Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit] Le gardien d'Ulthuan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 4 Mar 2014 - 9:46

Effectivement tu as raison, une grosse faute de fluff. Bon, puisque je ne sais pas comment corriger le récit, on va taire cette bévue... ok?

Je corrigerai quand j'aurai le temps , l'envie et l'idée qui va avec! *;)*

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 4 Mar 2014 - 9:49

Il te suffit de diminuer le nombre de gardes maritimes et d'enlever la partie où ils voient les portes. A la place de cette dernière, tu peux décrire les montagnes étant poches de Lothern et que tu vois largement en arrivant. Et cela passera facilement vu que c'est fluff et "réaliste".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bouc
Garde
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Localisation : Quimper (29)
Date d'inscription : 26/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 4 Mar 2014 - 11:06

J'aime bien. Dans ce récit plusieurs chose m'ont sauté aux yeux, je vais les notés mais ce n'est que une façon de voir les choses.

Citation :
il réfléchit en obserant les navires franchirent la première porte.

Pour que ce soit plus fluide, je verrai quelque chose comme: "il réfléchit tout en observant les navires franchissant la première porte de défense"

Comme je dis, c'est un point de vue.

Et également:
Citation :
Une fois les navires à quais, les elfes furent dispersés dans Lothern dans différentes auberges pour pouvoir se reposer. Puis, ils furent attendus au palais royale. Seul les militaires furent obligés de venir mais la moitié des civils prirent part à l'accueil. Caradryel reposait sur un trône richement orné, une dizaine de gardes Lion Blanc autour de lui. Il ne portait aucune couronne car celle du roi Phénix était aux mains des nains tandis que la deuxième était encore en cours de forgeage.

Une fois la cargaison des navires décharger, les elfes se dispersèrent dans les différentes auberges pour recherché du réconfort. Une missive du palais Royale, leur parvenant, ordonna la présence des militaires pour se présenter à Caradryel. Dû a son statut, il était assis dans superbe trône richement orné comme seul les orfèvres elfes puissent le faire. Entouré de sa garde de Lions Blanc, il était détendu mais le regard vif. Ce que l'on ne pouvait deviné c'est la douleur de la perte de la couronne du roi phénix aux mains des nains, pas un jour ne passait qu'il y pense. Heureusement, les forgerons elfes c'était déjà mis à la fabrication d'une nouvelle, mais cela n'effacerai pas la tâche sur l'honneur des elfes.



Voilà, c'est ma façon de voir, car je reproche souvent à certain livre de fantasy d'avoir des coupures, il faut que ce soit le plus fluide possible. La scène du trône, je la trouvais hachuré, je trouvais pas ça très naturel. C'est pour cela que soit on décrit quelques chose mais il faut que ça en vaille la peine, du coup, là, si on parlait pas de la perte de la couronne et de l'honneur des elfes ça aurait été dérisoire comme phrase, autant pas la marquer.

Les petites phrases comme celle ci
Citation :
Puis, ils furent attendus au palais royale
me dérange. je trouve que les petite phrase empêche de rentrer totalement dans l'action.


Oui, je viens de relire également certains autres texte et ça fais rapide. Un récit d'une guerre c'est flou, c'est vague, on évite de trop rentrer dans les détails car c'est de l'histoire. Mais toi tu raconte quelques chose de plus proche, les émotions visible ou non visible. Et puis, tout est trop rapide je toruve, il rentre à l'auberge en même pas une petite phrase, et hop se couche. J'aurais plutôt vu la description d'une rue où il marchait il rencontre ou fais quelques chose qui le fais penser à autre chose ou alors il faut parler de ce qu'il ressens et après il arrive à l'auberge.

Après, comme je précise ce n'est qu'un point de vue subjectif donc il faut voir ce que d'autre en pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 4 Mar 2014 - 12:31

Et bien! Un commentaire structuré digne de Wolfen!

Très très bonnes remarques. Cependant, je tique sur une chose.

Le bouc a écrit:
Une fois la cargaison des navires décharger, les elfes se dispersèrent dans les différentes auberges pour recherché du réconfort.

Pour moi, le verbe réconforter à sa place lors d'un deuil, quand quelqu'un pleur ou qu'une population est teriffiée. Ici, ils cherchent juste à dormir un peu pour récupérer le maximum de leurs forces.

Autrement, je trouve que tes modifications sont très bien écrites. Je m'en insprerai!

Le gardiien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bouc
Garde
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Localisation : Quimper (29)
Date d'inscription : 26/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 4 Mar 2014 - 13:16

Citation :
Très très bonnes remarques. Cependant, je tique sur une chose.

Le bouc a écrit:
Une fois la cargaison des navires décharger, les elfes se dispersèrent dans les différentes auberges pour recherché du réconfort.


Pour moi, le verbe réconforter à sa place lors d'un deuil, quand quelqu'un pleur ou qu'une population est teriffiée. Ici, ils cherchent juste à dormir un peu pour récupérer le maximum de leurs forces.

C'est vrai que c'est soit pour le deuil soit "chercher du réconfort dans les bras de quelqu'un" ça as plusieurs sens, mais c'est vrai que je n'ai peut être pas garder le sens que tu voulais donner. C'était pour donner un exemple de ce que je voulais expliquer.

Par exemple, la série littéraire Eragon, c'est un livre qui se lis assez bien, mais en le lisant ça se sens qu'il est jeune et que c'est encore hésitant, c'est pas totalement fluide. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Par contre David Gemmel as une façon d'écrire qui te fais totalement plongé dedans (question de point de vue aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 6 Mar 2014 - 19:26

Chapitre 11 : À une exeption prêt...

Se réveillant à l'aube, Calimacil prit ses affaires et rejoignit le point de rendez-vous. Là, il trouva ses compagnons d'arme fin prêt au départ, ainsi que plusieurs autres personnes. Nelya se trouvait également ici. Elle courut vers lui, les larmes aux yeux en balbutiant quelques mots. Après l'avoir quelque peu réconforté, Calimacil put enfin comprendre les phrases répétées en boucle :
-Ne pars pas, répétait-elle. Là bas tu pourrais mourir! Reste ici, avec moi. Vis avec moi! Ne pars pas!
Calimacil la regarda, attristé, puis murmura :
-Ne pleurs pas. Je t'aime tellement que je ne peux pas mourir d'autre chose que de désir.
Sur-ceux, il l'embrassa tendrement plusieurs fois et l'étreint une dernière fois. Sur son armure de cuir, les larmes de la belle roulaient comme autant de perles scintillantes. Puis, un magistrat fit l'appel des présents et déclara :
-Maintenant que vous êtes prêt à partir, aller vaillament, guerriers d'Ulthuan, vous battre pour repousser l'adversaire. Pour la mort des Druchii! Pour Ulthuan!
Reprenant ce cri de guerre, la colonne s'ébranla. Mais soudain, alors que Calimacil passait à proximité du petit elfe, celui-ci l'aggripa par le bras.
-A une exeption prêt, Calimacil Lame-Dansante. Le mage Valacar a informé les hauts services de l'armée que vous aviez des prédispositions magiques. Nous ne pouvons nous passer d'un autre potentiel mage. Cependant, gardez vos affaires emballées, direction Port Elistor.
Surprenant un regard intrigué et perplexe de son interlocuteur, l'autre continua :
-C'est la "cité des mages". Une imposante ville où les apprentis mages sont hissés à leur plus haut niveau. Elle se trouve en Saphery. Nous vous prettons des montures pour y aller.
-Quelqu'un pourrait m'accompagner, demanda Calimacil avec un regard vers Nelya?

-Je n'y crois pas! Je n'y crois pas!
Depuis environ une demi-heure, Nelya n'arrétait pas de le répéter en serrant fort la taille de son compagnon.
-Ne te rends-tu pas compte de ta chance? Tu échappes aux combats mortels pour étudier la magie!
Calimacil eut alors un sentiment de tristesse. Il avait laissé un courrier au bureaucrate indiquant la traitrise de Tyron. Malgrès celà, de nombreux de ses camarades allaient décéder alors que lui reposerait dans le luxe d'un bon manoir. Il tut sa pensée à sa belle et l'embrassa.
Port Elistor se trouvait à trois jours de route de Lothern à vitesse moyenne. Ils y seraient bientôt. Cependant, Calimacil redoutait les crétaures decendant des Anulii. Il craignait à chaque détour de voir un lion blanc les charger ou une chimère fondre des cieux. C'est dans ce climat d'insécurité que leur chariot traversa un petit bois. Mais bientôt, des cris inhumains et des éclats d'acier parvinrent aux oreilles du couple. Emportant son arc et son épée, Calimacil demanda à Nelya de garder le chariot et de faire attention à elle.
Traversant au pas de course le bois, Calimacil déboucha sur une vatse plaine. Là, il apperçut à une vingtaine de pas des patrouilleurs ellyriens combattant une chimère. Le monstre à tête de lion se battait avec une force et une vitesse inouïe, ce qui ne l'empêchait pas d'être de nombreuses fois blessée. Soudain, un revers de patte atteignit le chef des cavaliers. Vidant les étriers, ce-dernier se retrouva sous la geule baveuse de la créature. Savourant sa victoire, la bête prit le temps d'achever l'elfe. Paralysé par l'effroi, celui-ci ne bougeait plus. Calimacil intervint alors. Bandant son arc, il siffla et tira une flèche. Levant la tête, la chimère reçut le projectile dans l'oeil. Le chef au sol trancha alors sèchement la gorge du monstre.
La précaution était inutile, la pointe du trait avait atteint le cervelet, ruinant pour de bon les connexions cérébrales de la bête déjà mentalement diminuée. La créature eut un soubresaut puis s'écroula. Entre temps, l'Ellyrien s'était dégagé de sous le ventre de la créature. Il s'avança vers son sauveur après s'être assuré de l'état de ses hommes et il mit un genou au sol.
-Je vous suis redevable, messire?
-Lame-Dansante. Calimacil Lame-Dansante. Relève toi mon ami. Et pas de messire avec moi, ajouta-t-il en sourient. Comment t'appelles-tu?
-Thanatos. Thanatos dit le "Chasseur de Kurnous"
Calimacil le salua puis s'enquit de sa route.
-Nous allons porter un courrier urgent à Port Elistor.
-La providence vous a mis sur notre route, s'écria Calimacil! Nous y allons également, moi et ma compagne.
-Faisons route commune?
-Je suis d'accord.
Thanatos alla faire passer le mot à ses sept camarades puis emboita le pas à Calimacil. Celui-ci n'eut aucun mal à retrouver le chariot. Mais arriver au véhicule, il n'y trouva personne. Le cheval avait été éventré et de longues griffes puissantes avaient labourées le sol. Enfin, Nelya s'était défendu par magie : un éclair avait pulvérisé une portion de route.
-Nelya, hurla Calimacil!
Sa voix monta haut dans le ciel et loin dans les plaines jusqu'aus oreilles de l'elfe qui hurla à son tour. Calimacil dégaina son épée et partit en courant. La chasse était lancée. Les brigands n'allaient pas comprendre ce qui leur tombera dessus.

La piste était fraiche. Des griffes, encore, marquaient le sol à intervalles régulier. Des empreintes laissées par une manticore d'après les pisteurs Ellyriens. Puis à force de courir, ils arrivèrent à une grotte. La manticore gardait l'entrée. Véritable horreur de la nature, elle possédait un corps de lion et une longue queue effilée. Cette dernière était hérissée de piquants rouge sang. Pour finir, deux ailes de chauve-souris géante battaient l'air et permettaient au monstre de voler. Le tempérament colérique et bélliqueux de la créature réduisait sérieusement le nombre de candidats pour chevaucher ces bêtes. Malgrès tout, c'était bien une selle que Calimacil voyait sanglée sur le dos du monstre.
Et si la monture était déjà difficile à battre, le cavalier était bien souvent pire. Mais Nelya était à l'intérieur. Calimacil se devait de la secourir. Thanatos proposa alors à l'elfe de faire diversion avec ses hommes tandis que Calimacil allait délivrer sa bien-aimée. Les elfes sortirent des buissons en hurlant, armes au poing. Calimacil contourna le monstre et plongea dans la grotte en esquivant un coup de queue de la créature. Le membre barbelé trancha dans la pierre sans difficulté, puis la manticore oublia l'intrus pour affronter les huits autres proies potentielles. Le combat s'engagea.



Et voilà. Chapitre 11 = grosse bsatonnade. Je remarque après relecture des chapitres précédents que je n'ai JAMAIS poussé la description physique de Calimacil. Est-ce que celà choque ou non? Comment le voyez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 6 Mar 2014 - 20:49

C'est une suite intéressante à plusieurs points de vue.

Tout d'abord au niveau de l'histoire. On commence à voir le futur de Calimacil se dessiner avec ce chapitre. En effet, on voit bien ce qu'il va faire pendant les prochaines années. On en apprend plus également sur ses relations avec Nelya et le fait qu'il soit prêt à se sacrifier pour elle démontre à quel point il l'aime. Par contre, au niveau du fluff, il y a un petit défaut, les lions blancs ne sont que dans le royaume de Chrace à ma connaissance et pas en Saphery. Car ils vivent dans ses forêts et non spécifiquement dans les Anulii.

Au niveau du style et tout ce qui va avec, malgré les quelques lettres en plus dont une bonne relecture en viendra à bout, ça commence à se définir vraiment. Avec ce combat singulier, on constate que ton style commence à être complet. Il n'est pas encore parfait toutefois. Tu aurais pu faire une description plus complète de la situation quand il arrive et quels sont ses sentiments quand il aperçoit la scène. Car on ne réagit pas au quart de seconde. Il y a un petit temps d'analyse avant d'agir quand on arrive sur les lieux d'un combat. Et cela n'était pas représenté. Mais ce n'est pas grave. Tu pourras le faire la prochaine fois. Il faut que tu puisses voir tes personnages exactement comme s'ils étaient à côté de toi. Et des descriptions n'alourdissent pas forcément la lecture si elles sont bien faites ce qui est régulièrement le cas.

Mais sinon, j'attends la suite avec impatience pour voir ce qui va se passer et comment va finir la poursuite. D'ailleurs, lors de celle-ci, la scène du SdA avec la poursuite des Uruk-haï m'est venue à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 6 Mar 2014 - 21:48

Salut à toi!

- premièrement, pour les lions blancs, je ne vais pas te contredirear je n'i pas les sources pour. Néanmoins, Calimacil a vécu longtemps hors d'Ulthuan et n'y est depuis qu'un jour. Celà explique la mauvaise connaissance de la faune locale. (Oui c'est encore une faute de fluff dissimulée! *siffle*)

- Pour les descriptions, je ne suis pas encore très doué sur ce plan donc jj'évite de gacher un moment par une description mal placée ou mal écrite. Je vais quand-même essayé de plus détailler la partie dans la caverne.

Encore merci aux fidèles lecteur et la suite arrive dans pas longtemps.

Le gardien.

EDIT : et comment vois-tu Calimacil? Physiquement et mentalement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 6 Mar 2014 - 22:25

Pour les descriptions, tu peux t'entraîner à en faire et après tu les envoie à un des membres du forum qui peut t'aider. Même si elles ne seront pas publiées, cela te permettra de t'exercer à cet exercice difficile. Même si cela ralentiras le rythme de publication de ce récit ce ne sera pas grave puisqu'il en sera amélioré.

Pour Calimacil, je le vois pas très grand de taille (c'est encore un enfant/adolescent)) plutôt blond même si tu peux avoir dit le contraire quelque part, avec une cotte de maille, deux épées au niveau du fourreau. Au niveau psychologique, j'ai l'impression qu'il est quand même un peu téméraire et il n'a pas peur de mourir sur le champ de bataille mais ne s'est pas s'y prendre avec les filles ce qui est un peu paradoxale mais je le comprends parfaitement puisque c'est aussi le cas pour mon personnage (et un peu pour moi même si pour le coup du champ de bataille je ne sais pas). Est-ce que cela correspond à l'idée que l'on doit s'en faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 6 Mar 2014 - 22:54

Moi, quand je pense à Calimacil, je le vois grand, comme un elfe, car il a atteint la majorité elfique les cheveux mi-longs et noirs, les épées "en baroudeur", c'est à dire les fourreaux dans le dos et les poignées derrière les épaules. Armure de cuir surtout car c'est un grand fan de la discrétion.

Ensuite mentalement, il est téméraire certe, et ne craint rien d'autre que de voir son entourage souffrir. Il n'est vraiment pas doué avec les femmes, et s'il devait l'être autant à l'épée, il serait sous terre depuis longtemps. Il est mystérieux, car personne ne connait sa véritable et entière personnalité. Le problème, c'est que lui non plus. Il vit au jour le jour et aime plus que tout Nelya.

Après, j'ai bati mon récit de sorte que n'importe qui le verra d'une manière différente. C'est le "héros-qui-s'adapte-à-toutes-les-visions". Il n'y a pas de vrai ou fausses réponses.

Si vous aussi vous voulez écrire comment vous voyez Calimacil, n'hésitez pas! C'est aussi un très bon exercice de description! *;)*

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Ven 7 Mar 2014 - 18:34

Ouch le vilain double-post! *><* 




Chapitre 12 : Le réveil de la bête.

Calimacil entra dans la caverne et se tapit derrière un rocher. L'obscurité emplissait la grotte et les yeux de l'elfe n'y étaient pas encore habitués. Songeant à Nelya, Calimacil se força à se glisser dans le noir. Il n'était pas rassuré de savoir qu'un ennemi lui tournait peut-être autour en ce moment même. Calimacil s'arrêta finalement entre deux stalacmites. Près d'une minute plus tard, les yeux de l'elfe réussirent à percer le rideau sombre remplissant la caverne. La grotte mesurait une vingtaine de pieds de long et de large mais était totalement vide. Seul quelques roches déformaient le sol plane du lieu.
Soudain, repérant une tache plus sombre sur l'une des paroies, Calimacil s'approcha, toujours sur la pointe des pieds et sortit une dague de sa ceinture. La "tache" était en réalité une longue fissure qui balafrait la roche assez longue et large pour permettre à un elfe de passer. Sans réfléchir à ce qui l'attendait là-bas, Calimacil se glissa silentieusement dans le boyau. Il longea le mur longtemps, tandis que les bruits du combat de dehors lui parvenaient encore. Il marcha encore longtemps après que ses yeux eurent cessé de capter la lumière. Mais soudain, alors que l'elfe songeait à faire demi-tour, les paroies s'écartèrent petit-à-petit et une lumière naquit au bout du tunnel. Des murmures lui parvinrent, amplifiés par la roche. Les deux parleurs étaient engoncés dans des armures noirs de jais, armures intégrales qui se composaient d'un plastron de plaque et d'une tunique de maille. Le tout accompagné d'un casque à pointe recourbée vers l'arrière.
Calimacil s'arrêta, des vagues de souvenirs lui remontant à l'esprit. Un homme donnant l'alerte, son père sortant de la maison et se faisant tuer, sa mère ensuite, et ce cri. Ce mot qui lui labourait les entrailles avec la force d'un démon. "Druchii". Ce mot portait une telle haine en lui, une telle quantité de meurtres, de pleurs et de sangs que Calimacil en vomit, écoeuré. La tête lui tourna et il eut mal dans tout le corps. Le bruit spongieux fut entendu des deux elfes noirs qui se relevèrent, lame au poing, pour s'arrêter, terrifié.
Calimacil se releva et sa tête heurta le plafond. Étonné, l'elfe pensait qu'il se trouvait à au moins un mètre au-dessus de sa tête. Levant le nez, il capta une odeur de sueur très légère, et une forte odeur de peur. Un mélange exitant d'arômes réveillants ses instincts primaires. Il se gratta le nez et il vit apparaître dans son champ de vision une énorme patte velue, munie de griffes acérées. pensant à une attaque magique, Calimacil se jetta sur les elfes noirs et les éventra. Le sang forma vite une mare dans laquelle Calimacil se vit. Avec horreur, l'elfe vit dans son reflet un mélange de loup et d'elfe. Un énorme loup marchant sur deux pattes, mais un loup quand-même.
Il hurla, et un profond cri lupin sortit de sa geule armée de crocs étincelants. Son pelage était argenté et une rune noir marquait son coeur : la rune de Kurnous. Calimacil courut vers la sortie mais ne passa pas dans le boyau désormais trop étroit pour ses nouvelles proportions. Une femme hurla de joie.
- Elle est là! Elle s'est réveillé! Le Maitre me couvrira de gloire car je L'ai réveillée! La Bête est réveillée!
Une femme presque nue sortit alors d'une alvéole annexe. Elle aussi elfe noir, elle jubilait en regardant Calimacil. Lui grogna et découvrit les crocs. Au moment où il lui sauta dessus pour la mettre en pièces, elle lui envoya une salve d'éclairs qui le repoussèrent au mur opposé. L'elfe transformé se frotta une patte rendue douloureuse par sa rencontre avec la pierre et il arracha une stalactite proche. Propulsée tel un javelot, la pierre vola vers un nouvel éclair. Celui-ci brisa la pointe et pulvérisa les côtés du projectile. Le cul de pierre heurta alors le front de la sorcière. Le but était de créer une distraction. Le temps de l'action, Calimacil s'était élancé vers la femme et la saisissait désormais à la gorge. Il la soulevait d'un bras griffu. La terreur se lisait sur les traits de la sorcière. Alors, Calimacil serra le poing. L'étreinte d'acier décapita la malheureuse qui roula, inerte sur le sol. Calimacil entra dans l'alvéole proche et apperçut une geôle. Il s'en approcha, mais un cri strident déchira ses tympans améliorés par l'ouïe du loup. Avec un jappement de douleur, celui-ci sortit prestement et se terra dans un coin le temps de taire la douleur.
Soudain, le plafond sembla s'éloigner, la douleur avec. Passant la main devant ses yeux, Calimacil fut rassuré de voir cinq doigts bien normaux. La frayeur passée, il rentra de nouveau dans la pièce adjacente. Dans la geôle était retenue Nelya. Elle saignait légèrement d'une coupure au front et ses cheveux blonds étaient collés à son front par le liquide poisseux. Elle se tenait mi-assise, mi-couchée et deux lourds fers la retenaient au sol par les poignets. En examinant les chaines, Calimacil remarqua qu'elles étaient pourvues de gants de métal empêchant le prisonnier de remuer les doigts. De cette manière, presque aucun sort et aucun dweomers ne pouvaient être lancés. La belle était effrayée mais toujours vivante, ce qui rassura Calimacil. Il fit sauter le verrou avec de bon coups de pelle trouvée non loin. La pièce de métal rouillée grinça au premier, se craquela au second et vola en éclats au troisième. Ensuite, les fers furent démantelés à la pointe de la dague.
Nelya se releva et etreignit son sauveur.
-Il y avait une bête. Il n'y a pas deux minutes. Un gros loup. Sortons d'ici avant qu'il ne nous trouve!
Calimacil la reposa au sol mais remarqua qu'elle boitait méchament. Sa robe, rougie par le sang et brunie par la terre, était déchirée sous le genou. Le tissu révélait les jambes fines de la femme et une cheville enflée. Calimacil la porta donc jusqu'à la fissure dans le mur mais ne put l'aider au delà. Mais alors qu'il la reposait par terre, la belle l'informa d'un passage plus loin dans la grotte, haut et large pour trois elfes de front. Sans perdre de temps, Calimacil y courut et remonta vers la surface. Un souffle de vent lui apporta les échos d'un combat violent. Il força l'allure et déboucha dans un buisson, à une vingtaine de pas de la manticore.
Le monstre se battait vaillament et avait déjà jeté à terre tous les Ellyriens. Les montures décédées, ils se battaient à pied à coup de lance. Malheureusement, les lames d'ithilmar peinaient à percer la chitine de la bête. Au contraire, les griffes et la queue de la créature trouvaient rarement leurs cibles mais percaient toute armure. Trois cavaliers jonchaient déjà le champ de bataille. Calimacil posa alors Nelya au sol, dans les buissons, et décida d'agir. Bougeant les lèvres et les mains avec une vitesse dûe à l'exérience, il lança le dweomer d'invisibilité et se glissa furtivement derrière la créature. Cette dernière agitait la queue en un rythme précis. Deux à gauche, une à droite, puis une à gauche, deux à droite. Calimacil attendit alors son heure puis bondit au dessus de l'appendice pour atterir sur la selle. Redevenant visible, il voulut sortir son épée mais il manqua d'être désarconné par le monstre. Son arme vola au sol et lui serra les genoux.
Les manticores avaient une flexibilité incroyable, mais un endroit n'était en aucun cas à portée de la créature : le haut du dos. C'est pour ça que les selles étaient positionnées exactement à cet endroit. Celà évitait au cavalier de mourir dans d'atroce souffrance. On raconte même qu'une blague courante chez les Druchii est de décaler légèrement la selle pour qu'une patte puisse atteindre le cavalier. Calimacil réussit à rester sur le dos de la bête mais un rodéo sauvage s'en suivit. Balloté dans les airs, Calimacil parvint à sortir sa dague et la planta entre les deux yeux de la bête. Une entaille s'y fit et la manticore stoppa ses soubresauts. L'elfe frappa à nouveau, de toute se forces. Il sentit un os se fissurer sous l'impact. Au troisième coup, le crâne céda et la dague rentra dans la tête de la manticore. Dans une gerbe de sang, elle s'écroula, faisant chuter son cavalier.
Des vivats montèrent des rangs des elfes encore vivants, puis d'autres cris montèrent de la forêt. Des cris de guerre. Une dizaine de Druchii sortirent du bois, armés de lances et d'épées. Les elfes se lancèrent contre eux et une féroce escarmouche éclata. Calimacil bondit parmi les ennemis, lames au poing et frappa à l'aveugle. Alors que son épée fendait l'air sans résistance, sa dague se ficha dans un ennemi qui hurla de douleur. Il s'écroula, libérant l'arme. Calimacil vit alors que l'arme avait percé le casque au niveau du cou. Pivotant à temps, Calimacil croisa ses armes pour parer un coup d'épée. Alors qu'il allait riposter, son adversaire fut emporté plus loin par la charge de Thanatos. Empalé sur sa lance, l'elfe noir ne put rien faire. Calimacil chercha un nouvel ennemi et le défit. Un haut-elfe tomba, transpercé de part en part. S'arrachant à la contemplation sadique du cadavre, le Druchii se prit à loucher sur la pointe d'une épée. Sa tête roula.
La bataille se poursuivit quelques instants puis les Druchii furent entièrement défaits. Deux autres elfes avaient trouvé la mort, ce qui réduisait à trois le groupe de Thanatos. Calimacil reprit sa belle dans ses bras et la présenta aux autres. Ensemble, ils s'apprêtaient à regagner le chariot quand Calimacil vit le visage de Thanatos se tordre sous la surprise. Puis, il sentit un objet glacé percé son armure, puis son dos. Il chuta sur Nelya et perdit connaissance. L'arbalétrier n'eut pas le temps de recharger.



On laisse notre héros entre les mains de la mort pour se pencher sur les détails du récit. Est-ce assez fluide? Comment sont mes descriptions? D'autres commentaires?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Ven 7 Mar 2014 - 19:01

Tes descriptions sont dans l'ensemble beaucoup plus fluides et précises. Cela facilite pour le lecteur la représentation de la scène. Cela apporte un vrai plus au récit puisque l'on peut voir la scène exactement comme si on y était. Alors, certes, ce n'est pas parfait, mais c'est déjà beaucoup mieux. Toutefois, cela viendra avec l'entraînement. Pour reprendre l'exemple pris sur le forum des CV, il faut que tu t'imagines ton histoire en HD en ce qui concerne les détails.
Au niveau du style c'est également beaucoup plus fluide même si ce n'est pas encore parfait. Mais cela viendra avec le temps.

Au niveau de l'histoire, j'attends encore un peu plus de descriptions de Neyla notamment au niveau de sa personnalité parce que je ne sais pas trop comment je dois la voir pour le moment. Mais sinon, il n'y a pas de faute de fluff plus ou moins importante.

Je vais réagir par rapport à ce que tu as dis précédemment sur Calimacil. En fait, il ne faut pas que chacun puisse le voir d'une façon différente. On doit tous le voir de la même façon. En effet, si on le voit d'une façon différente, on va penser qu'il va réagir d'une manière plus ou moins donnée à une certaine situation alors que ce ne sera pas du tout le cas. Et cela désoriente le lecteur. C'est la même chose pour le physique. Par exemple, je ne pensais pas qu'il allait vomir mais au contraire qu'il allait essayer de surprendre les Druchii pour les tuer encore plus vite. C'est donc pour cela que tu devrais le décrire à un moment ou l'autre mais intégrer cela dans ton récit et pas faire une description standard du genre de celles que l'on fait à l'école/collège/lycée. Ti comprends ce que je veux dire ? Si ce n'est pas le cas, j'essayerai d'être plus précis.


Mais j'attends quand même avec impatience la suite de cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Ven 7 Mar 2014 - 19:14

Tout d'abord, pour Nelya, celà vient. Elle et Calimacil vont passer beaucoup de temps ensemble à Port Elistor.

Ensuite, pour la vision de Calimacil, c'est fait exprès. Cette vision "multiple" prend sa source dans un fait du récit qui sera dévoilé plus tard. Dans quand même un bout de temps, environ 10-15 chapitres au moins.

Encoe merci de commenter et de me lire

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bouc
Garde
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Localisation : Quimper (29)
Date d'inscription : 26/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Sam 8 Mar 2014 - 20:24

Citation :
Ce mot portait une telle haine en lui, une telle quantité de meurtres, de pleurs et de sangs que Calimacil en vomit, écoeuré. La tête lui tourna et il eut mal dans tout le corps. Le bruit spongieux fut entendu des deux elfes noirs qui se relevèrent, lame au poing, pour s'arrêter, terrifié.

Pareil, je suis étonné qu'un haut elfe se mette à vomir comme ça pour un souvenir...

Les deux elfes noirs sont terrifiés après un bruit spongieux? Je comprend que c'est du loup qu'ils ont peur mais c'est pas compréhensible sur le moment.

Citation :
Avec horreur, l'elfe vit dans son reflet un mélange de loup et d'elfe. Un énorme loup marchant sur deux pattes, mais un loup quand-même.

Le rajout de "mais un loup quand même" est de trop...ça fais une répétition inutile...

Pour les descriptions c'est un peu mieux, mais tu met trop de "ensuite, "puis".

Citation :
Il fit sauter le verrou avec de bon coups de pelle trouvée non loin. La pièce de métal rouillée grinça au premier, se craquela au second et vola en éclats au troisième. Ensuite, les fers furent démantelés à la pointe de la dague.

"Le verrou succomba au assaut de la pelle rouillée, trouvé non loin de là. Le métal grinça, se fissura et au troisième coup de pelle vola en éclats. Nelya fut libérée de ses fers grâce à l'habileté à la dague de son amant."
Par exemple. ça fais moins de répétition, c'est plus fluide. Ça fais moins hachuré.

Le métal se fissure. La peinture se craquelle.

Un autre exemple.
Citation :
La belle était effrayée mais toujours vivante, ce qui rassura Calimacil.
Là encore ça fais hachuré, ça fais plein de coupure. j'ai beaucoup de mal à passer d'une phrase à l'autre sans décrocher. Je n'arrive pas à rentrer dedans.
Trop souvent il y a marqué Calimacil/Nelya. Trouve d'autre façon de les faire bouger ou parler comme avec "il" "elle" "son amant/e" "le jeune elfe" etc...

Tu aurai pu dire, "il fut rassuré de voir sa belle en bonne santé, malgré l'effroi qu'elle as eu" (ce n'est qu'un exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Sam 8 Mar 2014 - 20:36

Tes remarques sont encore une fois très sencées et montrent du doigt les plus gros défaut! Merci à toi. Je vais prendre en compte tes remarques pour l'avenir.

Juste une question : qu'est-ce que tu appelles "hachurer les phrases" et comment puis-je y remédier?

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bouc
Garde
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Localisation : Quimper (29)
Date d'inscription : 26/08/2007

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Dim 9 Mar 2014 - 11:14

Citation :
Juste une question : qu'est-ce que tu appelles "hachurer les phrases" et comment puis-je y remédier?

Ce que j'entends par hachurer c'est une façon d'écrire. Beaucoup de petite phrase, de "puis" de phrase qui recommence par "il" par "calimacil". Ca coupe dans l'instant présent. La fluidité est dur à avoir, c'est une façon de penser donc d'écrire. Tout les auteurs ne l'utilise pas, donc c'est pas une tare, mais c'est mieux et plus agréable pour un lecteur.

Un exemple:
Citation :
Calimacil se glissa silentieusement dans le boyau. Il longea le mur longtemps, tandis que les bruits du combat de dehors lui parvenaient encore. Il marcha encore longtemps après que ses yeux eurent cessé de capter la lumière. Mais soudain, alors que l'elfe songeait à faire demi-tour, les paroies s'écartèrent petit-à-petit et une lumière naquit au bout du tunnel. Des murmures lui parvinrent, amplifiés par la roche. Les deux parleurs étaient engoncés dans des armures noirs de jais, armures intégrales qui se composaient d'un plastron de plaque et d'une tunique de maille. Le tout accompagné d'un casque à pointe recourbée vers l'arrière.
Calimacil s'arrêta, des vagues de souvenirs lui remontant à l'esprit. Un homme donnant l'alerte, son père sortant de la maison et se faisant tuer, sa mère ensuite, et ce cri. Ce mot qui lui labourait les entrailles avec la force d'un démon. "Druchii". Ce mot portait une telle haine en lui, une telle quantité de meurtres, de pleurs et de sangs que Calimacil en vomit, écoeuré. La tête lui tourna et il eut mal dans tout le corps. Le bruit spongieux fut entendu des deux elfes noirs qui se relevèrent, lame au poing, pour s'arrêter, terrifié.

Citation :
Il se glissa silencieusement dans le boyau et longea lentement mais sûrement la paroi de roche, tandis que les bruits du combat à l’extérieur lui parvenaient. La marche continua pendant de nombreuses et très longues minutes, malgré la disparition de la lumière changeant la marche en périple. Lorsqu'il se demanda si il ne devrait pas faire demi-tour, une lueur fut visible au fond de la grotte. Une lueur, qui augmenta au fur et à mesure de sa marche et, qui se changea en flammes de torches bien visibles accrochées dans les parois de pars et d'autres du conduit qu'il empruntait. Des paroles atteignirent ses oreilles, une langue rauque et violente sortant de la bouche de deux hommes d'armes engoncé dans des armures de jais. Ces armures ne lui étaient pas étrangères. Sa vision et ses souvenirs se superposent. Des hommes en armures de plaques. Leurs casques si particuliers par leur courbure. Leurs cottes de maille totalement noire. Des cris. Ce son. La trompe d'alarme. Des corps à moitié nu percés de carreaux. "Papa!". Le visage tranché. Le corps gisant sur le pas de la porte. "Maman!" La maison en flamme!!! Des cris venant de l'intérieur. Les flammes se propageant. Les cris d'agonie. Les ordres criés! Cet intonation!! "DRUCHIIIIII!!!" Prit d'une vague de nausées, se retrouvant à quatre pattes à vomir de la bile. Le trouble de sa vision.

Ces deux cousins vêtus de noir dégainèrent et se tinrent sur leur garde, cherchant à apercevoir d'où venait tout ces bruits. Ils ne croyaient pas que ce qu'ils voyaient pouvait exister. L'angoisse et la terreur montèrent en eux.

Je précise que ce n'est qu'un exemple et une façon de voir les choses qui n'ai pas obligatoirement la bonne. Je ne suis pas satisfait non plus de mon récit, pas encore assez fluide. Mais je n'arrive pas à voir exactement où je me suis trompé. peut être trop de "et". Je sais pas. Faudrait demander l'avis d'un professionnelle maintenant ^^


En réécrivant le récit, j'ai remarquer certaines erreur comme "homme" à la place de "elfe". Ou encore des elfes noirs qui murmurent dans une grotte garder par une manticore, je pense qu'ils n'ont pas peur et qu'ils parlent ouvertement car ils sont en sécurité.

je trouve également Calimacil un peu super héro. Depuis le début des elfes meurent autour de lui, il tue facilement ces ennemis mais lui ils a quasiment rien sauf à la fin du récit. mais c'est un peu gros. Après, c'est le monde de Warhammer. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Dim 9 Mar 2014 - 15:50

Le bouc a écrit:
je trouve également Calimacil un peu super héro. Depuis le début des elfes meurent autour de lui, il tue facilement ces ennemis mais lui ils a quasiment rien sauf à la fin du récit. mais c'est un peu gros. Après, c'est le monde de Warhammer. ^^

Et pas particulièrement Warhammer. Cet elfe est hors norme comme on le verra plus loin dans le récit. Ce n'est pas un hasard s'il ne meurt jamias alors que tout le monde décède autour de lui.

Pour la fluidité, j'essaieraide faire mieux, même si c'est assez compliqué de ne pas hachuréses phrases.

Merci de tes conseils,

Le gardien.

PS : je tiens à préciser que j'écris à un niveau amateur pour des personnes. pas très tatillones. J'écris pour leur faire plaisir avec une histoire de mon cru, et pour me faire plaisir en sachant que je suis lu avec plus ou moins d'intérèt. Mon but dans la vie n'est pas de devenir écrivain donc je ne réussirai peut-être pas à fluidifier mes écrits et ce n'est pas grave. *big*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 11 Mar 2014 - 20:11

Chapitre 13 : Le maudit de Kurnous.

Quand Calimacil se réveilla, des poids colossaux maintenaient ses paupières closes. Une ligne courant du ventre au dos le brûlait atrocement. Calimacil parvint à ouvrir les yeux après avoir mobilisé une grande partie de ses forces déclinantes. Il apperçut Nelya, assise près de lui. Dans une robe bleue sans manche, elle définissait à elle seule le terme "beauté" ses traits fins étaient soulignés par les premiers rayons du soleil. Sa chevelure, désormais propre et organisée, chatoyait et ondulait au rythme des chevaux. La belle lisait et ne s'était pas apperçut du réveil de son compagnon. Ils se trouvaient à bord du chariot. Dehors, il entendait deux hommes parler. Puis, il tenta de se relever. Pour celà, il mobilisa le reste d'énergie qu'il avait puis fit jouer ses abdominaux pour s'asseoir. Dès le passage du message nerveux, la blessure s'embrasa et la tête de l'elfe, ayant quitté les planches de bois, retomba brusquement en un choc sourd. L'elfe vit trente-six chandelles et resta allongé.
Le chariot s'arrêta et Calimacil entendit un elfe adresser la parole à Nelya. Ses paroles se perdirent dans l'esprit embrumé du blessé. Puis, Nelya se baissa et lui murmura quelques paroles. Subitement, Calimacil recouvra une bonne partie de ses forces et se rassit avec l'aide de la mage.
- Qu'est-ce que je fais ici, questionna Calimacil.
Sa langue était pateuse et chaque mot pesait dans sa bouche.
- Tu as été blessé par un arbalétrier Druchii. Il t'a atteint dans le dos avec un carreau barbelé. Après avoir abattu le tireur, nous t'avons ramené ici et je t'ai soigné. Le carreau a frappé le fourreau de ton épée, et à traversé la gaine de cuir, puis la lame et a mordu ta chair. Il était enfoncé de moitié mais nous ne pouvions l'extraire. En passant par le trou déjà présent. Si nous l'avions tiré de ton dos, il aurait causé encore plus de dégat dans ton ventre. On a été obligé... (elle réprima un frisson) de l'extraire par l'autre côté. On a fait se continuer la route du carreau. Après celà, je t'ai soigné et tu es parmi nous.
Calimacil digéra l'information. D'abord, il apprenait qu'il pouvait se transformer en loup, puis on le blessait lâchement, de dos. Il maugréa de maigres remerciements puis se recoucha. Il s'endormit aussitot.

Quand Calimacil sortit de son sommeil réparateur, il devait être vers midi. Il se releva plus facilement que la première fois, et sans aide, puis remarqua qu'il était torse nu. Il s'habilla et sortit du chariot. Les autres étaient réunis autour d'un petit feu et mangeaient. Thanatos l'accueillit  d'un grand sourire et d'une franche accolade.
- Comment va l'Élu?
- Pardon, répondit Calimacil, perplexe?
- Eh bien! Ta marque pardi! La marque de Kurnous!
Calimacil comprit que pour le soigner, ils avaient dû lui dénuder le torse. Là ils avaient découverts la marque. Le fait de ne pas pouvoir garder ce symbole comme secret énerva Calimacil au plus haut point.
- Ah... ça. Oui je vais bien merci. Et toi et tes hommes?
Il embrassa le campement du regard et ne dénombra que deux autres cavaliers. L'un était près du feu, l'autre portait sa capuche et mangeait à l'écart.
- Amputés de quelques membres mais le reste du groupe va bien. Viens t'asseoir!
Il poussa l'elfe sur un tronc d'arbre tombé, près de Nelya, et lui tendit une gamelle. Dedans, un mélange de petit gibier, sûrement du lapin, dégageait un appétissant fumet. Il mangea d'un petit appetit puis questionna Thanatos à propos de la rune.
- Et que sais-tu de cette... marque?
L'autre avala sa bouchée puis rassembla ses souvenirs. Il commença après un petit silence.
- On dit que les Élus des dieux sont les plus puissants des personnes d'une race. Pour Assuryan, ce sont les gardes Phénix. Tous arborent sa Marque sur le front. Pour Isha, on raconte que toute Reine éternelle porte sa rune. Et pour Kurnous, ce sont de braves guerriers et des chasseurs nés. J'admire avec quelle maitrise tu as tué la manticore!
- Dis-m'en plus sur la Marque de Kurnous, le pria Calimacil. Qu'est-ce que ça signifie?
- Celà peut dire deux choses. La première : le dieu te porte dans son coeur et te facilite la voie en t'offrant de multiples dons. L'un de ses Élus était capable de tuer une bête sauvage d'un simple contact.
Calimacil redoutait la suite, car aucun don ne s'était manifesté en lui.
- La deuxième signification possible : le dieu porte en disgrace toi et toute ta famille. L'un de tes ancêtres -ou toi- l'a offencé et il cherche à se venger. Il te maudit alors pour que tu n'oublie jamais qui est le plus fort entre le mortel et le dieu.
Cette révélation causa en lui un choc plus profond qu'il ne voulait le montrer.
- Mais je suis sûr que Kurnous t'aime!
Calimacil sourit faiblement et se mura dans le silence. Le ciel, bleu, se couvrit de nuages et il plut pendant que le groupe traversait une forêt de hauts conifères. Pendant tout le chemin, Calimacil resta triste et silentieux, même auprès de sa belle. À la fin de la journée, le chariot arriva en vue de Port Elistor. La cité était bien plus grande que la Forteresse de l'Aube et était cernée d'imposantes murailles. Un chateau prenait place au centre de la ville et des bibliothèques ou des académies de magie remplissaient le moindre espace vide. Imposante, la ville en restait majestueuse. Calimacil chevauchait devant le chariot, sur une monture achetée en cours de route. Il rejoignit le cavali encapuchonné loin devant. Maussade, il cherchait en lui un brin de divertissements. Thanatos et Nelya était en grande conversation et celà l'agaçait au plus haut point.
L'elfe engagea la conversation mais se heurta à un mur de silence. L'inconnu ne parlait pas. Calimacil s'entêta et persévéra. Sans aucun résultats, il se vexa et entra dans une colère injustifiée mais violente.
- Et on se découvre quand on parle à quelqu'un, lança-t-il!
Il tendit le bras pour faire tomber la capuche mais l'autre lui saisit le poignet et le repoussa avec force. Calimacil vacilla et vida les étriers. Basculant cul-par-dessus-tête, il attrapa dans sa chute le pied de l'elfe masqué et tira sèchement. Il tomba avec lui. Se redressant, il tenta de tirer la capuche à lui mais l'autre guerrier sortit son épée et frappa. Calimacil ne dut sa survie qu'à un réflexe iné de soldat : brandir son arme.
Les deux lames se percutèrent et un duel éclata entre eux. Le chariot accéléra pour les séparer mais il était encore trop loin. Les bottes s'enchainèrent, puis Calimacil parvint à déchirer la capuche au prix d'une longe entaille du poignet au coude. S'attendant à voir le visage de son adversaire, il déchanta en apercevant le reflet argenté d'un masque poli. Celui-ci couvrait l'intégralité de la face de son opposant. Calimacil sut juste que l'autre était brun. Le chariot arriva et Calimacil fut pris d'une langueur soudaine, puis s'écroula, endormi. Nelya venait de lancer un sort. Elle s'inquiétait pour son compagnon qu'elle ne reconnaissait plus depuis l'épisode de la grotte. D'ailleur, elle se fit la réflexion que le loup géant portait aussi la rune de Kurnous. Peut-être que les deux identités étaient liées... une part d'elle balaya ces soupcons sous un rire et l'incident disparut de sa mémoire.




Chapitre prochain : arrivée à Port Elistor! Des remarques?


Dernière édition par Le gardien d'Ulthuan le Mar 11 Mar 2014 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 11 Mar 2014 - 20:46

Tu t'améliores de plus en plus. Le texte est vraiment plaisant à lire et je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les différentes scènes.


En revanche, il y a un petit soucis vers la fin. Tu mets que Calimacil rejoins une cavalière encapuchonnée loi devant lui. Sauf qu'il n'est pas sensé savoir que c'est une et s'il le sait ce n'est pas précisé comment il a pu l'apprendre. Enfin, je trouve qu'il fait quand même preuve d'insolence envers quelqu'un qu'il ne connaît même pas. De plus, il fait fi de toute prudence en la combattant puisqu'il n'a pas pu juger de ses forces et faiblesses potentielles. Si c'est le cas ce n'est pas précisé.
Par contre, l'introduction de ce personnage, bien que très maladroite est vraiment intéressante du point de vue "scénaristique" puisque cela amène beaucoup de questions qui demandent des réponses.

Bref, j'attends avec impatience la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 11 Mar 2014 - 21:02

Bien vu gilgalad!

Pour le récit, je viens de le modifier, si bien que la "femme" n'apparait plus.

Ensuite, oui Calimacil s'est montré insolent. Il est de plus en plus étrange. Quelque chose se passe... *;)*

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Mar 11 Mar 2014 - 21:07

A la limite, le fait que ce soit une femme ne soit gênant. C'était juste le fait qu'il le sache très tôt. Il aurait pu l'apprendre au moment du combat en voyant par exemple sa poitrine plus imposante que celles des mâles ou quelque chose comme cela. C'était juste la façon dont s'était présenté qui était mauvaise pas le personnage en lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 13 Mar 2014 - 12:06

Chapitre 14 : Port Elistor.

Calimacil se réveilla une heure plus tard. Le soleil avait presque finit sa course et baignait le chariot d'une lueur orangée. Se relevant, Calimacil éprouva de nouveau cette douleur du ventre au dos. Seul sous la toile du véhicule, il pria Kurnous de le gracier. Mais n'ayant pas parler assez bas, Nelya entendit tout, ajoutant à ses soupcons. Elle se tut néanmoins, faisant croire à son compagnon que personne ne l'entendait. Puis, Calimacil la rejoignitt à l'avant du chariot. Thanatos chevauchait devant, laissant la belle seule. Calimacil préférait celà car il ne supportait plus l'autre. D'une jalousie maladive, Calimacil ne supportait pas que le charmeur s'approche de sa compagne. Il enlaça Nelya, lui présentant ses plus sincères excuses quant à son comportement puéril.
Calimacil regarda devant lui et vit Port Elistor à deux bons jets de pierre. Les imposantes tours se dressaient de partout et lançaient leurs ombres au sol. La porte n'était pas encore totalement refermée et l'elfe masquée s'y tenait en compagnie des gardes de la ville. Calimacil ne se rappelait pas ce qui l'avait poussé à l'aggresser mais il le regrettait à présent. L'elfe détourna le regard lorsqu'ils passèrent à son niveau, puis regarda Thanatos s'approcher de lui.
- Notre voyage touche à sa fin, Élu de Kurnous, mais j'espère avoir encore l'occasion de me battre avec toi. Puisse ce dieu toujours guider ta lame.
Calimacil lui rendit à contre-coeur l'accolade donnée puis observa l'autre faire le baise-main à Nelya qui rougit. Calimacil crispa son poing mais retint son coup. Malheureusement, ce geste n'échappa pas à l'observatrice confirmée qu'était son amie. De plus en plus inquiète pour son compagnon, Nelya se dépécha de prendre conger des gardes et de leurs amis. Elle fut guidée par un soldat jusqu'à un manoir affrété spécialement en leur honneur. Accablé par la fatigue, le couple ne fit guère plus que de monter les malles dans l'entrée et de rejoindre la chambre. Un lit double à baldaquin y tronait fièrement, attendant de recevoir quelqu'un dans la douce étreinte de ses draps. Les deux elfes se couchèrent vite et sans parole.

Il courait. Calimacil courait vite, plus vite que le cheval de son poursuivant. Il l'entendait s'éloigner mais continuat à courir. Ses pas s'étrécirent, son museau aussi, et il reprit une apparance elfique. Mais soudain, alors qu'il fouillait la forêt sombre de son regard, il se figea. Une étreinte glaciale emprisonnait son âme. Une étreinte pervertie, comme si le Chaos lui-même cohabitait avec l'Être. Puis, il entendi le cheval de l'Être. Celui-ci se rapprocha, puis s'arrêta. Une voix basse, mais au ton grinçant lui parla au plus profond de son âme. Calimacil se sentait nu face à cette intrusion. La voix murmurait. Un murmure montant creshendo :
- Rejoins nous. Rejoins nous.
La mélopée reprenait toujours plus forte et toujours plus vive. Le coeur de Calimacil battait à une allure folle. Il ne pouvait pas bouger et se trouvait sous l'entière domination de l'Être.
- Rejoins nous. Rejoins nous.
Puis, le murmure devint cri et tout se troubla.

-Calimacil! Calimacil!
Une main le gifla fortement. L'elfe se réveilla, couvert de sueur. Nelya se tenait près de lui, une bougie à la main. Dehors, la nuit était douce et calme. Cette atmosphère contrastait avec l'état de Calimacil. Il était apeuré, fatigué et il sentait le sang cogner à ses tempes.
-Tu vas bien, demanda la belle en un murmure?
-Oui... oui, balbutia son compagnon. C'était un... juste...
Le souvenir de ces paroles lui revenait en mémoire. Il s'arrêta.
-Juste, poursuivit Nelya, également troublée? Un cauchemard?
Calimacil la regarda soudain comme une parfaite inconnue. Puis, il s'écria :
-Oui! Oui, juste un cauchemard. Je vais... aller me détendre un petit peu.
Sur ceux, l'elfe s'habilla et sortit. Nelya s'inquiétait vraiment pour Calimacil. Cette nuit, pendant le cauchemard, son amant avait hurlé à la mort, son corps s'était brusquement couvert de poils noirs pour disparaitre dans la seconde suivante. Et la rune. La rune du Dieu Chasseur s'était mise à briller. Pas d'une lueur vive mais douce. Elle s'était teinte de noir et dégageait une lumière malfaisante. Une sorte de "feu noir". Puis, l'elfe s'était réveillé. Nelya se recoucha, vraiment inquiète, puis réussit à trouver le sommeil.

Calimacil marchait dans un petit parc. Une rivière artificielle courait le long de ce havre de paix. La lumière de la lune était tamisée par les épais feuillages des chênes noueux. La chaleur de la journée était emprisonnée sous ce dome végétal, ce qui régulait le température. Calimacil se baigna sommairement, chassant la sueur de cette nuit. Il se dirigea vers un banc, mais préféra s'allongé dans l'herbe chaude. Là il contempla les étoiles paraissant entre les branches, puis revint à ce cauchemard. Ce qu'il avait ressenti, ce qui l'avait touché, n'était pas irréel. La sensation était bien trop matérielle pour pouvoir être une simple invention de l'esprit. Il regarda ensuite la rune sur son torse. D'habitude, elle était colorée en bleu ciel quand il avait forme humaine. La rune s'était colorée de bleu royale, plus foncé. Intrigué, Calimacil se recoucha dans l'herbe où le sommeil le prit.

À son réveil, Calimacil ressentait la chaleur d'un rayon de soleil. Il ouvrit les yeux et contempla l'astre du jour commençant tout juste l'ascension du ciel. Il se releva en position assise, sa blessure le lançant quelque peu. Puis, une femme parla :
-Salut.
Calimacil se retourna pour découvrir une jeune elfe, sûrement, comme lui, fraichement sorti de l'enfance. Les cheveux noirs coupés courts, elle portait une tunique serrée qui lui permettait d'amples mouvements. La femme était très belle, et parfaitement opposée à Nelya. Lorsque La mage paraissait frêle et fragile, les muscles de l'autre jouaient sous les vêtements, ne laissant aucun doute quant à la formation guerrière suivie par la belle. Les yeux verts perçaient l'âme avec une intensité presque magique, ce qui les opposaient aux yeux calmes et appaisants de Nelya. Enfin, lorsque Le caractère de sa compagne était calme et posé, toujours sage, l'autre paraissait plus... sauvage. Calimacil ne savait pas qu'un tel mot pouvait représenter avec autant de perfection une personne. La femme devant lui était sauvage. Pas dans le sens bestial, mais plutôt, indompté et vif.
-Salut, répondit-il en souriant.
-Tu as l'habitude de te coucher dans l'herbe le soir, demanda-t-elle directement? Tu n'as pas de maison?
Calimacil songea à une excuse pouvant lui sauver la mise. Il était étranger à la ville et ne logeait pas ici. Pas totalement vrai, mais pas totalement faux. Oui, il aimait dormir dans l'herbe comme le premier manant venu. C'était bel et bien ce qu'il venait de faire mais celà ne pouvait pas sauver son honneur. Après une courte réflexion, il se décida à dire la vérité.
-J'ai fuit mon domicile pour cette nuit. Je ne m'y sentais pas bien.
-Original, sussura l'autre. Et que fais-tu dans la vie?
-Je suis soldat mais je suis venu ici apprendre la magie.
L'autre éclata de rire, croyant tenir là un candide enfant rêvant de devenir magicien.
-Et crois-tu que l'on devient mage en claquant des doigts? Guerrier peut-être, vu ta musculature, mais pas m...
Elle s'interrompit quand Calimacil lança son dweomer de camouflage. Celui-ci éclata de rire devant le regard incrédule de l'autre. Les deux rièrent un petit moment, puis Calimacil redevint visible.
- Au fait, je m'appelle Calimacil. Calimacil Lame-Dansante.
- Isiel, répondit-elle. Isiel Firelin.
Calimacil lui fit le baise-main puis prit congé de la femme. Regagnant son domicile, il aida Nelya à défaire les malles. Ils parlèrent d'un ton enjoué, même si la gêne de cette nuit restait en mémoire. Ils n'évoquèrent nullement le cauchemard et décidèrent plutôt d'aller faire un tour en ville. Là, ils allèrent de boutiques en boutiques, admirant les pièces d'orfèvreries comme les sculpture de bois. Calimacil offrit à sa compagne une bague sublime. Faite d'un anneau d'or et d'une pierre semblant ordinaire, la gemme changeait de couleur quand elle passait de la lumière à l'ombre, ou inversement. Ainsi, elle brillait d'un vert pomme chez le marchand, d'un rouge tendre quand la belle l'enfila, et d'un profond violet quand le couple regagna le manoir. Après une belle journée passée à Port Elistor, ils s'endormirent dans les bras l'un de l'autre pour une nuit calme et reposante.


Et voilà, fin du chapitre 14. De plus en plus étange ce Calimacil...

Des commentaires?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarion
Garde
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 21
Localisation : Saint-Nazaire
Date d'inscription : 10/03/2014

Feuille de personnage
Nom: Asgard Pied-de-Fer
Rôle: Norske-Vétéran de Guerre
Postures: A l'attaque (+); Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan   Jeu 13 Mar 2014 - 12:24

Moi je dis bravo *clap* 

Une suite de récit très bien lancée, qui resserre le mystère autour de la véritable personnalité de ton personnage.*sh* 
Quelques fautes solitaire pour ce que j'ai vu.
Dans l'ensemble très bon texte. Seul souci ta description du cauchemar. Certes on a un effet de rythme très intéressant mais on se serait bien plu à en savoir davantage sur cet Être dont tu parles. Pour le reste juste magnifique. Ca me donne envie de faire la même chose. *gg*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 13 Mar 2014 - 12:37

Merci de ton commentaire!

Pour les fautes, on ne me changera jamais... moi et l'orthographe... XD même avec une relecture il y en a toujours qui passe. Mais j'ai l'impression que ça ne t'a pas coupé dans ton élan de lecture.

Ensuite, pour l'Être, je vais laisser planer encore le mystère autour de ce personnage clé du récit. Je ne suis pas du genre à intégrer des choses pour rien. (Oui bon l'ambassade gobelline à la Forteresse de l'Aube était un accient!) Vous saurez bien à un moment ou à un autre qui est ce mystérieux Être... *suspens de fou!!!*

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilgalad
Noble
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 22
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 03/02/2011

Feuille de personnage
Nom: Yrellian Gilgalad
Rôle: Seigneur Asur-vampire
Postures: Attaque et défense à outrance

MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   Jeu 13 Mar 2014 - 12:59

Comme d'habitude, je vais te répondre.

Globalement c'est plutôt positif. Il reste néanmoins quelques petites fautes. Si tu me le demandes, je te le donnerai pour que tu puisses t'améliorer à ce niveau. Personnellement, elles me coupent légèrement mais c'est parce que j'ai l'habitude de ne pas en voir dans les récits sur le fofo des CV. Au niveau du style, je trouve que tu répètes très souvent "Calimacil" et "la belle". Tu peux remplacer régulièrement par des adjectifs les qualifiant ou une périphrase comme par exemple "l'Elu de Kurnous" et "la compagne" ou "l'amante de Calimacil" respectivement pour les deux personnages. Sinon, le cauchemar n'est en effet pas très bien décrit, mais cela passe sans trop de problèmes.

Au niveau de l'histoire, il nous faudra une description un peu plus détaillée de la ville. En effet, il est parti pour y rester un certain temps et même si ce n'est pas le cas, cela nous permettrait de mieux situer l'action. Tu vois ce que je veux dire ?
Et sinon, j'attends avec impatience de savoir qui sont ces mystérieux personnages et ce que vont devenir les deux amants. Je précise que dans ce message j'utilise le mot "amant" au sens ancien c'est-à-dire qu'ils sortent ensembles.

On l'aura quand la suite du coup ? (ou sinon tu connais la sentence :  *dragon* )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Le gardien d'Ulthuan.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Le gardien d'Ulthuan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Perso] Le Gardien d'Ulthuan
» Ulthuan Vs Naggaroth
» [Background] cartographie D'Ulthuan
» Le Second Gardien
» Mars : Le Gardien de la Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: