Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chroniques des montagnes de Naggaroth - la cité de Kar Gilat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 25
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: Chroniques des montagnes de Naggaroth - la cité de Kar Gilat   Jeu 9 Juil 2009 - 21:46

Encore un bon chapitre de transition : c'est prenant ! :thumright:
De plus, on en apprend un peu plus sur la citée (voir ci-dessous) et on découvre un nouveau personnage clef.

Citation :
Le capitaine avait grimpé jusqu’au palais encore plus vite que lors de sa victoire au concours de la vierge il y a des décennies de cela, ce qui lui avait valu à l’époque en atteignant le premier le sommet de la ville de profiter d’une bonne nuit de dépucelage!
Mais ce n’était pas le moment de se remémorer le bon temps, l’heure était des plus grave.
Fort intéressante coutume. XD

Cordialement,
Knur' (qui attend déjà la suite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarakaï
Eclaireur
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 31
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: Chroniques des montagnes de Naggaroth - la cité de Kar Gilat   Dim 2 Aoû 2009 - 13:36

Youhou.

Après de longue tribulations de fin d'année, je reprend l'écriture avec un chapitre très important, puisqu'on y découvre.. :o vous verrez bien! :P
J'ai eu beaucoup de mal à rediger ce morceau, j'espère que la qualité du texte n'en souffrira pas trop :-|

Tadamm!!


________________________________________________________________________



Chapitre 5



Cela faisait trois jours que Lïn était rentré des mines, et son corps était encore fatigué par le dur combat qu’il avait mené là-bas. Il venait tout juste de se réveiller, bien que les onze heures avaient sonné depuis déjà un moment.
Pour lui qui n’était pas vraiment du matin, cette période de repos forcé avait quelque chose de vraiment savoureux.

Après s’être longuement prélassé dans son lit, il trouva enfin la force de se lever. Il avait rendez-vous dans l’après-midi avec ses deux équipiers qui rentraient d’une semaine de mission en montagne.

Les jeunes Cavalier noirs étaient, durant leur apprentissage, réunis par groupes de trois, leur permettant ainsi d’évoluer plus rapidement, et d’acquérir des automatismes dans le travail de groupe.

Lïn aurait du partir avec ses deux compagnons, mais cette fois-ci il avait été puni par son supérieur pour ses mauvaises performances à l’entraînement aux duels, et avait été affecté à la surveillance des mines au lieu de partir en opération de reconnaissance.

Finalement, être resté lui avait permis de se distinguer dans la bataille, il fut même féliciter par le capitaine Sulluth en personne avec les autres survivants de l’attaque, pour leur « bravoure », ainsi que leur « formidable capacité à rester en vie.. » ce qui tout de même teintait le compliment d’une sorte de reproche sur les efforts déployés pour défendre les mines.
Ces sous-entendus avaient littéralement douché sur place les ardeurs du jeune elfe, qui était si fier de ses performances aux combats !
Cependant, en passant devant lui, le capitaine s’était arrêté, puis l’avait longuement dévisagé. Il lui avait même demandé son nom. Mais il ne fallait pas se fier à se genre de signes, qui n’auguraient pas forcement de bonnes choses.



Après s’être rapidement préparé, il mit sa cape à col de fourrure sur les épaules, qui semblait être le prolongement naturel de ses longs cheveux en bataille, et se dirigea vers la sortie. Orphelin de naissance, le jeune elfe vivait seul dans une chambre. Bien que petite et fort modeste, elle était situé sur une belle terrasse des hauteurs de la ville tout au-dessus d’une maison bourgeoise, du coté de la cité qui faisait face au grand vide de la vallée.
La chambre donnait directement au dehors, sur un petit escalier de pierre extérieur qui permettait d’éviter de passer par la maison sous-jacente. Ainsi, tout les jours il descendait ces quelques marches et ne se lassait pas d’admirer la vue imprenable qui s’offrait à lui.

Lïn avait pu survivre grâce à sa condition de naissance, qui paradoxalement l’avait aussi privé de ses parents, et de tous les bénéfices financiers que cela apporte. Dommage.
Il était en réalité un bâtard. Son père, un noble de la cour du seigneur, avait pour habitude de ne jamais dormir au même endroit d’une nuit à l’autre, et souvent dans des lieux et avec des personnes qui avaient peu de rapport avec son échelon social.
Un jour, lors de ce que l’on pourrait plus ou moins appeler un viol, une elfe de modeste rang tomba enceinte de lui.
Sa mère, trop heureuse d’attendre un fils qui avait une moitié de sang bleu, décida de garder l’enfant. Mais le géniteur malencontreux, qui avait appris la mauvaise nouvelle, était lui plus enclin à jeter sa progéniture par dessus les murailles.
Comme elle ne voulait rien entendre, et que l’événement approchait, il décida finalement de lui rendre visite un soir, et éventra la malheureuse, qui eut juste le temps dans son agonie de planter un pic à glace dans le crâne de son amant d’un soir.

L’enfant survécu miraculeusement au drame, et à Kar Gilath, un nouveau-né qui sort indemne d’une situation de couche délicate est présage de bonne fortune. On permit ainsi à Lïn d’être placé dans une famille d’accueil jusqu'à ce qu’il soit assez âgé pour vivre seul dans la petite chambre qu’il avait hérité de sa mère.



Une fois en bas de l’escalier, il traversa la petite place principale de la terrasse sur laquelle les quelques maisons de son quartier étaient construites et alla s’appuyer contre le muret qui surplombait le vide.

C’était une journée magnifique, le ciel était d’un bleu limpide, la neige qui recouvrait la cité et la vallée au-delà était éclatante de blancheur. A ses pieds s’étalait toute la partie de la ville qui était tournée vers le précipice, à sa droite la montagne venait protéger la cité à l’est, à sa gauche, la citadelle « tournait » vers le nord en épousant la forme du pic sur laquelle elle était construite, et faisait de ce coté face au plateau.
Le cavalier se sentit le cœur léger devant un tel spectacle.

-Les charmes du paysage te feraient-t-ils oublier tes rendez-vous ? Fit une voix mélodieuse dans son dos.

Lïn se retourna brusquement et se retrouva nez-à-nez avec une jeune elfe à la chevelure nacré et au regard espiègle.
Son sourire s’élargit de plus belle. Lyla était venu à sa rencontre.


*
* *


En descendant un long escalier creusé dans la roche qui menait au niveau inférieur, les deux équipiers se racontaient leurs récentes mésaventures, bien que pour une fois, ce fût Lïn qui avait le plus de chose à raconter. Et malgré la claudication causée par ses blessures, il le faisait avec de grands mouvements et gesticulait comme si il revivait la bataille.
La jeune elfe buvait littéralement ses paroles, captivée par le récit que lui faisait Lïn de la bataille des mines, et ce dernier ne se privait pas d’en rajouter.

-Incroyable! Dit-elle. J’aurais tellement aimée être là!

Il fut quelque peu interloqué par la remarque de sa condisciple.
-Mais... Tu sais, les combats étaient vraiment sauvages, cela n’a rien à voir avec ce que l’on a connu jusque ici! Répondit-il, Beaucoup d’entre nous sont mort…
-Et alors? Tu t’en es tiré, non? Et puis nous sommes formés pour ce genre de situation, à quoi servirait-il de s’entrainer si durement sinon?

Il devait reconnaître qu’elle ne manquait pas d’aplomb. Ce qui avait quelque chose de déconcertant dans la bouche d’une jeune elfe qui de prime abord semblait si délicate.

-Mais dis-moi, ne devions nous pas nous retrouver au marché des Halles sur les coups de midi? s’enquerra-t-il.
-Et bien je voulais que l’on puisse discuter tranquillement avant que tu ne commences à te chamailler avec Solaufein!

Cette remarque le fit sourrire.
Il adorait discuter avec Lyla. En l’observant du coin de l’œil, il se dit qu’ils se ressemblaient plus qu’on n’aurait voulu le croire.
Joueuse et bonne camarade, son caractère s’accordait naturellement avec celui de Lïn, bien qu’il n’arrivait pas toujours à comprendre les raisons de ses caprices.
Elle était légèrement plus petite que lui, mais tout aussi solide. Chez les elfes, les distinctions entre les genres étaient beaucoup moins criantes qu’avec les autres races, un autre signe de leur supériorité biologique, sans doute…
Elle portait une tunique, qui mélangeait subtilement les traditionnelles couleurs pourpres du cinabre et différentes teintes de violets, ce qui était du plus bel effet. Ses étranges cheveux gris-blanc aux reflets de nacres étaient coiffés en un complexe motif de tresses, dont les connaisseurs auraient reconnus qu’il était basé sur un modèle typique de la région. Elle arborait quelques bijoux simples, mais bien choisis.

En y réfléchissant, Lïn se sentait un peu habillé comme un malpropre à ses cotés, chose qui ne l’avait jamais vraiment préoccupé auparavant.

-Et Solaufein? Demanda soudainement l’orphelin.
-Quoi donc?
-Et bien je ne sais pas,… qu’est-ce que vous avez fabriqués depuis votre départ?

Lyla soupira. Elle avait parfaitement connaissance de la rivalité qui animait ses deux compagnons. Si elle s’en amusait la plupart du temps, elle sentait que cela produisait une plus grande frustration de la part de Lïn. Ce qui était logique au vu de leurs situations respectives.

Elle s’arrêta net.
-Tu vas pouvoir très vite lui demander par toi-même! dit-elle, d’un ton enjoué.

En effet, alors qu’ils étaient encore en train de descendre un des longs escaliers qui menait au second niveau, un jeune elfe d’allure élégante venait d’apparaitre devant eux.

-Solaufein… marmonna Lïn.
-Bonjour. répondit l’intéressé d’une voix sèche.


C’était un jeune elfe de la cour du seigneur, un des fils de la noblesse de Kar Gilath, ce qui se remarquait immédiatement dans sa démarche, fluide et autoritaire. Il avait à peu de chose près le même âge que Lïn et le dépassait de seulement quelques centimètres, mais les similitudes n’allaient pas plus loin. On pouvait même dire qu’ils étaient aux antipodes l’un de l’autre. Solaufein était paré des plus beaux vêtements en vogue dans la cité, et portait une superbe cape de soie noire. Il était d’une beauté sans égale, et ses cheveux bruns étaient coiffés en carré court, ce qui, ajouté à ses traits fins lui donnait des airs efféminés, et n’enlevait rien à son charme.
Ses yeux étaient d’un violet original, et venait parapher sa silhouette de fort belle manière.

Son aspect tranchait nettement avec l’allure de Lïn, qui, avec ses longs cheveux ébouriffés et son excitation naturelle, avait plus l’air d’un jeune loup ramassé sur lui même.

-Où allais-tu comme ça? demanda Lyla.
-En fait, je me doutais bien que tu allais lui rendre visite avant notre rendez-vous, j’ai donc simplement décidé d’aller à votre rencontre.

Sa voix pleine d’assurance laissait présager un talent d’orateur certain, ce qui avait pour effet d’énerver prodigieusement Lïn

-Mais oui voyons, ironisa ce dernier. Solaufein devine toujours tout, ses intuitions ne le trompent jamais!

L’elfe au sang bleu le foudroya du regard. Puis son expression se mua en un air narquois.

-Dis-moi, espères-tu rester en convalescence toute ta vie? commença-t-il. Où comptes-tu un jour retrouver une démarche moins boitillante? Depuis trois jours, je crois que tout le monde a compris ton histoire de blessure de guerre, il te faudrait songer à passer à autre chose!

Lïn préféra feindre de l’ignorer, c’était le meilleur moyen qu’il avait trouvé pour ne pas perdre la face.


*
* *



Le soleil commençait déjà à se coucher lorsqu’il rentrèrent dans leurs foyer respectifs, et il avaient tous passé une excellente après-midi. Après avoir déjeuné aux Camélias Noirs, la taverne préféré de Lyla, ils étaient descendus sur la grand-place du second niveau, pour assister à un formidable moment du folklore de la région: le concours de lancer de haches.

Une épreuve incontournable pour les habitants de la cité où les cibles étaient des esclaves inaptes que l’on attachaient en croix à même le sol, de trente à cinquante mètres devant la ligne de lancer. Ainsi, les participants devaient projeter leurs haches très haut dans le ciel pour les atteindre, ce qui nécessitait de la force et de l’adresse, et favorisait aussi les coups chanceux. C’était un moment très festif, et une date importante dans le calendrier annuel!

Evidement, Lïn adorait ce genre de tournoi, et rêvait souvent qu’il brandissait devant la foule en délire et les yeux ébahis de Solaufein la Hache d’obsidienne, le trophée de la compétition. De plus, le champion avait la possibilité d’intégrer la Garde Tohl, le régiment personnel du seigneur, ce qui lui aurait permit de faire un bond de géant sur l’échelon social.

Même Solaufein, qui d’ordinaire ne raffolait pas de ce genre d’évènements, avait beaucoup rit de toutes ses amputations, membres tranchés et autres. Il avait même levé les bras lorsque le vainqueur avait réussit à décapiter du premier coup un esclave situé sur les plus grandes distances.


La population s’était amusé sous un magnifique soleil, ce qui lui avait permit d’oublier quelques instants le contexte difficile dans lequel Kar Gilath se trouvait.

La menace nordiques était dans toutes les conversations ces temps-ci, et les habitants attendaient impatiemment la réaction du seigneur Sarraï…


________________________________________________________________________


La suitasss prochainement!
@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques des montagnes de Naggaroth - la cité de Kar Gilat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chroniques des montagnes de Naggaroth - la cité de Kar Gilat
» [ForumEN][ENoirs][FluP] - Chroniques des montagnes de Naggaroth - la cité de Kar Gilath
» [Fantasy] Les Montagnes d'Ynn
» La cité des Voleurs
» Ulthuan Vs Naggaroth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: