Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit] Une vie de pillages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esenloï
Roi Eternel
avatar

Nombre de messages : 4577
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/09/2009

Feuille de personnage
Nom: Kurtis Koban
Rôle: EN
Postures:

MessageSujet: [Récit] Une vie de pillages   Sam 28 Sep 2013 - 16:04

J'ai pas l'habitude de poster quelque chose par ici *><*mais pour un concours sur le forum CV, j'ai fait un petit texte sur bien entendu mon personnage elfe noir. J'aurais pu parler d'un vampire mais vu que la sortie EN est sur le point de tomber, je finis mes peintures et je me prépare à monter un nouvel ost *big*

Il m'a fallu un peu de temps pour affiner mon BGR et je suis maintenant sûr de mêler mes EN à la culture scandinave ( surtout en termes de navigations, styles de combats *:p*) j'ai donc imaginé un extrait de journal de bord d'un assassin qui évolue dans des expéditions de pillage pour enrichir son clan ( merci à la série Vikings ainsi qu'aux rares reportages qui ont confirmé ma connaissance de cette culture lointaine XD) et voici ce que ça donne ( fait en fin de soirée et corrigé à l'instant, une deuxième relecture ne devrait pas tarder mais là j'ai pas le courage *sac*) :


Une vie de pillages

La hauteur était mon alliée… Comme à l’accoutumée, j’attendais patiemment le moment propice. Cela faisait maintenant des heures que j’observais les allées et venues des habitants de ce village du sommet avantageux de ce pin centenaire. L’horizon m’appartenait. J’avais toujours eu une fascination pour les vues panoramiques que j’avais du haut du mât de notre vaisseau et les arbres me procuraient la même sensation de sécurité et de vigilance. Je devais sûrement ressentir la même chose que ces grands aigles alliés à nos lointains cousins, l’observation attentive pour trouver une faille, le moment idéal pour fondre sur ma proie sans aucune chance de survie pour elle…

Je ne pouvais pas le nier, j’avais été entrainé pour ça. Ma vie avait été entièrement modelée pour que j’excelle dans le meurtre, le pillage et la dissimulation et j’avais étudié longuement pour parvenir à mon statut de rôdeur. Certains allaient même jusqu’à nous appeler « assassins », quel mot barbare et incohérent avec nos véritables talents ! Dans les contrées reculées de Nippon, certains humains tentaient aussi d’apprendre ces arts sombres, ils se faisaient appeler « Ninjas » mais aucun ne pouvait rivaliser avec notre race. Nous les elfes sommes indéniablement bien plus forts, vifs, intelligents… Notre longévité est aussi à notre avantage, bien qu’une fois, je sois tombé sur un homme bizarre. Il était extrêmement pâle avec des canines saillantes. Cette enflure m’avait donné du fil à retordre, il se refusait à mourir comme le faisait normalement sa race sous l’effet de mes lames empoisonnées et je suis désormais persuadé qu’il s’agissait d’un vampire comme on dit par ici, une créature ni morte, ni vivante dotée d’une incroyable agilité et d’une soif de pouvoir sans bornes. Mais comme toujours, cet adversaire n’était pas à même de rivaliser avec mes capacités…

Et pourtant, j’ai souvent cherché cet ennemi implacable qui mettra fin à ces années d’exactions, me libérant enfin du poids de mes remords. Car si j’étais bien un « elfe noir » je ne revendiquais aucunement la cruauté gratuite de mon peuple, j’ai passé trop d’années sous le joug des femmes de mon clan à voir bien trop d’horreurs perpétrées au nom d’une déesse mauvaise et perfide… Souvent, je rêve de changer de vie, de trouver une terre d’accueil où le meurtre ne serait plus une institution et un loisir.

Mais je sais bien que tout cela est impossible, j’ai vraiment la tête de l’ennemi à abattre, comment pouvoir espérer la clémence de gens martyrisés par les exactions des miens ? Une fois mon butin récupéré, je fréquente les bars les plus louches pour oublier un moment ma position sans être dérangé par les voyageurs en halte… Je suis un misérable c’est certain…

Un bruit ! Je regardai en dessous de moi et vis un de ces stupides paysans qui était surement allé cueillir des champignons en toute illégalité. Ha ! Heureux de son larcin ? Mais pas pour longtemps, la fureur de notre peuple s’abattrait bientôt sur son maudit village !

Mon attention se tourna de nouveaux vers le petit hameau, les marchands dépliaient leurs stands et la garde rassurée d’une journée paisible discutait avec animation, probablement des histoires de comptoir, aucun d’eux n’avait l’air d’un guerrier endurci… Un massacre facile une fois encore…
Je changeai d’orientation sur mon arbre pour regarder derrière moi. Il y avait là une petite crique cachée du village où mes compagnons d’armes attendaient sur le Knörr amarré. Raknar attendait mon signal perché sur la proue en forme de dragon des mers et je perçu un sourire sadique prendre forme sur ses lèvres quand je fis le geste tant attendu.

Il était temps pour moi d’ouvrir la voie, je délaissai mon perchoir pour rentrer discrètement dans le village. Chaque coin d’ombre me servait d’abri tandis que je cherchais des yeux les arbalétriers que j’avais vus plus tôt dans la journée. Les miliciens, même les archers avec leurs flèches à quatre faces ne seraient pas un souci pour nous mais les carreaux d’arbalètes pouvaient passer aisément nos armures de cuir à condition que le tir soit bien ajusté. Soudain, je les vis, sortant de ce qui devait être le réfectoire d’une caserne ils semblaient reprendre une ronde. En un rien de temps j’avais mon arbalète de poing en main et je leur décochais une volée de mes flèches empoisonnées. Un sans-faute. Toutes fichées dans la gorge, aucun n’avait eu le temps de crier mais c’était sans compter le villageois un peu trop alcoolisé qui passait par là… Il n’eut que le temps de hurler « Au… » avant que ma flèche ne lui traversa l’œil et du coup, le cerveau dans la lignée. Il s’en était fallu de peu… Je me dirigeai vers lui et pris la bouteille –surement de genièvre- qu’il tenait encore contre lui, une récompense bien méritée.

C’est alors que j’entendis des hurlements à l’autre bout du village. Le massacre avait commencé et je devais m’y joindre… Je couru dans la direction opposée, les miliciens me tournaient le dos en proies idéales. Je sortis mes dagues et fis un bain de sang. Des giclées écarlates et bouillonnantes réagissant sous le poison que j’utilisais m’aspergeaient peu à peu. Je détestais ça au fond, cette sensation de planter une lame dans de la chair, ce dégout face au liquide vermeil qui coulait abondamment…

« Kurtis ! KURTIS BON SANG ! LÈVE-TOI VITE ! »

J’ouvris les yeux en sursaut, les démons du passé me restant encore en tête quelques instants. J’étais sur le Knörr avec l’équipage, le navire semblait s’être arrêté et je compris ma tâche avant même que Raknar ne me l’explique.

« Tu dois nous ouvrir la voie, le signal habituel et n’attends pas autant que la dernière fois, les marchands étaient déjà partis, des vies en moins à prendre… »

Mais je ne l’entendais plus, débarqué d’un bon agile, j’arpentais déjà les abords d'un sentier qui montait au village pour trouver mon poste d’observation, cela ne prendrait donc jamais fin…


****************************************************************************************************

Voilà j'espère que ça vous plaira *:p*

Esen'

_________________
Craignez chaque coin d'ombre, n'écoutez pas la musique au loin, elle signifie que Kurtis Koban veut votre peau...
Spoiler:
 



Dernière édition par Esenloï le Dim 6 Oct 2013 - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoelf.blogspot.be/
Haldir51
Noble
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 49
Localisation : reims
Date d'inscription : 13/02/2013

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Dim 29 Sep 2013 - 9:36

Mon cher Esen,
Un très bon récit, très agréable à lire, et on est dans l'action à chaque instant.
Encore bravo pour ce très bon récit. *clap*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthamir
Servant de la Flamme
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 20
Localisation : Karaz-a-Karak, Lothern ou Athel-loren
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Angus von Elnenkalt
Rôle: Répurgateur
Postures: Berserk (-) ; A l'attaque ! (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Dim 29 Sep 2013 - 10:29

Pas mal du tout ! Ca fait plaisir de te voir écrire à nouveau ! *:p*

Bon, petite critique qui résulte surtout de mon sentiment personnel ; il n'y a rien d'absolu là-dedans.

Citation :
Je devais sûrement ressentir la même chose que ces grands aigles alliés à nos lointains cousins, l’observation attentive pour trouver une faille, le moment idéal pour fondre sur ma proie sans aucune chance pour elle de survie…
Tu ressent une "observation attentive", toi ?

Citation :
Notre longévité est aussi à notre avantage, bien qu’une fois, je sois tombé sur un homme bizarre, il était extrêmement pâle avec des canines saillantes.
Le ",il" est bizarre ici. J'aurais mis un point.

Citation :
Et pourtant, j’ai souvent cherché cet ennemi implacable qui mettra fin à ces années d’exactions, me libérant enfin du poids de mes remords. Car si j’étais bien un « elfe noir » je ne revendiquais aucunement la cruauté gratuite de mon peuple, j’ai passé trop d’années sous le joug des femmes de mon clan à voir bien trop d’horreurs perpétrées au nom d’une déesse mauvaise et perfide… Souvent, je rêve de changer de vie, de trouver une terre d’accueil où le meurtre ne serait plus une institution et un loisir.
Mouhais, là on reconnaît bien ton côté hippie (XD) mais honnêtement après les paragraphes précédents et le fait que ce soit un EN (ce qui implique un long Bckground de violence, cruauté et plaisirs dépravés entremêlés), c'est un peu brutal. Je te conseillerais d'amener l'information "au fond, ze suis un gentil" avec un peu plus de dvpt, éventuellement après les combats où Kurtis aurait eu un pb de conscience.

Citation :
Je me dirigeai vers lui et pris la bouteille –surement de genièvre- qu’il tenait encore contre lui, une récompense bien méritée.
*rolleye* 

Désolé, mais je doute q'un EN puisse apprécier un boisson humaine (autre que le sang *:D* ). Ne serais-ce que "sociologiquement" d'ailleurs "Je ne vais pas toucher à cette nourriture de mouton ! Je suis un seigneurs des mers, un maître des rivages..."


En tout cas je t'encourage à continuer. *^^* 

Artha'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esenloï
Roi Eternel
avatar

Nombre de messages : 4577
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/09/2009

Feuille de personnage
Nom: Kurtis Koban
Rôle: EN
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Dim 29 Sep 2013 - 12:18

Haldir a écrit:
Un très bon récit, très agréable à lire, et on est dans l'action à chaque instant.
Merci beaucoup cher Haldir *big* je suis bien content que tu trouves qu'il y a de l'action, j'avais un peu peur que le style de narration souvent à l'imparfait ne donne une sensation heuuu "statique" va-t'on dire *:p*

Artha' a écrit:
Tu ressens une "observation attentive", toi ?
Avocat du diable va! XD J'avoue que le sens de la phrase est mauvais mais j'arrivais pas à trouver mieux, surtout que j'étais encore fort à la bourre ( pour changer XD ) C'est pour ça que j'ai mis un mot proscrit : "chose", l'horreur des écrivains et le Satan des poètes XD
Là je veux bien entendu dire qu'il associe ses propres sensations/tactiques/techniques à celles d'un grand aigle mais pour faire une meilleure phrase je sèche vraiment *:s* si vous avez une idée *^^*

Artha' a écrit:
Le ",il" est bizarre ici. J'aurais mis un point.
Ça ne m'avait pas choqué mais pour toi je vais le rajouter *;)*

Artha' a écrit:
Mouhais, là on reconnaît bien ton côté hippie (XD)
Artha' a écrit:
Désolé, mais je doute q'un EN puisse apprécier un boisson humaine
Tu as tout à fait raison pour un EN, ça choque XD

En fait je n'ai pas introduit entièrement ce peuple du coup on ne sait pas qu'ils sont radicalement différents des druchii *^^* mes drows sont des exilés qui vivent près de la porte sorcière, ils vivent du pillage principalement, les terres des environs ne pouvant donner de bonne nourriture. Ils ont fuis les guerres fratricides car même si c'étaient des guerriers d'Aenarion, il ne se prêtaient pas aux Cultes et ont en général de bons liens familiaux/amicaux entres eux. L'union fait la force, la cruauté c'est pour les ennemis (sauf les matriarches qui se complaisent à torturer au nom d'une déesse perfide et colérique). Grands marins ils ont apprivoisé nombre de bêtes grâce aussi à leur déesse Lolth et ils ont construits des petits bateaux de pillages très efficaces appelés Knörr...
Du coup Kurtis là dedans, il parle surtout de son dégout des pillages et parfois des sacrifices d'esclaves faits comme un guerrier normal repense toujours aux morts qu'il a fait et si il prend la bouteille de genièvre, c'est parce qu'ils pillent les nourritures humaines *^^*

J'aurais sûrement du faire un texte sur le début de ce peuple, utilisant le thème "poids du passé" pour retracer leur fuite de la toute nouvelle Naggaroth mais je venais de bien m'inspirer des raids vikings pour renforcer mes idées de thème du coup je me suis dis que ce serait original *:p*

En tous cas merci beaucoup pour vos commentaires, je ne sais pas si je reprendrai la plume de si tôt car j'ai pas mal de trucs à faire avant mais pour le CdA, je ferai sûrement un effort *^^*

Esen'

_________________
Craignez chaque coin d'ombre, n'écoutez pas la musique au loin, elle signifie que Kurtis Koban veut votre peau...
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoelf.blogspot.be/
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2605
Age : 21
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Dim 6 Oct 2013 - 19:18

Ah, ça fait du bien de te voir poster par ici ! (depuis le temps *big*)
Du coup, tu vas avoir droit au commentaire deluxe ! *:D*

Citation :
L’horizon m’appartenait,
Là j'aurais plutôt mis un point, car d'une part cette partie de la phrase n'a que peu de rapport avec la suite, et de deux part car ça permettrait de mieux marquer la pose, dans le genre L'horizon m'appartenait. Et là tu vois bien le gars avec le regard plongé dans le lointain, pose épique, toussa... *^^*
M'enfin, c'est 100% subjectif, hein. *;)*

Citation :
pour fondre sur ma proie sans aucune chance pour elle de survie…
À moins que l'on parle un français différent, pour moi soit c'est "sans aucune chance de survie pour elle", soit "sans aucune chance pour elle de survivre". *;)*Mais c'est sûrement possible comme tu l'as écris, bien que ça me pique un brin les yeux. *:p*

Citation :
Cette enflure
Là ça tranche totalement avec le registre utilisé auparavant par ton personnage... *><*Donc soit tu rajoutes des grossièretés dans ton texte, soit tu reformules celle là, parce que ça fait... bizarre.

Citation :
j’ai vraiment la tête de l’ennemi à abattre
Idem. *^^*

Citation :
Mais pas pour longtemps, la fureur de notre peuple s’abattrait bientôt sur son maudit village !
Il ne vient pas de dire dans le paragraphe d'avant que ça ne lui plaisait pas, ça ? *rolleye*

Citation :
Un Massacre
C'est normal le M en majuscule ?

Citation :
Il y avait là une petite crique cachée du village où mes compagnons d’armes attendaient mon signal sur le Knörr amarré. Raknar attendait mon signal perché sur la proue en forme de dragon des mers et je perçu un sourire sadique prendre forme sur ses lèvres quand je fis le signal attendu.
Léger prob' de répétition, là.*;)*

Citation :
Je me dirigeai vers lui et pris la bouteille –surement de genièvre- qu’il tenait encore contre lui, une récompense bien méritée.
Ouais... mais non. *^^*
Enfin je sais pas, mais pour moi un elfe qui apprécie de la genièvre ça n'existe pas... Mais bon, tout peut se justifier par le fluff, on ne sait jamais. *^^*

Mais bon, hein, je critique beaucoup (quoique j'aurais pu pinailler beaucoup plus *:p*), mais ça reste tout de même un bon boulot, chapeau. *;)*

Grom'

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Esenloï
Roi Eternel
avatar

Nombre de messages : 4577
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/09/2009

Feuille de personnage
Nom: Kurtis Koban
Rôle: EN
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Dim 6 Oct 2013 - 21:29

Moi qui pensais avoir échappé à tes critiques acérées *:p*

J'avoue osciller pas mal dans tout ce que je dis, le but est bien sûr d'appuyer la contradiction/folie profonde de l'auteur fictif *^^*

Par contre tu as bien raison pour le "." après l'horizon, la majuscule de "massacre", une p...ain de répétition que j'avais pas vue, faut que je retouche ça *fou*
Le "sans aucune chance pour elle de survie" ne me choquait pas mais réflexion faite, je suis assez d'accord avec toi pour changer pas "sans aucune chance de survie pour elle" *;)*

Merci pour tous ces bon conseils, je vais de ce pas modifier en conséquence *:p*
Je sais que je ne suis pas souvent par ici, peu de temps pour lire des textes et en pondre aussi *:s* Mais ça fait toujours plaisir de passer dans ton antre *big*

Esen'

_________________
Craignez chaque coin d'ombre, n'écoutez pas la musique au loin, elle signifie que Kurtis Koban veut votre peau...
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoelf.blogspot.be/
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2605
Age : 21
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Mer 9 Oct 2013 - 13:28

Esenloï a écrit:
Moi qui pensais avoir échappé à tes critiques acérées *:p*
Eeeeeeh bah non. *:p*

Esenloï a écrit:
J'avoue osciller pas mal dans tout ce que je dis, le but est bien sûr d'appuyer la contradiction/folie profonde de l'auteur fictif *^^*
Ah, dans ce cas il aurait peut-être fallu que cette "folie" ce ressente plus dans le texte, alors. *;)*
Tu pourrais peut-être essayer, dans ce cas, d'écrire un autre texte, peut-être même une suite, pour bien l'appuyer. *gg*

Esenloï a écrit:
Par contre tu as bien raison pour le "." après l'horizon, la majuscule de "massacre", une p...ain de répétition que j'avais pas vue, faut que je retouche ça *fou*
Les joies de la relectures... On se comprend. *:p*

Esenloï a écrit:
Je sais que je ne suis pas souvent par ici, peu de temps pour lire des textes et en pondre aussi *:s*Mais ça fait toujours plaisir de passer dans ton antre *big*
Nan ici ce n'est pas mon antre, mais celle de Wolfy'... Moi c'est l'étage d'avant. XD

Grom'

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Jeu 10 Oct 2013 - 18:09

Groumf.

Je ne vais pas revenir (du moins pas dans ce post, là tout de suite, parce que je suis pressé) sur les détails de grammaire / tournures / syntaxe.


Parlons plutôt de ce que tu veux raconter.

De ce que j'en comprends, c'est l'histoire d'un elfe noir, un "drow", qui va te servir de personnage principal. Un assassin rongé par les remords. Ok, soit. Tu as ton idée, maintenant il faut que tu réfléchisses à comment tu vas la mettre en scène.
Un récit, et même une grande histoire faite de plein de petits récits, c'est comme un dessin, un tableau, ou comme une figurine que t'attaques. C'est cool, mais tu ne peux pas juste écrire et faire au fur et à mesure, il faut que tu aies un schéma d'ensemble, une idée de ce à quoi ça va ressembler.

Ici, on a une scène de rêve. On l'apprend à la fin. Et pas un élément, même à la relecture, ne me laisse penser qu'il s'agissait en fait d'un rêve. Je dirais même plus qu'en le relisant, j'ai envie de râler et dire "ah mais non c'est pas un rêve ça, y a erreur". Parce que non, ça ne "fait pas rêve".


Parenthèse entre crochets :

Ce que tu utilises ici, c'est une forme de twist final. On en a des exemples multiples dans la littérature et le cinéma (et je n'en citerai pas pour ne pas spoiler par inadvertance). Le principe du twist, c'est de laisser croire quelque chose au lecteur / spectateur et en fait de lui révéler à la fin qu'il a été mené en bateau ! Sauf qu'un twist, et c'est très très très très très important, doit pouvoir se comprendre a posteriori. Il faut, qu'en relisant, le lecteur / spectateur puisse voir qu'il y avait des indices, et que ça concorde en fait ; qu'on a été plus intelligent que lui.


Spoiler du film dont la règle n°1 et n°2 est qu'on ne doit pas en parler. Ceux à qui ça ne parle, n'ouvrez pas cette balise ; ce n'est de toute façon qu'un exemple, vous ne manquez pas grand chose :
Spoiler:
 

Pourquoi est-ce si important ? Parce que le twist est un effet agréable et employé à tort et à travers dans la fan-fiction et autre littérature amateur, et quasiment toujours sans assurer cette condition sine qua none. C'est le cas ici : je peux le relire autant de fois que je veux, rien ne me permettait de déterminer que c'était un rêve.

Fin de la parenthèse entre crochets.



Donc refaisons le bilan sur l'objectif de ce premier récit qui a priori en précède d'autres à venir :
- Présenter ton personnage
- Premier aperçu de ses caractéristiques, son peuple, ce qui l'en démarque
- Détails sur son rôle en passant par un rêve


Le premier point est plus ou moins rempli. C'est encore vague mais ce n'est pas forcément un défaut. Bémol personnel : Kurtis, ça ne fait ni nordique, ni elfe noir. C'est plutôt connoté germanique, et donc, dans le monde Warhammer, impérial.

Le deuxième point n'est pas trop mal amené, je trouve. Petit bémol : il serait peut-être bon d'amener directement la différence entre les elfes noirs "classiques" et tes "drows".

Le troisième point ne va pas, donc.

Je ne vais pas te prémâcher le boulot et c'est de toute façon à toi de voir ce que tu comptes faire de tout cela. Mon avis, c'est qu'un rêve ce n'est pas précis, c'est flou. Que pendant un rêve, on est mené par le rêve, on subit plus qu'on n'agit et on ne se fait pas de grandes réflexions. Du coup, tout le second paragraphe ("Je ne pouvais le nier [...]") sonne vraiment faux. Alors qu'à la réflexion, le premier n'est pas mauvais.
Je raserais cependant le deuxième pour le réécrire entièrement. Il est... maladroit. L'évocation du vampire l'est aussi avec un changement de registre ("un homme bizarre et pâle" pour finir par "c'était peut-être un vampire" ...), etc..
Et du coup, j'en viens à un conseil plus pratique : si tu n'as pas l'habitude d'écrire, fuis l'emploi de la 1ère personne. Passe plutôt à un récit à la troisième personne, quitte à l'orienter pour suivre ton personnage principal. Ce n'est vraiment pas facile d'écrire un récit à la première personne sans qu'il y ait pour le lecteur de sensation de maladresse.
Le troisième paragraphe est en rupture trop brusque avec le deuxième ; dans le deuxième, ton personnage semble fier. Dans le troisième, il semble rongé par le remords.


Je ne vais pas faire le tout en ultra détaillé ; j'ai déjà pris plus de temps que je ne l'escomptais. Je ferai peut-être un commentaire un peu plus détaillé cette nuit ou dans le week-end.
Si je dois résumer rapidement ce qui, essentiellement, ne va pas ici, c'est : si tu écris un rêve, il faut que ce soit un rêve. Et quand ça tourne au cauchemar, comme à la fin avec le massacre qui commence, il faut que ce soit un cauchemar. Dans un rêve, le personnage ne s'arrête pas pour faire une introspection ou livrer son autobiographie au lecteur. Dans un rêve, on n'est pas "maître", on est justement mené à la baguette et on subit le rêve. Tout n'est pas clair et précis, au contraire, les choses sont souvent floues et parfois irrationnelles. Le massacre est une occasion de caler de l'irrationnel et du wtf avant de "couper" le rêve avec le "Kurtis réveille-toi bon sang" (et permettre au lecteur de comprendre juste avant que tu ne lui dises que c'était un rêve, créant ainsi une forme de complicité).

Voila voila ; y a vraiment de l'idée sur ce début de texte, à toi de transformer l'essai et de changer cette "bonne idée" en "super récit". :)



Cordialement,

Wolf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esenloï
Roi Eternel
avatar

Nombre de messages : 4577
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/09/2009

Feuille de personnage
Nom: Kurtis Koban
Rôle: EN
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Jeu 10 Oct 2013 - 18:35

Merci beaucoup cher Wolf' pour cette analyse très instructive *;)*

Comme tu l'as remarqué, je ne suis qu'un novice en écriture et je savais que m'attaquer à un personnage à la première personne n'est pas du tout aisé, seulement je compte bien y arriver *:p*

Ici il s'agissait d'un récit pour un concours donc le thème était "le poids du passé" C'étais pas simple de trouver l'idée de base mais je me suis dis qu'un rêve pouvait bien exprimer ce sentiment *^^* Bon j'ai pas géré les émotions, j'ai toujours un peu de mal à imaginer ce genre de chose car déjà, je ne me rappelle que très rarement mes propres rêves, ensuite les elfes ne dorment pas de la même manière que les humains *^^* Il va donc falloir que je prenne position sur tout ça.

Mon fluff également n'en est qu'au début, il s'agit ici d'un passage très vague qui me permet d'un peu situer le personnage sans trop m'avancer sur un ensemble qui n'est pas encore bien défini, ça ne m'étonne pas que tu l'ais senti *:p* je ne presserais pas le prochain récit de Kurtis et à l'occasion, je retravaillerai celui-ci quand je serai assurer de la voie que je veux suivre *;)*

Kurtis Koban, c'est sur que ça fait pas trop elfique, nui même nordique, mais je vais me l'approprier dans mon fluff avec "Raknar" et bien d'autres parce que ce dieu de la guitare le vaut bien XD

Encore merci, tu m'as donné pas mal à réfléchir, je vais potasser tout ça calmement pour m'améliorer *;)*

Esen'

_________________
Craignez chaque coin d'ombre, n'écoutez pas la musique au loin, elle signifie que Kurtis Koban veut votre peau...
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highwaytoelf.blogspot.be/
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   Dim 13 Oct 2013 - 1:25

Y a pas de soucis, va à ton rythme et écris. Mieux vaut écrire rapidement un texte / une suite que de laisser trop reposer et perdre l'envie. On s'en fout si c'est pas parfait ou s'il y a des choses à redire ; il y a toujours des choses à redire, de toute façon.
Dans les pistes que je peux donner, si tu cherches un peu, et de manière purement formelle :
- demande-toi si tu veux mettre en scène ton personnage dans plusieurs petites histoires plus ou moins indépendantes, ou si tu veux écrire un grand récit
- décris ton personnage, quitte à la dessiner. Puisque c'est ton personnage, ce n'est pas un Drow comme les autres. C'est apparent sur son sens moral que tu décris mais il faut plus que ça. Il faut qu'il y ait un ou deux traits, peut-être physiques, qui permettent de l'identifier. L'idée est que, quand je commence un passage d'un de tes récits sur ton personnage, j'ai immédiatement une image qui se forme, ancrée par un ou deux détails caractéristiques (que ce soit un crochet au bras ou un foulard rouge). Cela peut paraître trivial, mais c'est important !
- écris ce qui te passe par la tête, balance-le ici et, avant même de nous laisser le temps d'écrire un commentaire, fais une auto-critique de ton texte. Et garde-la pour toi. C'est intéressant de savoir faire preuve d'auto-critique, et c'est intéressant de voir ce qui, en tant que personne qui écrit, te dérange et ce qui dérange le lecteur.



Voila,

Wolf' nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Une vie de pillages   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Une vie de pillages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italie 1796
» Frigos et pillages
» Marc a dit "en saison 2, la stratégie, c'est de piller les champs."
» Pillage en boucle et actions contraignantes
» [Récit] Une vie de pillages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: