Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Recit] Débutant dans l'écriture!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
renard-chenapan
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 31
Date d'inscription : 18/03/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: [Recit] Débutant dans l'écriture!   Jeu 8 Nov 2007 - 23:34

Bonjour à tous, voilà j'ai décidé il y a un petit moment de commençer une histoire pour une campagne qui n'a toujours pas eu lieu XD.


C'est la première fois que j'écris un petit récit, donc je demande la plus grande indulgence, et accepte les critiques constructives avec la plus grande joie.

Pour le moment je n'ai eu le temps d'écrire que le début de mon histoire. Malheureusement le manque de temps, ne me permet pas d'aller très vite. Donc je délivrerai mon texte au goute à goute, si biensur le début vous plait.

Pour vous mettre un peu en condition voici le concept, ce sont deux personnages, un style voix "off" , on peut entendre ses pensées.
Et un autre voix "on" XD qui nous raconte son histoire.

Bon l'histoire débute et il n'y a pas encore beaucoup de mouvement, et pas encore beaucoup de texte. Désolée.

Bonne lecture.


Une rencontre imprévue.




Un jour où mes pérégrinations intellectuelles m'amenaient aux frontières de la Tilée, j'eus l'étonnante surprise de rencontrer un être habillé d'haillons bigarrés et de guenilles malodorantes. Il portait un large chapeau qui nous laissait apercevoir un visage buriné par le soleil, une chevelure ébouriffée couleur noire de jais qui contrastait avec une barbe blanche hirsute. Il était assis sur un rocher face à la mer et semblait contempler l'horizon, perdu dans d'inextricables pensées. Je ne sus pas pourquoi à l'époque, j'eus l'envie soudaine d'accoster cet homme, mais un sentiment profond et ineffable me persuada de lui tenir conversation. Après un moment d'hésitation, je m'approchai de lui. Et à peine eus-je eu le temps de m'assoir, qu'il m'interpella.


-Bonjour! Dit-il d'un air enjoué.


Je sursautai, puis restai immobile empli de la plus grande stupéfaction. Son visage venait précipitamment de se métamorphoser. Le vieux loup de mer méditatif s'était transformé en jeune homme souriant emprunt d'alacrité.
Je lui répondis le plus vite possible en essayant de masquer au mieux ma stupeur. Je le saluai en retour, et une interminable et captivante discussion débuta.


- moi c’est Alexi Robïerto. S'exclama-t-il.

L'exotisme de son nom, et son accent rond et chaud me poussa à lui demander d’où il venait. Il me répondit d'un air malicieux:

- comment? Je viens d'où?
- mais voyons sir, je suis un fier habitant de Remas
- vous connaissez surement la belle Remas ? en Tilée !

J'avoue aisément qu'en ce temps là, les joies de la géographie de ne m'avait pas encore été enseigné, et je répondis honteusement:

- non malheureusement.

Un peu frustré et surpris de ma réponse, mais toujours de bonne humeur il continua la conversation:

- non, vous ne connaissez vraiment pas, c’est dommage vous ratez vraiment quelque chose, on dit, d’elle qu’elle est la plus belle ville humaine du vieux monde.

Soudainement une lueur emplie de tristesse, baigna dans son regard, il baissa les yeux brutalement, puis d’un air grave dit:

- je veux dire, on disait qu’elle était la plus belle ville humaine du vieux monde.

-vous voulez savoir pourquoi ?
-oh c’est simple, c’est à cause des elfes.
-un jour ils ont attaqués la cité.
-pourquoi ? Je peux vous le dire mais j’ai bien peur que ca soit une longue histoire.


A ces mots, je répondis que le temps n'avait que peu d'importance et que si l'histoire était originale, je l'inviterai chez moi auprès d'un bon repas chaud.

Toujours abattu mais légèrement ragaillardi par mon proposition, il commença alors sa fameuse histoire

« C’était il y a trois ans, je me rappelle c’était un matin, un matin comme on ne voit qu’en Tilée, un matin ou le soleil se lève lentement nous irradiant d’une chaleur si douce, qu’on croirait se retrouver en enfance blotti dans les bras de sa mère. Le soleil était jaune orangé, il y avait un petit vent humide et iodé venant de la mer qui emplissait nos narines de l’odeur du poisson fraichement péché dans les petites calanques de la région. »

« Je me souviendrais toujours de cette matinée. » dit-il d’un air nostalgique.
«Je marchais d’un pas rapide et sûr vers la criée, à l’époque j’étais marchand. Je devais comme tous les jours acheter et vendre les marchandises qui transitaient sur le port.
Quand j’arrivais enfin à destination, j'humais les doux parfums des épices qui se mêlaient aux fragrances de lilas, jasmins et autres plantes venues d'horizons lointains. Je me faufilais dans la cohue générale, esquivait les multitudes d'objets et autres machines étranges qui encombraient le chemin. Mes oreilles étaient assaillies par les cris des commerçants apostrophant le chaland de promesses extraordinaires et d'autres vertus fantastiques découlant de marchandises aux noms insolites. Je regardais les yeux tout émerveillés des enfants suivant les mages et leurs grandes capes diaprées cherchant d'obscurs ingrédients.
C'est alors que je commençais un ballet de bonjours, de hochements de tête, d’accolades soi disant amicales à mes meilleurs acheteurs et fournisseurs. A chaque accolade, j’en profitais pour vérifier la qualité des produits exposés, puis j’entamais au détour d’un « et comment va ta femme ? », Une négociation de tous les instants, les prix fusaient, et quelques fois je dois dire les insultes aussi. Mais après deux trois bonnes heures de lutte effrénée, je finissais mon travail et je pouvais repartir enfin avec une bonne petite bourse remplis de Marcas.»

J'étais émerveillé par l'éloquence de cet homme, mais un mot venait de rompre la douce mélopée de cet homme. Marcas!!

« Comment ? Qu’est ce que les Marcas, c’était la monnaie de l’époque, elle était utilisé dans tous les pays qui commerçaient avec la Tilée. Pour vous dire même les elfes l’utilisaient dans Remas »

Je m'excusai aussitôt de cette question, tout en l'exhortant de reprendre le fil de cette fabuleuse épopée.

Il toussota quelques secondes et repris.

J'en étais où?...ah oui, Marcas…« Après le travail, quand le sentiment de fatigue se faisait trop pesant. J’allais souvent m’asseoir tranquillement dans le vieux comptoir de commerce elfique. Il était constitué à la base de grosses pierres d'albâtre, finement ouvragées, et décorées d'arabesques où des gemmes étincelantes brillées de milles feux. Le toit du comptoir tenait grâce à de grandes colonnes blanches qui n'avaient très étrangement pas été détériorées par le temps. Le toit était composé de tuile saumon qui offrait un doux contraste avec le blanc éclatent du bâtiment. Ce lieu baignait dans une magie ambiante quasi palpable. La nature elle-même refusait d'offenser ce sanctuaire, les branches des arbres courbées face à l'édifice, et le lierre souvent trop envahissant contourné le comptoir. Face à ceux-là, les gens de Remas avaient vite déclaré que le lieu était maudit. Mais moi je sentais bien que la magie qui parcourait ce lieu n'était pas malveillante. Et j'avoue que cette malédiction fictive avait l'heureuse conséquence de me laisser dans une certaine sérénité pour compter la somme dûment gagné le matin.



.

Comme il était bientôt deux heures de l'après-midi, je décidai de m'extraire de mes comptes et de passer par ma banque « la compagnie des banques méridionales », la meilleure et la plus sûre des banques de Rémas. Je dévalais donc la pente pour rentrer dans la ville. Evidement comme à l'accoutumée, je faisais fi du terrain et de ses reliefs. Ce qui eut pour conséquence, la chute la plus spectaculaire depuis la création du sanctuaire. Ce fut à ce moment là, pendant que je reprenais tant bien que mal conscience; que je vis une sorte d'animal au loin sur la colline, une sorte d'ombre furtive. Je me dis que cette bête avait de la chance, que la fatigue et surtout la douleur aient raison de moi.


Dernière édition par renard-chenapan le Lun 11 Juil 2011 - 9:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llomarin
Prince
avatar

Nombre de messages : 1770
Age : 27
Localisation : Au nord de l'Echine du Dragon
Date d'inscription : 25/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucius Tarkyn
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Débutant dans l'écriture!   Dim 25 Nov 2007 - 13:16

Hihi, c'est pas mal :thumright:
Ton style est sympa.

Allez, je veux connaître la suite XD (qu'on bien pu faire ces elfes ?)

_________________
« Qu’il ne soit fait aucun quartier. Je veux entendre leur cri. Faites les souffrir. Mutilez leurs corps pour que même Isha ne puisse reconnaître ses enfants. »
Tyrus, dynaste elfe noir

Mon armée, ma saga et mes dessins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsbrulants.site.voila.fr/
 
[Recit] Débutant dans l'écriture!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recit] Débutant dans l'écriture!
» Débutant dans WAB
» Rappel pour le meilleur tout gratuit
» Polices pour PhotoFiltre
» Votre meilleur fin de quete (récit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: