Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Jeu 17 Juil 2014 - 13:39

Bonjour à tous!

je reprends ma plume pour un nouveau récit sur les Bretonniens. je suis toujours en quête d'informations, surtout venant du codex. merci de me contacter par message privé si vous pouvez m'aider.

et sans plus attendre, le premier chapitre




*****

Chapitre 1 : Origines

Le noir. C’est d’abord tout ce que je perçus. Puis, j’ouvris les yeux et contemplais ma geôle inondée de lumière. Une torche éclairait  ses murs humides, produisant de multiples perles luisantes.
- Ombre, debout !
Une botte percuta mon flanc et acheva de me réveiller. Je me relevais péniblement  en me massant mes côtes meurtries. C’était le capitaine de la garde du fief. Tout en armure, il arborait sur son torse le blason gueule et or* du seigneur de Frindervald.
Ombre, c’était moi. J’étais né sur la route, et y vis encore. Le lendemain de ma naissance, la voiture dans laquelle se déplaçait ma famille fut la cible d’une attaque de bandits. Les gardes fuirent alors que mon père bataillait vaillamment, d’après Ulfric-le-sans-Cœur. Les voyous finirent par avoir raison de lui et égorgèrent ma famille. Mais lorsqu’Ulfric me découvrit, il n’eut pas le cœur à enlever la vie à un nouveau-né. Il me prit sous son aile et m’éleva comme le bandit que je suis. J’ai grandi au milieu de brigands, volant pour survivre aujourd’hui, chassant pour le lendemain.
Notre bande préparait un coup de génie : prendre le pouvoir dans la seigneurie du Frindervald. L’attaque débuta de nuit. Ils étaient une centaine, nous étions cinquante-trois. Mais nous avions l’avantage de la surprise et de l’ombre, cette ombre qui nous berçait depuis l’enfance. Nos dagues surprirent les vigies et assassinèrent plusieurs autres gardes. Lorsque l’alarme fut donnée, nous étions déjà dans les ruelles. Des battues furent organisées et, après deux jours et deux nuits de combat, la lutte finale débuta aux portes du château.
Nous n’étions plus qu’une trentaine et les ennemis seulement un peu plus de cinquante. C’était un coup de génie que nous avions réalisé, nous avions poussé le fief dans ses derniers retranchements. Mais les gardes étaient sûrement plus entraînés que nous à une bataille rangée comme il allait avoir lieu. Mais malgré cela,  nous souriions. Sales, blessés pour certains, nous attaquâmes. Je vis les ennemis tomber aussi vite que mes amis, mais je continuais à me battre, chaque ami tombé décuplant rage et force. Mais quand nous pensions la victoire proche, un clairon sonna. Deux notes, la première grave et l’autre suraigu. Puis, le sol trembla. Tous les participants du combat se tournèrent d’un mouvement unanime vers les portes. Et nous prîmes la fuite.
Une dizaine de jeunes chevaliers de différents royaumes, reconnaissables à  leurs armures rutilantes et propres, comme sortis de la forge, furent attirés par les bruits du combat et chargèrent nos rangs. La proche victoire se transforma en une défaite majeure. En moins d’une heure, nos forces furent décimées et éparpillées.

Je me retrouvais seul dans les rues du village, errant comme un fantôme. L’une des lances des cavaliers avaient percé mon flanc et chaque pas me lançait affreusement. Je m’évanouis finalement deux nuits après la bataille.


*geule est la couleur rouge sur un blason, or signifie jaune.





voilà. j'attends avec impatience vos retours

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Dim 20 Juil 2014 - 19:47

Ouhla! Le flop! Est-ce dû aux vacances ou à ma plume?

Vraiment aucun commentaire?

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vavaaaa
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 888
Age : 21
Date d'inscription : 01/05/2011

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Dim 20 Juil 2014 - 23:35

Salut !

Bon je vais mon petit commentaire sur ton petit texte, ne prend pas vraiment ça pour une critique, et je laisse à d'autre le soin d'en faire une vrai avec des commentaires plus pertinents.

Donc pour commencer, déjà sur le style, rien ne m'a trop choqué, et c'est pas trop mal écrit, par contre il y a des redondances, et ça c'est à éviter le plus possible, d'autant que ça ce corrige très facilement, par exemple : coup de génie revient 2 fois consécutivement sur trois lignes, si tu remplaçais le second par un truc du genre "L'attaque fut un coup de maitre" ou même "c'était un véritable coup de maitre que nous venions d'effectué", et ça fluidifiera un peu plus ton texte. Après pour la structure, c'est qu'une intro, mais je trouve les transitions un peu trash, on passe du gamin qui vit au milieu des bandits, à l'assaut nocture d'une bourgade;tu aurais pu un peu développer pour donner plus de profondeur à ton texte (pourquoi ils attaquent, décrire un peu plus l'assaut, etc...)

Ah, et essaye de trouver des noms plus, "originaux", car "Ulfric le sans-cœur", c'est peut-être que je passe trop de temps sur l'ordi, mais ça me fait toujours penser à Skyrim   *^^* 



Après l'histoire me gêne un peu, passons sur le coup classique du père zigouillé par des brigands et l'enfant seul survivant élevé par les-dis brigands, je m'explique sur le reste. Si j'ai bien comprit, les bandits veulent prendre le pouvoir d'une seigneurie, donc avoir des titres et régner sur ses terres, sauf que la Brétonnie représente les pays occidentaux durant le Moyen-age, elle fonctionne donc selon un système féodal, donc nos chers bandit ne pourraient régner que si ils sont issues de familles nobles, or je doute que ce soit le cas, avec leur plan ils ont toutes les chances de finir pendus dès le lendemain de leur attaque, donc l'assaut ne peut être justifier par la raison que tu évoques dans ton récit... et donc le reste de l'histoire ne tient pas debout, et ça c'est pas cool  *:s* 

Voilà, finit de mon petit commentaire, et je suivrais avec plaisir l'évolution du récit  *^^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Lun 21 Juil 2014 - 5:45

Et bien merci de ton commentaire.

Pour les redondances, j'ai toujours du mal mais je vais corriger ça. Ensuite, si la transition est un peu trash entre le gamin et l'assaut, c'est presque voulu car c'est finalement une simple mise en contexte, pas si vital au récit. Je retravaillerai néanmoins sur ces détails. Ensuite pour les noms, oui je suis dans une phase skyrim, mais surtout, les noms bretonniens et impériaux ont de fortes consonnances germaniques, d'où ce choix. Et pour finalement revenir à l'attaquer du château, les brigands ne veulent pas régner comme un noble mais plutôt s'imposer par la force.

Beaucoup de défauts de mon texte m'apparaissent avec tob commentaire et je t'en remercie, je me remets au travail!

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Thane, Ambassadeur (et amateur de Chiantos aussi)
avatar

Nombre de messages : 2604
Age : 21
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 16/06/2012

Feuille de personnage
Nom: Brunkni Throndinsson
Rôle: Orfèvre itinérant
Postures: S'adapter (+) Berserk (-)

MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Lun 21 Juil 2014 - 9:46

Allez, moi aussi je vais y aller de mon petit commentaire. *sh*

Bon, franchement, j'ai pas grand chose à dire sur la forme (à part quelques remarques et la répétition notée par Vavaaaa, mais moi aussi j'ai ce genre de pb quand j'écris *^^*) alors je vais parler un peu du fond, et je vais commencer par ce qui me parait le plus important, ça :
Le gardien d'Ulthuan a écrit:
les noms bretonniens et impériaux ont de fortes consonances germaniques, d'où ce choix.
Bah oui, mais non. *^^*  Les impériaux sont effectivement les allemands de Warhammer, mais les Bretos, c'est les français. *:p*  Donc des noms germaniques pour des bretonniens, disons que ça fait pas très authentique.  *siffle*  Mais bon après c'est pas vital pour le récit... mais moi ça me perturbe un peu.  *hmm*

Et puis bon, Vavaaaa a aussi raison pour ce qui est de régner sur le fief... Il faudrait essayer de trouver autre chose pour justifier leur assaut. *;)*

Sinon, quelques autres détails :
Citation :
Ulfric-le-sans-Cœur [...] n’eut pas le cœur à enlever la vie à un nouveau-né.
C'est le lol. *:D*

Citation :
Lorsque l’alarme fut donnée, nous étions déjà dans les ruelles. Des battues furent organisées et, après deux jours et deux nuits de combat, la lutte finale débuta aux portes du château.
Alors, là il y a un problème, que tu pourrais je pense facilement corriger avec quelques clarifications. *;)*  Au début, tu nous dis "dans les ruelles", donc le lecteur lambda peut se dire que les brigands sont entrés dans une ville. Mais, déjà, des "battues", dans une ville, c'est pas top. Et puis "après deux jours et deux nuits de combat, la lutte finale débuta aux portes du château" : heu... ils ont mis deux jours pour y arriver ?  *O_O*  Elle doit avoir une sacrée étendue, la ville en question. *:D*  Bref, tout ça il faudrait un peu plus l'expliquer histoire qu'on puisse comprendre.  *^^* 

Citation :
Mais les gardes étaient sûrement plus entraînés que nous à une bataille rangée comme il allait avoir lieu.
Assez bizarre, cette tournure de phrase... *^^* Surtout que normalement c'est "Elle allait avoir lieu" (puisque c'est la bataille qui a lieu). *rolleye*

Citation :
Sales, blessés pour certains, nous attaquâmes.
Personnellement je trouve que le "sale", n'a rien à faire là étant donné que ça n'a aucun rapport avec le reste de la phrase (et avec tout le texte d'ailleurs), en plus que ça paraisse évident parce que au moyen-âge, l'hygiène n'était pas toujours respectée...  *^^* 

Et quelques petites erreurs facilement évitables :

Citation :
Deux notes, la première grave et l’autre suraigu.
Suraiguë.

Citation :
leurs armures rutilantes et propres, comme sortis de la forge
Sorties.

Et un problème de concordance des temps :

Citation :
furent attirés par les bruits du combat et chargèrent nos rangs.
Avaient été attirés. (L'action est déjà passée)
Chargeaient. (L'action est en train de se passer).

Voilà voilà j'espère que ça pourra t'aider et j'ai hâte de lire la suite de ton récit ! *gg*

Grom'

_________________
Spoiler:
 

Uzkul ged a ibid Dawi. Bar Dawi urz grim un grom, un ekrokit "Nai. Drekgit.". Un Uzkul drekged.
Spoiler:
 

Traduction réalisée d'après Grudgelore, de Nick Kyme et de Gave Thorpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Lun 21 Juil 2014 - 10:25

Et bien encore merci de ce commentaire constructif.

Pour les noms, je me rends effectivement compte d'une ou deux boulettes... Mais rien d'insurmontable!

Ensuite, je vais retravailler tous ces petits détails qui vous ont sautés aux yeux pour rendre l'histoire plus fluide.

Pour ce qui est drs diverses fautes de temps et de vocabulaires, je vais tâcher d'y faire plus attention.

Et une fois n'est pas coutume (voir le début de ma première histoire) je vais trop vite. J'annonce donc un remaniement presque complet de ce chapitre pour mieux camper le décor.

Merci à vous deux, vous m'avez stimulez. Le nouveau début bientôt!

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Lun 28 Juil 2014 - 10:19

Et voilà! après quelques retouches et une réécriture complète de la fin, voilà la version 2.0 de mon récit.


Chapitre 1 : Origines

Le noir. C’est d’abord tout ce que je perçus. Puis, j’ouvris les yeux et contempla ma geôle inondée de lumière. Une torche éclairait ses murs humides, produisant de multiples perles luisantes.
- Ombre, debout !
Une botte percuta mon flanc et acheva de me réveiller. Je me relevais péniblement en me massant mes côtes meurtries. C’était le capitaine de la garde du fief. Tout en armure, il arborait sur son torse le blason gueule et or du seigneur de Frindervald.
Ombre, c’était moi. J’étais né sur la route, et y vis encore. Le lendemain de ma naissance, la voiture dans laquelle se déplaçait ma famille fut la cible d’une attaque de bandits. Les gardes fuirent alors que mon père bataillait vaillamment, d’après Geoffrey-le-sans-Berserk. Les voyous finirent par avoir raison de lui et égorgèrent ma famille. Mais lorsque Geoffrey me découvrit, il n’eut pas le cœur à enlever la vie à un nouveau-né. Il me prit sous son aile et m’éleva comme le bandit que je suis. J’ai grandi au milieu de brigands, volant pour survivre aujourd’hui, chassant pour le lendemain.
J’ai appris à chasser, pêcher, grimper aux arbres avec une facilité déconcertante. Puis, on m’apprit à tuer d’un seul coup, un poignard dans la jugulaire ou une épée en travers de la gorge. Nous étions comme conditionnés pour tuer, car c’était notre seule façon de survivre : enlever une vie, ou perdre la sienne.
Notre bande préparait un coup de génie : assiéger la seigneurie du Frindervald. On racontait que des montagnes de pièces et des cascades de joyaux s’amoncelaient dans une pièce secrète du donjon. Imaginer un trésor de dragon garder par de simples gardes stimulait nos troupes.

L’attaque débuta lors d’une nuit sans lune. Ils étaient une centaine, nous étions cinquante-trois. Mais nous avions l’avantage de la surprise et de l’ombre, cette ombre qui nous berçait depuis l’enfance.
Nous progressâmes discrètement sous le couvert des bois, jusqu’à une vingtaine de mètres de la porte et du corps de garde. Là-bas, cinq silhouettes apparaissaient des lueurs des torches. Quelques ordres furent distribués et notre bande se dispersa. Je fus placé dans le groupe d’assaut de la herse. Nous pûmes avancer d’encore une dizaine de mètres, profitant d’un moment d’hilarité parmi les gardes.
-Riez, pensais-je alors. Riez et profitez de vos dernières minutes.
Si je me faisais dur d’apparence, je ne pouvais empêcher mes mains de trembler. Je savais comment tuer, mais sans jamais avoir pratiqué sur un autre homme et je redoutais cette première fois. Mais alors que nous avancions furtivement, un des soldats s’arrêta net dans ses gloussements et agrippa son arc. Il le banda maladroitement en murmurant des choses incompréhensibles à cette distance.
Nous ne prîmes aucun risque quant à l’efficacité de notre camouflage nocturne. Un de mes compagnons banda son arc et relâcha la corde. Il y eut un léger sifflement, puis on vit le garde s’affaisser contre le garde corps. Son arc tomba au sol. Les autres soldats dégainèrent leurs armes et interpellèrent leur camarade. Aucune réponse. Ils s’approchèrent et nous pûmes les compter. Ils étaient sept, nous étions neuf. Nous préparâmes nos arcs, et lorsque les soldats comprirent que leur ami était mort, nous les envoyâmes le rejoindre. L’assaut avait commencé.


Je n'ai pas forcément pris de temps pour corriger des fautes d'orthographes, l'important était pour moi la forme du récit. je verrai plus tard en rééditant le texte

J'ai remanier les noms de sorte que les noms "germains" disparaissent au profit de noms plus français.

est-ce qu'en prenant le temps c'est mieux ou est-ce que la version d'avant est plus prenante???

voilà. vous m'aviez donné du travail, maintenant, à moi de vous en donner. n'hésitez pas à commenter et à me donner vs impressions.

Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Ulthuan
Noble
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 19
Localisation : Orvault
Date d'inscription : 21/12/2013

Feuille de personnage
Nom: Calimacil Lame-Dansante.
Rôle: Gardien d'Ulthuan.
Postures: fermement campé face à une chimère, mon dragon de compagnie dans le dos.

MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   Mer 6 Aoû 2014 - 11:47

Triple post, désolé mais sans ça je ne peux plus écrire. Il me faut absolument les retours de quelqu'un, même si c'est juste une impression. Il me faut savoir ce qui plait ou pas pour avancer, et pour ça j'ai besoin de vous.

En espérant vous avoir donné envie de me répondre,
Le gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Jamais tu ne seras chevalier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Jamais tu ne seras chevalier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chevalier de la mort
» Le bateau qui ne part jamais d'Hurlevent
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» Dédicace au chevalier Martineau
» Chevalier Paladin enfin peint

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: