Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Recit] L'échappée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ptitelf
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: [Recit] L'échappée...   Jeu 1 Juin 2006 - 22:42

Voici une autre ptite nouvelle en 2chapitres je pense. Voici le premier. J'attends vos commentaires. Bonne lecture.

L’échappée...

I.

Les brumes se dissipèrent petit à petit, laissant apparaître les terres dévastées. Le vaisseau-aigle s’encra à une centaine de mètre de la plage, où les débris d’un ancien port étaient encore fumants. Une chaloupe fut mise à l’eau. A son bord vingt gardes maritimes s’attelaient à ramer avec force. Leurs équipements pesaient un certain poids, enfonçant profondément la chaloupe dans les eaux. A son bout, un individu emmitouflé dans une cape rouge sang marmonna quelques ordres. Ses lèvres bougèrent à peine, mais sa voix était claire et audible. Quelques mèches de cheveux blonds dépassaient de sa capuche dissimulant son visage. A moins que...une fine bruine commença à tomber. Kelenh s’accorda un bref sourire. Il marmonna quelques mots, et pluie cessa autour d’eux, rebondissant sur des parois invisibles. Certains de ses guerriers lui firent un hochement de la tête en signe de remerciement. Ils allaient affronter les hordes du chaos, il leur devait bien ça, voyager au sec et dans les meilleurs conditions possibles.

Ils avaient une mission : aider les villes de la Drakwald à résister aux assauts des bêtes du chaos qui infestaient la forêt, et pourquoi pas rejoindre Middenheim par la suite. Pendant ce temps le reste de la flotte ira couper la route aux maraudeurs descendant du nord pour renforcer les sombres armées du chaos. Aislinn ne permettra pas à ces barbares passer.
Ils avaient quelques jours de marche devant eux. Néanmoins, ils doublèrent leur allure. Kelenh voulait arriver au plus vite. Il avait prévu de s’arrêter dans plusieurs villages, et notamment à Uttergard. Leur aide allait être précieuse. Alors qu’il voguait vers la côte, il avait projeté son esprit et avait survolé les plaines dévastées du nord de l’Empire. Le chaos était en marche. Erengrad étant à sac, ils avaient poursuivit vers le sud. Cette cité avait souffert plus que jamais. Mais au moins, les fiers guerriers d’Aislinn avaient fait payer cette boucherie en faisant le blocus du port, coulant ainsi de nombreux navires norses.
Cette grande armée, il s’en souviendrait pendant longtemps. Ces bannières noires flottantes au vent, ces sombres guerriers...Il devait se hâter. Des nuages noirs se profilaient à l’horizon. La magie n’était as innocente à cela. Et Kelenh le savait. Il sentait ses pouvoirs s’accroître. Les vents de magie soufflaient plus forts depuis le début de cette sinistre guerre. Mais il devait se montrer vigilant, car elle pouvait vite devenir incontrôlable.

Ils pénétrèrent dans les forêts baignant les Monts du milieu. La corruption régnait déjà ici. Les hommes bêtes avaient redoublé d’activité ces temps-ci. Kelenh ordonna l’établissement d’un campement quelques heures après la tombée de la nuit. Après avoir laissé quelques ordres, et allumé un feu au bonheur de ses soldats, il s’éloigna du camp. Il cherchait quelques herbes aux propriétés médicinales qui lui seront fortes utiles dans quelques jours. Mais il cherchait autre chose. Il enfonça la lame surmontant son bâton d’ithilmar dans le sol et se concentra. Il sonda les alentours et trouva ce qu’il cherchait. Le cadavre de l’homme bête gisait sur le sol. Il était assez récent ; le sang n’avait pas encore coagulé entièrement. Kelenh arracha quelques cheveux au monstre. Ceux-ci étaient les composants idéals à un sort pour plonger quiconque dans une frénésie animal. Il n’aimait guère ce sort mais avec les humains, il valait mieux prévoir un plan de secours au cas où il s’en fuirait au premier assaut.

Ils reprirent leur route dès l’aube. Plusieurs heures plus tard, le petit contingent atteignit le village d’Utterkarh. Il allait y faire leur première escale. Apparemment les hommes se préparaient à un combat éventuel. C’était là rassurant. Pour le disciple d’Hoeth, elle était inéluctable.
Dès qu’ils arrivèrent en vue de l’unique tour de guet du village, un cor sonna et les palissades furent envahies par des paysans armés d’arcs, de pierres et autres projectiles. Kelenh les trouva pathétique. Il se tourna vers Aedril Remos, capitaine du régiment de garde maritime, qui hocha de la tête et s’avança.
« Fiers hommes de l’Empire, nous venons vous prêter mains fortes durant quelques jours, avant de rendre visite à vos voisins d’Uttergard. Auriez-vous l’amabilité d’ouvrir les portes ? »
Le discours d’Aedril fut prononcé d’une clair et précise, dénuée de sentiments. Lui aurait préféré rester avec la flotte, jugeant leur action dans ces bois inutile. Mais, Kelenh avait estimé que cette aide pouvait être cruciale.
Un homme de forte carrure se dressa parmi les villageois et donna l’ordre d’ouvrir les portes.
Kelenh s’avança, suivi de ses fidèles guerriers. Il marcha à la rencontre du capitaine humain. Tous les habitants les regardaient. Les fines lances de la garde s’élevaient au milieu de la foule. Tous admiraient la qualité de leur équipement. Mais la crainte se lisait sur leurs visages.
Il arriva face à face avec le capitaine. Il portait une chemise de lin dont les manches étaient déchirés, signe d’un travail acharné. Kelenh releva un sourcil à la vue des muscles impressionnant que révélaient ses bras découverts. Je n’aimerais pas me retrouver confronté à lui pensa Kelenh, avant de se rappeler que la plupart des guerriers au service des dieux sombres étaient pareillement bâtis. Et ben, c’est pas gagné.
Le mage ôta son capuchon, dévoilant son visage pâle. De ses deux yeux aux iris couleur nacré émanés une lueur bleutée. Les hommes étaient terrifiés. L’elfe irradiait de puissance et tout le monde pouvait le sentir.
« Salutation noble humain. Mon nom est Kelenh Arándil. Nous sommes mandatés par le seigneur des mers Aislinn pour aider à la défense des villages de la Drakwald. Autant vous prévenir d’avance que l’ennemi n’est pas loin et que les armées d’Archaon progressent rapidement. »
Un murmure d’effroi parcourut la foule. Les gardes elfes se regardèrent entre eux. Chacun savait ce que ce nom signifiait au fond. La mort.
« Je vous prierais, messire elfe, de ne point mentionner ce nom en ces lieux. »
Kelenh fixa l’humain. Comment osait-il lui répondre ainsi.
« Je me nomme Kurt Arendorft. Je suis le capitaine et dirigeant d’Utterkarh. Votre aide est plus que bienvenue, elfe. Thomas, Max ! Trouvez à ces messieurs un endroit où loger et donnez leur de quoi se rassasier. »
« Nous nous contenterons de peu Herr Arendorft. » rajouta Kelenh dans un bon reikspiel.
L’humain salua le mage. Et la foule se dispersa.
Kelenh se sentait mal. Quelque chose l’avait gêné néanmoins. La fatigue sûrement. Il marchait depuis six heures, leur mission ne leur permettant pas de faire constamment des pauses.

La journée toucha à sa fin.
Kelenh patientait calmement en haut de la tour de guet. Ses guerriers prenaient un peu de repos au Loup Blanc, la taverne où ils logeaient. La forêt s’agitait l’est. Plus un chant d’oiseau, plus de cris d’animaux. D’ailleurs les chasseurs revinrent bredouilles ce soir-là. C’était mauvais signe. Que les animaux fuient ainsi laisser à présager le pire. Cela lui rappelait de sombres moments. Depuis pas mal de temps, il restait dans l’Empire a aidé son peuple contre quelques incursions chaotiques. Plus précisément, la Tour l’avait mandaté pour soutenir les lames fantômes dans une mission à Altdorf. Depuis il était resté en Empire, et il reconnaissait là le silence qui précédait l’arrivée des bêtes du chaos. Bien qu’ayant rejoins l’armada elfique depuis peu, il n’oubliera jamais ces silences puis le chaos qui s’en suit.
Un mouvement dans les buissons longeant la palissade le sorti de ses songes. Ses sens aiguisés par la magie l’orientèrent très vite vers la source du bruit. Ce n’était qu’Aeran, leur éclaireur. Celui était en sueur. Il tomba à genoux, fixant Kelenh. La peur se dessinait sur son visage.
« Qu’as-tu vu... ? » souffla Kelenh.
« Trois jours tout au plus, et ce village ne sera plus que cendres. »
Le mage se redressa, en prenant une forte inspiration. C’était là une confirmation de ces craintes. Et Aeran en avait vu des choses et le mage s’inquiéta furieusement car pour qu’il soit dans un état pareil, la chose devait être gravissime.
L’éclaireur passa toute la soirée à raconter ce qu’il avait vu. Les autres gardes elfes étaient pris d’un sentiment de panique. Kelenh alla même jusqu’à sonder l’esprit d’Aeran pour voir ce qu’il avait vu. Et effectivement, l’avenir s’annonçait sanglant.

La taverne ce soir était bondée, et la plupart de ces occupants n’étaient autres que les soldats d’Arendorft. Et ils prenaient du bon temps à picoler et à draguer les serveuses. Arendorft n’était pas parmi eux. Ce qui était sûr, c’est qu’ils faisaient un vacarme du diable.
La cape glissant sur les pavés du village, Kelenh pressa le pas. Arendorft devait être prévenu au plus vite. Il tourna au coin de la rue et aperçu l’enseigne de l’Epée d’or. Le vent souffla ses cheveux blonds, les rejetant en arrière. Il jeta un coup d’œil derrière lui. Il savait qu’Aeran le suivait. Puis il s’engagea d’un pas sûr en direction de la taverne. Le vacarme des soldats s’entendaient depuis déjà quelques rues et il en était même venu à se demander combien avaient-ils déjà bu de pintes ? Ces hommes...ils passent leur temps libre à se rendre ivre mort alors qu’ils pourraient s’exercer à l’art du combat, voir à l’art tout simplement mais il ne fallait pas rêver. C’était hors de leur portée d’apprécier les choses uniquement pour leur beauté esthétique.
L’elfe poussa la porte de l’Epée d’or. La plupart des soldats étaient déjà par terre, ivres. Certains tenaient encore sur leur table, affalés de tout leur long au milieu de pinte de bière. Le mage pénétra à l’intérieur de la salle. Ces soldats étaient la honte de la race humaine. Ils se pavanaient comme des rois le jour, et le soir, ils étaient de vraiment larve. Quelle honte...heureusement que l’Empire a des hommes des valeurs parmi ses rangs pour encadrer ses chiens.
Kelenh en attrapa un par le col.
« Dis-moi où est Arendorft ? J’ai à lui parler. »
Le mage ne cacha pas son mépris, et parla froidement.
« Eh...lâche moi, oreilles pointues euh...avec tes ptits ch’feux blonds... »
Le mage fit une moue de dégoût tant à cause de l’haleine fétide du garde que de sa vulgarité. Kelenh fronça les sourcils et revers de main, il gifla le garde qui se releva tant bien que mal.
« EH ! On me frappe paaaas... ! »
Le soldat tira son épée avec maladresse. Kelenh sourit et projeta le soldat contre le mur de la taverne d’un simple choc magique. Le garde s’écrasa contre le mur, avant de retomber au sol la tête en avant. Le mage s’avança parmi les tables jusqu’à ce chien. Les autres soldats avaient commencés à émerger face à l’ « agression » de l’un des leur. Certains s’étaient même levés. Kelenh attrapa l’homme par le col à nouveau et réitéra sa question.
« Où est Arendorft ? »
Le garde grimaçait. Le mage crut un instant avoir trouvé l’incarnation même de la stupidité .Même un troll faisait preuve de plus d’intelligence !
« L’est avec Suzanne...la serveuse...c’est qu’elle est foutue Suzanne...et...et... »
Kelenh le secouait énergiquement, au risque de réduire en bouillie ce qui lui restait de cervelle.
« OU ? »
« Aeuhhh...en bAS... »
Le mage soupira. Il plaqua le garde au sol d’un autre choc magique. Puis tourna les talons. Les autres gardes le fixaient. Kelenh était à cran. Il descendit les escaliers menant aux dortoirs de la taverne, poursuivit par les injures de la bande ivrognes du dessus...désormais mêlés à des gémissements de plaisir...

&( Ptitelf )&
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitelf
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Sam 3 Juin 2006 - 12:04

Nobody? comme d'hab...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulth
Guerrier
avatar

Nombre de messages : 48
Localisation : A coté de la rochelle en charente martime
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Sam 3 Juin 2006 - 12:37

J'aime vraiment ton texte
si je devais faire des critiques..
Alors je dirais que c'est dommage pour les quelques fautes de frappes
et que le style est peut etre un peu trop simple
enfin apres c'est personnel
sinon je trouve le contexte tres original
et le texte interessant a lire
au début j'avais du mal mais finalement je me suis vite accroché!
Continue comme ça ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalek Sombrelame
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 229
Localisation : La mort peut etre partout...
Date d'inscription : 17/02/2006

Feuille de personnage
Nom: Dalek Sombrelame
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Sam 3 Juin 2006 - 12:41

Si y a moi! (vous voulez qu'on vous lise? Appelez moi!!!)donc c'est très bien, j'ai même pas vu de fautes d'orthographe, c'est bien écrit, y a du suspens... Bref excellent! Et en plus on comprend bien, tout parfait, juste la suite qui manque!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitelf
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Sam 3 Juin 2006 - 12:45

Merci d'avoir lu, car j'avoue que je désespère à chaque fois! ^^
Sinon pour le style, je te conseille d'aller lire La Traque.,car je pense qu'il est bien mieux niveau recherche d'effets. Là j'ai pas trop insisté dessus, faut dire que c'est qu'un premier jet, que j'affinerais sûremment.

La suite arrive bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solaris
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 28
Localisation : dans les courants de warp
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Sam 3 Juin 2006 - 13:34

L'histoire m'a plu, le suspens et le manque de détail qu'en au renseignement d'Aeran mettent le lecteur en situation. Le sentiment de panique et de crainte se ressent dans la lecture. On s'immerge facilement dans l'histoire.

Seul bémol dans certaines phrase tu a oublier des mots ^^ pas grand chose, le sens n'en est en rien affecter mais ça donne tout de même une sensation bizzard a la lecture .

Citation :
Il marmonna quelques mots, et pluie cessa autour d’eux
il manque "la" ^^

Citation :
Ils se pavanaient comme des rois le jour, et le soir, ils étaient de vraiment larve

bon ce ne sont pas des critiques méchantes et l'histoire ne perd rien malgrés ces faute mais ce ne sont que des observations ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitelf
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Sam 3 Juin 2006 - 18:04

Dsl pour les mots oubliés mais il était tard...par contre toi t'as oublié tes leçons de grammaire...:

"tu a oublier des mots"...cherchez les fautes...^^
Merci pour me conforter dans mon espoir d'avoir donner du suspens à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solaris
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 28
Localisation : dans les courants de warp
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Sam 3 Juin 2006 - 18:19

a oui tu m'a eû (ok pas de monoligne)

Ce n'est pas pour te conforter que l'on te dis que ton histoire est pleine de suspens, ce n'est qu'une observation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitelf
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Lun 5 Juin 2006 - 12:01

La suite! (y'aura plus que 2chapitre en fait ^^...)

II.

La cape de soie de rouge du mage flottait à la surface du sol, dispersant un léger nuage de poussière. Kelenh hâta le pas. Non plus pour transmettre des informations mais pour comprendre ce qui se passait dans le sous-sol de l’Epée d’or. La corruption régnait et il l’avait senti dès son entrée ici. Les gémissements se firent de plus en plus forts. Mais ce qui interpellait le plus Kelenh était le noir langage qui parsemait les cris de jouissance. Ceux-ci appartenaient à un homme. Sa voix était assez grave. Le mage adressa une prière à Assuryan, espérant qu’Arendorft ne soit pas cet homme, ce qui compliquerait leur tâche ici. Mais il n’avait que peu d’espoir. Les hommes étaient si faibles...
Le mage stoppa net devant une porte. C’était là. Une lame y était enfoncée à moitié et le mage en voyait le bout. Quelques gouttes de sang perlaient à son bout. Kelenh marmonna quelques incantations, et une sphère d’énergie se forma dans sa main. Il ouvrit la porte discrètement. Aucun grincement mais une mare de sang...
L’homme était en plein acte et s’acharnait sur le corps de celle qui semblait être Suzanne. Mais elle, ne faisait plus aucun mouvement. La couche était imbibée de sang. L’homme l’avait mutilé de toute part. La poitrine de la jeune femme était lacérée avec une netteté impressionnante, comme si on avait pris plaisir à faire ça soigneusement.
« Va au diable pourriture ! », cria Kelenh en projetant la sphère d’énergie sur ce « boucher ».
Celui-ci alla s’écraser sur le mur du fond, le dos fumant, au milieu duquel s’était creusé un cratère d’où jaillissaient quelques traits de sang. Kelenh s’approcha. Arend...ce n’était pas Arendorft. La stupeur fut de rigueur quand le mage découvrit le visage de l’homme que jusqu’ici Kelenh n’avait jamais vu. C’était ce « Max ».
Il soupira, regardant le sol. Ses bottes baignaient dans le sang. Mais il y avait de flaques de sang...distinctes. Kelenh se retourna et vit Arendorft, nu, un couteau d’un quarantaine de centimètres enfonçait profondément dans le crâne, le maintenant légèrement au dessus du sol. Il était égorgé. Le sang avait coulé sur le sol sur quelques mètres.
Ce n’était pas son jour.
Kelenh s’approcha d’Arendorft et ôta la lame de son front ensanglanté. Le corps du capitaine s’écroula lourdement sur le sol. Puis il se retourna vers Max. Il parcouru son corps avec sa main droite, nimbée d’une aura de lumière blanche. Elle s’arrêta juste au dessus de son sexe. La lumière s’intensifia et un symbole apparu dans un halo de lumière violacée. C’était l’insigne de Slaanesh, sombre divinité du plaisir. Encore et toujours. Kelenh fronça les sourcils tandis que la douce lumière s’était changée en flamme qui brûlait la peau de l’homme. La chaleur le sortit de ses songes. Il éteignit le feu et sortit de la pièce, qui désormais exhalée d’une odeur de brûlée.
Les gardes faisaient toujours autant de bruits. Aeran était là et attendait près de l’escalier qui menait à la cave.
« Alors ? » chuchota l’éclaireur.
« Alors y’a-t-il un prêtre de Sigmar ici ? Ou une quelconque autorité supérieure ? »
« Un prêtre. Le temple est à deux rues d’ici. »
« Que personne n’aille au sous-sol. »
Le mage s’engouffra dans les rues d’Utterkarh. Ses yeux dégageaient une lueur bleutée, se mêlant à celles des astres de la nuit.
Il arriva devant le temple en moins de cinq minutes. Kelenh pénétra à l’intérieur d’une salle pavée. Il passa devant une statue de Sigmar avant de s’engager dans le corridor menant aux appartements du prêtre. Sur sa porte, un symbole de Sigmar en or était accroché. Kelenh frappa à trois reprises avant qu’un vague remue ne s’entende derrière la porte de bois. Le prêtre bougonnait. La nuit était passée de moitié déjà.
La porte s’ouvrit. Un vieil homme apparu à Kelenh. Sa barbe grisonnante tombait sur son habit blanc, sur lequel un marteau était cousu.
« Que voulez-vous à cette heure-ci, bon sang... ? » Le prêtre ouvrit ses yeux encore endormis. « Oh, pardonnez-moi messire elfe.»
« Etes-vous le prêtre de ce village ? »
« Bien sûr...venez entrer. »
La porte se referma derrière eux. Kelenh alluma un chandelier d’un claquement de doigt, sous les yeux éblouis du prêtre.
« Je suis porteur de mauvaises nouvelles. J’ai le regret de vous annoncer que Herr Arendorft est mort. Ce « Max » était un suppôt du dieu de la luxure, Slaanesh. Je l’ai tué et je compte sur vous pour dissimuler ce carnage. Cela s’est produit dans le sous-sol de l’Epée d’or. Dites au peuple ce que bon vous semblera. Le mieux serait de leur dire que Arendorft est mort très tôt ce matin lors d’une chasse. Une embuscade d’hommes bêtes fera l’affaire. J’imagine que vous êtes la plus haute autorité de ce village désormais ? (Le prêtre acquiesça) Et j’en viens à la dernière information. Une armée d’hommes bêtes vient de l’est. Ils veulent sûrement contourner les Monts du milieu par le nord et vous êtes sur leur chemin. Face à cette armée, vous ne pouvez rien. »
« Alors évacuons au plus vite ! » se précipita le prêtre avant de se faire couper dans son élan par le mage, d’un geste de la main.
« Elle sera là dans deux jours, voir trois au maximum. Mon éclaireur m’en a informé il y a deux heures. S’ils ne vous tuent pas ici, ils vous auront dans la forêt, et aucun d’entre vous n’en ressortira vivant. Alors je vous propose d’organiser la défense de ce village. Mes hommes et moi allons rester vous porter notre aide. Mais sachez d’avance que je ne les laisserai pas mourir ici, et que leur vie passera en premier à mes yeux. »
Kelenh parla sérieusement au point que le prêtre fut effrayé par ces dernières paroles. Il comprit vite que si la bataille tournait mal, les elfes s’en iraient aussi rapidement qu’ils étaient venus.
« Nous en reparlerons à l’aube prêtre... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solaris
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 28
Localisation : dans les courants de warp
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   Lun 5 Juin 2006 - 13:21

Jolie suite ^^ et bien, attendons le reste (si reste il y'a ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Recit] L'échappée...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Recit] L'échappée...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon recit et belles figs
» Le recit d'une campagne
» Thiminou s'est échappé...
» [Recit] Chute
» [Recit] Histoire d'une trahison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: