Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Jeu 5 Juil 2012 - 21:04

Bon, voilà, je pond un petit texte dont l'idée m'a paru sympa, mais que j'ai eu bcp de mal à mettre en forme. Dans l'idée, c'est un passage intermédiaire entre la Geste de l'ordre et le Champion de Lumière, les deux cycles de la Légende de l'Epée-dragon de Caledor (Vous trouverez le premier ici : http://ulthuan-naggaroth.forumactif.com/t4496-recitla-legende-de-l-epee-dragon-de-caledor-glaive-de-feu, et le second là : http://ulthuan-naggaroth.forumactif.com/t4774-recitla-legende-de-l-epee-dragon-de-caledor-cycle-ii#64494)

Mais n'ayez crainte ! Ce récit (et le second cycle) peuvent TOUT A FAIT ETRES LUS SANS AVOIR LU LA PREMIERE PARTIE. A bon entendeur, salut.

Du reste, pour ceux qui l'on lu, certains éléments vous paraîtrons familiers, d'autres non ; qu'importe, tout cela sera explicité en temps et en heure.

Bonne lecture (attention, long récit !)

***


L'aura sinistre de la forêt s'épaississait au fur et à mesure de sa progression. Yriellen n'était pas un lâche, loin de là, mais une crainte sourde s'élevait en lui au contact des énergies répugnantes qui balayaient ce lieu, engendrant d''étranges mutation au sein de la flore locale. Le nom que les autochtones avaient conférés à ces bois lui allait fort bien : Haera's Verth, Mortebrumes. Si un doute avait persisté au fond de son esprit, il était au moins à présent certain de l'exactitude de ses visions. L’Ennemi était là.

Son marteau écarta une nouvelle branche aux formes torturées, dévoilant au regard magique du prêtre un grand manoir aux spires élancés. Ses murs lourdement sculptés esquissaient des scènes atroces, mais pourtant empli d'une sensualité frappante. Des vents de magie corrompues nimbaient des stèles impies de lueurs rosâtres, agressant les sens aethériques d'Yriellen. Au centre du rempart le plus proche se dressait une grande porte dorée, figurant des créatures défigurées nanties de pinces et de crochets. Et au dessus de dette porte, une étoile à huit branches.

Le prêtre s'agenouilla un instant et murmura une rapide prière. Appuyé sur son marteau sacré, sa cape blanche détrempée gisant à moitié dans la boue, son regard aveugle auréolé d'un halo d'or, il amena alors à lui des énergies sanctifiées, pures, viscéralement opposées à celles qui dominaient le lieu.

_Messeigneurs Vaul et Asuryan. Je me bat pour vous. Accordez-moi force et espoir dans ma tâche.

Sa main droite alla serrer un petit pendentif à son cou. La magie prit forme, créant un bouclier doré autour de sa personne. Un léger sourire aux lèvres, il se redressa et marcha vers le destin qu'il s'était forgé dans les flammes de l'enfer.

Le grand marteau forgé sur l'Enclume de Vaul alla se fracasser sur les portes. Mais au moment même où l'arme allait toucher le métal maudit, les battants s'ouvrirent seuls. Yriellen manqua de s'effondrer, emporté par la force de son coup. Instantanément, son expérience prit le dessus et il se redressa, l'acier enchanté en main, ses yeux de lumière sondant les profondeur de l'entrée du manoir.

Une musique lancinante vint à ses oreilles, murmurant de douces promesses de gloire et de richesses éternelles. Des parfums capiteux emplissaient l'aire d'une atmosphère suave et attrayante, aidées en cela par des fumerolles violettes aux formes à la fois agréables et repoussantes. De temps à autres, des cris d'extases résonnaient entre les murs, portés par des vents magiques de particules dorées. L'antre de l'Ennemi dans toute sa splendeur morbide.

Yriellen traça une rune de protection dans l'air impur, et marcha dans le hall d'entrée. Des statues grotesque semblaient le suivre des yeux, mais il n'y prêtait pas attention.

Au fond de la salle se trouvait un escalier. Un escalier qui descendait dans les profondeurs du monde.

_Que l'Epée me protège, souffla-t-il.

Et il s'engagea dans le passage.

***


Kaelthar jura. Ce lieux entre tous était marqué par le Fléau du Nord. Une aberration pour le saint Temple de Kaela Mensha Khaine. Il fallait éradiquer tout ça, et pour cette tâche, l'Illuminé du dieu du meurtre ne connaissait qu'une seule manière, qu'une seule voie : celle dictée par son Draïch.

Il contempla avec dégoût une statue d'une femme ailée à moitié recouverte d'écailles, et nanti de deux lames d'os incurvées. Sans hésiter, il balança son arme sacrée et décapita cette absurdité d'un coup net.

Poursuivant son chemin, il passa à travers une multitude de salles enténébrées sans pour autant se rapprocher de son objectif. Il avait essayé de se repérer au son des voix, mais c'était extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible. Les maudites incantations des slaaneshis se faisaient pourtant entendre d'un bout à l'autre du manoir, mais quant à en trouver un vivant...

Une nouvelle porte s'ouvrit toute seule devant lui. Il détestait ce fait déplaisant. Enfoncer un accès , c'était déjà combattre, pénétrer dans un lieu interdit. Mais là, c'était comme si l'ennemi acceptait pleinement de le voir ici.

Écartant un instant la haine de ses pensées, il observa le hall qui s’offrait à son regard. Une grande salle à peu près identique aux autres. A ceci près qu'une étrange lueur dorée baignait le fond de la pièce. Pas une lumière maléfique, non, une lumière sacrée. Et au milieu de cette soudaine clarté se trouvait un grand guerrier en armure, ceint d'une cape blanche à liseré rouge, un marteau appuyé contre son épaule. Ses yeux (s'il en avait) étaient aussi flamboyants que l'aurore. De grandes bandes de tissus opalescent pendaient à ses épaules, couvertes de runes de prières, motifs répétés sur son armure et sur la hampe de son arme. A n'en point douter, un prêtre, mais aussi un redoutable guerrier.

Kaelthar jura de nouveau. Un Asur ? Ici ?

Un soupir fataliste à ses lèvres, il se prépara à déverser toute sa frustration sur son nouvel ennemi.

***

Yriellen demeura interdit. Un instant, la silhouette belliqueuse l'avait fait croire à une réaction tardive des cultistes, mais après réflexion, ce Druchii n'était pas corrompu. Ses pensés, pour êtres sanglantes, n'en était pas moins pures, lui apprit l’œil d'Isha qui pendait à son cou. Il n'était probablement que la réponses du culte de Khaine à la souillure du chaos. Son homologue, en quelque sorte.

L'elfe brandit une longue lame barbelée et marcha vers lui en silence. Calmement, le prêtre de Vaul changea la prise de son marteau et avança à son tour. Son aura aethérique flamboyait, tandis que les ombres autour du Khainites semblaient s'être soudainement cristallisés, menés par une haine millénaire et insatiable.

A dix mètres, le Druchii se mit à courir en hurlant un antique cri de guerre :

_POUR ET PAR KHAINE !

Elevant au-dessus de lui son marteau sanctifié, Yriellen entrevit en un instant sa vie de jadis et vit s'échapper de ces lèvres un hurlement autrefois synonyme d'honneur et de sacrifices, de serments et d'espoir.

_CIEL DE MORT !

Mais à ces saintes vocifération vint répliquer un dernier cri :

_POUR LE PRINCE DE L'EXCES!

Interloqués, les deux adversaires hésitèrent. Et furent emportés par le tourbillon des combats.

Les cultistes, surgissant de trois invisible portes cachées, se jetèrent de concert sur les deux guerriers sacrés. Leur instinct prenant le dessus, ces derniers firent face, un Draïch et un marteau contre une mer de sabres courbes.

Dès lors, le sort des slaaneshis était scellé.

Kaelthar laissa la Voie de Khaine s'emparer de lui, et sa lame se mit à danser. Chaque coup était mortel, chaque incision provoquait une mort expéditive, sans distinction ni plaisir. L'efficacité personnifiée. Les cultistes n'avaient même pas le temps de lever leurs armes que la mort s'abattait sur eux, terrible, inéluctable, fulgurante. Les mouvements de l'exécuteur, imperceptible, faisaient littéralement voler les tête des hérétiques à une vitesse ahurissante.

Le marteau de Vaul, quant à lui, ne cessait de s'abattre dans une tempête de flammes sanctifiés, tel une comète invoquée par Asuryan en personne. Yriellen était devenu puissant, bien plus que jadis. Sous son aura, les armes et armures des cultistes entraient en fusion, dévorant leurs chairs dans un hurlement de souffrance et de plaisir. A ses lèvres, des cantiques de batailles chantaient la gloire d'un ancien ordre de chevalerie aujourd'hui perdu. Et ces paroles ne résonnaient pas qu'au royaume des mortels mais biens aussi dans le warp aux milles couleurs.

_Par le sang de Khenianor Cielemort, et par celui d'Aelera de la Porte, je vous bannis de ce monde, créatures infâmes ! Car un jour reviendra l’Épée, et ce jour le Chaos tremblera devant la pureté d'Ulthuan !

Quelques instants passèrent, puis les ultimes hérétiques périrent par la main des purgateurs. Le dernier d'entre eux, enserré par la poigne du gantelet d'Yriellen, crachait du sang et continuait à hurler d'antiques paroles.

_Ou en est le rituel, misérable créature ? Répond !

Il frôla le visage du traître avec son marteau. Les runes saintes ravagèrent la peau de l'impie, qui se mit à hurler.

Légèrement agacé, Kaelthar arracha l'elfe prisonnier des mains du prêtre et le jeta par terre. Là, gardant un œil sur Yriellen, il brandit un étrange appareil de fer noir et le plongea dans le cœur du cultiste.

_Tu ne va pas mourir, le rassura l'Illuminé. Tu va seulement souffrir longtemps si tu ne me donne pas la réponse.

La loque sanguinolente hurla de plus belle. Sans réfléchir, la bouche gorgée de sang, il cracha :

_Le rituel est terminé. Mon maître est désormais un prince de l'enfer. Tremblez devant Sa présence !

Les deux guerriers pâlirent. Aucun d'entre eux ne pouvait affronter un Prince Démon et s'en sortir vivant.

Le cultiste poussa un long râle et Kaelthar l'acheva d'un coup de botte, broyant sa tête et sa cervelle dans une infâme bouillie de fluides corporels. Puis les deux elfes se regardèrent, méfiants.

Des millénaires de haine les séparaient, et pourtant, aujourd'hui, chacun savait qu'il ne saurait l'emporter sans l'autre. Ils restèrent ainsi longtemps, se jaugeant du regard, leurs mains serrées sur leurs armes, lumière et ombre sur fond de corruption.

_Cela vous dirais de renvoyer un Prince démon en enfer ?

Kaelthar sourit faiblement.

_Et qu'est-ce que vous savez faire ?

Un autre sourire s’épanouit sur le visage du prêtre Asur.

_Tuer des gens.

L'executeur cracha par terre.

_Alors nous n'avons pas de temps à perdre.

Et c'est côte à côte qu'ils s'enfoncèrent dans le territoire du Chaos.

***

Erzardan se retourna en souriant. Le prince démon de Slaanesh sentait les pas des deux petites chose contre le marbre de sa salle du trone. Très bien. Deux victimes de plus pour le Prince de l'excès...

Devant lui marchaient une paire d'elfes bien étrange. Un Druchii et un Asur. Deux prêtres-guerriers aux armures souillé de sang et d'ichor démoniaque. Un marteau et un Draïch contre l'une des entités les plus puissante du monde.

Le rire du seigneur du plaisir empli la pièce. Un rire charmeur...

_Venez-vous me rendre hommage, ô nobles féaux ?

Le prêtre au regard de lumière lui jeta un regard méprisant.

_Nous somme venus te bannir, aberration. N'ai crainte, ta mort sera douloureuse.

Le démon sourit. Un de ses serviteurs se jeta vers l'impudent en hurlant et fini négligemment écrasé par le marteau de l’intéressé.

Erzardan soupira (dans la mesure où peut soupirer un démon de 4 mètres), et ordonna d'un geste à ses autres suivants de se jeter sur les intrus.

Sans un mot, le Druchii fit un pas vers eux et les massacra en quelques instants, dans une volée de têtes tranchées. Sa maîtrise du Draïch était réellement impressionnante.

Erzardan invoqua deux longues rapière dans ses 4 mains... Humm... Peut-être allait-il pouvoir d'ors et déjà éprouver le plaisir d'un bon combat...

***


Kaelthar vit le Prince démon se jeter vers lui avec une rapidité insoupçonnable de la part d'une aussi grande créature. Hurlant une imprécation, il para les fines rapière à l'aide de son draïch. Un intense ballet s'engagea alors entre les deux bretteurs, démon et mortel élevant au rang d'art leurs techniques de combat respectives. Passe, contre-passe, feinte, parades, ripostes...

Puis le marteau d'Yriellen brisa l'enchaînement d'un puissant coup de taille, obligeant le serviteur de Slaanesh à se décaler légèrement de côté. Une rapière fendit l'air vers le prêtre, mais fut interceptée par une rune de protection hâtivement tracée par les mains du servant des vrais dieux.

Profitant de cet instant, Kaelthar tenta un coup de taille au dessus des jambes démoniaques. L'ichor jaillit, et le démon recula une seconde fois.

Puis un nouveau bras se forma dans la chair du démon à une vitesse ahurissante , hérissés de griffes vibrantes de pouvoir. Sans crier gare, il frappa Yriellen au côté, brisant bouclier et protection psychiques comme autant de couches de papier, et envoyant le serviteur de Vaul valser dans les airs. Les runes de l'armure sacrée grésillèrent, le regard d'or s’éteignit, et en dernier lieu, le gantelet d'argent lâcha le saint marteau. Puis Erzardan invoqua trois nouvelles armes, et ses cinq bras armés se fendirent vers l'exécuteur, qui sauta lestement pour éviter l'attaque.

Kaelthar lâcha un juron et se jeta de plus belle sur le Prince démon. A nouveau, la danse de mort reprit, un Draïch contre à présent cinq rapières impies.

Mais si les talents d'escrimeurs de l’Illuminé n'avaient pas leurs pareils, son endurance était celle d'un mortel, et il commença à faiblir. Il dut reculer, puis reculer, encore et encore, jusqu'à être pratiquement acculé au bord du mur.

Le démon criait déjà victoire, et un chant sacrificiel montait à présent vers des cieux qui n'étaient pas de ce monde. Kaelthar parait désespérément les attaques, tout en songeant que sans son armure, il serait déjà mort une dizaine de fois.

Puis, alors que tout espoir semblaient avoir disparus, les deux yeux d'Yriellen reprirent vie, et l'Asur commença à se relever.

Une boule de feu jaillit de l'une des mains du démon et fonça vers lui. Une main tremblante éleva le marteau dans l'air, lequel absorba l'impact. Puis il commença à murmurer, doucement, puis de plus en plus fort :

_Ô grand Vaul qui jadis forgea les Lames de la Guerre, seigneur du métal aveugle et enchaîné...

Des sons lointains emplis du bruit de forges et d'enclumes soufflèrent doucement leurs hymnes apaisants dans la salle torturée. Le chant slaaneshi se tût, et des énergies fortes et pures se répandirent dans la salle, repoussant un instant les forces des ténèbres.

Une autre boule de feu frappa, et manqua sa cible.

_...que le feu qui t'habite vienne en moi, et que tes pouvoirs me soient attribués !

Pendant un instant, chaque élément métallique de la pièce fut contrôlé par le prêtre de la forge. Et tous convergèrent vers le démon avec la force d'un ouragan.

Une onde de magie pure s'échappa du seigneur de l'enfer, et tout les chandeliers, sabres de cultistes et autres objets furent stoppés par la sorcellerie du warp. Tous, sauf le marteau.

L'arme au runes incandescentes franchit la barrière aethérique et frappa Erzardan au cœur. Le Démon mugit et s'effondra au sol, terrassé par le choc.

Immédiatement, Kaelthar surgit, et, d'un grand balancement de son Draïch, il décapita définitivement l'aberration.

_Pitoyable, murmura-t-il en jetant un dernier regard au démon.

Puis il rejoignit Yriellen. Celui-ci, à terre, crachait du sang tout en murmurant quelques prières d'actions de grâce. Kaelthar éleva son Draïch, prêt à en finir, puis hésita.

_Je n'ai connu qu'une poignée de guerriers comme toi. Et ils sont tous mort à la bataille des Pics de Sang. L'un d'entre eux maniait un marteau de guerre. Est-ce que... ?

Pour toute réponse, Yriellen désigna l'une de ses amulettes, en forme d'Epée.

L'exécuteur hésita encore un instant, puis relâcha sa prise sur sa lame.

_Ceux de ta race étaient de bon serviteurs de Khaine. Je ne te turais pas cette fois... Mais prend garde à notre prochaine rencontre.

Le prêtre sourit imperceptiblement. La réponse du Khainite fut encore plus imperceptible.

_Qu'Asuryan te protège, fit Yriellen.
_Que Khaine t'accorde de verser le sang, murmura Kaelthar.

Et l'Illuminé quitta Mortebrume, sans regret mais plus troublé que jamais.


Dernière édition par Arthamir le Jeu 30 Aoû 2012 - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tharen
Prince
avatar

Nombre de messages : 2336
Age : 19
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Falko Lametranchant
Rôle: Vagabond, mercenaire et soigneur à ses heures perdues
Postures: S'adapter (+) Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Jeu 5 Juil 2012 - 21:34

*clap* Super récit, j'aime bien le fait que les deux elfes s'allient contre un démon! (ce qui est assez rare)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Ven 6 Juil 2012 - 0:43

Pas mal. *:)*

Juste une petite faute relevée :
Citation :
Kaelthar parait désespérément les attaques
Du verbe parer et non paraître. *^^*

L'alliance des frères ennemis contre un plus grand mal fait déjà vu mais tes textes sont toujours aussi plaisants à lire, félicitation.


Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Ven 6 Juil 2012 - 8:27

Aaaahhhhhh ! le retour de l'illustre bannière de signature ? XD (que j'ai failli mettre d'ailleurs un jour *siffle* )

Merci pour vos compliments et corrections *;)*.

Citation :
L'alliance des frères ennemis contre un plus grand mal fait déjà vu
Je me doute bien que l'idée n'est pas neuve. Pourrait tu m'indiquer un exemple ?

Artha'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Sam 7 Juil 2012 - 0:38

Artha' a écrit:
Aaaahhhhhh ! le retour de l'illustre bannière de signature ? XD (que j'ai failli mettre d'ailleurs un jour *siffle* )
Petite crise de mégalomanie. *siffle*

Artha' a écrit:
Citation:
L'alliance des frères ennemis contre un plus grand mal fait déjà vu

Je me doute bien que l'idée n'est pas neuve. Pourrait tu m'indiquer un exemple ?
Exemple à deux balle (rien ne me vient en tête XD) : Darth Vader dans Le retour du Jedi.


Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narog
Fils de la lune sanglante
avatar

Nombre de messages : 2010
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Sam 7 Juil 2012 - 20:42

J'aime.
Par contre ce Druchii va-t-il avoir un lien avec l'histoire de l'épée? Ou bien est ce un personnage qui est juste là pour décorer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 21
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Sam 7 Juil 2012 - 20:47

*clap* Magnifique récit ! *gg*

Vraiment, ça ma même donné envie de lire le premier cycle. XD

PS : Juste un truc Knur', un tout petit truc qui a heurté ma personnalité de fan de Star Wars :
Knurlnien a écrit:
Exemple à deux balle (rien ne me vient en tête XD) : Darth Vader dans Le retour du Jedi.
DARTH VADER EST FILS UNIQUE !!!! Et si tu parlais de Luke, et bien c'est le fils de Darth Vader...
*angry* :**maul**: *angry*

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 21
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Sam 7 Juil 2012 - 21:03

Je pense d'ailleurs que je vais me mettre à écrire aussi... Mes chroniques, ou plutôt celles de mon avatar, Gromdal le Voyageur, ambassadeur de Karak Grom en Ulthuan. Je suis sûr que ses points de vues sur la culture HE pourraient rajouter ce qui manque un peu dans l monde de Warhammer : l'humour. Et, bien sûr, je rajouterais quelques (ou plus) péripéties pour mettre de l'action dans tout ça...

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Sam 7 Juil 2012 - 23:07

Citation :
Par contre ce Druchii va-t-il avoir un lien avec l'histoire de l'épée? Ou bien est ce un personnage qui est juste là pour décorer?
Héhé XD

Citation :
Gromdal le Voyageur, ambassadeur de Karak Grom en Ulthuan
Les Lettres persanes facon Warhammer *:p* . Tu as déjà un lecteur...

Citation :
Vraiment, ça ma même donné envie de lire le premier cycle.
Et le deuxième aussi, j'éspère ? *^^*

Arthamir, pour vous servir, mais pas le mois prochain vu qu'il part aux states apprendre la langue de Shakespeare...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 26
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Sam 7 Juil 2012 - 23:49

Grom' a écrit:
DARTH VADER EST FILS UNIQUE !!!! Et si tu parlais de Luke, et bien c'est le fils de Darth Vader...
*angry* **maul** *angry*
Je sais tout ça. *hmm* Mais je n'ai rien trouvé avec des frères sur le moment.

Artha' a écrit:
Arthamir, pour vous servir, mais pas le mois prochain vu qu'il part aux states apprendre la langue de Shakespeare...
Perso, un petit texte en anglais ne me déplairait pas. XD

Knur'

PS: Grom', tu as une fonction "éditer" en haut de chacun de tes posts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Dim 8 Juil 2012 - 0:02

Citation :
Perso, un petit texte en anglais ne me déplairait pas XD.

Mon cher Knur', va te faire ******* XD
(Déjà qu'chuis dans une famille avec une mère prof d'anglais qui va pouvoir me dispenser 5 h de cours par jour... *siffle* . Et oui, mes parents ont un don pour trouver ce genre de formule "musclée" *erf* )

Artha ( *T_T* )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Dim 8 Juil 2012 - 1:57

Je vais commencer par le plus agréable, et le premier ressenti : c'est un très bon petit récit, plutôt bien écrit, et qui m'apprend qu'il va falloir que je lise l'autre thread aux nombreuses pages, quand je reviendrai et que j'en aurai le temps. Le fond n'est pas excessivement original, comme l'a fait remarquer l'Sieur Knur', mais un texte n'a pas à être excessivement original, de toute manière (et il ne le peut tout simplement pas, au vu du volume de lignes écrits sur tout le net et par de vrais écrivains).


Maintenant, et parce que ce ne serait pas drôle sinon, je vais aborder un peu plus le détail (et donc la critique, car on ne progresse pas sans critique). Ne pas y voir de la méchanceté, ne pas penser que je n'ai pas pour autant aimé le texte ; il y a plein de très bon points - la porte qui s'ouvre toute seule et le mec qui manque de se viander, par exemple - mais ce n'est pas mon rôle ici de les lister. Moi, je suis là pour parler de ce qui ne va pas. :D


D'abord, une remarque mitigée, s'appuyant sur un constant : ton texte est très descriptif, très soigneux dans la forme au début, puis irrégulier par la suite. Cela se comprend en partie, en cela que les scènes d'action doivent avoir du rythme et font donc nécessairement moins place à la description que les scènes "d'introduction". Tu arrives à faire un dosage assez correct pour le combat contre le Prince Démon, même si la fin est un peu rapide à mon sens. En revanche, le combat contre les cultistes en est totalement dépourvu : pour preuve, je suis absolument incapable de dire si lesdits cultistes sont des elfes ou des humains, si celui qu'ils interrogent est un homme ou une femme, etc.. On a bien compris qu'ils n'étaient que de la chair-à-canon servant à unir les deux héros de l'histoire, mais la ficelle est trop apparente parce que tu ne leur donnes aucune caractéristique, aucune réelle existence, là où tu as la possibilité d'en faire des ennemis au minimum valables, laissant un souvenir au lecteur. Je pense aussi que le "dès lors leur destin était scellé" est de trop ici, mais j'y reviendrai.


Un point très positif, c'est la manière d'écrit le récit. L'alternance de point de vue est une bonne idée, notamment car ça permet de créer une complicité avec le lecteur et parfois de lui cacher des évènements, en les faisant avoir lieu "off-screen" (en dehors de l'écran ; c'est un terme cinématographique mais tout à fait à propos pour un récit comme celui-ci). Ici, tu le gères plutôt bien, l'arrivée du prêtre notamment est intéressante. Le Khainite ne sait pas de qui il s'agit, mais le lecteur si, et cela permet d'avoir une description du prêtre plus précise que l'image vague que l'on en avait lors du paragraphe écrit de son point de vue.
Tu aurais pu cependant améliorer ce procédé en changeant un petit peu la manière d'écrire en changeant de point de vue. Et en fait, j'ai l'impression que tu essaies de le faire lors du premier changement de point de vue. On avait un Asur très contemplatif, des paragraphes un peu plus longs, descriptifs, on change de point de vue et commence par "Kaelthar jura." ; cela crée un changement d'atmosphère très à propos ! Tout ce passage est bien écrit dans cette idée :des phrases plus courtes, plus incisives. On sent qu'il va droit au but. Fais attention néanmoins, au sens où tu vires dans le presque familier, ce qui est un peu trop et tend à donner une image péjorative de l'exécuteur. "Il fallait éradiquer tout ça", par exemple, est trop familier (le "tout ça", surtout). Si on ajoute à ça les formules comme "il balança son arme", et le titre lui-même (un "illuminé", c'est un fou qui croit en des choses un brin absurdes, en général), cela donne une impression d'inégalité de traitement entre les personnages. Or, à ce stade, on voit encore une opposition entre les personnages. Ce n'est pas très judicieux de montrer une préférence pour l'un des deux, à mon avis.
Pour me recentrer sur mon propos, passé ces deux paragraphes, tu zappes un peu cette idée. On change de point de vue, passant même par celui du Prince Démon, mais le style reste grosso modo le même. Alors que pour un Prince Démon, qui plus est de Slaanesh, tu peux te lâcher : l'esprit du type est a priori complètement dézingué ! Donc une bonne idée de départ, mais qui gagnerait à être poursuivie tout au long du texte.


Mais tout ça, ce sont des aspects plutôt mineurs, qui gagneraient à être améliorés certes, mais qui restent d'une importance relative. Le vrai problème du texte, c'est la force de tes personnages. Il faut vraiment faire attention au grosbillisme, et à la forme de ton récit. J'ai lu le début de ton autre récit, les deux-trois premiers chapitres. C'est une forme avancée de grosbillisme mais c'est excusé par la forme : ton récit est fait par un conteur ! C'est une histoire, on sait et on accepte que cela ne colle pas exactement à la réalité, que les choses y soient rendues plus épiques, qu'il y ait des exagérations. Parfois, ça reste un peu trop gros pour moi (l'histoire du mec qui débarque avec son épée et dérouille vingt milles druchiis me laisse encore un peu perplexe) mais cela a une justification. Ici, c'est un récit plus classique et qui se doit donc plus réaliste. Or, il n'y a pas de suspense. On te suit, et on lit l'aventure vécue par les deux elfes, notamment parce que tu écris bien, mais je n'ai pas douté une seule seconde du fait qu'ils allaient le vaincre - et accessoirement ne pas s'entretuer après.

A quoi est-ce lié ? Les descriptions jouent déjà ; on a des héros atypiques, qui ont des titres, des attributs très spéciaux, on les devine très puissants. Ce qui clôt tout doute, c'est le premier combat. Les types brandissent leur arme, et "le sort des slaaneshiis était lié". Tu n'as évidemment pas impliqué le Prince Démon, dont on ne connaît pas encore l'existence - même si on devine qu'un "boss" va arriver après la chair-à-canon - mais c'est pourtant prophétique. Tu nous fais entrer dans le premier combat, et tu nous prives de tout suspense. Et du coup, comme je le disais plus haut, on n'a aucun détail sur ces pauvres cultistes qui n'ont guère le droit que d'être massacrés à la pelle. Ils ont beau être forts, les mecs entrent dans un lieu clairement maléfique, dans l'antre des cultistes, là où ils sont les plus nombreux et les plus forts, mais à la limite, les deux ne sont même pas en sueur à la fin du combat. Non seulement c'est un peu dommage, mais une fois qu'on a lu ça, on devine qu'ils vont gagner. Ajoutons à cela qu'après ce combat, ils ont un dialogue très complice, pas du tout d'antagonistes, et on devine qu'ils ne vont même pas se charcuter l'un l'autre après. Je ne demande pas forcément que ton exécuteur tranche la gorge de l'Asur - même si ça aurait été sympa, et eu le mérite de relever l'intérêt et l'originalité du texte - mais que leur premier dialogue, après le combat contre les cultistes, rappelle que ce sont des frères ennemis et que sans les Slaaneshiis, ils seraient déjà en train de se foutre sur la tronche. Dès lors que tu fais ça, tu entretiens un doute, tu soulèves une question pour le lecteur : "ok, vu le premier combat, le Prince Démon va y passer, mais lequel va attaquer l'autre en premier, ensuite ?" ; et là, ta fin devient un peu plus intéressante !

Si on ne doute pas un instant, ce n'est pas qu'à cause du premier combat, ceci dit. L'écriture du deuxième combat ne laisse pas vraiment planer de doute. Avant cela, les lignes du point de vue du Prince Démon ne laissent pas de doute : grand méchant classique qui voit les mecs ayant ravagé ses troupes arriver et qui se dit "lol, ça va être facile" ; à partir de là, on sait déjà qu'il va perdre parce qu'il entre dans un archétype. Et les archétypes, à moins de savoir jouer avec, pour tromper le lecteur, il vaut mieux essayer de s'en dégager un peu (d'ailleurs le prêtre guerrier aveugle avec son marteau rentre un peu dans cette catégorie, mais passons ;p ). Pour le combat lui-même, il y a quelques problèmes sur la forme, mais j'y reviendrai ensuite. Le point majeur qui fait que le combat est dépourvu de suspense, c'est que tu échoues dans ta tentative de créer du suspense. Il envoie le prêtre valser, accule l'exécuteur ; ça, c'est bien. Le problème, c'est que la ligne d'après tu te vends : "il criait déjà victoire", c'est une mauvaise expression. On peut la relier directement, et presque inconsciemment, à l'expression "crier victoire trop vite" ; on s'en doutait un peu, malgré le prêtre qui vole, mais là tu nous annonces déjà à moitié l'issue. Mais surtout, la domination du Prince Démon est trop rapide ! La phrase suivante, on a le droit à un "Puis, alors que tout espoir semblait perdu"... Mais non ! Tout espoir ne semblait pas encore perdu ! Là, on commençait à se demander un peu s'il n'allait pas en amocher un, quand même. Je veux dire, il y en a un qui est à terre, l'autre contre un mur, mais aucun des deux n'a de blessure sérieuse ! Tu nous dis que l'exécuteur serait mort sans son armure, mais tu ne nous décris pas une des actions qui fait cela ! Pour créer ce suspense, qu'apparemment tu voulais créer, il faut donner un plus beau rôle au méchant. Amuse-toi avec ton Prince Démon ! Il envoie valser le Prêtre, ok. Après, il accule l'exécuteur, lui entaille la jambe, le faisant s'affaisser. Le Prêtre essaie de balancer un sort, qui ne lui fait rien, il se retourne et se prépare à achever le prêtre, impuissant ; là l'exécuteur se relève et le bouscule, le blesse peut-être un peu. Il est interrompu mais ricane, blesse à nouveau l'exécuteur, plus fort que la fois d'avant, et il balance peut-être un sort au prêtre, que sais-je. Ce sont des exemples, rien de bien follichon mais là tu rends ton Prince Démon puissant. Là on doute. Et surtout, quand il gagne, on se dit "ah ouf, ok respect". Ici, le druchii dit "pitoyable" et on se dit un peu la même chose ; pas très fortiches, les princes démons, de nos jours.



Bon, ça c'était le gros morceau, ce qui me semble être la grosse faiblesse du texte. Maintenant, comme je reste un sadique en chef, il me faut finir par les soucis de forme (je vais zapper l'essentiel des fautes, j'essaierai de les corriger une autre fois, il se fait tard, là). Je vais sans doute pinailler un peu, mais bon.

Citation :

Et au dessus de dette porte, une étoile à huit branches.

"cette porte" ; l'étoile à huit branches pose souci. A moins que le fluff n'ait encore changé, c'est le symbole du Chaos Universel. Or ici, on a affaire à l'Ennemi, soit Slaanesh, et clairement à un culte Slaaneshii. Le symbole n'est donc pas celui-ci.


Citation :

_Messeigneurs Vaul et Asuryan. Je me bat pour vous. Accordez-moi force et espoir dans ma tâche.

D'abord : on introduit les phrases dites par les personnages par des guillemets. S'il y a un dialogue, on ouvre le dialogue avec les guillemets, et on le referme avec des guillemets. Lorsque c'est un autre interlocuteur qui parle, on utilise ce tiret "—" (que tu obtiens en maintenant la touche "alt" et en tapant "0151" sur le pavé numérique). Un simplement tiret "-" peut faire l'affaire, dans le pire des cas. Mais jamais un "_".
Ensuite : "Mes seigneurs", plutôt, dans cette situation. Surtout, c'est une manière d'appeler des... seigneurs. Par des Dieux. On entend certes parfois l'expression "Seigneur Dieu" mais elle est rare et surtout n'est pas précédée d'un possessif. Ici, ça fait franchement bizarre et "Puissants Vaul et Asuryan" sonnerait franchement mieux, amha.
Enfin : ce n'est que mon avis mais on peut mieux faire comme prière. Sans forcément verser dans le grandiloquent, mais un "Je me bats pour vous.", c'est un peu cheap.


Citation :

Kaelthar jura de nouveau. Un Asur ? Ici ?

Un soupir fataliste à ses lèvres, il se prépara à déverser toute sa frustration sur son nouvel ennemi.

Je pinaille vraiment ici, mais c'est un peu étrange de jurer, puis de se fendre d'un sourire, même fataliste. Je trouve que ça ne s'enchaîne pas vraiment.


Citation :

_POUR ET PAR KHAINE !

Idem que plus haut pour l'introduction des discours. Mais surtout, surtout, ne pas écrire tout en majuscule. Il y a quelques cas très précis où cela peut se justifier, mais pas ici. Un point d'exclamation suffit à rendre l'idée du cri. ;)


Citation :

Des millénaires de haine les séparaient, et pourtant, aujourd'hui, chacun savait qu'il ne saurait l'emporter sans l'autre. Ils restèrent ainsi longtemps, se jaugeant du regard, leurs mains serrées sur leurs armes, lumière et ombre sur fond de corruption.

_Cela vous dirais de renvoyer un Prince démon en enfer ?

Kaelthar sourit faiblement.

_Et qu'est-ce que vous savez faire ?

Un autre sourire s’épanouit sur le visage du prêtre Asur.

_Tuer des gens.

L'executeur cracha par terre.

_Alors nous n'avons pas de temps à perdre.

Et c'est côte à côte qu'ils s'enfoncèrent dans le territoire du Chaos.

Je quote ce passage entier parce que c'est le seul passage que je n'ai vraiment, vraiment pas aimé du texte. C'est du pur poncif, ça fait beaucoup trop cinématographique, comme pose. En fait, ça fait même presque manga. Ils s'arrêtent, tape la pose, un petit sourire en coin, et puis vont se battre ensemble contre les méchants. En dehors de ce que je disais plus tôt sur le fait que ça rend trop évidente la conclusion du texte, c'est vraiment facile comme "scène".


Citation :

Erzardan soupira (dans la mesure où peut soupirer un démon de 4 mètres)

Argh ! Tu brises là tout ce que je disais sur le mode du récit. Ici, on était dans un passage dont le narrateur était clairement le Prince Démon, même à la troisième personne. Mais ici, tu t'introduis, toi Arthamir, via une petite remarque qui brise totalement l'immersion ! Un texte peut contenir de telles remarques, elles peuvent être amusantes ou éclairer le lecteur, mais il faut que cela aille avec le texte, que cela en devienne une caractéristique. C'est utile pour créer une forme de complicité avec le lecteur, notamment. Ici, c'est complètement déplacé.


Citation :

Kaelthar vit le Prince démon se jeter vers lui avec une rapidité insoupçonnable de la part d'une aussi grande créature. Hurlant une imprécation, il para les fines rapière à l'aide de son draïch. Un intense ballet s'engagea alors entre les deux bretteurs, démon et mortel élevant au rang d'art leurs techniques de combat respectives. Passe, contre-passe, feinte, parades, ripostes...

Le début de ce paragraphe est très bien : tu décris bien le combat, tout va bien. La dernière phrase rompt totalement le rythme et surtout, fait très cliché. On ne visualise rien du tout via cette accumulation de terme, notamment parce que je ne sais pas ce que c'est qu'une passe et qu'une contre-passe, et puis parce qu'une feinte peut avoir des tas de formes différentes. Donc non seulement ça gâche un rythme des phrases qui précédaient, mais en plus ça n'apporte rien à la compréhension du combat.


Citation :

Pendant un instant, chaque élément métallique de la pièce fut contrôlé par le prêtre de la forge. Et tous convergèrent vers le démon avec la force d'un ouragan.

Il y a contradiction, là. S'il en prend le contrôle et les projette sur le Prince Démon, c'est qu'il en a le contrôle pendant plus d'un instant. ;p


Citation :

Le prêtre sourit imperceptiblement. La réponse du Khainite fut encore plus imperceptible.

Répétition un peu faible. ;)



Khainitement,

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Dim 8 Juil 2012 - 8:04

Alors là, un grand merci. Cette critique, tout en ménageant mon amour propre, va droit au but et explique très bien les défaut de mon texte. Pas le temps de te faire une réponse point par point (je m’envole dans 2 h), mais je commence à comprendre pourquoi tu était anim' de cette section.

Je dirais simplement pour l'acusation de grossbillisme que (et se sera expliqué...) les deux personnages sont à milles lieux d'êtres de simple prêtres guerriers (j'entend la piétaille) de leurs cultes. Sinon, dans la chronique, l'histoire des 20 000 guerriers, c'est vrai que c'est pt'êtes un poil exagéré XD, même si dans l'idée, les chevaliers profitent de la formation de l'ennemi (une longue colonne de marche) pour faire fuir les premier et que le reste suive. Et pis surtout j'était plus jeune et pas forcément très... modéré *hmm*

Non, sérieux, c'est vraiment te faire chier pour mon pt'tit réçit. Tu m'en fait un pour ma légende ? XD

Artha'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 21
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Dim 8 Juil 2012 - 10:53

Knurlnien a écrit:
Grom', tu as une fonction "éditer" en haut de chacun de tes posts.
Je sais, mais cette fonction dépend beaucoup de mon ordinateur, qui, selon ses humeurs, décidera de planter ou, dans un extrême miséricorde, de me laisser éditer mon sujet. *honte*

Citation :
Les Lettres persanes facon Warhammer . Tu as déjà un lecteur...

Citation :
Vraiment, ça ma même donné envie de lire le premier cycle.
Et le deuxième aussi, j'éspère ?
Aussi, évidemment ! Et puis merci pour le soutient, même si j'ai encore rien érit. *;)*

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Llomarin
Prince
avatar

Nombre de messages : 1770
Age : 27
Localisation : Au nord de l'Echine du Dragon
Date d'inscription : 25/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucius Tarkyn
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   Ven 7 Sep 2012 - 19:03

Tu sombres encore dans le bourinisme avec ce texte, et cette fois, tu n'as pas l'excuse du style de la narration.
Je pense que tes récits gagneraient grandement si tu te restreignais un peu sur l'étendu du talent de tes protagonistes principaux.

A part ça, ton récit manque d'ancrage à mon goût (comment tout ce beau monde s'est retrouvé là, quelles sont les motivations exactes des gens), sans doute aussi de profondeur des personnages.

_________________
« Qu’il ne soit fait aucun quartier. Je veux entendre leur cri. Faites les souffrir. Mutilez leurs corps pour que même Isha ne puisse reconnaître ses enfants. »
Tyrus, dynaste elfe noir

Mon armée, ma saga et mes dessins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsbrulants.site.voila.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Récit]La purge d'Haeraverth-Prologue au Champion de lumière
» [Prologue à La Tempête : Covenants] Le départ
» [Prologue à La Tempête : humains] L'escale
» [Vidéo] Boutique Bionifigs : Prologue
» Prologue : Rotterdam - Rotterdam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: