Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'elfe vampire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le croisé
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 23
Date d'inscription : 30/03/2013

MessageSujet: L'elfe vampire.    Lun 31 Juil 2017 - 22:44

Bonjour à tous :)

Après plusieurs années de coupure totale avec le monde de Warhammer, j'ai décidé de m'y remettre doucement en créant une armée de hauts-elfes vampiriques (un mélange de mes deux armées).
J'ai donc crée un général mélangeant ces deux approches.


Partie 1) Les origines :


Les vampires sont les morts vivants les plus abhorrés qui soient. Peu de gens peuvent se targuer d'avoir une réputation aussi détestable que ces prédateurs nocturnes à la recherche perpétuelle de sang frais. Ils vivent parfois au sein de la haute société dans les grandes villes de l'empire, d'autres ont trouvé refuge au fond des bois ou dans des cavernes obscures et s'attaquent aux voyageurs isolés. Quelques uns habitent encore perdues dans la brume de leurs châteaux et sortent de temps à autre de leur crypte pour se nourrir des innocents qui ont le malheur de se trouver dans les parages. Enfin certains ont presque régressé au rang d'animaux et ont installé leur antre dans les mausolées des cimetières pour se nourrir de cadavres fraichement inhumés.

De nombreuses légendes malsaines racontent les horreurs de ces créatures immortelles, allant des tristement célèbres guerres de comtes vampires aux horreurs sans nom de la méprisable lignée de W'soran. Le nom de célèbres bouchers tels que Walach ou le duc rouge rendant encore plus détestable une race qui l'est déjà bien assez. Mais parmi toutes les légendes morbides et infâme décrivant les vampires, certains aventuriers et bardes racontent une histoire se détachant des croyances populaires. Ces contes racontent la triste histoire d'un mage haut-elfe banni des siens, ayant choisi la voie de la nécromancie pour délivrer Ulthuan de leurs sinistres cousins.

Si la vie du Seigneur Vampire est teinté de mystères, il existe de nombreuses sources concordant sur ses origines. Ces histoires parlent d'un mage issu de moyenne noblesse, doté d'une intelligence exceptionnelle et d'une haine profonde contre les elfes noirs. Nul ne sait d’où cette haine venait ni quelle était la vie du jeune mage mais on appris qu'il fut finalement reçu à la Tour Blanche pour entamer sa formation sur l'art des arcanes. Rapidement considéré par ses professeurs comme un des plus forts potentiels de sa génération, il en fut malheureusement un des plus grands gâchis. Esprit brillant mais désaxé, il ne parvient jamais à s'habituer au cadre exigeant des études et à son formalisme si particulier.

En dépit de sa prodigieuse intelligence et de ses dons magiques, ses études furent longues et difficiles. Et les redoublements fréquents. Au fil des années, il eu également de plus en plus de mal à accepter ce fameux cadre et ses dogmes. Progressivement, il se mit à contester la légitimité des institutions et les manières d'enseigner. Son hostilité envers le monde du savoir et son mal être mirent définitivement à mal sa scolarité, le détachant inexorablement des enseignants et de ses camarades. Les difficultés et les brimades le rendirent amer et cynique, provoquant en lui un désir de vengeance et d'ambition de plus en plus fort. Une rage démentielle, un besoin de réussir démesuré qui en devient sa signature ainsi qu'un de ses atouts majeurs. Du moins en apparence...

Obsédé par la défense d'Ulthuan et féru d’histoire, il devient persuadé que si les elfes traversaient une période si difficile, c’était tout simplement du au dysfonctionnements des élites. Sa haine des études lui fit contester tout élément relevant de celles-ci. Il était convaincu que pour sauver la race des premiers nés, il était nécessaire de sortir du cadre et non pas de se conformer à des dogmes archaïques et répété depuis des siècles. Il se mit alors en quête d'un moyen novateur d'assurer la pérennité elfique, tant par volonté de protéger Ulthuan que pour se venger d'un monde dont il se sentait de plus en plus étranger.

Hypersensible et anxieux de nature, il se mit à douter régulièrement de sa légitimité. Lui qui était considéré comme un génie par sa famille et ses proches n'était-il finalement qu'un raté ? Les échecs se succédèrent provoquant chez lui un double contraste. Certains jours, il se considérait comme supérieur aux autres, étant persuadé que ses premières mésaventures découlaient de sa personnalité complexe et d'une supériorité manifeste sur ses confrères. Quant les jours étaient sombres, le doute l'assaillait et renforçait un sentiment d'angoisse et de mal être intérieur.

Isolant sa demi-folie dans la bibliothèque, il se mit à se renseigner frénétiquement sur la race humaine. Ayant entendu dire qu'elle était destinée à éclipser celle de la race déclinante des elfes, il souhaitait connaitre leurs qualités afin d'en tirer profit pour son royaume tant aimé. C'est ainsi qu'il provoqua son destin. Il tomba un jour sur un livre correspondant à ses recherches. Ce livre ancien parlait d' "humains de la nuit", des hommes capables de maitriser les pouvoirs de la mort afin de repousser leurs limites naturelles et de renforcer leur puissance. Il sut alors qu'il avait trouvé sa voie. Il se convainquit lui-même qu'il tenait l'instrument de sa vengeance, l'outil qui lui permettra de prouver son génie et de donner raison à ce qu'il imaginait être une guerre sainte contre l'école.

En dépit de ses recherches à la tour blanche, il ne put trouver aucune information sur cette aristocratie nocturne. Il se mit alors à expérimenter de nouvelles recherches sur la mort afin de provoquer la réussite. Ce fut un échec. Dépourvu de base d'analyse solide, il ne parvint à percer les mystères de la non-vie. Ses expérimentations devinrent de plus en plus malsaines et son désir de résultat pris progressivement le dessus sur la morale et les bonnes mœurs. Surpris par un mage enseignant lors d'une de ses expérimentations sur des cadavres, il fut convoqué pour manquement au devoir. Les professeurs de la tour blanche, déboussolé par un élève indiscipliné mais doué, crurent qu'il était temps de mettre fin au long chemin de croix que fut la scolarité du jeune homme. Cependant, charmés par la vivacité de son esprit et sa profonde politesse, ils décidèrent de ne pas mentionner l'incident dans le dossier de l'étudiant afin de ne pas porter préjudice à son avenir.

Mais l'affaire pris progressivement de l'ampleur. Attisé par les rivalités, les ragots peuvent parfois circuler à vive allure dans les milieux du pouvoir. Marqué par les années de guerre contre les druchis et leur sombre magie, de nombreux princes contestèrent les expérimentations malsaines du jeune mage, craignant que son exemple poussa d'autres asurs à expérimenter de tortueuses voies qui les rendraient pires que leurs ennemis. La population s'en émut. En dépit de l'affection que le Roi-Phénix portait au père du garçon, il n'eut d'autre choix que de bannir temporairement ce fils singulier d'Ulthuan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'elfe vampire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BackG] Un elfe-vampire, c'est possible ?
» Liste de débutant Elfe noir vs Comte Vampire 1000/1500 pts
» hésitation entre les comtes vampire et les elfes noirs
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: