Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Récit] La saga de Thraedor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thraedor
Garde
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 21
Localisation : Restigné
Date d'inscription : 26/05/2014

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: [Récit] La saga de Thraedor   Mer 15 Avr 2015 - 12:59

Bonjour à tous
Je m'essaie à cet autre aspect de warhammer qu'est l'écriture (ou la lecture) de récits et de nouvelles s'inspirant de cet univers en guerre.

Ceci est mon premier récit, j’espère qu'il vous plaira, qu'il n'y aura pas beaucoup de fautes (j'ai fait tout mon possible pour les éviter mais je suis sur qu'il y en a 2 ou 3 qui traînent). Il raconte l'histoire de mon général qui me sert lors des parties et dont mon pseudo est inspiré.

Je vous souhaite donc bonne lecture et j'attends vos commentaires constructifs avec impatience.





*...Saga de Thraedor...*



...Prologue...


Année 2398 du Calendrier Impérial,
235ème du règne de Finubar Le Voyageur
A la cour du Roi Phénix, Lothern en Ulthuan



    Il observe les personnes dans la grande salle de marbre blanc. Il écoute ce qu'ils disent, il arrive à entendre chacun dans le capharnaüm ambiant. Au bout d'un moment, le représentant d'Asuryan sur terre se lève et tous les regards se tournent vers lui, toutes les conversations cessent. Il prend alors la parole, de sa voix caverneuse, comme issue d'un autre âge, d'une autre personne :
   
    -Mes chers conseillers, éminents archimages d'Hoeth, nobles princes et princesses des différents royaumes. J'ai demandé votre présence afin de déterminer nos actions pour retrouver notre précieuse cargaison que transportait Tempête céleste, un de nos plus beau bâtiment, ainsi que ses membres d'équipage.
    -Votre Altesse, intervient un noble, ce vaisseau était défendu par mon prince, Thraedor Valaeras de la maison Lune-d'Argent, et l'honneur qu'il m'a fait de porter ses couleurs au combat m'oblige à tout faire pour le retrouver.
    -En effet, acquiesce Baetharol, ce bateau ne contenait pas que des matières premières importantes, il transportait de sages et valeureux elfes.
   -C'est exact mes amis mais il faut nous hâter pour décider que faire. Commençons par regrouper nos informations. Et, maître Baetharol, ce « bateau » comme vous dites, étaient un des plus grand de notre flotte, alors je vous prie d'employer le terme de vaisseau ou bâtiment pour en parler s'il vous plaît.
    -Milles excuses votre Sérénité, je connais plus l'art de la grammarie que celui de la navigation.

     Sur ces paroles, une elfe élancée arrive, dépose une gigantesque carte du monde et tous ceux présents dans la salle se penchent dessus.

     -On sait, d'après l'appel de détresse du mage en poste sur ce vaisseau, que celui-ci à sombré près des côtes d'Arabie, dit Baetharol. La distance à cependant brouillé l'appel et nous savons juste qu'une arche noire croisée dans les environs. Selon toutes vraisemblances et connaissant nos cousins pour leurs pratiques, on peut très fortement supposer qu'ils ont abordé  Tempête céleste.
   -De plus, intervient Finubar, au vu de ce que contenait les cales du navires, on peut s'attendre à ce que ces vils druchiis les aient pillées, et qu'ils sont repartis vers leurs terres désolées pour faire leurs rapports à leurs seigneur. Je met à votre disposition, en plus de vos propres ressources, une flotte de dix navires et une compagnie de la Garde Maritime. De plus, une escouade de ma garde personnel à tenus à vous aidez au vu de son amitié avec Thraedor. L’objectif est de retrouver cette arche, récupérer les marchandises et nos survivants et si possible de la couler. Vous avez carte blanche pour mener à bien cette mission. Mes chers elfes, bonne chasse à tous, qu'Isha vous garde et que Manann vous guide.




...Chapitre I...
Où l'on rencontre notre héros...

Au même moment, à des miles et des miles de la salle de Lothern...

    -Allez debout, lève-toi vermine !

     J'ouvre les yeux difficilement. Il fait noir. J'ai mal à la tête. La faim et la soif me tenaille. Tout reste flou dans mon esprit. Je sens la mer et la mort. J'entends les mouettes et des bruits de chaînes. Où suis-je ?

     -Debout chien ! Le maître veut te voir !

     J'entends le bruit de clés dans une serrure et un grincement métallique. Je finis de me réveiller et j'ouvre enfin les yeux. La vision qui s'offre à moi me les faits refermer aussitôt. En effet, alors que la pénombre fait place à la vive lumière des torches qui viennent d’apparaître, je me mets à pleurer par réflexe. La voix qui me parle est elfique, son ton chantant, sa prononciation typique et le timbre caractéristique sont facilement reconnaissable. Où suis-je ?

    -Allez lève-toi maintenant ou tu vas tâter de mon fouet !

     Je me lève et commence à marcher mais je tombe à cause des chaînes qui me retiennent les pieds et qui sont fixées à un mur fait de roche dure, noire et suintante. L'elfe rigole, détache mes liens pour me remettre une chaîne plus courtes qui relie mes deux chevilles et des menottes aux poignets. Il me relève alors qu'un autre elfe, reconnaissable à sa démarche, avance, une torche dans une main et une épée dans l'autre. Les deux elfes m'emmènent, ou plutôt me traînent, à travers un dédale de couloirs aussi sombre que là d'où je viens. Où suis-je ?

     La question résonne encore dans ma tête et je me mets à y réfléchir. D'abord je fais le point sur les indices dont je dispose ; des lieux sombres pour la vue, la mer et la mort pour l'odorat et des mouettes pour l'ouïe. Enfin, le plus important, la présence d'elfes. Comme il en existe trois races, que je suis asur et que les miens ne traiterait pas l'un des leurs comme cela, que les asraï vivent trop loin de la mer, c'est donc que je suis entre les serres des druchiis, nos sombres cousins. Enfin pour le lieu où je me trouve, je n'ai plus de doutes car entre la mer, la pierre noire et les druchiis, le seul endroit possible est une terrible arche noire. Je suis donc prisonnier, un esclave.

     A peine ais-je le temps de me rendre compte de ma situation que mes deux geôliers me jette à terre, dans une grande salle en pierre noir, tout comme le reste de l'arche. En son centre se trouve un trône sombre et vide, du même matériau que les murs, le plafond ou les colonnes qui entourent cette salle. Le trône malgré sa couleur est presque beau, peut-être grâce à ses sculptures représentant des monstres marins. Quelques flambeaux traînent ici et là apportant une faible aura lumineuse dans cette scène obscure et oppressante. Les deux druchiis reculent en s'inclinant, alors qu'un héraut se présente et annonce :

     -Inclinez vous devant le seigneur de ce bâtiment, le grand Kimraïk Cœur-Sanglant.

     Tous les elfes noirs de la salle s'inclinent alors que paraît un druchii plus grand que les autres. Je me redresse, me préparant à la fin prématurée de ma courte vie. Kimraïk s'installe sur son trône, prenant place parmi les coussins prunes, mauves et magentas. Le héraut me frappe de son bâton dan le ventre puis sur les épaules. Je m'écroule à terre, le visage contre la pierre humide, les saillies m'entaillant la peau. Quelques gouttes de sang perlent.

     -On t'a dit de t'incliner « cousin » !

     Ce mot d'habitude prononcé avec amitié au sein d'une famille, est craché ici comme une insulte.

     -Allons mon cher Ragnar ne brutalise pas notre invité de marque.

     La salle se met à rire et je met un petit moment à comprendre que c'est le seigneur druchii qui vient de parler. Je me redresse sur les genoux et me met à observer attentivement le maître du vaisseau. Celui-ci en fait tout autant. Sa peau est plutôt pâle, même pour un elfe. Sa mâchoire est saillante, ses yeux marrons tirant sur le vert avec des lueurs de folies. Une grande cicatrice court de son front à sa lèvre supérieur en passant très près de l’œil gauche. Ses cheveux sont d'un noir corbeau et un diadème en forme de pointe de trident, en or avec des joyaux d'un bleu profond, est posé sur le sommet de son crâne. Il porte une légère cotte de maille en métal foncé et ses vêtements bleu nuit et violet foncé font ressortir, avec de gros contrastes, sa peau blanchâtre. Un fourreau d'épée courte pend à sa taille. Ses brassards et ses jambières sont faites de cuir noir, sans doute celui de quelconque animal marin. Je distingue un pendentif en forme de goutte , de couleur rouge, symbolisant sans nul doute une goutte de sang en faveur de Khaine, et plusieurs bagues à ses doigts fins. Enfin, j'aperçois une très légère ondulation de l'air autour de son corps, comme l'aspect extérieur d'un bouclier magique. Je remarque qu'il sourit et lui demande hargneusement :

     -Le spectacle vous plait-il ?

     Le héraut s'avance, le bâton levé, quand :

     -Arrête, laisse-le parler c'est une source de divertissement et de distraction.

     Les elfes noirs ricanent. Leur chef continue :

     -Bon mon cher prince reprenons du début. Je vous souhaite la bienvenue sur mon humble vaisseau. J'espère que votre temps passé ici avec nous sera agréable.

    Nouveaux ricanements.

     -Je ne vous cacherais pas que votre croisière ne se passera pas sans encombre. Vous passerais la journée dans votre « cabine », repas, frugales, à heures fixes. Aucunes protestations, aucunes réclamations.
 
     Autant les premiers mots étaient prononcés avec ironie, autant les derniers sont durs, à sentence inéluctable. Kimraïk fait un petit geste de la main, et mes deux geôliers reviennent, me relèvent sur mes pieds.

     -Emmenez-le, notre cher cousin asur !

     L'ironie est de retour dans sa voie. Son humeur changeante reflète bien la lueur de folie que j'ai remarqué plus tôt dans son regard et que je vois encore.
     Mes deux geôliers me ramène donc dans la cellule où je me suis réveillé, me laissant un demi-pichet d'eau et un bout de pain rassis, avant de repartir. Les pires clichés des prisonniers sont donc vérifiés. Je mange et je bois mon frugal repas, me remplissant un peu l'estomac. N'ayant rien d'autre à faire, je décide de dormir pour retrouver un peu de mes forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thraedor
Garde
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 21
Localisation : Restigné
Date d'inscription : 26/05/2014

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Mar 28 Avr 2015 - 15:40

Slt à tous amis elfes

Malgré votre enthousiasme sur ce récit je poste le chapitre 2, qui est un petit chapitre mais je n'ai pas trouvé comment le "gonfler"

Cela ouvrira peut être quelques paroles pour me conseiller ou m'arrêter ^^

sur ce bonne lecture à tous



...Chapitre 2...
Où les préparatifs du sauvetage se mettent en place et où la quête commence...

Pendant ce temps, sur les terres du seigneur Thraedor en Eataine...

    Thraedor descendant d'une puissante et ancienne famille elfique dont les racines remontent à l'ère d' Aenarion même, a pu construire une magnifique propriété dans une petite vallée au Nord de Lothern. Celle-ci, boisée sur son coté Ouest et où coule une petite rivière du coté Est, fait face à la mer plein Sud. Comme dans tout Ulthuan, le temps n'y est pas trop chaud l'été et doux l'hiver. On y accède par une route en terre reliant une plus grande et conduisant à Lothern.

    Un observateur extérieur passant par là aurait pu croire que l'on se préparait à l'invasion d'une terre ennemie. Il aurait eu raison car l'on pouvait voir dans toute la vallée des tentes et des étendards, des elfes s’entraînant au combat ou au tir ou encore lustrant leurs équipements. En effet, la compagnie de garde maritime de Lothern envoyé par le Roi Phénix, La Garde Émeraude de Torvael, a planté ses tentes entre Les Lions de Guerre, la garde de Finubar, et deux compagnies de lanciers, La C° de l'ombre crépusculaire, un régiment créé avec des lanciers d'Eataine et de Nagarythe et La Compagnie Blanche de Tyrael. Parmi les tentes de la garde maritime on pouvait voir quatre balistes, La Vengeance de Drakira, Haldaraina, La Griffe Funeste et La Lance de Kurnous.
    Plus loin, cet observateur de passage aurait pu voir les étendards des Arcs Pourpres d'Eldril ou des Archers de l'Astre d'Or, deux compagnies d'archers, voisin de ceux de la célèbre Garde d'Honneur d'Hildr Coupe Khorne, un régiment de maîtres des épées accompagnant l'archimage Baetharol.
    A l'écart, ce voyageur aurait découvert deux phénix endormis, un de glace, Mungam et un de feu, Ogeuf, parmi les tentes de la Confrérie du Phénix, un régiment de la garde phénix. Et encore plus loin on pouvait observait le campement d'une petite escouade de guerriers fantômes, Les Aesenars. Enfin, près de la rivière, se trouvait les abris de tous les cavaliers de cette assemblée. On y voyait Les Chevaucheurs de Faelvnir Coupe-barbes, des heaumes d'argents, Les Cavaliers de l'Aurore et Les Hérauts de Crin gris, deux bandes de patrouilleurs ellyriens. On discernait aussi les lions blancs du Rugissement d'Heon, les chevaux du Fracas du Tonnerre et le rokh d'écume du Lithaldoren, le char de Chrace, de Tiranoc et le cotre étant venus en renfort.

    Au total, plus de trois cents elfes étaient réunis en ce jour, tous ayant combattu au moins une fois aux cotés de Thraedor. Les représentants de chaque régiments ou de compagnies et les mages et seigneur de cet ost se sont rassemblés dans l'immense demeure de la famille Lune-d'Argent. Ils se sont réunis autour de la plus grande table de la maison. On y voyait des mages côtoyant des sentinelles, des princes aux cotés de simples champions d'unités. Tous ici étaient égaux, chaque opinion comptaient, mais le temps pressai.
    S'improvisant chefs de l'ost, le porteur de grande bannière de Thraedor, Mirandil Ombrevive, et l'archimage Baetharol le Sage, deux des plus grands amis de Thraedor, établir une stratégie afin de récupérer leur seigneur, les autres membres d'équipages et le trésor que renfermait Tempête Céleste. Un tiers des forces en présence constitueront l'avant garde, composés des éléments les plus rapides de l'armée devront établir un périmètre de sécurité pour le reste de l'armée. Cette partie sera emmener par le prince Kanedas des Ombres, un seigneur issu de la noblesse du pays des ombres. Un deuxième tiers, composés cette fois des éléments plus costaud assureront une deuxième vague de combat mené par Mirandil et Baetharol, s'occupant de donner l'assaut sur l'Arche Noire repérée par le premier groupe. Enfin, le dernier tiers s'occupera du ravitaillement des deux premiers et devront assurer une voie de repli en cas de problème. Daeron Tisse-Orage, un autre mage, s'occupera de cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belannaer le Sage
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Mer 29 Avr 2015 - 13:37

Bon texte, l'histoire est bien écrite et le suspense, quelques petites fautes de frappe parci par là mais rien de très grave. *gg*
La suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jay974
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 627
Age : 34
Localisation : Laon
Date d'inscription : 29/11/2014

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Mer 29 Avr 2015 - 13:48

Un bon récit agréable à lire. J'ai hâtes de lire la suite et de voir les HE se faire écharpés. XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thraedor
Garde
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 21
Localisation : Restigné
Date d'inscription : 26/05/2014

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Mer 29 Avr 2015 - 19:27

Merci de vos réponses jay et belannaer voila qui remotive ^^

j'ai bientôt finis le chapitre 3, se sont des petits chapitres mais qui font bien avancer l'histoire (enfin j'essaye ^^)

un petit teaser, dans le prochain chapitre on voit l'apparition d'une druchii très connue mais chut *;)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belannaer le Sage
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Jeu 30 Avr 2015 - 16:44

Hellbron! lumière Non, euh Morathi lumière , non euh je sais pas *grat* !
Vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valerian
Noble
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 18
Localisation : Caen, Normandie
Date d'inscription : 16/09/2013

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Jeu 30 Avr 2015 - 22:24

Sympa le texte! *gg*
Et sinon, ne te démotive pas quand tu ne reçois pas de réponse, cette section n'est pas très commentée, ça ne veut pas dire qu'on ne lit pas *^^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thraedor
Garde
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 21
Localisation : Restigné
Date d'inscription : 26/05/2014

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Lun 4 Mai 2015 - 19:18

Merci Valerian ^^

Et Belannaer tu verras je finis bientôt le chapitre 3 ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teclis2002
Noble
avatar

Nombre de messages : 499
Age : 21
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 01/07/2014

Feuille de personnage
Nom: Alithis
Rôle: Mage et exorciste
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Lun 4 Mai 2015 - 20:37

J'attend la suite avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kebeq
Guerrier
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : ulthuan
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Mer 6 Mai 2015 - 22:08

génial,
j'attend la suite avec une impatience à peine refréner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thraedor
Garde
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 21
Localisation : Restigné
Date d'inscription : 26/05/2014

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Mer 6 Mai 2015 - 22:51

Merci à tous pour votre soutien

La suite arrivera samedi ou dimanche le temps de finir ce chapitre 3 qui annoncera la venue d'une elfette noire plutôt connue ^^

sur ce bonne fin de semaine à tous et à ce weekend ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thraedor
Garde
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 21
Localisation : Restigné
Date d'inscription : 26/05/2014

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   Dim 10 Mai 2015 - 21:00

salut à tous

weekend un peu chargé mais voici la suite que certains attendaient avec impatience

je préviens tout de suite les chapitres 3 et 4 se suivent chronologiquement mais pas géographiquement
donc pas de soucis sa se passe en même temps mais pas au même endroit ^^

...Chapitre 3...
Où l'on retrouve notre héros en bien mauvaise posture...


Une semaine plus tard, sur l'arche...

    -Mais qu'est ce qu'il se passe ?

    Mon gardien me regarde, un air inquiet sur le visage.

    -J'en sais rien. Il y a eu un gros bruit et toute l'arche a tremblée. Et puis qu'est ce que je m'embête à parler avec toi, tu n'es qu'un prisonnier.

    Sur ce, il part en jurant. A nouveau il y a ce grand bruit, le même que celui qui m'a réveillé. Et tout d'un coup, voilà que le bout du couloir que j’aperçois par ma porte de cellule disparaît. J'entends les cris d'elfes et j'en vois tombés d'autres. Soudain l'arche bascule et j’aperçois la surface de la mer se précipiter vers moi. Je tombe sur les grilles de la porte de la cellule et me casse quelques côtes. L'eau continue de foncer sur moi. Le fracas du contact de l'eau sur ma porte suffit à l'ouvrir. Je me met aussitôt à couler. J'essaye de nager mais je sens mes forces qui s'épuisent rapidement, en plus du froid mordant de l'eau. Au bout d'un moment je n'en peux plus et je me laisse couler, me disant que cela vaut mieux de mourir que de finir esclave à Naggarond. A peine cette pensée venue à mon esprit que je voie une gueule gigantesque arrivait sur moi. Elle se referme sur mon corps et...

    … je me réveille, trempé de sueur, encore secoué par cet horrible cauchemar. Mon geôlier arrive et sans prononcer un mot, m’enlève mes chaînes. Je sens qu'il n'est pas dans son état normal mais je ne saurais dire pourquoi. Il me reconduit dans la salle principale de l'arche. Cette fois, un silence tendu est palpable et le maître du vaisseau n'est pas assis sur son trône. A sa place, se tient une majestueuse elfe, au physique digne d'une déesse et au visage troublant. Malgré mes quelques souvenirs encore flous, je n'est pas de mal à reconnaître Morathi, sorcière suprême des druchiis et mère de leurs tyran. Tout ce que l'on raconte sur elle est vrai, sa beauté hors du commun, sa puissance magique palpable à fleur de peau, son physique qui ferait chavirer n'importe quel elfe. De plus, la façon dont elle est vêtue laisse peu de peau cachée et renforce sa sensualité. Sa tenue de cuir noir cache juste la pointe de ses seins, descend en fine bande jusqu'à son bas-ventre et laisse ses jambes nues.
   
    -Alors voici notre petit elfe adoré.

    Sa voix, sa voix est indescriptible. Elle est pleine de sensualité, de promesse de luxure et de passions interdites, mais pourtant elle révèle aussi une promesse de douleur et sans aucun doute de mort.

    -Sais-tu que l'on parle beaucoup de toi par chez nous ? On dit que tu serais un descendant d'Aenarion, mais l'ayant connu je ne vois aucune ressemblance. Est-ce vrai ?
    -Non je ne descend pas de ce noble héros. Je n'est pas ce privilège. Et on dit chez moi que vous étiez certainement sa compagne pendant la déchirure mais que vous n'hésitiez pas à prendre de multiples amants ! On vous donne même un surnom chez nous ; la grande catin elfique !

    Tous les druchiis présents dans la salle tirent leurs épées et s’apprêtent à m'attaquer quand résonne un « Arrêtez » puissant, venant de Morathi.

    -Je vois que tu es courageux petit prince, mais attention à ne pas m'énerver, cela pourrait te coûter cher.

    Je décèle toutefois une intense de colère dans ses yeux, ainsi que le même éclat de folie que dans ceux de Kimraik. Elle se lève du trône et s'approche de moi en ondulant son bassin, attirant tous les regards des elfes sur ses hanches.

    -De plus, nous pourrions avoir besoin de ton aide pour reprendre notre royaume originel. En effet, mon fils, gloire à sa puissance, dit-elle d'un ton dédaignant, a encore cette lubie d'envahir votre île qui nous appartient tous autant.

    Elle promène sa main, douce, aux ongles longs et noirs, sur ma joue. Je sens un désir sauvages monté en moi. Elle passe dans mon dos, ses deux mains posées sur mes joues. Elle se penche vers moi et me murmure à l'oreille de sorte que seul moi puisse entendre :

    -Vois-tu mon cher, j'ai autant l'envie que mon fils de reprendre Ulthuan, de me remettre à arpenter ses douces vallées ensoleillées et de revoir ma grande villa en marbre blanc et bois sombre des hauteurs des Annulii. Enfin bref, ce que nous voulons c'est juste vous... détruire.

    Elle se redresse, les mains sur mes épaules :

    -Mes chers druchiis, mon cher Kimraik et mon cher petit asur, mon fils adoré, Malekith, prépare une nouvelle fois l'invasion d'Ulthuan !

    De nombreux hourras retentissent, sortant de la bouche des elfes présents dans la salle, sauf Kimraik qui reste stoïque et Morathi impassible.

    -Oui, une fois de plus nous allons partir en guerre contre les asurs et le représentant de nos cousins présent ici va nous aidés, qu'il le veuille ou non. A présent mes amis, je vous laisse à vos occupations. Kimraik si vous voulez bien me suivre.

    Morathi sort de la salle du trône, suivie par Kimraik. Malgré moi je ne peux m’empêcher de regarder les mouvements de hanches de cette sorcière. Mes geôliers s'approchent, et j'ai à peine le temps de me relever que l'un des deux m'assomme d'un coup de gourdin dans la nuque.
Je sens que l'on m’emmène quelque part, mais mon cerveau étant encore dans le brouillard, je ne peux seulement me rendre compte que l'on me porte, mes pieds traînant sur le sol de pierre dur qui compose l'arche. Je sombre de nouveau dans l'inconscience. A mon réveil, cette fois, je suis plus alerte qu'avant. Je me rend compte que je suis attaché sur une potence en forme de X, les chevilles et les poignets attachés à chaque extrémités. En regardant autour de moi et malgré la faible luminosité distribuée par les torches éparses de la pièce, je peux me faire une idée de ce qui m'attend. Une table assez imposante soutient du matériel d'alchimie, servant à préparer divers potions ou poisons. Un grand râtelier supporte des grandes épées et d'autres armes terrifiantes. Un plus petit, posés à coté, regroupe des lames plus fines, en passant des poignards aiguisés aux dagues plus pointues les unes que les autres. J’aperçois en plus, du coin de l’œil car un lien autour de ma tête m’empêche de la tourner, d'autres instruments de tortures, certains recouverts de sang plus ou moins frais.
    A ce moment, une grande elfe, vêtue de manière sensuelle de cuir sombre et aux cheveux blancs, s'avance par une porte qui viens de s'ouvrir face à moi, suivi par plusieurs esclaves humains. Ces esclaves, aux torses musclés, glabres et huilés, portent chacun une torche dans la main gauche et une étrange dague dans la droite. Je vois apparaître derrière l'elfe en cuir, Morathi ainsi que Kimraik.

    -Allez-y, Onéotea, commencez le rituel, lance Morathi, la voix chargée d'impatience.

    L'elfe s'avance, me pose sa main sur ma tête, commence à chanter. Les dagues se lèvent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] La saga de Thraedor   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] La saga de Thraedor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Comics] VF des BD Bionicle : la saga des Bohrok N°7, 8 et 9
» [Comics] Journey's end partie 2 : La fin de la saga Mata Nui
» La Saga Mass Effect
» Quelle est la meilleure saga ?
» la saga des Valkyrie profile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: