Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit] Asgard Pied-de-Fer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lunarion
Garde
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 21
Localisation : Saint-Nazaire
Date d'inscription : 10/03/2014

Feuille de personnage
Nom: Asgard Pied-de-Fer
Rôle: Norske-Vétéran de Guerre
Postures: A l'attaque (+); Riposte (-)

MessageSujet: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Jeu 13 Mar 2014 - 18:39

Un petit topic pour introduire mon perso de RP XD 

(D'ailleurs j'ai déjà posé la question à Valérian mais il répond pas: possible ou pas de rejoindre le groupe RP en cours de route?)

J'ai décidé de raconter un peu l'histoire de mon personnage, Agard Pied-de-Fer.


CHAPITRE UN:
L'enfant trouvé


La cloche à l'entrée sonna. A regret, Olaf Vangersen, un norske, quitta les bras de sa femme endormie pour se rendre à la porte. Il ne se plaignit pas qu'elle n'aie pas entendu. Elle avait le sommeil tellement plus lourd que lui!
Une femme se tenait devant la porte. Lorsque Olaf ouvrit la porte, ce fut pour la recevoir dans ses bras. Jeune, brune, dotée par mère nature de magnifiques yeux verts, elle semblait mourante. Le norsk avait été soldat, mais il ne lui fallut que peu de temps pour comprendre que la jeune femme allait mourir de son accouchement.
Elle tenait un bébé dans ses bras. Le bébé était fort et vigoureux, et bien que cela semblât impossible, il était déjà musclé. Le peu de cheveux qui ornaient son crâne de nourrisson étaient gris,et ses yeux noirs observaient tout ce qui se passait autour de lui, ne perdant pas la moindre miette.
Olaf se pencha vers la femme.

-Prenez-le, le supplia-t-elle. Il est marqué des dieux. Il est né pour accomplir un fabuleux destin.
Le norsk ne sut comment réagir. Le destin ne sembla pas vouloir lui laisser le choix. La femme mourut quelques instants plus tard. Chose étrange, elle ne retomba pas, mais son corps sembla de disperser en un tourbillon de très fine poussière de jade. Comme s'il avait ressenti cet événement, le bébé se mit à crier à plein poumons. Olaf n'eut d'autre choix que de prendre le poupon dans ses bras pour le mener à l'intérieur de sa maison.
Soudain, il y eut du mouvement au-dessus de lui. Les cris du bébé avaient réveillé son épouse. Olaf commença à monter l'escalier rapidement. Sa femme le rencontra au sommet des marches.

-Que se passe-t-il, Olaf, lui demanda-t-elle.
-Une femme. Une inconnue qui est venue mourir à notre porte. Ce bébé est tout ce qu'elle laisse au monde.
La seule vue de l'épouse de l'ancien soldat fit taire le bébé, quelque chose dans son esprit enfantin, lui disait que cette femme constituait encore un dernier refuge.
Longtemps, le couple observa ce poupon. Le bébé était mignon, et la femme décida de le garder. Comme elle était stérile, le couple ne pouvait pas avoir d'enfant.
Le matin suivant, Olaf se rendit sur la place du village pour chercher une nourrice. Aucune ne semblait prête à nourrir cet enfant venu de nul part. Déjà, on parlait d'enfant venu du Chaos. Pourtant, avec un peu de persuasion, le père finit par trouver une jeune femme. Bien que n'étant pas nourrice de profession, elle allaitait encore après avoir perdu son bébé. Pour le bien de tous, Olaf accepta qu'elle vienne habiter chez lui.


Voilà. Si vous trouvez des fautes merci de me le signaler. La partie suivante sera bientôt là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 383
Age : 18
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Jeu 13 Mar 2014 - 18:59

Un récit pas trop mal écrit, même si "tès" au lieu de "très" pique un peu les yeux. Il y a aussi une répétition assez facile à éviter. Je parle de "porte" que tu emploie deux fois en une ligne.

Essaie de relire ton texte à haute voix pour éviter ce genre d'erreur. Deux fois le même mot en deux phrases, ça fait assez lourd.

Autrement, c'est pas mal! *gg*

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarion
Garde
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 21
Localisation : Saint-Nazaire
Date d'inscription : 10/03/2014

Feuille de personnage
Nom: Asgard Pied-de-Fer
Rôle: Norske-Vétéran de Guerre
Postures: A l'attaque (+); Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Jeu 13 Mar 2014 - 19:11

Effecivement ça pique les yeux.
Fichu fautes de frappes*maul* 

La suite ne devrait pas tarder *:D* 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valerian
Noble
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 18
Localisation : Caen, Normandie
Date d'inscription : 16/09/2013

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Jeu 13 Mar 2014 - 21:48

Quand tu envoies un MP, ne t'attend pas à une réponse sous les 3 heures  XD 
Pour en revenir au texte, j'aime beaucoup la façon dont c'est raconté. Et mis à part la fameuse répétition, il n'y a pas vraiment de fautes "qui piquent les yeux", et les tournures de phrases sont plutôt bonnes.
On attend la suite  *gg* 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarion
Garde
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 21
Localisation : Saint-Nazaire
Date d'inscription : 10/03/2014

Feuille de personnage
Nom: Asgard Pied-de-Fer
Rôle: Norske-Vétéran de Guerre
Postures: A l'attaque (+); Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Ven 14 Mar 2014 - 10:10

CHAPITRE DEUX
Une enfance heureuse


Prénommé Asgard Vangersen, le bébé devint rapidement un jeune garçon solide. Même s'il était vu d'un mauvais oeil par les matrones du village, cela ne l'empêchait pas de jouer volontiers avec les autres enfants du village. Du fait d'une croissance accélérée que nul ne pouvait expliquer, il devint, au bout à peine de sept années, aussi bien bâti que son père. Au bout de treize ans, il semblait déjà être un adulte. C'est à partir de ses quinze printemps que l'ancien soldat décida de lui apprendre le maniement de la lance. Asgard fit de son mieux pour être et rester un élève doué.
Au bout de trois ans d'apprentissage, son père lui avoua qu'il n'avait plus rien à lui apprendre.

-Impossible, père, protesta le jeune garçon. J'ai si peu appris!
-Taratata, répondit Olaf. Tu en sais autant que moi! D'ailleurs, c'est à se demander si ce n'est pas toi qui m'a appris des choses.
A ces mots, les deux homme partirent d'un grand rire.

Les années suivantes furent à l'image de ces journées. Calmes, paisibles et insouciantes. Asgard devint très vite l'un des meilleurs chasseurs et guerriers du village. Il n'avait pas son pareil pour trouver une proie, la traquer et la tuer, au point que les matrones finissent par dire de lui qu'il tutoyait Morr. Asgard en fût impressionné. Elles qui passaient leur temps à médire de lui, voilà qu'elles le respectaient!
Le problème avec la paix, c'est qu'elle ne dure jamais longtemps. Rapidement, le chaos commença à infiltrer Norsca. Trois fois, le village fut attaqué, et trois fois ce furent le talent et la ruse d'Asgard qui le sauvèrent. Mais au terme de la troisième attaque, alors que Asgard cherchait Olaf des yeux, il croisa Delorman, le capitaine de la garde. Celui-ci avait l'air grave.

-J'ai quelque chose à te montrer, dit-il. Mais je te préviens, tu devras être plus fort que tu ne l'as jamais été.
Cette avertissement était inutile. Rien n'aurait pu atténuer l'ignoble spectacle qui attendait Asgard.
Le cadavre de sa mère était cloué au mur, son corps lacéré et littéralement épluché. Autour d'elle, des runes du nom de Slaanesh étaient écrites dans son sang. Devant elle, et tournant en rond en clamant des incantations maléfiques, Olaf Vangersen riait, du rire dément qui caractérise les possédés.
La lance du norske était appuyée contre le mur. Sur le fer, des runes, naines et elfiques, formaient un nom redouté de tout démon du Chaos.
Jormündgand. Le Léviathan, monstre le plus puissant ayant jamais existé, et qui aurait été capable de terrasser le grand Khorne lui-même.
A l'instant, Asgard sut que cette arme était la seule qui empêcherait son père de sacrifier l'âme de sa mère à Slaanesh.
Empoignant la lance à deux mains, il la pointa vers celui qui avait été son père et poussa un sauvage hurlement. Lorsque le possédé se retourna, ce fut pour recevoir le fer en plein coeur.

-Disparais!
Olaf se mit à hurler de douleur. Les runes semblaient efficaces.
Et soudain, ce ne furent plus les yeux noirs des possédés, ce furent de nouveau les yeux bleus de l'ancien soldat

-Enfin... Enfin tu m'as sauvé...Désormais je vais pouvoir rejoindre ta mère...
-Tu n'as pas le droit! Tu es mon père! J'ai besoin de toi!
-Je ne suis pas ton père. Une femme est venu mourir devant notre porte.
Un faible sourire vint au lèvres de l'ex-possédé.
-Nous t'avons élevé et chéri comme notre fils. Pour ce qui est de ta véritable ascendance, tu devras trouver les Elfes. Eux savent ce que signifient cette marque sur ton front.
Du doigt, il désigna l'étoile à neuf branches qui ornait le front d'Asgard. Celle-ci, qui s'était toujours confondue avec le reste du front, s'était soudain mise à luire, d'une lueur argentée.
Olaf était sur le point de mourir. Faisant preuve d'une résistance à la douleur inhumaine, il saisit la lance à deux mains et l'arracha de sa poitrine.
-Jormündgand...Prends-là...Elle s'est transmise de génération en génération dans notre famille...Elle te servira à accomplir ton destin...
Les yeux bleus se voilèrent. Le père adoptif d'Asgard n'était plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Ven 14 Mar 2014 - 11:37

Bonjour et bienvenue, sur le forum et dans cette section.


Sur le fond, d'abord, de ton histoire :

Elle est pour l'instant assez classique ; elle commence classiquement (le bébé marqué par le(s) dieu(x) déposé à la porte du couple d'origine modeste qui en prend soin, c'est Superman, Moïse, et je ne sais combien d'autres). Ce n'est pas forcément un mal (nul besoin d'avoir l'ambition de bouleverser en un jet tous les codes du genre) mais il est important d'en être conscient et soit de jouer à fond dessus, soit tenter de nuancer le trait. Dans ton cas, puisque c'est un récit qui semble à caractère "sérieux", c'est plutôt nuancer le trait qu'il faut. Dans cette optique, tu devrais peut-être t'interroger sur le couple, ses relations... Rendre la mère stérile, par exemple, est-ce nécessaire ? Warhammer se situe dans un monde cruel ; dans notre monde à nous, dans ces sociétés et à une époque équivalente, ne pas avoir d'enfant était une raison plus que valide pour répudier une femme. J'entends bien qu'ici, il s'agit d'un couple particulier et qu'ils s'aiment malgré cela, etc. ; mais dans ces cas là, ça doit être montré, que leur relation est particulière. Cela marcherait peut-être mieux si tu prenais plus ton temps.

Exemple tout simple : ici, ta première scène (c'est trop court pour être nommé un chapitre, en toute honnêteté) commence directement dans la maison, au réveil. Ce qu'il s'y passe : réveil, la femme meurt à la porte, ils récupèrent le bébé, ils décident de s'en occuper. Pourquoi ne pas commencer cette première partie de ton récit par une journée en suivant le Olaf, ou (plus intéressant, encore, peut-être) la mère. Mère que tu n'as pas nommé, par ailleurs. Tu nous décrirais la journée, cela te permettrait de créer un peu de background à tes personnages et de situer le village, le cadre ; à la fin de cette journée bien comme les autres, ils vont se coucher, sauf que ; et là tu introduis la femme qui délivre l'enfant.

Ce serait intéressant aussi parce que cela te permettrait de donner un cadre plus précis. Tu me sembles commettre quelques confusions quant aux Norses. D'abord (bon point), tu as bien noté que les Norses se rapportaient culturellement aux Vikings de notre monde réel. A partir de là, utiliser des noms d'origine scandinave, et des références à la mythologie (Asgard, Jormungandr) est un choix potentiellement intéressant.
Cependant, lorsque tu en viens à la description de la vie du village, tu sembles te tromper en pas mal de points. D'abord, les Norses ne révèrent pas Morr, ou Sigmar, ou les Dieux de l'Empire. Les Norses révèrent pour la plupart les Dieux du Chaos et un panthéon de divinités qui leur sont propres (mais sont souvent considérés comme des émanations des Dieux Sombres). Quelques tribus norses vénèrent Ulric.
Ce qui m'amène à toute l'histoire des incursions du Chaos, etc. : le Chaos est omniprésent en Norsca. Norsca est très proche des Désolations du Chaos, fournit un paquet de Guerriers du Chaos et les Norses considèrent en général les mutations comme des dons des Dieux Sombres. Du coup, faire des Dieux du Chaos les opposants majeurs pose quelque peu problème.

Ah, et les Elfes. Ahem. En fait les Elfes sont légèrement isolationnistes et méprisent un peu les autres races. Inutile de compter sur les Elfes Sylvains ; les Elfes Noirs peuvent négocier éventuellement avec un type suffisamment fort pour les tenir en respect et du coup leur servir à autre chose ; les Hauts Elfes n'acceptent pas d'étrangers en Ulthuan (quelques privilégiés ambassadeurs, riches marchands, ont le droit de visiter la capitale, et ça s'arrête là).

Après, il y a un paquet de détails : un village norse, c'est une petite tribu. Il n'y a pas de "garde" et donc pas de "capitaine de la garde" ; ce sont des terres plus qu'inhospitalières où tout le monde chasse et se défend. Par ailleurs, la majorité dans le monde de Warhammer est considérée comme étant quinze ans. Concrètement, les Norses savent manier l'arme depuis qu'ils ont six-sept ans ; on se demande un peu ce qu'il a fait pendant toute sa vie s'il n'apprend à s'en servir qu'à l'âge de quinze ans.

Voila, en gros, pour le fond de l'histoire. La mort des parents, l'arme confiée, le destin qui l'attend, tout ça, ce sont un petit peu des poncifs du genre, mais ça ne pose pas de problème ; c'est bien construit et ça appelle une suite.


Pour la forme, maintenant :

De manière générale, les conventions veulent qu'on écrive plutôt le le corps du texte en style normal, les paroles entre guillemets ou avec des tirets ( "—" que l'on obtient en pressant la touche alt et en composant 0151 sur le pavé numérique) et les pensées en italique. Rien d'excessivement grave mais bon, les conventions sont faites pour faciliter la vie du lecteur.
Autrement, il n'y a pas de souci majeur de narration ; les phrases sont correctement formées, pas trop longues et racontent ce qu'il faut raconter. La principale chose que j'aurais à reprocher à tes deux textes serait qu'ils vont très (trop ?) vite. Tu décris peu et tu résumes les choses sans les montrer. Par exemple, tu nous parles de trois attaques déjouées par la ruse d'Asgard, mais ce n'est qu'une phrase balancée comme ça. C'est un peu comme si Tolkien avait écrit "Bilbo récupéra l'anneau par la ruse". On a envie de savoir ce qu'il s'est passé ! Un récit, c'est nous montrer ton personnage, le faire agir. Alors raconter les trois attaques, peut-être pas, mais au moins la première ! Parce qu'on veut bien croire que ton héros est rusé, mais il ne l'a pas montré pour l'instant.

Dans la catégorie "trop rapide", tu nous expédies en quatre lignes "la mère est morte le père est possédé il tue son père son père lui délivre un speech qui lui dit qu'il n'est pas son père il part à l'aventure". Chaque chose mériterait au moins un ou deux paragraphes !

Attention également aux dialogues : il s'agit de la chose la plus difficile à écrire sans tomber dans le cliché du dialogue de cinéma mal écrit. Le "Impossible j'ai si peu appris" faussement modeste, le "Aargh, je peux rejoindre ta mère en paix maintenant". C'est un peu dommage parce que le reste est écrit plutôt correctement.


Pour le détail :

De manière générale, "norse", pas "norsk".

Citation :

La cloche à l'entrée sonna.

Nope. Pas de cloche dans une maison de l'époque, surtout pas en Norsca, où les villages doivent être pillés tous les quelques ans.


Citation :

Jeune, brune, dotée par mère nature de magnifiques yeux verts, elle semblait mourante.

Comment voit-il ça, alors qu'il fait nuit ?
Aussi, le "mère nature" est étrange. C'est une expression assez connotée monde réel, et croyances un peu inspirées de Gaïa et compagnie. En gros, ça n'a pas grand chose à faire là. "dotée par les dieux" conviendrait mieux.


Citation :

par les matrones du village

C'est également une expression assez connotée. Par matrones, on s'imagine les petites vieilles en noir sur leur banc, façon Corse ou Sicile, qui médisent sur tout le monde dans le village.
Les Norses, ce sont des types similaires aux Vikings, dans des contrées plus que rudes où on ne vit pas vieux, surtout si on n'est pas solide. Tout le monde fait quelque chose, tout le monde se rend utile.


Citation :

au point que les matrones finissent par dire de lui qu'il tutoyait Morr.

finirent*
Comme expliqué précédemment, Morr n'est pas un dieu Norse. Surtout, Morr n'est pas vraiment le dieu adapté ici. Morr est le dieu de la Mort en générale, mais chasser ne fait pas vraiment partie de son domaine. Si on veut raisonner en Dieux impériaux, un chasseur excessivement doué, il est béni d'Ulric, Sigmar ou Taal, mais clairement pas de Morr.


Citation :

Le problème avec la paix, c'est qu'elle ne dure jamais longtemps. Rapidement, le chaos commença à infiltrer Norsca. Trois fois, le village fut attaqué, et trois fois ce furent le talent et la ruse d'Asgard qui le sauvèrent. Mais au terme de la troisième attaque, alors que Asgard cherchait Olaf des yeux, il croisa Delorman, le capitaine de la garde. Celui-ci avait l'air grave.

Remarques précédentes sur la garde et les "trois attaques", mais je reviens dessus et j'accentue : prends ton temps, et raconte au lieu de résumer. Au moins une des trois attaques, parce que raconter trois attaques similaires, c'est un peu barbant et répétitif.

Y a un problème avec le fait de "croiser" le type. Capitaine de la Garde ou non. Quand tu croises quelqu'un, c'est que les deux se baladent, ou font un truc autre et que vous vous rencontrez un peu par hasard.
Ici, on parle d'un capitaine de la garde (la garde n'existant pas, mettons un Jarl (un guerrier au service d'un roi tribal, qui possède quelques terres)) qui est au courant d'un meurtre et d'une cérémonie de sacrifice démoniaque. A partir de là, il peut appeler du renfort ou tenter d'arrêter lui-même la chose (et pour un Norse, ce serait le plus logique) mais juste se balader en allant faire autre chose ?
En soit, qu'il aille chercher Asgard, pourquoi pas. Mais qu'il arrive en courant, essoufflé, pas en le croisant pour lui dire tranquillement "J'ai quelque chose à te montrer".





En résumé :

- Plutôt bien au niveau de la forme, agréable à lire.
- Trop court, trop rapide, trop résumé
- Attention au respect de l'univers et du cadre



Cordialement,

Wolfen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 383
Age : 18
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Ven 14 Mar 2014 - 12:01

Trop court et trop résumé. Je crois que c'est le principal défaut de tout écrivain débutant! (Non c'est pas vrai. Wolfen ne m'a pas du tout fais la remarque après le récit baclé du premier chapitre de mon récit... *siffle* )

J'aime pas mal, mais le problème, comme dit Wolfen, c'est qu'on prend pas assez notre temps.

Pour le citer : "tu nous raconte en deux ligne ce qu'on voudrait découvrir en dix pages". Enfin, d'expérience, je sais qu'un fluff est souvent dur à respecter (je parle de Morr) mais c'est les organes vitaux de ton récit. Sans, il meurt.

Tu peux croire sur parole Wolfen et suivre aveuglément ses paroles, je crois que c'est l'un des meilleurs en la catégorie! Mais n'oublie pas de réfléchir par toi même sur la question "pourquoi a-t-il dit ça?" Ça aide pour la suite.

Vivement la suite!

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarion
Garde
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 21
Localisation : Saint-Nazaire
Date d'inscription : 10/03/2014

Feuille de personnage
Nom: Asgard Pied-de-Fer
Rôle: Norske-Vétéran de Guerre
Postures: A l'attaque (+); Riposte (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Ven 14 Mar 2014 - 14:23

Effectivement je redoutais le message du maitre en la matière
Bilan:  *cry* 

Cela soulève moult défauts *siffle* 

Et pour ce qui est des questions religieuses("Morr"), C'est en quelque sorte voulu, mais ça vous découvrirez plus tard... *siffle* 

Sinon oui, j'avoue m'être planté niveau longueur du récit. Et niveau correction scénaristique, je me suis basé sur le peu que je savais de la culture Viking... *ninja*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfen
Khaineux Extremiste et Fanatique du Draïch
avatar

Nombre de messages : 758
Localisation : 92
Date d'inscription : 26/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Geralt Akkersüm
Rôle: Humain
Postures: Faibles : Berserk et Riposte

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Ven 14 Mar 2014 - 15:30

C'est loin d'être mauvais, hein. Quand ça l'est, je le dis, en général. Et mon point de vue ne vaut pas force de loi ; ce n'est jamais que mon point de vue et mon ressenti, d'autres en auront un différent.
Pour les Norses, tu dois pouvoir trouver pas mal d'infos ici et là, notamment : là en fait. C'est un des intérêts de bâtir un récit : non seulement tu écris et tu crées un truc, mais tu apprends aussi plein de choses et ça rend le monde que tu bâtis plus vivant. ,)

Que ça ne te décourage pas pour la suite, surtout pas, en tout cas. C'est en forgeant qu'on devient forgeron et personne n'a écrit un magnifique roman dès son premier essai.

N'hésite pas à lire les autres récits de la section (j'ai vu que tu avais commenté celui de Gardien d'Ulthuan [sur lequel j'ai pris du retard >< ] ) et, quand ils sont récents, comme ce dernier, à les commenter.
Mais attention, les commenter ce n'est pas juste dire "Super, la suite !" ; ça fait plaisir, mais ce n'est pas vraiment utile. Un commentaire utile, sur un récit, c'est de donner son point de vue et son ressenti. Qu'est-ce que tu as aimé, pourquoi tu as aimé, qu'est-ce qui t'a moins plu, qu'est-ce que tu aurais fait différemment si toi tu avais écrit cette histoire ?
Se poser ce type de question (ça vaut pour tout le monde), c'est aider la personne qui écrit le récit et s'aider soi-même, pour la suite.


PS : et ne gobe pas ce bazar de "maître de la section", je suis juste un posteur comme un autre et il n'y a rien de bien scientifique ou professionnel dans ce que je raconte. ,)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 383
Age : 18
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   Ven 14 Mar 2014 - 15:56

Lunarion a écrit:
Effectivement je redoutais le message du maitre en la matière
Bilan:  *cry* 

Cela soulève moult défauts *siffle* 

Et pour ce qui est des questions religieuses("Morr"), C'est en quelque sorte voulu, mais ça vous découvrirez plus tard... *siffle* 

Sinon oui, j'avoue m'être planté niveau longueur du récit. Et niveau correction scénaristique, je me suis basé sur le peu que je savais de la culture Viking... *ninja*

Il ne fallait pas redouter mais espérer ce message. Wolfen fait des commentaires très constructifs qui aident bien à avancer.

Et puis un fluff et une histoire ne s'inventent pas comme ça. Personellement, j'ai mis pas mal de temps à récolter des infos sur le mode de vie elfique rien que pour un récit... prend ton temps, ce sera plus agréable à lire pour nous.

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Asgard Pied-de-Fer   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Asgard Pied-de-Fer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Récit] Asgard Pied-de-Fer
» Le pied et le zizi
» [GN Héritiers d'Asgard-2010] Un Empereur pour Hikari
» j'ai froid au pied droit.
» Convertion de archaon à pied

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: