Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit] Le gardien d'Ulthuan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 20 Fév 2014 - 12:33

C'est une suite vraiment très intéressante.

On voit bien que ton style commence vraiment à se fluidifier. Et cela permet de lire sans aucun problème ton récit. De plus, il y a moins de fautes d’orthographe ou de conjugaison qu'avant. Il me semble en avoir vu une ou deux mais je n'en suis pas sûr. J'ai juste une petite critique à faire au niveau du langage utilisé. Tu dis à un moment qu"un de tes personnages (Vorondil je crois) "srpintait". Bien que cela nous permet de nous représenter la scène avec exactitude, le mot ne semble pas très approprié au contexte. En effet, nous sommes dans le onde de Warhammer et le contexte est plus ou mins fin du Moyen-Âge, début Renaissance. On a donc pas encore ces anglicismes. Le mieux serait alors de dire qu'il courait très rapidement en vue de franchir rapidement une petite distance. Ou bien qu'il courait aussi vite qu'une flèche. Cela s'adapte bien à ton récit (les elfes ne connaissent pas l'Anglais) et au point de vue qui est généralement celui de l'enfant. Mais même si tu prend un point de vue externe, cela ne le fait pas trop. Je dois avouer que cela m'a paru incongru dans le récit. Quand j'écris mon propre récit, j'essaie d'éviter justement ce genre de chose (mais il n'est pas sur ce forum étant un Asur-vampire).

Au niveau de l'histoire en elle-même, tu maîtrise bien le sujet. Tu parviens aussi à nous tenir en haleine pour que l'on voit comment va tourner le siège et s'il vont être sauvés ou non.


Et pour le dragon, c'est par rapport à quand je postais les commentaires sur d'autres récits où c'était devenu une habitude
(c'était ça :  *maul*  à ce moment là, le dragon n'ayant pas encore été ajouté). C'est donc par réflexe que je l'ai ajouté. Et c'était juste de l'humour.

J'en profite donc pour te réclamer la site de ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 20 Fév 2014 - 17:31

Gilgalad a écrit:
C'est une suite vraiment très intéressante.

Tout d'abord, merci à toi de rester fidèle aux critiques et à l'histoire.

Gilgalad a écrit:
On voit bien que ton style commence vraiment à se fluidifier. Et cela permet de lire sans aucun problème ton récit.

C'est vrai que je commence à écrire de plus en plus vite, avec des idées directrices majeures déjà placées dans ma tête.

Gilgalad a écrit:
Tu dis à un moment qu"un de tes personnages (Vorondil je crois) "srpintait". Bien que cela nous permet de nous représenter la scène avec exactitude, le mot ne semble pas très approprié au contexte.

En effet, le terme est déplacé. Dans le futur, j'éviterai celà. Trrès bonne remarque *gg*

Gilgalad a écrit:
Et c'était juste de l'humour.

Ne t'inquiète pas, je plaisantais aussi! XD et pour la suite, j'y travaille!

Encore une fois, merci à ceux qui guettent la suite,

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 20 Fév 2014 - 19:51

Citation :
Tout d'abord, merci à toi de rester fidèle aux critiques et à l'histoire.
C'est tout à fait normal. Ecrivant un récit sur le forum CV, j'apprécie quand les personnes restent plutôt fidèles et je fais de même. Généralement j’essaie si je commente de viser à aider la personne à s'améliorer. Et par conséquent, je continue à la lire même si à un moment c'est presque parfait (car la perfection n'existe pas) et que je n'ai rien d'autre à dire que "c'est très bien, je n'ai rien à redire" ou des trucs dans le genre. Après on ne peut pas dire que je suis fidèle puisque j'ai dû poster deux ou trois critiques.

Citation :
C'est vrai que je commence à écrire de plus en plus vite, avec des idées directrices majeures déjà placées dans ma tête.
C'est déjà vraiment très bien. Mais après, tu n'es pas non obligé de poster deux ou trois suites par semaine. Tu peux aussi en poster une toutes les deux semaines par exemple et prendre le temps non seulement d'avoir nu peu d'avance mais aussi d'améliorer plus facilement les suites que tu postes. Personnellement, c'est ce que je fais et du coup je m'améliore plus facilement et un peu plus vite. Et comme tu sembles tenir compte des critiques, tu t'améliores encore plus vite.

J'ai d'ailleurs une chose à rajouter, tu devrais décrire un peu plus la ville et la forteresse car les personnages y passent pas mal de temps. Elle gagnerait donc à être décrite un peu plus. Surtout s'ils doivent y passer du temps. Pour cela, tu peux aussi chercher dans des sources officielles si la Forteresse de l'Aube est décrite ou bien faire marcher ton imagination voire les deux si la première solution n'est que parcellaire.

Mais je vais continuer à te lire avec intérêt parce que j'aime ton histoire et j'aimerais bien savoir comment un gamin comme lui est devenu le gardien d'Ulthuan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Ven 21 Fév 2014 - 7:22

J'invite tout le monde à poster ici son avis.

"Je n'aime pas tel passage"
"J'ai bien aimé tel et tel choses"

Même si le commentaire n'est pas constructif, c'est toujours gratifiant pour un écrivain de se savoir lu.

Bonne journée à tous, et peut-être la suite ce soir!

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikaf
Noble
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 29
Localisation : Dans ton cul, tu ne sent pas mon poing?
Date d'inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Ven 21 Fév 2014 - 10:01

J'aime beaucoup  *:)* 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Ven 21 Fév 2014 - 19:36

Chapitre 7 : Contre-attaque.

Les orques ne se manifestèrent pas ce soir là. Ils se contentèrent de camper triomphalement devant la porte mais hors de porté des balistes. Les elfes quant-à-eux pansèrent les blesser et logèrent la population. Une fois celà fait, un conseil d'urgence fut établi. Réunissant tous les chefs d'escouades et leurs écuyers, Calimacil accompagna Vorondil. Sur la carte étalée sur la grande table était représentée la Forteresse de l'Aube. Cette dernière était batie sur le flanc d'une falaise. La forteresse et tous les complexes militaires était réunis dans la première enceinte, près des remparts du bord. La deuxième enceinte, nettement plus étendue, était l'espace "civile". Là, on trouvait des boutiques, des maisons et des artisans variés. Le deuxième rempart était légèrement plus bas que le premier et protégeait les citoyens des assauts ennemis. Sauf que toute la partie des citoyens avait changé de main.
C'est pourquoi on organisa une contre-attaque foudroyante. Deux groupes seraient déployés cette nuit même. L'un sortirait d'une porte à la dérobée à l'est, l'autre à l'ouest. Une charge ed cavalerie sera donnée pour éparpiller les troupes adverses et créer une diversion, puis les deux groupes opéreraient dans l'ombre, faisant passer des ressources et éliminant les patrouilles ennemies. La résistance était en marche!
Vorondil prit 10 volontaires et Calimacil avec lui et se déclara responsable du premier groupe. Un autre capitaine fit de même et les équipements furent rassemblés. Le groupe de Calimacil sortit au son du cor de cavalerie et se fondit dans l'obscurité. Les elfes progressèrent doucement, tapis dans l'ombre d'un imposant manoir. Un groupe approcha, composé d'une quinzaine d'orques et de gobelins inquiets ou blessés. Ils ne comprirent pas la pluie de flèches, ni-même la dague leur perçant le coeur.
Le combat, rapide et violant ne s'effectua qu'en comptant deux ripostes d'individus plus attentifs que les autres. Les corps furent entassés et Calimacil y bouta le feu. Le message était clair : nous sommes parmi vous! Le but de la manoeuvre était d'effrayer et de démoraliser les troupes, de les pousser à la désertion. Le groupe opéra une partie de la nuit avant d'élir domicile dans un manoir jugé "défendable". Son toit était relié à quelqes autres parla charpente elle-même ou par des filins métalliques nécessaires aux couvreurs pour travailler. Il n'y avait qu'une entrée, et un tunnel fut creusé pour déboucher dans un buisson. Une entrée, deux sorties. Les elfes se couchèrent rapidement, laissant leur sécurité aux mains de quatres vigies.

La nuit se passa sans aucune intrusion orque. Le matin, les elfes déjeunèrent en silence avant de se rééquiper pour de nouveaux raids. L'autre groupe devait se charger du ravitaillement. En sortant, ils entendirent un nouveau groupe rire grassement et crier dans la rue derrière. Un seul mot se détacha du charabia orque : femme. Les elfes suivirent les peaux-vertes qui pénétrèrent dans une maison, armes aux poings... pour en sortir aussitôt et en nombre sérieusement réduit! Une nouvelle patrouille se joignit à eux et deux elfes en armure sortirent sur le perron, lance en main. Trois autres ouvrirent des volets à l'étage et échangèrent des tirs avec les attaquants. Un tomba, ainsi qu'un lancier. Un orque noir se lança contre la porte, écrasant le dernier lancier contre le mur opposé. Nouveaux tirs, un nouvel elfe de mort. La horde se lança à l'interieur et trouva de la résistance à l'étage. Des cris d'agonie et des hurlements de femmes montèrent vite du premier étage.
D'un commun accord, la troupe s'élança, débouchant en tempête dans la maison. Dague en main pour ne pas se gêner, le groupe tourbillona sur lui-même, parant le coup déstiné au précédent, assassinant celui qui en était l'auteur, puis repivotait. Fonçant d'un mouvement rectiligne et fluide au premier étage, les épées furent dégainées et les elfes se disspersèrent. Se fut Vorondil qui la trouva. Retenue contre le mur, soulevée dans les airs par la poigne de l'orque noir. Encore deux cadavres elfiques jonchaient le sol. Le maitre et père adoptif de Calimacil attaqua et taillada la cuisse de la brute entre deux plaques d'armures. L'orque le dévisgea puis lui expédia un violent revers de marteau. L'elfe, si agile soit-il, fut cueillis au ventre et retourna dans le couloir en vol plané.
Aveuglé par la rage, Calimacil fonça dans la pièce et récupéra une lame au sol. Deux épées dans les mains, il dansa, appelant la mort sur l'adversaire. Les armes volèrent, déviant un coup, lançant une botte, lacerant un pied. L'orque lacha la femme qui s'affaissa en un hoquetement, puis il saisit son arme à deux mains et tenta d'écraser l'avorton d'un coup vertical. Le marteau traversa le plancher et brisa la poutre de soutien du sol. Lequel vibra dangeureusement. N'y prétant aucune attention, l'elfe continua à danser, faisant coler quantité de sang. L'orque lui adressa alors une claque rapide et formidablement puissante. Le corps de l'elfe brisé traversa le mur et fit gémir la cloison suivante. Il s'écroula ensuite, inconscient.

Calimacil flottait dans un monde blanc. Vérifiant qu'il n'était pas de retour dans le laboratoire de Valacar, il s'apperçut que non. Puis qu'il flottait réellement! Le sentiment qu'il avait d'abord prété aux vertiges de l'inconscience était enfaite un vrai sentiment. Il flottait à la dérive. Il flottait dans le calme absolu. Puis, un curieux picotement du cuir chevelu le tira de sa transe. Plus qu'un picotement, c'était maintenant une douleur sourde. Le rêve céssa quand l'elfe poussa un cri.

L'elfe remua les yeux et battit des paupières pour en chasser les larmes. La brute le tenait par les cheveux, un couperet en main dans le but de le tuer. Calimacil tenta de réagir mais son corps meurtrit ne lui permettait que de difficilement bouger les bras. L'orque grogna, puis hurla et le lacha. La cause de a douleur, un elfe se tenait derrière lui et lui avait enfoncé une dague dans le dos. L'elfe était Vorondil, en piteux état mais vivant. Malgrès se coup bien porté, aucun des deux elfes n'aurait la force d'achever la bête. Elle se débarrassa d'ailleurs de l'un de ses problèmes et lui envoyant son poing dans la figure. Le corps désarticulé sortit du champ de vision de l'autre elfe au sol.
Alors, un chant s'insinua dans l'esprit de l'elfe et ses mains et ses lèvres bougèrent. D'abord inquiet, l'orque fut curieux, amusé, puis l'air commença à vibrer. Alors, si bête qoit-il, il comprit les intentions magiques de l'elfe. Levant son arme, il se prépara à frapper. La lame débuta sa course, l'air chanta la mort mais trop tard. L'orque fut soulevé par un éclair magistrale qui souleva la créature du sol. L'arme s'enfonça en tombant dans la jambe de l'elfe qui s'évanouit de nouveau.

L'esprit embrumé, l'elfe sentit une présence prêt de lui. On parlait.
-...lever cette arme avant qu'il ne soit trop tard!
Une voix de femme. On retira sechement l'arme. Cri de douleur, puis le noir.

Sa tête tressautait sur les épaules d'un elfe. Un parfum inconnu. L'elfe trébucha dans un nid de poule. Cri de douleur, plaie qui se rouvre, noir.

Bruits de combats. Calimacil avait retrouvé un peu de force. Il se trouvait allité dans le manoir de la première nuit. Il entendit une autre voix, d'homme cette fois.
-La contre-attaque à commencée.
Une fatigue sans nom s'abattit alors sur les épaules du malade qui s'endormit.




Des commentaires?

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Ven 21 Fév 2014 - 22:23

Comme je tiens parole, je vais commenter en bien et en mal. Mais tout d'abord, je tiens à te répéter que j'adore ton histoire.

Je vais commencer par l'histoire/fluff. Tout se tient et est parfaitement possible. J'ai toutefois une légère critique à faire au niveau de Calimacil. Tu dis qu'il a à peine dix-huit ans. Or il me semble tout de même extrêmement jeune pour pouvoir aller à la guerre dans ces conditions. certes il est peut-être très doué, mais n'oublie pas qu'un archer ne va sur le champ de bataille qu'après maintes et maintes années passées à s'entraîner. A la rigueur, qu'il puisse accompagner les guerriers comme magicien et plus vraisemblable mais il lui faudrait un peu plus que quelques leçons pour y aller. En effet, les mages sont rares et les Asurs ne peuvent se permettre de risquer d'en perdre un aussi prometteur. Surtout qu'il ne maîtrise pas totalement son don. Mais si tu parviens à justifier cela par une cause désespérée ou quelque chose comme ça, cela me va. Mais n'oublie pas qu'une fois la bataille terminée, un mage aussi prometteur serait envoyé illico presto à la Tour Blanche pour y étudier. Et de grands magiciens s'occuperaient de lui. Mais sinon, ça se tient.

Au niveau du français, c'est bien. Il y a parfois quelques oublis de lettres ou inversions de celles-ci. Une relecture à vois haute les élimine. Et cela marche aussi si tu fais des phrases trop longues même si ce n'est pas le cas ici. Enfin, j'ai une dernière remarque à faire. Cela concerne les passages suivants :
Citation :
La résistance était en marche!
Citation :
Le message était clair : nous sommes parmi vous!
Citation :
pour en sortir aussitôt et en nombre sérieusement réduit!
Pour mieux te l’expliquer, je te mets le commentaire d'Arken du forum des comtes vampires (qui y écrit un très bon récit d'ailleurs) par rapport au même problème.
Le voici :
Arken a écrit:
C'est un exemple type de ce problème récurrent. Avec ce genre de point d'exclamation, on désire exprimer la surprise, la peur, l'ahurissement, la gravité de la situation... Mais le problème, c'est que le fait de mettre un '!' fait une pause trop longue dans la lecture et incite le lecteur à prendre un autre ton dans sa lecture. Techniquement, ça donne ça :
"ce qu'il avait pu entendre auparavant !
Donc ça fait (de nouveau, désolée  XD  ) enfantin, parce que le ton de ton récit devient comme hystérique. Donc, je te rassure : les simples points font tout à fait l'affaire. Cela pose l'information et la met en valeur par sa simplicité de présentation. Et dans le cas où c'est pour exprimer la gravité de la situation, les points sont même plus efficaces car la mise en valeur fait encore plus grave.
Si tu veux retrouver le commentaire, c'est dans le texte "Vampire at war : présentation" ( section des récits fanfics et fanarts) et c'est le quinzième post de la première page.


Sinon j'ai une petite question, tu écris directement le récit quand tu veux le poster ou tu écris sur un logiciel de traitement de texte avant de le poster ?


Et vivement la suite. Parce que j'aimerais bien connaître la fin de ce siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Sam 22 Fév 2014 - 9:06

Merci d'encore critiquer le récit. Je trouve que toutes tes remarques sont très justes.

Pour les points d'exclamations, je vais les supprimer dans les textes à venir.

Ensuite, je vais essayer de relire les textes pour supprimer les inverions de lettres.

Enfin, oui j'écris sur un logiciel de traitement de texte dont le seul défaut est de ne pas avoir de correcteur orthographique. Comme dis sur la page un, si j'utilise Word, je perds mes données chaque année...

Encore merci de tes critiques,

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Dim 23 Fév 2014 - 17:25

Chapitre 8 : Calimacil Lame-Dansante

Calimacil se réveilla dans un endroit chaud et confortable. Ce fut ses premières impressions. : un endroit propre, un parfum de frais, des draps chauds et doux, un rayon de soleil sur la peau de son visage. Puis il tenta d'ouvrir les yeux. La dernière chose dont il se souvenait, c'était de sa chute contre un mur et de... Vorondil! Le sort de son père adoptif lui revint subitement en mémoire. Il se releva d'un bond, puis, terrassé par des vertiges, il stoppa net son mouvement. Des doigts se posèrent fermement sur son torse nu et le repoussèrent dans le lit. Il ne chercha pas à s'y opposer. Allongé, il prit conscience de son entourage. Il se trouvait dans une pièce carrée, richement meublée et bien éclairée par deux larges fenêtres et un balcon. Le lit à balledaquin dans lequel il se trouvait était un lit deux places. Et à côté de lui, sur une chaise se tenait une femme. Très belle, avec des cheveux blonds qui lui tombaient en cascade des épaules pour aller épouser le creux des reins. Des formes discrètes modelaient le buste de la jeune femme d'environ 53 ans. Un jeune age chez les elfes, tout juste en age de se marier. Les yeux de la fille étaient bleus.
Calimacil la contempla un long moment, son coeur battant la chamade. Puis, il remua légèrement et rompit le charme. Il se rendit compte qu'il était entièrement nu. La femme le regarda puis lui expliqua sa présence ici. Elle s'appelait Nelya, guerisseuse confirmée depuis une dizaine d'année.
Elle était dans le manoir où le combat s'était déroulé car elle n'avait pas eus le temps de fuir. Une vingtaine de gardes, une patrouille circulant alors dans les rues, fut prise dans un combat sanglant dont seul une dizaine d'elfes échappèrent. Elle les soigna et ils décidèrent d'attendre la libération de la ville. L'orque noir puis les sauveurs étaient arrivés, il fut blessé et elle le soigna sommairement. Ensuite, ils tentèrent une sortie. Le groupe partit de nuit rejoindre le manoir où ils avaient passé le premier soir puis les forces de la forteresse avaient lancé la contre-attaque. Inquiété par les deux groupes de résistance, souvent blessées, démoralisées, les troupes fuyèrent par dizaines devant la charge de cavalerie qui perça leurs lignes et massacra les fuyards. Ensuite, les troupes restantes furent prises entre les cavaliers et les fantassins. Gromdak fut défait par un chevalier mais ni tué, ni blessé, simplement effrayé. Il courait encore dans les rues. Calimacil fut donc ramené au chateau puis soigné convenablement. L'armée orque était défaite, les derniers étaient chassés, Calimacil était toujours vivant, tout allait pour le mieux.
- Et Vorondil, demanda Calimacil? Le premier elfe à rentré dans la pièce?
Le visage de la belle s'assombrit.
-Je t'ai trouvé gravement blessé. J'ai fais tout mon possible pour toi. Si tu es vivant maintenant, c'est parce que Vorondil est mort. Je n'ai rien pu faire pour lui. Sa boite cranienne était enfoncée, son coeur avait cessé de battre et il souffrait de maintes blessures mortelles. Il était déjà parti vers Ulthuan quand je suis arrivé à son chevet. Je suis... je suis désolé pour toi.
Calimacil se tut quelques temps, le temps de digérer la nouvelle. Vorondil. Mort. Mort au champ d'honneur. Mort face à un adversaire à son niveau. Mort en sauvant une dame. Mort. Ce mot résonait dans sa tête, sans plus aucun sens. Mort. D'abord son père biologique, sa mère, puis lui, son père adoptif. Calimacil passa d'un instant de la tristesse à la colère. Si Vorondil était mort, c'était à cause de Gromdak. Sans le chef orque, il n'y aurait aucune personne à sauver, aucun risque à prendre. Sans lui, Vorondil serait encore avec lui. Calimacil allait lui faire payer!
Il bondit littéralement du lit. Saisissant une tunique, il l'enfila sous les protestations de Nelya. Sa jambe droite le faisait souffir à cause d'une longue balafre au milieu du tibia, la marque de l'épée orque. Mais il s'en fichait. Il courut à l'armurerie mais fut balayé par une bourasque de vent surpuissante. Envoyé cul-par-dessus-tête, il glissa sur le dos sur quelques mètres avant de se redresser. Face à lui, Nelya, un grimoire à la main. La fille était également mage. Calimacil le nota dans un recoin de son esprit et entreprit de faire demi-tour.
- Serais-tu inconscient, hurla-t-elle? T'armer alors que tu es encore faible. Tu veux venger la mort de ton ami n'est-ce pas? Tu te feras tuer avant de porter le premier coup!
- Mon ami? C'était mon père adoptif. Mais mon père quand même.
Un rictus haineux au visage, il dépassa la mage choquée puis s'équipa. Il ressortit, le bouclier de Vorondil au bras. Une bouclier blanc aux contours noires où s'entrelaçaient deux épées, pointes vers le bas et l'exterieur, et la rune de Loec au dessus des deux armes. Il fit sangler un cheval et parcourut la ville au triple galop.
Là où il passait, les orques recevaient une grêle de coups, les gobelins se faisaient décapiter, tant et si bien que ce cavalier fut surnommé "Lame-Dansante". Puis, au détour d'une rue, il le vit. Grand et pourtant habilement caché dans l'ombre d'une maison. Calimacil fit tourner sa monture vers l'orque. Se sachant repéré, ce-dernier se redressa de toute sa taille et ramassa sa lourde hache de bataille.
Le cavalier lança sa monture au galop et Gromdak arma un coup puissant. Au dernier moment, l'elfe décala sa monture, lui évitant une mort au fil d'une hache, et sauta de selle. Bouclier dans le dos, il dégaina sa dague. Il rebondit lestement contre le plat de l'arme adverse et enfonça sa dague sous une plaque pectorale de l'armure. En forçant, la plaque se désangla et tomba, découvrant une bonne partie du ventre du chef orque. En même temps, Calimacil larda de coups la créature, faisant apparaitre deux lignes parallèles sur les joues de Gromdak. Il était bien déterminé à lui faire payer la mort de Vorondil, et en prenant le temps de le faire souffrir.
Il recula donc, laissant à la grande brute l'initiative du prochain assaut. L'inconvénient de la hache de bataille, c'est qu'elle n'offre pas beaucoup de choix de frappe. L'orque effectua donc un large balayage. Calimacil se jeta au sol, laissa le fer siffler au-dessus de lui, puis se releva pour porter un nouveau coup de dague. La dague perça sans difficulté la peau nue et fit jaillir le sang à gros bouillons. Et lorsque l'orque allait hurler, l'elfe lui asséna un violent coup de poing, lui coupant la respiration. L'elfe sentit ses palanges craquer et grimaça de la bétise du geste. L'orque tituba, en proie au doute sur sa supériorité martialle. Relevant sa hache en position défensive, il recula, encore sonné. En face de lui, l'elfe bondit, déjouant de l'épée la garde de l'orque, puis planta sa dague dans le coude du guerrier. L'orque hurla pour de bon. Le membre blessé tomba même au sol. En un accès de douleur, l'orque repoussa l'elfe de la main.
Calimacil fut forcer de reculer. Il prit appuie sur sa jambe blessée pour garder son équilibre mais sa blessure n'avait pas encore cicatrisée. Elle se rouvrit soudainement, laissant l'elfe en proie à la douleur. Ne prenant pas la peine d'écraser son ennemi, Gromdak fuit à toutes jambes hors de la ville, tenant contre lui son moignon ensanglanté. Calimacil fut retrouvé quelques minutes après son départ, allongé dans une flaque de sang, le bouclier aux deux lames croisées dans son dos. Depuis ce jour, il est connu sous le nom de Calimacil Lame-Dansante.



Fin du chapitre 8. Des commentaires?

EDIT : Gilgalad, tu dis que l'enfant devrai être envoyer à la Tour Blanche. Or, on se trouve trop tôt:
Moi en page 1, premier récit a écrit:
An -1002 du calendrier impérial, sous le roi Phénix Caradryel.

Les seuls faits notables de Caradryel furent :
1) de cesser la guerre contre les nains
2) de demander le retour en Ulthuan de tous les colons.

La Tour Blanche fut construite lors du règne de Bel-Korhadris, dit l'érudit, environ 7 siècles plus tard.

Si tu veux, je peux l'envoyer se promener sur la prairie, mais je suis pas sur qu'une taupe l'aide à apprendre la magie! XD c'est juste un détail de texte, ne t'inquiète pas. *gg* c'était une remarque très pertinante!

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Dim 23 Fév 2014 - 18:09

En réponse à ton Edit, j'avais oublié la période. Mais il n'en reste pas moins qu'il aurait été envoyé en Saphery (ou Caledor vu l'époque mais il y a peu de chance pour cette contrée) pour y apprendre la magie auprès de maîtres très puissants.

Sinon, en ce qu concerne le texte, c'est vraiment très bien. Ton style est beaucoup plus clair et très fluide. On voit très bien que tu t'améliores. De plus, cette évolution de style va de pair avec l'évolution du personnage. Exactement comme s'il te racontait son histoire. Or, c'est exactement ce qu'il faut. Il faut que tu ais l'impression qu'il soit à côté de toi et qu'il te raconte sa vie pendant que tu écris. Et si tu as l'impression que c'est lui qui guide ton récit et non pas toi qui lui fait faire ce qu'il veut, c'est excellent. Après, ce que je viens de te décrire, ce sont les méthodes décrites sur le forum des Comtes Vampires. Mais je suis témoin qu'elles marchent.

Et j'attends impatiemment de voir quelles vont être les relations entre Calimacil et la guérisseuse-mage. Et pour en revenir au garçon, la justification de son surnom est vraiment bien trouvée et justifiée.
Tout ça pour dire que j'attends avec impatience ta suite.

Par simple curiosité, est-ce que tu alignes Calimacil sur la table de jeu et si oui, quelle figurine utilises-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Dim 23 Fév 2014 - 18:16

La figurine est en projet pour la fin de l'année. Je compte représenté un Prince sur dragon stellaire, rapport à la suite et à mon ancien avatar. D'ailleur, je pense le remettre tout de suite!

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Lun 24 Fév 2014 - 19:01

Chapitre 9 : Retour en Ulthuan.

La nouvelle était officielle : tous les hauts-elfes devaient retourner en Ulthuan. Lorsque le gouverneur l'annonça, une marée de cris et de protestations se souleva, emportant tout argument, balayant toute écoute. Lorsqu'un semblant de calme revint, le gouverneur expliqua :
-La guerre contre les nains est terminée. Les troupes elfes s'en retournent sur l'Ile-continent. Si nous restons là, nous nous exposons à une attaque en force des nains.
Nouveaux cris.
-Il suffit, hurla le gouverneur, perdant patience. Gardes, évacuez la salle! Les bateaux partiront demain à l'aube. Qui voudra restera mais l'armée s'en va, sans ou avec vous!
Le silence se fit sur ces mots. Les elfes n'osaient même plus murmurer. S'imaginant une vie sans protection militaire, le peuple sortit.

Calimacil se trouvait dans sa chambre. Il la partageait il y a un an avec Vorondil, mais aujourd'hui, seul un lit toujours vide ravivait la douleur. Le lit, et l'écu de son père, ses deux seuls souvenirs. L'épée prêtée par le défunt fut brisée il y a quelques mois lors d'un assaut de brigand. L'elfe empaquetait ses affaires quand on frappa à la porte. Se retournant, il apperçut Nelya dans l'embrasure. Elle lui sourit faiblement, comme lui demandant l'autorisation d'entrer. Calimacil se détourna de ses bagages et s'assit sur son lit. La belle elfe s'assit à côté de lui. Là, ils conversèrent doucement, n'osant élever la voix. Le soleil décrit sa large courbe, puis la lune se leva. Ils parlaient, de tout, de rien, et cette conversation pourtant futile et inutile, soulagea le coeur de Calimacil. Aux alentours de minuit, les deux se turent, l'une pensive, l'autre mélancolique. Puis la belle se leva et lui souhaita une bonne nuit. Mais au moment de partir, elle fit brusquement demi-tour pour aller déposer un baiser sur la joue de l'autre. Le rouge aux lèvres, elle s'enfuit en courant, ne laissant à Calimacil que son parfum délicat et une senation de béatitude. Étendu sur son lit, l'elfe resta allongé une partie de la nuit, mi-éveillé, mi-assoupi, puis il se releva et finit de boucler ses affaires.

Un vent frais balayait le port de la Forteresse. Des caisses et des bagages étaient chargés en toute hate tandis que les elfes embarquaient. En armure légère, Calimacil aidait à superviser l'embarquement. Il aidait à porter des caisses ou des affaires, faisait embarquer les familles dans les majestueux navires elfiques. Ainsi, il put repérer où voyageait Nelya. Une fois sa tache accomplie, il se dépecha d'embarquer à bord du même bateau. Les navires quittèrent le port, laissant derrière eux un quart de la population dans une ville vouée à la destruction et à la ruine.
Il se dirigea vers la proue et enleva son heaume, laissant l'air marin jouer dans ses cheveux noirs. Puis un cri retentit derrière lui.
-Calimacil!
Il se retourna, feignant la surprise, et souleva Nelya dans les airs. La reposant au sol, ils restèrent un court moment enlacés, puis se séparèrent, gênés. Les elfes à proximité se détournèrent, le sourire aux lèvres. Le couple s'enferma dans la cabine de Nelya pour parler loin des oreilles indiscrètes. Là, Calimacil obtint une confirmation : il se sentait mieux avec Nelya à ses côtés. La simplicité et la longueur des conversations calmaient son âme tourmentée par maintes et maintes blessures. Et en même temps, il n'était pas que calmer. Il était également énormément attiré par la jeune femme. Plus que l'aspect physique, elle lui ressemblait tellement...
Premièrement, elle était aussi mage. Elle maitrisait bien mieux ses dons mais elle partageait le même trait rare avec le garçon. Ensuite... Calimacil s'arréta, perturbé. Il ne partageait finalement qu'un point commun avec elle. Nelya remarqua sa gêne et le questionna. S'excusant, Calimacil sortit précipitement. Il courut jusqu'au pont avant et sortit à l'air frais de la nuit. La lune en croissant était déjà haute dans le ciel et devait même déjà commencer à descendre. Calimacil ne prêta aucune attention aux marins encore sur le pont et s'avança contre le bastingage. Il laissa son regard dériver sur l'étendue immense de la mer, cherchant la paix. Il ne comprenait pas cette foule de sentiments nouveaux qui l'assaillaient de toutes parts. Ce n'était que des sentiments pourtant. Pourquoi, lui qui avait affronté les orques et tué un géant, aurait peur d'un sentiment?
Peut-être était-ce car quand il affrontait ses ennemis il savait quoi combattre... quoi de plus irréel que les sentiments? Il retourna dans sa cabine et chercha longtemps le sommeil. Durant toute la traversé, il fuya la compagnie de Nelya. Pendant sept mois de tempêtes ou de mer d'huile, de calme ou d'attaques de pirates, il resta distant et froid avec elle, tachant de mettre de l'ordre dans ses idées. Mais arrivé en Ulthuan, il ne savait toujours pas définir son mal.
Au bout de sept mois de voyage, les 32 navires restant de la flotte de 39 navires virent à l'horizon le détroit de Lothern et la Tour Scintillante. Ils étaient de retour en Ulthuan.


Voilà le chapitre 9. Des commentaires?

PS: aujourd'hui en français j'ai appris ce qu'était un chiasme. Qui le retrouvera? *^^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Lun 24 Fév 2014 - 21:18

Très très bonne suite.

Il y a encore quelques petits défauts au niveau de la narration, mais si tu fais comme je t'ai dit dans ton dernier post, tout ira pour le mieux. Au niveau du français, il y a beaucoup moins de fautes d'orthographe ou autres. On voit vraiment que tu t'améliores. Et cela est vraiment agréable car ça ne coupe pas la lecture.

Au niveau du style, tu commences à maîtriser ton style et ce de façon quasi-parfaite. Il ne nous restera que quelques trucs comme des batailles rangées ou des descriptions plus complètes pour avoir un avis complet sur celui-ci et voir où tu en es exactement de ta progression. Mais sinon, continue sur cette voie-là.

Au niveau de l'histoire, je pense qu'une suite complète au moins aurait été vraiment bien pour donner un peu plus de détails sur la traversée. Comme par exemple la réaction de la magicienne. Est-ce qu'elle a cherché pendant la traversée à aller voir Calimacil. Car même du point de vue de celui-ci, on peut voir si elle chercher à le voir ou non. Ensuite, comment sont les relations avec les autres passagers. Comment ce fait-il qu'il n'y ait plus que 32 navires sur 39 ? Tu comprends ce que je veux dire ? Mais tu es maître de ton récit et je respecte ce choix.

Pour la question à la fin, je ne peux pas répondre à la question car cela fait plus d'un et demi que j'ai arrêté les cours de français ayant fait S.

Et vivement la suite au fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 25 Fév 2014 - 7:08

Merci à toi d'encore commenter! *gg*

Je pense que la suite ne va t'être qu'une amélioration du récit précédent.. j'ai trop tendense à bacler les fins.

Pour l'histoire des 32 bateaux sur les 39, je pensais qu'il était clair que les pirates et les tempêtes avaient eus raison des embarquations manquante. Et oui, même en étant elfe, nager avec des vêtements au beau milieu d'une tempête ça ne pardonne pas. Mais puisque celà n'a pas sauté aux yeux, je vais mieux expliquer.

Pour le chiasme, j'attends toujours! Autrement je donnerai la réponse. Je trouve que le chiasme est interressant à exploiter dans les récits. Donc palme d'or à qui le retrouvera! XD 

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 25 Fév 2014 - 10:25

En ce qui concerne les navires, c'était parfaitement clair mais je m'étais mal exprimé je pense.
Ce que je voulais dire c'est que l'on aurait aimé avoir plus de détails sur la
façon dont les navires ont disparu, des passages sur les tempêtes, sur les attaques de pirates et les combats entraînés par celles-ci. Et comment Calimacil s'en est sorti de ces épreuves, quels étaient ses sentiments pendant toute la traversée, comment Neyla s'est comportée vis-à-vis de lui etc... Tu vois ce que je veux dire ?

Mais c'est toi le maître de ton récit et tu fais ce que tu veux après. Et comme c'est là, ça me va très bien. Mais raconter la traversée aurait peut-être permis d'en savoir un peu plus sur le personnage. Car c'était la première fois qu'il affrontait l'océan. Tu vois ce que je veux dire ? Il faut parfois profiter de ces moments qui sont "fermés" car pas d'issue possible pour le personnage pour approfondir sa personnalité. Mais cette suite est vraiment bien et me convient parfaitement, ne t'inquiète pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 25 Fév 2014 - 13:05

gilgalad a écrit:
En ce qui concerne les navires, c'était parfaitement clair mais je m'étais mal exprimé je pense.
Ce que je voulais dire c'est que l'on aurait aimé avoir plus de détails sur la
façon dont les navires ont disparu, des passages sur les tempêtes, sur les attaques de pirates et les combats entraînés par celles-ci. Et comment Calimacil s'en est sorti de ces épreuves, quels étaient ses sentiments pendant toute la traversée, comment Neyla s'est comportée vis-à-vis de lui etc... Tu vois ce que je veux dire ?

Mais c'est toi le maître de ton récit et tu fais ce que tu veux après. Et comme c'est là, ça me va très bien. Mais raconter la traversée aurait peut-être permis d'en savoir un peu plus sur le personnage. Car c'était la première fois qu'il affrontait l'océan. Tu vois ce que je veux dire ? Il faut parfois profiter de ces moments qui sont "fermés" car pas d'issue possible pour le personnage pour approfondir sa personnalité. Mais cette suite est vraiment bien et me convient parfaitement, ne t'inquiète pas.

Je vois tout-à-fait ce que tu veux dire. Ne t'inquiète pas de me vexer en critiquant ou en passant pour trop pointilleux, je ne t'en tiendrais pas rigueur. La seule façon de m'améliorer c'est de recevoir des critiques et je trouve les tiennes tout-à-fait justifiée. *;)*

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 25 Fév 2014 - 13:33

Merci beaucoup, tu m'enlèves un poids parce que je ne savais pas trop comment tu prenais la chose.

Et en ce qui concerne les commentaires qui sont justifiés, j'essaie d'en faire car quand j'écris moi-même je demande qu'ils soient justifiés. C'est donc la moindre des choses que les miens le soient même si c'est sur un autre forum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 25 Fév 2014 - 20:00

Je serais assez curieux de savoir ce que tu écris... tu peux p-e mettre le lien sur cette page, comme ça tu profite aussi d'une petite pub... *;)*entre "écrivains"... XD

Le gardien.

EDIT : je ne posterai plus dan ce sujet pour un petit temps, je me consacre au concours de liste et de fluff. Ce qui ne vous empêche pas de critiquer. Je garderai un oeil sur ce qui ce dit ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 25 Fév 2014 - 22:32

Je ne mettrai pas le lien car je ne suis pas sûr que cela ait sa place ici. Mais si tu vas sur le forum des comtes vampires, tu va le trouver facilement dans la section récit vu que j'ai le même pseudo. Et c'est le texte avec plus de 1000 vues, pas l'autre. Et tu peux aussi lire les autres textes de la section qui sont bien meilleurs que le mien (ceux de Thomov, Arken, Von Essen et vg11k surtout). Et à tout point de vue.

Pour le concours c'est ton choix et suis même d'accord avec car il vaut mieux se concentrer su un gros truc à la fois et écrire le fluff d'une armée est tout sauf facile surtout pour faire la liste qui va avec et j'en sais quelque chose.

Du coup, on devrait l'avoir vers quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mer 26 Fév 2014 - 6:54

Bah vous pouvez toujours suivre le déroulement du concours car le thème de mon récit sera l'ost Vengeur, le Gardien qui va chercher à encore se venger de Grumdak et à cette fois le tuer. XD ne perdons pas les fils directeurs!

Pour la suite chronologique de l'histoire, je ne pourrai pas m'y consacrer prochainement, mais puisque le concours s'achève le 31 mars et que je pense poster au plus près de la date d'ouverture, je pourrai continuer tôt à ré-écrire.

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mer 26 Fév 2014 - 10:43

Pas mal l'idée de créer ton armée par rapport au récit. A ce propos, tu pourrais même inclure le fluff de ton armée dans ce sujet là à un moment où ça convient le mieux. Je te conseille donc de le garder son la main au cas où tu en aurais besoin. Evidemment, il faudra que ce soit justifié par le récit mais ça na devrait pas te poser trop de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Lun 3 Mar 2014 - 19:28

Chapitre 9 : Retour en Ulthuan.

La nouvelle était officielle : tous les hauts-elfes devaient retourner en Ulthuan. Lorsque le gouverneur l'annonça, une marée de cris et de protestations se souleva, emportant tout argument, balayant toute écoute. Lorsqu'un semblant de calme revint, le gouverneur expliqua :
-La guerre contre les nains est terminée. Les troupes eles s'en retournent sur l'Ile-continent. Si nous restons là, nous nous exposons à une attaque en force des nains.
Nouveaux cris.
-Il suffit, hurla le gouverneur, perdant patience. Gardes, évacuez la salle! Les bateaux partiront demain à l'aube. Qui voudra restera mais l'armée s'en va, sans ou avec vous!
Le silence se fit sur ces mots. Les elfes n'osaient même plus murmurer. S'imaginant une vie sans protection militaire, le peuple sortit.

Calimacil se trouvait dans sa chambre. Il la partageait il y a un an avec Vorondil, mais aujourd'hui, seul un lit toujours vide ravivait la douleur. Le lit, et l'écu de son père, ses deux seuls souvenirs. L'épée prêtée par le défunt fut brisée il y a quelques mois lors d'un assaut de brigand. L'elfe empaquetait ses affaires quand on frappa à la porte. Se retournant, il apperçut Nelya dans l'embrasure. Elle lui sourit faiblement, comme lui demandant l'autorisation d'entrer. Calimacil se détourna de ses bagages et s'assit sur son lit. La belle elfe s'assit à côté de lui. Là, ils conversèrent doucement, n'osant élever la voix. Le soleil décrit sa large courbe, puis la lune se leva. Ils parlaient, de tout, de rien, et cette conversation pourtant futile et inutile, soulagea le coeur de Calimacil. Aux alentours de minuit, les deux se turent, l'une pensive, l'autre mélancolique. Puis la belle se leva et lui souhaita une bonne nuit. Mais au moment de partir, elle fit brusquement demi-tour pour aller déposer un baiser sur la joue de l'autre. Le rouge aux lèvres, elle s'enfuit en courant, ne laissant à Calimacil que son parfum délicat et une senation de béatitude. Étendu sur son lit, l'elfe resta allongé une partie de la nuit, mi-éveillé, mi-assoupi, puis il se releva et finit de boucler ses affaires.

Un vent frais balayait le port de la Forteresse. Des caisses et des bagabes étaient chargés en toute hate tandis que les elfes embarquaient. En armure légère, Calimacil aidait à superviser l'embarquement. Il aidait à porter des caisses ou des affaires, faisait embarquer les familles dans les majestueux navires elfiques. Ainsi, il put repérer où voyageait Nelya. Une fois sa tache accomplie, il se dépecha d'embarquer à bord du même bateau. Les navires quittèrent le port, laissant derrière eux un quart de la population dans une ville vouée à la destruction et à la ruine.
Il se dirigea vers la proue et enleva son heaume, laissant l'air marin jouer dans ses cheveux noirs. Puis un cri retentit derrière lui.
-Calimacil!
Il se retourna, feignant la surprise, et souleva Nelya dans les airs. La reposant au sol, ils restèrent un court moment enlacés, puis se séparèrent, gênés. Les elfes à proximité se détournèrent, le sourire aux lèvres. Le couple s'enferma dans la cabine de Nelya pour parler loin des oreilles indiscrètes. Là, Calimacil obtinit une confirmation : il se sentait mieux avec Nelya à ses côtés. La simplicité et la longueur des conversations calmaient son âme tourmentée par maintes et maintes blessures. Et en même temps, il n'était pas que calmer. Il était également énormément attiré par la jeune femme. Plus que l'aspect physique, elle lui ressemblait tellement...
Premièrement, elle était aussi mage. Elle maitrisait bien mieux ses dons mais elle partageait le même trait rare avec le garçon. Ensuite... Calimacil s'arréta, perturbé. Il ne partageait finalement qu'un point commun avec elle. Nelya remarqua sa gêne et le questionna. S'excusant, Calimacil sortit précipitement. Il courut jusqu'au pont avant et sortit à l'air frais de la nuit. La lune en croissant était déjà haute dans le ciel et devait même déjà commencer à descendre. Calimacil ne prêta aucune attention aux marins encore sur le pont et s'avança contre le bastingage. Il laissa son regard dériver sur l'étendue immense de la mer, cherchant la paix. Il ne comprenait pas cette foule de sentiments nouveaux qui l'assaillaient de toutes parts. Ce n'était que des sentiments pourtant. Pourquoi, lui qui avait affronté les orques et tué un géant, aurait peur d'un sentiment?
Peut-être était-ce car quand il affrontait ses ennemis il savait quoi combattre... quoi de plus irréel que les sentiments? Il retourna dans sa cabine et chercha longtemps le sommeil. Il n le trouva pas et se leva de bonne heure. L'air vivifiant de l'océan lui redonna un semblant d'énergie. Le ciel était gris et on sentait le vent fouetter les gréments. Soudain, alors que les autres elfes s'éveillaient, la mer se démonta et tenta d'expulser les inconscients la traversant. Des rouleaux percutèrent la proue et les flancs, noyant le pont sous l'écume. Sur certains navires, des voies d'eau se créèrent et les civils durent écoper de toutes leurs forces.
Alors que Calimacil veillait à ce que personne ne tombe à l'eau, il vit un navire à babord ralentir, les voiles lacérées. Une énorme lame se brisa sur son flanc, les planches craquèrent. Bientot, des cris surgirent des cales du bateau. Calimacil croyait voir l'embarcation sombrer petit-à-petit. Il se frotta les yeux et se rendit compte que ce n'était pas une impression : le navire elfique coulait. Lentement au début, puis de plus en plus vite. Des elfes paniqués se jettèrent à l'eau, tout habillés, et coulèrent quelques instant plus tard. Les autres retsèrent sur le pont, les appellant à l'aide. Malheureusement, le navire qui s'arrêterait subirait à coup sûr le même sort. Les marins se contentèrent de prier les dieux et de détourner le regard. La tempête passa, emportant un autre navire dans son étreinte saphir. Trente-sept navires quittèrent la tourmente au profit d'un soleil chaud et un ciel bleu. L'humidité disparut très vite. Tout tentèrent alors de sourire face aux imprévus d'un voyage en mer.
En parlant d'imprévus, un mois après, jour pour jour, une escadron de pirates attaquèrent la flottille elfique. Environ treize navires contre trente-sept. La bataille fut brève et pencha dès le début en faveur des elfes grâce à l'intervention des six mages de la flotte elfe. Des boules de feu plurent sur les pirates et les brigands des mers abordèrent tant bien que mal les navires elfiques. Ils réussirent à couler deux autres
navires avant de se replier sus un déluge de flammes. Plus que trente-cinq navires.

Calimacil progréssait furtivement le long de la coursive, se rapprochant d'une cabine en particulier. Jetant un rapide coup-d'oeil aux alentours, il se coula dans la pièce, ombre parmis les ombres. La personne dormait silentieusement. Calimacil chercha à tatons un livre mais fit tomber un sablier. Un chat se réveilla en sursaut lorsque l'objet tomba au sol. Calimacil plongea sous le lit et attendit. Une voix monta d'au-dessus de lui:
-Sypharion! Couché! Qu'as-tu encore fais tomber?
L'elfe se leva, et embrasa une chandelle d'un regard.
-Oh non, cria Valacar! Mon sablier! Vilain!
Une bourrasque s'engouffra dans la pièce et emmena les débris dehors. Puis le mage se recoucha. Attendant en silence d'entendre le discret ronflement de son maitre, Calimacil resta tapi au sol, n'osant bouger. Puis, il se redressa et retourna près des étagères. À la clarté des chandelles, il avait eus le temps de repérer le manuscrit qu'il convoitait. Ses mains se promenèrent sur les étagères. Mentalement, il compta sept livres du bas vers le haut, puis neuf de gauche à droite. Enfin, il prit le lourd livre et sortit.
Dans sa chambrette, il posa le grimoire de sorts et griffona une incantation sur un bout de papier. Il retourna ensuite poser le livre à sa place. Ce qu'il ne savait pas, c'était que Valacar était tout-à-fait conscient de l'entreprise du jeune mage et jouait l'endormi. Il le suivit discrètement jusqu'à la porte de sa chambre puis guetta un bruit suspect. Il entendit alors Calimacil psalmodier et lancer le dweomer. Puis, un cri de surprise étouffé et un étrange gargouillement. Une puanteur sans nom envahi la pièce et suinta de sous la porte. Il entendit le bruit d'une dague qu'on tire de son étui et le craquement distinctif des os brisés. Lorsque Valacar ouvrit la porte, Il trouva le cadavre d'un Nurglings, une garde de poignard sortant de la tête. Éclaboussé d'ichor démoniaque, Calimacil était à moitié visible. Là où le sang démoniaque n'avait pas souillé les vêtemens, tissus et peaux s'étaient comme volatilisées. En réalité, il s'agissait des effets d'un sort de caméléon. C'est ce qui avait permi à l'apprenti de surprendre le démon. Intrigué par la présence d'aucun magicien, la bête avait perdue de précieuses secondes à comprendre la situation.
Valacar sermonna vivement Calimacil, puis nettoya minutieusemen chaque parcelle souillée. Ceci fait, il s'appréta à refermer la porte avant de se raviser et de décréter le sourire aux lèvres :
-Cependant, peu de jeunes apprentis parviennent à lancer un dweomer du premier coup. Mes félicitations.
Il referma la porte et retourna se coucher. Voilà comment Calimacil passa l'épreuve de la traversée sans devoir parler à Nelya. Grâce à un sort de camouflage. Malgrès tout, le jeune elfe n'avait toujours pas réussit à cerner sess sentiments sur la jeune et séduisante jeune fille. La traversée se termina quand la Tour de Lothern fut en vue. Des vivats montèrent des trente-deux navires rescapés des tempêtes et des assauts pirates. Le voyage était terminé, ils étaient de retour en Ulthuan.



Voilà j'ai modifié et allongé la fin. Le concours étant fini pour moi (je n'attends plus que les résultats), j'ai repris l'écriture des Chroniques. Le chiasme a sauté avec la fin du texte car il y a donc eut modification. Des commentaires?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Lun 3 Mar 2014 - 22:18

Hé bien bravo pour cette suite. Elle est beaucoup mieux que la précédente et répond à un certain nombre de mes interrogations.

Au niveau du français, il y a encore quelques lettres en trop ou oubliées par-ci par-là. Une bonne relecture en viendra à bout. Sinon, ton style est vraiment de mieux en mieux et cette suite, comparé à la précédente, bien que racontant la même histoire à deux ou trois détails près, permet de voir que tu t'es amélioré. Et cela fait vraiment plaisir à voir. De plus, comme tu prends en compte les remarques, et cela se voit, cela donne encore plus de plaisir à lire le texte. Et nous encourage à poster car on sait que ce qu'on aura à dire sera entendu.

Au niveau de l'histoire, je suis vraiment rassasié et n'ai découvert aucune faute majeure au niveau du fluff ou autre. Et la façon de comment Calimacil a échappé à Nelya durant la traversée. Parce que c'était une interrogation majeure avant. Mais maintenant que l'on a compris comment il faisait ça, c'est vraiment bien. Ce qui sera drôle c'est quand on verra la réaction de la concernée quand elle le saura. De plus, cela me fait plaisir de voir des mages elfes à l'oeuvre. Mais peut-être est-ce parce que j'ai trop l'habitude des vampires.

Et sinon, elle sera pour quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 4 Mar 2014 - 9:07

Mais la suite vient tout de suite! *;)*



Chapitre 10 : Explications

Calimacil vit l'imposante porte se rapprocher. De part et d'autre du portail, les falaises étaient couvertes de balistes et les gardes maritimes étaient partout. Soudain, alors qu'il allait pousser l'examen des gravures sur la porte, quelqu'un le frappa sèchement à l'arrière de la tête, pile sous le casque. Croyant à une attaque, il sortit son épée et pivota, face à l'agresseur. Puis il rengaina sa lame. L'agresseur n'était autre que Nelya.
Il se détourna et s'appuya au bastingage, mobilisant ses énergies magiques pour prononcer le dweomer de camouflage. Mais Nelya ne le laissa pas faire. Alors que l'elfe disparaissait, la femme formula un sort de détection. Calimacil réapparut, tourné pour pouvoir fuir.
-Alors c'est comme ça que tu m'as évité. Je crois que tu me dois des explications. Et cesse donc de me fuir comme la peste.
Se raccoudant au bastingage, Calimacil ordonna ses idées dans sa tête et commença à expliquer.
-Voilà... je ne savais pas comment le dire, mais...
Soudain, un chef de patrouille le héla :
-Hé, soldat! Cesse de lutiner et viens nous aider!
Calimacil le salua et se retourna vers la jeune femme, tout sourire.
-Le devoir m'appelle!
-Tu ne t'en tireras pas comme ça, maugréa-t-elle.
Calimacil alla décharger les bagages des autres avec les militaires. Une fois un tas formé sur le pont, Calimacil redisparut et se cacha. Cette double précaution avait pour but de la laisser en paix jusqu'à l'accostage. Dissimulé dans un rouleau de cordage, il réfléchit en obserant les navires franchirent la première porte.
D'un côté, il aimait bien la jeune elfe qui avait presque son âge. Il l'aimait beaucoup même. Mais d'un autre côté, que savait-il de l'amour? Il n'avait jamais aimé une femme avant. Et puis tout ceux qui lui étaient proche semblaient irrémédiablement mourir. D'abord son père, suivit de sa mère, puis Vorondil quelques années plus tard. Calimail ne voulait pas que la mort s'abatte sur Nelya.
Donc il tenait à elle. Déjà, ce sentiment était sûr, il la trouvait précieuse, elle sortait du lot. Pour le reste, l'elfe fit confiance à son coeur. Il resta cependant caché. Il observa la porte, ne sentant pas son dweomer se dissiper. Charmé par la beauté des vantails, il se releva et se rapprocha. La porte était en argent, poli et sculpté, représentant les divinités elfiques ou des scènes de combats épiques. Les portes étaient serties de pierres précieuse grosses comme des têtes et brillantes comme des soleils. les passagers se firent tous silentieux, admirant cet ouvrage.
Puis, sortant de sa transe, Calimacil alla furtivement se recacher avant que d'autres sortent de leur rêverie. Il se recoucha dans les cordages et attendit qu'un chef donne des ordres aux soldats. Soudain, une décharge électrique le fit sursauter. Se retournant, il vit Nelya, tout sourire.
-Maintenant que tu n'as plus d'occupations, explique-toi, somma-t-elle.
Alors, Calimacil déchargea tout ce qu'il avait sur le coeur. Tout ce qu'il ressentait pour elle. Au début, la mage fut étonnée, le rouge aux joues, puis elle sourit et s'approcha de l'elfe. Elle lui donna un rapide baiser et sussura :
-Le reste après...
Elle s'éloigna, laissant encore une fois Calimacil dans un état d'hébétitude totale.

Une fois les navires à quais, les elfes furent dispersés dans Lothern dans différentes auberges pour pouvoir se reposer. Puis, ils furent attendus au palais royale. Seul les militaires furent obligés de venir mais la moitié des civils prirent part à l'accueil. Caradryel reposait sur un trône richement orné, une dizaine de gardes Lion Blanc autour de lui. Il ne portait aucune couronne car celle du roi Phénix était aux mains des nains tandis que la deuxième était encore en cours de forgeage.
-Bienvenu, elfes de la Forteresse de l'Aube, déclara-t-il en se levant. Je suis ravi de vous accueillir en Ulthuan malgrès ces sombres temps. Vous savez surement que le pays est ravagé par la guerre. C'est pourquoi, je vous demande tout de suite de partir pour le Nord aider les Nagarythins à reprendre leur royaume. Quant-à-vous, mes chers citoyens, venez prendre part au banquet.
Les militaires sortirent préparer leurs affaires en vitesse et fixèrent un rendez-vous le lendemain à l'aube à la porte Nord de Lothern.Calimacil empaqueta ses affaires et sortit se promener dans les jardins de la ville. Là, il aperçut une silhouette solitaire. Pensant d'abord à un citoyen banal, il remarqua vite que l'intonation de la voix ne lui était pas étrangère. Il s'agissait de Tryon, un ambitieux capitaine de la Forteresse de l'Aube. Calimacil s'appréta à l'appeler lorsqu'une autre personne parla. Calimacil crut entendre les mots "Druchii" et "tâche accomplie", ainsi que "Malekith". Calimacil prononça son sort caméléon et plongea dans les buissons. Sans bruits, il écouta attentivement les deux complices. Après quelques minutes d'écoute attentive, il comprit que l'elfe encapuchonné était un elfe noir. Et Tyron était un traitre. Calimacil les vit se séparer et sortit alors de sa cachette, dague en main. Il hurla à la garde et porta un méchant coup à l'homme au visage invisible. Celui-ci hurla et vit trois de ses doigts tomber au sol. Tyron dégaina son épée pour tuer l'elfe loyaliste quand les gardes arrivèrent. Il porta alors à l'elfe blessé un violent coup qui fendit le crâne du traitre.
Il rangea son épée puis expliqua qu'il se promenait avec Calimaicl dans ce parc et qu'il avaient apperçut le médaillon de l'homme désormais mort. La médaille portait le signe de l'allégance à Malekith. Ils avaient alors éliminé le paria en hurlant à la garde. Calimacil tue le mensonge de l'autre et décida d'éliminer plus tard le capitaine, avec de solides preuves. Le visage du défunt était totalement inconnu à Calimacil. Il repartit donc dans sa chambre d'auberge pour y trouver Nelya qui l'attendait. Il n'avait plus le coeur à l"amour. Lui expliquant la cause de son trouble, il s'excusa d'être un si piètre prétendant. Puis Nelya l'embrassa tendrement et le laissa dormir au calme. "Assez d'émotions pour aujourd'hui" songea-t-elle




Des commentaires? Est-ce assez rédigé? Je précise que ce chapitre est plus court car c'est le moment "plat" de l'histoire. Après, ils partent à la guerre donc plus d'action!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 4 Mar 2014 - 9:22

Certes ce moment est un peu plus plat que les autres mais ce n'est pas pour autant qu'il en est moins intéressant. En effet, ces moments sont propices pour développer la psychologie plus ou moins profonde de tes personnages. Ils méritent donc toute ton attention tout comme les scènes de combat. Dans un récit, tous les moments sont importants car ils permettent chacun des choses différentes. Par exemple tu aurais pu développer le moment où il dit tout ce qu'il a sur le cœur et le moment où il raconte ce qu'il a vu à Nelya. Mais vu comme tu as fait ton récit, ce n'est absolument pas gênant. Mais ce sont des dialogues qui auraient permis d'en connaître plus sur sa façon de dire les choses, comment il subit les différentes émotions possibles quand il doit parler à quelqu'un, etc... Tu comprends ce que je veux dire ?

Sinon, je n'ai rien relevé de particulier au niveau du français et du style. Par contre, au niveau du fluff, quelque chose me gène. Il est dit dans le LA que Lothern n'est qu'un petit village et se développe réellement seulement lors du règne précédent celui de Finubar. Est-ce que tu as eu d'autres sources parce qu'il est marqué que c'était un port de pêche à ce moment ? Il est crédible qu'ils y arrivent mais pas qu'il y ait des grandes portes, beaucoup de gardes maritimes, etc...


Et sinon, j'attends avec impatience la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Le gardien d'Ulthuan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Perso] Le Gardien d'Ulthuan
» Ulthuan Vs Naggaroth
» [Background] cartographie D'Ulthuan
» Le Second Gardien
» Mars : Le Gardien de la Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: