Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ForumEN][ENoirs][Récit] - Alessandro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Forum Elfes-Noirs
Garde
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 31/08/2012

MessageSujet: [ForumEN][ENoirs][Récit] - Alessandro   Ven 31 Aoû 2012 - 14:06

Anonymous a écrit:
Alessandro


Trop tard, beaucoup trop tard. Alessandro s’enfuyait en courant, sa silhouette se découpant sur les flammes qui léchaient les maisons d’un village, derrière lui. Il courait vite, plus vite qu’il n’avait jamais couru, sa gorge était en feu, sa respiration était désordonnée, il avait mal aux jambes. Il était assez endurant, mais n’avait jamais beaucoup couru, estimant à tort qu’il n’en aurai jamais besoin. Il s’entraînait depuis très jeune à combattre pour pouvoir rentrer dans la garde, ce rêve lui paraissait fou maintenant, à plus forte raison que la garde de la ville venait d’être décimée, réduite à néant par des salves de carreaux barbelés sortis de nulle part. Pour la première fois de sa vie, il avait peur, vraiment peur, ce sentiment qui poussait à faire des actes insensés le possédait, s’était emparée de lui, ne lui faisant plus penser qu’à une chose : fuir, le plus vite possible, le plus loin possible. Il ne pouvait penser à rien, il ne voulait penser à rien. Surtout pas à ces cadavres, à ce cri de bébé, à cette femme qui hurlait, à ces rires démoniaques, à cette odeur de sang, mêlée à celle de la cendre. Ne plus penser, ne plus revoir ces images, ne plus réentendre ces bruits, ne plus ressentir ces odeurs, n’être plus rien. Le noir.
Alessandro rouvrit les yeux, il était évanoui sur le sol moussu de la lisière de la forêt. Il vit une racine qui dépassait du sol, il avait trébuché et s’était évanouit. Il s’assit, sa respiration se calma. Il resta quelques temps ainsi, à méditer. Soudain il crut entendre un bruit, comme un souffle d’air. Il observa autour de lui, et une ombre se découpa dans la nuit tombante. Il vit d’abord le sourire, le sourire sadique, cruel. Puis il vit que là n’était pas le pire. Le pire était dans les yeux, des yeux fous. Il vit enfin la lame, du sang gouttait de la pointe, la lune faisait brille le fil parfait et mortel de l’arme. Le sang faisait un bruit des plus étranges, en s’écrasant sur la terre qui l’absorbait lentement. Le temps était suspendu, Alessandro n’entendait plus que le bruit du sang s’écrasant sur la terre humide. Il perçut un son derrière lui, mais avant de s’être retourné, une terrible douleur éclata sue son crâne. Le noir l’enveloppa et il perdit connaissance.
Un contact dur et froid sur sa joue. Une terrible douleur irradiait de ses tempes. Il bougea un peu, entendit un cliquetis. Il ouvrit les yeux, il, était étendu sur un dallage sale. Des chaînes étaient accrochées à ses poignets et ses chevilles, ainsi qu’à son cou. Elles étaient solidement ancrées sur le sol. Soudain, Alessandro s’aperçut qu’il n’était pas seul, des dizaines d’hommes et de femmes, de toutes races, de toute région étaient là. Certains souffraient de malnutrition, d’autres toussaient et crachaient le sang. Il distinguait mal dans la pénombre. Il remarqua que beaucoup de corps n’étaient pas en vie, mais de simple cadavre. L’odeur était insupportable, mais deux jours plus tard, il ne s’en soucierait plus. Au bout de quelques semaines sans que rien ne se passa, à part de temps en temps un broc d’eau qui était apporté par un garde que ne pouvait voir Alessandro, la trappe au-dessus de l’escalier s’ouvrit enfin, laissant passer un torrent de lumière vive qui aveugla le jeune homme. L’homme qui entra étai grand, vêtu de noir, avec une armure de la même couleur. Une cape taillée dans une peau indéfinissable flottait derrière lui. Deux épées étaient accrochées à la hanche de l’homme, rangée dans des fourreaux richement décorés mais toujours par les mêmes couleurs sombre. Il parla avec un garde bien moins bien habillé dans une langue dur aux accents cassant qu’Alessandro ne comprit pas. On le détacha et le fit sortir sous la menace de lances aux aspects étranges, mais qui paraissait acérées. On le fit débarquer du bateau, mais Alessandro, aveuglé par toutes ces lumières après un si long enfermement dans nuit ne put rien distinguer à plus de quelques mètres. Marchant sans chercher à savoir sa destination, il savourait avec délice la caresse du vent qui lui semblait n’avoir pas ressentit depuis des siècles. On le fit entrer dans un grand bâtiment, puis enfermer dans une cellule, qui avait l’avantage d’être éclairée par une ouverture pratiquée dans un mur de pierres noires. Encore une fois, il n’était pas seul, mais il n’y avait plus de cadavres.
Il n’attendit qu’une journée, durant laquelle on emmenait régulièrement des prisonniers qui ne revenaient pas. Puis il fut emmené à son tour, ne protestant que faiblement, sans force. Il vit alors une femme, très pâle, la plus belle qu’il n’avait jamais vu. Elle l’emmena avec grâce par de mouvement doux, et subjugué, il la suivit sans rien pouvoir faire. Elle l’allongea sur une grande pierre e l’attacha avec du tissu, et il la laissa toujours faire. C’est alors qu’il vit que du sang séché parcourait la pierre, qu’il y avait une terrifiante statue au-dessus de lui et qu’un poignard était passé à la taille de la délicieuse créature. Il commença à crier de terreur, enfin. Mais la femme lui mit doucement un doigt sur les lèvres et il s’arrêta. Elle se tordit sensuellement, et il fut à nouveau sans moyen, même connaissant son sort. Elle sortit doucement l’arme et la levant haut, la planta dans sa poitrine en invoquant des noms impies incompréhensibles. Il sentit sa vie le quitter, mais plus rien n’avait d’importance que cette femme. Du sang coulait de son torse, gouttait de ses lèvres, son cœur s’arrêtait, sa respiration stoppait, mais il n’y prêtait pas attention. Il sombra à nouveau dans le noir, définitivement…

Donnez votre avis!

Anonymous a écrit:
J'adore.
Sincèrement, c'est trés bien ecrit, il y a une bonne ambiance. Une petite nouvelle comme on aimerai en voir plus souvent =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elfes-noirs.forumactif.com/
 
[ForumEN][ENoirs][Récit] - Alessandro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ForumEN][ENoirs][BackG] - Chantons en Pillant
» [ForumEN][ENoirs][Récit] - Le récit de mon elfe noir
» [ForumEN][ENoirs] - Armée de Hag Graef
» [ForumEN][ENoirs] - Les fils de L'extase (WIP armée a thème Slaaneshi)
» [ForumEN][ENoirs] Conversion de maîtres épées en exécuteurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: