Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mar 3 Nov 2009 - 17:51

Je suis un grand fan de l'univers de Battle, et des elfes en particulier, comme beaucoup ici? Ca fait 10 ans que je lis les LA, les divers articles...etc
Et c'est quand même un peu toujours la même chose. GW semble ne pas vouloir étayer son fluff pour l'instant... Donc j'ai décidé de le faire moi-même, aimant bien écrire. J'ai essayé de restituer ma vision des elfes noirs et de leur royaume tout en respecant au maximum le fluff officiel. Voilà le résultat.

Les six cités druchii:

Introduction:
Les elfes noirs arrivèrent à Naggaroth après avoir été chassés d’Ulthuan par leurs congénères. Malékith avait déjà exploré cette région que les elfes nommaient alors « la Terre du grand froid ». Les Druchii rebaptisèrent leur nouveau foyer « Naggaroth » en hommage à Naggarythe, leur royaume d’origine. Lorsqu’ils arrivèrent dans les froides eaux de la Mer Traîtresse, leur flotte était menée par trois immenses arches noires. La plus grande d’entre elles était un morceau du palais d’Antec. Malékith la fit accoster près des ruines où il avait trouvé la couronne de fer. Elle devint la cité de Naggarond. Les deux autres devinrent par la suite Clar Karond et Har Ganeth. Ces deux dernières restèrent au début de simples forteresses alors que Naggarond prenaient déjà des allures de grande métropole. C’est seulement quand les elfes noirs devinrent plus nombreux et qu’ils eurent rassemblé suffisamment d’esclave qu’elles prirent l’envergure de véritables cités. Ghrond, Karond Kar et Hag Graef sont des créations ex-nihilo, crée selon les nécessités. La rudesse du pays a toujours empêché les elfes noirs de s’établir ailleurs que dans leurs grandes cités. Seules les Ombres osent vivre en dehors de la protection de celles-ci.

Les cités du royaume des elfes noirs sont d’énormes villes fortifiées semi-indépendante, dans la mesure où du moment que leurs dirigeants se soumettent au Roi-Sorcier et lui obéissent, il leur laisse une marge de manœuvre confortable pour tout ce qui concerne la cité. Ce gouverneur est appelé « Drachau ». Il est issu de la maison noble qui a réussie, usant d’intrigue, de trahison et d’assassinat, à se hisser jusqu’à la tête de la cité. La puissance d’un seigneur elfe noir se mesure à sa richesse, ses prouesses guerrières et militaires, et à sa ruse et sa cruauté. Les Drachau font partie des plus puissants seigneurs de Naggaroth. Ce sont tous de puissants guerrier, des généraux compétents et des gouverneurs impitoyables et machiavéliques. Ils ont tous les pouvoirs sur leur cité et la gouvernent comme ils l’entendent. Un Drachau incompétent a néanmoins vite fait de s’attirer les foudres du Roi-Sorcier, ce qui a la plupart du temps une issue fatale.

Le Drachau est assisté et conseillé par un conseil composé des représentants des principales maisons nobles, des patriciens représentant le peuple, du maître des esclaves de la ville, et des représentants des cultes et des organisations particulières qui influent sur la cité, comme les maîtres des bêtes de Karond Kar ou les exécuteurs de Har Ganeth. Les différentes lignées de dynastes des cités ont également une grande influence, ainsi que les guildes d’artisans. Les cités elfes noirs sont énormes, et atteignent des tailles comparables aux villes de grands royaumes très populeux, alors que les elfes noirs n’ont jamais été très nombreux. Ceci s’explique par le fait qu’à part les clans d’ombres et quelques exceptions, la quasi-totalité des elfes noirs vivent dans ces six cités. La campagne sauvage de Naggaroth n’a jamais permis à des elfes noirs de s’établir durablement en dehors des villes. Il n’y a que dans le sud, entre Hag Graef et Clar Karond, et dans les îles entourant Karond Kar, que l’on trouve des établissements permanents en dehors des six cités. Mais ce sont de petites bourgades en comparaison, des ports de corsaires ou des palais de nobles au caractère indépendant.

L’architecture elfe noire est unique. Partageant un même substrat culturel avec leurs cousins d’Ulthuan, les bâtiments druchii ressemblent dans leurs traits généraux, à ceux des Hauts elfes. Ce sont des bâtiments élancés, fins, de très bonne qualité, très décorés de motifs typiques de leur race. Les cités se présentent comme des agglomérations de tours effilées, de palais complexes et luxueux, et de demeures plus modestes qui s’entrelacent de manière harmonieuse. Bien que sinistres, les villes elfes noirs ne sont jamais les cloaques putrides que l’on trouve chez les humains. Les elfes noirs restent des elfes et aiment les choses qu’ils jugent belles. Même les ports de corsaires restent de belles villes ordonnées ou chaque bâtiment est une merveille d’architecture, décoré des plus fins motifs. En revanche, là où les cités Hauts elfes sont lumineuses, hospitalières et paisibles, les cités elfes noires sont sinistres sombres et en proie à une folie décadente qui est l’un des traits principaux de la société Druchii. D’une grande et froide beauté, elles sont le côté obscur des cités rayonnantes d’Ulthuan. Les tours elfes noires sont anguleuses et effilées. La moindre protubérance de pierre est prétexte à une forme agressive et aigüe. Les habitations sont souvent très complexes, faites d’une succession de toits pointus aux ardoises effilées. Des portails et patios sont soutenus par des piliers et des colonnes ornées d’entrelacs aux formes agressives et tranchantes. Des gargouilles stylisées et des statues de démons grimaçant, d’une facture exceptionnelle, gardent les rues et l’entrée des maisons. D’autres, colossales, puissantes et intimidantes, sont à l’effigie des Cytharai ou de Malékith et de sa mère Morathi. Les elfes noirs ont perdus l’harmonie qui caractérise les relations entre les autres elfes et la nature. Mais certains nobles entretiennent des jardins de plantes sombres qu’ils affectionnent. Les rues recèlent parfois également des lierres vénéneux et certains arbres aux formes agressives, seuls capables de supporter les rudes conditions de Naggaroth. Les rues sont pavées de la même pierre noire qui sert à la construction des bâtiments caractérisant les Druchii. Relevé d’éléments en acier ou en métal doré, l’ensemble dégage une aura de sombre majesté d’une froide beauté.

La répartition des habitants dans la cité est faite selon une ségrégation sociale stricte et les différentes classes ne sont jamais mélangées. Ceci est du à la paranoïa généralisée qui caractérise la société Druchii. Quand l’assassinat, la trahison et la perfidie sont des valeurs fondatrices d’une société, cela ne favorise pas l’ouverture aux autres et la vie en commun. Ainsi, les plus basses classes, simples roturiers, artisans, miliciens, soldats, vivent dans les niveaux les plus bas, souvent en dehors de l’enceinte originelle de l’arche noire à l’origine de la cité.

Des quartiers plus riches ou apparaissent villa et demeures aisées sont le lieu de vie des marchands d’esclaves, des petits nobles et des capitaines corsaires ayant fait fortune. Le cœur des cités est composé des grandes tours de la noblesse. Celles-ci sont reliées par de fins ponts d’acier et de pierres qui s’enchevêtrent au milieu des tours élancées. La hauteur d’une tour est révélatrice de la puissance et de l’importance d’une maison noble. Une famille aristocratique puissante peut avoir des hôtels particuliers dans d’autres cités, mais leur demeure principale sera toujours une haute tour voisine du palais fortifié du Drachau, dominant la cité. Certaines de ces tours nobiliaires sont si hautes que des parties d’entres elles sont de véritables quartiers où vivent les vassaux et clients de la famille à laquelle appartient la tour.

En plus de ces traits généraux, chacune de ces six grandes cités est unique et possède des caractéristiques qui lui sont propres.


Naggarond :
Naggarond est la cité du Roi-Sorcier, sa capitale et le centre de son empire de ténèbres. C’est une cité immense, abritant plus de 80000 elfes noirs et plusieurs centaines de milliers d’esclaves. Elle est entourée de remparts titanesques de plusieurs dizaines de mètres de haut qui dominent les plaines gelées environnantes. Sise sur les bords du long chenal de Naggarund, elle possède son propre port.

Celui-ci est situé dans une étroite baie, de l’autre côté que la cité elle-même. Un immense pont relie Naggarond à son port, appelé
aussi la ville basse. Ce dernier est un repère de pirates et de marchands d’esclaves. C’est là que vivent les roturiers et la racaille de Naggarond, des elfes de basse naissance s’adonnant au vol, au marché noir, au meurtre et toute sorte d’activités illégales étroitement surveillées par les autorités qui laissent cependant faire. C’est également le quartier où l’on trouve les grandes arènes ou des dizaines de gladiateurs elfes noirs combattent chaque jour. De nombreux esclaves y ont trouvé leur mort sous les griffes de monstres hideux, d’elfes noirs avides de sang ou de leurs semblables. On trouve de nombreuses tavernes aux alentours des docs, où les capitaines recrutent leurs équipages qui viennent y dépenser leurs gains. Ces tavernes n’ont rien des bouges des villes humaines. Ce sont des endroits voluptueux et suaves, ou des tentures de soie violette et rouge cachent des lieux de débauche offrant des plaisirs interdits.

Les elfes noirs apprécient ces ambiances. Ils ont l’habitude de s’éclairer avec de petites lanternes ciselées ou est enfermé un esprit luminescent, piégé là par une sorcière ou même un petit mage comme on en trouve beaucoup dans les quartiers les moins riches des villes elfes noirs. Ces elfes possèdent quelques dons magiques, mais si insignifiants que Malékith ne les juge pas dangereux, et à raison. Des esclaves prostituées, humain(es) ou elfes, sont proposées aux clients, quels que soient leur sexe. Un supplément permet d’explorer les plaisirs les plus interdits avec ces prostituées.

Entre les maisons des elfes et les places ou de grands marchés aux esclaves sont organisés se trouvent des ruelles sinueuses qui sont autant de coupe-gorges pour les passants non avertis. Même cette partie de Naggarond, pourtant jugé comme un bourbier infâme par la plupart des nobles, serait une belle cité parmi les hommes, possédant une beauté froide et maléfique, mais conservant toute la grâce propre aux créations des elfes.

La ville haute se trouve sur l’autre rive de la baie où se jette une grande rivière descendant des montagnes de fer. Les sombres silhouettes de ces dernières peuvent être aperçues de presque partout dans la cité. Elle est entourée par une seconde enceinte encore plus haute et puissante que la précédente. Percée de quatre immenses portes monumentales arborant des sculptures et statues à la gloire de Khaine et du Roi-sorcier, elle est hérissée de grandes tours et de créneaux effilés sur lesquels sont plantées les têtes des ennemis du seigneur des Druchii. La ville-haute est dominé par l’écrasante masse d’une tour gigantesque, mesurant plusieurs centaines de mètres de haut.

Autour d’elle s’étend le cœur de la ville, où l’on trouve les demeures des riches, de la petite noblesse. C’est également là que se situe l’un des plus grands temples de Naggaroth, dédié à Khaine. Il est formé d’un ensemble de tours effilées ou brûlent en permanence des feux sacrés entretenues par les furies et d’une grande coupole abritant la grande nef qui constitue l’essentiel du temple. C’est la grande matriarche Merianath qui le dirige et elle a sous ses ordres environ 2000 furies. Des autels et des temples plus petits, dédiés aux Cytharai, sont disséminés dans toute la cité. On compte douze grands temples dédiés aux sacrifices dans la cité. Des fumées noires montent en permanence des buchers sacrificiels, faisant planer une odeur de mort et de désespoir sur toute la cité.
Près de la tour centrale se situent de grandes tours qui sont reliées à la précédente par de grands ponts. La tour maîtresse, souvent appelée simplement la Tour Noire, domine toute la ville et les alentours. Elle est elle-aussi entourée par une immense enceinte, aussi haute que la précédente, dominant les habitations du quartier bas de plusieurs dizaines de mètres. L’intérieur de cette enceinte est percé de nombreux chemins de rondes ponctués de nombreuses meurtrières. Une immense allée voûtée et grimpante permet l’accès aux plus hauts quartiers de la ville. Une immense porte fortifiée barre chacune de ses extrémités. Mais là ou des guerriers elfes noirs issus des milices gardent les précédentes enceintes, ce sont les redoutables gardes noirs, les élus de Malékith, qui gardent celle-ci. Leur caserne est un énorme château composé de six tours effilées qui se trouve sur l’enceinte elle-même.

Le haut de cette troisième enceinte prend la forme d’une grande surface plane où sont bâties de nombreuses demeures nobiliaires. Ce sont toutes de petits palais qui rivalisent d’ostentation et de raffinement dans leur décoration et leur forme. La majorité des nobles de Naggarond vit dans ce quartier, beaucoup de ces demeures appartiennent à des nobles des autres cités, ce qui leur permet de résider à la cour de Malékith quand ils en ont besoin. Plus haut la tour s’affine peu à peu. Un immense escalier mène vers sa porte principale. L’intérieur de la tour est un quartier en soit. C’est là que vivent et agissent tous les nobles de la cour du Roi-Sorcier.

Dans les entrailles de la Tour Noire se trouvent les geôles du souverain de Naggaroth. Les tourmenteurs sont chargés de superviser le bon fonctionnement de ces prisons. Ils sont certainement les tortionnaires les plus doués et les plus raffinés du monde. Ils sont capables de maintenir un prisonnier en vie des mois durant en leur infligeant toujours plus de souffrances, autant par des moyens physiques que magiques. Les prisonniers sont issus de diverses origines. Beaucoup sont des Hauts elfes, capturés lors d’une expédition sur Ulthuan. D’autres sont des ennemis politiques ou des opposants. On y trouve même des elfes noirs qui ont particulièrement déçu leur seigneur et maître. Etre confié aux bons soins des tourmenteurs de Malékith est un des pires châtiments imaginables. On raconte qu’ils sont capables de maintenir un elfe ou un homme en vie et conscient sans sa peau.
Sur sa première moitié, la Tour Noire reste assez massive. C’est un labyrinthe de couloirs, de salles aux usages divers, d’appartements et de grand hall à la gloire du Roi-Sorcier. Sa taille est telle que de nombreuses terrasses sont étagées sur son pourtour. Ces esplanades sont recouvertes par de grandes et belles constructions qui prennent souvent l’apparence de tours. Ce sont des demeures appartenant à des maisons nobles qui sont parmi les plus puissantes de tout Naggaroth.

On y trouve des tours appartenant aux maisons des Drachau des six cités, dont la Maison Menerath de Clar Karond, la maison Duriath de Karond Kar, ou encore les Amalereth, une puissante famille de courtisans. Ce sont toutes des familles qui peuvent faire remonter leur lignée jusqu’aux princes guerriers de Naggarythe, au temps d’Aenarion. Elles ont reçu l’insigne honneur de pouvoir posséder une résidence dans les plus hauts niveaux de la tour du Roi Sorcier lui-même. Ce sont bien souvent les lieutenants de ce dernier, ses conseillers et ses généraux en qui il a le plus confiance. Néanmoins, il ne s’agit pas de leurs résidences principales, qui se trouvent dans les cités qu’ils gouvernent. Leurs charges importantes, sans compter les commandements militaires que le Roi sorcier leur confie régulièrement, font qu’ils ne séjournent pas souvent dans la capitale. Mais leurs tours dans la capitale rappellent à tous, et notamment aux courtisans de la cour, à quel point les plus puissants seigneurs des elfes noirs ont la faveur du Roi Sorcier. Parmi eux se trouve le Drachau de Naggarond. Il a pour charge d’administrer la ville au nom du Roi-Sorcier. Mais la présence de celui-ci rend ce titre plus honorifique que réellement effectif, le maître des elfes noirs ayant tendance à vouloir accaparer l’ensemble du pouvoir. Le Drachau de Naggarond est néanmoins le régent de tout Naggaroth quand Malékith et sa mère son absents.
Au-dessus de ces grandes terrasses et de ces hautes tours qui dominent toute la ville et la région environnante, commence le palais de Malékith en personne. C’est un immense complexe avec tout le luxe et le raffinement dus à un si grand souverain. Les appartements privés de Malékith et de sa mère se trouvent au sommet. Seule la garde ténébreuse, l’élite de la garde noire, qui est chargée de protéger la personne du Roi-Sorcier, est autorisée à y entrer. Une immense salle du trône, où Malékith rend la justice et tient sa cour, est aménagée juste en-dessous. Le Roi-Sorcier en sort rarement depuis quelques temps, si ce n’est pour aller guerroyer. Une grande terrasse sert d’aire d’atterrissage pour Seraphon, son dragon noir. Du haut de son immense tour, on raconte que rien n’échappe au regard perçant du Roi-sorcier, qu’il dirige de là-haut ses puissantes armées vers toujours plus de pillages et de massacres. Il pourrait aussi voir les brumes qui entourent Ulthuan, attisant les braises de la haine éternelle qu’il voue aux Hauts Elfes.

Message réduit donc. La suite pour plus tard avec les autres cités, la géographie de Naggaroth et du Nouveau Monde, la société Druchii, ses croyances....etc, etc...


Dernière édition par Brennus le Mer 4 Nov 2009 - 12:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mer 4 Nov 2009 - 12:32

Je vais être franc : je ne lirai pas ça. ;p

Je veux dire, je suis très heureux que tu postes quelque chose dans la question, positivement ravi, même mais j'ai un emploi du temps qui me laisse peu de temps pour commenter les textes des divers forums que je rencontre.
Alors le temps, je le prends parce que j'aime ça et que je suis bien censé justifier mon titre d'animateur de cette section quelque peu assoupie — parce que je ne peux pas commenter quand il n'y a pas de textes. ;p
Le truc, c'est que là tu nous postes d'un coup un énooorme pavé qui pourrait aisément scindé. Ce que je te propose, c'est de poster petits bouts par petits bouts. Genre l'introduction et la partie sur Naggarond, ça fait déjà un bon petit pavé de lecture pour une première fournée.
C'est plus artificiel mais essaie de mettre en valeur les différents titres et changements de parties en soulignant, agrandissant éventuellement, mettant en gras, etc., ce sera plus agréable à l'œil. ;)


Cordialement,

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mer 4 Nov 2009 - 12:40

Soit....

M'enfin bon, rien n'empêche de lire petit bout par petit bout, en y revenant de temps en temps.

C'est vrai qu'à la base, j'avais rédigé ça pour moi. Et ça n'est qu'une partie, y en a beaucoup d'autres.......

Mais bon, je me plie à ta remarque, je vais en enlever un bout et les remettre plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mer 4 Nov 2009 - 13:05

Disons qu'un énorme post, ça décourage. Et que quand je commente, je commente en entier. ;p
Donc là, j'ai une dissert' de philo morale en cours d'analyse et Dragon Age : Origins en cours de téléchargement, donc j'essaie de te pondre une critique d'ici demain. ;)

Et merci à toi.


Cordialement,

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mer 4 Nov 2009 - 15:04

Citation :
j'essaie de te pondre une critique d'ici demain.

Oui, oui, mais je suis pas pressé hein :)

Et en fait, même si évidemment je suis ouvert à la critique, c'est pas forcément pour ça que je poste, plus pour partager un trucs que j'ai écrit, à la base, pour moi.

Par contre, en effet, c'est là pour être lu, et je comprend qu'un truc trop gros puisse dissuader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mer 4 Nov 2009 - 19:34

Merci à Wolfy pour la remarque fort intelligente ! ;)

J'ai pour ma part lu la moitié du texte (avant que tu ne le scinde) et je dois t'avouer que le pâté était des plus décourageant à lire (et même ma nature opiniâtre ne m'a pas permis de le finir d'une traite (à 2h00 du matin aussi **sac**)).
La mise en page était aussi très décourageante (mais tu fort heureusement suivi les conseils de notre Anim' adoré) : n'hésite pas à sauter 4/5 ligne entre deux grosses parties non plus, il faut respirer.

Mais pour revenir à ce qui t'intéresse. Je trouve le texte bien écrit, plaisant à lire et fort intéressant sans que je ne remarque d'écart avec le fluff officiel (enfin je suis pas très calé non plus **sac**) ou de faute flagrante.

Citation :
Et en fait, même si évidemment je suis ouvert à la critique, c'est pas forcément pour ça que je poste, plus pour partager un trucs que j'ai écrit, à la base, pour moi.
Je t'encourage à continuer au vu de ton premier post. :tumright:

Cordialement,
Knur' (intéressé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Dim 8 Nov 2009 - 14:47

Salut !

Alors, quelques questions et commentaires en vrac.

Citation :
Le Drachau est assisté et conseillé par un conseil composé des représentants des principales maisons nobles (...). Les différentes lignées de dynastes des cités ont également une grande influence, ainsi que les guildes d’artisans.
Les "principales maisons Nobles" ne devraient-elles pas logiquement être représentés par ces Dynastes ? De même pour les Guildes Marchandes, dans une moindre mesure, puisqu'il est bien rare qu'il semble difficile d'imaginer un commerce florissant qui n'appartiendrait pas à l'une ou l'autre des familles influentes ?

Citation :
Des esclaves prostituées, humain(es) ou elfes
J'aurai plutôt penser que l'elfe (a fortiori elfe noir) considèrerait sexuellement la valeur d'un humain ou d'une humaine guère mieux que celle qu'une chèvre ou que celle de n'importe quelle autre "bête" considérable comme inférieure. Auquel cas, même pour les pires elfes noirs qui soient, l'humain serait toujours à proscrire sexuellement, au profit de l'elfe. Une sorte de dégout. Qu'en penses-tu ?


---------------NAGGAROND

Citation :
C’est la grande matriarche Merianath qui le dirige et elle a sous ses ordres environ 2000 furies.
Soit 2,5% de la population elfe noire totale de la cité. Outch !

Citation :
La tour maîtresse, souvent appelée simplement la Tour Noire (...)
Puisqu'il s'agit d'une partie du Palai d'Antec, celle partie de la cité ne devrait-elle pas être dans une autre matière que la Pierre Noire de Naggaroth ?

Citation :
Ce sont bien souvent les lieutenants de ce dernier, ses conseillers et ses généraux en qui il a le plus confiance.
C'est tout à fait concevable, mais le mot "confiance" est mal choisit je crois. On parle de Malekith tout de même ^^. "en qui il place le plus de crédit" serait mieux AMHA.

Citation :
Les appartements privés de Malékith et de sa mère se trouvent au sommet. Seule la garde ténébreuse, l’élite de la garde noire, qui est chargée de protéger la personne du Roi-Sorcier, est autorisée à y entrer.
Pas de servants ou d'équivalents autour du Roi Sorcier, donc ?


Autre chose : dans la description générale des cités, tu amènes un certain nombre de classes de la société, et tu les reprend presque toutes dans ta description de Naggarond. Cependant, les Artisans manquent à l'appel. Ne mériteraient-ils pas un paragraphe ?


Dernier point : la partie sur la Ville Basse de Naggarond replace tous les éléments d'un bon vieux port... Mais ne serait-il pas plus judicieux de placer ces paragraphes dans la section communes à toutes les cités, quitte à rajouter juste un mot dans Naggarond pour rappeler ses spécificités (placement géographique par exemple) ?


Merci pour cette contribution. Si je me place en critique sévère, c'est que je la considère comme de très bonne qualité.

SunHunter -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Dim 8 Nov 2009 - 15:38

Citation :
l'humain serait toujours à proscrire sexuellement

C'est un peu comme une sorte de zoophilie, les elfes noirs ne se privant d'aucunes dépravations. C'est une manière d'explorer de nouveaux plaisirs interdits....

Citation :
Soit 2,5% de la population elfe noire totale de la cité. Outch !


Ca me parait pas si énorme.... surtout pour une des capitales du culte.

Citation :
Puisqu'il s'agit d'une partie du Palai d'Antec, celle partie de la cité ne devrait-elle pas être dans une autre matière que la Pierre Noire de Naggaroth ?

En 5000 ans, z'ont eu le temps d'aménager selon les nouvelles modes...

Citation :
Pas de servants ou d'équivalents autour du Roi Sorcier, donc

Le roi-sorcier à mon avis n'a pas vraiment les mêmes besoin triviaux que les autres elfes. De toute façon, son armure est fondu sur sa chair... donc pas besoin de caméristes... Je me demande si il bouffe.... Donc bon, je voyais plutôt ça comme le saint des saints...

Citation :
Mais ne serait-il pas plus judicieux de placer ces paragraphes dans la section communes à toutes les cités, quitte à rajouter juste un mot dans Naggarond pour rappeler ses spécificités (placement géographique par exemple) ?

Ghrond n'a pas de port... Et chaque cité a ses spécificités, je les posterai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Dim 8 Nov 2009 - 16:11

Citation :
C'est un peu comme une sorte de zoophilie, les elfes noirs ne se privant d'aucunes dépravations. C'est une manière d'explorer de nouveaux plaisirs interdits....
Bien vu.

Citation :
Citation:
Soit 2,5% de la population elfe noire totale de la cité. Outch !



Ca me parait pas si énorme.... surtout pour une des capitales du culte.
En prenant en compte qu'il y ait à peu près 50% de femmes chez les Druchii (ce qui me semble raisonnable), ça nous fait 5% des femmes chez les Furies. C'est vrai qu'il s'agit du culte de Khaine, c'est également vrai que Naggarond est l'une des villes les plus actives à ce niveau. Mais tout de même, ça fait beaucoup. C'est un chiffre qui m'aurait semblé moins choquant pour la Capitale du culte à Har Ganeth. Les Furies ne doivent pas être leurs seules à officier dans les temples, et ne sont certainement pas les seules actives dans les temples. Seraient-ce les Furies qui font le ménage et la popote ?
Les quelques religions réelles principales aujourd'hui en france ne compte que quelques milliers (voire quelques dizaines de milliers) de prêtres ou équivalents, pour 60millions d'individus. Ce n'est qu'un comparatif, et donc le lien avec warhammer est ténu et discutable. Mais c'est ce qui me fait dire que tes 2000 furies font beaucoup.

Citation :
En 5000 ans, z'ont eu le temps d'aménager selon les nouvelles modes...
Tout à fait d'accord. Il serait intéréssant d'en parler à un endroit ou autre dans ta suite de texte, pour amener l'idée dans l'esprit du lecteur.


Citation :
Ghrond n'a pas de port... Et chaque cité a ses spécificités, je les posterai plus tard.
Je m'attendais à cette réplique sur Ghrond ^^. Ce contre-exemple n'empêche en rien que le port "ordinaire" des cités Druchii soit tel que tu décris celui de Naggarond. D'où ma proposition de mettre les textes qui en parlent dans la partie commune. Mais tu sembles dire que tu as d'autres spécificités à donner pour les autres cités. J'attends donc sagement les prochains passages pour pouvoir juger.

Pour ce qui est de ma remarque sur les membres du conseil de Cité ?

SunHunter -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Dim 8 Nov 2009 - 21:51

Citation :
Pour ce qui est de ma remarque sur les membres du conseil de Cité ?

Par représentants, oui, je voulais dire les dynastes... Après, les elfes noirs sont un peuple particulièrement actif. Les nobles, pour maintenir ou asseoir leur pouvoir, sont souvent de part le monde à piller/combattre...etc. J'imagine qu'ils ont des représentants qui veillent sur leurs intérêts à Naggaroth quand ils sont pas là. Et c'est pareil pour les Drachau. Ce sont les principaux généraux de Malékith, du coup, ils sont souvent absents et doivent avoir des sortes d'intendants qui assurent la régence.
Après, ma phrase voulait établir une distinction entre les maisons nobles les plus puissantes, dont le dynaste n'a pas forcémment le temps de siéger au conseil, et les plus petits nobles, dont la sphère d'influence et le pouvoir ne dépasse pas la cité.

Je m'étendrai plus là dessus quand j'aborderai la descrption de la société EN.

pour ce qui est du nombre de furie, je suis d'accord, ça parait un peu beaucoup... Mais la comparaison avec la France tient pas. La France est depuis quelques décennies un pays ou la religion bat de l'aile. Alors que la société EN est en grande partie basée sur le culte de Khaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mar 10 Nov 2009 - 11:50

Et hop, la suite.


Hag Graef
Hag Graef, surnommé « le sombre roc », fut bâtie il y a de cela plusieurs milliers d’années par des nobles elfes noirs. Ces derniers revenaient défaits de l’une des tentatives d’invasion d’Ulthuan que le Roi-Sorcier avait entrepris. Craignant son courroux, une grande partie de ses généraux et chevaliers ne retournèrent pas à Naggarond mais s’établirent dans une vallée très encaissée des contreforts des Montagnes de Fer, à quelques centaines de lieues au sud de la capitale de Naggaroth. Hag Graef fut ainsi fondée. Elle fut la première ville elfe noire dont l’origine n’était pas une arche noire. Rapidement la cité grandit. Malékith mata les nobles qui dirigeaient la cité en les montants les uns contre les autres. Déchirés par d’incessantes querelles, ils durent s’en remettre au Roi-Sorcier qui y nomma un Drachau, un gouverneur qui lui devait serment d’allégeance. Il força ensuite les autres nobles de Hag Graef à faire de même envers le Drachau. Le Drachau d’Hag Graef est l’un des plus puissants nobles de tout Naggaroth, car sont titre s’accompagne de celui de chef des armées du Roi-Sorcier. C’est un titre plus honorifique qu’effectif, car Malékith nomme à la tête de ses armées les nobles qui ont le plus fait preuves de leurs qualités et de leur loyauté. Mais la place de Drachau d’Hag Graef demeure très convoitée et sa cour est l’une des plus mouvementée et des plus dangereuses après celle de Naggarond.

Hag Graef fut bâtie dans une vallée très encaissée, dans les contreforts des Montagnes de Fer. Organisée tout en longueur le long de cette vallée, d’immenses parois de roches et les montagnes environnantes dominent ses plus hautes murailles. Seule la grande tour du Drachau dépasse légèrement du gouffre. Le reste de la cité est perpétuellement plongée dans le noir, d’où son nom de sombre roc. Fondé par de grandes familles nobles, la cité est magnifique, toujours selon les critères Druchii. Les quartiers nobles, qui forment un ensemble de tours et de palais autour de la forteresse du Drachau, sont de magnifiques constructions, avec leur pierre noire de jais, extraite dans les montagnes, et leurs décors d’entrelacs aux formes agressives. Les bannières des différentes maisons nobles forment une forêt d’écarlate, de pourpre, de noir et de violet.

Un petit port permet d’accéder à la cité. Un chenal venu de la Mer Traitresse y mène jusqu’entre les immenses falaises de pierre noire qui délimite les abords de la cité. Une route terrestre mène également jusqu’à Hag Graef en passant par une porte monumentale creusée dans le grand rempart qui barre la vallée. Les blasons des familles nobles de la cité, ainsi que les têtes de leurs ennemis, décorent cette grande porte. Plus loin, la route se sépare en deux, vers Naggarond au Nord et vers Clar Karond au sud.

Hag Graef n’est pas très grande. Elle abrite tout au plus une vingtaine de milliers d’elfes noirs. La place manque dans l’étroite vallée où elle est bâtie. En revanche, elle bénéficie d’une grande influence malgré sa taille car elle fournit aux armées de Malékith les précieux sang-froid, prisés par la noblesse de tout Naggaroth, et en particulier les grands seigneurs de Naggarond. Ces terribles reptiles furent découverts dans les cavernes et les tunnels qui pullulent dans les montagnes environnantes. De plus, Hag Graef fournit également de grandes quantités d’armes et de minerais de fer qui sont ses principales productions. Les artisans forgerons de Hag Graef et leurs créations sont très réputées dans tout Naggaroth. Les navires des autres cités viennent en grand nombre échanger ces objets et des sang-froid contre des esclaves et d’autres produits particuliers. Le port d’Hag Graef est donc un port de commerce florissant.

La vallée dans laquelle la ville est bâtie est percée d’innombrables galeries qui s’enfoncent dans les entrailles de la montagne. Depuis des milliers d’années, des esclaves y suent sang et eau en s’acharnant à extraire toujours plus de minerai pour leurs sombres maîtres. Ces esclaves survivent peu de temps dans ces cavernes. Leur travail harassant, les mauvais traitements et le peu de nourriture ont vite fait de les tuer. Les jeux cruels de leurs gardiens ne font qu’empirer leurs conditions. Beaucoup travaillent dans le noir complet. Ceux qui survivent suffisamment longtemps deviennent aveugles. Ils ressemblent à des créatures troglodytes, pâles et émaciées au point de n’être même plus humain ou elfe. Ils sont plusieurs centaines de milliers à travailler comme des bêtes dans ces galeries toujours plus profondes. Bien plus nombreux que leurs maîtres, ils ont déjà tenté à plusieurs reprises de se révolter. Mais des humains et des elfes affaiblis ne font pas le poids face aux redoutables chevaliers et aux esclavagistes d’Hag Graef, malgré leur supériorité numérique, et toutes les révoltes se sont finies dans un bain de sang.

Le gros de la ville, si ce ne sont les innombrables enclos d’esclaves bâtis dans les cavernes qui mènent aux mines tentaculaires, est constitué des habitations des elfes noirs. Un grand temple de Khaine domine la partie basse de la vallée, ainsi qu’un grand marché à proximité du port. Mais on y trouve également un temple et de nombreux petits autels dédiés à la Sombre Mère, qui règne sur le monde souterrain. La nature semi-souterraine d’Hag Graef a donné à ses habitants l’habitude d’honorer cette divinité. La partie haute de la ville s’étire tout en longueur jusqu’au pied de la demeure du Drachau. Elle se compose des demeures des nobles qui se chevauchent les unes les autres tellement la vallée est étroite et encaissée à cet endroit. Les nombreux ponts, balcons, terrasses et ruelles sinueuses qui s’entremêlent donnent à cette partie de la ville une beauté chaotique. La demeure du Drachau est un grand palais-forteresse dont la plus haute tour s’élève à plus de 60 mètres, au-delà du bord de la vallée. C’est la seule partie de la ville qui est parfois éclairée par la lumière du soleil. Les tours des plus grands nobles de la cité sont bâties sur son pourtour. Les rues de Hag Graef, perpétuellement plongées dans le noir, sont éclairées par des cristaux luminescents, qui sont taillés et façonnés par les elfes noirs selon leurs goûts. La lumière fantomatique de ces cristaux donne à la cité un aspect sépulcral et sinistre qui plait énormément à ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Vador
Guerrier
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 26
Localisation : pas très loin de ses figurines
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Mar 10 Nov 2009 - 23:30

bonsoir

je viens de lire ton texte et je le trouve très bien, très bien écrit, bonne description, j'aime beaucoup

je critique pas ton texte car j'ai loin d'avoir le niveau requit pour critiquer

donc je t'encourage grandement à continuer à poster tes textes

Dark-Vador
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Sam 14 Nov 2009 - 16:49

Même si les commentaires se font rares, la suite:


Ghrond :

La cité de Ghrond fut la deuxième à se développer en dehors des trois grandes cités originelles qui étaient basées sur des arches noires. Elle fut fondée suite à un édit du Roi-Sorcier en personne, dans le but d’observer les remous des énergies magiques des royaumes du chaos. C’est Morathi elle-même qui supervisa sa construction. Ghrond fut bâtie sur un éperon rocheux qui émergeait des vastes steppes gelées qui couvrent le nord de Naggaroth. Tout en hauteur, elle se dresse fièrement contre les vents glaciaux et extrêmement violents qui balayent cette région. L’Hiver, elle est totalement coupée du reste du royaume elfe noir. Des vents glaciaux extrêmement violent balayent en permanence le paysage et sifflent lugubrement entre les tours de Ghrond.

La cité est plus une immense tour noire, qui sert de lieu de garnison et de repaire pour les sorcières du couvent noir, qu’une véritable ville abritant une population hétéroclite. Elle se compose d’une énorme enceinte semblant directement issue de la roche. A l’intérieure s’élèvent quelques baraquements abritant une grande armée. Ghrond est proche des désolations du chaos et a maintes fois été assiégée par des armées de nordiques et de démons vomis par les royaumes du chaos. Depuis la construction des tours de guet, encore plus au nord, la cité a subie bien moins de sièges qu’auparavant. Mais sa garnison reste sur le qui-vive en permanence. L’essentiel de la population de Ghrond est donc composée de guerriers, lanciers, ou arbalétriers. Des esclaves veillent à subvenir à leurs besoins. La ville dépend totalement du reste de Naggaroth pour son approvisionnement en nourriture et autres biens de première nécessité. Elle possède d’énormes silos qui permettent de stocker la nourriture, car durant le long Hiver de ces froides contrées, elle est totalement coupée du reste du monde, si ce n’est par quelques cavaliers noirs qui transmettent les rapports des sorcières à Naggarond. Ghrond est reliée à cette dernière par une grande route pavée qui est l’une des meilleures de Naggaroth.

Dans la ville basse, on trouve également un grand temple de Khaine, dont les furies viennent renforcer la garnison si besoin est. Un petit groupe de gardes noirs venus de Naggarond sert de gardes du corps aux grandes sorcières qui dirigent le couvent. Un grand temple bâtis dans la grande tour principale de la cité, et dédié à Hekarti, déesse de la magie noire, concurrence celui de Khaine. Ces deux temples rivalisent en permanence l’un contre l’autre et ont vu les sacrifices de milliers de guerriers nordiques et d’hommes bêtes lorsque ceux-ci sont vaincus au pied des murailles infranchissable de la Tour du Nord.

L’Immense et unique tour qui domine la cité est une construction colossale, un enchevêtrement de tours, de créneaux, d’enceintes et de flèches noires et effilées qui viennent percer les nuages et défient le ciel. Les nobles de Ghrond y vivent. Le palais du Drachau est une de ces grandes tours très effilées. Le Drachau de Ghrond est le maître des armées du nord et c’est à lui que revient la tâche de superviser les Tours de Guet et de veiller à la défense de la frontière nord de Naggaroth. C’est une très grande responsabilité, et le Drachau de Ghrond a sur ses épaules une très forte pression. Car, en effet, Malékith montre très peu de clémence envers ceux qui échouent dans cette tâche. Les nobles de Ghrond sont de redoutables chevaliers et sont connus pour leurs armures noires et dorées. Ils forment l’élite des armées du nord.

Le sommet de la grande tour de Ghrond est occupé par le Couvent Noir. Composé de huit flèches effilées qui viennent couronner la cité, c’est le lieu ou sont formées les sorcières de Naggaroth. Par édit, le Roi-Sorcier interdit l’étude de la magie dans son royaume, sauf dans le Couvent Noir. Il fut fondé par Morathi à Naggarythe avant la Déchirure. Il est dirigé par un concile composé des plus puissantes et des plus vieilles Grandes Sorcières. Ce sont des créatures à la froide beauté, ayant protégé leurs corps millénaires des déprédations du temps grâce à la magie noire. Elles possèdent une influence énorme, car leurs pouvoirs sont terribles, craints et respectés dans tout Naggaroth. Les maisons nobles Druchii n’ont de cesse de chercher les faveurs du Couvent Noir afin qu’une de ses sorcières ne leur soit envoyé pour les assister. Seules les femmes peuvent y rentrer, puisque Malékith a interdit à tous les hommes elfes noirs de pratiquer la magie quelle qu’elle soit. Les jeunes elfes noirs montrant des affinités avec la magie sont amenées dès leur plus jeune âge à Ghrond. Les Grandes sorcières jugent si elles sont dignes de rejoindre le Couvent. Pour cela, elles leur font passer une série d’épreuves cruelles et extrêmement difficiles afin de tester leur volonté, leur force morale, leur résistance physique et mentale, ainsi que leur intelligence, toutes qualités nécessaires en abondances pour étudier la magie noire sans devenir fou ou être corrompu par elle. Celles qui échouent meurent. Dans les rares cas ou une aspirante échoue et survit, il eut mieux valu qu’elle meure. Car elles sont souvent employées pour les expériences ésotériques menées par les sorcières au cœur de la Tour du Nord. D’autres sont incinérées vivantes dans les brasiers magiques sacrés d’Hekarti, en sacrifice.

Les aspirantes qui passent les épreuves avec succès sont confiées aux bons soins d’une sorcière accomplie qui est chargée de sa formation. La jeune sorcière subit alors de nombreuses vexations et humiliations, devant supporter les caprices de sa maîtresse, avant de pouvoir commencer à apprendre les secrets de la magie noire. C’est une voie très dangereuse, remplie d’embuches et d’obstacles. Mais elle mène à une puissance démesurée. Les sorcières Druchii comptent parmi les plus puissantes du monde. La magie noire est une utilisation agressive et sans limite de la puissance de la magie brute. Même les mages Hauts elfes n’ont pas un potentiel de destruction comparable.

Les sorcières dominent la ville avec le Drachau et les conflits entre eux sont monnaies courantes. Elles ont deux missions. La première, celle pour laquelle la cité toute entière fut construite, consiste à surveiller les remous des énergies magiques qui s’agitent au sein des royaumes du chaos au nord. Dans ces derniers, le temps n’a pas cours. Les sorcières peuvent ainsi interpréter certains de ces courants pour prédire l’avenir. Malékith et sa mère Morathi prennent toujours en considération ces prédictions pour décider de la marche à suivre pour leur peuple et leur royaume. Au fil des millénaires, ces prédictions se dont révélées relativement exactes. L’autre mission du Couvent de Ghrond est de sélectionner et former de nouvelles sorcières, ainsi que de conserver et perfectionner les secrets et la pratique de la magie noire. Ghrond est ainsi une cité de sorcellerie et de magie. Ses hautes tours très effilées sont en permanence entourées d’un halo de courants magiques que les sorcières attirent là afin de renforcer leur pouvoir. Des arcs d’énergie crépitant illuminent les formes agressives des tours de la ville et lui donnent un aspect terrifiant et mystique.
Ghrond est également en grande partie souterraine. Les entrailles de la grande tour recèlent des horreurs sans nom. Les sorcières y mènent leurs expériences magiques et ésotériques, parfois sur des cobayes vivants, esclaves ou elfes noirs malchanceux. Elles invoquent des démons et concluent des pactes impies avec des entités du chaos. Elles tiennent en captivité des créatures de magie étranges, vomies par le Warp. Une immense bibliothèque abrite certainement la plus grande source de savoir sur les royaumes du chaos, la magie noire et les sombres savoirs que les autres peuples se sont refusé à étudier. Ne serait-ce que poser les yeux sur certains des ouvrages qu’elle recèle rendrait fou tout elfe ou homme non préparé à sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Sam 14 Nov 2009 - 19:34

Rien à rajouter. La suite ! La suite !!

SunHunter -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Sam 14 Nov 2009 - 20:12

Le meilleur morceau pour le moment AMHA. La citée décrite est voilée de mystères et cela ne la rend que plus intrigante ! :thumright:

Brennus a écrit:
Même si les commentaires se font rares
Ben en même temps il faut dire que l'on ne peut pas dire grand chose (XD). J'ai pour ma part déjà critiqué la forme dans mon premier post et ne vois donc plus rien à ajouter.Quant au fond, comme la majorité des personnes de ce forum me semble-t-il, je ne suis pas assez calé en fluff EN pour apporter un quelconque commentaire.
Ce n'est donc pas parce que tu n'as pas de commentaires que ton sujet n'est pas apprécié (il faut être un minimum constructif **siffle**). Pour estimer sa popularité, fies-toi plutôt au nombre de lectures. ;)

Sunny a écrit:
La suite ! La suite !!
De même.

Cordialement,
Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Lun 16 Nov 2009 - 20:50

Citation :
La suite ! La suite !!

La voilà,

Har Ganeth :
Har Ganeth est connu à Naggaroth comme la cité des exécuteurs. Dans le reste du monde, on la connaît sous le nom de cité maudite et on évite de prononcer son vrai nom. Har Ganeth est certainement la ville ayant la plus sinistre réputation dans le monde entier. Elle est le centre spirituel du culte de Khaine. Toute la ville s’organise autour du grand temple de Khaine. Celui-ci prend la forme d’une énorme coupole entourée par un amalgame de tours, de statues représentants les différents aspects du dieu du meurtre, et d’autels sacrificiels ou mènent de grands escaliers tâchés de sang. Une partie du temple abrite les couvents de furies qui peuvent être mobilisées en très grand nombre. Les casernes et sites d’entraînement des assassins se trouvent dans les salles souterraines que l’on trouve sous le temple. C’est un endroit terrifiant, perpétuellement baigné d’une lueur rouge malsaine. C’est là que les matriarche cultivent leurs plantes vénéneuses. Les assassins s’y entrainent et subissent de nombreuses épreuves d’ou seuls les plus forts sortent indemnes. Le temple comprend également un certain nombre d’arènes où se déroulent des combats rituels en l’honneur du dieu Khaine. Le centre du temple est l’immense coupole. Sous sa surface de marbre, d’immenses autels sacrificiels se dressent et servent jour et nuit. Le sol est parcouru de petites gouttières ou du sang circule en permanence. L’atmosphère à l’intérieur est étouffante et lugubre. Le rouge y est omniprésent, et l’odeur de sang, d’encens et de chair brûlée y est suffocante. Des millions d’individus ont été suppliciés ici depuis des millénaires, elfes, hommes, nains et autres créatures offertes à Khaine. Le côté droit du temple est occupé par les baraquements des exécuteurs, les gardiens du temple. Il s’agit d’une longue halle ou les serviteurs de Khaine peuvent pratiquer leurs rituels et banquets. Ils logent dans les étages au-dessus. La plus haute tour qui se dresse autour du temple est occupée par les appartements d’Hellebron, la grande matriarche et chef du culte. Elle y passe une grande partie de l’année, lorsque son corps décatis attend de se régénérer lors de la nuit des supplices. Cet évènement prend des proportions monstrueuses à Har Ganeth, et le sang coule à flots des jours durant.

Autour du temple, on trouve les demeures des nobles de la cité. Elles forment une forêt de tours dont le temple semble être une montagne en émergeant. La plus haute de ces tours se trouve sur l’enceinte intérieure de la ville. Il s’agit de la demeure fortifiée du Drachau de la cité. Celui-ci commande l’armée régulière d’Har Ganeth. Il est censé régner sur la ville à l’instar de ses pairs. Mais dans les faits, il est complètement subordonné au culte de Khaine et à sa maîtresse, la terrible Helebron. Ceux qui essayèrent de revendiquer leurs pouvoirs légitimes reçurent rapidement la visite d’un élu de Khaine. Alerion Erathan fut de ceux-là. Il s’en sortit vivant, mais un matin, il retrouva dans le lit de chacun de ses enfants un aspic noir, l’un des serpents les plus dangereux que l’on peut trouver à Naggaroth. Chacun des petits elfes présentaient plusieurs morsures et avaient la face violette, leurs yeux et leurs bouches suintant de sang. Fou de rage et de tristesse, il tenta de dénoncer le culte. Mais incapable de le prouver, il finit par se résigner. Il s’exila en Ulthuan, où il mourut lors d’une bataille.
Au-delà de l’enceinte interne, qui était celle de l’arche noire ayant servie de base à la cité, s’étendent les habitations du gros de la population. Le port d’Har Ganeth est installé dans une grande baie de la Mer Traîtresse. Une forteresse construite sur un promontoire en garde l’accès. Il abrite des navires de guerre, des transporteurs d’esclaves et des barges de plaisance appartenant aux nobles de la ville. Une deuxième enceinte, un peu moins grande que la précédente, entoure ces quartiers « populaires ». Har Ganeth importe beaucoup d’esclaves, principalement destinées au grand temple et aux mines des Montagnes sinistres, qui sont les principales sources de revenus de la cité. Le climat est rude dans cette région. La neige et le gèle tiennent la terre la plus grande partie de l’année. Beaucoup d’esclaves meurent de froid dans les pires conditions, quand ils ne sont pas la proie des monstres qui hantent ces lieux.

Har Ganeth est la deuxième ville la plus peuplée après Naggarond. Sa population est cruelle et avide sang, habituée aux sacrifices orgiaques qui y sont régulièrement pratiqués. Les elfes noirs d’Har Ganeth sont les plus fous de tous. Même les autres Druchii les considèrent comme instables et violents. Lors des sacrifices et des exécutions publiques, tout comme lors des combats dans les arènes, les habitants d’Har Ganeth crient leur haine et leur fureur. Lors de la nuit des supplices ou du jour du sang, il est fréquent que des foules entières entrent dans des transes frénétiques et s’entretuent entre elles. Le meurtre et la violence sont considérés comme des arts à Har Ganeth, et ses habitants se considèrent tous comme de grands artistes. C’est la cité des plaisirs décadents, où les elfes laissent libre cours à leurs pulsions les plus noires et les plus violentes. Har Ganeth est une sorte de version de la société et de la mentalité Druchii poussée à l’extrême.

Les elfes d’Ulthuan en firent les frais il y a bien longtemps, dans les tous premiers temps du règne du roi-phénix Caradryel. Il envoya une expédition punitive contre Naggaroth pour venger la mort d’Aethis le poète, assassiné par un agent du Roi-Sorcier. Il mobilisa une flotte immense, comme on n’en avait jamais vu auparavant. Les meilleures troupes d’Ulthuan embarquèrent et firent voile vers le Nord. Afin de surprendre les Druchii, ils laissèrent derrière eux la cité de Karond Kar, sur les rives de la Mer Glaciale. Ils bifurquèrent vers le Nord et s’en prirent à Har Ganeth. N’ayant pas rencontré beaucoup d’opposition de la part de la flotte elfe noire, ils furent confortés dans l’idée que les Druchii étaient bel et bien au bord de l’extinction, car depuis les massacres de Tethlis, les elfes noirs n’avaient plus donné beaucoup de signes de vie. Mais en fait, ils avaient lentement reconstitués leurs forces et étaient plus forts que jamais. L’armada haut elfe s’attaqua au port d’Har Ganeth, ils débarquèrent et parvinrent à établir une tête de pont. Les Asurs ne se méfièrent pas et s’engouffrèrent dans les rues. Arrivés à la porte principale du cœur de la ville, celle-ci s’ouvrit devant eux. Pensant la victoire acquise, les hauts elfes se ruèrent dans l’ouverture. Mais des hordes de furies droguées et les légions des exécuteurs les attendaient. Un piège mortel avait été tendu aux Hauts elfes. Dans la baie, l’armada Asur était massée et ne pouvait manœuvrer efficacement. Les elfes d’Ulthuan pensaient que les Druchii étaient au bord de l’anéantissement, que rien ne pouvait menacer la puissance de leur flotte. Leurs cœurs furent emplis de terreur et de désespoir lorsqu’ils virent les silhouettes d’une vingtaine d’arches noires émerger des brumes de la Mer Traîtresse. Elles étaient entourées par une multitude de navires de guerre Druchii et de monstres marins. La plus grande bataille navale entre les deux peuples s’engagea alors. Malékith en personne supervisait la bataille. Il jeta ses terribles sorts sur les frêles navires hauts elfes, dissipant dans la terreur la rumeur selon laquelle il était mort. La bataille tourna court. A peine un quart de la flotte Asur parvint à se dégager et à fuir, abandonnant les elfes débarqués à leur sort. Ce fut la plus grande orgie de massacres et de furie meurtrière que l’on vit jamais dans la cité. Les furies, les yeux exorbités, la bave aux lèvres, se livraient aux pires exactions. Les exécuteurs abattaient méthodiquement et froidement leurs adversaires, et les têtes tombèrent telle la grêle lors d’un orage d’été. Les derniers hauts elfes à résister furent repoussés jusqu’au port où ils furent pris à revers par les corsaires et la garde noire fraichement débarqués. Les eaux de la baie devinrent rouges de sang. Des milliers de prisonniers furent pris, inconscients en proie à la panique qui s’étaient rendus, ou malchanceux mis hors de combat sans avoir été tués. La victoire fut fêtée pendant une semaine entière pendant laquelle les sacrifices ne s’arrêtèrent pas une seule seconde. Les pires tourments furent infligés aux captifs, notamment aux nobles. D’autres furent réduits à l’état d’objet de plaisirs cruels et décadents par les furies. Certains furent donnés en pâture à la foule complètement démente et frénétique. Les têtes s’empilaient en monstrueux monticules sur les terrasses du temple. Les peaux écorchées vinrent orner ses murs. La folie furieuse qui s’empara de la ville durant cette semaine marqua même les esprits les plus sadiques et on peut encore en voir les traces aujourd’hui, des milliers d’années plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennus
Héraut
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   Sam 12 Déc 2009 - 13:20

Petite précision: Dans la description de Clar Karond, j'ai profité de l'occasion pour inclure le fluff de mon armée, la légion des ténèbres, commandée par la Maison Menerath qui dirige également Clar Karond...

Clar Karond :
Clar Karond est la troisième ville de Naggaroth en terme de taille, après Naggarond et Har Ganeth. Elle fut fondée au moment où les elfes noirs s’exilèrent dans ces terres glaciales. Une arche noire accosta au milieu d’un chapelet d’île sur la côte sud de la Mer Traîtresse, à l’embouchure d’un grand fleuve qui prenait sa source dans l’Echine noire.

Au début, il s’agissait surtout d’une forteresse dont les habitants exploraient avec précaution les immensités des forêts noires. Mais avec l’intensification des raids de pillage et du commerce entre les cités, une ville commença à se développer autour du port qui entourait la citadelle. Les nobles qui y résidaient devinrent de plus en plus riches et influents. Lorsque la cité avait dépassé Hag Graef en taille, le Roi Sorcier lui octroya le statut de cité à part entière et y nomma un Drachau, il choisit Amearan Menerath, l’un de ses plus fidèles lieutenants à l’époque. Cela se passait quelques temps après la Déchirure.

Avec le temps, Clar Karond est devenu l’un des principaux ports de Naggaroth. La flotte de guerre elfe noir y est basée, et il n’est pas rare de voir deux ou trois arches noires mouiller au large de la cité. Les principaux arsenaux et chantiers navals du roi sorcier se trouvent à proximité de la cité et sont dirigés par les maisons nobles locales. C’est là que sont construites les nefs effilées qui constituent les flottes d’accompagnement des arches noires, ainsi que les châtelets qui seront ensuite fixés sur le dos des monstres marins que les druchii utilisent massivement dans leurs flottes.

Clar Karond a développé cette activité grâce à la proximité des forêts noires. Des armées d’esclaves travaillent sans répit dans ces immenses forêts de pins parfois millénaires. Le bois abattu est ensuite convoyé aux immenses chantiers navals sur la côte. Là, d’autres esclaves plus spécialisés et détenant quelques avantages par rapport à leurs pauvres semblables, travaillent en collaboration avec des artisans elfes afin de construire les gracieuses mais agressives nefs de guerre druchii. C’est une tâche considérée comme sacrée, car sans cette flotte, les elfes noirs seraient incapables de piller le monde et d’en ramener ce dont ils ont besoin, notamment les esclaves. Les arches noires seules ne pourraient accomplir cela. Plus important encore, ce sont les navires crées à Clar Karond qui permettent aux troupes du Roi Sorcier de traverser les mers et d’aller revendiquer son dû par le fer et le sang en Ulthuan.

Cette activité s’accompagne également d’exportations en bois d’œuvre, mais aussi en monstres, qui sont envoyés aux maîtres des bêtes de Karond Kar pour y être dressés. Ces bêtes sont capturées dans l’Echine Noire et dans les Forêt Noires par des clans d’Ombre. Ceux-ci les revendent aux marchands de la cité qui les revendent eux-mêmes à prix d’or à Karond Kar.

Une autre activité essentielle de Clar Karond, vitale pour la survie du royaume du Roi sorcier, est l’approvisionnement en nourriture. Les produits de la chasse issus des giboyeuses Forêts Noires et le blé venu des immenses champs de Clar Karond sont essentiels à l’alimentation des populations des autres cités, mêmes si celles-ci peuvent rester autonomes pendant un certain temps en cas de problèmes.

Clar Karond est la cité druchii la plus méridionale. Le climat de ces régions, bien que peu avenant selon les critères des autres elfes et des humains, est plus clément. Les forêts y sont nombreuses et denses. Ainsi, à l’est de la cité, à une dizaine de kilomètres, se trouvent de grands champs cultivés par des hordes d’esclaves surveillés en permanence par des gardes sans pitié. Le produit de ces champs constitue l’une des ressources principales de la ville et un élément essentiel à la bonne marche de la société elfe noire.

Par conséquent, les seigneurs de la cité en retirent un grand pouvoir et Clar Karond est la cité la plus riche de Naggaroth, excepté Naggarond elle-même. Bâtie sur six grandes îles et une fine bande de terres sur la côte, c’est également l’une, sinon la plus belle ville des elfes noirs. Une de ses particularités est qu’elle est construite en partie en bois, tout du moins pour certains éléments décoratifs comme des piliers, des barrières et autres toits. Ces parties de bois sont souvent finement décorées et ajourées selon les motifs effilés et entrelacés typiques des elfes noirs. Contrairement aux autres, Clar Karond s’est d’avantage crée horizontalement que verticalement. Cela n’empêche pas de retrouver les hautes tours effilées qui caractérisent les cités elfes noires.

L’île face à la mer est occupée par la forteresse du Drachau. Il s’agit d’une ancienne arche noire ayant accostée là il y a plus de 5000 ans. C’est un édifice magnifique, décoré de statues et de galeries couvertes bordées de colonnades. Les Drachau de Clar Karond ont presque toujours été issus de la célèbre et puissante maison de Menerath, une des plus anciennes familles nobles de Naggaroth, dont la lignée remonte aux temps d’Aenarion. La légion des ténèbres, l’armée privée de la maison, composée de puissants chevaliers de l’ordre de la Main sanglante, de disciples du culte de Khaine, avec lequel les membres de la Maison Menerath ont toujours été en bons termes, et même d’un contingent de la garde noire, est célèbre pour ses armures noires bleutées et sa force implacable dans tout Naggaroth.

(la suite évoque la maison Menerath et la légion des ténèbres, en fait, il s'agit du fluff de mon armée).

La Maison Menerath a une telle emprise sur la cité qu’il est fort rare que quelqu’un vienne remettre en cause son autorité. Le Drachau actuel, le dynaste Almaren Menerath dirige sa maison et la cité d’une main de fer. C’est un seigneur implacable et sans pitié. Excellent guerrier et général, il est l’un des plus jeune lieutenants de Malékith, et passe sont temps entre Naggarond, à la cour du Roi Sorcier, et sa cité de Clar Karond, quand il n’est pas en train de diriger son armée au nom du Roi Sorcier de par le monde. Grâce à cette poigne de fer que maintiennent les Menerath sur la cité, les intrigues sournoises et meurtrières y sont beaucoup moins répandues que dans le reste de Naggaroth.

Les Menerath ont de tout temps été des disciples des aspects les plus guerriers de Khaine. Ce sont de redoutables guerriers, qui montrent d’avantage de loyauté envers leurs seigneurs que les autres elfes noirs, autant par crainte que par respect. Les nobles Menerath et leurs vassaux, les autres nobles de Clar Karond, sont endoctrinés dans l’ordre des chevaliers de la main sanglante.

Ces chevaucheurs de sang-froid sont parmi les plus redoutables et les plus réputés de leur catégorie. Ils ont toujours été en concurrence avec ceux de Hag Graef et leur rivalité est devenue légendaire dans tout Naggaroth. Là où les nobles du Hag maîtrisent mieux leurs montures, ceux de Clar Karond ont tendance à être légèrement plus disciplinés, du fait de leur appartenance à un ordre soumis à une puissante maison. L’ordre possède une sorte de code de conduite martial. Il est très loin des codes d’honneur de la chevalerie humaine ou haut elfe, mais édicte un certain nombre de précepte qui pousse ses membres à toujours être forts et loyaux, mais également durs comme le fer et sans pitié. Cet ordre est l’élite de la légion des ténèbres. Ils sont connus pour leurs armures couleurs de nuit richement décorées, grâce à la richesse de la cité et des Menerath.

Almaren Menerath est l’un des plus puissants seigneurs elfes noirs aujourd’hui. Le Roi Sorcier l’a récompensé en personne en lui offrant un jeune dragon noir qu’il pourra monter au combat lorsqu’il sera devenu suffisamment gros. Ainsi, le drachau de Clar Karond est ainsi rentré dans le petit cercle des champions personnels du Roi sorcier. Son palais-forteresse, qui était déjà la demeure des Menerath avant la Déchirure, est à l’image de sa grandeur : magnifique et terrifiant à la fois.

Il est gardé par un contingent de la Garde Noire détachée à Clar Karond, signe supplémentaire des faveurs dont bénéficient les Menerath. Plus bas sur l’île se situent les magnifiques demeures des nobles vassaux des Menerath. Il s’agit souvent de villae et de tours rehaussées de décors en bois et en or. La pierre utilisée à Clar Karond est une sorte de marbre noire aux reflets bleus. Les armures des guerriers de la cité et de la légion des ténèbres rappellent la couleur de cette pierre. Les décors d’or, d’argent et de bois qui rehaussent souvent les bâtiments se combinent avec elle et donne à la cité une apparence de sombre magnificence. Les grandes bannières pourpres, violettes et bleues qui flottent sur les demeures des nobles rappellent à tous la puissance et la richesse des maîtres de la cité.

De grands ponts sculptés et encadrés de statues de Khaine lient les îles entre elles. La plus grande, celle qui est contigüe à celle du palais, est occupé par les temples. Le plus grand est dédié à Khaine. C’est là que se trouve un couvent de furies qui se battent fréquemment aux côtés de la légion des ténèbres. Il est dirigé par la grande matriarche Miris Cheveux-de-Sang, dont la beauté n’a d’égale que la sauvagerie. C’est l’une des plus jeune grande matriarche de Naggaroth. Le château de l’ordre de la Main Sanglante se trouve à proximité du temple. Celui-ci comporte également une grande arène où viennent s’entrainer les chevaliers, soit entre eux, ou contre des monstres et des esclaves. D’autres temples, beaucoup plus petits, se trouvent également sur l’île, et sont dédiés aux Cytharai.

La troisième île, reliée à la côte par deux grands ponts fortifiés, est le quartier des artisans. Mêmes si la plupart des druchii ont toujours été des guerriers, beaucoup d’entre eux pratiquent une activité artisanale ou artistique qu’ils jugent noble. Cela peut aller de la forge à l’architecture, en passant par la torture, le meurtre, l’orfèvrerie, l’enchantement…etc. On trouve à Clar Karond parmi les meilleurs armuriers elfes noirs. Ils ont mis au point l’alliage noir bleuté dont sont faites les armures des guerriers de la cité. Cependant, il possède un intérêt plus esthétique que pratique.

Les trois autres îles sont occupées par les quartiers d’habitation de la population. La partie qui se trouve sur la côte est protégée par une enceinte hérissée de tours. Autrefois, les grandes forêts de pins venaient lécher les murailles, mais avec le temps, l’exploitation forestière des elfes noirs la fit beaucoup reculer. Depuis, les elfes noirs ont appris à exploiter intelligemment leurs ressources afin de ne pas finir par en manquer. Ainsi, des bosquets de hauts et noirs pins ont à nouveau poussés dans les environs de la cité. Celle-ci n’a jamais connue de siège en règle. Mais des attaques des tribus d’hommes-bêtes des Forêts Noires ont déjà menacée ses murs.

Derrière l’enceinte se trouve le marché, où les clans d’Ombres viennent vendre leurs marchandises, et les immenses chantiers navals de la ville. Le quartier des esclaves, composé d’enclos regroupant de crasseuses huttes de bois, qui détonnent avec l’aspect raffiné du reste de la cité, se trouve juste derrière. Des docks immenses bordent les chantiers et les arsenaux. Une partie est le port d’attache d’une grande partie de la flotte de Naggaroth.

Parfois, l’hiver, les flottes de pillage et de transports de marchandises sont piégées dans la Mer Traîtresse par les glaces qui recouvrent la Mer Glaciale. Ces navires mouillent alors à Clar Karond pour la saison et repartent au printemps. Le grand port, qui se trouve à cheval entre la côte et l’île la plus occidentale de la cité, est l’un des plus actifs de la Mer Traitresse. Des navires remplis d’esclaves et de butin n’ont de cesse d’y accoster alors que d’autres repartent chargés de bois, de nourriture, de monstres et d’objets manufacturés issus des artisans de la cité. Et lorsque sonne l’appel du Roi Sorcier, on peut y voir les rangs de lanciers disciplinés et de redoutables chevaliers dans leurs armures noires et or embarquer dans les vaisseaux de guerre prêts à partir répandre la mort au nom de leur maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FluP] Naggaroth et les elfes noirs (fluff maison)
» 1999 pts - Elfes Noirs Fluff (amical mais compétitif)
» [Birdmoon] [Dark Legion of Naggaroth] [ Elfes noirs] [ - OK - ]
» Fluff Elfes Noirs
» hésitation entre les comtes vampire et les elfes noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: