Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premier Jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Premier Jeu   Mar 25 Nov 2008 - 21:18

Pour ce premier jeu, je propose un cadre assez classique :

thème formulé, donc : "La chute d'un héros entraîne l'ascension d'un autre."
Cadre : la société elfique.

Voila, à chacun de faire ce qu'il souhaite de cela.
Pas de forme à respecter, ce peut être un poème, des dialogues à la manière d'une pièce de théâtre, une petite nouvelle...

Wolf'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Lun 1 Déc 2008 - 19:37

J'ouvre le bal :

Prisonnière des ruelles resserrées, la forme altière et puissante de l’elfe avançait hautaine d’un pas élancé : Alandeth enrageait encore d’être resté si longtemps dans cette maudite réunion, dans cette taverne lugubre, au nom d’un potentiel accord commercial dont il n’avait que faire. Lui le capitaine, le célèbre capitaine dont on chantait les louanges dans chaque port et qu’on accueillait en fanfare à chacun de ses retours en Ulthuan, lui qui avait pourfendu tant de blocus, détenu dans cette damnée ville, contraint à faire bonne figure pour les mondaines réunions. Réalisant que son cœur s’affolait quelque peu, il ralentit quelque peu son pas ; les petits plats qu’on lui avait servi devaient peser sur son ventre.

Il était arrivé à Marienburg quelques jours plus tôt, à la demande d’un Prince d’Ulthuan qui souhaitait voir remis une babiole sentimentale à l’un de ses cousins, ambassadeur auprès des autorités de la cité. Une chose en entraînant une autre, Alandeth s’était retrouvé à passer d’abord une nuit, puis deux, chez ces Asurs qui fréquentaient depuis trop longtemps les hommes. Une sensation de mépris, de dégoût sincère l’envahit alors qu’il pensait à la lueur avide de son hôte à son arrivée, comment au fil de ses paroles il l’avait enlacé dans ses négociations commerciales et diplomatiques et comment il s’était retrouvé obligé, son honneur et sa fidélité au roi prise à témoin, d’assister à cette signature « et au jubilé de rien du tout qui s’en suivrait » selon les mots exacts de l’ambassadeur. Il n’avait pas fallu longtemps à Alandeth pour comprendre que sa réputation devait l’avoir suivie jusqu’en ces contrées et que sa présence éviterait toute remise en cause tardive du contrat.

Il n’avait évidemment pas eu à se plaindre du séjour ; un marin comme lui était habitué à dormir dans de biens pires conditions et les draps de soie, la musique jouée le soir, la présence de camarades Asurs, avait sans peine compensé les odeurs typiquement humaines qui se dégageaient de la cité, les cris de la nuit qui provenait du quartier des docks, l’agitation permanente qui enfiévrait cette ville. Néanmoins, il avait hâte de regagner son bateau, ses marins et le roulement des vagues pour bercer ses nuits. Il ne put retenir une grimace adressée à nulle autre que lui-même lorsqu’il repensait aux traits d’Ilian, son hôte, à cet éclat typiquement humain qui avait remplacé dans ses yeux fins la hauteur toute elfique qui définissait le regard Asur, à sa moue calculée…

Ses souvenirs se dissipèrent comme la brume dardée cruellement par le soleil, le matin, tandis qu’une sensation de malaise le ramenait au présent et à cette glauque ruelle qu’il avait emprunté sans vraiment réfléchir, tout pressé qu’il s’était trouvé de rejoindre son bateau. Sa tête se mettant à tourner, le capitaine ressentit l’impérieux besoin de s’appuyer au mur le plus proche, réalisant que son cœur battait désormais un tempo endiablé et que sa vision se troublait. Par un effort de volonté, il se projeta dans les évènements précédents : quelle pouvait être l’origine de son soudain tourment ?

La petite « fête » s’était pourtant passée terriblement normalement, avec la lenteur calculée et horrible que requerrait la tradition et les signatures. Il s’était trouvé là, à côté de l’ambassadeur armé de son sourire mielleux et faux, démuni face aux mondanités si lassantes qui l’assaillaient de toute part. Il n’avait pu refuser les en-cas que lui avait tendu l’insistant serveur humain au strabisme perturbant ; mais tous en avaient mangé, ce ne devait pas être cela. Il était sûr qu’il aurait déjà entendu les cris si quiconque avait ne serait-ce que feint de tourner de l’œil au cours de cette agaçante cérémonie, entièrement planifiée. Même les audiences de la cour d’Ulthuan paraissaient brèves à côté de celles-ci. Non, ce n’étaient sans doute pas ces petites portions de nourriture servies au petit hasard. Un râle s’échappa de sa bouche tandis qu’il s’affaissait inexorablement contre le mur sale. Alors quoi ? Le vin avec lequel il avait trinqué ? Pourtant, il lui avait paru excellent, surtout pour un vin humain. Quoi d’autre, autrement ?

Ses questions se trouvèrent englouties par le vide froid et oppressant qui l’envahissait peu à peu, le secouant de spasmes irréguliers. Il était désormais au pied du mur et les dernières étincelles de vie quittaient son corps musclé ; sur son visage aux traits fins et réguliers, riches de la sempiternelle beauté elfique se lisait une muette incompréhension, comme une question posée face à l’éternité. Les spasmes cessèrent alors et le capitaine Alandeth, célèbre pour ses faits d’armes, expira.

Le soir tombait peu à peu et personne n’était passé par la ruelle, personne n’avait découvert ce corps affichant une beauté de marbre, dernier crachat au visage flétri de la Mort. Enfin cependant, une forme se glissa, légère, dansante, moqueuse et s’arrêta près du cadavre, le poussant du pied pour vérifier son état. Relevant sa capuche, le passant dévoila des oreilles longues et pointues qui le caractérisaient comme un elfe ; mais quel elfe ? Plus grand contraste entre ces deux elfes, l’un à peine avili par la mort, solennel et franc et l’autre, pâle, affichant un sourire mesquin, presque diabolique, les yeux noirs enfoncés profondément dans leur orbite et balayant le défunt avec une joie et une fierté non dissimulée. Les cheveux noirs de ce dernier retombaient sur une cape en écailles bleutées, sombres et féroces. Le corsaire druchii ne put retenir un petit rire.

« Le Grand Capitaine, l’Invincible Pourfendeur… A moi la gloire, à moi la renommée. Je devrais te remercier, cousin, quelques gouttes d’un poison aussi banal vont me permettre une ascension sans pareil. Et ce grâce à toi. Capitaine Melkor… ça sonne bien, n’est-ce pas ? Bien mieux en tout cas que Capitaine Alandeth le Vaillant ! »

Ponctuant ses mots d’un crachat, l’elfe noir repartit suintant d’une joie morbide et malsaine, disparaissant au coin de l’allée dans les profondeurs de Marienburg.




Ayant lancé le "jeu" le 25 novembre, celui-ci devrait durer jusqu'au 9 décembre (mardi en huit, donc). Si vous avez besoin d'un délai supplémentaire, signalez-le moi. ;)

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mar 9 Déc 2008 - 19:10

Nous sommes le 9, pas de nouvelles, je fais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2042
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mar 9 Déc 2008 - 19:14

c'est en pleine période d'examen alors attends un peu les autres ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lukatme
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 624
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mar 9 Déc 2008 - 19:29

oula!!
il faut laisser plus de temps sur ce forum! si d'ici un mois tu as réunis 3 participations, estime-toi heureux ;)
je pense en effet qu'il faut laisser plus de temps, peut etre que les gens auront plus de temps pendant les vacances de noel...

pour ma part, je ne pense pas participer, le talent et la pratique réguliere du français me faisant quelque peu défaut...
mais j'espere que d'autres se trouveront, il y a tout de meme relativement beaucoup de membres doués sur ce forum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eruvas
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 22
Localisation : Dans le port d'Hanathond, à l'est de Karond Kar
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Aelis Feindil
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mer 10 Déc 2008 - 17:56

En effet, on est assez débordé ces temps-ci, donc ma participation devrait arriver pendant les vacances de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mer 10 Déc 2008 - 19:21

Bon, ben j'laisse en suspens alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llomarin
Prince
avatar

Nombre de messages : 1770
Age : 27
Localisation : Au nord de l'Echine du Dragon
Date d'inscription : 25/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucius Tarkyn
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Ven 12 Déc 2008 - 22:15

Ma participation est en cours, mais je dois encore vérifié quelques détails fluffiques dans mon LA et peaufiner un peu tout ça. Je crois que pour moi aussi ce ne sera achevé qu'au début des vacances.

_________________
« Qu’il ne soit fait aucun quartier. Je veux entendre leur cri. Faites les souffrir. Mutilez leurs corps pour que même Isha ne puisse reconnaître ses enfants. »
Tyrus, dynaste elfe noir

Mon armée, ma saga et mes dessins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsbrulants.site.voila.fr/
Llomarin
Prince
avatar

Nombre de messages : 1770
Age : 27
Localisation : Au nord de l'Echine du Dragon
Date d'inscription : 25/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucius Tarkyn
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mer 31 Déc 2008 - 10:12

Ma modeste participation. Vous devriez savoir la replacer dans l'histoire elfique XD


Le prince Aendil avait le ventre noué.

Il essayait de cacher ses tremblements à ses proches voisins, sans grand succès. Et l’excuse du froid n’avait aucun poids, vu les grands braseros qui brûlaient aux quatre coins de la grande salle où le conseil des princes s’était réuni.
Se calmer, il devait se calmer. La situation était grave, mais il fallait l’affronter. Malékith le Grand allait s’expliquer. Oui, il allait tout expliquer, même la mort du Roi. Cela ne pouvait être que l’œuvre des cultistes.

Soudain, le silence se fit. Le dernier né d’Aenarion venait de rentrer dans la salle. Ce qui choqua en premier lieu Aendil, ce ne fut pas tant la maille et la plate qu’il portait, mais bien l’air d’autosatisfaction qui éclaira son visage angélique pendant une fraction de seconde.
Malékith portait une armure noire de jais, frappée de sa livrée personnelle : une épée sanglante violette sur champ sombre, l’épée de Khaine, symbole de son père. Deux rapières, manifestant sa noblesse, lui battaient le flanc. Il ne portait pas de heaume, mais la couronne de fer noir qu’il avait ramené de ses voyages dans les Terres du grand froid et qui retenait ses longs cheveux d’or.
Il alla se poster sur l’estrade réservé au président du conseil de guerre. Il ne s’assit pas. Pas plus qu’il n’accorda un regard au grand siège vide habituellement réservé au roi, à sa gauche.

Aendil remarqua que plusieurs princes autour de lui s’agitaient et murmuraient entre eux. Il y prêta à peine attention. Il voulait écouter le fils d’Aenarion, entendre ses explications sur les évènements extraordinaires des derniers jours. L’arrestation récente en tant que slaaneshii de princes à la réputation pourtant irréprochable, et surtout, la mort du Roi Phénix.
- Mes amis, commença le Grand. Vous savez tous que l’heure est grave. Les cultistes ont infiltré notre société. Infiltré jusqu’au plus haut rang.
- Mensonge !
Le cri venait d’un prince à une dizaine de mètres sur la droite d’Aendil. L’homme s’était levé, le poing dressé au dessus de lui. Sous sa toge blanche, Aendil aperçut l’éclat de la plate. Lui aussi était venu en armure. Il s’agissait d’un prince calédorien qu’Aendil connaissait de réputation. Il avait combattu les démons.
- Je sais qu’il est dur pour vous d’admettre la vérité, reprit le fils d’Aenarion, l’air grave. Mais Bel-Shaanar était bien corrompu par les dieux du Chaos.

D’autres nobles se levèrent un peu partout, criant à la calomnie. Aendil n’en croyait pas ses oreilles. Malékith était-il devenu fou ? Le Roi, un slaaneshi ? C’était insensé, l’Elu d’Asuryan avait dirigé Ulthuan brillamment pendant des siècles. Aendil se leva également pour mieux voir l’estrade et essaya d’écouter la suite du discours du fils d’Aenarion, à moitié couvert par les cris montants de l’assemblée.
- Je suis allé le voir personnellement hier, continua Malékith. Je lui ai dit que je connaissais son double-jeu. Je me suis retiré pour lui laisser le temps de se préparer à être jugé devant le peuple d’Ulthuan. Mais il a préféré mettre fin à ses jours par le poison !
Une dizaine de nobles, menés par celui qui s’était levé en premier, se dirigea vers Malékith. Tous portaient une armure sous leur toge. Mais aucun n’avait dégainé. On ne dégainait pas dans le Temple d’Asuryan.

Le fils d’Aenarion éclata de rire en les regardant.
- Voyons, messires ? Vous croyez que je n’avais pas pensé à ce genre de réaction de votre part, aveuglés comme vous êtes par votre foi en votre Roi ?
Des dizaines d’hommes, l’épée au clair, apparurent soudain à toutes les entrées de la salle. L’épée au clair, par Asuryan!
Tous portaient sur leur surcot une épée sanglante violette sur fond noir. Certains portaient de grandes hallebardes. Les armes des gardes phénix qu’ils avaient occis pour arriver jusqu’ici, comprit Aendil.
Trahison, pensa le prince. Trahison !

Il avait du mal à y croire. Il est vrai qu’il avait eu ces derniers temps des doutes sur la politique de répression de Malékith, mais il n’aurait jamais pensé à un tel…revirement. Sa main se porta par réflexe sur la garde de sa propre épée. Il l’avait pris ce matin pour rassurer sa femme qui avait peur pour lui à cause de l’expansion du Culte du Plaisir. Mais c’était une épée d’apparat, plus faite pour briller que pour tuer, et Aendil ne s’était pas entraîné à la rapière depuis des décennies.
- Sacrilège, éructa le prince à la tête du groupe en armure. Pas de combat dans le Temple. Sortons et réglons cette affaire dehors, Malékith.
Ce dernier partit d’un rire dément.
- Parce que vous croyez que vos gardes du corps et la petite troupe que vous avez levée vous attendent là-bas ? Non, messires, non. Vous pensiez me devancer, en réalité vous avez trop de retard. Le Temple est encerclé par mes hommes, qui ont défait les vôtres. Vous êtes à ma merci. Remerciez-moi, car vous allez rejoindre votre Roi. Malgré vos lois stupides, vous allez mourir par le fer dans votre temple.

Malékith cria un ordre, et ses guerriers se jetèrent dans l’assemblée, l’hallebarde dressée au dessus d’eux.
Les princes armés autour d’Aendil dégainèrent, les autres essayaient de s’enfuir. Aendil lui-même ne savait que faire. Déjà les nobles tombaient les uns après les autres, en sous nombre comme ils l’étaient.
Qui désormais pouvait sauver Ulthuan des sombres desseins de Malékith ? se demanda le prince alors qu’un guerrier de jais courait vers lui.

Imrik ?

Pour toute réponse, une hallebarde lui fendît le crâne.





The End XD

Où sont nos écrivains qui postent des récits dans cette section et qui ne participent pas ?

_________________
« Qu’il ne soit fait aucun quartier. Je veux entendre leur cri. Faites les souffrir. Mutilez leurs corps pour que même Isha ne puisse reconnaître ses enfants. »
Tyrus, dynaste elfe noir

Mon armée, ma saga et mes dessins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsbrulants.site.voila.fr/
Froisss
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 33
Localisation : Les Sables d'Olonne
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mer 31 Déc 2008 - 13:08

L'air frais de la nuit. La poursuite à travers les sombres ruelles d'Arnheim prit soin d'éviter les patrouilles, et de ne pas animer les coins fréquentés, du vacarme retentissant des estacades des deux guerriers. Les adversaires étaient de niveau égal, mais la rapidité du Naggarothi prolongait la précision de l'elfe d'Ulthuan pour lui permettre de fuir encore.
Tantôt, l'un des deux disparaissait pour réapparaître encore plus près en portant un coup toujours plus dangereux. Même si rien ne pouvait arrêter ce combat, car le masque était tombé, les ennemis sentait l'ombre de la mort planer sur eux.

Depuis des mois, la filature avait menée Fäleil plusieurs fois au delà des limites d'Ulthuan pour finalement échouer dans la cité portuaire du Nouveau Monde, Arnheim et pour une durée indéterminée. Cette ville, située sur la ligne de front du conflit entre les elfes, inquiétait continuellement Fäleil. Tant d'imposteurs avaient fait leur QG entre les deux royaumes pour soutirer autant à l'un qu'à l'autre. Cette mission, il l'avait accepté parce qu'elle concernait son village : un gradé du régiment, Neomlor, faisait l'objet de graves accusation de la part de ses homologues de Tor Litil, des villes et villages voisins. Neomlor a des contacts avec les Druchiis. Et en remontant toutes les relations du dit-champion, Fäleil a trouvé un grand nombre d'infidèle au Roi Phénix et ceux-ci ne tarderaient plus à gouter les tranchants des Maîtres des Epées...

Les pavées lisses et glissant éloignait le Druchii des coups de lame de cette Asur totalement dévoué à la cause. Un sourire se déssinait sur le visage de Neomlor à chaque fois qu'il distançait son ancien élève à la levée d'Ulthuan. Soudain, sentant son poid basculer sur le côté, le sol se déroba instantanement sous lui. Ses réflexes désarticulés le faisaient s'appuyer frénétiquement sur tous ses membres pour retrouver l'équilibre. Fäleil lanca son épée qui tournoyait en direction de Neomlor. Par chance, ça n'est pas la lame mais le paumeau qui frappa dans le dos, précipitant enfin Neomlor dans un terrible chute. Il s'éffondra puis roula sur plusieurs mètres tandis que Fäleil saisie son épée au sol en gardant le rythme effrainé de sa course. L'élan lui fit faire un bond prodigieux pour venir planter sa lame dans le torse de son ancien supérieur. Leurs regards se croisent pour la dernière fois et chacun pouvait lire chez l'autre la satifaction dans leurs arts du combats. Fäleil gagnait l'estime par le dépit de son ancien supérieur, et ce dernier reconnaissait les formidables bottes d'escrimeurs qu'il avait dû enseigner aux soldats citoyens d'Ulthuan.

Fäleil venait de tuer son cousin, autrefois son chef au combat. Il en perdit un instant le fil de ses pensées auxquelles s'alliaient ses convictions. L'histoire de son peuple et sa famille qui l'attendait en Yvresse, tout ça, il n'en comprenait plus la force puisqu'il venait de voir la faiblesse et l'innocense s'affronter en duel. Mais les documents écrits en rouge sang, trouvés sur Neomlor, ramenraient au plus vite Fäleil sur la terre de ses ancêtres.

Dans une toux roque et dégoulinante de sang, le Druchii entama une prière à l'égard de Khaine dans laquelle le sort des Asurs seraient scellée aux fers de Naggaroth. Il n'apparcevait plus que la silhouette de son boureau. Un sifflement rapide vint stopper la narration par une flèche en pleine tête, une petite flamme bleu, incendiant le bois précieux, ferait le reste.

Sur le navire qui dépassait enfin l'Île Blâfarde, Fäleil s'imaginait l'Autel de Khaine. Il ne l'avait jamais vu. Il s'attendait pourtant à défendre Ulthuan aux côtés du Roi Phénix qui se rendrait là-bas. Son inquiétude revint. Le destin est-il toujours tragique ? Les doutes que son ennemi lui portait dans sa prière sont-ils fondés ? Son coeur se remplit de haine et de colère à l'égard de tout ces traîtres qu'il reste à abattre. Car, pour lui, Khaine et Asuryan sont unis. Alors son regard perça en direction du royaume impie de Maléktih. Fäleil venait de comprendre qu'il surmontait les remords sa première vengeance dans la guerre secrète. Ses pensées, pleines d'espoirs, se tournaient maintenant vers son retour en Yvresse.


Dernière édition par Froisss le Jeu 8 Jan 2009 - 13:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eruvas
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 22
Localisation : Dans le port d'Hanathond, à l'est de Karond Kar
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Aelis Feindil
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Mer 31 Déc 2008 - 17:28

Et voilà ma petite participation :

La nuit était froide et calme. Le silence ambiant n’était troublé que par le mugissement lointain du vent qui parcourait la toundra de Naggaroth. La lune, pleine, étincelait au milieu d’un ciel sans nuage, et se reflétait dans les innombrables flaques, cascades et ruisseaux qui dévalaient les flancs des collines. L’air sec et glacé s’infiltrait sous les vêtements pour geler la peau, enveloppant les êtres vivants dans son étreinte froide. Au loin, à travers la brume, on distinguait les contreforts des montagnes de l’Echine Noire.
Le maître assassin Anaghar Lamevent avançait d’un pas vif. Les nuits, sur la terre des druchii, étaient lugubres et dangereuses : des créatures inhumaines sortaient de leurs cavernes pour assouvir leur désir de sang, et elles avaient scellées le destin de plus d’un elfe noir. Anaghar avait hâte d’être de retour chez lui, dans cette petite maison de pierre qu’il avait bâti sur une haute colline.

En marchant, il se remémora sa journée. Avec ses trois disciples, il s’était rendu dans une petite clairière, puis leur avait donné leurs instructions : sur une route commerciale qui passait non loin voyageait un marchand, et Anaghar avait reçu un contrat concernant celui-ci. Le premier de ses élèves qui lui ramènerait la bague du voyageur gagnerait : Anaghar le reconnaîtrait alors comme un assassin à part entière, et sa formation serait terminée. Cela faisait maintenant quarante ans qu’il enseignait l’art du meurtre à ses trois adeptes. Ils voulaient tous réussir ce test final et achever leur formation.
C’était Irielle qui lui avait rapportée la bague. Irielle, évidemment. Elle était la plus douée de ses trois apprentis, la plus rapide, la plus précise, la plus intelligente dans sa stratégie. Elle ferait un parfait assassin si seulement elle pouvait arrêter de se croire supérieure à tout adversaire potentiel. Le fait qu’elle ait réussie n’était pas une surprise pour Anaghar : dans sa vie, il avait formée quatre génération de disciple, et elle était la meilleure qu’il ait jamais eu. C’était avec joie qu’il l’avait reconnue comme assassin et qu’il avait tracé la rune de Khaine sur son front.
Il avait ensuite pris congé de ses deux autres élèves en les déclarant inaptes à la profession d’assassin. A cette nouvelle, leurs regards avaient brûlés de haine et de fureur, mais telles étaient les règles : de chaque génération d’apprentis ne pouvait sortir qu’un seul tueur. Anaghar regrettait un peu de s’être séparé d’Udir, qui n’était pas un mauvais élève ; en revanche, il éprouvait un intense soulagement à l’idée d’être enfin libéré de Nalfein : cet apprenti pitoyable, qui n’était entré dans les rangs de ses disciples que par sa bonne naissance, échouait lamentablement dans tous les tests qu’on lui donnait.

Anaghar entra dans un petit bois de pins. Sous leurs minces frondaisons, nul herbe ne poussait, et le sol était recouvert d’aiguilles ocres et fanées. Les branches des arbres se balançaient doucement sous l’action du vent. Des nuages étaient soudainement apparus dans le ciel, cachant la lune et enténébrant la forêt. Anaghar était sur ses gardes. Beaucoup d’assassins, une fois leur formation terminée, décidaient d’éliminer leur mentor : en effet, ce dernier savait tout sur eux, leurs points faibles, leurs bottes secrètes, et dans un tel métier, le secret est sans doute la plus importante des choses. Irielle pourrait bien l’attendre non loin de là. Il espérait qu’il se trompait : elle était une tueuse presque parfaite, mais Anaghar Lamevent ne se connaissait aucun rival dans tout Naggaroth. Il serait désolé d’être obligé de la tuer. Il …

Un infime craquement retentit, à peine audible. Anaghar se jeta au sol et se mit à rouler dans les aiguilles de pins. Il entendit, non loin de lui, le bruit d’un corps qui tombe.
Il se releva avant Irielle. Celle-ci, déstabilisée par son saut raté, avait atterrie la tête la première sur le sol et elle était encore sonnée, mais elle se repris vite. Bientôt, les deux assassins, l’élève et le maître, tournèrent l’un autour de l’autre, jaugeant leur adversaire du regard, attentif à la moindre faille dans le déplacement de l’autre. Irielle s’était drapée dans une grande cape sombre qui empêchait de discerner la plupart de ses mouvements, et elle avait enroulé autour de son visage une écharpe de laine noire qui masquait ses expressions. Elle avait dégainée deux petits coutelas qu’elle tenait très près de son corps, repliés contre sa poitrine, dans une posture qui n’appartenait qu’à elle.
« - Irielle ? ». Pas de réponse. « Tu n’as aucune chance. Vas-t’en. ». L’adversaire d’Anaghar ne fit pas le moindre mouvement. Ils se tournèrent autour pendant encore quelques minutes, puis, impatiente, elle bondit. Le maître assassin s’écarta et la cueillit de son épée, qu’elle para, et riposta en tentant de percer sa garde par le haut. Les deux elfes luttèrent longtemps, presque collés l’un à l’autre, échangeant des estocade et des horions à une vitesse inimaginable. Peu à peu, l’expérience et l’endurance d’Anaghar commencèrent à dominer la fougue et l’impétuosité d’Irielle, et elle se mit à reculer. Un pas, deux pas, trois pas … Elle trébucha sur une racine traîtresse, et Anaghar en profita pour lui porter un coup haut. Il lui balafra profondément la joue et coupa en deux l’écharpe de soie, dévoilant son visage.
Ce n’était pas Irielle. C’était Nalfein.

Le maître assassin, estomaqué, ralentit ses gestes pendant une seconde … une seconde de trop. Le coutelas de son adversaire lui pénétra profondément l’abdomen et il s’effondra, crachant son propre sang alors que sa vision se troublait. A travers le voile qui lui cachait le monde extérieur, il vit une forme se pencher et deux yeux le regarder. Son corps engourdi sentit des main qui le fouillait, explorant ses vêtements à la recherche d’armes. Ce n’était pas possible, il devait rêver. Nalfein l’avait vaincu, lui, le plus pitoyable apprenti qu’il ait jamais eu ? Son tueur se pencha assez pour que leurs yeux soient au même niveau et lui cracha au visage.
« - Pour rester en vie, un bon assassin doit voir en toute personne un adversaire potentiel. De plus, il doit toujours surestimer ses ennemis et les considérer comme plus habiles que lui-même. Sous-estimer quelqu’un est le premier pas vers la mort. Je ne fais que citer vos paroles, maître. » fit son ancien élève d’un ton moqueur. « Vous n’avez jamais vu en moi qu’un idiot pleurnichard et bon à rien. Un grave manquement à vos propres leçons. »
« - Ir … Irielle ?
- Morte, bien entendu. Tout comme Udir. Elle a hurlé quand je lui ai dit que j’avais mis du poison dans sa gourde. » Nalfein fit une pause. « Félicitations, maître. Vous avez formé un excellent assassin. Mais pas celui que vous croyiez. ». Il se releva. « Adieu, maître. ».

*
**

Cela faisait des heures que Nalfein était parti. Au pied d’un pin, Anaghar agonisait toujours. Sa vision se faisait de plus en plus brouillée, et il ne distinguait plus la forêt qui l’entourait. Il ne ressentait même plus la douleur : il se sentait dans un état second, comme si son corps, son corps tant chéri, qu’il avait mis des centaines d’années à affûter, à travailler pour en faire une arme parfaite, son corps ne lui répondait plus. Il ne ressentait nulle tristesse, à peine un léger mécontentement de n’avoir pas pu achever ses contrats en cour : c’était le destin de tout assassin de tomber un jour sur plus fort que lui. Il se sentait presque honoré d’avoir pu former un tel assassin, capable de passer pour un minable pendant quarante années en prévision d’un seul instant.

Anaghar songeait toujours lorsque le cri d’un oiseau charognard le tira de ses rêveries. Un charognard ! Lui qui avait été le plus grand assassin de sa génération, qui avait tué les plus grands princes hauts elfes et les plus grands dynastes druchii, lui qui avait fait trembler Naggaroth et Ulthuan réunis, il allait finir dévorer par un vulgaire oiseau. Une crise de rire nerveux lui secoua l’abdomen, chant du cygne envoyé par un corps mourant.
Puis le vautour lui déchira la gorge, et Anaghar sombra dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Froisss
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 33
Localisation : Les Sables d'Olonne
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Jeu 1 Jan 2009 - 18:42

méchant druchii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Sam 3 Jan 2009 - 12:34

Je laisse ouvert jusqu'à samedi prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Froisss
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 33
Localisation : Les Sables d'Olonne
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Sam 3 Jan 2009 - 17:09

Que se passera-t-il après ?
J'ai trouvé, un sujet laisse place à un autre... en référence au thème. Merveilleux, bravo Wolfen : quel génie **love**
lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sméagol
Garde


Nombre de messages : 76
Age : 28
Localisation : Reims
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Sam 3 Jan 2009 - 22:52

par contre pour le texte d'Eruvas (magnifiquement bien écrit soit dit en passant), je crois qu'il y a une erreur de fluff. En effet seuls les enfants mâles sont appelés à devenir assassins en étant enlevés par les furies (ce qui annule également l'argument de la naissance de Nalfein, vu qu'il me parait improbable cet état ait une quelconque importance pour différencier les enfants enlevés).

Donc peut être à réécrire pour coller avec le background officiel. Sinon rien à changer, ton talent est toujours présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Froisss
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 33
Localisation : Les Sables d'Olonne
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Lun 5 Jan 2009 - 0:58

Je tente un autre récit mais c'est en visant le hors sujet que je m'avance. J'ai pourtant essyer de conclure sur l'aspect psychologique... en faissant... un truc... bref.

La plaine, dévastée par les affrontements, laissait échapper une odeur immonde de sangs mélangés. Les Hommes Bêtes s‘étaient repliés à couvert des volées de flèches qui éclataient l’écorce des arbres. Les derniers fuyards à rejoindre les bois se faisaient taillader par les coups de lances des régiments de soldats citoyens à l’assaut. Mais derrière la lisère se préparaient les Chamans. Leur sorcellerie vouée aux Dieux du Chaos puisaient leur force des les flux magiques du Warp. Et la crainte, puis la terreur, étourdissante, emplit l’esprit d’Alorian. Chevauché sur son dragon, il tournoyait dans les cieux et s'approcha de la ligne arrière du champ de bataille.
Les ordres étaient donnés aux artilleurs pour qu’ils enflamment leurs carreaux, bien qu’il soit probable d’incendier quelques balistes. Remontant au dessus du champ de bataille, Alorian essayait de se calmer. Les souvenirs de son apprentissage aux techniques de combats des Princes Dragons ne permettaient pas cette soudaine corruption d’ardeur familiale. Et malgré sa peur, il fit plonger Menithnir vers la planque des Chamans. Son dragon emplit son corps d’un souffle ardent pour cracher une vague de flamme entre les arbres emmêlés.

Devant la puissance du monstre, les Gors avait tenu bon pour défendre leurs chefs mystiques. Des javelot et des hache volaient vers le mur de flammes que rien ne semblait contenir. Les arbres craquaient et tombaient sur les bêtes dégénérées tandis que certains essayaient d’éteindre leurs crinières en feu. Bondissant de leurs couverts, les Bestigors attaquèrent le dragon sur le flanc avant de se faire balayer d’un revers de queue et quelques coups de patte arrière. Mais profitant de l’agitation, le Minautore Fak’rok, chargea le cavalier pour le désarçonner. Un choc intense : le dragon manqua de basculer sur les restes des Bestigors. Et sans attendre les ordres de son maître, Menithnir, ce dragon lunaire à l’envergure propotionnée, terriblement musclé, fit volte-face. Il croqua le bras et le torse d’une seule morsure et laissa la bête, agonissant dans son sang qui jaillisait de ses trips, s’éffondrer sur le sol.

Les incantations des Chamans laissaient apparaître une source maléfique dessiner des lueurs dans leurs mains griffues. Le dragon grognait en observant l’assemblée, attendant quel victime serait désignée par son maître pour chargéer dans l‘instant. L’impatience lui fit tourner sa tête sur toute la longueur de son cou pour presser Alorian. Son maître, courbé sur lui-même, tenait encore assis grâce aux reines enroulées autour de sa main tandis que l’autre balançait dans le vide, son arme tombée à terre. Il avait du sang qui sortait de sa bouche et un trou béant au niveau du cœur. Le Minotaure l’avait empalé d’une de ses cornes avant d’être poussé par le dragon.

Les Hauts Elfes de l’armée d’Alorian luttaient en surnombre. Mais tous se glacèrent le sang en entendait le cri du dragon. Ils comprirent qu’il venait de perdre leur commandant. Soudain, une explosion de feu et d’arbres calcinés projetèrent des débris dans toutes les directions, manquant de blésser les soldats d'Ulthuan. A proximité du dragon d’Alorian, il n’y avait que du feu et la mort. La forêt fut arrachée à la terre et toute la lisère fut incendiée, condamnant les soldats Hauts Elfes à rester à leur poste. Menithnir ne s’arrêtait cependant pas là. La colonne de fumée prit de l’importance et finalement les Hommes-bêtes étaient pris au piège au centre du brasier. Le dragon en colère se mit à voler au dessus de ce qu’il restait de la forêt et aperçu le dernier Chaman. Celui-ci invoqua un ultime sort pour tenter de repousser le Menithnir. Le sortilège provoqua un bruit perçant tel qu’il fit perdre le contrôle des ses sens au dragon, et Menithnir décrivit un arc de cercle avant de tomber sur le Chamans et les survivants de la Harde. Dans un craquement sourd, le sol s’ouvrit sous le poids de l'impact pour disparaitre ensuite sous des flammes assoiffées.

Les Hauts Elfes de l’armée d’Alorian perdirent ce jour-là leur commandant et sa fidèle monture. Leurs esprits étaient plein d’images de feu mortel et de bravoure loyale. L’assaut du commandant malgré ses peurs avaient laissé place à la folle vengeance furieuse de son dragon. Les enseignements et les leçons à tirer de ces actes héroïques affectèrent profondément les troupes en route vers la colonie des Montagnes Grises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Froisss
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 33
Localisation : Les Sables d'Olonne
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Jeu 8 Jan 2009 - 14:29

Bonjour,

J'ai édité mes deux récits pour corriger les fautes et la syntaxes (merci à vous pour vos remarques toujours plus instructives). Mais je me rend compte d'autre chose :
Fallait-il poster un seul texte pour ce jeu ? Si tel est le cas, je présente évidemment le 1er récit, et je laisse le 2nd pour le 2ème tour du jeu.

Wolfen avec "Assassinat à l'embassade" : Je n'y comprend décidemment rien en bienséance et mondanité dans ces rassemblements politico-diplomatiques. Mais, si tu as lu mon récit n°1, tu comprendras que ça a mit le feu aux poudres !

Llomarin avec "Assassinat au Temple d'Asuryan" : Surprenant et captivant ! D'ailleurs, l'Histoire écrite dans le temple permet à Caradryan doit en savoir long, très long...

Eruvas avec "Le club des Assassins" : Toujours et encore plus d'assassins : méchants Druchiis ! Très bon rythme tout au long du texte.

Aussi, j'ai remarqué les textes dans le concours d'Avril 2006. La longueur des textes est appréciable. A noter.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Jeu 8 Jan 2009 - 23:19

Je n'avais pas prévu que quelqu'un écrive deux textes mais ça ne me gêne pas. Comme je l'ai dit dans le post de présentation, ce n'est pas un concours, c'est juste un petit divertissement à thème que je propose. On essaie de suivre le thème — voire de le détourner, pour les sournois — et après chacun commente tous les textes (y compris pourquoi pas, le sien, pour expliquer sa démarche et ce qu'il a voulu faire) dans la joie et la bonne humeur.

Je proposerai sûrement un petit concours dans quelques temps mais d'ici là... ;)

Je garde mes avis pour la fermeture toute proche de ce petit jeu.

Wolf'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Ven 9 Jan 2009 - 22:28

Citation :
après chacun commente tous les textes (y compris pourquoi pas, le sien, pour expliquer sa démarche et ce qu'il a voulu faire) dans la joie et la bonne humeur.
C'est à dire que l'on commente à la suite de ce post ou l'on attend que tu crée un nouveau sujet ? :scratch:

Knur' (incertain)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llomarin
Prince
avatar

Nombre de messages : 1770
Age : 27
Localisation : Au nord de l'Echine du Dragon
Date d'inscription : 25/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucius Tarkyn
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Ven 9 Jan 2009 - 22:42

Knurlnien a écrit:

C'est à dire que l'on commente à la suite de ce post ou l'on attend que tu crée un nouveau sujet ? :scratch:

Knur' (incertain)
Tu verras bien, je penses que Wolfen nous triendra au courant.

Je suis sûr que tu es déjà en train de préparer tes critiques assassines, mon petit Knur', et que tu jubiles à l'idée d'avoir autant de textes à analyser XD

_________________
« Qu’il ne soit fait aucun quartier. Je veux entendre leur cri. Faites les souffrir. Mutilez leurs corps pour que même Isha ne puisse reconnaître ses enfants. »
Tyrus, dynaste elfe noir

Mon armée, ma saga et mes dessins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsbrulants.site.voila.fr/
Froisss
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 33
Localisation : Les Sables d'Olonne
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Ven 9 Jan 2009 - 22:48

Bon puisque ce n'est pas un concours, je vote pour Eruvas, lol
Son texte me donne envie de jouer EN.

En tous cas, pour 4 que nous sommes, ça a été un plaisir d'écrire avec vous
**aplause**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: Premier Jeu   Ven 9 Jan 2009 - 23:28

Le premier jeu s'achève dans trente-trois minutes.
Comme j'ai la flemme et que je laisse sa chance à un inexistant dernier concurrent, je ne fermerai ce sujet que demain matin, j'en ouvrirais un autre pour les commentaires (c'est plus clair que de les mettre ici directement, je trouve).


Wolf'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier Jeu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier Jeu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Neutre] Le Premier Cercle
» Finir le premier niveau en une vie
» Un jeu sur le premier empire pour rassembler la communauté..
» MTGO Sealed Premier event.
» premier scorpion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: