Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Jeu 12 Juil 2012 - 18:23

Et voici la suite tant attendue !

Ils arrivèrent au palais peu avant le coucher du soleil. Braïch’il se retourna vers le reste de la troupe, car c’était lui qui l’avait guidée à partir de l’enceinte. Il s’adressa à tous en disant :
— Bon, vous m’excuserez mais je dois vous quitter car d’autres affaires d’importance m’appellent.
Soudainement, un sourire apparu sur le visage d’Aramir. Si le Capitaine l’avait remarqué, il ne le montra pas.
— Ça a tout de même été un plaisir de vous rencontrer, ajouta-t-il même si il n’avait l’air nullement heureux. Au revoir et, peut-être à bientôt !
Et il partit. Dès que Braïch’il fut hors de portée de voix, Gromdal ajouta :
— Eh bien, personne ici ne l’espère…
Il fut approuvé par des hochements de tête de la part de tout le monde, Aramir compris. Celui-ci prit alors la parole :
— Allons, il est temps de vous reposer après cette dure journée, mais aussi, après ce long voyage vers Ulthuan. Je vais vous montrer l’aile qui vous a été réservée. Suivez-moi.
Il les guida à travers de nombreux corridors et ils arrivèrent finalement devant une grande porte ouvragée et sertie de gemmes rutilantes.
— Voici donc vos quartiers, leur dit Aramir en ouvrant la porte, et chose promise chose due, voici les tonneaux de bière généreusement offert par notre Roi !
Comme pour appuyer ses propos, la salle sur laquelle donnait la porte s’illumina lorsque des globes encastrés dans les murs se mirent à briller d’une douce lumière blanche, révélant au centre de la salle des chaises, une table, et à côté de la table deux énormes tonneaux en bois cerclé de fer et gravés de runes attestant la provenance du breuvage tant aimé des nains. Aussitôt, la troupe ordonnée de Nains fiers et droits se transforma une bande de sauvages qui avaient l’air si assoiffés qu’on aurait pu croire qu’ils venaient de traverser Nehekhara en courant avec des scorpions aux trousses.
Aramir attendit un instant que les Nains se calment. Puis, lorsque tous furent assis avec chacun une (voire deux pour certains) chope remplie de bière à ras bord, il prit la parole :
— Vous êtes ici dans vos quartiers et libres d’y faire ce qu’il vous plaira. Cependant, si vous voulez sortir vous devrez soit déposer vos armes si vous désirez entrer dans le palais proprement dit, soit vous faire accompagner par un garde si vous avez envie d’aller autre part. Je tiens à ajouter que ce ne sont que des règles mises en place pour la sécurité de tous. Toutefois, si vous vous montrez vraiment … humm … sages aux yeux du Roi, alors là vous serez libres de faire ce que bon vous semblera dans n’importe quel endroit. Sauf à la cour de Finubar, évidemment.
Et, avant que les autres ne puissent émettre des protestations (il devinait qu’il devait y en avoir, d’après les têtes que faisaient ses interlocuteurs), il ajouta :
— Alors, la bière est bonne ?
Ceci eut l’effet de faire oublier aux Nains de se plaindre, car tous sourirent et hochèrent la tête avec des louanges à Finubar pour leur avoir offert ces tonneaux.
— Bon, et si nous passions aux présentations, que je puisse mieux vous connaître et aussi que l’on sache qui annoncer au Roi. Je connais déjà Gromdal, mais vous autres…
Aussitôt, le Nain qui avait fait tant de remarques désagréables se leva :
— Je suis Bramdal Marteau de Fer, gardien des portes de Karak Azul.
Puis, un autre se leva, il était jeune et fier :
— Drokar Ongrimsson, apprenti aux forges de Zhufbar.
Ensuite, un autre jeune se leva, bien que presque encore une Barbichette, on sentait qu’il inspirait le respect aux autres :
— Kurgan Godrison, Thane et fils héritier du trône de Karak Grom.
Aramir haussa presque imperceptiblement un sourcil. Le fils du roi de la forteresse de Gromdal ? Étrange. Puis ce fut le tour d’un autre.
Et ils continuèrent ainsi une bonne partie de la soirée, puis Aramir prit congé d’eux et partit vers sa résidence, mais il leur rappela de bien se préparer pour leur rencontre avec Finubar prévue le lendemain après-midi. Il faisait alors nuit noire : en effet, de gros nuages cachaient les étoiles et les lunes des habitants de Lothern. Bramdal et Orund, un vieux Maître du Savoir de Karak Hirn, allèrent observer la ville, illuminée de mille feux et cristaux brillants comme ceux qui garnissait la pièce centrale de leurs quartiers.
— Eh bien, dit Bramdal, je me demande dans quelle aventure je me suis fourré…
— Bah, je suis sûr qu’on s’habituera à côtoyer des Elgi, c’est pour ça que nous sommes tous venu. répliqua Orund.
— Pas moi, Orund, pas moi.
— Mais, demanda le Longue Barbe, pourquoi es-tu venu, alors ?
— Dette d’honneur envers mon Thane, voilà tout.
Disant cela, il fronça les sourcils comme s’il s’était replongé dans des souvenirs qu’il aurait mieux valu laisser dans l’oubli. Il tourna le dos à son ainé et s’accouda à la balustrade. Il était évident qu’il n’était plus disposé à parler. Quelque peu étonné, Orund laissa Bramdal à ses sombres pensées et s’apprêtait à rentrer lorsqu’il crut voir une ombre bouger dans le jardin en contrebas, mais, quand il se pencha par-dessus la balustrade pour y voir de plus près, il n’y avait plus rien. Et, finalement, il partit pour de bon, grommelant sur les problèmes de vue dus au grand âge.
Seul à présent, Bramdal se concentra sur les bruits venant du jardin pour essayer de se calmer. Tout était silencieux, à part quelques oiseaux chantant à la lune, comme si ils la suppliaient d’apparaître à travers les nuages. Si seulement il n’était pas venu ! Bah, de toute façon, il n’avait pas eu le choix. Mais si cet assassin Skaven n’avait pas pointé le bout de son sale museau pour tuer la moitié de ses hommes et le fils de son Thane, il n’en serait pas là… Si seulement j’avais été plus attentif, tiens ? En parlant d’attention, les oiseaux se sont tus… Étrange. Il écouta alors, pour voir si s’était quelque chose, ou quelqu’un, qui avait dérangé les oiseaux ou si ceux-ci étaient partis de leur plein gré.
Au début, rien ne se passa, puis il entendit le bruit du frottement d’un tissu. Puis plus rien. J’ai rêvé, se dit-il. Et il repartit dans ses pensées où il ne serait, ô joie, pas parti vers cette ville pleine d’ « oreilles pointues ». Puis le son se reproduisit, et encore une fois, puis une quatrième… Méfiant, Bramdal se pencha sur un côté. Rien. Ah ! Si, il aperçut un mouvement en-dessous même du balcon. Une corde ? Quelqu’un est monté, mais ou-est-il ?
Et il reçut un grand coup sur le crâne et perdit connaissance.



À suivre …

PS :
Citation :
Tu verra, au debut t'en sortira un par jour voir plus, et puis au bout d'un moment tu va ralentir la cadence XD ...
Je suis bien placé pour le savoir ! En effet, j'ai essayé, il y a loooongtemps d'écrire un bouquin et il m'est arrivé exactement la même chose...

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.


Dernière édition par Gromdal le Sam 6 Oct 2012 - 20:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Jeu 12 Juil 2012 - 19:30

Euh, j'ai encore une question : les mages peuvent-ils lire dans l'esprit des gens (sort) ou je dois l'inventer ?

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Tharen
Prince
avatar

Nombre de messages : 2340
Age : 19
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Falko Lametranchant
Rôle: Vagabond, mercenaire et soigneur à ses heures perdues
Postures: S'adapter (+) Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Jeu 12 Juil 2012 - 19:51

Encore une fois très bon récit *clap*
Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mar 31 Juil 2012 - 11:18

Bon, ce message est là juste pour dire que j'ai rajouté des illustrations pour le récit, mais je viens de me rappeler que j'avais posé cette question :

Gromdal a écrit:
Euh, j'ai encore une question : les mages peuvent-ils lire dans l'esprit des gens (sort) ou je dois l'inventer ?
Comme personne ne m'a répondu, j'en profite pour la reposer. Répondez-moi vite ! *é_è*

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mar 31 Juil 2012 - 11:24

Oui, tout as fait AMHA, même si aucun sort de jeu ne l'illustre. Les types du chaos n'ont aucun mal à le faire, et la magie HE n'est rien d'autre que des courants d’énergies chaotique purifiés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mar 31 Juil 2012 - 11:32

J'en m'en doutais aussi. En tout cas merci pour la réponse rapide !

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mer 1 Aoû 2012 - 12:25

Voilà la suite ! Il ne s'y passe quasiment rien, mais ne vous inquiétez pas, je tape toujours le reste (4 page manuscrites...) !

L’absence de Bramdal ne fut remarquée par aucun des Nains, tous étant occupés à ronfler, affalés sur la table ou sur leurs lits. Les autres, comme Orund, pensaient qu’il reviendrait plus tard, lorsqu’il aurait terminé de ressasser ses mauvais souvenirs.
Et ainsi, tous les Nains finirent par se coucher pour une bonne nuit de sommeil réparateur, plus que nécessaire pour affronter la journée de demain. Cependant, après une heure d’attente dans un faux sommeil, Gromdal se releva, et, discrètement, se saisit d’un petit coffre de fer caché dans ses bagages. La boîte, de dimensions modestes, était carrée et peu épaisse. Sa plus grande particularité était de ne présenter aucune serrure et de n’avoir pour seul ornement qu’un rond métallique gravé d’une seule et unique rune, seule preuve de la provenance du coffret.
Gromdal passa dans la salle principale, posa le coffret sur la table et s’y assit. Puis, fourrageant dans sa barbe, sortit un collier d’or au bout duquel pendait un pendentif. Celui-ci était rond et portait une rune semblable à celle du coffre. En fait, la seule différence était qu’elle était la réplique inversée de celle-ci. Le Thane détacha le pendentif et le posa sur sa réplique encastrée au coffret. Aussitôt, un déclic se fit entendre, et Gromdal ouvrit le coffre, non sans avoir repris son pendentif. De la boîte, il sorti délicatement un carré de pierre noire peu épais, aux dimensions semblables à son conteneur. Il était cerclé d’une bande d’or gravée de nombreuses et complexes runes, dont la plupart échappaient à la compréhension de Gromdal. Ses deux côtés étaient bien distinct : l’un était brut, comme extirpé de la montagne et laissé là sans entretien, alors que l’autre avait été minutieusement poli, et la lumière s’y reflétait comme sur une eau calme et sans ride. Gromdal posa la tablette avec douceur, comme si elle allait se briser à tout instant, la face brute contre la table, de sorte qu’il faisait face au côté poli. Alors, le Nain reprit se pendentif et le porta entre lui et la pierre, puis il souffla dessus, et la rune dont le pendentif était décoré se mit à rougeoyer de plus en plus fortement, et les runes couvrant le bord de la pierre se mirent à luire en réponse.
Après un court laps de temps, la rune du pendentif brilla de moins en moins, et, lorsqu’elle cessa de luire, Gromdal la rattacha à son collier qu’il rangea dans la barbe, et le Nain se reconcentra sur la tablette, dont les runes commençaient elles aussi à s’éteindre. Gromdal attendit, et, après l’extinction de l’ensemble des runes, la surface de la pierre sembla onduler comme une eau troublée, avant de retrouver sa solidité apparente. À une exception près : elle avait cessé de refléter la lumière. Alors, émergeant des ténèbres, se dessina une pièce aux murs nus avec une table garnie d’une chaise en son centre. Une petite enclume et un marteau siégeaient dans un coin de la salle, et Gromdal aperçu un foyer éteint. De l’autre côté se trouvait un impressionnant râtelier d’armes avec également quelques talismans qui pendaient dessus et même une armure qui était soigneusement posée sur un deuxième siège, à côté du râtelier. Ce qui attirait l’attention de Gromdal était le vieux Nain à la longue barbe blanche qui dormait assis sur la chaise et affalé sur la table. Le Thane l’appela :
— Hé Snorri ! Réveille-toi, c’est Gromdal !
Mais il n’y eu aucune réaction chez le Nain, mis à part un ronflement puissant. Par trois fois, Gromdal l’appela, et cela de plus en plus fort, sans résultat. Alors, il dit calmement :
— Hé Snorri, la bière d’hiver est arrivée !
La bière d’hiver, fameuse cuvée de Karak Grom, était ce dont Snorri était le plus friand, et, aussitôt, il se réveilla en sursaut en criant :
— Quoi ? Où ça !
Souriant, Gromdal l’appela. Le vieux Maître des Runes le remarqua alors, et, après une expression fugace de déception, la joie apparu sur son visage.
— Ah, c’est toi ! Le vieux Brunkni n’est donc pas aussi fou qu’on le prétend, alors. Mais dis-moi, comment ça se passe par là-bas, chez les Elgi ?
— J’avais imaginé pire, mais ça pourrait être mieux, répondit Gromdal. En fait, la plupart d’entre eux sont hostiles quant à notre idée d’ambassade. (Gromdal soupira, puis se repris) Mais à part ça, tout va bien : nous avons visité la ville et le palais et nous rencontrerons le Roi demain. Par ailleurs, j’ai du mal à l’admettre, mais ils ont un bon sens de l’architecture, les Elgi. Pour des na-dawi1, évidemment. Et la meilleure surprise a été de découvrir Aramir comme ambassadeur et guide !
— Ah, dit Snorri sans enthousiasme, l’anormal. Enfin, si ça te fait plaisir. (il bailla) Bon, si ça ne te dérange pas et si tu n’as plus rien à dire, alors je retourne me coucher. Il fait nuit noire par ici.
— Bon, et bien à plus tard, alors. Prochain rendez-vous dans deux jours, sauf cas de force majeure.
— Entendu, termina le vieux Nain.
Sur ce, le Maître des Runes passa la main devant la pierre en marmonnant quelque formule runique connue de lui seul, et l’image disparu, puis la surface redevint pierre. Gromdal rangea alors la tablette inerte dans sa boîte, qu’il reposa au fond de ses bagages avant de retourner se coucher, cette fois pour de bon.

À suivre…


1. lit. non-nains : les autres races

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.


Dernière édition par Gromdal le Sam 6 Oct 2012 - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Tharen
Prince
avatar

Nombre de messages : 2340
Age : 19
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Falko Lametranchant
Rôle: Vagabond, mercenaire et soigneur à ses heures perdues
Postures: S'adapter (+) Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mer 1 Aoû 2012 - 12:35

Toujours bien écrit!!! XD
Mais comme tu l'as dis, ça manque quelque peux d'action...
La suite!! la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Ven 3 Aoû 2012 - 14:19

Bon, je viens de lire tout ça, de bon matin.

Première réflexion, quant à la manière dont tu présentes la chose : faire référence à un ouvrage de littérature célèbre, c'est élever le niveau d'exigence, souvent trop haut. Quand on me dit que je vais avoir à faire aux "Lettres Persanes version fantasy", j'en attends beaucoup, et beaucoup plus que si tu t'étais contenté de dire que "je m'inspire des lettres persanes, en le transformant version fantasy". La formulation a toujours de l'importance.
Que sont les Lettres Persanes ? Les Lettres Persanes, c'est un roman épistolaire écrit par Montesquieu, qui met en scène des personnages venus d'un pays oriental (imaginaire si mes souvenirs sont bons) dont Montesquieu se sert pour critiquer la société française sans que cette critique soit trop évidente et donc l'objet de censure. L'idée est donc de montrer à quel point certaines coutumes sont ridicules, en le faisant dire par des étrangers. Si tu veux faire de ton récit quelque chose qui s'inspire des Lettres Persanes, il va falloir faire plus que mettre en scène un ambassadeur, il va falloir se servir de ton personnage de la bonne façon, en tant que connaisseur des Asurs et de leur société, pour en dénoncer les travers. Il me semble que ce n'est pas le cas, et en soit ce n'est pas grave, mais attention donc à la manière dont tu annonces les choses.

Sur le fond de l'histoire, je n'ai pour l'instant rien de spécial à redire, ne serait-ce que parce qu'on ne sait pas encore grand chose. En vrac, je m'interroge un peu sur le statut de l'elfe "ambassadeur". Un ambassadeur, c'est quelqu'un qu'on envoie en mission à l'étranger, dans un autre royaume, etc. ; Gromdal est donc bien un ambassadeur. En revanche, je ne vois pas bien pourquoi un ambassadeur asur se trouve en Ulthuan. Je n'y connais pas grand chose en nain, mais le navire nain me semble aussi très évolué, peut-être un peu beaucoup par rapport au monde de Warhammer. 'fin après, je n'ai jamais rien lu en terme de LA nain et je n'ai pas touché un objet warhammer depuis de longues années, alors je suis assez mal placé pour avoir un avis assuré là-dessus. Le mécanisme qui permet de communiquer à distance me semble aussi un petit "wtf", mais bon.

Quelque chose d'un peu plus gênant relève de la manière dont tes personnages parlent. Que l'elfe et le nain s'entendent bien, soit. Mais tu situes ton histoire dans l'univers Asur, guindé et porté sur l'étiquette s'il en est (ce qui peut être un sujet à critique, par ailleurs, à tourner en dérision) ; or l'essentiel des dialogues que je lis appartiennent à du vocabulaire plutôt familier, que l'on peut comprendre dans un récit se situant dans une taverne, ou autre, mais difficilement en Ulthuan. Que l'escorte naine soit un peu bourrue, soit, mais ici la plupart des personnages parlent de manière vraiment peu "aristocratique", ce qui semble plus convenir au cadre de ton récit [exemple : "— Bon, qu’est-ce que vous attendez ? Qu’Ulthuan coule ?"]. Et en diplomatie, on sous-entend les choses, on ne les dit pas. Ton dialogue entre le Capitaine et le nain ferait bien plus mouche s'ils se disputaient à mot couvert, au lieu de dire explicitement les choses. Idem pour le dialogue dans le dernier paragraphe, qui fait un peu trop "moderne" dans son vocabulaire ("prochaine connexion", etc.).

Dans les choses améliorables, il y a le fait qu'on ne sait absolument pas ce que vient vraiment faire Gromdal là. Quand on établit une ambassade, on envoie un ambassadeur à plein temps sur place, qui sert de relai diplomatique et va donc permettre de négocier en cas d'incident. C'est un poste relativement fixe ; est-ce pour cela que Gromdal est là ? Si oui, pourquoi est-il accompagné du fils d'un roi ? Cela semble un peu étrange. S'il a une mission, il faudrait un petit peu l'expliciter, vu que ça n'a pas l'air d'être une visite surprise - il est attendu.
Egalement, l'histoire de l'espion et du complot qui semble avoir lieu est un peu trop explicite. Au final, on n'y apprend rien, à part qu'il y a un espion et qu'il fait son rapport à un type. Du coup, ça gagnerait sans doute à être fait en "off-screen". Simplement mentionner une ombre qui s'attarde, ou un mec qui les suit à la fin de chaque paragraphe permet de comprendre qu'il y a un espion qui les suit. Le résultat est le même, le procédé plus subtil.


Au niveau de la forme, il y a pas mal de fautes, un peu trop honnêtement pour que j'ai le courage d'en faire un relevé précis. Je suggère l'utilisation de Word et une relecture attentive, notamment pour les "ses" / "ces", la concordance des temps, etc..
Petit détail qui m'a frappé à la lecture, attention au point de vue que tu suis.
Dans le premier "chapitre" :
"Puis il annonça quelque chose en Khazalid à ces compagnons que l’Elfes ne comprit pas." ; ici tu mélanges les personnages. Ton premier paragraphe se situait du point de vue de l'elfe, Aramir. Le second du point de vue du nain, Gromdal. Or cette phrase, située dans le deuxième paragraphe, précise que "l'elfe ne comprit pas". Cela n'a rien à faire dans le paragraphe du point de vue de Gromdal, vu qu'il ne peut pas savoir, naturellement, que l'elfe ne le comprend pas. Il peut prononcer quelque chose "pour que l'elfe ne le comprenne pas", il peut se douter qu'il ne le comprendra pas, mais il ne peut pas le savoir, comme ça, de but en blanc.


Voila voila, bonne continuation. ;)

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Ven 3 Aoû 2012 - 16:06

Salut Wolfen !

Tout d’abord je te remercie d’avoir passé du temps pour moi et ma modeste œuvre. En effet, j’ai été et je suis toujours impressionné par tes commentaires. Je ne te cacherai pas que j’attendais que tu m’en rédige un avec impatience !

Pour les lettres persanes (que j’ai lues), je conçois que ce soit prétentieux. Mais ce n’était qu’une comparaison (dont je ne suis effectivement pas digne) et en plus je n’ai pas (plus) les même buts que lorsque l’idée des Chroniques m’est venue à l’esprit. Si je l’ai laissée, c’est parce que je n’aime pas éditer mes posts.

Ensuite, j’utilise bien Word et je me relis tous les deux « chapitres ». Seulement, je poste avant de me relire et comme j’ai la flemme (et pas envie) d’éditer mes posts, la seule correction que je fais reste sur les feuilles que j’ai imprimées pour pouvoir me relire. (J’ai d’ailleurs changé « prochaine connexion » en « prochain rendez-vous ».)

Pour ce qui est du fluff (bateau et pierre communicatrice), j’ai plusieurs bouquins dont je tire mes infos. Pour la pierre, une explication sera de mise dans mon récit, mais il faudra attendre car je ne l’ai pas prévue pour bientôt. Pour la barge, ce n’est que pure spéculation.

Pour le langage, mon inspiration vient toujours d’un livre. En fait, Braïch’il est tellement dégouté des nains ET d’Aramir qu’il fait tout pour finir au plus vite (éventuellement en étant congédié). Mais bon, il faudra que je fasse mieux la prochaine fois, tu as raison.

Pour les Nains, ambassade est un bien grand mot, surtout ici-bas. Mais là-bas (càd sur WHB) ce n’est pas aussi clair. Pour eux, c’est juste un nom comme ça. Pour Aramir, c’est plus compliqué : il est allé à Karak Grom en non-officiel, mais les nains lui ont quand même donné ce surnom, qui est resté.
En fait, le but du voyage est que chacun (càd nains et HE) apprennent à s’entendre pour pas qu’il y ait une guerre de la barbe n°2. Les nains viennent là pour s’imprégner de la culture HE, et, lorsqu’ils repartiront, des HE viendront avec eux jusqu’aux Karaz Ankor pour faire de même. Après, un véritable lien aura été firgé entre les deux races, et les voyageurs pourront former d’autres ambassadeurs et renseigner les marchands, en plus de devenir de VÉRITABLES ambassadeurs.

Les espions, eux, sont des EN visant à recréer un Guerre de la Barbe. Mais tout ceci sera bientôt expliqué. Quant au procédé utilisé, je préfère le garder.

Pour Kurgan, le fils du roi, tout sera expliqué.

Voilà ! En en avoir éclairci plus d’un (càd pas que toi !) et encore merci de t’être penché sur mon œuvre !

Grom’

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Knurlnien
Posteur Suprême et Grand Mégalomane d'UvsN
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 25
Localisation : Gouts (40) / Toulouse (31)
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Nom: Gwënila Admapersa
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Lun 6 Aoû 2012 - 1:08

C'est sympa ces petits textes de fluff imagés. Une plume agréable en prime. Je viens de me rendre compte que j'étais passé au travers depuis un bout de temps ! *sac*

Pour le fond, remarques très pertinentes de Wolf' (notre maître conteur à tous) donc je me contenterai de la forme.

Les fautes remarquées sur le premier texte :
Citation :
Se détachant de ces pensées peu positives, Tharen se concentra sur le vaisseau nain.
Aramir plutôt non ?

Citation :
Bon sang, se dit l’ambassadeur, c’est lui !

Citation :
Enfin bon, il fallait bien que quelqu’un finisse ce que j’avais commencé, quitte à ce que ce soit moi…
Phrase qui fait tâche au milieu du reste. Pas compris à quoi elle référait sans parler du passage à la première personne.

Citation :
Il effectua une série de coups apparemment sans importance et sans rythmes particuliers
Maladroit. Dis comme ça, on comprend qu'il frappe selon un code alors inutile de nier l'évidence. Je dirais plutôt : "Il frappa une série de coup selon un rythme et une intensité étrange" ou quelque chose dans ce genre.


Deuxième texte :
Citation :
Donc, comme vous pouvez le constater, la périphérie de la ville est principalement réservée aux voyageurs et aux marchands.
Aramir fit un tour sur lui-même pour vérifier qu’il n’avait perdu aucun Nain et indiqua une rue au groupe.
— Nous allons donc entrer dans la ville elle-même, là où logent les Elfes habitant Lothern.
Répétition malencontreuse.

Citation :
cela pourra s’avérer utile si jamais ils croisaient des … inconvénients.
J'aurais de plus utilisé "rencontraient" à la place.

Citation :
Finalement, cette visite aurait été plus utile à moi qu’aux Nains, j’aurais pu cerner ceux fréquentables et ceux qui étaient moins … volontaires.
Autre passage de la troisième à la première personne intempestif...Pensée de l'ambassadeur ? Gromdal ? Pas très clair non plus.

Citation :
Il était en train d’expliquer aux Nains l’histoire d’un des nombreux manoirs de Lothern lorsqu’il aperçut un vague forme s’avancer,
Pas approprié. "Un personnage aux couleurs chatoyante entra dans sa vision périférique" ou un truc dans ce genre mais pas une "vague forme" qui ne fait pas du tout penser à un elfe.

Citation :
inspecter nos cales et fouiller notre équipage

Citation :
ne serait-ce que pour sa voix.


Troisième texte :
Citation :
soit vous faire suivre ou guider

Grom' a écrit:
je poste avant de me relire et comme j’ai la flemme (et pas envie) d’éditer mes posts, la seule correction que je fais reste sur les feuilles que j’ai imprimées pour pouvoir me relire.
Si tu "publie" tes textes ici, fait l'effort de porter tes correction ici aussi sinon on y perd l'intérêt. *gg*


Knur'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Lun 6 Aoû 2012 - 18:58

Knurlnien a écrit:
C'est sympa ces petits textes de fluff imagés. Une plume agréable en prime.
Merci pour les compliments ! *honte*

Et aussi merci pour la correction des fautes, il y en a que je n'avait pas remarquées ! *gg* (entre autre : Tharen)

Merci encore et j'éditerais bientôt ! (là, pause ciné ... *siffle* )

Grom'

PS : au fait, quand tu parle de la "plume" (cf. ci dessus), parles-tu de mon style d'écriture (le plus probable), de mes dessins (dans ce cas, sache que je n'utilise pas de plume pour l'encrage, mais des stylos encreurs) ou des deux ( XD le moins problable, pour ne pas dire improbable) ?
[Knur'] Du style d'écriture bien sûr, sinon ma remarque serait allée en section Créations. *;)*

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mar 14 Aoû 2012 - 9:16

Knurlnien a écrit:
[Knur'] Du style d'écriture bien sûr, sinon ma remarque serait allée en section Créations. *;)*
Vu comme ça, ça paraît plus évident... *^^*

Bon, voici la suite !

En fait, ce n'est que le tier de ce que je voulais poster, mais comme je n'ai qu'un seul bras valide, je vais devoir raccourcir la longueur de mes posts... *hmm*
Bonne lecture !

Lorsque Bramdal reprit connaissance, il était allongé sur le dos et avait l’impression qu’un Gobelin avait joué du tambour sur son crâne tant il avait mal à la tête. En voulant se lever, il se rendit compte qu’il était enchaîné au niveau des chevilles et des poignets, il commença à paniquer et tira sur ses chaînes comme un forcené. Puis, il vit un pâle filet de lumière et constata que sa vue lui revenait. Enfin un bonne nouvelle, pensa-t-il. En partie rassuré, il se calma et attendit de pouvoir distinguer son environnement.
Il se trouvait dans une petite pièce aux murs nus, avec une seule porte, garnie d’un judas, en face de lui. Bien évidemment, les chaînes étaient trop courtes pour qu’il puisse l’atteindre. Par ailleurs, ces chaînes étaient composées de solides anneaux très épais, qui étaient accrochés au mur par d’énormes clous, sans doute profondément enfoncés dans le mur. Aucun espoir de s’échapper, constata amèrement le nain, condamné à pourrir dans une cellule dans un lieu inconnu et perdu là où on ne me retrouvera jamais. Vraiment, une belle mort. Sorti de ses sombres pensées, Bramdal se reconcentra sur ses possibilités d’évasion. On ne lui avait pas retiré sa ceinture. Ce qui fit sourire le Nain, car de dessous la boucle, il sorti une toute petite lame. Elle lui avait déjà grandement servi le martelier, lorsque ses ennemis voyaient qu’il avait perdu son marteau et se retrouvaient avec les deux pouces de la lame à travers la gorge… Mais là, elle allait servir à tout autre chose : crocheter la serrure de ses chaînes. Il inspecta donc ses poignets pour en trouver au moins une, et son couteau lui glissa des mains tant il fut surpris, et désespéré : il n’y avait pas l’ombre d’une serrure sur les anneaux qui lui enserraient les poignets et les chevilles. En fait, ce n’étaient guère plus que des répliques agrandies des anneaux qui constituaient les chaines. De la magie, pensa-t-il, damnés soient ces Elgi ! Abattu, il se laissait tomber par terre, le dos le long du mur.
Il ne lui restait plus qu’une dernière solution : il appela à l’aide.
Et seul son écho lui répondit.
Alors il attendit, finit par s’assoupir et perdre toute notion du temps. Après un certain temps et un sommeil troublé et en aucun cas reposant, il fut réveillé. En tendant l’oreille, il identifia un bruit de pas, qui se rapprochait, puis qui s’arrêta. Le judas s’ouvrit alors pour révéler un œil sombre et inquisiteur, qui scruta intensément le Nain, indifférent aux supplications de celui-ci. Sûrement satisfait de ce qu’il avait vu, le nouveau venu reparti, laissant le Nain seul avec son désespoir.

À suivre...

Grom'

PS : Et ne vous inquiétez pas, je continue à écrire, juste plus lentement. *:D*

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.


Dernière édition par Gromdal le Sam 6 Oct 2012 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mar 14 Aoû 2012 - 9:26

Toujours fort sympathique. Là je vois bien bramal se mettre à chanter une chanson à boire naine pour forcer ses agresseurs à le relâcher XD .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Mar 14 Aoû 2012 - 10:11

Arthamir a écrit:
Là je vois bien bramal se mettre à chanter une chanson à boire naine pour forcer ses agresseurs à le relâcher XD .
*lol*
C'est une solution que je n'avais pas envisagée... *:D*
Mais je vais quand même rester sérieux. *^^* ('faut pas pousser quand même)

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Dim 19 Aoû 2012 - 12:08

Après plusieurs heures, ou du moins Bramdal le pensait-il car il n’avait aucun repère temporel, le nain était toujours enfermé dans sa cellule. Il avait abandonné tout espoir d’évasion : tant qu’il resterait ici, il ne pourrait sortir, il ne pouvait qu’attendre, mais attendre quoi ? Qu’il meure de faim, de soif ou qu’on l’exécute ? Le mystère restait entier… mais il allait avoir quelques réponses. En effet, un claquement de porte suivi d’un bruit de pas se rapprochant se fit entendre. Bramdal releva la tête, un semblant d’espoir dans les yeux. Alors, le judas s’ouvrit, laissant apercevoir l’œil noir de tout à l’heure, puis la porte s’ouvrit, et, un instant, Bramdal fut ébloui. Mais ses yeux de nain s’adaptèrent très vite et il put apercevoir, posté dans l’encadrement de la porte, un gigantesque elfe aux muscles saillants. Vêtu de noir, aux cheveux et aux yeux noirs, on aurait pu le confondre avec un de ces terribles Dieux du folklore elfique. Ou avec un Elfe Noir. Oui, c’est cela, pensa le nain, un Elfe Noir, ils ont dû m’enlever pour je ne sais quelle raison. Bramdal ouvrit la bouche pour parler, mais il fut coupé court par le geôlier que prononça un mot en langage elfique dont le nain ne saisit pas le sens. Aussitôt, les chaînes se détachèrent du mur et s’enroulèrent autour de ses chevilles et de ses poignets. Il se retrouva alors avec les bras immobilisés derrière son dos et ses chevilles attachées entre elles par une courte longueur de chaîne, de sorte qu’il ne pouvait que marcher, et encore avec difficulté.
Ainsi elles étaient bel et bien magiques. Il faut avouer que celui qui les a créées était un maître dans l’art. Pensa le nain, puis il ajouta comme arrière-pensée : pour un non-nain, bien sûr. Il allait de nouveau tenter de questionner son tortionnaire, mais celui-ci leva la main et dit simplement :
— Avance.
Comme le nain, interdit, n’esquissait aucun mouvement, l’elfe sorti de derrière son dos un fouet à la pointe barbelée qui claqua dans l’espace confiné. Bramdal nota que celui-ci avait laissé une longue entaille dans le mur.
— La prochaine fois, c’est toi que je viserai, dit l’elfe. Maintenant, avance.
Cette fois, le nain ne se fit pas prier et sortit aussi vite que ses chaînes le lui permettaient. Il arriva alors dans un long corridor qui ne ressemblait en rien à sa cellule : il était long, les murs étaient peints et garnis de décorations elfiques, une douce moquette s’étalait sur le sol et sur le plafond vouté s’étendaient des fresques de la mythologie elfique. Une douce lumière tamisée provenait de nombreux globes lumineux accrochés au-dessus des portes, tout aussi nombreuses, qui apparaissaient dans les murs. Bramdal remarqua qu’elles étaient toutes identiques, mis à part quelques détails. On dirait presque un manoir elfique, pensa-t-il. Peut-être que c’en est un. Au fond, que pourrait-il m’arriver de plus étrange ?
Il n’allait pas tarder à recevoir une réponse à sa question, car l’elfe le poussa dans le couloir, puis, lorsqu’il eurent passé un grand nombre de portes, s’arrêta et le fit s’avancer dans une pièce. Comme la seule source de lumière était un foyer, dont les braises rougeoyaient faiblement, placé au centre de la pièce, les extrémités de celle-ci étaient plongées dans l’obscurité, de sorte que les murs n’étaient pas visibles. En fait, les seules choses que Bramdal pouvait distinguer étaient une chaise, une table et un poteau disposés de part et d’autre de l’âtre. L’Elfe le poussa à l’intérieur et le fit s’asseoir sur la chaise avant de prononcer un mot de pouvoir en langage elfique. Aussitôt les chaînes s’enroulèrent autour des pieds et des bras du siège et s’y accrochèrent fermement, de façon à ce que Bramdal ne puisse plus bouger autre chose que la tête. Voyant que le nain était bien accroché, l’elfe parti en fermant la porte derrière lui, laissant Bramdal seul dans l’obscurité.
Il revint au bout d’un moment, mais, cette fois, il n’était pas seul. En effet, un deuxième elfe l’accompagnait. Dans la semi-obscurité, Bramdal ne pouvait pas distinguer grand-chose, mais il remarqua que le nouveau venu était encapuchonné de façon à ce que la partie supérieure de son visage reste invisible.
Tous deux s’approchèrent, le geôlier se plaçant derrière la chaise, alors que son compagnon s’arrêta devant le nain.
— Vous savez qui nous sommes, n’est-ce pas ? demanda-t-il.
— Des Elfes Noirs ? proposa faiblement le nain
— Exact. Nous sommes des espions à la solde du Roi Sorcier.
— Mais… que voulez-vous de moi ?
— Patience, mon ami, j’y viens. Donc, je disais que nous servions le Roi Sorcier. Or, celui-ci a entendu que vos deux pitoyables races voulaient de nouveau s‘allier. C’est exact ?
Comme le nain ne répondait pas, l’elfe le gifla violemment.
— Je répète : c’est exact ?
Et Bramdal, interdit, hocha la tête.
— Bien, repris l’elfe, mais ça, nous étions au courant. Tout ce que mon Maître veut savoir, c’est l’heure et le jour de votre rendez-vous avec Finubar le Faible.
— Vous n’êtes pas au courant ? croassa Bramdal.
Il fut giflé de nouveau.
— J’ai dit, l’heure et la date ! s’exclama l’elfe. Et non, nous ne le savons pas, dit-il comme à lui-même. Ce pitoyable roi a pris soin de réserver cette information à quelques privilégiés seulement. Pour éviter des troubles inutiles, j’imagine. Peuh !
Puis il sortit de ses pensées et se retourna vers le nain.
— Bon ! J’attends ! Quelle heure, quelle date !
— Bah ! De toute façon, qu’est-ce que ça peut vous faire, à vous et votre planqué de seigneur ? s’exclama Bramdal avec mépris.
Troisième gifle.
— N’insulte pas le Roi Sorcier ! Nous voulons simplement recommencer une Guerre de la Barbe… Dans tous les cas, Ulthuan sera à notre merci, comme un fruit trop mûr qui n’attend que le cueilleur pour se détacher de l’arbre. Quant à votre faible race, et bien vos Karak tomberont face aux assauts des Skavens et des Peaux-Vertes… Alors, la date ?
Bramdal tourna la tête et planta ses yeux dans ceux de l’elfe et prit un air résigné
— Je ne dirais rien.
En réponse, l’elfe se mit tout d’abord à sourire, puis, à la grande surprise de son prisonnier, se mit à rire d’un rire froid, dur et cruel qui glaça le sang de Bramdal.
— Nous allons voir ça, nain, nous allons voir ça… Haerkan, que vous connaissez déjà, peut-être très persuasif, vous savez…
Il claqua des doigts et une poignée de globes lumineux s’alluma, révélant les murs de la pièce, et Bramdal se glaça à leur vue : devant s’étendait tout un arsenal de torture.

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.


Dernière édition par Gromdal le Sam 6 Oct 2012 - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Dim 19 Aoû 2012 - 13:59

Toujours aussi sympathique. Une chose seulement : les elfes noirs ne se reconnaissent pas en temps que tel, mais en temps que Druchii. Et ils n'aiment pas qu'on les appelle comme ca *hmm*.

*gg*


Dernière édition par Arthamir le Dim 19 Aoû 2012 - 15:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Dim 19 Aoû 2012 - 14:02

Merci pour le compliment ! *honte*

Arthamir a écrit:
les elfes noirs ne se reconnaissent pas en temps que tel, mais en temps que Druchii. Ils n'aiment pas qu'on les appelle comme ca
Ah bon ! Je prend note. Mais je ne pense pas que le brave ( *^^* ) Bramdal soit au courant de ces subtilités... XD

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Dim 19 Aoû 2012 - 15:04

Bramdal non, mais les druchiis, oui *^^*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Ven 14 Sep 2012 - 9:07

Juste un truc : y a t-il des jardins adjacents à la salle d'audience du Roi Phénix ou rien n'est précisé à ce sujet ? (dans ce cas je pourrais donc inventer).

Merci de répondre vite (parce que je dois aussi poster pour le concours, enfin si je finis à temps).

Grom'

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Alanrias
Héraut
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 21
Localisation : Ulthuan, route du temple de Vaul.
Date d'inscription : 07/02/2012

Feuille de personnage
Nom: Alanrias
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Ven 14 Sep 2012 - 10:16

Et bien dans le palais de Bel sanar ils y avait des jardins adjacent *;)* ensuite des palais elfe sans jardin *:D* ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Ven 14 Sep 2012 - 17:08

Merci !

Bon bah j'vais un peu inventer alors... Cool !

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Ven 14 Sep 2012 - 19:19

Citation :

Juste un truc : y a t-il des jardins adjacents à la salle d'audience du Roi Phénix ou rien n'est précisé à ce sujet ? (dans ce cas je pourrais donc inventer).

D'un autre côté (par rapport à ce qui a été dit), Lothern est ce qui se rapproche le plus d'une mégalopole elfique, donc peu de place. Néamoins, Lothern est inspirée de Constantinople, ou le palais impérial comportait de trèèès nombreux jardins sous forme de cours-intérieures. C'est ainsi que je vois le palais de Finubar : de nombreux jardins, mais petits *;)*.

Non, c'est pas juste pour t'em...bêter ( XD ), mais pour te donner d'autres pistes *^^*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Ven 14 Sep 2012 - 19:23

Bah, tant qu'il y en a, même petits, c'est ce qu'il me faut !

Grom'

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Alanrias
Héraut
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 21
Localisation : Ulthuan, route du temple de Vaul.
Date d'inscription : 07/02/2012

Feuille de personnage
Nom: Alanrias
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   Sam 15 Sep 2012 - 17:54

Citation :
D'un autre côté (par rapport à ce qui a été dit), Lothern est ce qui se rapproche le plus d'une mégalopole elfique,
Alors pour embêté Artha' XD , non! Lothern manque de place que au quartier des étrangers, La ville coté elfique et pas trop remplie, avec des jardins des fontaine des grandes places des marché ext,
Le sang d'Aenarion est ma "source" pour les éventuelles représailles :**sh**: !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit]Les chroniques de l'Ambassadeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Récit] Les Chroniques de l'Ambassadeur
» [Récit] Les Chroniques de l'ambassadeur
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» L'ambassadeur Kalecgos
» Lettre d'introduction de l'ambassadeur Flamand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: