Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit] Avorté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: [Récit] Avorté.   Mer 25 Jan 2012 - 15:22

Citation :
Voila, comme dit il y a quelque jours je viens aider notre amis Arthamir à faire revivre cette section. Il s'agit aussi d'un prémices à un travail de plus longue haleine.

Toute critiques est bonne est aussi la bienvenue. Je poursuivrais si il y a des gens intéressé et si je ma plume c'est nettement améliorée depuis la dernière fois.
Livre I : Les Vipériis.

Un elfe venait d’entrer dans la salle du trône de la Sensuelle Agonie, l’arche noire sous les ordres du Dynaste Naralith. Ce dernier avait reçu l’immense forteresse flottante en récompense de ses nombreuses victoires en Ulthuan. Mais pour l’heure c’était une toute autre terre qui attirait son attention. Pour mener ses desseins à leurs termes, il avait fait quérir l’étrange personnage qui venait de faire son apparition. Le mot étrange correspondait bien à cette personne vêtue de simple vêtement d’apparat et coiffé d’un chapeau garnit d’une grande plume multicolore.
Le dynaste se demanda comment cet homme, visiblement démunit et insouciant de sa sécurité, avait pu survivre parmi ses semblable et fondé une organisation ayant des ramifications un peu partout dans le monde.
Il chassa ses interrogations quand il vit le visage déconfit de la sorcière de sa cour, comprenant aussitôt que son hôte devait posséder des moyens de protection beaucoup moins conventionnelle qu’une simple armure.
Ce dernier s’arrêta à quatre longueur d’épée du dynaste et le salua en ôtant son chapeau d’un geste plein de grâce, découvrant ainsi son front dégarnit.
- Je suis Narmaxas, que puis-je pour vous Narlalith Cherchemort, dynaste et chef suprême de la Sensuelle Agonie ?
Le noble réprima l’accès de rage qui montait déjà en lui. Cette personne venait de le traiter en égal et pour ne pas arranger les choses, elle lui avait adressé un sourire moqueur avant de remettre son chapeau.
- J’ai entendu bien des choses sur vous, répondit-il une fois son calme retrouvé. Dont la grande majorité semble de la pure invention…
- La grande majorité des ces rumeurs doivent être exactes, coupa l’elfe, mais j’imagine que vous n’avez pas demandé ma présence en ces lieux pour parler de mes faits d’armes ou de mes nombreuses conquêtes.
Le maître des lieux sursauta devant le sans gênes de son interlocuteur, d’autre ayant été empalé pour moins que ça. Toutefois, il ne pouvait pas se permettre de lui faire subir le même sort, pas encore.
- Soit, la vraie raison de votre présence est ceci, répondit-il d’un ton sec tout en montrant une carte attachée à un mur.
Narmaxas observa attentivement cette représentation du monde réalisé avec une précision stupéfiante. Toutefois il ne s’attarda pas à l’admirer car son attention fut attirée par un drapeau flottant par magie.
- Les Vipérines, demanda t’il étonné après avoir lu le nom indiqué en dessous de l’objet magique, que peut il y avoir là bas qu’il vaille la peine de faire appel à mes services ?
- Arathania va vous l’expliquer.
Narlalith fit un signe de tête en direction de sa sorcière qui vint se placer à ses côtés pour faire face au mercenaire. Ce dernier observa d’un œil critique la maitresse des arcanes, la trouvant finalement à son goût. Ses longs cheveux de jais épousaient parfaitement les lignes de son corps, mis en valeur par des vêtements très légers. Les traits de son visage étaient eux aussi d’une harmonie parfaite. Toutefois, l’elfe savait pertinemment qu’il devait être prudent avec ce genre de créature, mais pour l’heure il devait écoutez ce qu’elle avait à dire.
- Ce coin de terre nous intéresse pour des raisons qui ne regardent que nous et le roi sorcier. Elle s’interrompit un moment pour que l’impertinent enregistre bien cette information, puis elle poursuivit. Nous avons déjà envoyé des hommes reconnaître les lieux. Toutefois nous avons rencontré un léger problème.
Narmaxas sourit, si ce problème avait forcé Cherchemort à le contacter, il n’avait rien de léger.
- Quel genre de problème ?
- Les patrouilles envoyées dans les montagnes Vipérines ont presque toutes disparues.
- Presque ? Releva le mercenaire soudainement plus intéressé.
- Une seule nous est revenue, à moitié décimée.
- Et qu’est ce qui les aurait attaquées ?
Arathania se tut et observa silencieusement l’étrange personnage pendant un moment avant de lui répondre.
- Rien, à part elles-mêmes.



Dernière édition par narog le Mer 8 Aoû 2012 - 23:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mer 25 Jan 2012 - 16:23

Citation :
Voila, comme dit il y a quelque jours je viens aider notre amis Arthamir à faire revivre cette section. Il s'agit aussi d'un prémices à un travail de plus longue haleine.

*clap*

J'aime bien (et toi au moins il n'y a pas de fautes des masses de fautes d'orthographe...). J'ai relevé juste un toute petite faute :

Citation :
Le maître des lieux sursauta devant le sans gênes de son interlocuteur, d’autre avait été empalé pour moins que ça

"point. D'autres" ? ou encore "ayant" ?

Sinon un début de récit alléchant, dont je ne maquerais pas de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 22
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mer 25 Jan 2012 - 17:34

Super, la section background est en train de revivre. L'histoire est
sympa et j'attent la suite avec impatience.

ps: *clap* bravo pour l'orthographe ça change d'autres auteurs un
peu moins portés sur l'ortho *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mer 25 Jan 2012 - 21:00


Citation :
ps: bravo pour l'orthographe ça change d'autres auteurs un
peu moins portés sur l'ortho

Mince, qui peuvent biens êtres ces mystérieux auteurs ? XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mer 25 Jan 2012 - 21:10

Non mais vous êtes sur pour l’orthographe, parce que j'ai beau m'être relu plusieurs fois (plutôt pour le style de phrase), je suis néanmoins certain d'en avoir laissées...

Citation :
"point. D'autres" ? ou encore "ayant" ?
Hum...

Citation :
L'histoire est
sympa et j'attent la suite avec impatience.
Citation :
Sinon un début de récit alléchant, dont je ne maquerais pas de lire la suite.
Merci *^^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Sam 28 Jan 2012 - 23:07

Et voici la suite ;)
Tyrus observa avec un dédain affiché la jeune fille qui se trouvait devant lui. Jeune fille était le mot juste. Cette esclave ne devait pas voir plus qu’un quart de siècle. Alors pourquoi son propriétaire, qui était la plus fine lame de toute l’arche noire, ainsi que son instructeur au maniement des armes, voulait qu’il l’affronte ? Du haut de ses trois quarts de siècles, il était le fils aîné de la deuxième plus grande famille de la Sensuelle Agonie et déjà, par l’apprentissage de Naerus, un combattant accompli.
Alors que le maître d’arme lui impose de combattre cette insignifiante créature, lui restait totalement en travers de la gorge. Cherchait-il à l’humilier en lui proposant des combats indignes de sa personne ?
-Allons, aurais-tu peur de te faire battre par une fille, une esclave Asur en plus ?
Au rictus emplit de colère que le Druchii vit apparaître sur le visage de son élève, il sut que tout allait se passer comme il avait prévus.
-Comme vous voudrez, mais n’ayez pas l’audace de demander un remboursement une fois que j’aurais réduit cette face d’harpie en charpie !
L’elfe noir ne put que sourire face à l’insulte adressée à son esclave. A vrai dire cette dernière était le contraire d’une face d’Harpie. Bien qu’encore juvénile, ses traits n’avaient rien à envier aux plus belles beautés de Naggaroth ou d’Ulthuan.
-Ca ne sera pas nécessaire. Naerus se tourna vers son esclave et lui ordonna de se mettre en position.
- C’est complètement ridicule ! Marmonna Tyrus quand il vu que son adversaire n’avait aucune arme en sa possession, et pour seule protection une armure de cuir. Lui-même était équipé d’une armure en fer noir, forgé par les plus grands forgerons de la forteresse, et d’un Draïch d’aussi bonne facture. Cette gamine n’avait aucune chance contre lui. Il n’avait d’ailleurs pas l’attention de perdre son temps avec, une seule attaque suffirait à mettre fin à l’existence de ce crapaud.
Il s’élança sur sa victime en brandissant son épée bien haute, avant de l’abattre à la vitesse de l’éclair avec une force capable couper un homme en deux.
Toutefois il ne brassa que l’air. L’esclave, avec une agilité surprenante, esquiva le coup et l’attrapa au bras. S’en servant comme appuis, elle commença à effectuer une roue mais au moment où ses jambes passaient en dessus de la tête du jeune noble, elle les replia au niveau du cou de ce denier. Puis, toujours en équilibre instable, elle se laissa tombée vers le côté entraînant avec elle son adversaire dont le corps ne pouvait que suivre le mouvement sous peine d’avoir la nuque brisée.
La jeune fille se réceptionna parfaitement au sol tandis que Tyrus, surprit et complètement désorienté s’écrasa au sol, le dos contre la terre. Quand, au bout de longues secondes, il se redressa enfin, son instructeur mis fin au combat.
- Comment ! Mais ce combat n’est pas terminé ! Rugit l’élève hors de lui. Je vais écraser cette…
-Tu ne vas rien faire du tout, lui répondit très calment Naerus. Si tu t’étais retrouvé dans un vrai combat, ton adversaire aurait eu tout le temps de faire passer de vie à trépas. Interroge toi plutôt pourquoi tu t’es retrouvé dans cette situation.
Le jeune homme, soudainement calmé, grimaça, puis il réfléchit au pourquoi de la chose.
- Tu as été trop sur de toi, finit par dire le professeur, voyant que son apprenti rechignait à donner la réponse. La confiance en ses capacités est une chose importante au combat, toutefois il ne faut jamais sous estimer un adversaire, quel qu’il soit. Le mentor tourna momentanément son regard vers son esclave qui, depuis la fin du combat, était agenouillée, le regard dirigé vers le sol.
Son élève suivit le mouvement, et à la vue de la gamine, son visage s’empourpra à la fois de colère et de honte puis laissa place à une certaine perplexité.
-Les mouvements qu’elle a utilisés, consistent-ils à utiliser le propre corps de l’adversaire comme moyen d’attaque ?
Le maître d’arme acquiesça d’un hochement de tête.
-Très bien, vous allez me les enseigner.
L’instructeur ricana devant l’absurdité de la demande avant de donner sa réponse.
-J’ai bien peur que ces mouvements ne peuvent s’accomplir avec une armure comme celle que vous portez.
-Peu importe.
Naerus regarda le jeune noble d’un œil nouveau et interrogateur.
-Nous verrons, finit-il par lâcher, pour l’heure la leçon d’aujourd’hui est terminée. Il se tourna vers son esclave. Tu vas le raccompagner jusqu’au portail où des soldats de sa maison l’attendent pour l’escorter.
L’Asur se releva, s’inclina devant le jeune homme, l’invitant ainsi à la suivre. Ce dernier s’exécuta de mauvaise grâce et la suivit.
- Une dernière chose Tyrus, l’apostropha son mentor, si tu tentes quoi que ce soit contre mon bien, ta fierté risque de ne pas y survivre.
Pour toute réponse, l’intéressé lui adressa un regard emplis de haine.

Dès que le mercenaire fut sortit, Narnalith ordonna à ses gardes de le laisser seul avec Arathania.
- Et vous m’avez conseillé ça ! Gronda le dynaste, une fois seul avec la sorcière. Je vais commencer à croire qu’il n’y a pas que mes éclaireurs qui ont perdu la tête.
L’apostrophée ne put s’empêcher de sourire à la boutade.
- Si c’est ses prix qui vous gênent, ça ne sera pas un problème.
- Si ce n’était que les prix ! Je ne comprends pas comment un être aussi peu respectueux des personnes de mon rang à put survivre en sein de notre société. Ne parlons même pas de sa sois disant organisation. Etes vous vraiment sur de vos informations ?
L’elfe fronça les sourcils devant cette question. Si Cherchemort commençait à remettre en doute quelque chose, ce n’était jamais bon signe pour les personnes concernées.
- Si il est toujours vivant, malgré son arrogance, n’est ce pas la preuve de tout ce que l’on a entendu sur lui ?
Le noble fronça les sourcils à son tour, ce que venais de dire son interlocutrice avait du sens.
-Soit, je garderais un œil sur lui, où plutôt une lame. Sinon, pourquoi avoir dit que notre souverain était au courant de cette opération ?
-Cela évitera à certain de fouiner un peu trop.
Narnalith comprit tout de suite à qui la femme faisait référence.
Décidant qu’il était temps de cloître la discussion, il ‘invita’ la sorcière à sortir.
-Empêcher certain de fouiner ? Murmura t’il une fois seul. Je n’en suis pas si sur.

Tyrus venait à peine de partir qu’un étrange personnage entra dans la maison du maître d’arme. Il fut toute de suite accueilli par une jeune fille dont les traits bien que jeune annonçait une future belle femme. Toutefois ces cheveux roux trahissaient une origine autre que Druchii. Une esclave Asur comprit rapidement le nouveau venu.
-Je suis venu voir votre maître, charmante demoiselle.
La demoiselle en question sursauta sous l’effet de la surprise. C’était bien la première fois que quelqu’un lui parlait ainsi, et à vrai dire ce n’était pas désagréable, mais elle ne devait pas oublier où était sa place dans ce monde.
-Toutefois, poursuivit l’inconnu, je ne suis plus aussi pressé de le rencontrer depuis que je vous ai vue. Puis-je en savoir plus sur vous ?
- Je… ne pense pas … que, balbutia-t-elle comme début de réponse avant de se faire interrompre.
- Oh, quel maladroit je fais, je ne trouve pas les mots pour vanter votre beauté ! Mais j’espère que vous me pardonnerez cette étourderie car même les plus grands poètes ne pourront jamais capturés de leurs plumes tout l’éclat qu’émanent de votre visage !
Le regard que lui adressa l’esclave, fit comprendre au beau parleur qu’elle croyait qu’il se jouait d’elle.
-Dommage. Songea-t-il.
- Je vais vous conduire à mon maître, dit la jeune fille après un moment de lourd silence. Suivez-moi.
L’elfe s’exécuta et suivit sa charmante guide, en profitant pour l’observer sous un autre angle tout en analysant l’espace dans lequel il évoluait. Il s’agissait d’un simple couloir dépourvu de décoration qui débouchait sur une salle d’entraînement aux dimensions modestes. Une personne s’y trouvait déjà et elle était entrain de ranger des armes. Toutefois elle s’interrompit immédiatement quand ses yeux se posèrent sur l’étranger.
- Laisse-nous ! Fit Naerus à l’adresse de son esclave qui s’exécuta sans poser de questions.
Une fois seul avec le nouveau venu, le maître des lieux l’invita à s’asseoir à une table.
Ce dernier ne s’en fit pas prier et s’assit en posant son chapeau orné d’une plume extravagante sur la table.
- Cela faisait longtemps mon ami.
- En effet Narmaxas.



Dernière édition par narog le Dim 25 Mar 2012 - 19:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 22
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Sam 28 Jan 2012 - 23:20

Très bon texte, j'attend la suite avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Dim 29 Jan 2012 - 20:46


Magnifique !

Et j'attend moi aussi une suite qui ne saurais tarder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mer 8 Fév 2012 - 21:48

Ca dépens de ta notion du temps :D

la voici, bon promis il va avoir plus d'action dans la prochaine ^^

Narnalith observait le regard las le vaste océan sur lequel voguait la Sensuelle Agonie. Les vagues reflétaient la myriade d’étoile dont le ciel s’était muni en cette nuit sans nuage pour offrir un spectacle scintillant à tous ceux qui pouvaient l’apercevoir. Mais de ce fascinant cadeau de la nature, le Dynaste n’en avait que faire. Toutes ses pensées étaient dirigées vers ses sombres desseins et de du récent événement qui venait de les entraver, du moins momentanément. Il tourna la tête vers les terres convoitées qui apparaissaient aux larges, comme une terre promise à la fois si proche et inaccessible. Une mince bande côtière laissait place à des montagnes encore inexplorée.
Le Druchii repensa alors, avec une certaine amertume, au récit des trois seuls survivants des éclaireurs envoyés sur place. Tous avait ressentit une étrange aura qui pesait sur eux et leur groupe dès qu’ils eurent posé le pied sur la terre ferme. Ensuite l’impensable c’était produit ; un à un les éclaireurs succombèrent à une sorte de furie sanguinaire et attaquèrent leurs pairs. Les trois seuls survivants avaient décidés de faire marche arrière pour rapporter cette information espérant que le seigneur de l’arche noire soit de bonne humeur. Ce ne fut pas le cas, et à peine le récit rapporté que Cherchemort les faisait empaler.
Toutefois le mal était fait et l’histoire se propagea telles les flammes d’Asuryan dans la citadelle. Dorénavant on parlait des Vipérines comme une terre maudite, certaines rumeurs allaient même jusqu'à affirmer que ce lieu était consacré par Khaine lui-même.
C’était parfaitement ridicule songea le Dynaste qui avait songé à modifier son projet l’espace d’un instant. Toutefois son plan global devait se dérouler dans deux ans et s’il ne trouvait pas un point d’attache suffisamment rapidement il devrait attendre dix années supplémentaire avec le risque que les Asurs découvrent ses projets.
Il avait donc ordonné à la sorcière la plus puissante de la citadelle de trouver une explication logique à ces événements. Cette dernière s’était exécutée de mauvaise grâce mais était revenue d’une série de rituel complètement surexcitée, presque hystérique.
Le noble l’avait presque prit pour une folle quand elle raconta ses découvertes. D’après elle, les sommets des montagnes des Vipérines était pourvue d’un réseau de pierre gardienne, mais à la différence de celui d’Ulthuan, celui-ci ne drainait pas la magie hors du monde, mais il aspirait la magie des vents environnant pour diffuser une aura vers les côtes. Cette aura plongeait tout ceux étant exposé dans une transe de furie magique meurtrière.
Cette découverte soulevait d’autre interrogation, qui a part les fils d’Asuryan était capable de construire de tel édifice et surtout pourquoi ? Le fait que l’aura condamnait tout accès extérieur était aussi source d’interrogation.
Narnalith en avait finalement conclus que les Asurs avaient dissimulé quelque chose au cœur de cette montagne et c’était plutôt intriguant.
C’étant entretenu avec Arathania sur une possibilité de neutraliser cette aura, il en était ressortit qu’il suffisait de désactiver une seule pierre pour que le circuit soit stoppé. Cela pouvait engendrer une tempête de magie, mais la sorcière avait, bien évidement, assuré que ce n’était pas un problème.
-Comme si cela était si simple ! murmura le Druchii pour lui-même, car bien évidemment il fallait arriver jusqu'à une pierre sans succombé à cette frénésie sanguinaire.
C’est alors que Narmaxas était entré en jeu, Son nom n’était chuchoté qu’à demi-mots par les classes dirigeantes, mais les rumeurs à son sujet disaient qu’il était capable d’accomplir l’impossible.
Le Dynaste fut alors parcourut d’un frisson de rage quand il se remémora le comportement du mercenaire lors de leur première entrevue. Mais se sentiment laissa place à de la frustration car il avait besoin de ce fanfaron. Du moins pour le moment.
Comme si elle avait perçut les sombres pensées du noble, une ombre se détacha des ténèbres ambiantes et, s’arrêtant à quatre longueurs d’épée, attendit patiemment que le seigneur des lieux daigne lui adresser la parole. Ce qu’il fit presque immédiatement.
- Te voila enfin, tu as bien tardé.
- Toutes mes excuses, mais je suis venus dès que j’ai reçut votre message. Si vous m’attendiez avant, c’est que votre messager à eu du mal à me trouver.
-Bien évidemment, murmura Cherchemort qui savait pertinemment que l’elfe en face de lui s’était plutôt laisser trouver un fois assuré que la personne le recherchant ne représentait pas une menace.
-Quoi qu’il en soit, poursuivit-il, j’aurais besoin de vos services, je veux que vos ‘yeux’ observent un certain Narmaxas.
- Le mercenaire qui vient d’arriver? S’interrogea le nouveau venu.
Ainsi Lërus s’était déjà renseigné sur le personnage, pas étonnant vu qu’il devait vraiment attirer l’attention dans les rues de l’arche noire.
-Lui-même.
- Si on ne le retrouve pas demain dans une ruelle avec un couteau dans le dos.
Le Dynaste sourit à cette allusion, il était vrai qu’il avait l’air totalement démuni, mais une courte discussion avec la sorcière de sa cour l’avait fait comprendre qu’actuellement il devait être la personne la mieux protégée de toute la Sensuelle Agonie.
- Fais juste ce que je te demande.
L’espion s’inclina puis prit congé en retournant dans les ombres.

-C’est donc de ce Lërus que je dois me méfier.
Naerus acquiesça et Narmaxas plongea dans ses pensées.
Ainsi les informations qu’il avait reçut étaient correctes, la personne de la quel il devait se méfier était bien le maître espion de Cherchemort. Mais il n’avait pas encore décidé quelle conduite adoptée à son sujet. Une chose était sure, il lui serait plus utile vivant que mort.
- Quoi qu’il en soit, qui est cette charmante jeune fille qui m’a conduit jusqu’ici ?
Le maître d’arme resta un instant abasourdis, le mercenaire était bien la seule personne qu’il connaissait à savoir passer d’un sujet important à un frivole avec une telle facilité.
- Un esclave Asur, rien de plus ne finit il par répondre.
- Oh rien que ça. Mais ne trouve pas tu étrange ces mèches de jais dans sa splendide crinière rousse ?
Un haussement fut sa seule réponse, mais il n’allait pas abandonner pour si peu.
- Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi tu lui as enseigné ces techniques combats.
Si le maître d’arme avait croisé le regard d’une Coquatrice, l’effet n’aurait pas été plus convaincant.
- Comment, comment le sais tu ?
- Aurais-tu oublié qui je suis ? Lui répondit le mercenaire d’un ton calme.
Naerus déglutit légèrement et commença à ouvrir et à fermer son point nerveusement.
- Sa mère est une Asur, c’est tout ce que je dirais.
Narmaxas le salua d’un signe de tête, repris son extravagant chapeau et se leva. Cette réponse l’avait amplement satisfait.
- N’aie crainte mon ami, je n’en dirais rien, dit-il avant de quitter la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 22
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Jeu 9 Fév 2012 - 19:38

Super texte, continue comme ça! *clap*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Ven 10 Fév 2012 - 16:04


La suite ! La suite !

Et la peinture ! Et la peinture !

Arthamir, pour vous servir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 22
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mar 14 Fév 2012 - 15:28

Arthamir a écrit:

Et la peinture ! Et la peinture !

Laisse tomber je pense pas qu'il veuille lâcher sa boîte de rabiots et sa résine verte XD .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mar 14 Fév 2012 - 19:03

Citation :
Laisse tomber je pense pas qu'il veuille lâcher sa boîte de rabiots et sa résine verte

D'ailleurs en parlant de ça.... *siffle*

Pour revenir au sujet la suite ne devrait pas tarder... en tout les cas ça devrait pas prendre autant de temps que la peinture *big*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mar 21 Fév 2012 - 8:33

J'ai mis un peu plus de temps que prévus, mais voila la suite. ( Des petites commentaires sont bienvenu pour l'écriture sur les combats)

Narmaxas, après avoir quitté la demeure du maitre d’arme, arpentait les rues de l’arche noire en étudiant soigneusement l’emplacement de chaque commerce, de chaque corps de garde, l’agencement des maisons, des autres bâtiments mais surtout il notait avec grand soin les différentes femmes suffisamment jolies qu’il apercevait. Se faisant il avait attiré l’attention d’une bande de brigands qui l’observaient. Les vêtements luxueux qu’il portait avaient vraisemblablement attisé leur convoitise et ils attendaient qu’une occasion pour passer à l’action. Occasion qui leur fut donnée quand le mercenaire entra dans une allée sombre qui se terminait en cul de sac. A l’instar des grands félins bondissant sur leurs victimes, les brigands foncèrent sur leur proie prise au piège.
Le plus rapide planta sa lame entre les côtes de sa victime. Sa lame traversa facilement la chair, à vrai dire elle ne rencontra même pas de résistance et le bras traversa à son tour ce corps fantomatique qui disparut presque aussitôt.
Les quatre agresseurs totalement abasourdis commencèrent à regarder nerveusement les alentours sans rien y trouver d’anormal.
- Voyons messieurs ! Croyez-vous vraiment que cela soit une présentation appropriée ?
Les bandits levèrent la tête pour découvrir Narmaxas accroupit sur le bord d’un toit. L’instant d’après le mercenaire sauta au sol avec une dextérité déconcertante coupant toutes retraites à ses adversaires. Il retira ensuite son chapeau pour les saluer d’un geste à la fois distinguée et exagéré.
- Bon, reprenons! Que puis-je pour vous mes braves ? demanda-t-il en remettant sa coiffe sur son crâne.
Indécis, les truands se regardèrent l’air hébété. Néanmoins, celui qui semblait être leur chef reprit ses esprits.
- Donnez-nous votre or, clama-t-il sans vraiment de grande conviction.
Le mercenaire ricana.
- Et contre quoi voulez-vous me l’échanger ?
La crapule regarda ses camarades complètement choqué, avaient-ils affaire à un fou ?
- Contre votre vie, finit il pas répondre.
- Voyez-vous ça, j’ai une autre proposition à vous faire.
Le silence qui régna après sa phrase incita Narmaxas à continuer sa pensée.
- Je récupère ma vie contre votre sang.
Ce fut la parole de trop, comme réveiller par ce mot, les bandits chargèrent l’impudent.
Leur chef fut le premier au contact, il leva son épée et voulu frapper mais au moment d’abaisser son arme sur son adversaire, ce dernier se mit en action. Avec une rapidité surnaturelle, le mercenaire trancha le bras droit du meneur à l’aide d’une dague immatérielle apparue de nulle part. Son autre bras se mit aussi en action et, avec une autre dague apparue mystérieusement, perfora le sternum de sa malheureuse victime. Sans attendre il retira sa dague et laissa le corps de son adversaire choir au sol. Simultanément il effectua un élégant demi-tour pour se retrouver dos contre le ventre d’un second bandit. Ce dernier surprit par la manœuvre ne put dresser une défense et ses entrailles furent déchirer par les lames fantomatiques. Sans perdre un instant Narmaxas retira ses armes, se retourna et trancha la gorge du bandit.
Au moment où ce dernier s’affalait au sol, il sauta par-dessus et lança ses deux dagues sur le troisième brigand qui en reçut une dans l’abdomen et la seconde dans l’œil. Le dernier arriva enfin au corps à corps muni d’une hache à deux mains avec laquelle il balaya la zone horizontalement de droite à gauche. Le mercenaire s’abaissa pour esquiver, faisant exactement ce que le voyou voulait qu’il fasse. Ce dernier inversa sa prise et brandit sa hache, prêt à l’abattre de toutes ses forces sur le crâne de son ennemi. C’est à ce moment là que Narmaxas décida de frapper. Avec la rapidité de la foudre ces deux poings s’enfoncèrent sous la cage thoracique de son adversaire avec une telle force que ce dernier fut soulevé à un mètres du sol pendant un court moment. Il laissa choir son arme au sol au moment même où son énergie vitale commençait à s’échapper de son corps.
Son bourreau retira ses poings du corps de sa victime laissant entrevoir deux fines griffes spectrales au bout de chacun de ses gants, laissant ce qui était dorénavant rien de plus qu’un cadavre, retomber au sol.
Le mercenaire prononça deux mots de pouvoir et ses vêtements tachés de sang redevinrent propres tandis que ses armes s’évanouissaient dans une fine brume magique.
Il se dirigea vers la rue, mais avant de sortir de l’impasse il se retourna, fixa un toit à l’apparence désert. D’un geste plein de grâce il s’inclina en balayant le sol de son chapeau.
- J’espère que ma représentation vous a plut mon cher Lërus. Murmura-t-il avant de s’en aller.


Dernière édition par narog le Jeu 23 Fév 2012 - 8:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mar 21 Fév 2012 - 22:35

J'aime ! *gg*


Citation :
Bon reprenons ! Que puis-je pour vous, mes braves

Non ? *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Mer 22 Fév 2012 - 23:27

Je découvre le récit mais aussi une autre habile plume parmi nous. Félicitation et vivement la suite ! *gg*

Tu ne piques certes pas autant le yeux qu'Arthamis mais ya tout de même des moments choquants :
Citation :
le voyou voulait qu’il fasse
Citation :
il ne faut jamais sous-estimer un adversaire

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Jeu 23 Fév 2012 - 8:15

bon je vais corriger cela de ce pas.

D'ailleurs en relisant j'ai un peu honte pour le 'fasse' *honte*

Toutes mes excuse disciple de maître Capelo

Citation :
Bon reprenons ! Que puis-je pour vous, mes braves
Effectivement ça donne mieux ^^'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Jeu 23 Fév 2012 - 20:55


Citation :
Arthamir

A propos des fautes d'orthographe... *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 611
Age : 22
Localisation : Temple d'Asuryan
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Ven 24 Fév 2012 - 22:35

Super texte *gg* , j'attent impatiemment la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Ven 9 Mar 2012 - 22:49

Apparemment elle a du se faire désirer. ( Pas ma faute j'ai du me reprendre à plusieurs fois pour une certaine description *siffle*

Lërus soupira, décidément ce Narmaxas était des plus surprenant. Soit il avait rien à cacher, ce qui était étrange pour un Druchii tel que lui, soit il avait un don pour la dissimulation et de ce qu’il en avait vu, l’espion penchait pour la seconde option. Cela ne le réconfortait guère, car cela équivalait à montrer son incapacité à Cherchemort. Il devait forcément avoir manqué quelque chose et c’était dans cette optique qu’il visitait ses ‘yeux’ un à un. Toutefois, aucunes informations communiquées jusque là n’avaient eu vraiment d’intérêt.
Il se trouvait maintenant auprès de son dernier contact qui tenait une auberge dans la partie pauvre de l’arche noire, jusqu'à côté de la demeure du maître d’arme Naerus.
L’intérieur de l’établissement était toujours aussi miteux que depuis sa dernière visite. Celle-ci devait remonter à quelques mois, peut être même une année. A vrai dire, l’elfe noir s’en fichait éperdument, il était venu ici pour trouver des réponses et pas pour rendre une visite de courtoisie.
S’étant installé au comptoir il attendait dorénavant que l’aubergiste vienne lui apporter sa commande. Il profita de ce moment d’attente pour reporter son attention sur les autres personnes présentes dans la pièce. A première vue il n’y avait que quelques corsaires et soldats citoyens. Néanmoins il savait pertinemment que même la plus insignifiante personne pouvait colporter certaines informations, qui, parfois, pouvaient avoir de fâcheuses conséquences.
Mais pour l’heure il ne décela aucun individu suspect ou du moins suffisamment suspect.
Il prit le bol que lui servit le patron de l’établissement et porta son contenu à ses lèvres pour vite se rendre compte que la soupe servie était totalement infecte. Il laissa tomber le récipient au sol et attrapa l’aubergiste par le col, le tirant violement vers lui et l’obligeant à se coucher sur le comptoir.
- Tu tentes de m’empoissonner ? Rugit il visiblement hors de lui, attirant ainsi les regards des rares clients de l’établissement.
- Mais ! Je… non… bredouilla l’agressé qui jeta un regard aux alentour pour chercher de l’aide parmi sa clientèle. Mais personne ne semblait disposé à venir à son secours. Il déglutit et reporta son attention sur son agresseur. Ce dernier avait sa main droite dissimulée sous le comptoir et sa cape, visiblement prêt à dégainer une arme.
- Je vous prie seigneur, ne … ne vous énervez pas ! Je vais vous rembourser !
- Il y a intérêt ! Rugit l’espion qui lâcha le pauvre homme. Ce dernier ne se fit pas prier et rendit l’argent à son client récalcitrant qui, une fois l’argent de nouveau en sa possession, quitta le bâtiment.

Une fois à l’abri des regards indiscrets, le Druchii déballa le parchemin que ses ‘yeux’ lui avaient remit via une cache secrète dissimulée dans le comptoir. L’altercation qui les avait opposés, n’avait été qu’une vaste mise en scène. Les regards indiscrets avaient été ainsi concentrés sur la partie visible tandis que la main semblant prête à se saisir d’une arme avait en fait ouvert la cache, prit le parchemin et y placer une bourse d’or avant de la refermer.
Cela pouvait paraître exagéré, mais Lërus savait que quelqu’un dans sa position n’était jamais assez prudent.
L’elfe noir secoua la tête, et chassa ses réflexions avant de porter une plus grande attention à la lettre qu’il avait entre les mains.
Il l’a parcourut d’une traite, mais après sa première lecture il l’a relit une deuxième, puis une troisième fois tellement qu’il avait du mal à croire ce qu’il lisait.
Il replongea alors dans ses pensées, l’élément qu’il venait d’apprendre était à la fois inattendu, intéressant et pouvait expliquer pas mal de chose. Mais surtout il avait enfin une information à présenter au Dynaste de la Sensuelle Agonie.

Naralos naviguait dans ce dédale de couloir creuser dans la roche avec une facilité déconcertante. Il s’arrêta finalement devant une des nombreuses portes qui parsemaient ces galeries et sans aucune hésitation l’ouvrit pour entrer dans la pièce.
A l’intérieur de celle-ci, il retrouva sans grande surprise d’autre membre de la confrérie du loup noir. Il en compta quatre en plus de lui-même et de leur chef, mais ce qui l’étonna fut la présence d’une magicienne. Cette dernière était vêtue d’une tenue moulante mettant ses formes en valeur. Elle était composée d’un corset blanc mis au dessus de collants bruns cachant ses cuisses pour ensuite s’enfoncer dans de grandes chausses blanches moulantes dont le dessus était délimité par des anneaux dorés. Chacun étant serti d’une gemme vert pâle où était attaché deux fins rubans blancs. Les chausses s’engouffraient à leur tour sous des bottes de cuirs noires juste au dessous des genoux. Des lanières de cuirs remontaient des bottes jusqu’au anneaux en s’entrelaçant, formant ainsi des motifs purement esthétique.
Elle portait aussi une paire de manchette noire qui se terminait à dix centimètres des épaules par une bande dorée. Ses avants bras étaient munis en plus de brassards fait d’un métal à la fois solide et léger. Un cache coeur en peau de mouton venait compléter les vêtements, dissimulant habilement le haut du corps.
Le Loup Noir reporta son attention sur le visage de la jeune femme et constata, sans grande surprise, que ses traits fins n’avaient rien à envier à son corps. Ceux-ci se mariaient parfaitement à sa longue chevelure de jais sertie d’un serre-tête blanc.
Toutefois un détail, ayant échappé à son premier examen, attira alors son attention. Sur chacun des brassards étaient enchâssés une sphère d’Orichalque, trahissant l’altériationiste.
Un autre membre de la confrérie entra à son tour dans la pièce. Il était visiblement la dernière personne attendue car leur chef prit enfin la parole.
- Je vous ai convoqué ici pour une mission d’une importance capitale pour la sécurité de Picdargent, mais aussi des autres citées Vipérines. Voyant qu’il avait capté l’attention de son auditoire, l’homme poursuivit. Sachez que cette mission vous conduira en dehors de l’anneau Vipériis, sur l’autre versant des montagnes. Que ceux qui ne veulent pas venir connaissant ce détail quittent cette pièce, aucun reproche ne leur sera fait. Ceux qui resteront seront informés de la teneur des attentes des autorités de Picdargent. Mais à partir de ce moment là, ils seront tenus au secret et aucun retour en arrière ne sera possible. L’officier observa longuement chacun de ses hommes avant de conclure. Vous avec une minute pour vous décider.
S’en suivit un long moment de lourd silence au terme duquel il ne resta que deux membres du Loup noir en plus de Naralos dans la pièce.
Sans attendre d’avantage, l’officier ouvrit un coffre et en sortit deux artefacts qui n’avaient jamais été vu par des yeux Vipériis. Il les déposa sur une table en évidence.
Il s’agissait d’une épée zébrée et d’une étrange machine qui a première vue semblait être une arme lançant des projectiles.



Dernière édition par narog le Ven 16 Mar 2012 - 21:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Sam 10 Mar 2012 - 11:12


Le mystère s'épaissit... *??* *grat* *erf* *euh* *angry* XD

J'aime beaucoup, et attend la suite avec impatience ! *clap*

Néanmoins, je relève quelques fautes de ponctuation, notament des virgules là ou AMHA tu aurait du mettre des points.

Citation :
Un juste au coeur

Justaucorps ? *siffle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Sam 10 Mar 2012 - 18:40

Citation :
Néanmoins, je relève quelques fautes de ponctuation, notament des virgules là ou AMHA tu aurait du mettre des points.
Hum je vais relire, mais j'ai déjà repérer deux trois petit truc qui me font dire qu'à ma relecture d'hier soir, j'étais plus très frais. *looser*

Edit petites modification apportée, mais je vois pas très bien pour les , et les . . *grat*

Citation :

J'aime beaucoup, et attend la suite avec impatience !
Ty.


Citation :
Justaucorps
Hum, je vais aller me renseigner auprès du sexe plus à mène de connaitre ce genre de vêtement *grat*

edit: Mots juste trouver ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Dim 11 Mar 2012 - 0:08

Pas mal cette petite suite. A quand la prochaine ?

Par contre, toujours de (trop) nombreuses fautes principalement d'accords ("s" au pluriel, participes passés...).

Citation :
Il l’a parcourut d’une traite

Citation :
Cette dernière était vêtue d’une tenue serrante moulante mettant ses formes en valeur.

Citation :
Elle était composée d’un corset blanc qui était mis au dessus de collants bruns qui cachait cachant ses cuisses pour ensuite s’enfoncer au dessous dans de grande chausses blanches serrantes moulantes dont le dessus était délimité par des anneaux dorés.
Meilleure fluidité. Sinon le "s" n'est pas en option au pluriel. *;)*

Citation :
Un cache coeur en peau de mouton venait compléter les vêtements, cachant dissimulant habilement le haut du corps.

Citation :
qui n’avaient jamais été vu par des yeux Vipériis. Il les déposa sur une table pour que tous puisse les voir en évidence.

Citation :
qui a première vue semblait être une arme lançant des projectiles de tir.

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Dim 11 Mar 2012 - 11:28


Pas d'accord avec Knur'.

Fautes d'ortho ou de style trop évidente d'accord, mais si il veux mettre "lançant des projectiles" au lieu de "de tir", c'est son style, son texte et son problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   Dim 11 Mar 2012 - 18:50

Faudrait que je me foutes des baffes moi...

Sinon:
Citation :

qui a première vue semblait être une arme lançant des projectiles de tir.
Cela changera pas, pour deux raison:

- La première est que ces messieurs dames n'ont jamais vu cette arme auparavant (j'imagine que vous avez des idées sur l'identité et l'origines des deux armes). Dont cette description est essentielle.

- La seconde, c'est qu'une arme de tir en elle même n'est pas forcément une arme qui lance des projectiles.
Une bête pierre, un javelot sont des armes de tir mais pas des armes à projectile.

Bon je vais aller relire tout ça moi, en espérant être mieux réveiller que les autres fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Avorté.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Avorté.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wonder Woman & the Star Riders (Mattel) 1993 /Avortée
» [Projet avorté] Les Corbeaux des Brumes
» Migration avortée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: