Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Recit] Les Larmes d'Ulthuan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laerthis
Héraut
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 28
Date d'inscription : 13/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mar 18 Déc 2007 - 13:00

Bonjour à tous!

Ci-dessous ma première nouvelle, en cours, se déroulant dans le Vieux Monde. Je l'avais postée sur le warfo, donc toutes mes excuses à ceux l'ayant déjà lue, et bon courage à ceux qui ont l'intention de l'attaquer...

Le but de cette nouvelle est de donner une origine à mon armée d'Asurs.

N'hésitez surtout pas à critiquer, car ce sont les critiques qui permettent de progresser.
Bonne lecture et merci à vous.


L'elfe avait perdu toute notion de temps. Depuis quand fuyait-il à travers cette forêt de connifères? Il ne pouvait le dire. Une heure, deux heures, davantage peut-être? Il n'osait se retourner, craignant de perdre ainsi quelques précieuses secondes sur ses poursuivants. A peine essouflé, il continuait de courir.
La pluie battante tombait toujours, entravant sa progression: le sol se faisait boueux, glissant, et le rideau de gouttes qui se dressait toujours devant lui l'empêchait de voir au loin.

Enfin, le jour commença à décroître, il ralentit, et se retourna même. Il n'y avait personne. Il avait paniqué, et succombant à sa peur, il avait fuit, perdant en partie contrôle de son corps. L'instinct de survie... Les Anciens qui proclament que l'elfe est la créature la plus parfaite qui soit tant qu'elle reste dans le chemin de la lumière avaient tort: l'elfe était peut-être le plus évolué des êtres vivants, mais comme eux tous, il restait un animal.
Retrouvant son calme peu à peu, il chercha un endroit dans ces bois où se cacher pour passer la nuit. Après de nombreuses recherches infructueuses, il décida de grimper dans un arbre. Les aiguilles des sapins dissimuleraient peut-être sa présence à d'éventuels ennemis.
L'ascencion fut difficile. Pour un citadin, grimper aux arbres n'est pas une activité habituelle. Il s'éleva lentement, faillit tomber à deux reprises, ses bottes boueuses glissant contre le tronc humide, pour réussir finalement à atteindre une première branche capable de supporter son poids.
Il continua tout de même à escalader l'arbre, et s'arrêta lorsqu'il ne lui était plus possible de voir le sol entre les aiguilles. Il s'assit sur une grosse branche, se câla contre le tronc, et assuré qu'il ne tomberait pas durant la nuit, il ferma les yeux et murmura une prière à Asuryan, dans un souffle rendu inaudible par le bruit de la pluie.



_________________________


"Monseigneur?"
Le noble sursauta.
"C'est toi. Bonsoir Telaris, que me veux-tu? Si c'est pour me demander encore une fois de nous rejoindre, je te l'ai déjà dit, c'est non.
-Mais...
-Tu es trop jeune encore pour quitter notre Île. Il te reste de la famille, et elle pourrait avoir besoin de toi.
-J'ai autant droit que n'importe lequel de vos guerriers de venir avec vous! Ils ont tué mon frère!
-Ce sont hélas les malheurs de la guerre, et nous y sommes tous confrontés. Mais je reste sur mes positions, tu n'es pas encore prêt pour nous rejoindre, et puisses-tu ne jamais le faire. Si chacun d'entre nous quittait l'Île pour venger un de ses proches, il n'y aurait plus suffisamment d'elfes pour la garder. Veux-tu que les traîtres s'en emparent? Est-ce bien ce que tu veux?!
-Non, bien-entendu.
-Dans ce cas, rentre chez toi."

Telaris, déçu, n'eut pas le courage de protester. Par la fermeté dont faisait preuve le noble, il savait qu'il ne servait à rien de discuter. Il tourna les tâlons, et tandis qu'il se dirigeait vers l'extérieur de la porte, le noble lui adressa une dernière parole:
"Je vengerai ton frère."
Il sortit, plein d'amertume mais légèrement soulagé par cette dernière phrase.


Laerthis s'était levé avant même que les premiers rayons du soleil n'apparaissent à l'horizon. Il avait revêtit son armure, et l'épée familiale pendait dans son fourreau à sa taille. Il traversa le camp encore endormi, salua les sentinelles qui avaient veillé toute la nuit au cas où des étrangers tenteraient de débarquer sur leurs terres natales, et dévala la petite colline qui dominait la baie où étaient amarrés les bateaux.
D'ici quelques heures, il serait de nouveau en mer, voguant une fois encore vers ces terres stériles et maudites. "Ils paieront pour leurs crimes."




_________________________


La nuit avait été difficile. Il n'avait dormi de peur de tomber de la branche sur laquelle il s'était installé, mais son corps s'était reposé. Il n'avait pas eu de visite, ce qui était plutôt bon signe... à moins que les Ombres n'aient été plus malines que lui.
Il descendit prudemment de son arbre, et une fois au sol, resta immobile de longues minutes, à l'affût du moindre bruit. Rien, il semblait bien qu'il était seul.
Il se remit en marche, revenant sur ses pas, l'épée à la main. Il savait qu'il n'aurait guère de chances contre ces éclaireurs équipés d'arbalètes qui lui étaient supérieurs en nombre, mais le contact de la poignée de sa lame dans sa main le rassurait.
Il devait savoir.
Et tandis qu'il progressait dans ces bois épais, la journée précédente lui revenait à l'esprit.


Tout cela avait commencé durant la nuit. Son père était venu le réveiller brusquement et lui avait intimé l'ordre de s'équiper pour la guerre... Sur le coup, il n'avait pas compris. Habituellement, il revêtait sa cuirasse seulement pour aller s'entraîner avec le maître d'armes de la cité et les autres jeunes nobles. Il était plutôt doué, mais redoutait malgré ça le jour où il lui faudrait se battre réellement, le jour à partir duquel il n'aurait plus le droit à l'erreur.
Les cris des lanciers dans la rue l'éclairèrent. La cité était en danger, des navires druchiis avaient réussi à passer outre les barrières magiques et les navires de guerre hauts-elfes protégeant l'Île, et leurs passagers avaient mis pied à terre.
Il s'équipa rapidement, prit son bouclier, sortit son arme de son fourreau et partit en courant à la recherche de son père.

Il le trouva aux portes de la ville, affairé à préparer sa défense. Tous les archers se mirent en position de tirer en haut des murs, tandis que des lanciers se joignaient à eux pour les protéger des tirs adverses et repousser très probablement les guerriers qui essaieraient d'escalader les murs à l'aide d'échelles. Le reste des lanciers se positionna derrière la porte, prêts à renflouer les envahisseurs si jamais cette dernière cédait. Les Heaumes d'Argent étaient quant à eux à pieds, n'ayant la possibilité de mener une charge de cavalerie lors du siège qui s'annonçait.
"Père!
-Laerthis, je n'ai pas le temps, rends-toi utile, va rejoindre les lanciers derrière la porte.
-Mais je suis tout de même votre fils! Vous êtes le prince de cette cité et vous m'envoyez combattre avec eux plutôt qu'avec les autres nobles comme cela sied à mon rang!
-Parce que tu crois peut-être qu'être fils de noble t'octroie des droits en temps de guerre?! Tu as déjà suffisamment d'avantages en temps de paix, et il va te falloir montrer à ceux qui n'en bénéficient pas que tu en es digne! Va maintenant, je te rejoins sous peu. La place des nobles est parmi ceux qu'ils gouvernent, pas ailleurs.
-Mais les Heaumes d'Argent?
-Ils ne feront rien! Ils resteront en retrait car ils pensent comme toi. Je n'ai malheureusement pas assez de pouvoir sur eux, sans quoi je t'assure qu'ils seraient avec nous en première ligne!
J'ai dépêché des messagers à la Tour Blanche et au Roi Phénix. S'ils arrivent à temps, nous aurons de l'aide!"

Laerthis rejoignit les lanciers qui s'écartèrent pour le laisser passer et le saluèrent. Il comprit les raisons qui poussaient son père à envoyer un membre de sa propre famille former le mur de boucliers. Les lanciers semblaient heureux de voir que leurs dirigeants ne les avaient pas oubliés.
"Bonjour à vous jeune prince!" le salua une voix douce.
Il se tourna vers l'elfe qui lui avait parlé. Un elfe assez vieux pour avoir l'expérience de nombreuses batailles lui sembla-t'il, et assez jeune encore pour se battre avec fougue.
"Ainsi, le Prince Calthaor nous envoie son aîné. Ce sera votre première bataille si je ne m'abuse?
-Bonjour. Oui, en effet, mais comment le savez-vous? Et qui êtes-vous?
-Votre père est un elfe juste et proche de son peuple, même s'il est un peu irrascible. Mais il y a de quoi, car son existence n'a pas été de tout repos, et j'ai la curieuse impression qu'il en sera ainsi jusqu'à sa mort. Quant à savoir qu'il s'agit de votre première bataille, j'ai toujours eu dans l'idée que le prince Calthaor enverrait ses fils se battre coudes à coudes avec nous, comme il aime à le faire lui-même, et c'est la première fois que je vous vois en armes parmi nous. Et je me nomme Balatris, lancier par nécessité plus que par plaisir, pour vous servir."



_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laerthis
Héraut
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 28
Date d'inscription : 13/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mar 18 Déc 2007 - 13:01

(en deux posts, parce que je viens de découvrir que la taille des messages était limitée...)



Laerthis était heureux de voir que Telaris ne lui avait pas désobéit. D'après les capitaines de ses navires, aucun guerrier ne l'avait vu.
Les bateaux progressaient rapidement. Le voyage serait plus court que prévu, et c'était bien ainsi. Laerthis détestait plus que tout confier son destin à d'autres. En mer, il n'était bon à rien, étant parfaitement incapable de manoeuvrer une embarcation. Il lui fallait donc prendre son mal en patience. Aujourd'hui, le vent leur était favorable et il en était soulagé.

La journée passa plus vite qu'il ne l'avait espérer. Il se joignit à un groupe d'elfe qui se restauraient sur le pont en admirant le soleil décliner à l'horizon. Puis ils discutèrent jusque tard dans la nuit, et allèrent se coucher en souhaitant bon courage aux marins qui se relaieraient pendant la nuit.
Le jour suivant fut le même que le premier. Les gracieux navires elfes continuaient fendre les flots à vive allure.

Le troisième jour, en fin d'après-midi, la flotte haut-elfe rencontra une galère druchii. Laerthis eut une brève pensée pour les esclaves enchaînés aux rames de ce navire et pria Asuryan de les pardonner lui et son armée. A peine la galère fut-elle à portée de tir que les balistes Serres d'Aigles délivrèrent leurs traits meurtriers. Pas un seul ne manqua son but, et le sombre navire coula. Quelques elfes noirs parvinrent à s'en extraire, et ceux qui ne se noyèrent pas furent achevés par les lances hauts-elfes tandis qu'ils essayaient de s'agripper aux voiliers blancs lorsque ceux-ci passèrent à côté d'eux.

Naggaroth n'était plus loin.




______________________________


Laerthis s'assit sur la racine encore humide d'un arbre. Il avait parcouru en sens inverse la moitié de la distance couverte la veille. Il n'arrivait pas à chasser de son esprit les événements de la journée précédente.


A côté de son père, il tenait son bouclier à hauteur de ceux des autres lanciers. La porte tremblait, sans pour autant montrer le moindre signe de faiblesse. Mais la porte n'était pas ce qui l'inquiétait le plus. Il avait aperçu Althaëlle grimper sur les remparts avant le début des combats, et craignaient pour la vie de la magicienne. L'elfe était plutôt froide, acariâtre malgré son jeune âge, et rares étaient ses concitoyens à la porter dans leur coeur, mais lui l'aimait, et il ne savait pas même pour quoi. Laerthis s'en voulait de ne pas avoir eu le courage de lui dire ce qu'il ressentait. Il se promit de le faire si tous deux survivaient à cette bataille.
Cela faisait une demi-heure que les archers tiraient sans arrêt. Althaëlle, qui s'était enfermée dans une sphère de lumière bleue, flottait derrière eux et dissipait de plus en plus difficilement la magie noire de leurs adversaires. A ses côtés, un vieux mage déchaînait ses pouvoirs sur leurs ennemis.

Laerthis pouvait par moment apercevoir quelques lanciers en plein effort. Ils devaient repousser inlassablement les échelles et les guerriers honnis.
Puis le jeune noble sursauta lorsque le corps sans vie d'un archer elfe tomba des remparts pour atterrir quelques mètres devant eux. L'archer était bien plus jeune que lui. Un carreau noir était planté dans sa gorge et sa tunique blanche maculée de sang.
Pour la première fois de sa vie Laerthis était confronté à une mort violente. Submergé par la colère, la crainte qu'il éprouvait à l'approche des combats se dissipa. Il lui tardait d'en découdre, et se jura qu'aucun druchii ne passerait le mur de boucliers où il était encastré.

Les deux grandes portes verrouillées continuèrent à trembler, mais cela était de plus en plus violent. Avaient-il un bélier, voire pire, une hydre de guerre? Laerthis se rendit compte qu'il 'avait pas songé à l'éventualité d'affronter une créature monstrueuse, et il en perdit quelque peu son assurance, retrouvant par la même son calme.
Il y eut un grand craquement et il comprit. Les elfes noirs avaient apporté des balistes. Un immense carreau de ces machines de guerre avait fini par transpercer ces portes centenaires, où il restait figé, dans un équilibre instable.
Mais les portes continuaient de tenir bon. Sur les remparts, la situation devenait délicate. Les lanciers avaient de plus en plus de mal à contenir l'assaut adverse, tandis que les flèches des archers s'épuisaient. Quelques Asurs étaient tombés sous les lames noires des assiégeants.
Craignant de perdre les remparts et ainsi la bataille, son père envoya un quart des lanciers qui gardaient avec eux l'entrée de la ville soutenir leurs camarades débordés sur les murs.
Un deuxième trait de baliste fit voler des éclats de bois. Une grande fissure se dessina tandis qu'un troisième trait se figeait dans le montant droit.
Puis les portes cédèrent.

L' unique coup de bélier porté par les elfes noirs était de trop. A peine eurent-ils pénétré dans la ville que ces derniers lâchèrent leur bélier et chargèrent en hurlant.
Laerthis avait entendu de nombreuses histoires à leur sujet. Qu'ils étaient cruels, extrêmement mauvais, sanguinaires... Mais il comprit que les histoires n'étaient qu'une pâle image de la réalité. Comment s'imaginer de tels regards haineux, une telle colère, ces visages sombres et ces expressions malfaisantes et sadiques à partir de simples mots?

Le premier rang d'elfes noirs n'atteignit jamais le mur de boucliers blancs, et aucun druchii du second ne survécu: certains vinrent s'empaler sur les lances hauts-elfes, les autres furent mis à morts au moment même où ils percutèrent leurs adversaires.
Le troisième rang d'elfes noirs parvint quant à lui à opposer un mur de boucliers à ceux de leurs lointains cousins.
Au moment où le sien fut secoué, Laerthis oublia tout. Il oublia Althaëlle, les remparts, sa famille, ce pour quoi il se battait. D'abord impressionné par l'elfe noir qui se tenait face à lui, il ne ressentait que haine à son encontre. Mais déjà celui ci s'écroulait, transpercé par une lance provenant du troisième rang haut-elfe. Un autre vint le remplacer, piétinant son cadavre. Il n'eût pas le temps de finir de crier sa volonté de tuer car Laerthis lui enfonça son épée dans la bouche, avant de la retirer aussitôt. Le jeune noble contempla dans un éclair sa lame désormais souillée, avant de lever son bouclier pour détourner une lance, et de porter un coup par en dessous. Il ne savait pas ce qu'il avait touché, mais il lui semblait bien qu'il s'agissait d'un corps. Il tourna la lame sur elle même avant de la retirer dans un flot de sang qui inonda son gant. Le druchii qui se tenait devant lui s'affaissa en hurlant, blessé grièvement à la jambe. L'unité de lanciers asurs gagna du terrain sur celle des elfes noirs, le premier rang piétinant leurs blessés tandis que les suivants les achevaient.
Laerthis continuait de frapper au hasard, au gré de la place que lui offrait son voisin pour bouger son bras et des opportunités qui se présentaient à lui, rencontrant parfois un bouclier, ou lorsqu'il avait de la chance, tranchant de la chair et des os.
Il n'avait aucun doute quant à l'issue de la bataille.




_________________________________________

La suite à partir du 8 janvier probablement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouran
Noble
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 23
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 14/07/2007

Feuille de personnage
Nom: Sargon
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mar 18 Déc 2007 - 18:13

**aplause** C'est bien mais on a l'impression que les EN sont vraiment faibles. Mais sinon c'est bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laerthis
Héraut
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 28
Date d'inscription : 13/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mar 18 Déc 2007 - 18:33

Les lanciers EN ont du mal contre leurs homologues HE à cause de la Célérité d'Asuryan et du troisième rang pour attaquer :p .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mar 18 Déc 2007 - 18:47

Je reserve mon commentaire concernant le récit pour le moment où je l'aurai lu.

Citation :
Les lanciers EN ont du mal contre leurs homologues HE à cause de la Célérité d'Asuryan et du troisième rang pour attaquer :p .
Pourtant, les HE n'attaquent pas plus vite qu'avant dans la réalité du jeu. SoA est juste une règle, et n'est absolument pas représentative de l'action des figurines. Si ton récit est basé sur une mis en récit de ces règles bidon, il y a fort à parier que l'histoire sera déséquilibrée et completement irréalisté.


Je copie le récit pour le lire dans la soirée, commentaire demain.


SunHunter - Asur V6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheena Powaaaaa !!
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 108
Localisation : Dans une petite maisonnée elfique.
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mar 18 Déc 2007 - 20:34

J'aime bien **love** Bravo !
Sinon, je trouve normal le fait, qu'on a l'impression que les EN sont faibles: Disons que de simples guerriers face à u noble HE... **siffle**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouran
Noble
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 23
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 14/07/2007

Feuille de personnage
Nom: Sargon
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mar 18 Déc 2007 - 21:06

Chaque simple guerrier EN vaut au moins un prince dragon... :lol!:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laerthis
Héraut
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 28
Date d'inscription : 13/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mer 19 Déc 2007 - 8:30

SunHunter a écrit:


Citation :
Les lanciers EN ont du mal contre leurs homologues HE à cause de la Célérité d'Asuryan et du troisième rang pour attaquer :p .
Pourtant, les HE n'attaquent pas plus vite qu'avant dans la réalité du jeu. SoA est juste une règle, et n'est absolument pas représentative de l'action des figurines. Si ton récit est basé sur une mis en récit de ces règles bidon, il y a fort à parier que l'histoire sera déséquilibrée et completement irréalisté.

Non, c'était histoire de déconner, je ne base absolument pas mon récits sur des stats (manquerait plus que ça hein)... C'était une réponse foireuse à Kouran qui trouvait les EN faibles, alors que je n'avais pas l'intention de les décrire plus faibles que ce qu'ils sont vraiment...
Sûrement parce que je ne décris pas les pertes des HE, me contentant d'expliquer leur progression sur leur adversaire, davantage dû au fait qu'ils défendent leur ville et donc leurs familles, et que ces choses-là ne motivent pas qu'un peu...

Historiquement parlant, charger un mur de boucliers hérissé de lances a toujours été quelque chose de relativement risqué pour ceux qui chargent... Si j'avais inversé les rôles, ça aurait à peu près donné la même chose...
Donc non, les EN que je décris ne sont pas faibles (et les HE ne sont pas non plus de super-elfes), je vous prie donc de bien vouloir accepter mes excuses pour ce malentendu (je rectifierai ça ultérieurement).

Et puis l'histoire n'est pas finie, j'ai prévu la suite mais ne l'ai pas encore écrite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouran
Noble
avatar

Nombre de messages : 478
Age : 23
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 14/07/2007

Feuille de personnage
Nom: Sargon
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Mer 19 Déc 2007 - 13:02

On attends la suite avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2010
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Lun 14 Jan 2008 - 20:30

et ben je crois que tu l'attend tjrs et moi aussi par la même occasion ^^
Mais ne bacle pas ton travail Laerthis, ca serait dommage donc prend tout ton temps mais pas trop quand même !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horodreth Kurl
Garde
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Horodreth Kurl
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Lun 4 Fév 2008 - 17:52

C'est vraiment sympa! :thumright: Dommage qu'il n'y ai pas de suite pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learyn
Héraut
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 35
Localisation : Boulogne sur Mer
Date d'inscription : 21/02/2008

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Sam 23 Fév 2008 - 23:55

Alléchant !

Mais sinon, depuis quand s'étonne-t-on de la faiblesse des Druchiis? Niahahahah...

Bon, vais aller faire un tour sur les récits de EN pour apprendre l'humilité ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laerthis
Héraut
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 28
Date d'inscription : 13/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   Dim 24 Fév 2008 - 9:11

Désolé, je n'ai pas trop de temps en ce moment (trop de boulot)...
Mais ça viendra, ne vous inquiétez pas ;).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Recit] Les Larmes d'Ulthuan   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Recit] Les Larmes d'Ulthuan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Armée] Les Larmes d'Ulthuan: divers [HElfe]
» [Recit] Les larmes d'isha - chroniques des enfants d'Ariel
» Ulthuan Vs Naggaroth
» [Background] cartographie D'Ulthuan
» Projet à Long Terme - Livre d'Armée Nains des Larmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: