Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Ven 20 Jan 2012 - 21:27

Voilà, je m'attelle à la tâche bien dure de faire vivre notre section fluffique par un long récit en plusieurs chapitres dont voici le premier.

J'espère que ça aura le mérite de meubler quelques soirées désoeuvrées, ou d'endormir ceux qui refusent de prendre des somnifères *zzz* .

Le Cycle II : http://ulthuan-naggaroth.forumactif.com/t4774-recitla-legende-de-l-epee-dragon-de-caledor-cycle-ii#64494

La purge d'Haeraverth (nouvelle située chronologiquement entre les deux cycles) : http://ulthuan-naggaroth.forumactif.com/t4716-recitla-purge-d-haeraverth-prologue-au-champion-de-lumiere

AVERTISSEMENT : Ce récit est a prendre comme une vieille légende oubliée chantée par un scalde veillissant. Les événements qu'ils conte sont donc fortemment romancés par des génération de ménestrels ayant probablemment un peu trop abusé des excellents vins de Saphery qui font la fierté de notre peuple.
Le Second cycle, au contraire, se veut un récit réel, à la manière d'un roman et non d'une chanson de geste.



La Geste de l'Ordre


***

INTRODUCTION
Oyez ! Oyez ! Gentils elfes et belles damoiselles ! Car voici la légende de L’Epée-Dragon de Caledor, le Glaive de feu. On m’en conta autrefois l'histoire dans une taverne enfumée du nord de Cothique, entre une flamme déclinante et une table de bois moisie. Le voyageur qui scandait les vers de cette chanson oubliée m’a dit l’avoir apprise de son père, qui l’avait lui-même entendu de la bouche d’un noble ivre dans un bouge assez semblable à celui ou nous nous trouvons aujourd’hui, à l’heure ou l’orage bat les fenêtres de son souffle infernal. Oyez ! Car voici le temps de recouvrir le savoir du passé…

L’épée elle-même fut forgée par Caledor le Dompteur de Dragons, en plein âge de ténèbres. Les démons parcouraient la terre tandis que le grand mage battait le vif-argent dans le temple sacré. On dit que le glaive fut créé par les flammes d’Asuryan en son oratoire béni. Sa lame était d’ithilmar pur, et les gemmes et runes qui la parsemaient brillaient d’un halo étincelant. La garde prenait la forme de deux dragons, d’un alliage d’or et d’ithilmar, et renfermait de puissants sorts de protection. La poignée était recouverte d’écailles bleutées issues d’un puissant seigneur stellaire des montagnes, et supportait des sceaux consacrés qui empêchaient toute corruption. En son pommeau était serti un éclat de l’Epée de Khaine, afin d’amener la force du dieu de la guerre dans les bras du porteur.

Pour la création de cet artefact, Caledor sillonna l’Ulthuan, passant de la forge de Vaul au temple d’Asuryan, tout en prenant conseil de quelques uns des prêtres et des mages les plus puissants. Il était destiné à Aenarion, afin que son bras fût guidé par la lumière qui émanait de l’arme sacrée. Mais le Roi Phénix choisit la voie des ténèbres en descellant l’Epée de Khaine que le Dompteur de Dragons n’avait fait qu’effleurer. Caledor sut alors que sa lignée était condamnée. Il quitta Anlec afin de s’atteler à sa dernière tâche : le vortex. Mais entre-temps, il prit la décision de mettre l’Epée à l’abri.

Il choisit de l’offrir à Khelaner Cielemort, l’un des plus puissants de ses princes dragons. Il lui bâti une chambre forte runique au cœur de sa demeure fortifiée, et Khelaner fit serment de la protéger.

Elle fut pour la première fois utilisée lors de la fameuse bataille de l’île des morts où tant de grands héros tombèrent. Khelaner avait pris la décision de l’amener au combat, où sa lumière pourfendit maints démons, le glaive de feu rivalisant presque avec l’Epée de Khaine. Bien que le prince dragon ne puisse l’utiliser à son plein potentiel, les seigneurs de l’autre monde ne supportaient pas sa morsure d’une pureté flamboyante. Et le créateur mourut, abandonnant l’Epée à un monde souillé.

Khelaner survécu à la bataille, et il ramena l’arme dans sa chambre runique des Annuliis. C’est là qu’il découvrit un antique parchemin laissé par Caledor, apparût étrangement à ce moment précis, soit que le mage eu lié un enchantement d’invisibilité protégeant le document à sa vie, soit pour une tout autre raison. Les runes magiques de cette page furent plus tard appelées la « Prophétie de l’Epée-dragon », car elles racontaient que l’épée ne révèlerait toute sa puissance qu’a un certain nombre d’elfes au travers des âges, ceux qu’on nomma comme les Elus de Caledor. Oyez, Oyez leur histoire fameuse que je scanderai plus tard, lors d’une prochaine nuit d’orage, à la lueur de la flamme de l’auberge de cothique…





Dernière édition par Arthamir le Sam 23 Fév 2013 - 21:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 21
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Ven 20 Jan 2012 - 22:05

Un petit texte qui me laisse sur ma faim.
La suite, la suite, la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 25
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Ven 20 Jan 2012 - 23:31

Bonne entrée en matière. Vivement la suite !

Juste deux remarques :
Citation :
Cothique

Et pour la fin, un conteur continue normalement tout de suite après avoir accroché son auditoire.

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Ven 20 Jan 2012 - 23:32

Je sais mais c'est simplement une manière foireuse de dire que je vais continuer après. *sac*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 25
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Sam 21 Jan 2012 - 0:05

Je m'en doutais mais c'est assez foireux en effet. Pas la peine de dire que ce sera pour une autre fois comme ça, on attendra. *^^*

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Sam 21 Jan 2012 - 0:16

La suite !

***


Au cours du long règne de Bel-shaanar, l’épée ne fut plus mise en danger. Son secret fut conservé par delà les siècles par les héritiers de Khelaner, et nul ne semblait connaître l’existence de l’artefact.

Mais bientôt les cultes du plaisir se répandirent en Ulthuan, et bien des princes furent corrompus par leurs sombres attraits. Mais Caledor fut celui qui, de tous les royaumes, fut le moins touché. La lignée des Cielemort demeurait fidèle à la volonté du Roi Phénix.

C’est alors que vinrent les sombres événements de la Déchirure, et le destin de l’Epée-dragon bascula dans la noirceur de la guerre fratricide.

Les princes-dragons prirent part au combat, mais les Cielemort eurent la sagesse de ne pas user de l’arme sacrée. L’Epée aurait pu balayer des armées entières, mais elle ne devait pas tomber aux mains des Druchiis. Malgré tout, comme tous le savent, ceux que l’on devait appeler les elfes noirs perdaient chaque jour du terrain face à Imrik de Caledor, le nouveau Roi Phénix.

Une compagnie de Hérault d’Ebènes, les fiers chevaliers de Morai-Heg à présent corrompus, fut dépêchée en toute hâte pour ramener des œufs de Dragons à Anlec. Ils franchirent facilement la frontière de Caledor, leurs magie d’ombre les cachant à la vue des sentinelles, et ils attinrent rapidement l’antique forteresse de Khelaner. Pensant trouver ce qu’ils cherchaient en ce lieu de puissance, ils passèrent à l’attaque et massacrèrent les rares gardes qui n’étaient pas au front, tous trop jeunes pour participer aux grandes batailles du Roi Phénix.

L’un de ces parias parvint finalement à l’antique chambre forte. Les grandes sculptures dorées de dragons et les runes brillantes attirèrent le regard du pillard qui appela ses compagnons. Ensembles, ils tentèrent de forcer les portes. Mais les sorts du Dompteur de Dragon protégeaient celles-ci et les Héraults ne parvinrent pas à l’enfoncer. Néanmoins, cela ne fit que raviver leurs intérêts et ils préparèrent un grand rituel. Sacrifiant les survivants de l’assaut à leurs sombres divinités, ils conjurèrent une redoutable lance de magie noire. De plus, Caledor avait sans le savoir conspiré à sa propre perte en créant le vortex : les vents de magie baignaient ce lieu, comme l’essentiel des Annuliis. Le sort des Druchiis n’en fut que renforcé et la lance parvint à détruire la porte. Les elfes noirs se précipitèrent alors et aperçurent l’Epée-dragon, scellée dans un autel doré au centre de la pièce.

Mais les runes situées à l’intérieur de la chambre se mit à scintiller et une tempête de flammes sanctifiées s’abattit sur les malheureux Héraults. De nombreux elfes périrent ce jour là mais l’un d’entre eux, carbonisé et agonisant, pu s’emparer de l’Epée et la jeter de l’autre coté du linteau.

Ceux qui n’avaient pas pénétrés dans la salle s’emparèrent de l’arme et fuirent sans demander leur reste. Dans leur précipitation, ils abandonnèrent le parchemin enroulé autour de l’arme, ne se doutant pas qu’il s’agissait de la Prophétie de Caledor… On en perdit la trace.

Lorsque les Cielemort apprirent l’existence du massacre et du vol de l’Epée, ils entrèrent dans une noire colère. Finnléor, fils de Khelaner, et ses deux fils jurèrent de retrouver les pilleurs et de les massacrer. Sur leurs dragons, ils traquèrent les Héraults et finirent par tous les renvoyer à Mirai. Tous, sauf un. Celui-ci mourut un peu plus tard, de ses blessures, dans un petit bois d’Ellyrion.

L’Epée fut ramassé par un simple paysan, qui s’empressa de l’apporter à son seigneur. Celui-ci, un noble Ellyrien nommé Althelexane, s’en empara, médusé par la beauté de l’artefact. Sans offrir de compensation au serf, il s’en alla parader orgueilleusement à Tor Elyr.

Pendant des semaines, la cour s’extasia devant la beauté de l’arme. Althelexane en profita pour prêter serment sur serment, de reconquérir des citées occupée par l’ennemi, de massacrer tel seigneur noir en combat singulier.

Mais il advint que le clan Cielemort, désespéré et furieux de la perte de l’Epée remise à leur aïeul par Caledor en personne, s’en vint à Tor Elyr. La vue de la Lame-dragon au côté du jeune paon qu’était Althelexane fut le coup de grâce pour Finnléor et ses fils. Le prince dragon se mit à hurler au milieu de la cour, exigeant qu’on lui remit l’épée sans attendre.

Evidement, l’Ellyrien refusa et Finnléor le provoqua en duel. Devant la noble assemblée, Althelexane fut forcé d’accepter, bien qu’il n’eu à priori aucune chance face au vétéran qu’était le Cielemort. Pourtant, lorsque le combat eu lieu, le jeune prétentieux terrassa le puissant seigneur de guerre en moins d’une dizaine de secondes alors que son épée étincelait de puissance. Rendus furieux par la mort de leur père, les fils de Finnléor provoquèrent à leur tour l’Ellyrien et scellèrent le destin de la glorieuse maison Cielemort, dépossédé de ses terres et privée de descendance.

Mais bien que l’Epée-dragon de Caledor soit entre des mains arrogantes et inexpérimentées, un espoir devait renaître à l’Est. Car un vieux mage du nom d’Hithulum avait observé ces événements d’un air réprobateur…

Et il était le dernier elfe en vie à avoir participé à la création du Glaive de feu…






Dernière édition par Arthamir le Jeu 3 Mai 2012 - 21:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 21
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Sam 21 Jan 2012 - 12:44

Super, mais bon des HE qui s'entrent-tuent ou va le monde.
En attente de la troisième partie du texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Sam 21 Jan 2012 - 21:57


Venez tous ! Ô fiers Asurs et exécrés Druchiis ! Car voici la suite de l’Epopée de l’Epée-Dragon, à l’heure où elle était dans les mains de l’orgueil et de la folie !

C’est le vieux mage Sapheryii, Hithulum Coeurdargent, qui choisit de restaurer l’équilibre et de mette la Lame en lieu sûr. Sachant que nul ne pourrait l’arracher des mains de l’Ellyrien, il se résolut à la voler. Il en appela à un guerrier fantôme du nom d’Aerenor, qui tenta de subtiliser l’artefact lors d’une nuit sans lune. Mais le cœur du chasseur des ombres était bien plus enténébré de haine à l’égard des Druchiis que l’orgueil n’était enraciné dans le cœur d’Althelexane, et les sceaux de pureté de l’arme ne pu la supporter. Le voleur eu la main brulé, et son cri alerta la garde. Il choisit alors de fuir, laissant le glaive de feu entre les mains du prince.

Mais le cœur d’Althelexane était troublé, car il n’osait pas marcher contre l’ennemi, et son succès à la cour diminuait de jour en jour. Ca et son orgueil toujours plus grand le conduisirent peu à peu à prendre contact avec les Druchiis. Ils satisfirent son ambition en lui promettant le trône d’Ellyrion et lui offrirent soutien et argent pour détruire le royaume de l’intérieur.

Mais Hithulum veillait, et sa magie lui donnait accès à des connaissances oubliées. Il alla voir le paysan qui avait trouvé l’épée et lui parla longuement. L’homme, qui se nommait Gaelan, lui révéla que sa famille était jadis noble mais que la misère l’avait conduit à travailler la terre. Il dénonça aussi le règne d’Althelexane, qui écrasait ses gens sous le joug du travail et de l’impôt. Hithulum lui révéla alors la trahison de son seigneur et l’encouragea à mener la révolte.

Ce fut autant les cruautés d’Althelexane que la présence du mage de Saphery qui poussèrent les paysans à se révolter. Ensemble, ils marchèrent sur le château de leur maître, bien décidés à le châtier.

Celui-ci, en pleine réunion avec des émissaires d’Anlec, vit arriver la colonne des serfs avec une joie non dissimulée. Il allait enfin pouvoir montrer aux elfes noirs les pouvoirs de son épée. Seulement, lorsqu’il dégaina sa lame, il n’était plus dominé par la peur comme lors de son duel avec Finnléor Cielemort, mais par une volonté de massacre. L’Epée-dragon consuma sa main et il s’effondra de douleur. Au même moment, un sort lancé par Hithulum foudroya les envoyés Druchiis. Gaelan fit alors preuve de miséricorde en arrêtant ses frères qui souhaitaient démembrer le corps terrassé de leur prince. Althelexane scella lui même son propre sort en tentant de se ressaisir de l’Epée, ce qui lui attira les foudres d’Hithulum, et ce au sens le plus concret du terme.

Conseillé par le mage, Gaelan révéla son origine noble à l’assemblée, et déclara qu’il fondait en ce jour un ordre de chevalerie destinée à la protection de l’Epée. Il écarta tout souci d’ascendance, affirmant que nobles et roturiers pourraient en faire partie. Cinquante hommes présents répondirent à son appel, et Gaelan devint Grand maître de l’ordre des Chevaliers-dragons de l’Epée. Les richesses amenées par les Druchiis à Althelexane permirent l’achat d’armes et d’armures, et le nouvel ordre bâti une forteresse dans les montagnes du nord d’Yvresse, loin de toute la corruption issue d’Anlec. Et ce fut là que Hithulum créa une nouvelle chambre forte, où l’on scella l’Epée-dragon.

L’avenir de l’épée semblait assuré. Mais les luttes intestines devaient faire mieux que les Druchiis et décimer les défenseurs de l’Epée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 21
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Sam 21 Jan 2012 - 23:51

Super, j'attent la 4ème partie avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 25
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 22 Jan 2012 - 0:51

Toujours une très belle plume. Vivement la suite !

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 22 Jan 2012 - 16:45

Citation :
Toujours une très belle plume

Knur' tout puissant ! Un compliment de la part de... *O.O*

Tu te lance dans la création de signature pour autrui ? XD

***

Le vent siffle à la fenêtre, les ventres sont repus par la viande de daim grillée, il est l’heure de fumer et de raconter des histoires au coin du feu. Parfait ! La Chanson de l’Epée peut reprendre son cours…

Les Druchiis avaient quittés l’Ulthuan, et l’ordre des Chevaliers dragon de l’Epée se développa rapidement, ses guerriers devenant des combattants accomplis. Menés par Gaelan et conseillés par Hithulum, ils traversèrent un siècle de plus dans la paix. Nul elfe ne semblait avoir connaissance du destin de l’Epée après la mort d’Althelexane, et cet état de fait convenait parfaitement à l’ordre.

Mais un nouvel individu allait renverser le fondement même des convictions des Chevaliers. En effet, un prince elfique prétendait vouloir recouvrir l’héritage et la mission de ses pères. Et son nom était Khenianor Cielemort, petit-fils de Finnléor, celui qui trépassa par la Lame-dragon. Un domestique l’avait sauvé du sac de la forteresse familiale, et l’avait fait reconnaître seigneur des terres Cielemort par les paysans locaux. A présent, il avait obtenu du Roi Phénix en personne des droits sur la totalité des biens ayant appartenus à sa famille, et par conséquent... sur l’Epée. De plus, il possédait une relique inestimable aux yeux de l’ordre : l’authentique parchemin de la Prophétie de l’Epée de la main même de Caledor.

Khenianor eu tôt fait de retrouver la trace des Chevaliers par l’entremise des paysans présents à la mort d’Althelexane. De leurs côté, les espions de l’ordre ne purent que retarder l’inévitable à l’aide de fausses rumeurs et de nouvelles falsifiées. Ainsi, un beau matin, l’armée Cielemort déploya sa bannière devant la Commanderie-sanctuaire des gardiens de l’Epée. Si cette armée était à peine l’ombre de ce qu’elle avait été, elle regroupait encore au moins quatre-cents lanciers et une centaine d’archers, sans compter l’immense dragon-lunaire que chevauchait Khenianor.

Les protagonistes eurent l’occasion de se rencontrer au milieu de la chaussé qui menait à la forteresse, à bonne distance des archers de chaque camp. Hithulum tenta de faire preuve d’autorité en invoquant sa participation à la création de l’Epée, et en « informant » Khenianor que sa tâche sacrée était passé à d’autres. Il exigea aussi qu’on remit à Gaelan la Prophétie, arguant qu’elle faisait partie de la nouvelle mission de l’ordre.

Le Cielemort répliqua que Caledor en personne avait confié l’artefact à sa famille, et qu’il était hors de question de déshonorer ses ancêtres morts pour le protéger. Il réclama la dissolution de l’ordre et l’abandon de l’Epée, sans quoi il n’aurait aucun scrupule à massacrer les Chevaliers, si vaillants soient-ils.

Les seigneurs de chaque camp n’acceptant aucun compromis, Khenianor lança ses hommes à l’assaut. Avant cela, il fit une lecture complète de la Prophétie face aux murs, et conclut en laissant entrapercevoir une chance de survie pour les Chevaliers, tout en leur assurant que l’épée serait à nouveau en lieu sûr dans une forteresse Caledorienne. N’obtenant pas de réponse, il passa à l’attaque.

Couverts par une grêle de flèches, les lanciers s’élancèrent sur la chaussé en poussant d’antiques cris de guerre. C’est alors que le cœur d’Hithulum lâcha. Le très viel elfe n’avait pu supporter la vision d’Asurs combattant des Asurs.

Enfonçant la porte au moyen de béliers, les Caledoriens se répandirent dans la forteresse. Les Chevaliers leurs firent face, leurs talents martiaux décuplé par la vision de leur grand maître combattant au milieu d’eux. Mais, lorsque submergé par le nombre, Gaelan tomba, mortellement blessé, ses elfes perdirent tout espoir.

Khenianor posa sa bête sur une tour et descendit, assistant à la retraite des guerriers de l’ordre vers leur sanctuaire. Pendant que ses hommes les retenaient dans la cour, il s’enfonça dans le bâtiment, bien décidé à s’emparer de l’Epée sans protection.

Mais lorsqu’il parvint à la porte de la chambre avec dix de ses vétérans, cinq Chevaliers en armure lourde s’opposèrent à sa venue. Leurs armes brillaient d’un halo doré, et ils portaient de nombreux sceaux de protection. C’étaient là les Paladins-dragon, les défenseurs du sanctuaire, le cercle interieur de l'ordre. En quelques secondes, les vétérans de Khenianor furent massacrés. Au même moment, Khenianor vit arriver le grand maître Gaelan, qui, bien que son poumon fût transpercé, marchait au combat, une lueur de haine au fond de ses yeux.

Il est dit que le prince fut terrifié ce jour-là. Comprenant que sa seule chance de salut était l’Epée elle-même, il se lança dans la chambre runique, esquivant les Paladins.

Les runes se mirent à briller et un torrent de flammes englouti Khenianor. Persuadé qu’ils allaient découvrir son cadavre carbonisé, les Chevaliers s’approchèrent.

Une explosion de lumière s’échappa alors de la salle, et la tempête de feu cessa aussitôt. Ahuris, les champions de l’ordre virent que l’Epée était la source de cette nouvelle aura.

Une bulle bleuté protégeait le Cielemort, non moins consterné par le fait accompli. Une rune brulait particulièrement fort au milieu de la garde : Elthrai, le signe de la destiné.

Les Chevaliers tombèrent à genou. Pour la première fois, la Prophétie s’était accomplie.

Un Elu de Caledor était né.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 21
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 22 Jan 2012 - 17:51

*clap* Bravo! Serait-ce trop demander
d'avoir la suite *T_T* . Il devrait être
illégal de laisser un tel suspense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 22 Jan 2012 - 21:56


Voilà, voilà...

Note : la suite viendra probablement mercredi soir.

***

Il est dit qu’en ce jour, Gaelan le grand, Grand maître des Chevalier-dragon de l’Epée, mit genou à terre devant Khenianor Cielemort, Elu de Caledor. Il lui transmit les insignes de sa charge et lorsqu’il expira, on dit que c’est avec un sourire aux lèvres.

Il restait environ trente-cinq Chevaliers survivants et près de trois cents guerriers Cielemort. Le premier acte de Khenianor en temps que Grand maître fut de proposer aux seconds de devenir protecteurs de l’Epée, ce qui permit de regonfler les effectif de la Commanderie-sanctuaire. Les autres soldats repartirent pour Caledor, avec pour mission d’assurer la donation de ses terres à l’ordre. Les corps d’Hithulum et Gaelan furent brûlés et leurs cendres enfermées dans des statues à leurs effigies, de part et d’autre de la porte de la Chambre, afin qu’ils puissent continuer à veiller sur l’Epée même dans la mort.

Quant à Khenianor lui-même, il irradiait désormais de puissance tant qu’il tenait la Lame-dragon. Il fut ainsi révélé que le Dompteur de Dragons n’avait peut-être pas choisi la lignée Cielemort uniquement pour qu’elle conserve l’Epée, mais aussi qu’elle s’en serve.

L’Elu mit à l’abri la Prophétie dans une autre salle proche de la Chambre runique. Il fit écrire aussi la Charte de l’Epée, un recueil de lois et devoirs destiné aux Chevaliers. Il y statua clairement la mission de l’ordre : protéger l’Epée, mais aussi découvrir les prochains Elus de Caledor et suivre l’artefact au combat. Il déclara aussi que, sauf extrême urgence, seul les Bénis de l’Epée auraient droit de manier la lame consacrée du premier des mages.


Ces jours heureux entraînèrent la naissance une nouvelle réputation pour l’ordre. Désormais, même si son véritable objectif était relativement caché, on en connaissait l’existence. Certains elfes biens renseignés commencèrent à le surnommer « le Phénix » en raison de sa renaissance, malgré le massacre de la Commanderie. Ces gens avaient-ils fait aussi allusion aux flammes runiques de la Chambre, celle-là même qui avaient faillies consumer le corps et l’âme du futur Grand maître ? Quoi qu’il en soit, le nom demeura, et l’oiseau de feu devint l’un des symboles de l’ordre, lui permettant du même coup d’afficher son appartenance à l’Ulthuan.

Bientôt, il vint aux oreilles du Phénix qu’une armée d’invasion Druchii avait débarqué en Charce, balayant les défenses des soldats citoyens. En effet, le royaume avait subit de lourde pertes au cours de la dernière guerre, et l’essentiel des troupes d’élites était partis assurer la garde du Roi Caledor. En conséquence, Khenianor mena cinquante de ses Chevaliers-dragon à travers les montagnes. Il avait prit la décision de traumatiser durablement les elfes noirs, de manière à leur faire comprendre qu’ils n’étaient pas bienvenus en Ulthuan. Il avait ainsi déployé seulement la moitié des forces des Chevaliers, et il n’avait pas pris son dragon, tout cela à fin de les humilier.

Lorsque la petite armée vint se mettre en rang face à l’armée Druchii, forte de vingt milles elfes, le dynaste ennemi prit la chose pour une plaisanterie. Lorsque le frère-hérault Aleanith vint déclarer que les Khainites devaient rebrousser chemin, il estima raisonnablement qu’il s’agissait d’une ruse en vue d’une embuscade. Lorsque ses éclaireurs lui assurèrent que la région était sûre et que la seule force armée de la région consistait en la demi-compagnie de guerriers qui se tenait devant lui, il fut passablement abasourdi. Finalement, il trancha en faveur d’une bande de fanatiques ou de suicidaires, qu’il n’allait pas tarder à éradiquer. Il ordonna à ses hommes de passer à l’attaque.

Soudain, une grande lumière jaillit de l’ost Asur. Un cri de guerre eltharin hurla dans le vent.

« Pour l’Epée ? » murmura le dynaste, de plus en plus étonné. Il comprit que les Haut-elfes étaient en train de charger.

Une silhouette auréolé de lumière était à leur tête, engoncé dans une armure d’or veinée d’argent et brandissant un glaive incandescent.

Une sensation odieuse s’empara du noble Druchii. Elle venait du plus profond de son être, d’une région jadis fermée de son esprit.

C’était la Peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 21
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 23 Jan 2012 - 8:20

De moins en moins de fautes, de plus en plus de talent.
Vivement mercredi pour lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 23 Jan 2012 - 21:27

En avance ! *8)*

... *sac*

***

Les plus vieilles des chansons scandaient jadis les récits de la bataille de Col de Chrace. On pouvait y entendre le récit des exploits de l’Elu de Caledor, Khenianor Cielemort. Les ménestrels chantaient sa gloire et sa puissance, car il était le Béni de l’Epée, le Hérault du Dompteur de Dragons.

Il est raconté comment il chargea à pied, accompagné de cinquante Chevaliers-dragon, la phalange noire du seigneur Druchii. Le Glaive de feu brillait d’une aura dorée, et tous fuyaient le courroux du seigneur Asur. La Lame-dragon fauchait l’ennemi comme le paysan fauche le blé, et les Naggarothis tombaient par milliers. Autour d’elle, les Chevaliers récitaient leurs mantras de bataille en mettant en pratique des années d’entraînement intensif.

« Asuryan, mène-nous sur la voie de l’honneur. Kurnous, mène-nous sur la voie du chasseur. Khaine, mène-nous sur la voie de la guerre.

Epée sacrée, guide-nous vers la victoire. »

Les elfes noirs, figés, prirent un certain temps à sortir de leur torpeur. Leurs chefs étaient pour la plupart mort, mais ils n’en demeuraient pas moins les descendants des vainqueurs des démons, et ils se mirent à encercler l’ost du Phénix.

« Glaive de feu, embrase nos ennemis. Reçoit notre serment, car en ce jour, nous sommes prêts à mourir pour toi. »

Malgré les efforts des Druchiis, les Chevaliers étaient pour la plus part passé dans un état fanatique, voir semi-berserk à l’idée de combattre au côté de l’artefact auquel ils avaient dédiés leur existence. Des années d’endoctrinement remontaient à la surface de leur conscient, et la présence de leur Elu les galvanisait au plus haut point.

« _Fuyez ! Le Draïch impur est sur nous ! »

C’est à ce cri que les rangs ennemis se dispersèrent. L’Epée fut rengainée, ses effets amoindris, car les Druchiis n’étaient plus dominés par la haine, mais par la peur.

Soudains, leur fuite cessa. Un gigantesque guerrier avançait au milieu d’eux, un masque de mépris sur son visage.

« _C’est toi qui porte le Draïch impur ? » demanda-t-il, menaçant.

Khenianor éclata de rire. Il dégaina l’artefact, et le halo doré vint se poser sur lui.

« _Je te met au défi de vaincre un véritable porteur de Draïch ! Car je suis le grand exécuteur de Khaine, et aussi ta Mort ! »

« _Soit, qu’il en soit ainsi » accepta l’Elu avec sérieux.

Le duel ne dura que quelques secondes. L’Epée purifia l’âme rempli de haine et renvoya le grand exécuteur à Mirai.

Puis le seigneur-elfe prit la parole devant les Druchiis abasourdis.

« Quand vos maîtres corrompus demanderont qui a pu arrêter votre armée, vous répondrez que la fureur des véritables Asurs s’est abattue sur eux. Qu’ils craignent désormais la pureté des vrai fils d’Asuryan ! »

« Fureurs des Asurs ! » crièrent les Chevaliers survivants en levant leurs épées au ciel.

Désormais il fut entendu que chaque exploit d’un Elu ajouterait un nom à l’Epée.

Et malheureusement pour Naggaroth, « Fureur des Asurs » n’était que le premier d’une longue série...


Dernière édition par Arthamir le Mer 25 Jan 2012 - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2042
Age : 26
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 23 Jan 2012 - 21:44

J'aime bien, à quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 23 Jan 2012 - 21:54


Citation :
J'aime bien, à quand la suite?

Pas tout de suite... XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 25
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 24 Jan 2012 - 0:00

Et bien, quelle productivité ! Prend garde à ne pas perdre en qualité avec un tel rendement.

Je suis un peu moins fan de la dernière partie : ya du travail à faire sur les dialogues AMHA niveau langage utilisé.

Sinon, j'ai relevé quelques petites fautes d'étourderie mais je ne marquerai que cette phrase :
Citation :
voire semi-berserk à l’idée de combattre au côté de l’artefact auquelle ils avaient dédiés leur existence.
Le semi-berserk me gêne. Frénétique tout simplement me paraît mieux mais contraste aussi avec les guerriers surentraînés et disciplinés que tu décris.

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maitre
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 1588
Age : 31
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 16/10/2006

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 24 Jan 2012 - 18:22

Citation :
Aujourd'hui à 00:00

Quel talent ce Knur'. *8)*

[Knur'] Je sais, je sais...
*8)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 21
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 24 Jan 2012 - 22:23

.................euh je sais pas quoi dire à part
a quand la suite.

1p'tite critique: resurgeance des fautes d'orthographe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mer 25 Jan 2012 - 21:13

Citation :
ya du travail à faire sur les dialogues AMHA niveau langage utilisé.
Je ne vois pas exactement ce que tu veux dire *grat* , mais si les dialogues ne sont pas terribles, c'est en grande partie à cause du fait que je traite ce récit façon "chanson de geste", et que caser des dialogues est dur (mais néssécaire *euh* )

Sinon pour semi-berserk, bah, je dirais que le semi est là justement pour tempérer : c'est aussi pour montrer que les chevaliers on vu leur vie dédié à la protection de l'épée, à peine sans la voire, alors qu'on leur apprend des prières à l'artefact, ect...

Donc voir l'Epée maniée au combat par un demi-dieu auréolé de lumière (et portant l'armure du grand maître) a tendance a les rendre un peu tarés : ils se jettent dans la mélé en hurlant des cris de guerre et en fauchant l'ennemi sans pité, quitte à perdre une partie de leur cohésion tactique. Enfin bon le terme est je l'avoue, plutôt fort, et dépend de la vision de chacun.

Quant au gens qui s'extasient sur la classe de Knur', je dirais qu'il s'agit d'un pas vers la conversion au culte Knurien, ce que je plussoie au plus haut point. XD

Et maintenant la suite (et pitié pour les fautes, je ne suis qu'un petit elfe de 14 ans sans réelle consistance aux yeux du très haut).

***


Oyez ! Oyez ! Fiers compagnons ! L’orage siffle à nouveau, et les vitres de l’auberge tremble sous les Pas de Khaine. Voilà que le vent vous à rabattu près du feu dont la chaleur réchauffe les cœurs. Je vois ici des anciens, ceux des débuts de notre Epopée, mais aussi de nouvelles têtes, de farouches elfes loins de chez eux. Et bien soit ! Ce soir, je chanterais pour tout le monde.

Jadis était l’Epée-dragon, et jadis était Khenianor Cielemort, l’Elu de Caledor. Celui-là était grand et fiers, et ses Chevaliers étaient prêts à périr pour leur maître. Tous avaient vaincus sur bien des champs de bataille, car leur artefact était désormais demandé de partout, et chaque à chaque appel le Phénix donnait réponse.

Après le célèbre affrontement du col de Chrace, il est dit en effet que Khenianor ne resta pas inactif. Sous le règne du roi Caledor puis de son fils, il alla de colonie en colonie, rétablissant la pureté et la gloire des Asurs où qu’il aille, alors que de nombreux titres étaient concédés à sa Lame. Les cultiste qu’il traquait par delà les mers commencèrent à murmurer son nom avec crainte, et la cour de Naggaroth avait déjà dépêché plusieurs assassins pour s’emparer du « Draïch impur ».

En pure perte, évidement...

Cette années, là, l’Elu rencontra toutefois une force contre laquelle il ne pouvait rien, le Glaive de feu fut-il entre ses mains. Elle devait le terrasser, et transformer son âme à jamais.

Il se trouvait alors à Calith, où il venait de terminer une campagne de purge contre le culte du plaisir. Celui-ci avait rassemblé une grande armée, mais les Calitheriis fidèles, menés par plus de soixante Chevaliers et par l’Epée elle-même, avait livrés bataille et purifiés la colonie dans le sang. Khenianor avait été invité par la Demoiselle de la Porte à un bal pour célébrer le triomphe des forces d’Asuryan.

Ce genre de solennelitées avaient tendance à l’exaspérer, mais elles étaient inévitables. L’Elu fit donc une apparition, bien qu’en retard, et avec la ferme intention de repartir le plus vite possible. Les Calitheriis l’acclamèrent alors qu’il descendait les marches, étincelant dans son armure de grand maître, accompagné des cinq Paladins-dragon chargés de la protection de l’Epée. Il salua brièvement et se rangea dans un coin, l’œil déjà fixé sur l’imposante horloge dorée, soupirant à l’idée de demeurer ici trois heures de plus.

Soudain, les conversations se turent et les regards se tournèrent à nouveau vers le haut de l’escalier. Intrigué, Khenianor jeta un coup d’œil dans la même direction.

Aelera des Aspontels, la Demoiselle de la porte, venait de franchir le seuil de la salle de bal. Un sourire aux lèvres, elle salua l’assemblée avant de tendre son regard vers le Grand maître des Chevaliers-dragon de l’Epée.

Un sentiment de panique s’insinua dans l’esprit de Khenianor, sa gorge comprimée par une force invisible. Instinctivement, mit la main à la garde de la Lame sacrée. Un regain d’énergie parcouru son corps, mais l’impression d’être écrasé sous l’aura que dispensait Aelera demeura. Il bégaya un juron et se mit à trembler. L’un de ses Paladins, étonné, lui rappela qu’il devait s’avancer. Ce qu’il fit.

« _Voilà donc notre sauveur, chanta la douce voie de la jeune femme. Nous vous sommes infiniment reconnaissants pour votre geste, seigneur Khenianor. »

Ledit seigneur cherchait désespérément ses mots au milieu de ses pensées conflictuelles. Il se focalisa sur la présence rassurante de l’Epée à son côté et finit par prendre la parole après ce qui passa pour un silence inspiré.

« _Mais c’est moi qui remercie les dieux d’avoir sauvegardés une ville si pleine de merveilleuses beautés » fit-il en maudissant son impudence.

La phrase pouvait évidement avoir plusieurs sens, et les Calitheriis se mirent à manifester bruyamment leur accord. Néanmoins, Aelera elle même semblait avoir comprise autre chose, et ses joues pâles s’empourprèrent devant le compliment déguisé.

L’Elu replongea dans la peur, n’osant espérer ce que signifiait cette émotion furtive sur le visage de celle qu’il n’osait pas encore qualifier de bien-aimée.

« C’est donc sur ces mots que le nous commencerons à témoigner de notre joie , déclara à nouveau la princesse. Et si il veut bien me faire cet honneur, alors j'ouvrirais le bal avec le seigneur Khenianor. »

Elle s’avança alors vers lui avec un sourire hésitant. Cielemort se sentit poussé en avant par une force invisible. Il lui tendit son bras et frémit lorsque la main d’Aelera frôla la sienne. Un cri de joie retentit à nouveau et l’Elu fut aspiré dans l’étourdissement de la danse elfique.

Il eut un dernier regard pour ses Paladins, totalement perdus, hésitants entre le suivre au milieu des danseurs où attendre à côté. Finalement, il les vit choisir la seconde solution, et il en fut rassuré. Il reporta son regard sur la jeune elfe devant lui.

« A quelles beautés faisiez-vous allusion tout à l’heure ? » murmura-t-elle alors, avant de prendre une expression atrocement gênée.

« J’en vois une qui domine toute les autres, ma dame » répondit Khenianor, mortifié à son tour par sa propre audace.

Elle se mordit légèrement les lèvres avant d’oser :

« Peut-on savoir laquelle ? »

Khenianor n’hésita qu’une seconde :

« Vous. »

Un cri retentit alors à l’autre bout de la salle. L’Elu leva les yeux et vit que des silhouettes vêtues de noir étaient en train d’égorger les sentinelles de la porte.

Des Ombres druchiis.

Ses Paladins étaient déjà entré en action, deux d’entre eux se précipitant vers les elfes noirs alors que les autres se dressaient déjà à ses côtés, l’œil alerte. Khenianor, furieux, marcha à grand pas vers le lieu du combat avant qu’un autre cri ne le conduise à regarder en arrière.

Un assassin tenait un poignard sur la gorge d’Aelera, le filin d’acier qui lui avait permis de descendre du plafond pendant encore à son côté.

« l"Epée ou la fille » dit-il simplement, sa main tendue protégée d’un gantelet impie. Khenianor comprit qu’il était sensé protéger l’assassin de la pureté purificatrice de la Lame.

L’Elu n’hésita cette fois pas un instant.

L’Epée jaillit de sa main, une flamme mordorée s’élevant de son être.

Puis il la jeta en avant. L’artefact se mit à glisser sur le sol.

Il vit soudain l’un des Paladins s’élancer vers l’objet. L’armure argentée émit des étincelles sur la mosaïque alors que le pied du Chevalier déviait la trajectoire de la lame bénie. D’un bond, il fut se retrouva debout et adressa au Khainite un formidable coup d’épée. Bien que pris de court, celui-ci para, mais il dû pour ce faire lâcher la princesse qui alla s’écraser au sol.

Puis tout alla très vite. Poussant un cri de rage, Khenianor rattrapa l’Epée et se jeta sur l’assassin. En quelques secondes, celui-ci gisait, mort.

Au même moment, cinq Chevaliers-supérieurs de l’ordre pénétrèrent dans la pièce, coupant toute retraite aux Ombres qui furent passé par leurs lames. Au milieu des nouveaux venus, le Frère-archiviste Hernaleth s’avança vers l’Elu.

Au vu du regard sévère de celui-ci, Khenianor compris que les prochaines heures allaient être consacrés à lui faire regretter son geste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 21
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Jeu 26 Jan 2012 - 13:24

*T_T* Super j'attend avec impatience la suite.

ps:14 ans en âge elfique ça doit faire 1ou 2 ans en âge humain XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2042
Age : 26
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Jeu 26 Jan 2012 - 14:51

La suite? XD
Citation :

ps:14 ans en âge elfique ça doit faire 1ou 2 ans en âge humain
Hum j'en suis pas si sur...
Car il faut bien séparé deux choses, maturité sexuelle et maturité sociale...

Tient quelqu'un aurait des informations à propos de ça, ça m'intéresserait pour la suite de mon récit *grat*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Jeu 26 Jan 2012 - 22:29

Pour les 14 ans, je sais pas, mais il me semble que la maturitée sexuelle des elfes est atteinte vers 20 ans, et la sociale vers 75. Mais aucunes preuves à l'appui.

Un petite suite sensiblement différente :
_____________________________________________________________________

Archives secrètes de la commanderie-sanctuaire
Classification : Conseil supérieur de l’ordre
Auteur : Frère-archiprêtre Scénédis, et approuvée par le Grand-maître et le Frère-archiviste.

Note : Tout Chevalier sachant que ce document est en danger se doit de protéger son secret au péril de sa vie.

***

Conseil de l’ordre
Situation géographique : portes de Calith
Présents : Grand-maître Elu Khenianor, Frère-archiviste Hernaleth, Frère-hospitalier Frélian, Frère de la forge Elénarien, Frère-archiprêtre Scénédis, Frère de l’Ombre Némédien
Absent : Frère-Commandeur Télianath

***

Grand-maître : J’ai failli, certes, mais je...
Frère-archiviste : Et pour quoi avez-vous failli, monseigneur ?
Grand-maître : Vous le savez, Hernaleth ! Ne devrais-je pas...
Frère de la forge : Avez-vous conscience de votre geste ? Et tout ça pour... pour une...
Frère-archiviste : Sachant d’autant plus que vous ne la connaissiez même pas.
Grand-maître : En quoi cela change-t-il la chose ? Je...
Frère-archiprêtre : Asuryan est le gardien de l’amour, mais dans certains cas, il admet que celui-ci laisse place...
Frère-archiviste : Là n’est pas la question, Scénédis. L’Elu, (béni soit son nom) s’est entiché de la jolie Demoiselle de la Porte et...
Grand-maître : Je t’interdis de...

Note : le Grand-maître semble s’être oublié un instant et aurait renversé violemment le Frère-archiviste, pour le compte duquel j’ai écrit ce compte-rendu.

Frère de l’ombre : Seigneur ! Vous ne...
Frère-hospitalier : Il n’a rien à part quelques contusions.
Grand-maître : Je suis désolé, Frères. Je me suis emporté et...
Frère-archiviste : Ca... ça va. Reprenons.
Grand-maître : Certes, je suis désolé, mais je ne tolérerais plus d’offenses à l’encontre d’Aelera.
Frère-archiviste : J’ai cru comprendre...
Frère-archiprêtre : Quoi qu’il en soit, quel que soit votre amour pour elle, vous devez comprendre qu’il n’y aura jamais rien entre vous.
Grand-maître : Mais...
Frère-archiviste : Vous êtes Grand-maître de l’ordre des Chevaliers-dragon de l’Epée. Elle est Demoiselle de la Porte de Calith. Qui plus est, vous êtes l’Elu. La situation me semble claire.
Grand-maître : Mais si ! Nous finirons par trouver une solution. Elle viendra habiter à la Commanderie et...
Frère-archiviste : Vous avez fait vœu de chasteté. C’est impossible.
Grand-maître : Peu m’importe ! Je suis le Seigneur du Phénix et la loi est mienne !
Frère des ombres : Mais ces lois doivent êtres validées par le Conseil.

Note : Silence.

Grand-maître : Vous vous opposez à moi ?

Note : Nouveau silence. Au bout de quelques minutes, le Frère-archiviste clôt la séance. Le Grand-maître semble se satisfaire de son sort.

***

+Ecrite en runes enflammées juste en dessous de la dernière annotation : +

Une rancœur est née.
Ainsi en a décidé la destiné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Sam 28 Jan 2012 - 11:52

Suite !


***

Oyez ! Oyez ! La nuit a étendue sur nous son voile d’ombre, et l’obscurité semble propice à notre sombre chanson. Le feu mourant projette une lueur éteinte dans la bouge enfumée, et les loup hurlent dehors, écho lugubre d’un désespoir profond. Ainsi peut reprendre la Légende de l’Epée, celle qui nous plongera dans de noires pensées...

Khenianor Cielemort était en ces temps là l’Elu, et les Chevaliers rendaient grâce à l’artefact d’être mené au combat par un être si pur. Encore et toujours, les frontières du Chaos étaient repoussées par sa lumière, et le Phénix devenait une puissance non-négligeable en cette ère de combat et de mort.

Néanmoins, certains parmis les plus sages de l’ordre songeaient que le massacre et la torture devenaient de plus en plus habituels pour le Grand-maître. Ces scènes récurrentes choquaient parfois les plus vieux chevaliers, les survivants de l’époque de Gaelan et Hithulum, alors qu’elles devenaient naturelles aux yeux des jeunes recrues qui idolâtraient leur Seigneur et maître.

Puis vint un message d’alerte des Portes de Calith. Les cultes semblaient avoir refleuris, et la population se tournait désormais vers celui qui l’avait jadis libéré de l’emprise des Cyrathai.

Khenianor débarqua donc bientôt à la tête d’un contingent de trois cents Chevaliers, et ce pour trouver la capitale assiégée par un océan de cultistes. L’ordre n’y réfléchit pas à eux fois et oriflammes et trompettes commandèrent la charge.

Alternant déploiement parfait et fureur exaltée, les guerriers de l’Epée s’enfoncèrent comme un coin dans la formation ennemie, se frayant un chemin vers les grand-prêtres des cultes. Ceux-ci tentèrent de se défendre, mais Khenianor s’empara d’eux et les fit crucifier sur les grands bûchers qu’ils avaient élevés là.

Leur mort condamna le moral de leur ost, et la foule dépenaillée des cultistes prit la fuite, désemparée par ce retour du destin. Le Frère des ombres lâcha ses hommes et la traque des survivants continua jusqu’à tard dans la nuit.

Puis il fut rapporté que les portes s’ouvrirent et qu’Aelera en personne vint accueillir les nouveaux venus. Ses yeux brillaient d’espoir, et lorsque elle vit Khenianor, des larmes de cristal coulèrent sur ses joues nacrées.

Un pâle sourire vint éclairer le visage de l’Elu, vite réprimandé par le regard sévère du Frère-archiviste.

Puis vint le soir et les nobles protecteurs de l’épée furent invités à dormir au Palais de la Porte. Les Frères-supérieurs de l’ordre allèrent alors rendre visite à la chambre du Grand-maître afin de connaître son avis sur la suite des opérations.

Ils poussèrent la porte. Là, devant eux, Khenianor Cielemort et la Demoiselle Aelera s’embrassaient langoureusement, les yeux fermés.

Hernaleth l’archiviste, éberlué, ne savait que dire devant ce spectacle. L’Elu fit alors volte face et contempla haineusement les guerriers interdits.

_Je vais vous tuer ! rugit-il.

Joignant la parole aux actes, il tenta tira l’Epée de son fourreau.

Une vive lumière embrassa la salle et les Chevaliers se crurent mort. Mais lorsque leurs yeux se réhabituèrent à la clarté de la lampe à l’huile, ils virent que leur seigneur était à genou, la main noircie. Ses yeux évoquaient une dizaine de sentiments, allant de la tristesse à la haine, en passant par la résignation.

Les larmes aux yeux, le Frère-archiviste s’avança et tira son épée.

_Moi, Hernaleth, déclare que Khenianor Cielemort, Grand-maître de l’ordre, Elu de l’Epée, porteur du Glaive de feu, Seigneur du Phénix, le Héros des 10 000 batailles, le fléau des Druchiis, le Hérault d’Asuryan et vainqueur du monde, a basculé dans l’ombre. Nous nous souviendrons de lui avec fierté.

Puis, soutenant le regard du déchu, il le décapita.

Aelera se jeta sur la cadavre de son amant en hurlant.

Au loin, dans la lointaine Ulthuan, un nouveau paragraphe apparaissait en rune de feu sur le texte de la Prophétie.

On devait l’appeler la Malédiction.


Dernière édition par Arthamir le Dim 29 Jan 2012 - 20:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II
» [Investigation] Qui mourra dans La Légende Renaît ?
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» Battosai - [gardien de la légende et le squig]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: