Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 4 Mar 2012 - 21:13

Citation :
Ça fait de la transition historique là. Tu es tombé sur un bouquin d'histoire là. Mais où est passé le conteur ?

Il a basculé dans l'ombre... XD

Non, sans rire, j'essaye de varier les styles. Cette épopée se retrace à travers plusieures sources, plusieurs points de vue. Avec un squellette, une partie centrale façon chanson de geste.

La suite ?

***


Parchemin retrouvé sur la côte du givre
Facture Asur, vieux d'environ quatre lunes.
Probablement écrit de la main d'un prétendu Chevalier-dragon, ennemi de Khaine.

***

Les rivages glacés su nord furent en vue au bout de quelques semaine. Des falaises drues, une terre rocailleuse, des canyons encaissés dans lesquels soufflait des vents chargés de givre. Des murmures dans les ombres. Un sol vierge de toute végétation à perdre de vue.

Naggaroth.

Pourtant, malgré cet accueil peu prometteur, nous sommes heureux de poser le pied sur ces terres honnies. Enfin, l'artefact va pouvoir combattre en territoire Druchii, par l'intercession de la lumineuse Demoiselle.

Notre débarquement s'est effectué sans problème. Nous avons découvert plusieurs tours de guets, mais sans gardes pour les maintenir sur le pied de guerre. Naggaroth s'est vidée de toutes ses forces pour ses batailles en Ulthuan. L'ordre va frapper le cœur de l'adversaire.

Le Glaeneril est allé se cacher dans une archipel rocheuse, au large. Pendant ce temps, nous avons marchés vers l'est, vers les citées Druchiis. Nos Chevaliers-traqueurs nous protègent de toute attaque surprise, mais nulle vie ne semble naître dans ces collines rocheuses, si ce n'est celle de quelques monstruosités du Chaos. Au troisième jour de notre marche, les agents du Frère des ombres ont découvert une hydre, qui risquait de couper notre route. Les Lions de Chrace ont immédiatement prit en chasse la bête, et l'ont abattus. Ces démons ne peuvent triompher de l'acier Asur.

Les premiers elfes noirs apparurent deux nuits plus tard, en l'espèce d'une petite ville fortifiée. Malgré ses murs, il fut aisé d'en triompher, et ce sans une perte. Il est vrai que la garnison était réduite au strict minimum, et composée de recrue peu combative. J'ai moi même prit part à l'assaut à la tête de ma Cellule guerrière. Je peu me targuer d'avoir été le premier sur le rempart, distançant de peu un garde du Roi phénix.

Être au côté de guerriers extérieurs à l'ordre me remplit de joie, mais les affrontements passés face au force de Caledor II sont encore trop récent, et les Lions n'oublieront pas facilement les deux ou trois centaines de pertes que nous avons infligées à leur confrérie. Quant aux gardes d'Asuryan, ils suivent le mouvement sans pour autant participer aux combat. Leurs étranges manière nous déconcertent fort ; et si nous sommes nous aussi des guerriers reclus, nous ne nous privons tout de même pas de parole. De plus, il me semblent moins nombreux qu'a l'arrivée. Mais que penser d'elfes qui connaissent déjà l'heure de leur mort ?

Néanmoins des nouvelles autrement plus inquiétantes nous viennent de notre île. Khelaxas l'hérétique, honni soit son nom, aurait rembarqué pour Naggaroth. Je crains qu'il ne finisse par nous rattraper, ce qui nous mettrait dans une fâcheuse situation. Mais j'ai confiance dans l’Élue et dans l’Épée. Puissent-ils nous protéger, et nous guider.

Nous marchons à présent vers une immense métropole Druchii du nom de Clar Karond. Asuryan seul sait ce qui nous y attend.

Mort à l'hérésiarque Malékith. Gloire aux dieux de la lumière. Gloire à l’Épée.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 5 Mar 2012 - 22:45

J'aime beaucoup le "journal retrouvé"

Citation :
par l'intercession de la lumineuse Demoiselle.
Je suis pas sur que intercession soit le mot idéal :-/

Citation :
Les Lions de Chrace ont immédiatement prit en chasse la bête, et l'ont abattus
Abattue?

La suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 22
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 6 Mar 2012 - 8:45

La suite, la suite,la suite *clap*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mer 7 Mar 2012 - 21:31


Citation :
Je suis pas sur que intercession soit le mot idéal :-/

Bah, c'est juste que c'est un peu des fanatiques, et qu'ils ont un vocabulaire approprié (on l'a vu, une partie des Chevaliers a quasi-déifié Khenianor à sa mort et a dû être "ramenée dans le droit chemin XD " à coups d'épées). Il faut dire que je m'inspire pour eux des chevaliers teutoniques, templiers et autres ordres de moines soldats, donc...

et pour les fautes et bien... *sac*

Artha'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 9 Avr 2012 - 22:02


Après un long, très long intèremède, la suite :


***


Oyez ! Oyez ! Vous voilà de nouveaux rassemblés, venus des quatre coins de l'Ulthuan, poussés par le vent, les marées, le hasard, l'espoir, la raison ou même la chance dans cette bouge enfumée, perdue au milieu de rien. La pluie est proche de défoncer les carreaux, l'eau sale dégouline de vos robes jadis immaculées. Le feu crépite, jetant des ombres vacillantes sur vos silhouettes détrempées. Parfait ! Car nous allons évoquer la triste Naggaroth, terre de désespoir et de mort.

En ces temps là, Aelera, Demoiselle Élue de l’Épée, conduisait son armée vers les grandes citées Druchiis, bien décidées à mettre à les purger du mal qui y avait prit racine. Avec elle marchaient des Chevaliers de l'Ordre, les fiers protecteurs de l'artefact, les Lions blancs de Chrace, redoutables chasseurs des montagnes, et les Gardes phénix, mystérieux guerriers d'Asuryan.

Mais lorsque ils parvinrent à Karond Clar, l'une des sept citées noires, les Asurs comprirent qu'ils ne pouvaient la prendre. Les remparts étaient trop longs pour en faire le siège, et la garnison assez forte pour résister à une attaque de front sur les murs. De plus, la mer assurait aux elfes noirs une voie de retraite et de ravitaillement, que le Glaeneril seul n'aurait pu couper.

Mais l'artefact de Caledor était avec eux. Les tacticiens surentraînés du Phénix soupesèrent toutes les alternatives, puis convinrent qu'une seule conviendrait.

Les forces d'Ulthuan marcheraient tout simplement jusqu'à la porte, puis Aelera la taillerait en pièce avec l’Épée. Ensuite, les Asurs mettraient le feu à la ville et causeraient le plus de dégâts possible, avant de se replier.

Les Lions approuvèrent bruyamment cette tactique peu subtile, et on n’eut pas besoin de l'expliquer aux Garde Phénix, qui l'avaient déjà vu inscrite dans la chambre des jours.

Les Haut-elfes passèrent à l'attaque au crépuscule, pour profiter des ombres de la nuit. Glaive au poing, ils fondirent sur l'immense portail de fer noir torsadé, recouvert de runes impies. Aelera s’avança dans son armure dorée, et le frappa une fois de son Épée.

Le métal résonna d'une plainte lugubre alors que les symboles magiques rougeoyaient sous l'assaut de la Lame-dragon. Puis la Demoiselle frappa à nouveau, et encore à nouveau, et le fer noir se déchira, laissant les Asurs se déverser dans la ville.

Les gardes de la cité tentèrent de s'interposer, mais ils n'étaient pas préparés à la fureur de l’Élue de Caledor. Les chevaliers les taillèrent méthodiquement en pièce, puis commencèrent à mettre le feu aux maisons des Druchiis. Le sang se mit à couler, en un ruisseau rouge vif reflétant les lueurs de l'incendie. Les lueurs de la guerre.

Aelera, an centre du carnage, fauchait les milices elfes noires comme des blés, accompagnée des Gardes d'Asuryan, dont les hallebardes récoltaient une tout aussi sinistre moisson.

Ce ne fut que lorsque les différentes unités se furent séparés dans les ruelles sombres de la ville, dans une effusion sanglante de feu et de massacre, de purification et de vengeance, que la colère de Khaine se déchaîna sur les intrus. Les grandes chaînes noires du port s'abaissèrent, d'immenses vaisseaux s'avancèrent vers les quais et l'armée de Khelaxas le Vertueux s'en échappa, furies et exécuteurs en tête de colonne. Dispersés, disséminés dans toute la cité, l'ost Asur apprit alors réellement la signification de la souffrance.

Heureusement, le Frère archiprêtre, invoquant la puissance d'Asuryan, donna vie à un immense rayon de lumière vertical, qui alla se perdre dans les nuages de la nuit. Cette icône flamboyante fit office de point de rassemblement, et les elfes d'Ulthuan se rallièrent à elle. Beaucoup de Druchiis furent eux aussi attirés par le fanal magique, mais la Lame-dragon les attendais de pied ferme, et Aelera l’Élue en tua tant que les hautes instances de l'ordre crurent un instant que la Malédiction s'était emparée d'elle.

Puis les Hauts-elfes prirent la fuite, vers les montagnes du nord. Khelaxas envoya à leurs trousses des sang-froids et des hydres de guerre et d'autres Chevaliers périrent loin de chez eux, mais la colonne principale se fraya un chemin parmis les rocher et parvint à gagner un endroit sûr, pour peu qu'il en existe à Naggaroth.

D'autant qu'une bien funeste nouvelle leur parvint là-bas, sous la forme d'un message aethérique en provenance du sud.

Le Glaeneril, après un héroïque combat de 6 heures d'affilée, avait été coulé dans la baie de la Dent noire.

Le Phénix était piégé à Naggaroth.

Et Khelaxas approchait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 9 Avr 2012 - 23:18

Ben c'est pas trop tôt ! C'est la concurrence qui te réveille ?

Toujours plaisant à lire et pas de fautes de repérées (contrairement à certains :**sh**: ) mais le fond du texte pas très croustillant pour autant : on fonce, on tue, on se retrouve piégé --> banal et sans même une petite scène détaillée pour faire monter l'adrénaline...

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 10 Avr 2012 - 17:02


Citation :
Ben c'est pas trop tôt ! C'est la concurrence qui te réveille ?

Non... plutôt un retour à battle après une crise de 40k.

En fait, quand le "conteur" est là, il n'y a pas de combat détaillé parce que son style est compliqué à adapter aux combats corps à corps, et que j'ai pas envie de mez faire chier XD et que, bah... la complexité de la mise en forme refléctant un manque constant de... bon ok.

Disont que ce passage est une transition... J'en fais beaucoup, je sais.

Artha', fidèle serviteur du Grand Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 10 Avr 2012 - 18:43

Citation :
contrairement à certains
APas ma faute si on a inversé les rôles :D

Et puis quelle concurrence ?

Enfin plus sérieusement, j'ai l'impression qui se passe des choses, sans rien se passer au final. Je reste décidément sur ma faim. La suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 10 Avr 2012 - 20:04


Pas d'action, mais je pense que ça en vaut la peine.

***


_Ils arrivent !

Yriellen raffermis sa prise sur son épée, et se redressa lentement. Ses mantras de bataille lui vinrent naturellement à l'esprit, lui murmurant des chants d'honneur et de gloire. L'heure était venue.

La nouvelle se répandit dans l'armée à la vitesse d'un ouragan. A cet instant, abandonné de tous, lourdement amoindri par des pertes désastreuses, perdu sur un sol hostile, n'importe quel ost eut été brisé par ce qui aurait du être un vent de folie. Mais l'Ordre n'était pas n'importe quel ost.

En lieu et place du désespoir, une brise de résignation joyeuse parcourue la troupe. Enfin, l'heure d'honorer d'antiques serments était arrivée. Sans un mot, les Chevaliers se rangèrent en ordre de bataille, leurs bannières déchirées dressées fièrement vers le firmament. Les armures cabossées, issues de siècles d'années de guerre et de gloire, reluisirent une dernière fois au soleil blafard du nord tandis que les scaldes de guerres murmuraient doucement les exploits de Gaelan, de Khenianor, d'Hernaleth et de tous les autres héros du Phénix.

Yriellen s'avança d'un pas en avant, en même temps que le reste du cercle intérieur. Le Frère de la forge adressa une rapide prière à Vaul avant de saisir son marteau de guerre à double fer.

Puis parut Aelera, Demoiselle de l'Ordre, Élue de Caledor. Son armure d'argent était celle des anciens Grands-maîtres, son port royal la marque d'une fierté née de la forge du plus grand sorcier de tout les temps.

Et à son côté était l'Epée-dragon de Caledor, Glaive de feu, fureur des Asurs, tueuse des forêts, crainte de Malékith, flamme du jour, relique d'hier, celle par qui trépasse l'hydre, espoir de demain, fléau des Druchiis, courroux d'Asuryan, lame sacrée, victorieuse de Norsca, de Khemri, d'Athel vaena, des Terres sombre, du mont de feu, du désert cendreux, destructrice des Portes.

Dans un ensemble parfait, une forêts de heaumes ailés et d'oriflammes sanguinolents s’affaissa devant la lumière intérieure émise par l’Élue, et surtout devant la lame-dragon.

Au loin, une colonne noire émergea des brumes. Les guerriers de Malékith seraient bientôt là. Aelera leur jeta un regard plein de mépris et entonna son discours :

_Frères ! Voici venir les derniers jours de notre Ordre. Je pense que Gaelan et Hitulum auraient été fiers de ce que nous avons accomplis. Certains d'entre vous pensent peut-être que nous avons faillis. Ce n'est pas le cas. Faillir aurait été s'incliner face au traître de Naggarond. Aujourd'hui, nous allons le faire saigner, saigner plus fort que jamais.
« J'ai été fier de vous commander au combat toutes ces années durant. Si l'un d'entre vous ne se sent pas prêt, ne comprend pas clairement l'enjeu de ce combat ou pense sincèrement que son sacrifice serait vain en ce jour, qu'il parte la tête haute, car sur 1000 champs de bataille il a déjà été prêt à mourir pour une cause noble.

Un silence de mort empli la vallée. Yriellen lui même interrogea son cœur en quête d'une quelconque trace de doute.

Il n'y en avait aucune. Ni chez lui, ni chez les autres.

_Et vous, Lions blancs de Chrace ! Votre devoir a largement été accompli. Si vous souhaitez rentrer en Ulthuan et continuer à servir le Roi Phénix, partez. Je vous délie de vos serments.

Un puissant rugissement sortit de la poitrine des 12 lions survivants, résonnant entres les collines rocheuses. Le message était clair.

Aelera esquissa un faible sourire.

_Je m'attendait à cela. Frères-lions, ainsi je vous nomme, car vous êtes aussi valeureux que les Chevalier-dragons !

Quelques regards tentèrent d’apercevoir les Gardes Phénix, mais d'eux il n'y avait plus trace. Néanmoins, nul ne songea que c'était une trahison, car il était bien connu que les ordres de leur maître céleste étaient souvent dissemblables à ceux de leurs maîtres terrestre.

Les Druchiis n'étaient plus qu'a 400 mètres. Aelera dégaina alors l’Épée dans un éclair de lumière, et hurla ses ordres. Yriellen saisit le grand Cor de Vaul à sa ceinture et fit résonner la longue plainte de la corne à travers la brume.

_CIEL DE MORT !

Alors, tout espoir disparu, et pour une dernière fois, l'Ordre chargea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 10 Avr 2012 - 21:51

Revoilà donc du beau style, du texte prenant. *gg*

Juste une remarque :
Citation :
Et à son côté était l'Epée-dragon de Caledor, Glaive de feu, fureur des Asurs, tueuse des forêts, crainte de Malékith, flamme du jour, relique d'hier, celle par qui trépasse l'hydre, espoir de demain, fléau des Druchiis, courroux d'Asuryan, lame sacrée, victorieuse de Norsca, de Khemri, d'Athel vaena, des Terres sombre, du mont de feu, du désert cendreux, destructrice des Portes.
Oooooooooooooooh, du calme. Shhhhhhhhhhhhh. *^^*

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 10 Avr 2012 - 22:02


Citation :
Oooooooooooooooh, du calme. Shhhhhhhhhhhhh.

Gentil, couché, tout doux, on se calme, fait dodo, pas bouger, ta gueule, vilain... XD

Nan en fait j'ai omis de le présiser mais quelque part avant (je vous laisse chercher *siffle* ) j'avais dit que chaque fait d'arme conférait un nouveau nom à l'Epée, et cette longue énumération est censé les reprendres tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 10 Avr 2012 - 22:41

Citation :
Nan en fait j'ai omis de le présiser mais quelque part avant (je vous laisse chercher *siffle* ) j'avais dit que chaque fait d'arme conférait un nouveau nom à l'Epée, et cette longue énumération est censé les reprendres tous.
Alors il te faudra bientôt un chapitre entier rien que pour donner le nom de l'Epée au vu du rythme auquel elle en prend. *:D*

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 30 Avr 2012 - 22:53

Yriellen entonna le 7ème cantique de forgemort tout en écrasant un crâne Druchii sous son imposant marteau de guerre. Il sentit sa voix résonner dans l'Aether et les énergies sacrés se répandre parmis les parias, alourdissant leurs armes et armures, retournant le pois de leurs draïch contre eux. Sans s'arrêter une seule seconde, il tailla en pièce un nouvel ennemi, broyant ses côtes et déchirant sa chair.

Tout autour de lui, la bataille faisait rage. Les Chevalier-dragons avaient reculés pied à pied jusqu'ici, cédant chaque mètre de terrain en échange de centaines de litre de sang Naggarothi. Et là, au sommet de la colline rocailleuse, Aelera avait plantée la grand bannière de l'Ordre. Pour chaque frère, le message était clair : pas de repli.

A présent, après 8 heures de combat ininterrompues, le cercle défensif s'était fortement amoindri. Mais Druchiis comme Asurs savaient que ni la fatigue, ni la peur ne ferait flancher l'un ou l'autre des deux camps. Seul la mort du dernier membre de l'Ordre permettrait aux elfes noirs de s'emparer de l'artefact.

Yriellen pataugeait jusqu'au genoux dans une boue de sang, de chair et de fer. Malgré la lourdeur de ses bras, il continuait à se battre comme on lui avait appris : dans l'honneur, mais sans pitié. Un traître effectua un botte vicieuse ; la lame noire de nuit glissa sans dommages sur l'armure sacrée. Avant même que l'autre n'ai compris ce qui lui arrivait, le marteau de guerre écrasa l'épaule cuirassée d'ébène, avant d'arracher le heaume de guerre d'un moulinet parfaitement synchronisé.

Soudain, un trait d'arbalète se ficha dans son bras droit, au défaut de l'armure. Surpris, Yriellen para tant bien que mal une nouvelle lame barbelée. Le choc lui fit lâcher son marteau ciselé, qui alla se perdre au ras du sol. Désespérément, le Frère de la forge parvint heureusement à invoquer une pluie d'argent fondu sur son agresseur, lui permettant de tirer de son fourreau un court glaive enchanté.

La mort d'un chevalier jouxtant sa position et une subite poussé elfe noir amena Yriellen loin de son marteau. Lequel ne devait pas tomber entre des mains impures. Le prêtre de Vaul se jeta dans la mêlé, se taillant un chemin vers son arme sacrée. Bientôt, il se retrouva isolé au milieu d'une mer d'ennemi. Une lance entailla son coude, un poignard s'enfonça dans son côté. Brutalement, tout les Druchiis s'écartèrent de lui, et il tituba, désorienté.

Un khainite surgit de la masse et fit effectuer à son immense draïch une grande courbe vers la tête d'Yriellen. Ce n'était pas une attaque ; c'était une exécution. Le chevalier-dragon crût sa dernière heure venue.

Un éclair blanc vint au dernier moment intercepter la lame du bourreau dans un flash éblouissant. Un ange guerrier -une ange guerrière- vêtu d'or et d'argent venait de se dresser entre lui et la mort, avatar d'Asuryan à l'arme bénie.

En quelque seconde, la Demoiselle de l’Épée tailla en pièce une dizaine d'elfe noirs, ses gestes auréolés de lumière annihilant l'impureté tel les Flammes du Temple face au Feu sombre du Chaos. Et à ses côtés étaient les Paladins-dragons, fauchant les Druchiis à l'aide de leurs incomparables talents martiaux.

Un instant, la ligne noire se disloqua et se retira face à la Fureur des Asurs. Yriellen leva son épée et fit signe d'aller récupérer son marteau mais un poignet frêle à la poigne de fer immobilisa son bras.

_Ce n'est qu'une arme, murmura doucement Aelera. Ne risquez pas votre vie sans réfléchir.
_Mais ma dame ! C'est mon devoir ! Je doit la transmettre au prochain Frère de la Forge !

La Grande-maîtresse lui sourit faiblement.

_Il n'y aura pas de prochain Frère de la Forge. Votre devoir est de tenir le plus longtemps possible et d'emmener avec vous le plus de Druchiis de l'autre côté de la tombe.

Puis le combat repris et Yriellen perdit la Lame de vue. Néanmoins, son âme de feu et de foi refusa la mort ou le repli, et il se battit longtemps encore.

Il fut parmis les derniers à tomber. De fait, lorsque son heaume eut touché le sol et que la hache maculé de sang du dernier lion blanc se fut brisé sur le roc, il ne resta plus qu'une poignée d'Asur sur la colline.

Aelera et les cinq Paladins dragons, dressés sur une montage de cadavres d'elfes noirs. Et au sommet, l'ancienne bannière de Khenianor, déchirée, couverte de sang, de boue et de terre, aux armes dorées à présent invisible, mais toujours debout dans les ténèbres, son aura magique flamboyant dans l'ombre.

Un cri de guerre retentit une fois de plus, un cor d'argent sonna dans la nuit, et Khaine put continuer à se réjouir du bain de sang commit en son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 1 Mai 2012 - 19:00

Prenant. Plume habile, pas de fautes d'orthographes repérées, description immersive...On attend juste la suite. XD

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mar 1 Mai 2012 - 23:16

Citation :
On attend juste la suite.
Voila, tout est dit =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Jeu 3 Mai 2012 - 21:28

La suite !

***


Une nouvelle nuit d'orage à recouvert l'auberge de son manteau de nuit, doublé d’averse et zébré d'éclairs. Trempés jusqu'aux os, vous avez froid, faim, et certains d'entre vous sont terrifiés. Dehors rôdent les horreurs des Annulis, et au dedans les ombres de la petite chandelle, monstres de brumes, de peur et de sang. Du feu de la cheminé il ne reste que quelques braises et flammèches, qui, faute de bois, nous abandonnerons bientôt aux marches des ténèbres. L'heure est propice car aujourd'hui, je vais chanter l'agonie du grand ordre de l’Épée, des Chevaliers dragons de Caledor.

Une douce brise soufflait sur la colline, faisant voleter des lambeaux de vêtements et de bannières brisées. Des relents de sang séchés et de pourriture flottaient dans l'air glacial, écho des cris de souffrance de quelques rares blessés. Lileath, la Mannslieb des hommes, illuminait d'un halo argenté l'est meurtri, au delà des pics de sang. Sa pâle lueur faisait faiblement reluire les armures d'ithilmar des morts gisant à terre, tout comme Morrslieb, à l'ouest, nimbait de vert les noires cuirasses de l'innombrable horde des guerriers de Khaine.

Une fois de plus, des milliers de lanciers aux lames barbelées, d'exécuteurs aux longues épées et de furies à l’inextinguible fureur se dressaient face à la colline ensanglanté, tel un rempart de haine matériel prêt à submerger l'univers entier. Plus question de cris de colère, de crissement de métal, d'injures obscènes. L'émotion à peine contenue de cet ost issu de l'enfer était une haine froide, implacable, silencieuse, un sentiment qui se justifie à lui-même. Plus question de repli. Plus question de pitié. Plus de futilité, de tortures, de joie.

Seulement la haine et la mort.

Face à cette marée destructrice, une poignée de champions de l'ordre en armure d'argent se dressaient face au trépas. Ce n'était pas une question d'honneur. D'héroïsme. De gloire. Seulement l'achèvement d'un serment indéfectible que seule la mort peut rompre. Et si ce serment ne pouvait être transmis par des paroles, des gestes et des rituels, alors les Chevaliers dragons se devaient de le transmettre par des actes. Des actes de foi, de feu et de sang.

Ils étaient les parangons d'un ordre de guerriers d'élite, les meilleurs d'Ulthuan. Même les héraults de la Tour du maître du savoir ne pouvaient se comparer à eux, vétérans de milliers de batailles, armée d'acier trempé et de foi pure. On les appelaient... les Paladin-dragons. Et au milieu d'eux était l’Élue de Caledor, Aelera de l'ordre. Une aura de lumière blanche emplissait ses yeux et auréolait sa tête d'une nimbe de flammes. Ses blonds cheveux étaient relâchés sur sa lourde armure veinée d'or, héritage de Gaelan et d'Hernaleth, et surtout de Khenianor Cielemort. Et à sa main droite était l’Épée-dragon, dont les runes scintillantes illuminaient le sommet de la colline.

Les elfes noirs accélérèrent, telle la tempête se jetant à l'assaut du plus haut rocher d'une falaise en ruines. Sans un mot, les derniers héros du Phénix tirèrent leurs longues lames blanches et prirent des postures de combat appropriées. Car ils avaient entendus la sourde rumeur des milliers de pas Druchiis martelant le sol couvert de cadavres, respirés d'acres émanations de poussières soulevée par des bottes de fer noir, et distingué quelques vagues rayons de lune faisant étinceler ici et là des mailles lustrés sang.

L'un des paladins portât à ses lèvres un grand cor d'argent, celui que jadis portait le Frère supérieur Yriellen de Vaul. La sourde plainte résonna de par les cieux, sombre épitaphe de l'Ordre porté aux oreilles d'Asuryan. Puis la ligne d'ombre vint au contact des derniers Hérault flamboyant d'une ère perdue, et le sang coula à nouveau sous le ciel du nord.

Aelera éleva alors l'Epée-dragon de Caledor, le Glaive de feu. La Lame s'embrassa d'un feu sacré, car elle avait hâte de goûter la chair des parias. Mais ceux-ci ne reculèrent pas, et vinrent se jeter sur l'artefact du Dompteur de dragons.

Le combat fut d'une rare violence. Des dizaines et des dizaines de Druchiis périssaient chaque minute, taillés en pièce par l’Épée. Mais bientôt, un premier Paladin tomba, un draïch dans le cœur, une lance dans l'épaule et deux poignards dans le bras. En tombant, il parvint à offrir à ses compagnons une seconde de répit d'un grand coup de taille de son arme, fauchant quatre elfes noirs à la hauteur du genou.

Un à un, les autres furent exécutés à leur tour. L'un périt percé de 28 coup de lance, un autre littéralement écrasé par la masse de l'ennemi. Helnëa des Elontels, le dernier membre de l'ordre à avoir connu Gaelan, fut encerclé et peu à peux entraîné loin du somment ou resplendissait la lumière de l'épée. Là, il massacra 24 exécuteurs khainites avant d'être lardé de coup de couteau et laissé pour mort. Mais alors que des furies s'approchaient pour récolter son sang, il frappa de nouveau, et en tua 6 avant d'être définitivement terrassé. Et même alors, ses blessures avaient tant saignées que ses veines n'auraient pu offrir plus qu'un léger gobelet de fluide carmin.

C'est alors que Khelaxas l'exécuteur parut, dans son armure sobre et résistante, armé d'un grand Draïch sans fioritures mais d'une facture parfaite. C'était le seigneur de l'ost noir, et aujourd'hui était venu l'heure de sa bataille. Aelera pivota vers lui, et immédiatement, le combat singulier débuta.

La Demoiselle de l'ordre maniait sans doute une arme d'une puissance incommensurable, plus redoutable encore que le grand Ghal Maraz de l'empire des hommes, mais Khelaxas était bien le meilleur tueur du temple des exécuteurs, un guerrier aux talents martiaux sans égaux et à la haine tenace. Leurs lames s'entrechoquèrent dans un bruit de tonnerre, une fois, puis deux, puis de plus en plus au fur et à mesure des parades et des ripostes. Mais la colère des vrais dieux habitait l’Élue, et bientôt, le Seigneur de la cité de sang se mit à reculer, attaque après attaque. Et finalement, sa lame se brisa sous la morsure de l'artefact, et l'un de ses bras fut tranché net.

Khelaxas poussa alors un grand cri, un cri de souffrance terrible à entendre. Son âme noire comme la nuit ne pouvait supporter la morsure de l'ithilmar forgé dans les flammes d'Asuryan. Ce hurlement de douleur et de ressentiment sans nom fit trembler les soldats Druchii jusqu'au tréfonds des gouffres abyssaux de leurs cœurs. Malgré tout, les gardes du grand exécuteur se jetèrent en avant, près à se sacrifier pour leur seigneur. Et c'est alors, que, prostré à terre, face à la mort, Khelaxas cracha à la figure d'Aelera ces funestes paroles :

_Ce cri est celui de l'agonie de votre confrérie, et de tout ce qu'elle représente.

Soudainement emplie de rage, la Demoiselle se jeta en avant, avide de répandre le sang du parjure sous sa lame. Mais les guerriers de Naggaroth tinrent leurs lignes, et si beaucoup d'entre eux furent tués ce jour-là, leur maître leur survécut.

Cernée de toute part, la grande-maîtresse tua encore et encore, des dizaines, des centaines d'elfes noirs. Mais son heure avait sonné, et bientôt, elle succomba à la masse des traître. Son corps s'effondra au sol, enveloppé par sa cape banche maculée de rouge. Son dernier acte fut de planter l’Épée dans le sol, générant une onde de choc enflammée, mettant un instant en lumière le carnage de la plaine. Alors, le souffle de la vie franchit ses lèvres entrouvertes, et elle expira.

Les elfes noirs survivant, éreintés, s'emparèrent de la Lame avec précaution, et fuirent ce lieu maudit par leurs propre dieux, abandonnant là tous leurs mort au repos éternel.

Un instant plus tard, lorsque tout les Druchiis furent partis, l'aube jaillit à l'est des pics de sang. Sous le pâle soleil du matin, une étrange procession descendit de la montagne, dans un ordre parfait. Les gardes phénix vinrent soulever le corps de la Demoiselle, présentèrent les armes, et en grand silence, quittèrent à leur tour le champ de bataille sans vie.

Cinquante mètres plus loin, un bras gantelé de fer bougea imperceptiblement. Il tâtonnait à la recherche d'un marteau. D'un marteau de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Jeu 3 Mai 2012 - 22:09

Non mais tu profites de cette semaine ou j'ai pas beaucoup de temps pour me mettre la pression niveau récit? :D

Je n'ai fait que survoler, mais pour l'instant que du bon *gg* .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 6 Mai 2012 - 1:32

Aussi sympa que d'habitude. Juste l'impression de tournures un peu "bâclées" sur la fin mais rien de bien préjudiciable. A quand la suite ?

Quelques petites erreurs d'inattention repérées :
Citation :
illuminait d'un halo argenté l'Est meurtri,

Citation :
fut encerclé et peu à peu entraîné loin du sommet où resplendissait la lumière de l'épée

Knur' (lecteur exigeant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 6 Mai 2012 - 9:09

Citation :
Aussi sympa que d'habitude. Juste l'impression de tournures un peu "bâclées" sur la fin mais rien de bien préjudiciable. A quand la suite ?

Aaaarrgh... Je m'était pourtant bien fait chier sur ce chapitre... il est quand même mieux que le précédend, non ? *T_T*

Merci pour vos deux commentaires, celui du survoleur et celui de l'exigeant... XD

Artha', pour vous servir,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 6 Mai 2012 - 10:58

Hum en relisant bien, c'est vrai que la fin va trop vite.
Mais à part ça le survoleur n'a rien à redire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 22
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Lun 7 Mai 2012 - 8:08

Je viens de rattrapper mon retard et je peux
dire que la suite est plaisante, fait juste gaffe
à ce que ton récit ne traîne pas en longueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mer 9 Mai 2012 - 20:32

Citation :
à ce que ton récit ne traîne pas en longueur.
On sera bientôt à la fin de la 1ère partie (la seconde ne ressemblant pas à la première, sachant qu'il y aura une bonne grosse ellipse entre les 2)

Un suite complètement différente... Ma volonté de varier les styles m'a conduit à... ça !

***
La haute Lune se lève sur le bois mordoré,
Mêlant clarté du jour et lueur de la nuit
Luisant par ci, une fontaine de doux cristal
Le vent murmurant une tendre litanie

Et là, sur la feuille d'argent, un blanc Phénix
Qui pour une journée, se dresse là, immaculé
Dédaignant le feu, il y aura préféré
La pureté qu'on oppose à la noire pierre d'onyx

Voilà le seigneur soleil qui quitte la scène
Dans son manteau de grises brumes dentelées
Mais un son monte parmi les bosquets de frênes ;
C'est la corne noire, annonciatrice des trépassés

La vallée résonne par son éternelle plainte
Triste amalgame de ces âmes prises par le Hérault
De la mort, de la haine, de l'obscur boqueteau
Chasseur par qui expire la colombe sainte

Un arc d'argent noirci scintille dans le noir
Un funeste trait s'arme, le mince dard flamboyant
Triste écho de l'agonie du soleil couchant ;
Et le blanc Phénix se drapa en ce doux soir
D'une robe de feu, de lumière et de sang
Car si les rumeurs sont aussi vraies qu'on l'entend,
Alors il renaîtra des cendres, auréolé d'une gloire d'antan
Afin qu'il revienne braver l’olifant

-Chronique de l'Epée, 13ème chant des Lames de feu.


Tout en rimes et en Alexandrin sauf les deux derniers vers XD .


Dernière édition par Arthamir le Jeu 10 Mai 2012 - 7:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Mer 9 Mai 2012 - 23:48

Citation :
Un funeste trait s'arme, le mince dard flamboyant
Triste écho de l'agonie du soleil couchant ;
Et le blanc Phénix se drapa en ce doux soir
Attention à la concordance des temps !

Citation :
l’olifant
WTF ? *O.O*

Sinon, ça faisait un bout de temps que je n'avais pas lu de poème. Pas tout compris au tien par contre. *erf*

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Jeu 10 Mai 2012 - 7:23

L'olifant est un mot peu (très peu) utilisé pour "cor".

Edit : pour la non-compéhension, normal, j'ai oublié de copier-coller la 1ère strophe. *:p*

C'est vrai que ca commence bizzarement sans. *siffle*

Reedit : Pour la concordance des temps, j'ai un peu de mal *grat* . S'agit-il du passage du présent au passé simple ? Dans ce cas, c'est voulu. *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    Dim 10 Juin 2012 - 22:14

Un nouveau texte, a vrai dire la fin de la première partie ! Sinon, que dois-je faire pour la seconde ? Continuer ici où opter pour un nouveau sujet ? *grat*

***


L'orage grondait sur les terres du nord. Un pluie glaciale tombait en averse sur la colonne Druchii, ruisselant sur les armures noires et les mailles de fer. De temps à autre, un éclair soudain illuminait subitement les guerriers de Naggarond, mettant à jour un bataillon de soldats éreintés, marchant lentement vers la fin de leur calvaire, tels des automates avachis sur la hampe de leurs lances. Devant eux se relayaient une poignée d'elfes pour maintenir haute la bannière détrempée, couverte de boue depuis une chute récente. Un officier au casque doré observait la route d'un œil fatigué, une main vaguement maintenue sur la garde de son épée de manière à conserver un semblant d'esprit de vigilance.

Au centre de la formation se dressait un grand chariot de métal et de bois sombre, escorté par un quinzaine d'exécuteurs de Khaine, en armure complète malgré la marche forcé. Eux se tenaient droits, le regard vers l'horizon, leurs Draïchs recouverts d'une housse grisâtre facile à ôter. Ils étaient prêts à se battre, n'importe où, n'importe quand. A n'importe quel prix.

Cela faisait sept heures qu'ils empruntaient cette route forestière. Sept interminables heures de souffrances sans sommeil et sans répit.

C'était comme cela depuis huit jours.

L'officier Druchii en charge de la colonne était tout aussi épuisé que ses soldats, mais il connaissait l'importance de son chargement. Rien de moins que l'Epée-dragon, le Draïch impur, le fléau du peuple des glaces. Pas question de faire attendre le Roi sorcier pour une aussi importante question.

Soudain, la foudre déchira l’azur d'un grand éclair incandescent. Et là, pendant une fraction de seconde, l'officier crût distinguer une silhouette sur la route. Un vague manteau blanc, une fraction de gantelet de fer...

Le noble elfe noir éleva sa main ganté au dessus de sa tête. Aussitôt, la colonne fit halte tandis que les simples soldats se jetaient des coups d’œils étonnés.

Leur chef, hésitant, finit par lancer une torche le plus loin possible.

Elle s'arrêta au contact de la jambière d'argent. Sa flamme ne tarda pas à s'éteindre dans une flaque de boue, mais pendant un bref instant, les Druchiis aperçurent distinctement un grand guerrier en armure, une main à sa cape, l'autre armée d'un grand sceptre doré.

Interdit, l'officier Druchii retint son souffle. Incertain, il tenta de gagner du temps en lançant :

_Qui va là ?

Il y eu pour toute réponse un bref crépitement électrique et un éclat de lumière soudain, avant qu'une haute voix s'élève :

_Je suis Leanor, Chevalier-mage et Protecteur de la cellule de l'artefact béni. Et maintenant, vous allez mourir.

Et la tempête éclata.

De grands éclairs jaillirent du sceptre du guerrier d'argent, à présent flamboyant de flammes magiques, et vinrent frapper la colonne maints endroits. Le capitaine au casque doré s'effondra le premier, terrassé par la vague d’énergie sanctifiée. Des cris de souffrance emplirent la nuit, et les ombres chargèrent.

De grandes silhouettes noires quittèrent leurs cachettes et prirent d'assaut le chariot khainite. Sans un bruit, sans un mot, ils pénétrèrent la tourmente de ce qui était maintenant une véritable bataille, frappant de taille et d'estoc avec les courts glaives qu'ils maniaient par paire.

Si les Druchiis avaient quelques connaissances de l'ordre de bataille du Phénix, ils auraient suent qu'il s'agissait là de pas moins de trois cellules guerrière de Chevaliers de l'ombre, mené par le grand Némédien en personne.

L'infanterie elfe noire, affaiblie, apeuré, privé de commandement, fut aisément balayé par les tueurs d'élite du Frère des ombres. Néanmoins, c'était autre chose pour les exécuteurs, qui stoppèrent la charge Asur dans un orage de Draïch assoiffés de sang.

Mais c'était sans compter les pouvoirs du Chevalier-mage. Une vague de terreur à l'état pur submergea les lignes Druchiis, anéantissant leurs dernier restes de cohésions, d'ordre et de discipline. Dans cette mêlée désordonné au corps à corps, les longues épées des exécuteurs perdaient tout intérêt, là ou faisaient précisément merveille les courts glaives des Chevaliers.

Némédien, armé d'une épée bâtarde à double tranchant, ne tarda pas à atteindre le chariot. Quelques secondes plus tard, un sifflement sourd parcourut la ligne de front, et partout ou ils se trouvaient, les Asurs survivants se désengagèrent. Devant ce repli, les elfes noirs reprirent courage, se jetant à la poursuite des fuyards. Plusieurs parmis ceux-là s’effondrèrent, frappés dans le dos par de longues lances barbelées.

Le Frère de ombres courut de toute ses forces, s’efforçant d'échapper à son poursuivant. Un doux murmure s'échappait de sa bouche, couvert par les cris de ceux dont les jambes n'avaient pas étés assez rapides. Sur son chemin, il aperçu le Chevalier-mage, figé, pâle comme la mort.

Il le saisit à l'épaule.

_Allez ! Il faut fuir !

L'autre répliqua de manière étrangement calme :

_Avez-vous l'Épée ?
_Bien sûr, je...
_Alors je vais essayer de vous offrir un peu de répit.

Le sceptre du mage se nimba de flammes, et celui-ci se dégageant de la poigne du Frère-supérieur, il chargea.

_Leanor ! Non !

Des éclairs zébrèrent à nouveau le ciel alors que le dernier des Chevalier Protecteurs de l'Artefact béni fonçait en hurlant vers son destin.

_Asuryan te bénisse, Leanor, murmura Némédien avant de reprendre sa course.

Un peu plus loin, il retrouva ses frères, éreintés, et pour la plupart couverts de sang. Un dizaine tout au plus. Trois fois moins qu'au début de l'engagement.

Au loin retentit un dernier coup de tonnerre. Puis une voix déchirante s'éleva dans les airs.

_Aelera !

Les guerriers Asurs murmurèrent une rapide prière avant de fixer intensément Némédien. A leurs regards scrutateurs, il répondit en écartant ses robes et en produisant la longue Lame d'ithilmar des temps anciens.

Comme un seul elfe, les derniers Chevaliers s'inclinèrent devant l'Epée-dragon de Caledor, glaive de feu.


Ici s'achève la Geste de l'Ordre...

... et ici commence celle du Champion de Lumière






Dernière édition par Arthamir le Mar 3 Juil 2012 - 21:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II
» [Investigation] Qui mourra dans La Légende Renaît ?
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» Battosai - [gardien de la légende et le squig]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: