Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alanrias
Héraut
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 21
Localisation : Ulthuan, route du temple de Vaul.
Date d'inscription : 07/02/2012

Feuille de personnage
Nom: Alanrias
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Lun 10 Sep 2012 - 21:04

Citation :
Les prêtre guerriers de sigmar sont sensés faire ca tout les jours
Bien lis "prêtre guerrier" et tu verra qu'il sont, avec les généraux de l'empire niveau fluff très difficilement vaincre un homme bête costaud ou un orc, mais dans warhammer cela est possible par la volonté des guerriers après tous on sais pas ce n'est pas un future sigmar ou quoi on gars *;)*
trés beau récit sinon je t'ordonne d'écrire la suite sinon mon dragon te rotie le fessier *:D* !

ZUT TOUJOURS DOUBLER PAR UN NAIN EN PLUS *:p*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Mer 24 Oct 2012 - 22:13

Personnelement, je n'aime pas mon propre texte. M'enfin, c'est néssécaire à faire avancer l'histoire. *sac*

______________________


Armilla soupira une énième fois devant la stupidité d’Elnael. Si le jeune elfe était physiquement fort bien fait de sa personne, son esprit laissait fortement à désirer. La Demoiselle avait eu maintes fois l’occasion d’écouter ses nombreux amants déclamer des poèmes d’amour, et autant certains avaient le pouvoir d’embraser son coeur, d’autre était aussi lamentables que son père lorsqu’il montait à cheval. Elnael faisait incontestablement partie de la seconde catégorie.

_Tes yeux ressemblent à des fleurs de soleil tournées vers mon âme...

Le jeune noble lui prit les main et l’embrassa langoureusement sur les lèvres. Mieux valait cela qu’écouter à nouveau ce naïf balbutier ses vers. La princesse étreignit paresseusement son soupirant en lui rendant mollement son baiser.

Des pas lourd retentirent dans une allée proche. Elnael se retira précipitamment des bras de sa bien-aimée, jetant un regard angoissé vers le bosquet de fleur blanches situé derrière la fontaine. « Lâche, qui plus est... » songea Armilla en rajustant sa robe.

Thanear surgit un instant plus tard, entièrement revêtu de son armure de plaque d’acier aux motifs dragonesques passée sur ses robes immaculées. Le Dragon haussa un sourcil désapprobateur en apercevant les jeunes gens aux joues aussi rouges que les pommes des vergers des clans.

_Je viens chercher la Demoiselle Armilla pour sa leçon, déclara-t-il d’une voix grondante.

Elnael s’éclaircit la voix et, prenant une pose plus assurée, répliqua avec ce qu’il espérais probablement être tout le dédain d’un noble de haute naissance :

_La Demoiselle reste avec moi. J’était en train de lui déclamer quelques excellent...

Le Chevalier foudroya du regard le poète improvisé.

_Dites moi, jeune Elnael, seriez vous en train de me contredire ?

Armilla aurait bien fait remarquer que Thanear n’était pas beaucoup plus âgé que son amant, mais elle préféra garder le silence. Blanc comme un linge, le noble haut-elfe choisit sagement de battre en retraite en murmurant quelques inintellibles paroles.

Lorsque qu’Elnael fut définitivement parti, la demoiselle éclata de rire en prennant la main de Thanear.

Ce dernier retira précipitamment son gantelet de fer sans se départir de son air réprobateur. Malgré tout, Armilla distingua une lueur d’amusement dans les yeux gris du moine guerrier.

_Veuillez me suivre, ma demoiselle, ordonna-t-il avec une légère emphase sur ce dernier mot.

Puis il fit volte face en s’enfonçant dans une autre allé du jardin. Armilla soupira en prenant la suite d’un air las.

Thanear l’intriguait beaucoup. Elle le savait amoureux d’elle, comme la plupart des jeunes elfes des Vallées, mais contrairement aux autres, le Dragon ne n’avait jamais ne serais-ce qu’essayé de lui faire la cour. Elle-même avait déjà tenté de le séduire, mais à chaque fois que la princesse allait un peu trop loin, il se débrouillait pour couper court à la conversation.

De manière générale, elle trouvait les Chevaliers du Sang du Dragon très étranges. Ces guerriers austères et solitaires qui ne souriaient que rarement était l’un des plus important instrument de pouvoir de son père, qui avait su en disposer habilement pour asseoir son autorité sur les Vallées. Aujourd’hui, le Prince marchand Athyl Maindargent avait rallié à sa bannière les Clans d’Athel Huithan, les seigneurs des collines de l’ouest et les Princes de Tor Gaenl et des Thinhalen. A l’extérieur, il avait su jouer sur la position géographique ambiguë, en temps que Noble d’Yvresse déspositaire d’un territoire uniquement accessible par le Royaume magique de Saphery. Il avait tout fait, tout réussi. Et certains murmuraient que les guerriers de l’ordre y étaient pour quelque chose.


En vérité, les Dragons n’avaient jamais cessés d’oeuvrer au service d’Athyl.

Thanear l’amena dans un petit pavillon à ciel ouvert ou il avait l’habitude de lui donner ses « cours ». C’était son père, qui, un peu affolé du comportement volage de sa fille adorée, avait prit conseil de l’Ordre quant à la conduite à tenir. Les chevaliers avaient proposés de l’enfermer dans une cellule monastique afin qu’elle « prie et médite le saint nom d’Asuryan », mais Armilla s’y était évidement opposée. Finalement, en guise de compromis, elle avait accepté de s’entretenir une heure par jour avec un « directeur de conscience », un Chevalier destiné à lui enseigner leur philosophie de serment et de mort. Armilla aimait ces cours, mais d’avantage parce qu’elle aimait débattre que par véritable intérêt pour les doctrines austères des Dragons.

_De quoi allons nous parler aujourd’hui ? lança gaiement la jeune fille.

Thanear prit le temps de s’asseoir et de réciter une courte prière. Puis il redressa son heaume d’acier vers le visage de la princesse et la fixa de son regard de braise.

_Que savez-vous de notre Ordre, Armilla ?

La question étonna la Demoiselle des Vallées.

_Et bien… Il s’agit d’une confrérie guerrière, et religieuse par certains aspects. Ses membre passent leur temps à prier ou à s’entraîner au combat. Personne ne connaît vraiment leurs origines, si ce n’est que leurs armures et symboles répètent souvent le motif du dragon, signe de leur probable affiliation Calédorienne. Vos prières célèbrent le nom des dieux, mais aussi un certain « Artefact ». Quelques rares fois, le prêtre de Vaul nommé Yriellen vous rend visite, et vous le traitez avec le plus profond respect. Vous ne souriez que rarement, vous visages restent perpétuellement fermés. Et vos chants lors de la fête du printemps sont empreints de désespoir et de mort.

Le Dragon laissa échapper un petit rire.

_Nos chants, empreints de désespoir et de mort ? Et pourquoi, à votre avis ?
_J’imagine que vous regrettez quelques chose…

Thanear acquiesça doucement.

_Nous sommes le dernier tenant d’une ancienne confrérie fondée par Gaelan le Grand, à l’époque de la Déchirure.

Armilla eut un hoquet de surprise.

_La Déchirure ? Mais les Vallées n’existaient même pas à l’époque !
_Non, certes. Notre rôle était de protéger la dernière création du plus grand mage de tout les temps, juste avant qu’il ne disparaisse dans le vortex.
_Vous parlez de Caledor ?
_Oui. Nous avons conservés cet Artefact au cours des âges, le défendant de l’étreinte des ténèbres qui n’ont cessés de chercher à s’en emparer. Mais nous avons échoués.
_Echoués ?

Thanear opina doulouresement du chef.

_Il y a milles ans, l’Artefact est tombé aux mains des Durchiis. Des centaines de frères chevaliers sont tombés dans les neiges du nord pour le protéger, mais il n’ont pu éviter l’impensable. Depuis, nous portons le deuil.

La jeune fille était totalement abasourdie. Elle n’était même pas sûre que son père ait connaissance de ces informations.

_Mais pourquoi… Pourquoi me raconter tout cela… à moi ?
_Parce que l’heure de vaincre ou mourir est proche. Bientôt, nous devrons quitter le service de votre père pour poursuivre notre quête. J’espère que vous saurez calmer sa colère.

Le Dragon se releva. Manifestement, le cours s’arrêtait là, après à peine quelques phrases échangées. Il allait quitter la pièce lorsque Armilla l’arrêta.

_Mais… quel était cet Artefact ?

Thanear fit volte face et plongea son regard dans celui de la Demoiselle.

_Une Epée. L’Epée dragon de Caledor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Mer 7 Nov 2012 - 10:40

Eh bien ! Et dire que j'étais passé à côté de ce texte depuis tout ce temps !

C'est pas mal, d'ailleurs. Bien que tu aies fait mieux ! *;)*

J'attends la suite histoire de mieux comprendre.

Grom'

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Tharen
Prince
avatar

Nombre de messages : 2340
Age : 19
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Falko Lametranchant
Rôle: Vagabond, mercenaire et soigneur à ses heures perdues
Postures: S'adapter (+) Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Mer 7 Nov 2012 - 11:57

Gromdal a écrit:
Eh bien ! Et dire que j'étais passé à côté de ce texte depuis tout ce temps !

Rhaa mince, moi aussi!!! *sac*

Citation :
C'est pas mal, d'ailleurs. Bien que tu aies fait mieux ! *;)*

J'attends la suite histoire de mieux comprendre.

+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Dim 11 Nov 2012 - 20:58

Suite ! *^^*


***


Elear tendit son arbalète en avant. L'arme d'acier noir se braqua sur l'elfe vêtu de gris, tel un aigle d'ébène prêt à fondre sur sa proie.

Le premier carreaux fendit l'air avec un cri perçant et alla transpercer l'épaule de l'Asur. Ce dernier hurla de douleur en s'effondrant à terre. Elear bondit près de lui et l'acheva prestement d'un second trait en plein cœur.

« - L'Epée nous protège... » murmura la victime avant d'expirer.

« Manifestement non » susurra cyniquement l'assassin vêtu de noir avant de se saisir de l'étui gravé de runes pendue à la ceinture du mort.

Il en tira une page déchirée couverte de symboles Eltharins.

Le 7ème jour, le vaisseau quitta le port humain de Marienbourg après avoir réparé et fait le plein de victuailles. C'est vers la lustrie qu'appareilla le Faucon d’Écumes, le seigneur Faevrel ayant manifesté le souhait de connaître les jungles du continent méridional...

« Parfait... » murmura l'elfe noir en plongeant le parchemin sous sa cape.

Puis il quitta la petite pièce pour s'élancer dans l'escalier de bois vermoulu. Quelques secondes plus tard, il se fondait dans la foule bruyante du quartiers des docks d'Altdorf, son arbalète de nouveau chargée, les informations sur lui.

Il ne restait plus qu'a se tirer de ce guêpier à temps.

Déjà, son instinct le prévenait qu'il était suivit. Un regard en arrière lui fit entrevoir un pan d'étoffe sombre. Encore une de ces maudites robes grises !

Forçant le pas, le disciple de Khaine prit une petite rue déserte sur le côté. Bientôt il se mit à courir.

« Et ! L'nobliau en noir, là ! Arrête-toi ! »

Une poignée de surineurs des bas fonds s'étaient rassemblés au bout de la rue. Leur chef regardait la broche d'argent d'Elear d'un œil brillant de cupidité, une main déjà à la hauteur de son épée.

Le Druchii s'arrêta net et tendit les paumes en signe de paix.

« - Attendez... On peut sûrement s'arranger... »

Un flèche jailli juste derrière Elear, le manquant de peu. L'elfe noir fit volte face et vit l'Asur vêtu de gris tirer une longue épée en lui jetant un regard menaçant.

Maudissant son infortune, l'assassin se jeta sur le brigand totalement pris au dépourvu, l’éviscérant rapidement d'un leste coup de poignard. Lâchant un carreau en direction de son poursuivant, il reprit sa course, filant au nez et à la barbe des coupes-jarrets.

Malgré tout, la fatigue le gagnait, alors que la robe grise gagnait du terrain. Un pointe de déséspoir commençant à lui percer le cœur, Elear fit volte face et braqua son arbalète vers la robe grise.

Un carreaux. Il lui restait un carreaux.

L'Asur décocha une nouvelle flèche à l'aide d'un arc d'argent, mais manqua à nouveau sa cible. Ce n'était manifestement pas un véritable archer, mais lui au moins disposait d'un carquois entier, contrairement au Druchii.

Une louange à Khaine sur les lèvres, Elear relâcha le mécanisme. L'aigle noir s'éleva dans les airs, ses serres dirigées vers le front pâle du haut-elfe.

Puis il y eu un bruit de succion répugnant, et la robe grise s'effondra, couverte de sang.

Elear se laissa une seconde pour souffler. Épongeant son front humide, il reprit sa route en titubant.

Bientôt, il rejoignit la foule amassée prêts des quais. Rasant les murs, ils parvint finalement à atteindre le Vengeur du Soir. C'était un navire de bois noir aux formes élancés apparemment désert, spécialement dépêché par le Temple pour une mission des plus secrète. Et pour Elear, il s'agissait de l’abri sûr auquel il aspirait.

L'assassin se glissa à bord et prit le chemin de sa cabine. Soupirant une dernière fois, il pénétra à l'intérieur.

***

Dès l'instant où Maereth vit la porte s'entouvrir, il braqua son arbalète d'acier blanc vers l'ouverture. Un premier trait prit son envol, tel un faucon d'argent, frappant le Paria en pleine poitrine. Un second suivit un instant plus tard, achevant le Druchii d'un éclair glacial.

« Ombre et mort » lâcha l'elfe noir dans un dernier souffle.

« L'Epée nous protège, comme nous la protégeons » répliqua sombrement le Chevalier des ombres.

Fouillant rapidement l'assassin, Maereth récupéra la page déchirée et en déchiffra les premières lignes. Satisfait, il enjamba le corps sans vie et bondit hors du navire.

Quelques secondes plus tard, sa cuirasse d'ébène et son manteau gris n'étaient plus qu'une ombre de plus au milieu de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 20
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Ven 16 Nov 2012 - 19:48

C'est pas mal... mais :

WTF ? *??* *??* *??* *??* *??* *??* *??*

Il me faut une suite pour comprendre.

Donc : La suite ! *;)*

Grom'

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 19
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Ven 16 Nov 2012 - 20:12

Héhé... *^^*

Et pour l'instant ca ne va aller qu'en se compliquant... *:p*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   Mar 25 Déc 2012 - 11:50

Les deux extraits sont plutôt bien.

Le premier a pour défaut ses premières lignes :

Citation :

Si le jeune elfe était physiquement fort bien fait de sa personne

Un peu redondant ; bien fait de sa personne ou physiquement fort bien fait ou bien doté physiquement, mais là c'est un peu trop.


Citation :

autant certains avaient le pouvoir d’embraser son coeur, d’autre était aussi lamentables que son père lorsqu’il montait à cheval.

Hideux. Affreux. Même à l'oral, ça sonne mal ; à l'écrit c'est pire. *:x*

"Si certains avaient le pouvoir blabla, d'autres se montraient aussi lamentables blabl"

"bien que certains"

"Certains avaient certes"


Pas grand chose à redire sur le reste (ah si, les tirets de dialogue, c'est "—" pas "_") ; le deuxième texte souffre de sa présentation (sauter une ligne à chaque ligne...) mais est plutôt sympa, avec un côté Assassin's Creed dans la poursuite que je suppose assumé.


Cordialement,

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Récit]La Légende de l'Epée-Dragon de Caledor, cycle II
» [Investigation] Qui mourra dans La Légende Renaît ?
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» Battosai - [gardien de la légende et le squig]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: