Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  [Récit]le Destin du Cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menpheus
Garde
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2011

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: [Récit]le Destin du Cauchemar   Ven 23 Mar 2012 - 7:10

Bonjour,
Je vais vous présenter un récit plutôt tourné autour des Druchiis, désolé pour les autres. N'hésitez pas à commenter, surtout sur le fluff, j'ai tendance à être trop réaliste.

En passant bonjour au petit Knur', ça fait lontemps que je ne suis pas venu ici. Il y a peut-être des fautes d'orthographes.

le Destin du Cauchemar:

Il fait nuit. Ultimes ténèbres broyant tout sur leur passage, sous la pâle lumière de la lune et des innombrables constellations des étoiles.
Du haut d'une butte, un elfe, au visage fort pâle et doté de yeux émeraudes, regarde haineusement l'entrée d'une grotte. Elle est creusée à même la montagne, haute de milliers de mètres, est le repère de créatures plus abominables les unes par rapport aux autres, et elles sont les maîtresses de ce lieu. Mais le Druchii sait qu'il n'en est rien.
Devant lui est rassemblé une centaine d'elfes, armés jusqu'aux dents d'armes barbelées, jonchés dans de lourdes armures acérées faites de métal noir, luisant sous les lumières émient par les torches fraichement allumées.

«Anast. Prononça d'une voie douce Vander Krazz, l'elfe sur la colline.»

Porté par de longues ailes noires, un corbeau apparu soudainement dans le ciel, répondant d'un croassement à l'appel de son maître. Vander tendit lentement le bras droit vers le ciel, et le charognard se posa avec délicatesse sur le poing de ce dernier, marchant ensuite jusqu'à l'épaule de son maître. Le volatile becqueta à l'oreille de l'elfe, qui semblait comprendre ce que disait le corbeau.
Vander Krazz tourna ensuite son regard vers ses troupes, ses frères et sœurs.

«Khaine réclame des âmes, que vos lames embrochent les corps des serviteurs de Slaanesh! Khael na caith!
-Khael na caith! Crièrent les Druchiis."

Les tambours de guerre se mirent en marche. Les troupes du Dieu du meurtre réclame le sang des faibles. Tous se dirigent avec hâte vers l'herse qui bloque l'entrée de la grotte. Une elfe borgne du nom de Xeriz, dotée de longs cheveux noirs, ordonna d'une voix ferme aux guerriers de détruire la grille avec un bélier de fortune. Cette dernière céda rapidement, et les Khainistes pénétrèrent à l'intérieur de la caverne. Les parois étaient naturels, et présentaient de multiples symboles impies. Les Druchiis avançaient rapidement. Enfin, ils atteignirent un espace fort éclairé, avec des murs fait de pierre cette fois, où les serviteurs du Dieu du Plaisir festoyaient, nus, tous drogués avec de multiples substances infectes et hallucinogènes. Les Slaaneshis n'avaient même pas remarqué qu'ils n'étaient plus seuls.
Face à cette scène de débauche, Vander Krazz, le regard emplie de haine face à ce spectacle, ordonna fermement:

«Arbalétriers! Éliminez-moi ces vermines!»

Une vingtaine de guerriers pointèrent avec hâte et discipline leurs armes destructrices, puis rapidement l'air vibra du son des carreaux voguant vers leurs cibles. Les doux crient de douleur, si appétissant de par leur stridence, retentirent violemment dans l'espace. Le sang des faibles coula à flot, tandis que le cœur des Khainistes devint subitement sujet à de violentes pulsions à la vue de ce liquide si particulier.
Xeriz cria alors:

«Déversez leurs entrailles sur le sol, du sang pour Khaine!»

Les suivants du Dieu du meurtre chargèrent alors en hurlant de divines prières, l'arme au clair. Les Slaaneshis survivants ne purent résister face à autant de violence. Leurs corps furent transpercés de lances, leurs gorges tranchées, tandis que des particules de cervelles tombaient mollement à terre.
Un hurlement effroyable retentit soudain, puis un mur de pierre s'écroula violemment sur le sol. Poussé par deux elfes, une hydre entra dans l'espace, croquant de suite un Druchii passant à porté de sa gueule. A sa suite, une dizaine d'elfes firent leur apparition, eux aussi vêtu d'armure faite de plaque et de maille, tout comme les Khainistes. A la vue du monstre, Vander Krazz poussa un cri de guerre, et se jeta, telle un dragon sur une manticore, sur la bête. Cette dernière cracha du feu à l'approche de cette menace, mais Vander roula rapidement sur le côté, tandis que les soldats qui étaient derrière lui mourraient atrocement, se déplaçaient en tout sens, puis s'écroulaient sur le sol.

«Tu vas mourir en d'abominables souffrances, vermine! Cria Vander»

Il sauta sur le flanc du monstre en hurlant et planta profondément sa lame magique, qui brillait maintenant d'une lueur pourpre, dans le cuir épais de la créature. L'hydre poussa un hurlement de douleur, puis donna un violent coup de queue en retour. Le Druchii ne put l'éviter et tomba lourdement sur le sol.


Dernière édition par Menpheus le Dim 1 Avr 2012 - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alanrias
Héraut
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 21
Localisation : Ulthuan, route du temple de Vaul.
Date d'inscription : 07/02/2012

Feuille de personnage
Nom: Alanrias
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Ven 23 Mar 2012 - 14:10

Juste envie de dire un truc: mais qu'il sont con ces drucchis *:D* ! il préfére se mettre sur la geule juste parceque certain qui en on une plus petite que les autres se réconfortes à les tuer avec leur grosse épée à défaut d'avoir un gros kiki ,alala c'est En, Ulthuan serait délà conquit 50 fois si vous nous frappier dessus plutôt que sur vous :**maul**: ! On dirait des Orques *siffle* !
Bon sinon le récit est agréable à lire, dure à comprendre avant le milieu de texte mais agréable une fois celui ci passer, moi je demande la suite ( tant que de part frustration et de recherche de vengance le Khainite tellement oublier par dame nature ne cherche pas à se venger en broyant des azurs *:p* ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2042
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Dim 25 Mar 2012 - 22:53

J'suis jaloux ><

A quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menpheus
Garde
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2011

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Lun 26 Mar 2012 - 20:05

La suite sera postée demain ou après demain, selon le temps que je pourrai consacrer au récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menpheus
Garde
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2011

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Sam 31 Mar 2012 - 16:39

Désolé d'avance pour le retard, j'avais plus de boulot que prévu.


Le chef des Khainistes gît à terre. Ses yeux sont mi clos, et regardent les Druchiis en train de s'entretuer. Les Ténèbres engloutissent le monde, tandis qu'une lueur blanche brille, tels un symbole d'espoir. Une voix retentit dans le coeur de glace du Druchii, une voix que lui seul peut entendre. Elle dit délicatement:

«Vander. Réveille-toi, lève-toi, ta destiné ne peut se terminer ainsi.»

Les yeux de l'elfe s'ouvrirent d'un coup, et devinrent entièrement pourpre, même ses pupilles avaient disparu. Alors que l'hydre s'apprêtait à mordre, il se leva d'un bond et trancha l'une des têtes infâmes du monstre de sa lame crépitante de magie. Celles restantes poussèrent alors un cri si strident, qu'il fit cesser tout combat. A la vue de Vander, un guerrier, armé d'une grande lame, haute d'au moins deux mètres, appelée Draich, hurla:

«Khaine a proclamé notre victoire! Exterminez ces pourritures! Khael na caith!»

Le cri de guerre fut reprit par le contingent, qui fonda tels une masse sur l'hydre agonisante et les survivants.
La créature, malgré sa terrible blessure, se battait frénétiquement, réduisait tout ennemi en cendre de ses flammes infernales, tandis que les Slaaneshis se battaient vaillamment. Mais nul ne peut résister face à la violence extrême des serviteurs du Dieu du Meurtre. Le monstre fut percé de lances, et Vander l'acheva. Un survivant fut prestement attaché avec de lourdes chaînes de fer rouillées, puis assomé . les yeux de Vander redevinrent ensuite normaux, et ses soldats l'acclamèrent. Il accueilli leurs acclamations en brandissant vers le plafond sa lame ensanglantée.

«Continuons mes frères! Pour la gloire!»

Il s'engouffra, sans même essuyer son épée, dans le passage créé par l'hydre, suivit de ses troupes. Les Ténèbres refirent leur apparition. Il faisait terriblement noir, et même les torches des Druchiis ne pouvaient éclairer le chemin à plus de trois mètres. Les elfes marchaient en silence, en ordre. Soudain, des centaines de torches s'allumèrent comme par magie. Elles éclairèrent l'espace de leurs flammes vertes faisant apparaître d'innombrables corps d'hommes et de femmes, emmurés dans les parois transparentes de la grotte. Ils étaient nus, ont la peau grise, des corps décharnés et des yeux entièrement noirs. Les Druchiis restèrent silencieux devant cet obstacle. Xeriz s'approcha de Vander:

«Que font ces corps ici? Ceci ne peut être l'œuvre du Prince du Plaisir.
-Depuis que nous sommes entrés ici, je me suis posé une seule question: Que font les serviteurs de Slaanesh en ce lieu. Ils n'ont pas besoin de se cacher dans une montagne, à d'innombrables lieux des cités Druchiis, pour exécuter leurs rituels impies. Si Hellebron, notre grande maîtresse, nous a envoyé ici, c'est pour savoir justement ce que cherche ces misérables vermines. Continuons d'avancer, nous verrons bien ce qui nous attend dans les profondeurs de ce lieu. En marche, faîte battre la cadence!»

Le son lourd des tambours raisonnaient dans l'air, et les Khainistes se remettaient en marche. Ils descendaient de plus en plus profondément, jusqu'à atteindre un grand espace circulaire, où est placé en son centre un gigantesque escalier descendant encore plus en bas. Nul ne peut voir ce qui se trouvait en contrebas, c'est le néant, il n'y a rien à part un épais brouillard noir. Les Druchiis descendirent rapidement, sous les cris de quelques harpies perchées au plafond. Les torches se firent de moins en moins nombreuses sur le chemin, jusqu'à qu'il n'y en ai plus. La dernière marche de l'escalier franchit, ils se trouvèrent dans un large espace rectangulaire dallé, où se dresse devant eux une lourde porte d'airain représentant un démon.

«Apportez quelque chose capable d'enfoncer cette porte. Dit Vander sans se retourner.
-Etes vous sûr que c'est une bonne idée de continuer? Cette endroit n'est point pourri par la souillure de Slaanesh, pourtant nous pouvons sentir un grand pouvoir émaner de cette porte. Dit Sartlamur, un elfe chauve.
-Tu es l'un de mes plus puissants guerriers. Est-ce que je ressent de la peur dans ton esprit? Sortie froidement Vander.
-Non, je n'ai pas peur, c'est juste que...
-Silence! Notre devoir est de massacrer ces imbéciles. Leur venue m'intrigue, et je préfère trouver des réponse ici et maintenant plutôt que de finir sur un autel à sacrifice à Har Ganeth. Mais si tu préfères ce destin, c'est ton choix.
-N.. Non Seigneur, veuillez me pardonner.

Des guerriers revinrent avec une lourde poutre en bois trouvée dans un coin de la pièce, puis commencèrent à cogner fermement la porte, qui ne tarderai pas à s'ouvrir.

Tous pouvaient entendre le bélier heurter violemment la porte. Xeriz, d'un geste de son bras droit, ordonna aux arbalétriers de se mettre en position devant la porte. Vander se tenait près à bondir, tels un loup sur un agneau. La porte s'effondra alors en un énorme vacarme sur le sol. Un nuage de poussière se souleva.

«Tirez! Ordonna Xeriz aux Arbalétriers.

Les carreaux des armes de tirs entrèrent dans la salle, mais aucun cri de surprise ou de douleur fut entendu. Vander chargea alors sans attendre ses troupes, mais il n'y avait personne.
La salle dans laquelle ils pénétrèrent était circulaire. Un trou au plafond faisait apparaître un faible rayon de la lune qui illuminait un pupitre de pierre sur lequel reposait un ouvrage garnit de pages entièrement noires. Tout autour de cette édifice se trouver de l'herbe recouverte dans sa totalité de roses rouges.

«Qu'est ce que ça veut dire? Dit à voix basse Vander.
-Les roses de la destruction s'épanouissent, tandis que le sang des faibles coulent dans le calice des Parjures, tels un réceptacle de haine et de violence. Répondit froidement la voix dans le cœur du Druchii.»

Le visage de Vander se figea de surprise, ne comprenant pas. Il savait depuis longtemps qu'une personne l'aidait, lui fournissait les réponses à ses problèmes, le guidait vers sa destiné, mais jamais cette voix ne lui semblait être aussi proche que maintenant. Cette voix était pour la première fois claire, non enveloppée dans d'étranges filaments obscurs qui gênait à la compréhension de ses dires.

Le chef des Khainistes s'approcha du livre, écrasant sous ses pas nombre de fleurs. Rien était écrit dans l'ouvrage, aucune de ses pages ne contenaient traces d'encres.

«Réceptacle, calice, Parjures, sang. Pensa Vander, réfléchissant.
-Les roses s'abreuvent, et dans les ténèbres l'archémon s'élève. Prononça la voix.
-Les roses? Répondit le Druchii»

Il se retourna, puis ordonna fermement:

«Apportez moi le prisonnier, vite!

Les Khainistes traînèrent le Slaaneshi qui avait reprit conscience il y a peu, qui maintenant se débattait. Sartlamur le rua de coups de poing gantés, puis le présenta à son chef.

«Quoi que vous me ferez ou direz, jamais je ne prononcerai mot qui puisse nuire à Slaanesh! Cria le prisonnier
-Ce n'est pas de ta parole dont j'ai besoin. Répondit Vander.»

Il sortit sa lame, puis trancha la gorge du prisonnier épouvanté, sous les rires des Khainistes. Son corps tomba mollement, son sang coula sur le sol, et comme le pensait Vander, les roses aspirèrent cette essence. Il prit ensuite le bras du prisonnier et lui trancha la main, pour ensuite verser le sang de cette dernière sur les pages du livre. Des lettres commencèrent à se former, des lettres faîtes du sang du faible. Le chef des Khainistes se tourna vers l'ouvrage, et lu:

Nul ne peut prononcer le nom des Parjures
Nul ne peut chanter le nom des Parjures
Nul ne peut dessiner le nom des Parjures
Nul ne peut entendre le nom des Parjures
Nul ne peut écrire le nom des Parjures
Nul ne peut sculpter le nom des Parjures
Et dans le sang, ce serment sera révélé.


Dernière édition par Menpheus le Dim 8 Avr 2012 - 7:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2042
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Lun 2 Avr 2012 - 22:04

J'aime toujours autant, par contre j'ai relevé des problème avec les temps... fais un petit effort là dessus ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menpheus
Garde
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2011

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Mar 3 Avr 2012 - 7:28

J'ai souvent des problèmes à cause de ça. J'ai relu le texte et corrigé quelques fautes.

La suite pour bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Dim 8 Avr 2012 - 2:02

Menph' a écrit:
En passant bonjour au petit grand Knur', ça fait lontemps que je ne suis pas venu ici. Il y a peut-être des fautes d'orthographes.
Je ne passe plus très souvent mais je suis toujours là pour ça (bien qu'à cette heure-ci je ne dois plus être très performant).

Récit assez mystérieux : Qui est Vander ? Quelle est ce voix ? Que veux dire ce poème ? Bref, une envie d'attendre la suite avec impatience.

Niveau orthographe et grammaire ya du taf en effet *:p* :
Citation :
doté d'yeux émeraudes, regarde haineusement l'entrée d'une grotte. Elle est creusée à même la montagne, haute de milliers de mètres, et est le repère de créatures plus abominables les unes par rapport des aux autres, et e.Elles sont les maîtresses de ce lieu. Mais le Druchii sait qu'il n'en sera bientôt plus rien.
Beaucoup de reformulations personnelles ici pour éviter les imprécisions (c'est la montagne qui fait des milliers de mètres et non la grotte j'imagine) et améliorer le rythme.

Citation :
"Anast." Prononça d'une voix douce Vander Krazz, l'elfe sur la colline.»

Citation :
Vander tendit lentement le bras droit vers le ciel, et le charognard se posa avec délicatesse sur le poing de ce dernier, marchant ensuite jusqu'à l'épaule de son maître
Maladresse avec "ce dernier" qui est lourd. "Son", "ce" ou "le" me semblent plus appropriés : on sait de quel poing on parle.

Citation :
Le volatile becqueta à l'oreille de l'elfe, qui semblait comprendre ce que disait le corbeau.
Même chose : "ce qu'il disait" suffit.

Citation :
Les tambours de guerre se mirent en marche.
Mauvaise image AMHA. "En action" ou "à trembler" me semblent plus appropriés.

Citation :
Les troupes du Dieu du meurtre réclamaient le sang des faibles. Tous se dirigeaient avec hâte vers la herse qui bloquait l'entrée de la grotte.
Concordance des temps.

Citation :
Cette dernière céda rapidement, et les Khainistes pénétrèrent à l'intérieur de la caverne.
Là je chipote mais je trouve perso plus lourd "cette dernière" que "celle-ci" et puis la dernière chose dont tu as parlé est le bélier (bien que le féminin guide ici).

Citation :
Les parois étaient naturelles, [...] des murs faits [...] tous drogués par de multiples substances

Citation :
Face à cette scène de débauche, Vander Krazz, le regard emplie de haine face à ce spectacle, ordonna fermement:
Répétition malencontreuse.

Citation :
hâte et discipline
Contradictoire : "rapidité et discipline" plus approprié.

Citation :
des carreaux voguant vers leurs cibles
Bien que la métaphore sur la Mer avec "flot" de la ligne d'en-dessous soit intéressante, "voguant" induit selon moi de la lenteur et de la tranquillité ce qui ne correspond pas ici. "Filant" irai mieux.

Citation :
Les doux cris de douleur, si appétissants de par leur stridence

Citation :
croquant de suite un Druchii passant à porté de sa gueule.
"Immédiatement" plus approprié au niveau de langage.

Citation :
A sa suite, une dizaine d'elfes firent leur apparition, eux aussi vêtus d'armures faites de plaques et de mailles, tout comme les Khainistes.
Lourdeur entre "aussi" et "tout comme". Je reformulerais ainsi : "A sa suite, une dizaine d'elfes firent leur apparition, vêtus d'armures faites de plaques et de mailles à l'instar des Khainistes."

Citation :
Vander Krazz poussa un cri de guerre, et se jeta, telle un dragon sur une manticore

Citation :
les soldats qui étaient derrière lui mourraient atrocement, se déplaçant en tout sens et s'écroulant sur le sol.
Concordance des temps. Les deux participes décrivent l'action représentée par le premier verbe : là, on a l'impression que c'est un ajout.

Citation :
Tu vas mourir dans d'abominables souffrance

Citation :
Il sauta sur le flanc du monstre en hurlant et planta profondément sa lame magique, qui brillait maintenant d'une lueur pourpre, dans le cuir épais de la créature.
Problème de rythme avec la subordonnée. Je ne vois guère que le participe présent ("brillant désormais d'une lueur pourpre") pour conserver le rythme.

Citation :
du Druchii, une voix que lui seule peut entendre
Passage au présent sinon très intéressant pour réaliser une coupure dans le récit. *gg*

Citation :
même ses pupilles avaient disparu.
Mais ne pas oublier tout de même la concordance des temps au passé.

Citation :
Alors que l'hydre s'apprêtait à mordre, il se leva d'un bond, et trancha de sa lame pétillante de magie, l'une des têtes infâmes du monstre, qui poussa ensuite un cri si strident qu'il fit cesser les combats.
Les deux subordonnées cassent tout. Voici la reformulation que je te propose : "Alors que l'hydre s'apprêtait à mordre, il se leva d'un bond et trancha l'une des têtes infâmes du monstre de sa lame crépitante de magie. Celles restantes poussèrent alors un cri si strident, qu'il fit cesser tout combat."

Citation :
armé d'une grande lame, haute d'au moins deux mètres, appelée Draich

Citation :
se battait frénétiquement, réduisait en cendre tout ennemi de ses flammes infernales
Concordance des temps (toujours) et "réduire l'espace" en cendre me semble bizarre.

Citation :
Un survivant fut prestement attaché avec de lourdes chaînes de fer rouillées, puis assommés .
Répétition.

Citation :
Ils étaient nus, ont la peau grise, des corps décharnés et des yeux entièrement noirs.

Citation :
Les Druchiis restèrent silencieux devant cet obstacle.
Obstacle ? Il ne sont pas dans les murs ? Ça ne les gêne pas pour avancer non ?

Citation :
Le son lourd des tambours raisonnent dans l'air, et les Khainistes se remettent en marche. Ils descendent de plus en plus profondément, jusqu'à atteindre un grand espace circulaire, où est placé en son centre un gigantesque escalier descendant encore plus en bas. Nul ne peut voir ce qui se trouve en contrebas, c'est le néant, il n'y a rien à part un épais brouillard noir.
Au passé, c'est mieux.

Citation :
Apportez quelque chose capable d'enfoncer cette porte.

Citation :
des réponses

Citation :
Tous pouvaient entendre le bélier heurter violemment la porte.

Citation :
Vander chargea alors sans attendre avec ses troupes

Citation :
Rien était n'écrit dans l'ouvrage, aucune de ses pages ne contenait traces d'écritures.
"Écriture" fait répétition avec "écrit". D'"encre" ?

Citation :
«Apportez moi le prisonnier, plus vite!"
Ils n'ont pas le temps de réagir là donc le "plus" n'est pas logique.

Citation :
«Quoi que vous me ferez ou direz, jamais je ne prononcerai mot qui puisse nuire à Slaanesh! Cria le prisonnier

Bref, tu as de gros problèmes de concordance des temps. Je te conseille donc , quand tu as fini ton texte, de ne pas y toucher pendant au moins un jour puis de le relire. Ces erreurs devraient alors te sauter aux yeux à ce moment-là. *;)*

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menpheus
Garde
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2011

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Dim 8 Avr 2012 - 7:29

Citation :
Menph' a écrit:
En passant bonjour au petit grand Knur', ça fait lontemps que je ne suis pas venu ici. Il y a peut-être des fautes d'orthographes.

Citation :
Je ne passe plus très souvent mais je suis toujours là pour ça (bien qu'à cette heure-ci je ne dois plus être très performant).

En même temps c'était trop tentant... XD

Merci beaucoup pour la correction, je ferai plus attention la prochaines fois, surtout que la plupart des fautes sont des fautes complètement stupides...

Parcontre, il ya un truc pour lequel je ne suis pas tout a fait d'accord. (Et oui, on a le droit de contredire le grand Knur'!)

Citation :
Citation:
Rien était n'écrit dans l'ouvrage, aucune de ses pages ne contenait traces d'écritures.

Citation :
"Écriture" fait répétition avec "écrit". D'"encre" ?

Je ne vois pas trop pourquoi tu mets un n', rien porte déjà une marque de négation. Puis si il y avait vraiment un n', je l'aurai plutôt mit avec était.

Encore merci en tout cas.

La deuxième partie a été corrigée, je ferai la première en journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   Dim 8 Avr 2012 - 19:17

Citation :
Citation:
Citation:
Rien était n'écrit dans l'ouvrage, aucune de ses pages ne contenait traces d'écritures.

Citation:
"Écriture" fait répétition avec "écrit". D'"encre" ?



Je ne vois pas trop pourquoi tu mets un n', rien porte déjà une marque de négation. Puis si il y avait vraiment un n', je l'aurai plutôt mit avec était.
C'est bien sûr le cas. Mais donner des cours de grammaire à 2h du mat' n'est pas très porteur. *^^*

Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit]le Destin du Cauchemar   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit]le Destin du Cauchemar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La campagne de l'été : la couronne du destin...
» Projet BD GiF: Le Destin de Tarkel Prime
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» Campagne Mondiale! "la couronne du destin" [été 20
» [ Horde ] Le Nouvel Appel du Destin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: