Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit][40k] Immaculés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: [Récit][40k] Immaculés   Dim 26 Mai 2013 - 21:41

Ils arrivent... La mort se fait sentir à chacun de leurs pas. Ils arrivent... Dans la pâle lueur du soleil couchant... Ils arrivent. Dans le Sang de l'Empereur, leur nom a été forgé. Immaculés, ils marchent dans Sa lumière, portant Sa colère aux réprouvés...

Le cantique résonnait dans le cockpit du Sanctum Furorem, chantant la gloire de la Legio aux oreilles d'Ennas. Le princeps tenta vainement de le laisser exalter son âme, mais l'hymne ne lui procura qu'un pénible sentiment de tristesse. Cette fois, la fureur sacrée refusa d'illuminer son âme en peine, alors même que ses efforts pour lier son esprit avec celui du titan échouaient lamentablement.

Le Commandeur se mit à fredonner un chant d'apaisement, éspérant vainement sortir le Warlord de sa torpeur.

« Seigneur, une requête. L'inquisiteur Agrann vous réclame.
- Il me... « réclame » ?
- Ce sont ses mots, seigneur. Pas les miens. »

Ennas ravala sa fierté et souffla un grand coup. Il allait falloir composer avec l'impertinence de cet homme.

« Très bien. Moderati, mettez moi en communication avec... l'inquisiteur. »

Dehors, l'immense porte de la Forge Incandescente apparut enfin sous le regard du princeps. Coulée dans un flamboyant acier noir, gravée de prières en lettres d'or et de runes d'argent, c'était une véritable œuvre d'art. Combien de fois s'étaient-elles ouvertes pour accueillir en triomphateurs les dieux machines de la Legio ?

« Ave Commandeur. Êtes-vous en vue de l'objectif principal ?
- Oui, inquisiteur.
- Bien. Je présume que vous savez à quoi vous en tenir quant à mes ordres.
- Annihiler la Forge ? Effectivement. »

Il y eu quelques instants de latence. Puis Ennas entendit Agrann soupirer à travers le vox.

« Quelque chose obscurcis votre ton et vos pensées. Vous ne comprenez pas la nécessité de tout ceci, c'est cela ?
- Si le Magos Hyrion est corrompu, alors pourquoi ces portes portent-elles encore la marque de l'Omnimessie ? Pourquoi n'est elle pas hérissée de piques et de bannières impies ? Les Immaculus ont été forgés pour porter la Lumière dans les ténèbres. Et je ne vois que l’œuvre de l'Empereur dans la défense de ce complexe ! Sa lumière imprègne cet endroit, et Sa lumière s'apprête à le détruire ! C'est une... une... hérésie ! »

Ennas stoppa net en réalisant à qui il parlait. Essoufflé, il s'appuya contre le dossier de son trône de commandement, ses mains crispées sur les commandes manuelles du titan.

« C'est difficile pour nous tous, Commandeur. Je peux comprendre la juste colère qui habite votre âme. Cependant, si je vous ai offert l'honneur du premier sang, c'est bien pour apaiser cette dernière. Ne faiblissez pas, Ennas. Ce n'est plus Hyrion qui réside dans cette forteresse. C'est un hérétique, un ennemi du genre humain. Vous savez quel est votre devoir. In nomine Imperatore.”

Puis un claquement sonore mit fin à la conversation. Le princeps jura dans son masque, furieux de la tournure que prenait les évenements.

“Moderati Marcus, préparez-moi une solution de tir avec cettre putain de porte pour cible. Ingénieur, amenez-nous à portée efficace. Licinar, relayez les ordres à la Legio.”

Puis le Commandeur s'employa à préparer l'esprit de la machine à une connexion qui n'avait que trop tardée. Les neuro-transmetteurs se verrouillèrent sur son corps, et Ennas embrassa l'âme divine du Sanctum Furorem. Il se sentit devenir le titan, alors que son âme se liait au Dieu-machine

Le Warlord ne comprenait pas grand chose, mais le simple fait de marcher en guerre contre la Forge qui l'avait vu naître semblait l'attrister profondément. Ennas rassura l'intelligence artificielle, ordonnant mentalement à l'équipage d'entonner une litanie d'apaisement.

“Princeps ! Nous déctectons un message codée sur la fréquence de la Legio !
- Quel sorte de message codé ?
- Ca répète “Sainte lumière” en continue, seigneur.”

Ennas réalisa avec stupéfaction qu'il s'agissait du vieux code d'assistance entre la forteresse des Immaculus et la Forge.

Hyrion l'appelait à l'aide.

“Commandeur ? Vos ordres ?”

Le princeps, tétanisé, continuait de mener machinalement le Warlord vers la porte, sans répondre.

Un hérétique, un ennemi du genre humain....

“Commandeur ?
- Mettez nous... Mettez-nous en relation.”

Le ton abrupte du princeps fit sourciller le Moderati. Cependant, il n'hésita pas à activer les systèmes de communication.

Une voix métallique résonna aussitôt dans le casque d'Ennas.

“Commandeur Immaculus ?
- Lui-même. Dites ce que vous avez à dire, et dites-le vite, Hyrion. Je met en pièce vos défenses avancées dans moins d'une minute.
- J'ai péché, Ennas, je le reconnaît.
- Vous me prenez pour un Techno-confesseur ? Je ne suis pas là pour pardonner vos erreurs, Magos.
- Je conçois que votre haine doit-être grande. Je mérite d'être la cible de la colère de la Machine. Je mourrais aujourd'hui, soyez-en sûr. “

Un rictus vengeur apparu sur les lèvres du princeps en transe.

“Le Sanctum Furorem s'en assurera personnellement.
- Cependant, j'ai encore quelque chose à accomplir, Commandeur. Je dois réparer mon erreur. Mes expériences ratés ont ouverts une faille dans le warp. Et je suis le seul à être capable de la refermer.
- Ainsi vous êtes indispensable, hérétique ? Je me rit de vos mensonges !
- Ecoutez, Commandeur. Je suis peut-être un pécheur, mais pas un hérétique.”

Ennas garda le silence. Il espérait désespérément que ces mots soient empreints de vérité.

“Tenez, regarder cela si vous voulez en être certain.”

Aussitôt, une autre voix se mit à crier :

“Princeps ! Un flux de données en provenance de la Forge ! Quels sont vos ordres ?”

Il y eu de nouveau un long silence. Ennas hésitait. Si Hyrion était bien un hérétique, accéder aux “données” reviendrait à laisser le code corrompu s'emparer du Titan. Un risque aux proportions proprement... titanesques.

“Ouvrez les fichiers. Maintenant.”

Puis, d'un seul coup, la transe du Commandeur changea radicalement d'aspect. Un instant auparavant, il était le titan. A présent, c'est comme si il voyait par les yeux de...

Il se trouvait dans une crypte enténébrée parcourue de lumières impies et d'explosions flamboyantes. Des dizaines -des centaines- de créatures immondes aux cornes noires ou aux corps serpentins hurlaient leur haine en se jetant sur lui. Une mécadendrite surgit de côté, éviscérant une de ces aberrations, tandis qu'un trait de plasma ardent décapitait sa tête impure. Juste derrière, une abomination dégénérée lui lança plusieurs trainées de fluides verdâtres qui s'écrasèrent sur les éclairs dorés de son champ énergétique.

Autour de lui, une douzaine de guerriers semblables s'employaient à ouvrir un chemin parmi les rangs de la légion démoniaque. Vêtus de robes pourpres crénelées de bronze, leur identité ne laissait pas de place aux doutes : ils étaient les Frères Secutors de l'Ordre du Cercle de Feu. L'affichage tactique du champ électro-optique lui appris également qu'un bataillon de skitariis suivait difficilement la voie de ses maîtres à travers la cohue. Dès lors, il compris qui il était, ou plutôt par qui il voyait : Hyrion, Magos Primaris du système de Talia, Seigneur du Cercle de Feu.

“J'ai besoin de vous, Ennas. Donnez moi une heure de plus, et j'aurais mit fin à cette hérésie.”


Puis la “transe” cessa brutalement. Le Sanctum Furorem manifesta ouvertement sa colère en infligeant au princeps une terrible souffrance.

“Commandeur ! Commandeur !”

Ennas serra les dent et murmura faiblement :

“Tout va bien, Marcus. Tout va bien.”

Il calma rapidement l'esprit du titan en murmurant un chant de paix.

“Les princeps Agrenor, Yllar et Caelos demandent la raison de notre halte... Je...
- Activer la fréquence générale de la Legio. Je prend le commandement.”

Tout les titans Immaculus s'étaient déployés en arc de cercle autour de la porte de la Forge. Deux Warlords, 3 Reavers, deux warhounds. Toute la garnison du système de Talia, menée par le Commandeur en personne.

“Messeigneurs, l'heure est venue de respecter nos serments envers la Forge. Le Magos Hyrion est un loyal serviteur de l'Omnimessie, et ses erreurs sont pardonnés. Nous devons lui donner le temps de trouver sa rédemption et de mettre un terme aux conséquence de son péché. Marchez avec moi à la victoire, frères !”

Un silence stupéfait régna un instant sur la fréquence.

“Commandeur... Je sollicite la permission de scanner vos systèmes afin de vérifier l'abscence de codes corrompus.”

Ennas sourit sous son casque.

“Fellus ! Abaissez les défenses noosphèriques. Laissez le princeps Agrenor contempler la pureté du Sanctum Furorem !”

Un instant plus tard, une voix confirma les paroles du Commandeur.

“Veuillez m'excuser, Seigneur. Je voulais simplement être sûr que la folie ne vous avait pas gagnée.
- Tu n'a pas à demander des excuses, Agrenor. Tes doutes étaient légitimes. A présent, marchons, frères.”

C'est comme un seul un seul titan que les Dieux-machines firent vote-face et marchèrent vers les forces impériales.

“C'est une triste journée, Immaculés. Aujourd'hui, nous partons en guerre contre de loyaux serviteurs de l'Empereur-Omnimessie. Cependant, quelqu'un doit se sacrifier pour sauver Talia. Et lorsque le Dieu de la Forge commande, la Legio honore sa juste allégeance !”

Ils arrivent... La mort se fait sentir à chacun de leurs pas. Ils arrivent... Dans la pâle lueur du soleil couchant... Ils arrivent. Dans le Sang de l'Empereur, leur nom a été forgé. Immaculés, ils marchent dans Sa lumière, portant Sa colère aux réprouvés...

Juste devant eux, les troupes impériales avaient stoppés net, pétrifiés à la perspective de combattre les titans. Même les Angels of Absolution s'étaient arrêtés dans la plaine, ahuris par ce terrifiant retournement de situation.

Ils furent les premiers à mourir.

Ses trompes de guerres hurlant le chant de saints cantiques , le Sanctum Furorem se rapprocha des spaces marines à grandes enjambées. Quelques tirs de canons laser tentèrent d'arrêter la marche du titan, mais les boucliers réflecteurs absorbèrent sans peine les tirs. Un instant plus tard, l'immense canon à plasma couvert de chapelles et d'oratoires stylisés ouvrit le feu, engloutissant le Land Raider de tête dans le feu azur et causant de lourd dégâts aux véhicules proches. Juste à côté, le Puritatem Machina, le Warlord d'Argenor, pulvérisait plusieurs Leman russ sous le feu de son canon fournaise.

Cependant, un tel combat ne pouvait pas durer.

Au loin, les forces de la Legio Bellorum s'avançaient déjà à marche forcée, écrasant sans pitié des compagnies entières de gardes impériaux pour atteindre plus rapidement leur objectif.

Plongé dans une transe mystique, Ennas lanca le Sanctum Furorem en avant. L'esprit de la machine hurlait de fureur, emplissant les pensées du Commandeur d'idées meurtrières.

Trois titans Bellorum s'approchaient de lui, bien décidés à le mettre en pièce. Deux Warlord, un Reaver.

“Agrenor, j'ai besoin de ton Puritatem ! Vite !
- J'arrive, Seigneur.”

Sans attendre son second, Ennas se décala de côté pour prendre les titans ennemis en effillade.

“Une solution de tir pour deux Missiles Purificators ! Et armez le Volcano !
- Solution calculée, princ...
- Alors feu !”

Les deux projectiles foncèrent sur le genou du premier Warlord. Au moment même ou il touchaient les boucliers du titan, ce dernier lâcha à son tour une demi-douzaines de missiles sur le Sanctum.

“Redirigez la puissance sur les moteurs, Ingénieur ! Et débrouillez-vous pour que les boucliers avants tiennent le coup !”

Ennas fit accélérer son titan, droit vers le Warlord ennemi. Un coup d'œil lui apprit que le Reaver Bellorum s'approchait à son tour, tentant de le prendre à revers.

Les missiles ennemis s'écrasèrent sur le Sanctum en lui retirant plusieurs boucliers d'un coup. Ennas continuait à avancer, sans prendre acte des avaries encourues. Il était proche... Proche...

“Tous les missiles ! Solution de tir sur le genoux du titan ! Tous !
- Seigneur...
- Tous, j'ai dit !
- Bien, ce...
- Et feu dès le calcul effectué !”

Les missiles jaillirent, supprimant les boucliers ennemis les uns après les autres dans une avalanche de plasma. Un instant plus tard, le Warlord ripostait d'un tir de plasma sur le torse du Sanctum, faisant sauter d'autres boucliers.

Puis le titan Immaculus ouvrit le feu de son canon volcano, et Ennas vit avec satisfaction le genoux du titan Bellorum se disloquer sous la puissance du tir.

Entraîné par sa vitesse, le Sanctum Furorem entra en contact avec l'ennemi fragilisé, l'envoyant à terre parmi les régiments de gardes affolés.

Juste derrière, l'autre Warlord se dressait déjà, un poing tronçonneur levé. Ennas, qui avait anticipé la manœuvre grâce aux scanners thermiques, parvint habilement à éviter le coup. Malheureusement, le tir de turbolaser du Reaver dans son dos lui arracha un bouclier supplémentaires.

“Les bouclier au maximum, ingénieur ! Et que fait le Puritatem ?
- Il est engagé dans un duel face à un autre Warlord, seigneur.
- Qu'il se dépèche ! Je ne vais pas tenir longtemps !”

La canon à plasma cracha une nouvelle vague de liquide en fusion sur le Reaver. Plusieurs boucliers cédèrent, mais le Bellorum teint bon.

“Agrenor ! Dépêche-toi !”

Un tir de plasma habile le toucha en plein milieu du crâne. Ennas hurla de douleur, en parfaite empathie avec son titan.

“Toute la puissance sur le Volcano !"

La dernière lance de lumière rougeoyante pulvérisa les boucliers du Reavers et entraîna la surcharge de ses réacteurs.

"Bonne chance, Hyrion...”

Au même moment, le poing tronçonneur du dernier Warlord fracassa les derniers boucliers du Sanctum Furorem et l'envoya rejoindre l'Omnimessie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit][40k] Immaculés   Mar 28 Mai 2013 - 1:22

Déception, d'abord : j'attendais la suite de l'autre récit, ou un travail dessus, je dois me contenter d'autre chose. Et après une première lecture rapide, ce n'est pas du même acabit. Pas content. D'avance, désolé pour le ton, peut-être plus mordant que d'autres fois ; il est tard, 'suis fatigué.


Bon, détaillons : le début ne va pas.


Citation :

Le cantique résonnait dans le cockpit du Sanctum Furorem, chantant la gloire de la Legio aux oreilles d'Ennas. Le princeps tenta vainement de le laisser exalter son âme, mais l'hymne ne lui procura qu'un pénible sentiment de tristesse. Cette fois, la fureur sacrée refusa d'illuminer son âme en peine, alors même que ses efforts pour lier son esprit avec celui du titan échouaient lamentablement.

Le Commandeur se mit à fredonner un chant d'apaisement, éspérant vainement sortir le Warlord de sa torpeur.


Même réflexion que Gromdal pour son récit de nain ; je t'ai perdu sur les premières lignes. On me parle de cantique, d'un nom en latin, de cockpit, d'une "Legio", encore du latin ; ok, je suis dans un véhicule de fanatique d'un truc. Puis Ennas. Personnage principal. Ok.
Ensuite "le princeps" ; j'en déduis que c'est Ennas. Je ne sais pas ce qu'est un princeps, mais j'y détecte le mot "prince". Bref, Princeps Ennas, dans un véhicule, écoute des cantiques. On me parle d'hymne et d'âme après, de sacré derrière, je suis dans le bon registre. Juste après, nouvel emploi du mot âme, premier problème. Bon, et un titan après.
Pourquoi on me parle de titan ? C'est quoi un titan ? C'est qui se type qui lie son esprit à un titan ? Dans ma tête, un titan c'est un gros machin, parfois plus ou moins un Dieu. Je vais être de bonne volonté, mobiliser mes souvenirs de Warhammer, relier ça au cockpit et deviner que le Titan (qui prend alors une majuscule) c'est peut-être le nom du véhicule. Avec une âme. Admettons.

Vient "Le Commandeur" ; si je veux y mettre du mien, je vais y détecte le même princeps. Sauf qu'il y a un titre avec une majuscule, l'autre non. Pourquoi ? Et puis, je ne suis même pas sûr que ce soit le même mec, je le suppose juste parce qu'on en a vu un seul pour le moment.
"éspérant", faute d'orthographe.
"Warlord" ; kézako ? Déjà, un nom anglais, je grince des dents ; le latin passait encore, c'est dans l'univers 40K, ils en utilisent à fond, mais le nom en anglais... Et puis c'est quoi ? Un Warlord c'est un seigneur de guerre, de qui me parle-t-on ? Est-ce ce même titan ? Pourquoi une majuscule à Warlord et pas à titan alors ?
Et si on attaque un peu plus le détail, pourquoi un "chant d'apaisement" pour tirer un mec de sa torpeur ? La torpeur, c'est une forme de sommeil, une absence de réaction. La torpeur, t'essaies de l'en sortir, avec un chant d'apaisement tu essaies de calmer un mec énervé. Or là il n'est pas énervé, vu qu'il est dans sa torpeur. Il y a un truc qui ne va pas.


Citation :

« Seigneur, une requête. L'inquisiteur Agrann vous réclame.
- Il me... « réclame » ?
- Ce sont ses mots, seigneur. Pas les miens. »


Brutal. Pinaillons avant tout : les tirets de dialogue sont des "—" (alt + 0151).
Ensuite, les dialogues, je pense qu'ils sont à éviter autant que possible, au moins à réduire, dans des récits comme ça. Pourquoi ? Parce qu'un dialogue percutant, c'est une des choses les plus dures à écrire qui soit. Et un mauvais dialogue, ça casse un rythme.

Bon, ici il n'y a pas de soucis : il n'y a pas encore de rythme. Ceci dit, je n'ai pas la moindre idée de qui parle à qui. 'fin si, je suppose qu'il Ennas, ledit Princeps. Je ne sais toujours pas à quoi il ressemble. On m'introduit un inquisiteur, donc un nouveau personnage mais je n'ai pas la moindre idée la plus vague de ce qui se passe. Je ne sais pas qui est mon personnage, s'il est même humain, où il est (à part "dans un cockpit" ; cockpit de quoi ? Dans l'espace ? Sur terre ? Sous terre ? Sur mer ? Dans les airs ? ), ce qu'il fait avec un titan, ce que c'est qu'un titan (même si je peux essayer de le deviner).

On en est à quelques lignes déjà et je ne sais toujours RIEN.


Citation :
Ennas ravala sa fierté et souffla un grand coup. Il allait falloir composer avec l'impertinence de cet homme.

« Très bien. Moderati, mettez moi en communication avec... l'inquisiteur. »

Dehors, l'immense porte de la Forge Incandescente apparut enfin sous le regard du princeps. Coulée dans un flamboyant acier noir, gravée de prières en lettres d'or et de runes d'argent, c'était une véritable œuvre d'art. Combien de fois s'étaient-elles ouvertes pour accueillir en triomphateurs les dieux machines de la Legio ?

Que... ? Je devrais séparer en deux quotes mais trop tard, je suis fatigué.
Première partie : tu essaies de développer des liens hiérarchiques / sociaux compliqués. C'est une bonne idée mais c'est peut-être un peu tôt surtout que l'absence quasi-totale de contexte m'y rend un peu hermétique parce que tu ne me donnes pas les clés pour comprendre. Une bonne chose : j'y dénote une urgence. L'inquisiteur semble passer outre le protocole, en tout cas se montrer impoli pourtant l'autre "raval[e] sa fierté" et tu emploies le terme "falloir" ; il y a donc une nécessité de passer outre ce problème de forme.

Et là suite, tu me parles de dehors. Dehors, quoi dehors ? Voir au-dessus, pour l'instant, je ne sais pas ce que c'est dehors. Forge Incandescente, je n'ai pas la moindre idée de ce que c'est, même si je devine que ce n'est pas la forge du village. Et la description convient à la porte, mais c'est tout.


Et je m'arrête là. Dans l'état actuel des choses - et parce qu'il est tard, et que je suis fatigué, et que j'ai mal à la tête - je ne lirai pas la suite parce que je n'en ai pas envie. Ces premières lignes ne sont pas mal écrites, loin de là. Il y a de bonnes idées (cf au-dessus sur les liens entre l'inquisiteur et le princeps) mais le début d'un texte se doit d'introduire et de séduire. Or là, on ne m'introduit pas grand chose et on ne me séduit pas des masses.

Je reviendrai, peut-être demain, sur cette idée de séduction : je ne m'adresse ici pas simplement à Arthamir qui s'en tire souvent mieux que ça mais à tout le monde dans la section. SEDUISEZ vos lecteurs. Des textes amateurs, sur ce forum, il y en a des centaines. Sur le net, des millions. "Pourquoi prends-je le temps de lire ce récit ?" est la question que je me pose à chaque récit. Un bon récit, c'est un récit qui dès le début me dit "Aaaah, ça a l'air bien". Ou qui m'intrigue. Ou autre. Bref, il faut susciter l'intérêt. Ici, juste sur le début, ça ne prend pas pour moi.

J'essaierai de lire la suite pour en faire un commentaire dans les grandes lignes, dans les jours qui viennent, mais je t'invite à bosser le début et à prendre plus ton temps, pour camper tes personnages.

Je me doute que des choses viennent après et pour l'avoir lu en entier en diagonale, je crois que c'est un One-Shot ; il y a donc peut-être des choses qui vont me happer après ces lignes là. Le problème c'est que là, je suis trop dans le vaste flou pour avoir la force d'aller voir un peu plus loin.


Bien cordialement, même quand il mord un poil,

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1929
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit][40k] Immaculés   Mar 28 Mai 2013 - 7:07

Il faut voir aussi que j'ai écrit ce récit dans un cadre bien particulier : celui d'un concours dans un forum de passionnés de fluff 40k, qui connaissent par cœur l'univers (mieux que moi pour beaucoup, du reste). Si bien qu'ils comprennent exactement TOUTES les références, tout les mots compliqués ; les rapports hiérarchiques entre les personnages sont connus, les enjeux clairs. Je l'ai juste posté ici anecdotiquement ; mais je ne crois pas que qui que ce soit sur ce forum (à quelques exeptions prêts) connaissent le fluff suffisamment pour comprendre. Je vais d'ailleurs le mettre en avertissement en haut.

Je leur dit "Titan", ils savent ce que c'est ; pareil pour "princeps", "Warlord"... Bref je comprend ton incompréhension mais en un sens le public c'est pas toi... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit][40k] Immaculés   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit][40k] Immaculés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le combo Jezzail + immaculés.
» immaculé achat/conversion
» [Récit][40k] Immaculés
» 2000pts de Tourmenteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: