Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Recit] Une entente peu commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echtelion
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 1508
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: [Recit] Une entente peu commune   Dim 4 Juil 2010 - 0:07

Mon récent rapport de bataille ayant rencontré un certain succès (100% des 3 lecteurs ont été enthousiastes **yeha** ) et un nouveau récit ayant été demandé, je vous poste celui-ci, qui, bien qu'il commence à dater (3 ans déjà...) a au moins le mérite de déjà être écrit **siffle**

D'autres viendront peut être...



Karak se retourna. Le guerrier qui fonçait sur lui n'avait rien d'un débutant. De son armure, rouge de sang, saillaient pointes et glyphes. La croix à huits branches était particuliérement visible, de même que le chevron, signe des adeptes de Khorne. Sa hache de guerre ruisselait. Les victimes du berseker étaient certainement nombreuses. Celles de Karak aussi. Son marteau, Ecraseur, avaient brisé multitude de côte, cassé un nombre incalculable d'os et fait sauter le crâne de plus d'un guerrier du Chaos.
Les légions infernales déferlaient sur la forteresse, mais le vieux martelier tenait bon. Derrière lui la massive porte du Kenos Terok était encore inviolée. Seul chemin d'accès vers l'intérieur du Krak, tant qu'elle serait préservée des chaotiques, les habitant pourraient fuir la ville et les combattants pourraient organiser les embuscades protégeant la retraite.

Karak fit un pas de côté, esquivant la lourde hache qui entama le solide pavé de la route dans un bruit sourd et une gerbe d'étincelles. Le nain répondit par un solide coup au niveau du thorax. Un craquement retentit. Le berseker émit un son guttural, une sorte de mélange entre un rire, un cri de rage et de frustration et l'expression de toute la haine et la soif de sang de son dieu. Les plus jeunes nains frémirent en l'entendant, mais les quelques Longues Barbes qui étaient restées les firent vite reprendre leurs esprits.
Le martelier ne s'attendait pas à ce que le chaotique encaisse si bien le coup. La riposte le projeta contre un mur à plusieurs mètres de là . Enervé, le martelier se releva, son armure runéifiée à peine endommagée, bien que sa chair soit fortement meurtrie.
Poussant un cri de guerre sonore, il se jeta sur le combattant rouge, passant sous un coup de taille et le percutant au niveau de l'abdomen. Le chaotique s'effondra, le souffle coupé. Profitant de ce moment de faiblesse, Karak lui écrasa son marteau sur la tête, faisant jaillir des débris d'os et de cervelles.

En son fort intérieur, le nain pria pour que l'assaut des bersekers cesse au plus vite. Il n'avait pas peur, mais s'ils étaient tous aussi difficile à tuer, il n'aurait pas le temps d'en tuer beaucoup avant que ne sonne l'heure du repli...




~~~~~~



Telamos plongea sur sa droite. La gargouille le survola, manquant de peu de lui arracher la jambe. Cela faisait des jours que son groupe disait à qui voulait l'entendre qu'une armée d'adorateurs des dieux sombres, accompagnée de nuées de démons rodait dans la forêt, à la recherche de leur citadelle.
Seulement voilà , personne ne voulait l'entendre.
Et maintenant ils étaient là . Les gardes forestiers, malgrès leurs volées meurtrières, les dryades et les hommes arbres, malgrès leurs pouvoirs et leur emprise sur la nature, les mages et les chefs de guerre, personne n'avait rien pu faire. L'assaut des hommes du nord avait été trop puissant. Les défenses extérieures avaient été écrasées et le chaos régnait désormais dans la ville, au sens propre comme au figuré.

La gargouille revenait, tentant un nouveau passage sur le danseur de guerre. Au dernier moment, celui ci, grâce à un saut parfait, se retrouva au dessus du démon, le coupant en deux à l'aide de ses deux sabres de combat.
A côté de lui, ses compagnons se battaient de façon aussi acharnée, ne cessant de faire croître la pile de cadavres au pied du mur.
Mais cela ne servait à rien. Seuls les Danseurs continuaient le combat. La population avait déjà fui dans la forêt, escortée par la cavalerie légère. Le reste de l'armée disparaissait à l'horizon, couverte par les flèches à la précision létale des sentinelles et le mouvement des arbres, ordonné par les mages.

Peu à peu les frères de Telamos tombaient sous les coups des guerriers du Chaos. Bientôt il serait seul à danser, seul pour une armée.
Changeant de rythme, il augmenta sa vitesse, et ralliant ses derniers compagnons, il abandonna peu à peu sa position, reculant vers l'est, à l'opposé de son peuple.




~~~~~~



La colonne avançait sans aucun ordre. Ces guerriers ne faisaient pas que servir le Chaos, ils l'appliquaient sous toutes ses formes. En tant de "paix", ou plutôt, entre deux combats, ils ne formaient qu'une bande éparse, à l'accoutrement aussi hétéroclite que son armement. Haches et épées côtoyaient lances, hallebardes, masses et couteaux. Jetant un dernier regard sur sa troupe, Leros pensa à ce qu'il était avant, dans sa "première vie" comme il disait. Jeune officier dans les lanciers impériaux, il était promis à une "brillante carrière". Qu'était ce donc que la brillante carrière impériale ? Passer sa vie à patauger dans la boue ? Être en première ligne à chaque combat, quel que soit l'ennemi ? Devoir reconstituer son unité après chaque affrontement ? Voir tous ses amis se faire tuer ?
Puis il y avait eu Slaanesh. Le dieu lui avait tout offert. Le plaisir, l'envie, le besoin, en un mot, la vie. Depuis il arpentait l'Empire, sa troupe en guenille à sa suite, louant son maître et œuvrant pour sa gloire. Il n'avait encore jamais perdu, Slaanesh le protégeait. Il le lui avait dit, lorsqu'il lui rendait visite en rêve. C'était parfois douloureux, mais toujours si agréable. Il attendait la nuit avec impatience, pensant à ce qu'il pourrait lui demander si Il venait.

Un grognement le tira de sa torpeur. L'un de ses hommes lui parlait, ou plutôt, tentait de lui parler. Leros regarda le point qu'il lui indiquait. Sur la route deux silhouettes, l'une fine et élancée, une longue crinière rousse entourant son visage effilé, l'autre petite et trapue, bardée de métal et un lourd marteau à la main, semblaient les attendre.




~~~~~~




Le sang battait fort dans ses veines. Sa tête le lançait. Il avait mal, si mal. Sa main serrait quelque chose. Il tenta de se rappeler. La douleur revint. Pourquoi avait il mal ?
Puis la mémoire revint.
Le Krak, attaqué. La défense du Kenos. Et l'assaut. A la fin.

Ils n'était plus qu'une cinquantaine. Des vétérans pour la plupart, les jeunes n'avaient pas su tenir contre les Bersekers. Mais lui, il l'avait fait, ainsi que la majorité de ses gars. Ils en avaient même tous tué plusieurs. Peu à peu le nombre de guerriers du sang avait décru et il arriva un moment où plus un seul n'était en vie.
C'est alors qu'ils les avaient envoyé. Les Géants. Ils étaient quatre, soutenus par des chevaliers et des Faucheurs. Karak en avait abattu un avec ses hommes mais finalement ils avaient été balayés. Et c'est là que Karak avait été touché. Un vilain coup de faux à la tête.
Il avait dû être laissé pour mort. Il aurait mieux valu qu'il soit mort, plutôt que de se réveiller dans sa cité en ruine, entouré des cadavres des ses amis. Son marteau dans la main, il se releva. La porte du Kenos était là , branlante, à moitié dégondée. Il la franchit, pour la dernière fois, faisant voeu de ne se reposer qu'entouré de cadavres marqué de la croix à huit branches.



~~~~~~



Telamos courait. Le feu l'encerclait déjà , lui bloquant presque sa seule issue. Il était le dernier, il en était certain. Après avoir fuit les combats avec ses hommes, il avait tenté de rallier le reste de l'armée. Ils étaient arrivés juste à temps pour voir les derniers Sylvains se faire massacrer par un groupe de chevaliers. Leur charge avait été parfaite. Il n'y avait eu aucun cheval en avant ou en arrière par rapport aux autres. Les épées avaient toutes été tirées en même temps, dans un même mouvement.
Nul n'avait survécu. Son groupe avait ensuite été traqué, ses compagnons éliminés un à un.
Et voilà qu'il était maintenant aux prises avec cet incendie, allumé par les sorciers du nord.
Il les haïssait tant, eux qui avaient tué ses amis, détruit sa ville, brûlé sa forêt.
Bientôt ils seraient morts, tous.
Du moins, s'il survivait.

Assemblant ses dernières forces, il tenta de sauter, passant au dessus des flammes.
La réception fut difficile, il roula en contrebas de la pente. Il ne s'était pas attendu à ce changement de niveau.
Mais il avait esquivé le feu.
Désormais il pourrait se consacrer entièrement à sa vengeance.



~~~~~~



Leros n'avait pas envie de jouer. Ces deux alliés improbables l'avaient surpris. Il avait cru à un piège et n'avait envoyé que quelques hommes. C'est alors qu'il avait remarqué leur état. Le heaume du nain était rouge de sang tandis que l'elfe portait de nombreuses marques de brûlures. Sans aucun doute deux rescapés d'un précédent combat. Il s'était alors réjoui à l'idée de s'amuser en voyant combattre un nain, qui plus est un martelier, avec un danseur de guerre sylvain. Cet événement pour le moins inhabituel avait un certain charme qui n'était pas pour lui déplaire.

Mais il avait moins rit en voyant ses hommes se faire tailler en pièce, sans qu'ils aient pu tenter quoi que ce soit, tant ils se gênaient et tant la soif de sang de leurs adversaires était grande.
Ce n'étaient pas un simple nain et un simple elfe. C'étaient deux guerriers vétérans, survivant d'une bataille majeure et à la soif de mort inextinguible, sans plus rien à perdre. Deux Bersekers.

Leros mit pied à terre, dégainant son épée, la Lame de l'Extase. Il avait décidé de s'en charger lui même. Accompagné de ses cinq chevaliers, il s'avança vers les deux êtres qui lui barraient le chemin.




Karak n'aurait jamais cru que l'elfe se battait si bien. Il lui avait sauvé au moins deux fois la vie dans l'affrontement précédent, avec ses sauts et ses cabrioles. C'était assez étrange à voir, mais efficace. Moins tout de même que son bon marteau, qui avait du sauver au moins trois fois la vie de l'elfe. Au moins. Mais maintenant c'était du sérieux, leur chef et ses gardes du corps.
Karak resserra sa prise. Quoi qu'il arrive, il n'irait pas plus loin que ce bout de route.



Telamos regarda ses sabres. Rouges. Le sang des chaotiques apaisait sa colère, mais il y avait encore fort à faire. Les six hommes qui s'avançaient ne semblaient pas être des débutants, comme ceux qu'on leur avait envoyé au début. Le nain s'était bien débrouillé. Son marteau manquait certes de subtilité mais il tuait vite. On ne pouvait pas en demander beaucoup plus à un nain.
Telamos fit tourner ses lames. Ce serait la dernière fois qu'il danserait aujourd'hui.




~~~~~~



Leros aspirait l'air à grandes goulées. Il n'aurait pas cru avoir tant de mal à venir à bout de ces deux loques. Quatre de ses hommes étaient déjà mort et le cinquième ne tarderait pas à les rejoindre. Bien sà»r le nain et l'elfe n'étaient plus en grande forme, mais ils tenaient encore debout, et plus important, se battaient encore avec toute la rage et toute la force imaginable.
D'un coup bien senti le nain fit exploser la cage thoracique du dernier chevalier. Leros venait de perdre son dernier garde du corps. S'il appelait à l'aide, il perdrait de fait son autorité et le contrôle de son armée.
Slaanesh ne viendrait peut être pas le voir ce soir.


Décidant de jouer le tout pour le tout, le champion chaotique se jeta sur l'elfe, tentant de l'éviscérer. Sans armure, il était une cible facile.
Le danseur tenta bien de se sauver par une de ces pirouettes dont les sylvains ont le secret, mais le coup porta tout de même, tranchant dans le flanc de la frêle créature.
Mais un autre coup porta. Leros sentit ses côtes monter sous l'impact du marteau nain. Hurlant son plaisir et sa rage, il poursuivit le mouvement de son épée, passant à travers la solide armure naine et sectionnant en partie la clavicule.
Un autre déchirement le cueillit dans le bas du dos. Le moribond elfique lui avait tailladé l'aine.
Réunissant ses dernières forces, Leros dégagea son arme du nain, amorçant un mouvement tournant.
L'épée rencontra le coup de l'elfe, le tranchant net. Achevant son coup, le serviteur de Slaanesh planta son arme dans le crâne du martelier.
Il n'eut pourtant pas le temps de savourer sa victoire. La douleur explosa dans son cerveau. Baissant les yeux il en comprit la raison. Les deux sabres elfiques saillaient de sa poitrine tandis que le marteau nain disparaissait sous les plaques d'armure censées protéger son ventre.
Le corps de Leros tomba au sol, rejoignant ceux de l'elfe et du nain, ses deux adversaires, ces deux alliés improbables.

Ils s'entendaient tous dorénavant.


Maintenant qu'ils étaient morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 25
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Une entente peu commune   Dim 4 Juil 2010 - 11:44

Cooooooooooool ! **aplause**

Le récit est prenant, vraiment, et la vision des différents personnages ajoute une bonne note de profondeur.
Le premier texte du Slaneeshii est fort intéressant à mon goût avec son retournement de situation. La rencontre entre les deux protagonistes du bien semble juste un peu impromptue.

Maintenant, quelques commentaires plus ciblés :
Citation :
Le berseker émit un son guttural, une sorte de mélange entre un rire, un cri de rage et de frustration et l'expression de toute la haine et la soif de sang de son dieu.
Et ben pinaise, il arrive à en distinguer des sentiments dans un simple râle ta "Forteresse".

Citation :
Sur la route deux silhouettes, l'une fine et élancée, une longue crinière rousse entourant son visage effilé, l'autre petite et trapue, bardée de métal et un lourd marteau à la main, semblaient les attendre.
Au début, j'ai eu peur que tu ne nous fasse intervenir Gotrek et Félix mais je me suis rassuré en relisant bien le passage. XD

Bonne continuation.

Cordialement,
Knur' (qui sent que Wolf' a du soucis à se faire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echtelion
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 1508
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Une entente peu commune   Dim 4 Juil 2010 - 11:56

Knurlnien a écrit:
Cooooooooooool ! **aplause**

Le récit est prenant, vraiment, et la vision des différents personnages ajoute une bonne note de profondeur.
Le premier texte du Slaneeshii est fort intéressant à mon goût avec son retournement de situation. La rencontre entre les deux protagonistes du bien semble juste un peu impromptue.
Merci :)

L'objectif n'était pas de développer les personnages et leurs interactions à outrance, juste de faire un récit à multiples point de vue (et puis, j'devais avoir la flemme de blablater sur la rencontre du nain et de l'elfe **siffle** ).

Citation :

Maintenant, quelques commentaires plus ciblés :
Citation :
Le berseker émit un son guttural, une sorte de mélange entre un rire, un cri de rage et de frustration et l'expression de toute la haine et la soif de sang de son dieu.
Et ben pinaise, il arrive à en distinguer des sentiments dans un simple râle ta "Forteresse".
Ah non, le nain ne distingue que dalle (c'est bien connu que les nains c'est pas très subtil XD), c'est juste le narrateur histoire d'enjoliver un peu et de bien nous faire imaginer le khorneux à l'agonie **evil**
Citation :

Citation :
Sur la route deux silhouettes, l'une fine et élancée, une longue crinière rousse entourant son visage effilé, l'autre petite et trapue, bardée de métal et un lourd marteau à la main, semblaient les attendre.
Au début, j'ai eu peur que tu ne nous fasse intervenir Gotrek et Félix mais je me suis rassuré en relisant bien le passage. XD
Jamais lu Gotrek et Félix. Le seul bouquin warhammer que j'ai jamais lu c'est Mark of Chaos, et je ne pense pas en relire un de si tôt.


Citation :

Bonne continuation.

Cordialement,
Knur' (qui sent que Wolf' a du soucis à se faire)

Merci :)

Anwarn (qui sent qu'il ferait bien d'aller lire les récits de Wolf')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Recit] Une entente peu commune   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Recit] Une entente peu commune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forum entente
» Résultats des matchs Inter-Entente
» Présentation et Histoire de l'entente
» ---Commune de Helios-Port--- Vues en vrac
» Bon recit et belles figs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: