Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ForumEN][ENoirs][Récit] - Le récit de mon elfe noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Forum Elfes-Noirs
Garde
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 31/08/2012

MessageSujet: [ForumEN][ENoirs][Récit] - Le récit de mon elfe noir   Ven 31 Aoû 2012 - 14:18

Anonymous a écrit:
Chapitre 1
Année 2430 du calendrier impérial Naggarond

Un groupe de guerriers druchis se rassemblait autour d’un feu magique pour se réchauffer et pour penser à la bataille de demain qui se déroulera sur Ulthuan. Certains parlaient à voix hautes et un peu moqueuse et ce demandaient si certains d’entre eux n’allaient pas se conduire comme des humains de la terre lointaine de l’empire (C’est-à-dire fuir et revenir avec dix fois plus de troupes que l’armée adverses) d’autres pensaient que cette attaque était inutile, d’autre encore se demandaient que faisaient ses imbéciles, si jamais un assassin se cachait parmis eux, ils pourraient tuées les penseurs de bon augure (chez les elfes noirs pensé de manière pacifique est un preuve flagrante de faiblesse ). Pendant ce débat manquant clairement de disciplines, un étranger masqué se rapprocha du groupe appuyé sur son bâton. Voyant là un adversaire digne de l’affronter face à face (certains elfes noirs ont en eux un instinct de survie et de couardise très élevé et le mélange permet à son individu de vivre longtemps) Belwar qui étaient un vieux Squales corsaires hurla ceci à l’étranger sans retenue « Pitoyable créatures, ne t’approche pas de notre feux sinon je donne ton cadavre aux furies pour qu’elles puissent perfectionner leurs talents ». Le silence totale pendant quelques secondes puis l’étranger lui répondit ceci rapidement « Je vais plutôt inverser les rôles » aussitôt dit, aussitôt fait car tout de suite après cette phrase Belwar n’était plus que un simple cadavre que les quelques furies présentent dans le groupe prirent rapidement pour aller s’occuper les mains pour patienter. Pendant ce temps là, tout le reste du groupe demanda à l’étranger ce qui voulait et qui il était tout en sortant de manière pas très discrète leurs armes (de la simple arbalète à points à la vénérable dague). Entendant ce petit concerto d’arme, l’étranger ria de manière forte et leur dit « Je m’appelle Furion » mais il n’a pas eu l’occasion de continuer sa phrase car toutes les armes retournèrent rapidement de l’endroit d’où elle furent sortis quelques instant plus tôt. L’étranger continua tout en souriant avec un rictus réellement agaçant « Je viens vous raconter une histoire vrais sur ordre de sa très gracieuse majesté Malékith ».
Comme tout bon druchis le savent, les temples de Khaine sont l’une des puissances de Naggaroth (Juste derrière Le puissant Roi sorcier et sa noble mère Morathi) C’est durant l’une des nuits des supplices qui se passent chaque années à la fin de l’année que le seul assassin à avoir réussi à faire peur à Malus DarkBlade de Hag Graef.
A ses mots, toute l’assemblé écouta avec une attention toute particulière, le seigneur Furion qui ne resta pas indifférent à cela (tout les elfes aiment être flattés) continua son récit.

Le début de mon histoire m’a été raconté par la bouche de une de nos plus puissantes matriarches :

Années 2148 du calendrier impérial Arnheim

Vierna était toute excitée ce soir, car c’était la nuit des supplices (la première qu’elle allait passé en tant que Furie adulte) mais elle devait absolument attendre le signal de la matriarche de son groupe qui se faisait curieusement appelé « Matrone Malice » mais personne n’était curieux dans le temple (et personne ne tenait à perdre sa vie) donc le mystère restait toujours là. Quand le signal fut donné Vierna et son groupe alla par pur sadisme sur la première maison barricadée, quand elle entra avec ses camarades concubines elle virent un spectacle stupéfiant, elles virent un bébé avec d’intenses yeux mauves entrain de tué ses parents (elle l’apprirent grâce à une fillette qui habitait là et qui leur avaient dit) ce bébé égorgea son père avec un couteau à la manière d’un assassin et sa mère eut droit au même traitement mais en pire car à la fin de ce massacre l’enfant téta le sein pour en aspirer le sang . Les plus âgées parmis les furies du groupe furent ébahis par tant de talent mais la jeune Vierna fut presque horrifié par tant de violence et commença à prendre peur de ce futur et dangereux assassins car elles se doutaient fort que il allait finir dans le chaudron pour en ressortir comme assassin. Sa prédiction se révéla juste, tout ce passa comme elle avait prédit mais elle n’avait pas prévu ce qui arriva ensuite, « Matrone Malice » lui ordonna de veiller sur l’enfant juste pour la faire enrager parce que elle avait remarquer que Vierna avait un regard effrayé face à l’enfant et comme tout bon elfes noirs qui se respectent elle aime faire souffrir ses congénère surtout quand sa congénère risque de prendre sa place dans le futur.
Après cette discussion qui réjouit la matriarche, elle alla devant la porte du temple pour voir si il ne restait pas quelques elfes noirs à sacrifié pour combler son bonheur. Mais quand elle sorta du temple, elle trouva quelque chose de fort déplaisant à la place ……Tullaris le maîtres exécuteur. Avant que celui-ci ne dise quoi que ce soit la matriarche Matrone Malice le conduisit devant la grande matriarche du temple car seule elle avait la possibilité et la force suffisante pour parler avec ce maître bourreau. Ce que Tullaris voulait était simple, Helleborn l’avait envoyé trouver parmi les autres temples le bébé élu par Khaela Mensha Khaine. Pendant que ces deux hauts représentant de Khaine parlaient, ils furent interrompus par Vierna qui dit avec une voix excitée « l’un des bébés a déjà commencé son apprentissage ». A peine ses mots dits que les trois druchis se précipitèrent dans la chambre où se trouvaient tous les bébés bénis par khaine. Quand ils furent entrés dans la pièce, celle-ci était très peu bruyante malgré la petite taille de la pièce et l’écho qu’y règne, ils virent juste le bébé aux yeux mauves glousser et jouer avec un hochet. Quand les trois elfes se sont rapprochés de l’enfant celui-ci jouaient effectivement et son hochet était en réalité une draich de petite taille et il le faisait pas basculer dans le vide comme ils le pensaient mais sur les carcasses des autres bébés qu’il avait tué quelques heures avant .Suite à cette tueries infantile, Tullaris ordonna (grâce à aux pouvoirs que Helleborn lui avaient momentanément donnés) que cette enfant reçoive le meilleur des entraînement et devra se faire appeler en l’honneur de sa première tueries Lamemort . Après cette discussion assez sèche, Tullaris repartit voir Helleborn pour lui faire part de cette bonne nouvelle
Chapitre 2
Années 2480 du calendrier impérial Arnheim

Pendant plus de 50 ans, Lamemort reçu comme promis le meilleur des entraînements auprès de la Furie et La matriarche. Mais une chose que les deux épouses omirent de faire est de apprendre les étiquettes de la politique dans Naggaroth car il était impensable que un simple assassin (malgré leurs capacités de combats extraordinaires) puisse avoir du pouvoir. Comme tout les assassins, Lamemort devait obligatoirement faire ses preuves en tant que guerriers car c’est bien beau d’être doué pour le combat dès sa naissance mais il faut encore pouvoir les utiliser sur un champ de bataille. La question ne se posa pas longtemps car une armée d’hommes lézards décida de passer une fois de plus la frontière qui sépare les deux continents pour aller récupérer un de leurs artefacts que les elfes noirs de la cité de Arnheim leur avaient volé. Il suffit à peine 1 heures aux elfes noirs pour rassembler leurs armées, quand Lamemort les vit depuis le régiment d’exécuteurs (dans lequel il était caché) il en fut émerveillé. Les rangs serrés des guerriers de la cité leurs assureraient une bonne défense du chaudron de sangs conduit à l’occasion par Matrone Malice (c’était le jour des mises à l’épreuve, se dit en elle-même la matriarche) les furies étaient sortis en nombres, elles étaient une centaine, elles étaient encadrés sur les cotés par les cavaliers noirs (chargés de contourner l’armée adverse) et les chevaliers sur sang-froid (chargés de tuer les cavaliers sauriens). Lamemort entendit au les exécuteurs parlés de une batterie de baliste à répétition caché un peux plus hauts pour abattre les guerriers hommes lézards au loin. Lamemort n’écouta pas le reste et il se dit avec une surconfiance digne d’un asur « ils n’ont aucune chance ». Quand l’armée venant de Lustrie fit son apparition, Lamemort vit sa confiance disparaître à vitesse rapide parce que l’armée était menée par l’un de leurs puissant maîtres « un Prêtre mage slaan ». Mais apparemment il devait appartenir à ce que les hommes lézards doivent appeler la cinquième génération car son armée était constituée que de guerriers saurus à pied et aucun monstre légendaire du continent doré ne les accompagnait. L’armée sauriens prend l’initiative et montre rapidement toutes ses cartes, le prêtre mage slaan leva ses deux mains : De la main droite il aspire les ténèbres autour de lui et petit à petit certains régiments de son armée se montre (des saurus se transforme en salamandres tandis que de nombreux autres se métamorphose en puissant kroxigors) mais aussi les balistes elfes noirs restèrent étrangement silencieuses donc la sorcière elfes noirs caché parmis les arbalétriers chercha à savoir pourquoi , des skins lui furent révéler par des démons pendant que ses petits sauriens bleus tuait les servants sauvagement sans subir beaucoup de pertes .
Avant que la sorcière ne puisse aider les servants de balistes, le prêtre mage slaan leva sa main gauche et une immense chaîne de montagne ressemblant à celle des montagnes du bord du vieux monde qui entoure la forteresse de « Karaz-a-Karak » , ce sort tua de nombreux elfes noirs , pendant ce massacre Lamemort versa une larme pour ses elfes mort pour leurs patrie d’adoptions mais il transforma vite cela en un autre sentiment quand il vit que les membres de son unités dans laquelle il était caché . Il leur dit rapidement « c’est beau de voir autant de sang coulé en l’honneur de Khaine ». Le prêtre mage slaan continua son massacre en faisant pleuvoir une pluie de météorites sur les guerriers de elfes noirs. Ce massacre était trop dur pour Lamemort qui replongea dans une de ses crises et chargea droit vers l’ennemie avec une vitesse d’un pégase noir en vol, voyant là une occasion de garder sa place de grande Matriarche longtemps, Matrone Malice ordonna à tous les servants du temple de charger avec Lamemort. L’armée de Khaine, suite à cet ordre, tomba dans une frénésie guerrière mais le plus effrayant à voir était Lamemort. Quand le Prêtre mage slaan lança des boules de feux sur lui mais il les évita facilement à la manière d’un chat, il tenta ensuite de l’écraser sous des tonnes de rocher mais pour Lamemort, ces rochers étaient si lent que c’était comme si il courait sans rien au dessus de lui. Le prêtre mage slaan tenta tout ce que il peut mais avant que il puisse prévenir ses frères slaan que il serait plus long que prévu , Lamemort avait déjà finis de lui trancher sa gorge . Après cette mort magistrale, Lamemort fut entouré des 12 kroxigors mais ceux-ci furent vite dépassés par la vitesse de l’assassin qui lui réussit à frapper à chaque point faible des grands monstres bleu et il réussit un autre exploit en les tuant tous en quelques minutes , suite à cela toute l’armée hommes lézards connu un nouveau sentiment : La peur car ils savaient tous maintenant que Khaine n’était pas un joli poème morbide inventé par les elfes mais il était réel et il s’était réincarné dans cette elfes noirs car quand on voyait Lamemort
On pouvait observer que il était entouré d’une immense aura rouge et doré sans oublier ses pupilles qui observaient les hommes lézards comme un loups qui va dévorer une brebis blessée. Le Kuraq saurus survivant nomma une unité pour ralentir Lamemort car ils ne pouvaient espérer vaincre un dieu. Les volontaires furent rapidement écrasé mais ils ralentirent suffisamment l’assassin pour permettre à l’armée de s’enfuir. Lamemort se calma uniquement quand les cadavres des hommes lézards furent disparus de sa vue.

Anonymous a écrit:
Chapitre 3
Pendant plusieurs jours durant après la bataille contre les hommes lézards, Lamemort se sentit mal car ses rêves étaient peuplé de cauchemar dans lesquelles ils revoyaient les hommes lézards et il se vit lui-même de haut, il se trouvait proprement effrayant mais aussi terriblement fascinant car c’est la première fois que il voyait un prêtre mage slaan mourir à cause d’une arme blanche parce que il fallait d’habitude de la magie pour en tuer un normalement. Lamemort ne peut pas continuer de se complaisez dans ses pensés maussades car deux mois après cette bataille son temple reçu la mission de tuer un seigneur humain bretonnien qui avait déjà réussi à repousser trois attaques de arches noires combinés chose qui permettait à ce peuple de augmenter ses défenses côtières. Matrone Malice ne profita de cette occasion pour vérifier que le meurtre du prêtre mage slaan par Lamemort n’était pas un coup de chance. Ce dernier fut rapidement mit au courant de sa prochaine cible, ce seigneur humain se nommait Anguerron d’aigle lame et on disait de lui que c’était le seul chevalier du royaume de bretonnie à avoir réussi à battre le Roi Louen Cœur de lion en duel de joute . L’arche noire sur laquelle embarqua Lamemort le lendemain était commandé par le plus puissant des corsaires, Lokhir cœur de pierre, ce jour là Lamemort était déguisé en corsaire et il demanda rapidement à ses camarades du jour comment était l’armée de Anguerron en règle générale et voila ce que on lui dit « il est toujours accompagné de tout les habitants du village de la sainte croix sans oublier que sa bien aimée la prophétesse Maria Hilda est avec lui et que elle possède des pouvoirs équivalent à ceux d’une grande sorcière elfes noires ». Après ce légers résumé , Lamemort se senti excité mais aussi à moitié sur le point de vomir car le souvenir des cadavres réduit à l’état de poussière par ses soins étaient encore bien présente dans son esprit . Lorsque ils débarquèrent sur la terre de bretonnie via le duché de Lyonnesse, l’armée dans laquelle se trouvait était bien différente de la bataille contre les hommes lézards parce que tout les guerriers étaient remplacé par des corsaires, ils étaient moins nombreux, les membres du temple de khaine étaient presque inexistant vu que seul un régiment de exécuteur les avaient accompagné mais un gros groupe de chevaliers sur sangs froids les avaient accompagné ainsi que une dizaine de chars sans oublier que il n’y avait plus que 2 balistes avec eux . Curieusement l’armée bretonienne les attendaient déjà prêtre devant eux (d’habitude seul les hauts elfes pouvaient prévoir les attaques des arches noirs) cette armée contenaient 200 hommes d’armes et plus 400 archers, des chevaliers du royaume qui étaient venu en un nombre incalculable étaient présent ainsi que une immense unité de chevaliers du graal. Tout les elfes noirs regardèrent ou se trouvaient le général et il se trouvait comme d’habitude dans le régiment de chevaliers de graal et l’armée adverse ne contenaient pas de trébuchet mais ce qui étonna réellement les elfes noirs c’est que le général n’était pas le roi Louen cœur de lion (parce que comme le voulait la tradition , lorsque le roi est présent il n’y pas de trébuchet ) et celui-ci était posé sur une montagne et il était descendu de son griffon pour s’asseoir comme si il était spectateur . Le dynaste qui commandait la force d’invasion ordonna à l’armée ceci « puisque leur maître veut du spectacle on va lui en donner en tuant son tueur de druchis »et naturellement il dit cela suffisamment fort pour que l’armée bretonienne l’entende. Comme à leur habitude ils mettent leurs pieds à terre pour prier leur « Dame du lac ». Mais d’une manière plus que inhabituelle, les bretonniens prirent l’ascendant en commençant leur charge contre les elfes noirs. Comme on pouvait s’y attendre la charge contre les druchis réussit bien mais les elfes noirs ont pu renverser rapidement pour ralentir les bretonniens. Partout il regardaient Lamemort vit un grand carnage et seul le régiment de chevaliers du graal réussissait à faire une percée à travers la marée de lame elfiques. Anguerron et sa dame étaient à la tête et ce furent apparemment eux qui faisaient le plus de dégâts, le prophétesse possédait une hache magique (voire peut être runique car l’assassin avait reconnu l’écriture des nains) et Anguerron possédait une lame qui avait la poignet en forme d’aigles. Quand le régiment le plus puissant de l’armée arrivait à portée de l’unité que Lamemort remarqua que les hommes d’armes et les archers n’avaient pas bougé et il pensa que il devra découvrir pourquoi parce que il détestait les créatures osant attaquer de derrière .
Le choc entre les deux régiments vit une situation presque comique puisque Anguerron ainsi que son épouse écrasa les corsaires tandis que Lamemort faisait de même avec les redoutables chevaliers du graal. Lorsque les deux bouchers d’ennemies se trouvait face à face Lamemort demanda à son adversaire pourquoi l’arrière de son armée ne venaient pas aidés son général et son adversaire et lui répondit en souriant « Le roi Louen cœur de lion doit nommer le prochain duc de Lyonnesse et tout les chevaliers que tu vois sont juste les prétendant aux titres et le Roi de bretonnie est l’arbitre » Le combat entre les deux combattants dura des heures mais pendant ce temps là le nombre énorme des chevaliers fit pencher la balance de la bataille en leurs faveurs . Voyant que le vent tournait en faveur de l’armée de prétendant, Anguerron relâcha son attention ce qui permit à Lamemort de le blesser mais avant que il puisse l’achever son épouse s’interposa. Normalement un assassin n’allait pas s’arrêter pour si peut mais Lamemort ne voulait pas tuer quelqu’un qui ne voulait pas tuer bêtement puisque il avait vu cette prophétesse versé une larme pour chaque vie que elle prenait. Pendant ce quart d’heure émotion Le roi Louen alla protéger le futur Duc et il ordonna à tout les chevaliers au alentour de protéger leurs nouveau duc de l’assassin elfe noir. Le premier arrivé fut le roi bretonnien qui se heurta à l’adresse et à la dextérité extraordinaire de Lamemort, l’assassin réussit à blesser rapidement le roi Louen cœur de lion mais il ne pouvait espérer vaincre une armée entière à lui seul. Avant que il ne puisse trouver une solution une lance le transperça et son corps se souleva dans les airs avant de lâcher une terrible lame de fond sur l’armée bretonienne. Après Lamemort était entouré d’une aura rouge, doré et mauves mais ces yeux changèrent aussi car ses paupières disparairent aussi. Lokhir avait entendu parlé des talents de Lamemort et quand il le vit avec cette aura, il eut l’impression de voir Khaine réincarné. L’armée bretonnienne n’était nullement impressionnée par ces effet de lumière et ils chargèrent tous comme un seul homme (sauf Louen, Anguerron et Maria Hilda qui avaient vu de quoi était capable ce redoutable combattant). Lamemort traça un sillon sanglant parmi l’ost humain et il permit à Lokhir de repartir dans son arche noire saint et sauf avec une information importante, les humains pouvaient aussi prévoir l’avenir grâce à leur plus puissant sorcier.

Anonymous a écrit:
Chapitre 4
Années 2481 du calendrier impérial Arnheim
1 ans après ces deux violents combats, Lamemort se trouva rapidement sous les ordres de Lokhir qui voulait avoir cet assassin sous son aile prétexta au temple de khaine que avec lui Lamemort aurait la possibilité de perfectionner ses talents alors que si il reste dans le temple, il ne pourra que attendre les combats. Après les avoirs fait changé d’avis (avec l’aide de beaucoup d’or). Pendant plus de 5 semaines Lamemort attaqua un peu tout les peuples du monde de warhammer et le seul qui avait peut réchapper à ces attaques étaient les skavens. Les ignobles créatures du monde souterrain se repliaient trop bien pour que les elfes noirs puissent les avoirs rapidement. Après deux semaines fatigantes de chasse Lokhir reçoit un message de la par de la ville d’ Arnheim et ce message disait « Ramenez Lamemort à la cité car un allié inattendu est venu nous proposer un plan pour capturer beaucoup de nos faibles cousins, revenez vite ou les esclaves auront droit de voir votre tête tombé avant la leur en l’honneur de Khaela Mensha Khaine » Après ce message insistant Lokhir réussit l’exploit de revenir à son point d’ancrage en un jour. Quand ils arrivèrent là bas , ils furent accueilli par les grandes prêtresse du temple de Khaine de Arnheim ainsi que par un ……………..skaven ?!? C’était un prophète gris d’après ce que savait Lokhir et il le dit à Lamemort sans oublier de lui promulguer un conseil de dernière minute « garde toujours tes lames prêtre à frapper avant que il ne puisse lancer un sort ».
En entrant dans la salle du seigneur de la ville, lamemort vu un grand rat se tenant comme un homme, cette créature parla tout de suite après que lamemort ferma la porte : « Tout près d’une grande forêt nommé par les humains du coin "forêt de la Loren ", des coureurs nocturnes parties en éclaireur vers l’empire ont vue en chemin une immense armée toute de blanc vêtue et cette armée portait de nombreux drapeaux de paix. »Ainsi Ikkit la griffe à parler.
(Les imbéciles « pensaient le seigneur de la cité »), suite à ça l’armée des druchis se mit en branle bas de combat.
En 3 heures, une armada de arches noires était déjà sur les côtes du vieux monde mais comme l’objectif n’était pas les humains, les arches noires furent obligées de voyager sans piller, chose qui torturait les elfes noirs (c’est dure pour un elfe ne pas faire ce dont en quoi il est doué)
Quand ils furent arrivés, une chose que les elfes noirs détestaient et arrivaient rarement, les asurs et les asrais les attendaient de pied ferme devant l’orée de la forêt de loren. Connaissant l’antécédent des hauts elfes et des elfes noirs, leurs alliés ne furent nullement surpris de les voir avide de s’affronter l’un et l’autre. L’ost des ténèbres se déploya avec une précision proprement surnaturelle : L’arrière de l’armée comptait plus canon à malefoudre, baliste, arbalétriers et jezzails que comptait en soldat l’alliance de la lumière. Les hydres et rats ogres étaient sortis en nombre pour participer à cette bataille, le nombre de guerriers présent des deux races était incalculable. Les furies, à l’instar des moines de la peste, étaient intenables tandis que les sangs froids étaient excités comme pas deux par l’odeur du sang. Bien que l’armée de la lumière était remplis de guerriers d’élite : Les danseurs de guerres et les cavaliers sauvages de kurnous étaient sortis avec tout leurs membres sans aucune exception, la tour blanche de hoeth s’est vidé de ses gardiens pour accompagner leur maîtres du savoir actuelle (donc leurs alliés naturelles que sont les grands aigles étaient aussi présent en nombre). Orion, seigneur des lieux, arriva en grande trombe pour défendre son domaine et voir si une alliance avec les cousins païens de Ulthuan. Teclis était content de voir que une alliance était possible. De l’autre côté Le grand malékith était avec son allié rongeur, il pensait pour lui-même « si on gagne cette bataille, j’aurais déjà accomplis une partis de ma vengeance contre cette saleté de peuple qui m’a renié et à renié son sauveur qui l’a enlevé des ténèbres dans lequel il était ». Le commencement de cette bataille fut donné lorsque le premier hauts elfes mourut (les druchis n’en pouvaient plus d’attendre), les tirs de l’autre côté abattit de nombreux mais très nombreux ………..esclaves. Les elfes de la lumière ne comprenaient pas que les deux armées des ténèbres ne paniquaient pas. Le contact entre les armées des ténèbres et de la lumière fut rapide et brutal : les danseurs de guerres fauchaient les moines de la peste tandis que leurs alliés de la tour de hoeth était au prises avec les furies, les cavaliers sauvages apprirent à leur dépends que leur cavalerie étaient pas la seul à être sauvages sur le champs de bataille ( les cavaliers sauvages ont vu une bonne trentaine de dryades se faire hacher menu par ses redoutables cavaliers ) le choc entre les deux cavaleries fut très violent, juste après la charge seul 5 chevaliers sur sangs froid avaient survécu. Le massacre continua avec les sorts : La magie noire était entrain de réduire en cendre la quasi-totalité des esprits de la forêt et seul l’intervention au dernier moment de Ariel permit à la forêt de Loren de survivre .Teclis et les autres mages asurs rendaient la pareil à leur ennemie mais c’était rien en comparaison des sorts destructeurs de l’armée skaven : les malefoudre volaient de partout et les frêles elfes étaient pas de taille à les subir. De toutes parts les forces des skavens et des elfes noirs prenaient l’avantage sur leurs ennemies et seul le Roi de la forêt résistait en vers et contre tous à l’envahisseur. Tout semblaient alors perdus pour les pauvres asurs et asrai puis apparaissant de nulle part, une armée impériale composé des meilleurs ordres de cavalerie que comptait le pays de sigmar (l’armée était aussi accompagnée de trois redoutables tanks à vapeur) l’arrivée inopportun des humains changea les plans qui prit une décision très skavens », il hurla à tout le monde de se replier. Tout le monde s’exécuta chez les skavens sans aucunes discutions mais chez les elfes noirs, Lamemort et le reste de l’armée proposa à Malékith de rester sur place (eux pas lui) pour retenir les trois armées le temps que il parte du champs de bataille. Il accepta mais à la condition que seul un tiers de son armée reste ici et que le reste reparte avec lui sur Naggaroth. Aussitôt dit, aussitôt fait et voila que les elfes noirs restant fonce vers les trois armées de la lumière qui prirent le temps de ce regrouper. Bien que le nombre n’était pas avec eux, les elfes noirs se battirent avec la rage du désespoir et grâce à cela, ils réussirent à retenir l’alliance de la lumière suffisamment longtemps pour permettre à leur seigneur de partir en toute sécurité. Lorsque leurs nombres s’étaient réduits à peine une centaine, Lamemort fit une nouvelle démonstration de ses talents de combattants en permettant à ses camarades et lui-même de s’enfuir en tuant quelques hauts elfes pour la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elfes-noirs.forumactif.com/
 
[ForumEN][ENoirs][Récit] - Le récit de mon elfe noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ForumEN][ENoirs][Récit] - Le récit de mon elfe noir
» [ForumEN][ENoirs][BackG] - Chantons en Pillant
» [ForumEN][ENoirs] - Armée de Hag Graef
» [ForumEN][ENoirs] - Les fils de L'extase (WIP armée a thème Slaaneshi)
» [ForumEN][ENoirs] Conversion de maîtres épées en exécuteurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: