Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:37

Kel’rune deathsword, Le Faucheur Noir

Chapitre 1 : L’exilé
Sur les chemins de Kelira, Kel’rune chevauchait aux triple gallot, Kelira était sa seule chance, s’il existait encore quelqu'un qui résistait à l’emprise de Slaanesh, car, lui ne se rendrait jamais aux Slaaneshis, mourir était bien plus attirant !
Trois bandits se dressèrent sur sa route, lui demandant de s’arrêter. Il pouvait s’agir de résistant ou bien des patrouilles frontalière, comment le savoir ?? Kel’rune décida de s’exécuter, descendant de son cheval. L’un des inconnus avança vers lui, et lui demanda ce qu’il allait faire à Kelira. Le guerrier avait une chevelure brune son premier oeil était marron, son deuxième oeil étant couvert, il portait sur son avant bras un tatouage à la gloire de slaanesh. Kel’rune dégaina le draich de son père avec célérité, le slaaneshi tenta de réagir, il dégaina sa dague, et mourut sous les sabots d’Arhaseth, la monture de Kel’rune. Les deux autres sortirent leurs épées, hésitants à s’approcher de la monture en furie, ils s’approchèrent de l’inconnu qui n’aimait visiblement pas slaanesh. Celui ci esquiva le coup du premier slaaneshi, ne savant pas vraiment comment utiliser son draich, il le leva et se contenta de frapper de toutes ses forces sur le premier slaaneshi qui tenta de parer le coup. Sa lame s’envola dans les airs, avec son compatriote qui avait été chargé par le cheval furieux. Le survivant sortit une dague de sa cape et la jeta sur Kel’rune, l’atteignant à l’épaule. Il ne ressentit pas la douleur, porté par sa rage, il enleva prestement la dague de son épaule et la renvoya à son agresseur. Celui ci la dévia rien qu’à l’aide de sa main, ne pensant pas que ce n’était qu’une diversion face à la vraie menace qui lui explosa proprement le crâne, il mourut dans sans jamais savoir comment…
Kel’rune rangea prestement son draich, flatta rapidement l’encolure de son cheval avant de l’enfourcher et de repartir en galopant jusqu'à Kelira, ville vouée à Slaanesh depuis longtemps, les dernier espoir du retour de Khaine était partit depuis la mort de Drakhan, celui qu’on considérait comme son élu.
En arrivant, Kel’rune continua à pied jusqu'à la première auberge, il laissa son cheval à l’écurie de celle ci. Il passa devant le comptoir en déposant une bourse contenant suffisamment pour y coucher au moins une semaine. Il monta jusqu'à la première chambre qu’il vit, ouvrir la porte et s’installa. Tant de chose étaient arrivés aujourd’hui. Avant, il avait été le meilleur héraut noir de sa ville natal de SaroKinth, ville annexée par Kelira… il vivait dans une famille modeste, son père était décapiteur, et sa mère avait été tué lors d’un raid sur les cotes d’Ulthuan. Yelt, son père avait promit de lui apprendre l’art des exécuteur lors de sa 450ème année, prétendant que Kel’rune était trop impatient pour être formé avant. Il avait aussi une sœur Alaya, qui était également cavalière dans l’unité dont Kel’rune était responsable. Le jeune héraut noir était pourtant trop doux, tenir à son honneur n’était pas de trop, bien au contraire, mais il était capable d’amour et d’amitié, certaines langues fourchue lui aurait même donné l’âme des cœurs pur haut elfes. Ceci dit, Il aime tout autant qu’eux tuer les slaaneshis et les azurs, il ressentait la fureur des combats, et la joie du massacre, il était juste trop gentil avec ses compagnon d’armes et avait même des amis, ce qui est bien évidemment dangereux dans un monde de brutes prêtes à tout pour le pouvoir. Il avait même juré de protéger sa sœur jusqu'à sa mort, car il sentait couler la vie en elle, comme elle coulait en lui, et il ne pourrait pas supporter sa mort à elle si lui devait vivre.
Alors que Kel’rune avait 447 ans, Kalek avait attaqué SaroKinth qui refusait de se soumettre au culte de Slaanesh, à ce moment, Kel’rune été parti pour Kelira remettre une missive aux résistant du culte de Khaine, arrivé là bas, il entendit les rumeurs de l’attaque de SaroKinth. Il était immédiatement repartit dans sa ville natal pour y trouver des ruines… Il retrouva son père, mort au combat, et dépouillé de son armure magique, alors que son draich gisait encore à ses cotés. Il ramassa celui ci, se jurant de tenir sa parole et de devenir le grand exécuteur que son père aurait souhaité qu’il devienne. Il ne retrouva pas la cadavre de sa Alaya, mais peut être avait elle été brûlée, beaucoup de maison avait été en flammes avant, en tout cas, il avait faillit à son serment. Il était partit sur un coup de tète, pour se retrouver dans cette auberge à trier ses pensées dans sa tète, mais seul la haine ressortait de sa réflexion. Epuisé par la journée qu’il avait passé, le sommeil le faucha rapidement malgré la haine qu’il avait éveillé en lui, ses rêves ne furent que tourment, haine et désespoir…

Chapitre2 : Départ pour Har Ganeth
Kel’rune fut réveillé par des bruits dans sa chambre, devant lui, se tenait celui qui avait légalement loué la chambre…
-Pars étranger, tu n’as rien à faire ici, j’ai payé pour dormir là, et je n’hésiterait pas à te tuer si tu me résistes.
-Qui es-tu ?
-(l’inconnu sortit un draich de son fourreau), tout ce que tu as à savoir, c’est que je fais partie du culte exécuteur de Kelira, et que tu n’a rien à faire là si tu tiens à la vie.
-Bien, je me retire, excusez-moi.
Kel’rune digéra la nouvelle, le culte exécuteur de Kelira n’avait pas été éradiqué malgré la prise du pouvoir de Kalek. Il décida donc d’aller voir par lui-même.
Il trouva facilement l’emplacement du culte, et s’engagea dans le hall d’entré.
Les exécuteurs qui le gardaient lui demandèrent ce qu’il venait faire ici, il se dit désireux de continuer son apprentissage et montra son draich à celui qui lui faisait face. La question qu’il reçu confirma ses soupçons :
-Qui servons nous, jeune exécuteur
Kel’rune portait sur son front la rune de Khaine qu’il s’était appliqué au fer rouge avant de partir de SaroKinth, mais son instinct lui dit d’essayer slaanesh.
-Je vénère le dieu de la décadence.
-Tu es donc prêt à atteindre l’art ultime des exécuteurs offert par slaanesh et non par Khaine le faible.
Pour Kel’rune, ces paroles furent de trop, voilà que même le culte exécuteur avait été subtilement détourné de Khaine pour la gloire de Slaanesh! Il releva sa capuche :
-Slaanesh peut il te protéger de ça ?
Sur ces mots, il le frappa de son draich qu’il venait de lui montrer. Le druchii s’écroula dans un cri, attirant les druchii les plus proche qui reconnurent immédiatement la rune de Khaine sur le front de Kel’rune. Celui ci n’avait plus que deux option : mourir au combat sans jamais tenir sa parole de devenir Maître exécuteur et de renverser le culte de Slaanesh, ou bien fuir pour vaincre un autre jour, et voir la chute du culte de Slaanesh de son vivant…
Il courut dans les rues tortueuses de la ville avec pour but d’atteindre l’écurie de son auberge, et de fuir à dos de cheval loin de cette ville d’hérétique. Avec son armure légère de cavalier noir, il distançais les exécuteurs sans difficulté, mais ceux qui portaient la marque de Slaanesh décidèrent de participer également à la poursuite pour faire payer l’adorateur du dieu interdit. Kel’rune atteignit les écuries en un temps records, il éperonna rapidement Arahseth, certains de ses poursuivant étaient également entrés dans l’écurie, mais que pouvait faire deux guerriers face à la charge d’un cheval fou, éperonner par l’un des meilleurs Hérauts noirs, portant à la main un draich déjà maculé de sang… Le premier guerrier fut écrasé par la sombre monture, alors que le deuxième finit décapité proprement par Kel’rune.
Il parcourait la ville au triple gallot, maintenant, Kel’rune était décidé, il partait pour Har Ganeth, le berceau des exécuteurs. Il n’était pas naïf et doutait que Vraneth le cruel prenne Kelira en pitié, mais il se demandais comment il réagirait s’il apprenait que le culte exécuteur dont il avait lui-même autorisé l’implantation, était pervertit par Slaanesh…
Kel’rune ne fut pas rattrapé, les gardes qui interdisait la sortie des routes de Kelira eurent le funeste choix entre mourir tranché par son draich, ou bien écrasé sous les sabots d’Arahseth, aussi, seul trois d’entre eux eurent le courage de s’opposer au voyageur, accueillant la douleur de la mort avec leur joie coutumière de slaaneshi.
Le héraut noir chevaucha toute la journée vers le Nord avant d’atteindre enfin Har Ganeth. Il aperçu une armée rentrant de bataille, à la tète de celle ci, marchais un druchii qui portait une armure typique aux exécuteurs, ceci dit, l’arme qu’il portait à l’épaule n’était pas le traditionnel draich, mais une énorme hache pleine de sang frais, mais il s’agissait bien d’un de ces combattants d’Har Ganeth , car il portait son draich en bandouillère dans son dos. Pour Kel’rune, il devait s’agir de Tullaris, l’exécuteur à la hache, mais l’étrange guerrier ne portait pas l’amulette noire qui caractérisait le grand maître des exécuteurs. L’inconnu l’apostropha. Kel’rune avança prudemment vers lui, espérant qu’il serait favorable à sa « quête ». Le grand exécuteur lui adressa la parole :
-Qui es-tu, guerrier, et que fais-tu prêt de la ville de Vraneth le cruel, souhaiterait tu avoir un entretien privé avec nos draichs ?
Kel’rune lui raconta qui il était et ce qu’il venait chercher à Har Ganeth, l’exécuteur l’écouta attentivement, sans le couper dans son récit, Kel’rune ne parla pas de sa sœur, qu’il n’avait pas retrouvé, ni de sa vie d’avant, mais à part ces quelques points, son récit était assez complet. A la fin du récit, l’inconnu lui adressa une sorte de rictus amusé puis éclata de rire :
-Et tu penses que Vraneth le cruel ira gentiment libérer votre ville ? Certes, elle lui a été bien utile, mais à quoi bon risquer ses soldats pour si peu ? Non Kel’rune, si tu tiens à réaliser ta vengeance, tu devras le faire sans l’aide de personne, aucun druchii n’est prêt à risquer sa vie, s’il n’a rien à gagner en échange.
-Et bien, dans ce cas je vais me retirer, et trouver quelqu'un d’autre qui comprendra, peut être dans les races inférieurs… Adieu, euh, comment vous appelez vous, grand exécuteur ?
Celui ci sourit de nouveau
-Je suis Tulekil le noir, bourreau de l’apocalypse, celui qui est prêt à t’apprendre le maniement du draich, à condition que tu ne partes pas gâcher bêtement ta vie, si ton but premier est de devenir exécuteur, et bien qu’il soit ainsi. Désormais, tu as le choix.
Sans attendre de réponse, Tulekil avança à l’intérieur d’Har Ganeth, suivit par son armée, et son nouvel apprenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:38

Chapitre trois : l’Armure de Sang
Le bourreau noir chargea, draich à la main. Pour toute réponse, son apprenti attaqua horizontalement à l’aide de sa propre lame, ce qui eu pour effet de forcer Tulekil à freiner son élan pour parer. Le choc des deux armes fut puissant, pourtant aucun l’apprenti ne se laissa pas surprendre et passa derrière son maître.
Cette tactique était utilisée pour deux raisons, le désarmement d’un adversaire équipé d’une lame plus légère (ou pas assez expérimenté), ou tout simplement donner un avantage avec l’effet de surprise. Hors, sur Tulekil, aucun des deux avantages n’était vraiment exploitable.
Kel’rune frappa le dos de son adversaire, surpris d’avoir pris un tel avantage, mais le grand exécuteur para sans même se tourner. Puis il se retourna, manquant de désarmer son disciple, lame au clair, le noir ne manqua pas l’occasion de frapper. Kel’rune esquiva de peu, il tenta d’écraser la lame sous son pied, mais il fut trop rapide, et il se contenta de la bloquer une fois en l’air avec son draich. Le duel qui s’en suivit fut appelle à la force brute, Tulekil tentant de ramener se lame dans une position convenable, et Kel’rune de l’envoyer au sol.
-Tu t’améliore apprenti, mais tu ne peu me vaincre, tout ce que tu sais, c’est moi qui te l’ai appris, ne l’oublie jamais lors de nos joutes.
-Tout ce que tu sais, tu me l’as appris, nous voila à égalité.
Tulekil envoya un coup de tète à son apprenti. Surpris par le choc, celui-ci relâcha sa prise sur la lame, son maître en profita pour le désarmer.
-Tu me sous-estime Kel, si je t’apprenais tout ce que je savais, tu pourrais devenir rapidement mon égal, et je ne suis pas assez stupide pour prendre ce risque. Sur ces mots, je t’annonce que ton entraînement est terminé, et que tu es désormais digne du titre de Décapiteur.
Kel’rune plongea dans ses pensés, il s’entraînait depuis douze ans pour atteindre le titre d’exécuteur, voilà que son maître le jugeait digne de devenir Décapiteur. Son but ultime restait le grand exécuteur, mais Tulekil lui avait plusieurs fois expliqué que un simple entraînement serait loin de suffire à le rendre assez fort pour mériter cette place d’honneur.
-Tulekil, il y a une question que je me suis toujours posé depuis que vous avez décidé de m’apprendre à manier le draich, pourquoi, alors que vous m’avez toujours dit de ne faire confiance à personne, et de n’aider personne si vous n’avez rien à y gagner ?
-C’est une question pertinente, la première chose à faire lorsqu’on rencontre quelqu'un, c’est essayer de savoir qui il est vraiment, et tu m’a semblé… intéressant à ce niveau.
-Je ne vous suis pas maître.
-Ecoute moi, tu es dans la terre du grand froid, tu es un druchii, un elfe froid et méthodique, notre race est certainement la plus puissante de notre monde, seulement, je n’ai pas ressenti ces caractéristiques en toi…
-Je sais, certaines mauvaise langues voient même en moi un cœur d’asur…
-Là n’est pas la question. Des le premier regard, tu m’a en effet semblé pas assez méchant pour être un véritable asur, différent de ta propre race, et pourtant, j’ai sentit derrière ce regard presque angélique de la haine.
-C’est tout ?
-Oui, j’ai sentit cette haine, et je t’ai entraîné. Tu es impatient d’exercer enfin ta vengeance, et tu sais que bientôt, tu pourra te venger de slaanesh, et désormais, j’estime que tu devrais pouvoir te débrouiller seul, que ton chemin te mène à une paix intérieur ou à une haine incommensurable, c’est ton destin, et il ne me regarde plus.
-Bien maître, je vais me retirer, et lorsque vous me reverrait, le culte de Slaanesh de Kelira ne sera qu’un souvenir.
Il ramassa son arme et marcha vers la sortie.
-Une dernière chose, je sais que ta prochaine étape sera de chercher l’armure de ton père. En douze ans, j’ai eu le temps de rassembler suffisamment d’informations pour te permettre de la retrouver rapidement. L’armure que tu cherche se nomme l’armure de sang, c’est une vielle armure familiale qui a été transmise de père en fils. L’armure de sang de ton père est partit sur une île qu’on nomme Cendwen, surnommé le carrefour de la damnation en raison des récentes guerres qui n’ont donné qu’une ruine de ville sans que personne ne puisse prétendre à sa détention. Mes contacts n’ont cependant aucun émissaire sur l’île, ce sera donc à toi de chercher à partir de là.
-Merci maître, avez-vous des informations sur l’actuel porteur de l’armure de mon père ?
- Oui, il s’appelle Selat, un simple slaaneshi, pas très puissant, mais possédé par une ambition démesurée.. Bon, allé Kel, cela fait maintenant quize ans que tu es là, maintenant pars, et revient glorieux, ou ne revient jamais.
- Adieu maître, je ne vous oublierait pas.
- Et moi de même Kel’rune Deathsword.
Kel’rune s’apprêta à refermer la porte derrière lui lorsque Tulekil l’apostropha :
-L’arche noir nommée le tourmenteur quitte les quais dans trois heures en direction de l’île de Cendwen. J’ai prévenu le capitaine que tu serais du voyage et j’ai payer la moitié des frais de transport, à toi de payer la deuxième partie, et maintenant adieu Kel’rune, jeune executeur d’Har Ganeth
-Merci, maître.
Kel’rune ferma la porte et marcha jusqu'à sa chambre récupérer ses affaires. Parmi celle-ci, le Draich de Yelt, son père, ainsi que sa bourse bien remplit grâce à Tulekil. Sur son lit était posé l’ultime cadeau de son maître : l’armure d’Har Ganeth, portée par tout les exécuteurs, ce présent signifiait que Kel’rune avait accompli les desseins de son défunt père qu’il vengerait bientôt.
L’exécuteur referma la porte de sa chambre et se dirigea vers l’écurie ou il retrouva Arahseth, son cheval. Celui-ci avait vieillit durant les quinze années d’entraînement durant lesquels Kel’rune ne l’avait chevaucher que lors de ses rares temps libre pour s’entraîner à adapter la technique des exécuteurs au combat monté. Il savait qu’il ne serait pas aussi efficace à cheval, mais la mobilité et la puissance de la monture compensait cette faiblesse.
Il sortir de l’écurie, chevauchant sa monture, et se dirigea vers les quais en chevauchant. Arrivé sur les quais qu’il ne connaissait que trop bien, Kel’rune se dirigea vers un corsaire occupé à faire débarquer son impressionnante cargaison :
-Excusez-moi, le tourmenteur est-il à quais ?
Son interlocuteur le toisa, et lui répondit dés qu’il compris qu’il s’adressait à un membre de l’élite d’Har Ganeth…
-Oui, prenez vers la droite, vous le reconnaîtrez facilement aux crânes rouges peint sur sa coque.
Kel’rune inclina sa tète en signe de remerciement puis avança jusqu'à trouver l’arche.
De taille légèrement inférieur à la moyenne, elle semblait bien constituée, et son bois était solide, les crânes rouges, certainement peint avec du sang à la base semblait presque réel, et étaient présent un peu partout sur la coque, ils symbolisaient très certainement le nombre des victimes de l’équipage du vaisseau depuis sa construction.
Le squale à l’armure rouge regarda Kel’rune d’un air hautain, ce qui était tout à fait légitime pour quelqu'un d’un rang aussi élevé que capitaine d’arche noir.
-Vous êtes l’exécuteur qui doit nous rejoindre je présume. ( Kel’rune hocha la tète ignorant le regard que lui tendait le corsaire ) Très bien, donnez-moi l’or, nous partons dans une demi-heure. (l’exécuteur monte et lui tend une poignée de pièces) . Bien, le cheval logera dans la cale, nous partons dans une demi-heure en direction de l’île de Cendwen.
Kel’rune parti s’installer à l’arrière de l’arche attendant patiemment son départ. Peu avant celui-ci, de nouveau passagers montèrent, mais pas n’importe qui, il s’agissait de gardes noirs, une dizaine de ces guerriers d’élite, gardes de Malékith en personne montèrent sur l’arche, visiblement, le roi sorcier tenait vraiment à s’approprier l’île.
Le voyage commença sans problème, et Kel’rune s’endormit dés la seconde heure de voyage. Il se réveillât, conscient que quelqu'un cherchait à lui subtiliser sa bourse, l’inconnu avait un certain doigté, mais Kel’rune s’attendait à moitié à avoir ce genre de problème. Lorsque l’homme posa la main sur sa bourse, Kel’rune la lui agrippât, et l’envoya à terre d’un direct au menton. L’exécuteur se leva rapidement pour faire face au corsaire qui l’avait attaqué. Celui-ci tenait maintenant ses deux lames dans la main et semblait prêt à se battre. Il se rua sur Kel’rune. Il para le premier coup avec son gantelet métallique et son armure dévia le second. L’exécuteur riposta en frappant le corsaire à l’estomac l’impact de son coup fut quasiment annulé par la cape en peau de dragon des mers que son adversaire avait enroulé autour de son corps.
Tout l’équipage s’était tourné vers les combattants s’était tourné vers le duel, et les gardes noirs semblaient beaucoup s’en amuser.
L’agresseur riposta d’un coup de couteau visant la tète de Kel’rune. Il se baissa et balaya les jambes de son adversaire. Avant que l’elfe ne se relève, il dégaina son draich. A peine eu il le temps de sortir son arme que son adversaire était déjà sur lui. Il lui lança sa lame. Kel’rune la dévia d’un coup de draich. Le jeune Deathsword compris trop tard la diversion et la seconde lame lui rentra dans l’épaule gauche. Ignorant au mieux la douleur, Kel’rune frappa le corsaire de sa garde alors que celui ci tentait de retirer sa dague de l’épaule de son adversaire. Il s’écroula sur le pont, sa dague barbelée en main. Kel’rune sentait les regards peser sur lui, mais il se préoccupait plutôt de la douleur infligée par la lame.
Un boulet de canon vint secouer la mer à un dizaine de mètre de l’embarcation. Immédiatement, tout le monde se tourna à son poste, le combat avait distrait tout l’équipage et personne ne s’était rendu compte de rien.
-Un bateau…humain, ils ont deux canons et s’approche rapidement vers nous !! hurla la sentinelle de l’arche.
Le squale poussa un juron alors que tout les guerriers se mettaient à leur poste de combat. Les gardes noirs se dipersèrent sur tout les cotés du bateau, et Kel’rune attendit patiemment , sa place d’où il n’avait toujours pas bougé, la suite des évènements en espérant que Khaine les conduises vers la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:39

CHAPITRE 4 :Bataille sur les flots
-Bon, nous n’allons pas nous laisser vaincre, armez les balistes, et faites moi avancer cette arche le plus rapidement possible en direction de ses pathétiques humains. Ordonna le squale.
Le bateau comprenait trois balistes par flanc, la première baliste tira son trait, et passa au-dessus du pont du navire humain. Tout l’équipage et les éventuels passagers étaient occupé à tourner les balistes dans la bonne direction et à viser. L’accélération du bateau coûta la vie à un passager qui passa par-dessus bord, mais sauva celle de tout l’équipage lorsque le second boulet s’écrasa la ou se tenait le bateau trois secondes plutôt, aspergeant le pont d’eau salée. Kel’rune fit tirer la seconde baliste, en théorie, il était bon tireur après cent ans passé à combattre avec les cavaliers noirs. Sur la terre ferme, il aurait transpercé le bateau, mais le trait passa au-dessus du bateau et arracha son mat. Ils étaient à cinq cent mètres encore du bateau de leurs ennemis et les cris de la sentinelle lorsqu’elle tomba furent entendu jusque sur le tourmenteur ou une grande partie des druchiis s’autorisa un sourire. Kel’rune aida les servants à recharger la baliste lorsqu’un boulet de canon tomba dans la mer devant l’exécuteur. Lui et les servants tombèrent sur le plancher, ravivant fortement la douleur de l’épaule de Kel’rune. La baliste était devenu inutilisable pour le moment. Kel’rune, se sentant inutile, décida d’aller chercher sa monture, cela lui donnerait un avantage certain pour les combats à venir. La monture était devenu folle, et traverser cette partie de la cale était devenu risqué car Arahseth n’était pas la seule monture présente. Plusieurs guerrier tentait de récupérer leur monture, mais seul deux survécurent à « l’affrontement » l’ancien Hérault Noir appela Arahseth et fut soulagé de voir la monture accourir vers lui au gallot. Il la monta et sortit de la calle en se baissant, accompagné par les deux cavaliers noirs. Sur le pont, les chose sérieuses avaient commencées, et presque un tiers des Druchiis avaient succombés aux tirs redoutable des arquebuses. Le bateau était presque à porté de saut, il regarda les deux autres cavaliers et leur fit signe de la main en dégainant son draich de l’autre. Les chevaux s’élancèrent, éperonné par leurs chevaucheurs. Ils sautèrent sur le bateau ennemi, l’un d’eux fut perforé par un tir d’arquebuse avant d’atteindre le bateau. Dés qu’il eut atteint l’embarcation humain, Kel’rune attaqua, et deux arquebusiers s’effondrèrent alors que le second cavalier empalait un premier tireur sur sa lance.
Deathsword se retourna vers le pont et vit un dernier canon se préparer à faire feu, il bon dit que celui-ci, tuant un premier servant, alors que l’autre actionnait l’arme. La coque de l’arche noire fut percée et le bateau pencha dangereusement, il coulait rapidement, alors que de plus en plus de guerrier rejoignaient Kel’rune sur l’embarcation humaine. Celui-ci tendit un regard haineux dont il ne se serait jamais cru capable et décapita le dernier servant d’un coup de sa longue lame. En une dizaine de secondes, tout les arquebusiers du bateau avaient périt, et le combat atteignit son firmament lorsque les épeistes chargèrent pour protéger le reste du bateau dont les canons d’arrière ligne. Celui qui fonça sur l’exécuteur fut tué d’un coup de sabot par Arahseth. Un autre attaqua sur la droite de Kel’rune qui para avec sa garde, dégagea son draich et riposta, son ennemi amortit le choc avec son bouclier mais fut quand même jeté à terre. Le suivant de Khaine avança vers les lignes en traçant un sillon sanglant dans les rangs des épeistes, cherchant à repérer le commandeur du navire. Les trois quarts des druchiis avaient périt, les principaux survivants étaient les gardes noirs et une partie de l’équipage du squale, ainsi que le cavalier noir qui suivait encore Kel’rune de plus ou moins loin, Face à la déferlante elfe noir, les humains bien que supérieur en nombre étaient tenu en respect par les capacités martiales des druchiis, et surtout par celle de la garde du roi noir. Les gardes noirs tuaient les humains avec une force de démon, leur haine déformant leur trais gracieux, leur hallebardes pulvérisaient les homme, et l’élite de Malékith ne cachait pas sa joie malsaine. Mais le nombre de ceux-ci diminuait de plus en plus. Pourtant, pas un seul de ces guerriers n’esquissa le moindre pas en arrière. Kel’rune combattait un audacieux lancier alors qu’il cherchait du regard celui qui coordonnait l’attaque des humains et grâce à qui les gardes mourraient petit à petit. Un homme barbu portant une cicatrice fraîchement ouverte qui passais de son front à sa joue gauche hurla un ordre aux épeistes, et ceux-ci se décalèrent, laissant le canon lancer sa mitraille sur le reste du régiment de garde. Seul trois étaient encore vivant et en position de se battre, mais Kel’rune avait enfin trouvé celui qui menait l’attaque humaine. Décapitant proprement le guerrier qui lui faisait face, le disciple de Tulekil se prépara à faire honneur à l’enseignement de celui-ci. L’homme se tourna vers l’exécuteur lorsque celui-ci leva son draich. L’homme para le coup de son bouclier avec difficulté, esquiva la ruade d’Arahseth et s’attaqua à l’exécuteur. La monture bien entraînée s’ébroua, éloignant Kel’rune de la porté de l’épée du vétéran qui lui faisait face. L’homme du stopper son assaut pour sauver sa vie mais blessât la monture au sabot. Kel’rune riposta, visant la tète de son adversaire qui esquiva d’une roulade sur le coté. Croyant avoir l’effet de surprise, celui-ci riposta, et le druchii para le coup in extremis. L’homme recula pour éviter la contre attaque de l’exécuteur et attaqua lame en avant l’exécuteur. La lame s’enfonça dans le gantelet de Kel’rune. Le druchii écarta son gantelet et frappa horizontalement avec son draich du plus fort qu’il pus avec une seule main. Le crâne de l’homme explosa sous le choc.
Le combat tournait nettement à l’avantage des druchiis. Seul restait trois épeistes et un canon. Les épeistes étaient débordés alors que le servant rechargeais son canon. Le squale tua le dernier épeiste et se précipita vers le premier servant, le deuxième alluma la mèche du canon en hurlant :
-JE NE MOURRAIT PAS SEUL, VOUS M’ACCOMPAGNEREZ EN ENFER !!
Le boulet parti, traversant le squale puis la coque du navire. Kel’rune et le cavalier qui avait empêché d’éventuels gêneurs de perturber son duel firent le tour du bateau à la recherche d’une barque alors que celui-ci s’enfonçait rapidement et dangereusement dans les flots.
Le bateau n’en contenait que deux et une seule était encore amarrée. Sans réfléchir, les deux cavaliers sautèrent dans la barque. L’inconnu coupa la corde qui la retenait au bateau, abandonnant les deux derniers corsaires à ne pas avoir embarqués à leur triste sort.
Le cavalier se tourna vers Kel’rune :
-Vous vous battez plutôt bien à cheval pour un exécuteur…
-J’ai longtemps été cavaliers noirs autrefois.
-Hum, (il se fend d’un léger sourire et tendit la main à l’exécuteur) je suis Leth Nutan.
-(il lui sert en répondant) Je suis Kel’rune Deathsword, exécuteur d’Har Ganeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:40

CHAPITRE 5 : L’Amour et la Haine
Les deux cavaliers étaient descendus de leur monture, mais le poids du cheval était véritablement trop important pour la barque qui tanguait dangereusement, à tel point que Leth devait parfois jeter un peu d’eau qui parvenait à s’infiltrer dans la petite embarcation.
Quant à Kel’rune, il était assis dos à la barque. Il contemplait sa blessure faites à l’épaule. Faites avec une lame druchii, la plaie était plutôt grande, et le faisait souffrir énormément, surtout depuis la fin de la bataille ou il n’avait pas ménagé son membre blessé pour pouvoir combattre efficacement.
A une vingtaine de maître d’eux se trouvaient les autres rescapés dans la dernière barque. Avec la brume, on ne pouvait les distinguer clairement, mais il était encore possible de les deviner : deux gardes noir, un corsaire, et un druchii menotté et vêtu de haillon que Kel’rune n’avait aperçu à aucun moment. Les gardes noirs ramaient à l’aide de leurs hallebardes, s’éloignant petit à petit de la barque de l’exécuteur.
Le voyage était long, et tous se demandaient s’ils en réchapperaient. Mais après deux longue heures de voyages, la voix du corsaire qui n’était plus en vu brisa le silence des flots :
-TERRE !
Leth accéléra le rythme, et Kel’rune, toujours plus ou moins blessé se précipita pour l’aider. Trente secondes plus tard, l’île était en vue. Le brouillard environnant leur avait si bien caché qu’il n’en était plus qu’a une centaine de mètres.
Les deux druchiis et leur monture atteignirent la terre ferme peu après. Les autres miraculés les avaient attendu, car dans cette île sombre et hostile, entourée de brume, aucun des deux groupes ne survivrait seul.
Quant ils furent descendu, l’un des deux gardes s’avança :
-Nous sommes arrivés sur une île, et il y a de fortes chances qu’il s’agisse justement de Cendwen. Ayant reçu des ordres du roi sorcier Malékith lui-même, nous allons prendre le commandement de l’expédition.
Kel’rune se raidit, les gardes noirs étaient des fanatiques de Malékith, et risquait fortement de les envoyer à leur perte à tous.
-Ecoutez, disciples de Malékith, je ne sais pas pour quelle raison Malékith vous a envoyés sur Cendwen, mais s’il l’a fait, il pensait avoir une armée à ses ordres, pas les six derniers survivants du tourmenteur. Nous ne sommes donc pas en mesure de suivre ses ordres, et nous allons d’abord devoir nous soucier de notre survit à tous avant de nous soucier du roi sorcier.
Tout les regards s’étaient portés vers Kel’rune : les gardes noirs le toisaient, les yeux noirs du corsaire fixé sur lui laissait paraître son étonnement ainsi qu’une certaine satisfaction, et Leth le regardait avec une certaine admiration. Mais le regard vert de l’elfe en haillon lui glaça presque le sang. La femme (car s’en était une) le fixait avec une lueur d’espoir inscrite dans ses terrifiants yeux émeraude, pourtant, son regard était sombre, elle cherchait l’espoir, mais la haine était presque ce qui ressortait le plus en elle, une haine en réalité engendrée par un sentiment de tristesse infinie. L’exécuteur compris tout cela lorsqu’il croisa les yeux si magnifiques de cette femme, plongeant involontairement jusque dans les recoins les plus secret de son âme.
Répriment un frisson, Kel’rune attendit la réponse des gardes, en sachant pertinemment ce qu’ils allaient lui répondre :
-La volonté du seigneur Malékith est toute puissante, et il ne peut attendre, il ordonne et nous devons obéir sans discuter ses ordres, qui es-tu pour le contredire ?
-Je suis Kel’rune Deathsword, disciple de Tulekil, exécuteur d’Har Ganeth, et si vous tenez tant que ça à perdre votre vie, je ne vous retiendrai pas.
Les autres druchiis s’éloignèrent des gardes, montrant clairement qu’il préférait rester avec l’exécuteur que d’aller mourir en accomplissant les desseins de leur seigneur. Les gardes noirs n’eurent d’autre choix que de coopérer, sachant parfaitement que seuls, ils ne pourraient accomplir la volonté du roi sorcier.
-Très bien, mais si nous survivons, Malékith sera avertit de votre traîtrise à tous.
-Bien sur. Mais pour le moment, nous devrions monter un camp. (Kel’rune scruta le paysage au loin, et aperçu une foret proche) nous prendrons la foret, avec un peu de chance, personne ne saura que nous sommes sur l’île.
Le groupe commença à se mettre en marche, et un garde attrapa l’elfe par lez bras et la tira vers l’avant, elle semblait à bout de force, et était encore attachée.
-Garde noir, qui est cette femme ?
-Une sorcière, répudiée par la maîtresse de son couvent, Malékith nous a demandé de l’emmener ici, sa connaissance de la magie pouvant être utile.
-Pourquoi l’a on répudiée ?
-Elle ne supportait pas la puissance des démons, et refusait d’invoquer leurs pouvoirs.
-Je verrait avec elle une fois que nous serons à l’abri, je ne préfère pas m’attarder ici… détache là en attendant.
La femme se laissa détacher, et se leva avec peine, elle avait des difficultés à marcher et semblait très affaiblit. Kel’rune la souleva de ses deux mains gantés et la issa sur Arahseth. Si elle était encore capable d’opposer quelconque résistance, elle ne le montra pas et se laissa soulever. L’exécuteur admit qu’il était inquiet pour elle, qui semblait perde ses forces, mais il n’osa pas s’avouer à lui-même que ce qu’il avait entrevu dans l’âme de cette femme était l’exacte reflet de la sienne. La femme lui adressa la parole dans un chuchotement :
-Un asur…sûrement un éclaireur...
Deathsword garda cette information pour lui, sachant qu’elle rendrait ses hommes plus ou moins nerveux.
Arrivé dans la foret, Kel’rune chercha une petites clairière, endroit idéal pour commencer à construire un campement.
Ses recherches aboutirent lorsqu’il arriva au centre de la foret. Une partie de l’espace était dégagé, et un petit lac était visible à une centaine de mètre.
- Bon, Leth, patrouille à l’extérieur de la foret, corsaire, cherche si ont peut trouver des vivres, prend l’arbalète de Leth au cas ou. Gardes noir, je vous laisse vous occuper du campement.
Tous trouvaient leur tache ingrate, mais tout les esclaves avaient périt dans la cale et ils n’avaient pas vraiment le choix.
L’exécuteur partit vers le lac, la sorcière avait besoin de soin, et lui aussi. Il la posa délicatement à terre puis s’occupa de sa blessure du mieux qu’il pouvait avec les moyens du bord. La sorcière se leva et s’approcha de lui.
-C’est une vilaine plaie, je peut peut-être vous aider…
-Vous feriez mieux de vous recoucher, vous semblez épuisée.
La sorcière le fixa. Kel’rune sentit un immense froid envahir son corps, un démon entrant dans son esprit, lui donnant un pouvoir dont il ne voulait pas, puis, une intense sensation d’épuisement.
-Voilà, maintenant tu sais ce que je ressens, mais peut tu seulement me comprendre Kel’rune Deathsword ?
Kel’rune était encore choqué sous le coup de la vision et ne répondit pas tout de suite
-Vous…vous avez enduré ça…
Ses yeux devinrent brillant, et des larmes coulèrent sur ses joues.
-Oui…
Kel’rune commença à s’inquiéter pour la jeune sorcière et ses lames lui brisèrent leur cœur, il se penche et lui chuchote à l’oreille :
-Maintenant c’est finit, tu ne risques plus rien…
La sorcière plongea son regard dans les yeux de l’exécuteur, et s’approcha doucement de lui pour l’embrasser longuement.
-Je m’appelle Nayla. (après une pause, elle reprend) Je savais que je n’était pas la seule… qu’il existait quelqu'un de ma race capable de me comprendre, que nous n’avions pas tous été corrompus, je savais qu’un jour, j’allais trouver quelqu'un comme toi Kel’rune, et dés le premier regard, j’ai compris que tu étais celui que j’ai toujours cherché…
Et les deux druchiis s’embrassèrent au coucher du soleil , interrompu par un cri :
-DES ASURS, ILS APPROCHENT !!

CHAPITRE 6 : Le Tueur Des Ombres
-Evacuez la foret, il ne faut pas qu’il découvre notre campement, suivez moi, nous sommes pressé !
Kel’rune avait atteint Arahseth et l’enfourcha prestement. Il fit signe à Leth de lui montrer le chemin et partit au devant de son armée , vérifiant qu’il était suivit.
La scène était presque irréel. Une petite bande d’asurs longeait la cote en avançant vers les druchiis. Le coucher de soleil rendait leurs armure rougeoyante, et l’ombre jouait sur le visage, donnant l’impression que des armures vide avançaient vers eux, véritable extension du stoïcisme que les haut elfes ressentaient envers les exilés de Nagarythe.
Les gardes noirs, le corsaire et Nayla rattrapèrent rapidement Kel’rune. Leur soif de sang à tous était visible, même Nayla haïssait les haut elfes, comme s’était le cas pour l’exécuteur.
Les elfes maléfiques allaient mourir.
Leurs ennemi de toujours, ceux qui leur ont refusé la paix, qui ont refusé la justice, qui ont poussé leur frère, à fuir vers la terre du grand froid. Eux ne demandaient que la vie.
Se remémorant cela, Kel’rune sortit son draïch, prêt à combattre.
L’exécuteur repéra une mageresse, canalisant les énergies magiques. Faisant confiance à Nayla en ce domaine, il éperonna sa monture.
Une boule de feu hurlante traversa le champ de bataille en direction des deux cavaliers. La puissance du choc désarçonna Leth, alors que Kel’rune s’écroula sur son cheval épargné par le choc. Les flèches des archers tombèrent, et la bande de druchiis avança à couvert sous les tirs qui rebondissaient sur les armures des sombres guerriers.
L’exécuteur se redressa, remarquant que le choc n’avait pas arrêté Arahseth. Il se remit calmement en position de combat malgré les brûlures. Le lancier et les trois archers asurs dégainèrent leurs épée et chargèrent en direction du druchii.
Des asurs…Ces salauds d’asurs…
Un des archers fut écrasé sous les sabots de la monture dans un sordide craquement d’os. Kel’rune para un coup qui lui était destiné, et déchaîna sa haine.
Dans un rictus maléfique, il décapita le lancier d’un revers de draïch. Il enchaîna sur un archer, avec une joie presque malsaine, celle de massacrer des êtres pour faire le bien, plutôt que pour le plaisir comme ses frères le font. Le dernier asur à avoir oser lever la main sur l’exécuteur s’enfuit devant sa fureur. Mais lui aussi allait payer pour son peuple…
Il finit écrasé sous les sabots d’Arahseth.
Kel’rune avait traversé sans s’en rendre compte les lignes asurs en poursuivant l’archer. Lorsqu’il se tourna, ses guerriers étaient en mauvaise posture, et ses gardes noirs étaient mis en déroute par un seul guerrier. Intéressé par les prouesses de ce dernier, Kel’rune le chargea draïch au clair. L’asur qui avait finit avec les gardes noirs se mit en garde, prêt au choc.
Il planta sa lame dans le corps d’Arahseth, mais reçu un coup de sabot à la poitrine.
L’exécuteur sauta de son cheval, retombant sur ses jambes, son armure ne le gênant pas dans son mouvement. Mais face à lui, se tenait encore l’asur, le fixant de ses yeux bleus gris, malgré le fait qu’il devait avoir plusieurs cotes cassées. Le fils de Yelt profita de son saut pour charger le guerrier. Celui-ci para le premier coup sans difficulté apparente autre que la sueur coulant sur son front. Kel’rune se fendit, continuant son assaut. L’asur para encore la frappe à l’aide de sa longue lame, mais cette fois plus près du corps du disciple de Khaine.
-Kel’rune Deathsword, qui à l’honneur d’être ma prochaine victime ?
-Hallar Shadowkiller, et je vais te faire payer pour tes crimes Vil Druchii !
Ils gardèrent la pose un certain temps, chacun tentant de prendre l’avantage sur l’autre. Kel’rune ne voyait que Hallar, et Hallar ne voyait que Kel’rune.
Un cri retentit proche d’eux. Sans se retourner, le jeune exécuteur compris immédiatement que Nayla était en danger. Il dégagea son draïch et esquiva l’attaque de l’elfe, puis riposta d’une attaque circulaire. Gracieux, Hallar évita l’attaque. Le disciple de Tulekil enchaîna très rapidement. Le guerrier voulu à nouveau esquiver, mais l’attaque l’avait surpris. IL bondit trop tard en arrière mais la lame creusa un sillon sanglant dans sa jambe, l’empêchant de continuer le combat.
La sorcière était proche, Kel’rune fit à peine un pas de coté que son agresseur l’attaqua.
La hallebarde du garde phénix mordit la poussière, mais un Heaume d’argent se joignit à la mêlé, prenant le druchii à revers. Il fit un bond de coté pour éviter le cheval, et brisa la lance du cavalier d’un coup de draïch avant qu’elle le blesse. D’un geste exercé, le khainite empala le chevalier, profitant de sa propre charge. Le second asur attaqua de face, mais la lame du druchii dévia la hallebarde, avant de s’enfoncer dans l’épaule de l’haut elfe.
Kel’rune sentit les vents de magie se condenser près de lui.
La mageresse entonnait des paroles, prête à lancer un sort. L’exécuteur courut vers elle, la haine au regard, espérant qu’il arriverait avant d’être vaporisé par la puissante magie elfique…
Mais, la chance sourit à Kel’rune, et un geste un peu trop accentué du poignet droit dissipa la puissance accumulé, alors que l’elfe noir s’approchait rapidement. L’asur se retourna pour courir, mais sa robe l’encombrait, et la haine de son poursuivant ne lui laissait aucun répit. Lorsqu’elle se retourna, elle était toujours poursuivit, et un coup de draïch horizontal, traçant un long sillon sanglant sur le corps de la mageresse qui s’effondra.
Si elle survivait à ses blessures, cela relèverait du miracle, aussi, Kel’rune préféra retourner vers le gros de ses troupes rapidement, principalement pour sa bien aimée.
Avant qu’il ne puisse faire le bilan des morts et des blessés, la nuit était tombé, et beaucoup d’asurs avaient disparu. Hallar faisait partit des survivants…
Le druchii avait une certaine chance, aucun de ses hommes n’était mort, bien que tous soient blessé plus ou moins gravement.
Kel’rune retrouva Nayla assise au pied d’un arbre, tenant son ventre avec une main rouge de sang, mais un rapide examen montra que la blessure était mineure, et qu’elle se refermerait rapidement. Ce qui gênait le plus l’apprenti exécuteur était les larmes qui coulaient sur la joue de la druchii.
-Les démons…ils me harcèlent… il me parle encore de carnage… de guerre… et de pouvoir… mais je ne veut rien…juste vivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:41

Chapitre 7 : Les Damnés de Deathsword
Le premier des gardes noirs, désormais borgne depuis son combat contre les hommes rats il y a trois ans de cela, attacha solidement le message aux pattes du corbeau. Il ne savait pas si Malékith avait reçu ses messages précédents et il fallait absolument qu’il soit au courant de la situation ici…
Malékith était assit sur son trône, passablement énervé par la tournure des évènements, il n’y avait plus d’argent dans les caisses, les asurs existaient toujours, et ni l’île, ni même la gemme n’étaient en sa possession. C’est au moment ou Malékith ruminait ces sombres pensées que Revax, son tout nouveau serviteur gobelin entra.
-Qu’as tu esclave ? Tu as intérêt à m’apporter de bonnes nouvelles !
-Et bien maiiitre… pas tout à fait…
-PARLE !
-Et biiiiien c’est à propos de Cendwen…
-Tu as reçu une missive misérable ?
-Euh…ouiiiiii maiiiiitre…
-Les nouvelles sont elles bonnes ?
-C’est à diiiire que…je ne maîtrise pas encore le Druuukh-eltharin O roi tout puissant…
-Ah, bon… et bien, donne la moi que je puisse la lire abruti !
-Bien sur maiiitre…
Revax lui donna la lettre puis tenta de s’éclipser de la pièce, mais le roi sorcier le rappela à l’ordre :
-Reste ici esclave ! J’ai encore besoin de ta minable carcasse !
-Très biiiiiiien maiiiiiitre
Malékith, ouvrit la missive. Le papier était assez abîmé, et l’encre était de mauvaise qualité : la lettre venait de loin…loin comme…Cendwen.

Grand Seigneur Malékith, de la part de votre humble serviteur Elzaïr, Garde Noir affecté à la prise de Cendwen.
Notre petit navire de transport à été attaqué avant notre arrivé, il y a 4 ans de cela par un navire humain. Le combat a été rude, mais ces êtres inférieur ont périt. Nous avons essuyé de nombreuses pertes pour votre gloire, et je suis le seul survivant de toute l’unité de gardes noires.
Seulement, un exécuteur nommé Kel’rune Deathsword, son nom soit mille fois maudit, a pris le contrôle du groupe malgré nos protestations, prenant sa propre survie en priorité à notre mission.
Il a également libéré la sorcière de ses liens, et certains disent qu’elle serait sa concubine. Elle a eu une certaine utilité, acceptant d’utiliser la magie noire pour sauver sa vie.
Mais les origines de l’exécuteurs sont étrange, en effet, il ne participe jamais aux tortures, et tente même de les éviter parfois. De plus, il ne prend aucun plaisir à tuer, ou justement à infliger des souffrances, évitant parfois des conflits avec les autres races présente sur l’île.
Parmi celles-ci, nous avons recensé des skavens, des humains, et des morts vivants errants, prêt des temples et des sanctuaires ainsi que dans la ville, ou ils sont trop nombreux pour permettre une expédition dans celle-ci. Nous avons rencontrés nos ennemis jurés. Les asurs. Plusieurs fois nous les avons combattu, et une rivalité c’est installée entre Kel’rune et Hallar, leur chef.
Nous avons aussi retrouvé une partie de l’ancienne armée elfe noir. Les survivants étaient peu nombreux, mais sont toujours fidèle et ont une certaine utilité. Certains d’entre eux, ont parlé à propos de grands monolithes canalisant les vents de magie, sûrement ce à quoi vous faisiez allusion quand vous parliez d’utiliser la sorcière.
La pierre n’a pas encore été suffisamment approchée pour permettre son utilisation, et elle est située au centre d’un campement d’hommes-bètes.
Une expédition pour sa récupération est prévu dans une semaine tout au plus, le temps que Kel’rune récupère des blessures de son dernier combat contre les faibles humains.
Autre chose d’intéressant, nous avons trouvés plusieurs richesses qui pourrait êtres utile, certaines même magiques, mais d’après la sorcière, rien qui ne ressemblerait à la gemme dont vous avez fait mansion.
Votre honneur, Elzaïr, fidèle serviteur.

Malékith connaissait la famille Deathsword, mais il pensait que Helkar était le dernier d’entre eux. Vu son jeune age, Kel’rune ne pouvait être que le petit-fils du défunt guerrier, et espérait que l’exécuteur ne prenait autorité sur ses guerriers que parce que il le jugeait nécessaire, et qu’il ne sache pas pour son grand-père… Le roi sorcier surveillerait ce Deathsword, et ferait bien attention à ses propos, il pourrait représenter un danger pour lui s’il apprenait.
-Bien, cette lettre est très mauvaise Revax !
-euh… ce n’est pas ma faute maiiiiiiiiitre.
-Nan, mais tu vas quand même payer pour cet affront, va donc te faire fouetter !
-OUI, MAIIIIIIIIITRE, MERCIIIIIII MAIIIIIIIITRE
-LES GOBELINS NE SERVENT PAS SLAANESH !!
-………pardon maiiiiiiiiitre…
-Tu n’es qu’un lâche !
-je saiiiiiiiiiiiiiiiiiis !
Malékith leva son gantelet vers le petit gobelin de slaanesh, et aspira proprement la vie du petit être, alors que son serviteur suivant venait nettoyer sa carcasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:41

CHAPITRE 8 :LE MONOLITHE NOIR
-Il est par-là, à un kilomètre.
Dit Leth à Kel’rune, tout juste remit de sa blessure au bras, grâce aux bon soins de sa bien aimée.
-Les hommes-bètes…fit l’exécuteur pensif, sont-ils nombreux ?
-Environ une vingtaine, et quelques minotaures.
Il se tourna vers ses guerriers :
-Hum, comme nous, ça n’ira pas, je doute que nous puissions vaincre dans ces conditions. Leth, as-tu une idée, toi qui a vu le terrain ?
-Non, le monolithe est planté à cent mètres de la foret… quelque chose ou quelqu'un à dû la détruire près de notre cible… ajouta-il pensif.
-Hum…
La petite bande de druchii traversait la sombre foret, tous étaient plus ou moins nerveux, et que Filuk, l’ombre ne sois pas revenu ne laissait rien présager de bon. Les Damnés de Deathsword tels qu’ils se nommaient désormais n’étaient pas au meilleur de leur forme. Des dix gardes du roi sorcier, seul survivait Elzaïr, d’autres corsaire avaient étés retrouvés sur l’île, et ce qu’ils avaient eu à dire sur cette partie du territoire était loin d’être optimiste. Plusieurs ombres avaient découverte le campement d’elles même, mais le dernier de ces guerriers était Filuk, pour peu qu’il soit encore vivant… quelques miliciens druchiis venu de la dernière invasion de Cendwen les avaient également rejoint, et seul trois d’entre eux avaient eux le mérite et la chance de survivre aux combats sanglants du carrefour de la damnation.
Mais, la personne qui inquiétait le plus Kel’rune était Nayla. Face à la situation, la sorcière n’avait pas reculé une seconde à user de la magie, un art pour lequel elle avait un don. Pourtant, elle ne supportait toujours pas la sensation de froideur, de puissance et de mort. Répandre son pouvoir pour tuer, voir ses victimes agoniser, et se convulser, alors que le démon qu’elle invoquait s’en délectait. Tout dans la magie noire la répulsait, et elle n’en pouvait plus de se servir de cet « accessoire » maléfique. Même si cela ne lui laissait aucune trace physique, son psychique en souffrait énormément, et elle en venait à se détester elle-même pour ce qu’elle faisait, et son regard était brillant, comme si elle allait s’effondrer en pleurant à chaque instant.
Cela faisait aussi mal à Kel’rune de la voir ainsi, mais s’était son choix à elle, et il le respecterait. L’exécuteur espérait qu’il trouverait bientôt l’armure de Yelt, et surtout, de quoi repartir à Naggaroth. La gemme de Malékith était un objectif secondaire pour Kel’rune…
Le fils de Yelt était plongé dans ses pensées, lorsqu’un dizaine d’hommes-bètes furent entendu, fonçant vers leur direction.
-EN FORMATION DRUCHIIS, ILS VIENNENT DE TOUT LES COTES !
Les bruits de pas augmentait, ainsi que leur vitesse. Les lanciers couvraient leur flancs droit, alors que les trois corsaires se placèrent vers la gauche. Elzaïr se plaça à l’avant de la formation, alors que Nayla se plaçait à l’arrière.
Ils étaient environ une dizaine, et ne semblaient pas avoir de minotaure avec eux…
Kel’rune et Leth étaient au centre de la formation, prêt à intervenir là ou le besoin se ferait sentir.
Enfin, ils arrivèrent devant les druchiis en beuglant un cri de guerre.
-POUR NAGGAROTH ! hurla Kel’rune
-POUR LE ROI SORCIER ! ajouta Elzaïr, découpant le premier homme à sabot qui s’opposa à lui.
Le choc fut brutal, et deux des trois lanciers furent jetés à terre, et Leth intervenu pour leur porter secours, alors que Kel’rune se dirigeait vers le coté de Nayla qui allait être agressée par trois des rejetons du chaos. D’un geste de la main, sa sombre magie en tua deux, les vidants de leur âmes, alors que les corsaires prenaient l’ascendant sur les assaillant, malgré la mort d’un d’entre eux. La sorcière évita l’assaut du dernier homme-bète, et l’exécuteur le décapita. La lance de Leth en transperça un, alors que le dernier lancier emportait une des bêtes dans sa tombe. Le garde noir était aussi dépassé par le nombre, alors que les deux corsaires survivants se débarrassaient de ceux qui leurs faisait face. Le cheval de Kel’rune fit un demi-tour, et il frappa l’un des hommes-bètes combattant Leth, lui transperçant la poitrine. Elzaïr reculait face à ses deux assaillants, mais un coup de masse le cueillit à la poitrine, perçant son armure. Les deux cavaliers protégèrent le garde en faisant ruer leurs chevaux devant celui-ci. Nayla tua un des barbares d’un estoc, et les survivants s’enfuirent, talonnés par l’exécuteur et le cavalier noir leur chevaux les écrasant dans leur fuite, dans un craquement d’os et de cornes.
L’embuscade était finie, et bien que les druchiis en sortent vainqueur, leurs pertes étaient significatives..
-Achevez les blessés, et relevés les survivants, nous allons poursuivre l’expédition, nous sommes trop proche du but pour reculer.
Le garde noir se releva, tenant sa poitrine ensanglantée.
-Je n’ai que des blessures légères…
Le voyage repris quelques minutes plus tard, deux guerriers druchiis avaient rendu l’âme, et peu d’entre eux s’en sortaient sans blessure.
Après une trentaine de mètre en descente, le monolithe était en vue et Kel’rune compris pourquoi on avait tenté de les dissuader de venir :
Le campement était en ruine, et les hommes-bètes avaient étés attaqués. Enfin, la chance sourit aux druchiis. Survivait quatre hommes bêtes et deux minotaures. Le combat était presque équitable…
Kel’rune dégaina son draïch avec célérité, et frappa Kaekinth, l’ancien coursier elfique, des talons, le faisant immédiatement charger vers le camp.
-VENGEANCE !
Ses elfes le suivirent, hurlant à la gloire de Khaine. Kel’rune décapita le premier homme bête, et son cheval rua, alors que Leth en empalait un second de sa lance. Les deux survivants chargèrent les cavaliers, suivit par les minotaures. L’exécuteur et son éclaireur battirent en retraite, amenant les deux créatures vers leurs guerriers, alors que l’homme bête et le maître de la harde tentaient de suivre leurs homologues géant.
La poursuite atteignit les deux lanciers, percutés de plein fouet par les bêtes en furie. Le premier d’entre eux vola à trois mètre après un coup de gourdin et le second fut saisit par des mains bestiales, et les bras puissant séparèrent son corps de ses jambes dans une immense gerbe de sang. Les hommes taureaux jouèrent ainsi avec le cadavre, alors que les cavaliers revenaient vers la gros du combat. Les corsaires et les hommes bêtes s’entrechoquèrent, mais la hache du wargor eu rapidement raison des elfes noirs. Elzaïr s’attaqua aux minotaures avec l’aide de Kel’rune et de Leth.
L’exécuteur frappa sa cible à l’épaule, mais l’énorme gourdin de la bête arrêta la lame au prix d’une simple fissure.
A coté de lui, Elzaïr frappait son adversaire avec haine, et la lance de Leth s’enfonça dans son ventre. Le minotaure hurla de douleur et le projeta à terre de sa main, alors que le garde noir esquivait le courroux du fou furieux .
Le cheval du cavalier noir ecrasa un des hommes bêtes, alors que le Wargor lui coupait les jambes à grand coup de hache. Nutan lança sa lance sur l’homme bête, et sortit son épée.
Ce dernier évita la lance, et attaqua.
Seul, Elzaïr avait toutes les peines du monde à éviter l’énorme bête, malgré sa propre rage qui n’avait rien à envier à la folie destructrice de son adversaire à sabots.
L’exécuteur frappa à nouveau, mais fut déséquilibré par son cheval qui venait de prendre un coup de masse. Il retomba sur ses jambes, et évita le coup de poing de son ennemi. Il frappa circulairement, tailladant sa jambe droite. La bête envoya à nouveau son gourdin sur l’exécuteur qui suspendit son assaut pour parer. Enragé par la résistance peu commune d’un être aussi petit, l’énorme créature cornue lui envoya un coup de sabot qui projeta le disciple de Tulekil en arrière.
Le garde noir paraît, esquivait sans relâche, espérant pouvoir maintenir la grosse bête assez longtemps pour recevoir de l’aide.
Leth fut bientôt complètement dépassé par le Wargor qui frappait trop vite et trop fort pour lui. L’homme-bète prenait l’ascendant et ce n’était pas bon signe…
Le minotaure approcha de Kel’rune qui était retombé sur le dos. Il souleva sa massue, prêt à frapper. L’exécuteur se tourna sur le ventre et frappa, atteignant le poignet du monstre jusqu'à l’os. A nouveau, il beugla sous la souffrance, manquant de peu d’écraser le fils de Yelt sous ses sabots. Il fixa l’elfe plus résistant que prévu et le souleva de sa main indemne, l’écrasant à l’intérieur de sa paume, alors que son armure prenait rapidement la forme des doigts du géant cornu.
Le garde noir continuait à esquiver, se rapprochant des limites de son endurance physique.
S’était également le cas de Leth qui reculait de plus en plus face aux assauts du fou furieux, cela ne durerait plus très longtemps…
L’exécuteur agonisait, il devait avoir plusieurs cotes brisées, et il se sentit glisser vers l’inconscience alors que sa peau pale virait au bleu.
Un hurlement se fit entendre to près de Kel’rune alors que celui-ci retombait vers le sol. La pression avait disparu. Il risqua un regard vers la bête. Elle avait le torse moitié carbonisé par un éclair. Le minotaure ignora l’exécuteur et voulut courir vers son attaquant…Nayla.
Nayla…Nayla…
Elle était en danger. Deathsword attrapa son draïch tout proche de lui, et se leva en frappant vers l’endroit brûlé du taureau. L’attaque le prit par surprise, et la lame trouva le cœur de la bête, lui faisant rendre son dernier soupir.
La sorcière reprit son incantation, ciblant le second minotaure, alors que Kel’rune fonçait vers le wargor.
Leth fut encore éloigné d’un coup de hache, quand, tel la foudre, l’exécuteur arriva sur le chef homme-bète. Celui-ci beugla de surprise, mais para le coup, ses deux haches placées en croix.
-LAISSE LE MOI, LETH, VA AIDER LE GARDE NOIR !
Kel’rune dégagea son draïch en frappa, visant les jambes d’ l’homme-bète. Avec une agilité surprenante, la créature esquiva par la droite et riposta d’un même mouvement.
La première hache atteignit l’une des cotes déjà cassée du guerrier, et son arme bloqua la seconde, malgré la douleur.
Il brisa la hache immobilisée de son ennemi d’un coup de draïch, rajoutant encore à sa douleur, puis recula rapidement vers l’arrière. Le puissant wargor lança un nouvel assaut que Kel’rune para lame vers le bas. Il fit un pas de coté, sa grande épée atteignit l’encoche entre le manche et le fer de l’arme du wargor. Il poussa de toute ses forces à l’opposé de l’homme bête qui fut désarmé par la manœuvre. Au désespoir, il se jeta à main ,nue sur l’exécuteur qui le décapita d’un rapide geste circulaire.
Le minotaure énervé par la petite chose elfe lui envoya cette fois sa paume. Le garde noir saisit l’occasion et planta sa hallebarde dans celle-ci. L’énorme bête eu comme un sourire, et envoya son second poing au garde noir qui dû se défaire de son arme pour pouvoir éviter le choc à temps. Le géant poilu enleva l’arme druchii de sa main, ignorant la douleur. D’ou coup , la bête sentit quelques chose lui passer entre les cotes, s’enfonçant dans sa chair. Il se tourna vers la nouvelle menace, qui n’était autre que Leth. Le minotaure frappa vers la petite bête qui venait de le piquer. Le cavalier noir roula sur le coté pour esquiver l’assaut. Le taureau bipède attaqua de nouveau, expédiant son agresseur à plusieurs mètres de là. Mais cette fois, ce fut l’hallebarde du garde noir qui lui perça la nuque. Le minotaure s’écroula, laissant apparaître Elzaïr, qui s’était tenu derrière celui-ci.
Kel’rune chercha Nayla du regard. Elle touchait le monolithe de sa main délicate, tentant de capter ses énergies magiques. L’exécuteur se laissa choir, sachant que sa bien aimée ne risquait plus rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:41

CHAPITRE 9 : Les Lames De l’Extase
Kel’rune était allongé parmit les autres blessés, Nayla penchée au-dessus de lui.
-Nayla…
-Repose toi Kel, tu n’as pas encore récupéré de tes blessures.
Il pris un air sérieux, en demanda des nouvelles de la situation. Il était allongé près d’un lac, mais ce n’était pas celui de leur campement, il devait être dans la foret des hommes bêtes, mais il y avait plus de druchiis que sa bande comptait de survivant, et cela l’inquiétait. Nayla connaissait parfaitement Kel’rune et elle répondit à sa question muette :
-Nous sommes dans la forets des ombres, j’ai trouvé la gemme de couleur améthyste au devant de la pierre. Ce monolithe montre des visions, avec la puissance de ma magie, j’arrive à voir ce qu’elle veut me montrer, sûrement un lieu important, je te montrerait quand tu seras totalement remit de tes blessures.
-Et les elfes ?
-Nous les avons trouvés près du monolithe également. Je pense qu’ils cherchaient également la gemme. Leur groupe est composé d’une vingtaine de guerriers.
-Leur relation avec nos guerriers ?
-Leur groupe s’appelle Les Lames De l’Extase. Ils se sentent bien évidemment supérieur, et veulent que nous les rejoignons. Leur chef est une imposante femme nommée Selat.
Kel’rune se leva immédiatement, comme frappé par un choc électrique.
-Ou sont mes affaires ? Je vais immédiatement m’entretenir avec elle.
Nayla le regarda, tentant de le comprendre. Son regard était devenu haine. Il devait connaître la dénommée Selat et l’attitude de l’exécuteur ne pouvait signifier qu’une chose : elle allait mourir.
La sorcière lui montra le sac posé à quelques mètres de lui. Il se leva sans mot dire, et fouilla rapidement son sac. Il y trouva un pistolet ayant appartenu à l’un de ses ennemis, l’arme pourrait lui être utile.
Il était venu ici pour retrouver cette femme, et le voilà tout à coup qu’elle se jetait dans ses griffes. Pourtant, il faudrait faire preuve de subtilité, ce qui n’était pas le fort de Kel’rune qui préférait être franc et direct. Il avança vers l’endroit ou il y avait le plus d’activité, espérant trouver celle qu’il cherchait, et s'adressa à un des « nouveaux » druchiis.
-Ou est Selat ? lui demanda il en lui attrapant le col.
L’elfe noir lui tendit un regard noir, mais capitula.
-Elle est dans la cabane à droite, mais je ne suis pas sur qu’elle veuille vous recevoir maintenant…
-Cela ne faisait pas partie de ma question, me semble-il, lui répondu l’exécuteur.
Il le lâcha et partit vers la direction indiquée.
La dame avait le goût du luxe, et ses esclaves avaient du passer un temps fou. Son habitation était la plus grande du campement, et les branches étaient taillées à la perfection.
Sans se faire annoncer, Kel’rune entra dans la bâtisse de bois. Elle était si grande qu’il y avait deux pièces à l’intérieur, la première contenant uniquement une table et ce qui ressemblait à des chaises. Elle était séparée de la seconde par un rideau de couleur fuchsia. Quel luxe! Tout cela pour un campement qui peut être détruit le lendemain…
Une voie douce et sensuelle l’interrompit dans ses pensés :
-Asseyez vous, je vous attendais.
Son ton était désarmant d’innocence, et l’exécuteur se demandait s’il s’agissait bien de la même femme que celle qui avait volé l’armure de Yelt.
Selat arriva, vêtu dans un tissu violet rare et bien entretenu malgré les années passées isolé sur l’île. Son teint était blanc, contrastant avec sa chevelure aile de corbeau. L’armure portée était sans aucun doute celle du décapiteur. Sous celle-ci, il était possible d’apercevoir une fine chemise de maille. Sur ses frêles épaules était posé une cape d’un noir profond, dans un état quasi parfait. La dame avança jusqu'à lui et s’assit en face de lui, son parfum enveloppant jusqu'à l’âme de Kel’rune.
Ses lèvres voluptueuses s’animèrent, laissant entendre sa voie douce et cristalline :
-Kel’rune Deathsword, je comptais justement m’entretenir avec vous.
L’exécuteur était presque sur que cette femme n’avait pas participé au massacre de Sarokinth, en vérité, elle ne pouvait être qu’innocente, et il avait du mal à réaliser qu’elle ai dû tuer à plusieurs reprise pour en arriver là, sinon, à quoi bon avoir l’armure de sang ? Il se décida à la sonder, et à voir ses sentiments et son caractère. Seulement, seul le charme de la druchii captivait vraiment le fils de Yelt.
-Je sais que vous aussi parcourez cette île depuis longtemps, repris Selat, j’imagine que vous êtes également à la recherche de la gemme.
Le druchii ne voulait pas dévoiler ses intentions à la femme qui lui faisait face, et lui confirma donc son information d’un signe de tète. Souriant, elle passa la main dans ses cheveux, dévoilant l’espace d’une seconde la marque de slaanesh présente sur son front, puis s’adressa de nouveau à l’exécuteur charmé :
-Nous pourrions combattre ensemble, je suis bonne guerrière, puis, elle ajouta à l’oreille du druchii, mais encore meilleure monture…
-Pourquoi pas, lui répondit-il simplement.
-Nous pourrons fusionner nos bandes, comme nous pouvons fusionner nos corps… ajouta-elle espiègle. Je pourrais t’initier à tout les plaisirs interdit, à toutes les joies, Slaanesh t’attend et…
Ce simple mot réveilla la haine de Kel’rune qui avait été enfouit au plus profond de son être, étouffée par le charme de la slaaneshi. Instantanément, il sortit son pistolet, et le pointa vers le front de la belle femme qui lui faisait face.
-Et ?
Elle sourit à nouveau, jouant avec la mort, puis s’adressa à l’exécuteur comme si la menace était inexistante.
-Et le prince des excès offre bien plus à ses suivants que n’importe qui d’autres, laisse moi te montrer, chéri.
Elle prit le bars du druchii, et glissa lentement vers la main de l’exécuteur, le faisant poser son pistolet. Elle sourit à nouveau, et approcha ses lèvres de celle de son interlocuteur. Elle l’embrassa, et il se laissa faire. La Slaaneshi sortit une dague de son fourreau doucement, tout doucement. Mais soudain, une douleur lui traversa le bras, lui arrachant un cri d’extase.
-TRAITRESSE ! Hurla Kel’rune.
Il jeta sa propre dague souillé du sang de Selat, et dégaina son draïch.
-C’est donc cela, une esclave de Slaanesh ? Dire que j’ai eu la naïveté de te croire…
La guerrière sortit deux lames courbe, et affronta le regard haineux de son opposant.
-Tu es bien trop faible pour me vaincre, refuser l’étreinte su seigneur des plaisirs sera ta dernière erreur.
Elle se jeta sur l’exécuteur, l’attaquant rapidement. Celui-ci para la première lame, alors que la seconde s’enfonça dans ses cotes, lui arrachant un cri de douleur.
-Tu étais déjà blessé, hein ? Sent les sensations de la douleur, elle signifie que tu es toujours en vie !
-JE PREFERE MOURIR PLUTOT QUE DE DEVENIR UN SADOMASO !
-Tu ne comprend donc rien à la vie mon pauvre, ajouta elle en attaquant de nouveau. Sa première lame trouva l’épaule de l’exécuteur, la même que celle atteinte jadis par le corsaire.
La seconde fut arrêtée par le draïch. Kel’rune était en flamme ! Tout son corps était en ébullition, et son regard était celui du tueur. La slaaneshi frissonna de plaisir en se sentant enfin en danger.
L’exécuteur frappa. Selat esquiva. Il attaqua de nouveau, visant la tète. Son adversaire adopta la parade en croix, puis sauta vers l’arrière, immédiatement rattrapée par le fils de Yelt, sa vengeance…
Le coup qui suivit fit voler la première lame de la guerrière. Elle riposta rapidement, sa dague s’enfonçant dans la jambe du druchii.
Ignorant la douleur, il coupa la main armée de la slaaneshi, la projetant à terre dans un nouveau cri de joie intense. Immédiatement, Kel’rune plaça sa lame sous le coup de Selat.
-Alors, c’est toi qui a tué mon père ?
L’excitation du combat retombée, il sentit à nouveau l’enivrant parfum émanant de la vaincu, et vit de nouveau un air innocent se dessiner sur son visage, mais cette fois, sa haine suffisait à le rendre insensible au charme. La disciple du prince des excès s’autorisa à nouveau un sourire :
-Tu ne crois quand même pas que je vais te le dire ? Garder le secret et voir ta souffrance m’offre un plaisir bien trop grand.
Elle avait achevé de rendre Kel’rune fou, et il la décapita d’un coup.
Il récupéra l’Armure…son Armure…l’Armure des Deathsword, l’Armure De Sang.
L’exécuteur sortit de la cabane, et jeta la tète de la slaaneshi à terre.
-Si quelqu'un veut la venger, qu’il vienne m’affronter…
Tout les druchiis des Lames De l’Extases connaissaient la puissance de Selat, et aucun n’osa défier le disciple de Tulekil.
Il s’éloignât des guerriers, rejoignant sa bien aimée. Lorsque celle ci l’aperçu, elle courut vers lui, consciente du meurtre commit par celui-ci.
-Ne t’inquiète pas ma chérie, c’est terminé, j’ai accomplit mon destin, nous pourrons bientôt rentrer tout les deux, nous n’avons pas à vivre esclaves de le volonté de l’être horrible qu’est Malékith…
-Kel’rune, le monolithe, ce que j’y ai vu…
-Oui ?
-Je y ai vu des ruines, au centre de celle-ci se trouvait la gemme et…
Nayla avait l’air mal à l’aise en parlant de la vision du monolithe, plus qu’a l’accoutumé.
Derrière eux, la nuit menaçaient d’envahir le paysage, alors que quelque chose volait dans le ciel.
-Et ?
-Un vieil homme me fixait, il semblait puissant…Puis, j’ai aperçu ma mort, consumée par des flammes noires… Kel’rune…ils veulent la gemme…
La forme se fit plus proche. Deathsword serra la sorcière dans ses bras sans l’apercevoir. Soudain, l’ombre de l’énorme créature passa au-dessus couple. La chauve souris géante descendit vers Nayla, l’arrachant à l’étreinte de l’exécuteur. Immédiatement, il sortit son draïch, et frappa dans la direction de la bête volante. Comme sortit de nul part, une horde de chauves souris s’interposèrent, alors que Nayla s’envolait, prise dans les griffes de la créature monstrueuse. Kel’rune retint sa direction et éloignât les petites créatures volantes de lui en donnant de larges coup de Draïch.
Il ne savait pas comment on les avaient cherchés, ou même qui les avaient cherchés, mais maintenant, une chose était sure : Nayla était en danger…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:42

CHAPITRE 10 : Les Larmes Du Faucheur Noir
L’exécuteur courut rapidement jusqu’au campement, il détacha le premier cheval qu’il y vit, et l’éperonna. Tout les regards étaient tournés vers lui.
-La gemme a été volée ! Avec moi, mes damnés !
Immédiatement, les guerriers sortirent leurs armes, et les cavaliers coururent vers leur chevaux. Sans les attendre, Kel’rune partit au triple gallot vers l’endroit ou s’était envolée la bête.
La poursuite dura environ une demi heure. Les druchiis courant après l’exécuteur, qui lui-même suivait la chauve souris. Même si celle si avait pris de l’avance, l’ancien cavalier noir ne l’avait pas perdue de vue. Finalement, elle se posa au centre d’une ville en ruine, à encore dix minutes de l’elfe noir.

Le nécromancien vit arriver sa création dans les cieux. A ses cotés, douze bûcher étaient installés en cercle autour d’un autres, plus grand, devant lequel était posé un emplacement, destiné à recevoir la gemme. La présence de son sort sur la gemme perdue avait été cruciale, et il avait immédiatement pu avertir Selat, son associé, à qui il faisait miroiter de faux espoirs de gloire, de trouver le campement des druchiis. A partir de là, retrouver la sorcière était un jeu de néophyte. D’ailleurs, il avait eu une certaine chance. Pour réveiller le pouvoir du cristal, il avait besoin de douze sacrifiés quelconque, et surtout d’une femme, pratiquant la magie, ce qui n’était pas aisé à retrouver sur une île si isolée…
Des son arrivé, la sorcière fut attachée dépouillée de la gemme, et attachée au bûcher central.
Chance, aujourd’hui, Morrslieb serait visible dans son entièreté, et le sacrifice pourrait être effectuée lorsqu’elle serait à son zénith.
La seule mauvaise nouvelle était l’arrivé d’un druchii suicidaire, et surtout de ses guerriers, suivit de ceux de Selat, avec des intentions pour le moins hostile…

Le soleil avait désormais disparu de l’horizon lorsque l’exécuteur arriva à l’entré des ruines.
Personne. Il avança, mais soudain, des pierres tombèrent à coté de l’exécuteur, heureusement pour lui, ses agresseurs étaient des tireurs fort peu agiles. Après leur jets laborieux, ils se montrèrent enfin, au tournant de divers maisons en ruine. Ils n’était pas humain, en fait, il n’était plus humain. Des zombies arrivaient. Une vraie horde. Au départ, il furent deux, puis deux autres sortirent de leur cachette et ainsi de suite.
Leur aspect était écœurant, et ils déambulaient maladroitement dans la direction de Deathsword, avec un léger rictus sadique sur ce qu’il restait de leurs lèvres.
Kel’rune était dégoûté par l’existence de tels créature, mais il était prêt à les combattre pour sauver Nayla, au prix de sa propre vie. Il se jeta sur les zombies. Ces créatures était certainement ce qu’il y avait de plus répugnant, mais étaient également ce qu’il y avait de plus faible, et on avait presque l’impression qu’elle se laissaient découper, tant elles étaient lentes.
L’exécuteur frappait directement, chacun de ses coups mordant la chair décomposée, alors que les zombies continuaient à avancer, menaçant de l’engloutir sous le poids du nombre. Leurs attaques étaient maladroite, et facile à esquiver. Le cheval rua, jetant deux zombies à terre, mais fut tué par un maladroit coup de hache, obligeant Kel’rune à sauter à terre. Ils étaient trop nombreux pour lui seul, mais dans sa haine, il continuait à avancer vers le centre des ruines, sachant pertinemment que les zombies allaient l’attaquer de tout les cotés s’il s’enfonçaient trop. Peu importe.
Les zombies atteignirent avec peine le dos du guerrier, limitant ses mouvements. En un instant, l’attaquant était réduit à parer et risquait presque de finir engloutit sous la quinzaine de zombies puant s’agglutinant à ses cotés.
C’est à ce moment qu’intervinrent les cavaliers druchiis. Ils étaient trois, dont Leth. Leurs chevaux et leur lances créèrent un chemin fait de morceau de chair décomposé et déchiquetée, s’enfonçant profondément dans les rangs des morts. L’exécuteur ne s’arrêta pas pour autant, et continua son ouvrage macabre. Son armure avait déjà de multiple trace de coup, et un coup de hache l’avait blessé légèrement la jambe.
Grâce à l’arrivé des cavaliers, les zombies se faisaient moins nombreux, malgré la mort d’un d’entre eux. Lorsque tout les morts furent à terre, Kel’rune pu apercevoir un homme en cape noir, qui conduisait les mort-vivants à l’attaque. Achevant l’une des ignobles créature, il attaqua le guerrier se croyant caché. Celui-ci recula vivement, et passa à l’attaque, armée d’un immense fléau :
-POUR LE SEIGNEUR MORT ! hurla t’il,
avant d’être proprement décapité par un adroit coup de draïch.
Les autres elfes noirs rejoignirent l’exécuteur et les cavaliers, alors que celui-ci avançait dans la pénombre. A nouveau, il furent attaqués par des morts. Une trentaine de squelettes avançaient vers lui, obéissent à un nouveau fanatique tout de noir vêtu. Les druchiis, renforcés par les membres des Lames de l’Extase étaient une quinzaine, et le combat s’engagea entre les morts, et ceux qui ne l’étaient pas encore…
Kel’rune ordonna à ses combattants d’utiliser une formation serrée, dans l’espoir de diminuer l’avantage de la supériorité numérique des squelettes. Il voyait que ses guerriers étaient dégoûtés et déroutés d’affronter de tels adversaire. Il était certain qu’une partie de ces répugnants mort-vivants avaient jadis étés des druchiis, et certains portaient même les insignes caractéristiques de Kelira.
Le disciple de Tulekil frappait sans arrêt, faisant voler les cages thoraciques et les crânes de ses macabres adversaires. Les cavaliers avaient de nouveau disloqués leurs rangs, mais ils étaient désormais embourbés, et l’un d’eux avait trépassé, laissant Leth comme seul survivant. Il pourrait faire un bon Hérault noir s’il survivait…
Les squelettes gardaient malgré tout un avantage certain, et leurs masses rouillées, leurs ancienne morgensterns, et leurs épées émoussées tuaient régulièrement des druchiis horrifiés par ses guerriers ressuscités.
Les elfes combattaient pourtant avec fureur, sachant le sorti qui les attendaient dans la mort.
Le combat s’éternisait, Kel’rune ordonnait à ses guerriers d’avancer, mais il était trop long, et chaque mètre était âprement disputé. Tellement long que Morrslieb approchait déjà de son zénith.
Au-dessus d’eux, un orage sans pluie menaçait, et les éclairs tombaient un peu partout autour des ruines, ajoutant à la peur des guerriers elfes.
Le nombre de squelettes avait enfin diminué, et le combat était réduit à cinq contre cinq.
L’exécuteur fit signe aux survivants d’avancer. Restait Elzaïr, avec son rictus haineux caractéristique, Leth, sans son cheval, et sa lance brisée. Les deux autres étaient un lancier et une ombre des Lames De l’Extase.
D’autre morts avançaient lentement vers le combat, mais le petit groupe de druchii n’eu dés lors, aucun mal à se frayer un passage. Ils arrivèrent au centre des ruines. Devant eux, était attachée Nayla à un bûcher, devant une sorte de table sur laquelle était posée la gemme, responsable de tant de souffrances. Autour d’eu, étaient attachés comme la sorcière des guerriers de divers peuple. Sur les marches menant à la gemme se tenaient un mage. Il était enveloppé dans une cape noir et déchirée. Ses rides hideux laissaient apparaître un visage macabre. Il portait dans la main droite un bâton surmontés de crânes. Le personnage avait de longs cheveux blancs sales dépassant de sa cape, et ses yeux brillaient d’une lueur jaunâtre. Il se tourna immédiatement vers les intrus et ordonna à ses guerriers, une dizaine de sectistes d’aller retenir les druchiis.
-Vous êtes à l’heure guerriers ! Vous allez assister à mon triomphe, et vos pathétiques efforts ne pourrons rien faire pour m’empêcher d’obtenir enfin un pouvoir si convoité.
Sur ces mots, il leva son bâton, et le tourna vers les bûchers, les allumant les un après les autres. Et rapidement, la scène devint couverte des cris des sacrifiés. Seul le bûcher de Nayla était éteint, et le nécromancien psalmodiait devant le gemme, fixant le ciel et employant un langage impie, venu des profondeur de la nécromancie.
Kel’rune courut vers la sorcière, mais fut arrêté par les fanatiques, qui l’attaquèrent à coup de fléau. Il en évita un, para le second, et le dernier s’enfonça dans son armure, le blessant à l’épaule. Rapidement, les druchiis survivants se joignirent à la mêlée, les flammes se reflétant sur leur armures, rendant leur haine presque tangible. L’exécuteur frappait au désespoir, essayant de quitter la mêlée au plus vite, tuant ce qui s’opposaient à lui. Rapidement, il réussit à s’écarter des cultistes.
L’exécuteur avança rapidement vers le nécromancien fou, il allait pouvoir la sauver du désastre. Morrslieb avait atteint son zénith, projetant sa lueur verte irréel sur la scène non couverte par les reflets des flammes, le tout couvert de la chorale de suppliciés, hurlant leur douleur de tout leurs poumons. Le nécromancien pointa alors son bâton vers la sorcière, et l’exécuteur fut coupé dans son élan. Il était arrivé trop tard…Le bûcher s’enflamma, et la sorcière pris immédiatement feu. Son hurlement se joignant au chœur de souffrance. Comme frappé par un éclair, Kel’rune s’écroula à genoux. Il fixa sa bien aimée dans son agonie. Petit à petit, les cris cessèrent, leur source étant passée de vie à trépas. Et seul restait celui de Nayla. Jamais le druchii ne pourrait l’oublier…
A coté, de lui, le nécromancien jubilait, alors que la gemme brillait de sa lueur améthyste.
Les yeux de Kel’rune lâchèrent des larmes pour la dernière fois. Les larmes Du Faucheur Noir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:42

CHAPITRE 11 : Les Flammes De La Haine
Le nécromancien sentait une puissance infinie grandir en lui. Celle du vampire.
Près de lui, l’exécuteur brisé regardait sa belle se consumer, en même temps que sa propre âme. Lorsque sa magie avait atteint son apogée, il regarda le druchii en pleur, ignorant les combats proche, plus rien ne comptait pour lui. Il l’estimait, il avait vaincu une partie de son armée, et obtenir son soutien serait un bon ajout à sa propre immortalité.
En dessous d’eux, les deux races se combattaient toujours, et le nombre de survivants dans chacun des camps diminuait rapidement. Le seul qui semblait à sa place dans ce combat était Elzaïr. Il maniait sa hallebarde, sans jamais reculer, faisant jaillir des gerbes de sang partout ou il frappait. Ce qui semblait lui conférer une intense joie. Tel était la vie de l’élite du Roi Sorcier.
Enfin, les cris cessèrent. L’exécuteur, leva lentement la tète vers le nécromancien.
-Khaine… PREND MON AME !! Hurla t’il dans un cri de désespoir.
Il se releva, draïch en main, près à détruire et à tuer. Le feu du bûcher se reflétait dans son regard d’acier. Les Flammes De La Haine. Aussi impensable que cela pouvait lui paraître. Le nécromancien se sentit vaciller. Face à lui se dressait La Mort. Le Faucheur allait l’emporter. Le Faucheur Noir…
Kel’rune mit son draïch en garde. Toute once de compassion avait quitté son corps, il fallait qu’il tue. Pour Khaine.
Le mage visa l’exécuteur de son bâton, mais celui-ci lui coupa la main d’un geste. En d’autres circonstances, il aurait fait souffrir ce vermisseau. Mais il fallait qu’il étanche sa soif de sang. Et alors que l’invocateur de mort hurlait sa douleur. Le Faucheur Noir lui passa sa lame au travers du corps.
Mais une chose inattendu arriva alors. La ou la vie aurait du le quitter, il sentait qu’un autre prenait sa place, il allait laisser son corps à une autre entité, bien plus puissante. Cela aurait du le faire sourire, mais la peur s’était emparée de lui. Le fils de Khaine retira sa lame du corps du vieux fou, puis se tourna vers les combat. Il avait encore soif. Son Armure voulait le Sang, lui voulait la Mort. C’est à ce moment que la tète du nécromancien s’anima, alors que sa peau blanchissait rapidement.
-Alors, tu seras ma première victime Druchii…
Le son était sortit de la bouche du sombre mage, bien que ses paroles ne correspondaient pas au mouvement de ses lèvres. L’interpellé se retourna d’un geste, pour voir celui qu’il venait de tuer face à lui. Une rapière à la main.
-C’est donc une Elfe Noir qui a servit à ma résurrection, fit il en observant le squelette de celle qui avait été Nayla, ce qui ne fit que renforcer la rage de l’exécuteur.
Ce dernier attaqua brusquement, d’un geste incroyablement précis. A son étonnement, son adversaire, bien meilleur guerrier qu’il ne le pensait, arrêta le coup d’une simple flexion du poignet. Sa rapière ne trembla même pas sous le choc, témoignant qu’une certaine magie l’habitait. Kel’rune attaqua de nouveau, laissant sa haine le dominer. Le vampire, toujours aussi serein para à nouveau, et le duel commença vraiment à s’engager. Le Faucheur Noir était guidé par sa fureur, alors que son adversaire combattait froidement et de manière stoïque.
A leur coté, toujours plus de guerrier périssaient des deux cotés, et tous y avaient énormément perdu. Les deux combattants étaient presque devenu indissociable. Leur mouvement étaient fluide et rapide. Leur combat était devenu une sorte de chorégraphie, comme si tout avait été préparé, et que chaque geste était attendu.
-Je me nomme Aldrech Von Carstein, druchii. Fit le vampire, ne ralentissant pas son rythme de combat pour autant.
-Je suis Kel’rune Deathsword.
-Ton âme est celle du Faucheur Noir, et tu aurais pu être utile. Quel gâchis…
L’exécuteur tenta de décapiter son adversaire, mais celui-ci se baissa bien trop rapidement, et riposta rapidement. Une simple rapière n’aurait pu percer une tel armure. Ce qu’elle fit pourtant, la fine lame s’enfonçant dans le ventre du druchii. De sa position, celui-ci frappa avec sa garde, mais le vampire esquiva avec célérité.
-Premier Sang, jeune guerrier.
-Tue moi si tu le souhaite ! Tu m’accompagnera dans la tombe ! Répondit l’exécuteur attaquant droit sur son adversaire.
-J’en sors à peine… rétorqua celui-ci, alors qu’il bondissait vers l’arrière pour éviter le dangereux draïch.
Kel’rune releva la lame rapidement, et la danse continua. Estoc, Circulaire, Parade, Feinte, les coups s’enchaînaient rapidement. Là ou les attaques de l’exécuteurs étaient nombreuses, celles d’Aldrech étaient plus rare, plus rapide et encore plus précise. L’exécuteur visa les jambes de son adversaire. Il sauta par dessus, et riposta, le fer rencontrant le fer. Ils restèrent dans cette position, mais le vampire était plus fort que le druchii. Tout les feux étaient éteints, et la lueur verte de Morrslieb illuminait la scène, lui donnant un air onirique. L’elfe noir avait déjà vécu cette situation avec son maître, et s’en souvenait encore. Kel’rune envoya un coup de tète au Von Carstein, et attaqua de nouveau. Celui-ci eu du mal à parer, et cela le fit sourire.
-Bien, très bien, mais insuffisant, très insuffisant.
Quoiqu’il en pense, la haine du Faucheur Noir suffirait, il fallait qu’elle suffise. A nouveau, il attaqua, visant le cou. Le vampire l’avait vu effectuer cette attaque suffisamment de fois pour avoir conçu la riposte appropriée. Il se mit tout juste hors de portée de l’arc de cercle d’attaque du draïch. Mais il attaqua trop tard, et le coup fut de nouveau paré. Les lames se dégagèrent, et l’exécuteur attaqua à nouveau. Le vampire para l’attaque comme à son habitude. Mais le coup fut donné avec une telle force que le vampire fut désarmé. Il se tourna vers sa lame, puis vers son adversaire mortel. Sa tète roula aux pieds du Faucheur Noir. Mais sa soif de Mort n’était toujours pas étanchée, et il chargea les cultistes, en hurlant :
-KHAELA, MENSHA, KHAIIIIIIIIINE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:42

CHAPITRE 12 : Le Chemin Du Retour
Il était impuissant, elle brûlait de nouveau devant lui. Il voyait ses yeux verts et perçants :
-Tu m’as abandonné… disait-elle d’une voix tout aussi pénétrante, alors que les flammes l’engloutissaient à jamais.
Depuis huit ans, ce cauchemar le poursuivait. Pourtant, il ne l’oublierait pas. Il ne voulait pas oublier. Sa haine l’engloutissait, et il en avait conscience. Tout ce qui restait à Kel’rune était donné par Khaine, et l’exécuteur lui avait offert son âme. Tout ce qui caractérisait le cœur du Faucheur Noir avait été consumé par cette rage obscure. Non, pas tout. Il n’avait pas oublié l’amour, et il ne l’oublierait probablement jamais, même si celui-ci était révolu depuis longtemps…
Le soleil s’était levé depuis déjà quelques heures. A l’horizon, on pouvait l’apercevoir, brillant de tout ses feux. Avant, l’astre solaire avait été presque caché par le brouillard, mais la mort d’Aldrech Von Carstein et de son sorcier l’avait fait disparaître. Jadis, Kel’rune aurait apprécié ce spectacle, mais maintenant, la seule chose qu’il appréciait était la mort. Celle qui lui permettait de sentir sa puissance, de tuer l’hérétique de venger sa famille, sa ville, ses frères de sang. Le peuple druchii.
L’exécuteur se tourna vers ses guerriers. Bien qu’il soit loin de l’apprécier, Kel’rune estimait Elzaïr pour sa capacité à haïr, ce qui leur donnait la force à tout deux.
Quant à Leth, Deathsword avait confiance en lui, il était devenu l’un des meilleurs, et son avenir semblait brillant. A l’opposé du sien…
Restait une ombre et trois guerriers qui avaient survécu, ainsi que huit corsaires, retrouvés sur l’île deux ans auparavant. Il avait également réussit à s’administrer les services de Grogar, un ogre mangeur d’homme qui, bien que cela semble irréel, souhaitait apprendre les arts de l’exécuteur…
La petite bande commençait à se méfier. La levée du brouillard signifiait surtout que les bateaux pouvaient accoster de nouveau. Mais, sûrement pas des bateaux druchiis, Malékith ayant été avertit des derniers évènements concernant la gemme, et en avait conclue que son seul pouvoir était l’âme du vampire, désormait perdue dans les royaumes de Khaine…
-Bon, levez-vous mes frères, la journée s’annonce sanglante.
-Meuh ? Répondit l’ogre
-Lève toi et prépare-toi à marcher Grogar…
-Ah… d’accord, répondit celui-ci naïvement.
Le groupe avança lentement, leur but était simple : survivre. Depuis longtemps, la course au premier qui partirait était lancé, et les combats se faisaient de mois en moins nombreux. Ceci dit, ce n’était pas une raison pour baisser sa garde, et l’ombre était à nouveau partie en éclaireur. Seulement, l’ombre disparue rapidement sans donner de nouvelles. Voilà qui était inquiétant…
La bande allait pénétrer dans la foret, peut être allaient-ils rencontrer de nouveau les hommes-bètes ?
En avançant, ils retrouvèrent le corps de Klaïth, l’ombre.
-Grogar, va voir s’il te plait, on te couvre avec les arbalètes, dit Kel’rune en chargeant son arme, bien qu’il préfère le draïch.
-Ok répondit celui-ci sans réfléchir.
Tout les druchiis avaient pu ramasser ces armes sur les corps, et tous visaient les alentours de Grogar.
C’est à ce moment que l’ennemi attaqua. L’un après l’autres, les druchiis commencèrent à tomber, sans explication possible. Kel’rune sentit quelque chose le piquer au coup. Il trouva rapidement le problème. Un petit dard y était enfoncé. L’exécuteur l’enleva prestement. Il sentait déjà une petite douleur, et des picotements. Deux autres traits suffirent à l’amener à l’inconscience. La dernière image qu’il vit fut l’ogre démantelant un pirate nordique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:43

Chapitre 13 : Les Royaumes du Nord
-Allez, faut se bouger, les Manaughots doivent traîner dans le coin, et je préfèrerais les éviter, même pour slaanesh…
Ces paroles retentirent dans la tète de Kel’rune, mais un seul mot y subsista : Slaanesh.
Il se leva avec difficulté, ou était il donc ? Dés ses premiers mouvement, il fut relevé par les disciples du prince du plaisir, et enchaîné aux autres, avant qu’il ai pu réaliser ce qui lui arrivait. Les fléchettes empoisonnées avaient eux leur effet, et il fallu encore plusieurs minute au druchii pour comprendre ce qu’il lui était arrivé depuis qu’il avait perdu Klaïth.
Derrière lui, il entendit l’ogre, se débattre. Les coups de fouets eurent rapidement raison de lui, mais le combat dura quand même une bonne minute, et Grogar avait tué pas moins de trois chaoteux. Si Kel’rune avait été un ogre…
Il estima rapidement la situation. Il était enchaîné à son groupe, mais d’autres humanoïdes semblaient également avoir été capturé. Evidemment, tous avaient étés dépouillés de leurs équipement, et l’armure de sang était posé sur un des chariots, à l’avant de la colonne avec le reste des objets des damnés de Deathsword. L’endroit était parfaitement inconnu du druchii, mais il avait rapidement déduit qu’il se trouvait au nord du monde, proche des royaumes chaotique… L’un des pirates, monté sur un cheval au regard de feu pris la parole, il était borgne, portait un bandeau violet sur le front, et marquait son appartenance à slaanesh par le symbole impie dessiné sur son armure couleur lavande.
-Allé, maintenant qu’ils sont tous attachés, on y va, mieux vaut éviter de s’attarder dans le coin.
La colonne se mit en marche, et Kel’rune n’eu d’autre choix que d’avancer. Le chemin était long et rocailleux, et les fouets tombaient régulièrement sur les treinards. Puisse Khaine prendre leur âmes et les damner pour l’éternité à venir. Après presque une heure de marche, qui avait exténué tout les prisonniers, ils arrivèrent en vue du visage, et toute lueur d’espoir disparue du regard des prisonniers. L’exécuteur n’avait pas eu d’espoir, il avait perdu cette notion depuis huits longues années…
Par contre, la méfiance ne disparu pas du regard des slaaneshis. Et celle-ci passa presque à l’affolement lorsque la fumée commença à s’élever du village des fidèles du prince des excès.
Les fidèles du seigneur de la déchéance s’arrêtèrent un par un, à la découverte du spectacle, et ils se tournèrent vers leur chef, qui regardait le spectacle, en y prenant presque plaisir.
-Ils sont malins pour des fidèles du sang. Ils savaient que nous étions partit… Bon mettez vous en position de combat, ils vont comprendre la puissance de slaanesh. Les esclaves en première ligne, ils ralentiront l’ennemi.
Rare étaient les slaaneshis qui pensaient vraiment avoir une chance, seul ceux portant la marque du dieu ne semblait pas s’inquiéter de la suite des événement, l’attendant presque avec impatience.
Kel’rune était contraint d’avancer en pas chassé pour maintenir la ligne de front qui allait immanquablement être massacrée. Tout les esclaves cherchaient un moyen de sauver leur vie, alors que leur ligne avançait tant bien que mal vers le village en flamme. Les chariots d’armes étaient avec les slaaneshis, hors de porté. Le seul prisonnier qui pourrait s’en sortir était Grogar qui sentait sa fureur monter, en même temps que cette sensation de puissance qui l’avait rendu si difficile à mater. Après quelques minutes de marche, les guerriers en armure rouge furent enfin visible, et tous sentaient l’odeur de la mort qui s’était emparée des lieux.
Les fidèles du dieu du sang se mirent à courir vers eux, hurlant puisse ment leur cri de guerre :
-Du sang pour le dieu du sang, des crânes pour le trône de Khorne !
Une partie des esclaves tenta désespérément de fuir, mais les chaînes les liaient les un aux autres, et les plus fort préféraient tenter leur chance face aux guerrier du chaos que se retrouver pris en tenaille par les deux forces qui allaient s’opposer…
Lorsque les khorneux chargèrent, presque tout les esclaves furent aussitôt massacré. Sauf au niveau de la bande druchii.
La chaîne avait été rompue partout ailleurs, mais les elfes noirs étaient toujours en vie, sauvés uniquement grâce à la force musculaire de Grogar. Les attaques du mangeur d’hommes étaient dangereuse pour quiconque, même armé, et à ce niveau, les troupes chaotique n’avançaient pas. En effet, la résistance de l’ogre était incroyable, même pour un membre de son espèce. Par tout les autres endroits, les guerriers du dieux du sang avaient atteint ceux du culte du plaisir, et la bataille faisait rage. Aussi invraisemblable que cela pouvait paraître, Kel’rune faisait face à un des disciples de Khorne. Son bras avait, avec difficulté retenu la charge, et le druchii luttait de toutes ses forces pour repousser le nordique. L’exécuteur commença à glisser. Et le guerrier sanguinaire vola à travers le champ de bataille, emporté par la fureur de l’ogre. Le fidèle de Khaine ramassa la première arme qui lui tomba sous la main. Une hache. Il s’en servit pour briser les chaînes qui le retenaient à Elzaïr et à un lancier. Kel’rune coupa le bras du maraudeur qui approcha de lui, et le tua d’un vif coup de hache.
-Rompez les rangs druchiis ! dirigez vous vers le village, c’est sûrement notre seul chance. Les quelques survivants, escortés par l’ogre s’éloignèrent lentement du champs de bataille, progressant à travers les lignes de nordiques sanguinaire. Dés qu’ils furent hors de la zone de combat, l’exécuteur se tourna vers l’ogre :
-Bon, on y retourne Grogar, il faut que je retrouve mon armure !
-Ok, et on part pas sans le draïch ! lui répondit celui-ci avant de se mettre en marche.
L’elfe et l’ogre tentèrent d’éviter le milieu des combats, se dirigeants lentement vers la charrette. Le mangeur d’homme s’occupait de ceux qui les remarquaient, alors que Kel’rune continuait à avancer discrètement, ce qu’il détestait faire…
Enfin, ils atteignirent la charrette transportant l’armure de sang, le heaume d’exécuteur, ainsi que le draïch de Yelt. Quelques slaaneshis remarquèrent avec horreur qu’on tentait de les piller, et Grogar défendit courageusement la charrette, massacrant ceux qui s’étaient cru plus forts que lui. Personne n’est plus fort que Grogar ! Après quelques secondes de recherches, le draïch fut en vue. Kel’rune n’avait pas le temps de revêtir son armure.
-Grogar, prend la charrette, et on retourne vers les autres ! cria l’exécuteur en espérant avoir été entendu. Cette fois, ce fut au tour du Faucheur Noir de défendre l’ogre, qui utilisait ses deux grosses mains pour tirer la charrette. Le disciple de Tulekil aurait adoré participer à la bataille, et les tuer tous, surtout les slaaneshis, ces bêtes, ces créature répugnantes, et sans honneur. Seulement, le moment n’était pas propice à ces sanglantes pensées, et il se contenta des fous qui s’approchèrent de lui. Ses coups étaient rapide, précis, et dictés par la haine de ces immondes êtres humains.
Le combat était à l’avantage des Manaughots, les disciples de Khorne. Traverser leur rangs étaient plus hardi que ceux des fidèles du prince des excès, et il était difficile d’éviter les coups de hache. Mais les attaques des guerriers rougeoyants étaient facilement prévisible, et de simple feinte, bien que fatigantes à effectuer, suffisaient à les mettre hors jeu. Après dix minutes de marche et de combats, le Faucheur Noir et Grogar étaient enfin sorti de la mêlée. Tout deux étaient couverts de sang, le leur, comme celui de leurs ennemis. Il rejoignirent les druchiis au milieu des ruines nordiques. Ils devaient fuir avant la fin de la bataille, s’ils ne voulaient pas être massacrés eux aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:43

Chapitre 14 : La Terre Du Grand Froid
Les survivants de la bande de druchiis avançaient lentement dans les désolations en direction des tours de guets, leur périple était enfin finit. N’étant pas trop avancé dans les terres chaotiques, les repères géographique des elfes noirs leurs permirent de se diriger de façon assez sûre vers Naggaroth. Ceci dit, de toutes les armées de druchiis qui étaient parti pour Cendwen, le nombre de survivants était extrêmement faible. Klaïth et Numdhar, l’ombre et un lancier, derniers rescapés de l’Arche Noire, Désespoir, alors que Daleth et Fakhan, les deux corsaires étaient ceux de la seconde Arche Noire, Anéantissement. Elzaïr, Leth et Kel’rune était les derniers combattant du vaisseau de transport, le Tourmenteur. Après plusieurs heures de marche, aussi impropable que cela pouvaient leur paraître, après des années passée à errer au carrefour de la damnation, les tours de guets étaient en vue. Les gardiens des frontières regardèrent de leur yeux perçant les nouveaux arrivants. Parmit eux, se tenait un garde noir, à l’armure rouillée. Cela suffit à convaincre l’actuel maître de la tour de lui amener immédiatement les elfes en piteux état, malgré la présence peu rassurante de l’ogre.
Lorsque les cavaliers virent à leur rencontre, ce fut Elzaïr qui pris les devant, en tant que garde noir.
-Qui êtes vous ? demanda le premier des guerriers montés.
-Je suis Elzaïr le Sombre, de la garde noir. Conduisez moi à la tour, j’ai besoin de m’entretenir immédiatement avec son gardien. Lui rétorqua celui-ci d’un ton autoritaire.
-Très bien, montez derrière moi, mes cavaliers s’occuperont des autres, dit celui-ci en serrant les dents.
Après quelques minutes, les rescapés se trouvèrent en face de Dalekh, druchii responsable de la tour. Celui-ci les lorgna rapidement, et pris la parole :
-Je suis Dalekh, seigneur de cette tour, et je vous prierais de m’expliquer ce que vous faisiez dans les royaumes chaotiques.
-Je me nomme Elzaïr, et je n’en répondrait que devant Malékith, avec qui j’aimerais vivement m’entretenir, répondit le garde noir, d’un ton sans réplique.
Si le noble avait le pouvoir de commander à un garde noir, il n’avait pas celui de décevoir le Roi sorcier. Il se tourna vers l’un des hommes qui l’entourait.
-Amenez-moi sept chevaux. Ordonna t-il au druchii.
Sans mot dire, il retourna dans sa tour.
Peu après, ils récupérèrent les chevaux, et ils chevauchèrent jusqu'à Naggarond, sachant que Malékith voudrait s’entretenir avec eux, ou du moins avec son garde personnel.
Ils s’élancèrent jusqu'à l’intérieur de la ville, écrasant ceux qui ne leur laissaient pas le passage. Essentiellement des esclaves. Arrivé devant le sombre palais du roi sorcier, Elzaïr et les autres mirent pied à terre. Un garde noir s’approcha d’eux.
-Il y a longtemps Elzaïr, lui dit –il, que nous ne nous sommes pas revu.
-Voyons ça plus tard si tu veux, il faut que je parle à sa majesté Malékith.
L’autre lui ouvrit la porte, et mena les druchiis jusqu'au roi sorcier. Il était sur son trône noir. A ses cotés, plusieurs sorcières étaient debout, attendant des ordres, alors que devant lui se trouvaient deux gardes noirs de haut rangs certainement.
-Seigneur Malékith…
Le roi sorcier, toisait les guerriers du haut de son trône.
-Elzaïr… raconte moi tout. Lui dit le seigneur noir de Naggarond d’un ton hautain mais noble, comme il sied à un druchii de son rang.
Le garde noir lui conta tout leur périple, sans rien oublier, et tous attendirent le verdict du roi sorcier. Finalement, de sa voie autoritaire, il s’adressa aux survivants :
-Elzaïr, tes capacités semblent bien au delà de ce que nous pensions. Tu es désormais élevé au rang de capitaine de la garde, montre t’en digne… puis, il rajouta à l’encontre des autres.
-Quant à vous, je vais laisser votre noble décider de votre sort, sachez qu’il ne pourra être que positif, car le fait que vous ayez survécu montre que vous êtes puissants, et digne de la race des druchiis. Il marqua un arrêt. Tous, sauf toi Kel’rune ! Ta prise de contrôle alors qu’un garde noir était présent est une insurrection, c’est par ta faute que tu as échoué dans la mission que j’avais confié en personne à mes gardes noirs ! Et ce, avec l’élite des druchiis ! Bien sur, tu es bon combattant, et c’est à cela que tu dois ta vie guerrier. Tu vas donc partir pour les tours de guets des terres désolés. Tu seras affecté à leur garde, et devra défendre tes frontières, jusqu'à la mort, et ce pendant quinze années. Tu seras affecté à l’unité de fantassins de Dalakh, qui partent pour le nord dans huit heures…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:43

CHAPITRE 15 : Les Tours De Guet
Kel’rune avait rejoint son régiment, et s’entraînait avec ses hommes, mais le cœur n’y était pas. Voilà six mois que le fils de Yelt avait rejoins les guerriers de Dalakh. Mais de ces six mois, celui-ci était le pire. Au milieu de l’hiver une épidémie s’était propagé sur tout le territoire des tours de guets. La moitié des défenseurs avaient péri, dont Dalakh. En vérité, tout le monde était affecté, par ce fléau, et personne n’était au mieux de sa forme. Sur les quarante guerriers survivants pour défendre les tours de guet, tous savaient ce que cela signifiait… Ils avaient expressément besoin de renforts. Mais ils n’arriveraient jamais à temps.
Une odeur de mort plus forte qu’a l’accoutumé se fit ressentir. Tous savaient. Saleth sortit de la tour, et hurla de sa voie forte et autoritaire les ordres, intimant aux troupes de se préparer au combat. Ils arrivent. Kel’rune rassembla les guerriers dont il avait pris le commandement d’un geste. En six mois, leur organisation avait été coordonné, et les druchiis étaient organisés. En quelques instant, la bannières des Tueurs Noirs était issée, et l’unité de Deathsword était prête au combat. Le seigneur Saleth attendit que les deux régiment soient en formation, et pris de nouveau la parole :
-Uraithen ! cri-il alors que les guerriers des premiers rangs, dont l’ancien Hérault noir sortaient leur arbalètes. Ils se mirent à genoux derrière leurs boucliers enfoncé dans le sol. Kel’rune jeta un regard furtif sur sa droite. Grogar, ou Drokhar comme il s’était renommé avait saisit sa monstrueuse arbalète, et était en train de la recharger de ses doigts boudinés. Il commençait à se sentir druchii, s’inprégniant des coutumes et du mode de vie des elfes noirs. Ses longs cheveux noirs avaient été attachés en queue de cheval, il avait lui même changé la forme de son armure, et avait obtenu une grotesque imitation de l’armure d’Har Ganeth. Au fourreau pendait une énorme lame courbe qu’il utilisait comme un draïch lors des entraînements avec le Faucheur Noir qu’il considérait comme son maître d’arme.
Les druchiis étaient prêts. Entre les deux régiments, une silhouette apparu, s’élevant lentement dans les cieux, alors que des éclairs noirs parcouraient son corps presque nu. Larakh était elle aussi prête. Elle se concentra sur sa magie, et les vents soufflèrent vers les terres désolés, dans l’espoir de ralentir l’ennemi, et d’augmenter un tant soit peu le porté des carreaux.
A peine la première bourrasque avait elle soufflée que l’ennemi fit son apparition. Du haut de la colline qui faisait face aux druchiis, apparut un homme rongé par la peste. Il leva un énorme fléau en direction de l’armée des elfes noirs, et hurla son cri de guerre. Nurgle disait il.
Des dizaines de guerriers dépassèrent la colline, courant vers les tours. Une horde se mettait en place. Il étaient deux fois plus nombreux que les druchiis. Kel’rune envoya des regards furtif à ses guerriers. Les plus faible tremblaient, la peur se lisaient dans les yeux des plus forts. Ils allaient tous périr. Le disciple de Tulekil eu un sourire en voyant la horde approcher. Tous devaient mourir, leurs âmes seraient offertes à Khaine. La peur avait été banni du cœur de l’exécuteur. Il était le Faucheur Noir, et peu importe le nombre de ses ennemis, ou leur nature, il les faucherait jusqu'à sa propre mort s’il le fallait.
Saleth pris la parole de manière autoritaire. Il maîtrisait sa peur.
-Tenez la formation, montrez vous digne. Vous êtes les guerriers de Naggaroth, des elfes noirs, préparez vous à renvoyer ces barbares d’ou ils viennent. Tuez les avec plaisir mes frères, il leva sa main dans le ciel, Ban !
Le ciel se noircit sous la pluie de carreau, la moisson commençait ! Seulement, tout leur efforts ne suffisaient pas, et deux guerriers s’écroulèrent. La sorcière incanta, et le sol se noircit sous les pas des guerriers. Une partie commença à s’écrouler au sol, vidés de leur vie, mais le sort disparu. Un sorcier…
Ban !
Une nouvelle pluie de carreaux s’abattit sur les rang ennemi. Trois marauder moururent.
Puis, une partie des guerriers se mit à vomir, sous l’effet d’un sort chaotique, certainement. La sorcière dissipa le sort d’un geste souple de la main, puis repris une nouvelle incantation aux intonations sombre et pesantes.
Ban !
Kel’rune visait le cœur de leur chef, il avançait en ligne droite, de façon régulière, ce qui lui facilita la tache. L’ordre de tir donné, le carreau trouva sa cible, perçant l’armure pour s’enfoncer dans la chair de l’être. Celui-ci ne ralenti pas le rythme et sourit.
Les tirs suivants furent tout aussi laborieux que les premiers, et les guerrier chaotique se rapprochaient.
Larakh envoya un éclair sur les plus proches, en carbonisant trois.
-DRANNACH ! hurla Saleth, dégainant sa lame magique.
Les druchii obéirent rapidement, prêt au choc. Kel’rune sortit son cathain, sorte d’épée longue druchii, et dégagea son bouclier de neige. Aujourd’hui, il valait mieux se battre sur la défensive. Le premier rang de son unité brandissait des lames similaire, alors que les drannach passaient entre chaque guerriers, prêt au choc.
La marée arriva. Des maraudeur percutèrent les tueurs noirs. Kel’rune leva son bouclier pour éviter d’être massacré par les guerriers. Saleth chargea au milieu de la masse, alors que Drokhar fonçait sur les cotés, vers le régiment des tueurs des ténèbres. La boucherie avait commencée.
L’exécuteur frappa de sa lame un des guerriers. Elle s’enfonça dans ses entrailles putride, mais était impossible à dégager du cadavre immonde. L’exécuteur para trois coup avec son bouclier, le dernier le brisant. Instantanément, la main du Faucheur Noir se posa sur son draïch. Il décapita l’un des nordiques, et à nouveau fut forcé d’éviter et de parer les coups de la marée. Un drannach tua l’un des guerriers qui affrontait Kel’rune. Celui-ci en profita et empala un disciple de Nurgle. Il pris appuie sur le corps de la chose pour retirer son draïch. Il devait tous les renvoyer en enfer…
Saleth para un coup de son puissant bouclier, en évitant un autres avec agilité. Sa lame plongea dans un geste parfait vers le cœur de sa victime. Il la retourna, et la dégagea pour parer un autre coup. Il balaya les jambes de son ennemi d’un geste, et l’acheva au sol rapidement. Le seigneur ennemi pointa son fléau vers le druchii. Celui-ci abaissa son arme vers le champion des dieux. Le duel s’engagea.
A leur coté, le massacre était inverse. Drokhar faisait un massacre. Son cimeterre énorme découpa en deux l’un des guerriers, finissant sa course dans l’armure d’un autre.
-LACHE MON EPEE BATARD ! hurla celui-ci, soulevant son arme, et le guerrier avec. Plusieurs guerriers vinrent vers lui, l’attaquant. Il abaissa son arme et son esclave du dieu de la pestilence, en écrasant un. Son arme était libre. Drokhar fit de grand moulinets vers le sol, empêchant les suivant de grand-père nurgle de l’attaquer.
Le noble druchii attaqua vivement de sa lame, tentant de percer les défenses de son ennemi d’un approche direct. Le manche du fléau l’en empêcha. Il feinta à droite, puis vers le bas. Sa seconde feinte mordit enfin la chair. Le seigneur de guerre attaqua avec son fléau. Saleth tenta de parer avec son bouclier, et de couper la chaîne avec son épée. La lame s’envola, mais le coup fut arrêté. Le commandeur druchii sortit une dague qu’il lança, visant la tète du guerrier. Celui-ci évita l’arme, mais la vrai menace lui faucha les jambes, le faisant tomber à terre. Le druchiis se redressa, et ramassa son cathain magique, alors que le guerrier malade se levait lentement.
Le nombre d’elfes noirs avait fortement diminué, lorsque l’un des survivants des tueurs des ténèbres hurla :
-LES PATROUILLEURS !! IL ARRIVENT !
Le Faucheur Noir regardant rapidement dans la direction indiquée. Des cavaliers étaient en approche. Seulement, ils étaient bien trop loin pour être d’une aide quelconque… Pas avant que tout les elfes noirs soient tombés…
Le massacre continua, et les guerriers des deux camps s’étripaient avec une joie malsaine. Kel’rune para un coup de hache, et leva son draïch. La lame s’abattit sur la tète du nordique puant, mais l’exécuteur ne vit pas venir la hallebarde qui lui mordit la chair, juste sous les cotes. Il recula, lame baissé, estimant sa blessure. Sans l’armure de sang, il serait mort. La blessure restait importante, mais pas assez pour mettre un druchii tel que lui hors de combat. Il avança vers son agresseur, et cassa le manche de son arme d’un geste, avant de le décapiter d’un revers. Il ressentait sa blessure, et sa respiration se faisait plus forte, mais il devait continuer à combattre.
L’ogre aussi était blessé, il souffrait de multiple coupures un peu partout, et il commençait à fatiguer. Pourtant, les guerriers continuaient à périr sous ses coups, et il ne s’arrêterait pas tant qu’il lui resterait des forces.
De son coté, Saleth ressentait la fatigue, alors que son ennemi n’en montrait aucun signe. L’elfe attaqua de nouveau, visant le cœur. Le champion de la peste évita le coup, et envoya le manche de son arme dans le ventre du druchii. Malgré son armure et sa cape d’écaille, le druchii se plia en deux sous le coup. Une fraction de seconde plus tard, le noble reprenait sa pause de combat, grimaçant sous l’effet de la douleur. Trop tard. Le crâne de Saleth explosa. Le seigneur de nurgle dégagea la tète de son fléau du corps de l’elfe noir, et se jeta dans la mêlée. L’exécuteur l’intercepta. Le draïch de l’exécuteur se brisa à l’impact avec le fléau. Le putride chef de guerre leva son arme et l’abattit au sol, là ou Kel’rune s’était tenu. L’exécuteur profita de l’occasion, et se plaça sur la chaîne de l’arme, la maintenant au sol. Son ennemi lâcha l’arme, et évita le coup de poing de l’exécuteur. Le seigneur de guerre ramassa une énorme épée à deux mains sur le champs de bataille, alors que Kel’rune récupérait une cathain. L’exécuteur attaqua. Son adversaire mortel para sans difficulté l’attaque. L’exécuteur tourna sur lui-mème, attaqua son ennemi sur son second flan. L’arme rebondit sur l’armure sale, alors que le seigneur de nurgle attaquait horizontalement. L’exécuteur se baissa, évitant le coup, et frappa, visant le point ou était enfoncé son carreau. Le lame s’enfonça loin dans la chair du guerrier. Le seigneur regarda son assassin en souriant, puis s’effondra. Il se tourna vers l’ennemi. Son régiment était exterminé, pourtant, sa bannière se dressait encore. La Faucheur Noir attaque l’un de ses ennemis. La lame courte fut déviée, et un fils de nurgle en profita pour attaquer Kel’rune à l’abdomen. La Morgenstern s’enfonça, pénétrant les chairs du fils de Yelt. Il tomba au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:44

CHAPITRE 16 : Les Seigneur Buboniques
Kel’rune se réveilla lentement, il ne savait pas ou il était, et préférait éviter les gestes brusque. Il sentait l’air entrer dans ses poumons. Il n’était pas mort. Il entrouvrir les yeux. Un druchii était penché sur lui, et le fixait. Il se tourna et cria :
-Seigneur, l’un d’eux s’est réveillé !
L’exécuteur était posé par terre, et leva son torse pour regarder la salle. Il était au rez de chaussé de la tour. Les autres blessés étaient posés par terre, et étaient soignés, chose pas forcément banale à Naggaroth…
Kel’rune fut rejoint par un druchii de haut rang, le seigneur des cavaliers.
-Druchii, j’aimerais savoir ce qui s’est passé ici, lui dit-il d’une voie autoritaire, mais suffisamment basse pour ne pas secouer le blessé, et si vous avez aperçu le seigneur Saleth pendant la bataille.
-Il est mort, sa tète a explosé. Nous avons été attaqué par les disciples de la peste, nous n’étions plus assez nombreux pour nous défendre, et tous étaient affaiblis par la maladie.
L’exécuteur tenta de se relever, mais ne réussit pas, ses blessures l’en empêchant. Le noble s’adressa de nouveau à lui, son ton se fit presque doux pour un druchii :
-Savez-vous d’ou ils venaient ? Aviez-vous envoyés des éclaireurs pour repérer leur campement ? Certains ont réussit à s’enfuir. Il faut éradiquer les survivants au plus tôt.
Kel’rune réfléchit. Il ne se souvenait plus exactement, depuis six mois que l’attaque semblait imminente. Si. Il s’appelait Areth. Il y a deux mois. Sur les six éclaireurs envoyés, il était le seul à ne pas être revenu… l’exécuteur se dressa et répondit vivement :
-Si, il y a deux mois. Nous avons envoyés des éclaireurs, tous sont revenus sans nouvelle des chaotique sauf un. (Il grimaça sous la douleur). L’endroit était éloigné d’ici, et il n’est pas facile de s’y repérer. Je peu vous y amener.
Le noble dévisagea l’exécuteur de la tète au pied, puis répondit :
-Très bien, nous partirons dans une semaine, le temps qu’une nouvelle garnison arrive pour protéger le secteur. Vous savez monter ?
La question arracha un sourire amer à l’ancien Hérault Noir.
-Oui, je peut faire ça…

Les rêves de l’exécuteur furent néant et désespoir, mais il commençait d’un certaine manière à s’y habituer. Ne pouvant les faire disparaître, il tentait de les maîtriser. Contrôler sa haine. Utiliser cette blessure qui ne se fermerait jamais. Une blessure qui avait absorbé ses sentiments, sa joie de vivre. Seul restait la haine, la vengeance et Khaine. C’était ses dernière armes, ses plus puissantes, et il les avaient obtenues au prix de son âme.
A la fin de la semaine, le Faucheur Noir avait presque récupéré de ses blessures, et se sentait près à partir châtier l’hérétique, pour la gloire de Khaine. Il mena les cavaliers dans le secteur ou avait disparu Areth. Ils étaient une cinquantaine, tous prêt à en découdre, et au meilleur de leur forme physique.
Bientôt, les narines des elfes commencèrent à les piquer, et une odeur nauséabonde se faisait de plus en plus fortes. Ils approchaient du but. Le noble pris la tète du groupe, Kel’rune retournant parmi les troupes.
Le campement fut bientôt en vue, bien que garder les yeux ouverts devint difficile.
Le noble se tourna vers ses guerriers.
-Formation de combat, je mène la charge. Soyez vigilant, la peste est grande en ces lieux, et rien ne peu la soigner.
Les cavaliers se mirent rapidement en ordre de bataille. Tous voulaient en découdre, et rapidement.
Les druchii chargèrent. Mais les disciples de Nurgle étaient bien plus nombreux que prévu, et en une semaine, ils avaient déjà remplacé leur chef.
La cavalerie disloqua la première ligne de l’armée aussi rapidement qu’elle s’était formée.
Kel’rune tira un carreau dans la bouche d’un des guerriers pestilliens, le tuant sur le coup, sans que sa monture ne ralentisse.
Le fracas des lances s’enfonçant dans les armures résonna dans tout le petit village, alors que les cavaliers les plus rapide y entraient. C’était dans le camp qu’allait se jouer la bataille.
Devant le commandant druchii, un cavalier chargea un guerrier au visage déformé par la maladie qui hurlait des ordres à ses troupes de sa voie puissante et grave. Le chaotique dévia la lance d’un coup de sa longue espadon affectée par la rouille, puis coupa les jambes de son cheval dans un rictus sadique. Le noble chargea. Sa lance empala entièrement le guerrier, mais son sourire ne disparu pas pour autant. Le cheval tenta de ruer sur le seigneur couvert de bubons, qui décapita la bête, envoyant son cavalier à terre.
Le reste de la bataille suivait son cour. Les guerriers avaient enfin réagit à l’attaque, et l’avantage de la charge était terminé. La bataille pouvait vraiment commencer.
Les fils de Nurgle étaient suffisamment nombreux pour que ce « massacre » devienne un combat quasiment équilibré entre deux camps de puissance équivalente. L’issue était indécise.
Kel’rune avait dégainé son draïch, et frappait les guerriers situés sur les cotés de son cheval, les empêchant de s’en prendre à se dernier. Pas le temps de feinter. Le moindre geste trop lent ou mal exécutée, et sa monture se ferait tuer. Trois guerrier de la peste s’en prirent à l’exécuteur. Il coupa la main du premier dans un parade parfaitement exécutée, bloqua la lame du second. Le fléau du dernier pénétra pronfondement la chair de la monture qui dans un spasme jeta son cavalier au sol.
Le Seigneur des cavaliers se leva, et pris sa hallebarde restée sur le corps de son cheval. Sans attendre, le pestillencien lança une attaque direct vers le cœur du druchii. Celui-ci esquiva rapidement, faisant tournoyer sa hallebarde. Le coup pénétra l’armure, et le bras droit du chaotique tomba au sol en même temps que son arme. Mais ce n’était pas suffisant. Le chef de guerre pris la lance enfoncée dans son corps de sa dernière main, et la retira d’un geste, souriant toujours comme fou.
Le noble attaque une nouvelle fois, le métal rencontrant le métal. Le manchot approcha du druchii, tentant de le désarmer avec sa force. Sa bouche grande ouverte s’ouvrit encore plus, et projeta un étrange liquide verdâtre qui força le noble à rompre le contact, bien qu’un peu de l’étrange mixture atteignit son armure. Le fou pressa son avantage.
Kel’rune trancha le coude d’un guerrier qui tentait de l’achever au sol. Il roula sur le coté, et se leva d’un bond, prêt à combattre ceux qui restaient encore.
Plus de la moitié des elfes noirs avaient péri, mais le campement était en flamme, et les hérétiques souffraient de pertes similaire.
L’exécuteur désarma un des guerriers d’un coup circulaire, puis le tua d’une attaque directe. Il mourut dans un étrange gargouillement.
Le Faucheur Noir avait du mal à garder les yeux ouverts, tant ils le piquaient, mais il refusait de les fermer, sa haine lui intimant de détruire à la gloire de Khaine.
Il frappa horizontalement sur un autre homme en armure verdâtre et sale. Le guerrier tenta de parer le coup, mais sa lame rouillée cassa sous le choc. Le draïch l’atteint au ventre, traversant l’armure, et la chair. Un des fou attaqua à ce moment, visant les mains de l’exécuteur. Il dégagea son draïch pour parer, mais sa force était insuffisante. Sa lame se brisa sous le choc avec l’énorme vouge. Le coup rebondit sur l’armure pleine de sang verdâtre de l’exécuteur.
Le champion des dieux attaqua directement, profitant de son avantage. La lance transperça l’armure du noble, là ou s’était déposé le vomit. Le poumon du commandant fut transpercé par le choc.
Refusant de mourir sans avoir mis son adversaire à bas, le noble attaqua une dernière fois de sa hallebarde. Le seigneur de la pestilence voulut esquiver, mais le dernier geste du druchii le pris par surprise, et sa tète tomba au sol. Helack, le noble cracha du sang avant de s’écrouler au sol, dans une véritable mare rouge souillé par le sang nurglesque du seigneur, souriant même dans la mort.
L’exécuteur sortit sa dague d’un geste vif. Le combat allait se compliquer. Le fou attaqua de nouveau. Kel’rune se risqua à parer le coup avec la brassières de son bras gauche, attaquant avec le droit.
Le vouge s’enfonça légèrement dans la protection, entaillant légèrement le bras du Faucheur Noir. Laissant sa haine le guider, Kel’rune frappa, le cœur de sa cible, la tuant sur le coup.
Il scruta le champ de bataille. Le sol était couvert d’un étrange mélange de sang vert et rouge. Les seigneurs étaient morts, et les survivants de chaque camps étaient rare. Les guerriers chaotique fuyaient, mais à travers le camps, il était difficile de les suivre. De toute façon, ils ne représentaient plus aucun danger pour les druchiis.
Les pertes elfes étaient terrible. Seul quatre d’entre eux avaient survécu au massacre. L’exécuteur entrevit sa libération. Il chercha dans tout le camp un cheval vivant, et capable de le porter. Il voulait partir le plus vite possible, pour soigner la blessure avant infection, et pour s’éloigner de cette puanteur ambiante. La chance lui sourit, et au milieu du carnage restait un cheval dont le cavalier avait été désarçonné. La bête avait été bien dressée, et elle laissa le druchii la monter sans difficulté. Il était habitué aux chevaux.
Enfin, Kel’rune allait revoir Kelira, et il pourrait accomplir sa vengeance tant attendue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:44

CHAPITRE 17 : Tulekil

La route de l’exécuteur avait dévié. Il avait changé d’avis. Il allait montrer à son ancien maître qu’il avait réussit. Qu’enfin, il était revenu victorieux après plus de dix ans d’errance.
Il entra dans Har Ganeth au milieu de l’après midi, et se dirigea rapidement vers la demeure de Tulekil. Arrivé devant la grande bâtisse sombre, Kel’rune s’adressa à un garde : « Le Bourreau de L’Apocalypse est-il en ville ? »
« Il est ici répondit le garde », reconnaissant l’apprenti de son seigneur, avant de lui ouvrir la porte.


Kel’rune monta les escaliers qui le mèneraient à la salle ou Tulekil le recevrait. Ses jambes étaient de plus en plus lourde, et la sueur perlait de son front. La fièvre commençait à se faire sentir, sûrement due à une infection. L’exécuteur ne voulait pas mourir. Oui, il ressentait la peur. La peur de ne pouvoir venger sa famille, de ne pas pouvoir rendre Kelira à Khaine, de châtier les usurpateurs Slaaneshi du pouvoir. Après, il mourrait s’il le fallait, peu lui importait.
Enfin, il arriva au bord de l’inconscience devant la porte grande porte de bois noir derrière laquelle le recevrait Tulekil. Il ouvrit la porte, et arriva devant son ancien maître. Ce dernier était assis derrière une table, et fixait Kel’rune d’un regard inquisiteur.
« Seigneur Tulekil, commença le disciple du Bourreau Noir, j’ai réussit » acheva ce dernier, avec une difficulté visible.
« Non Kel’rune Deathsword, vous avez échoué » rétorqua sèchement Tulekil, lui jetant un regard sévère

Son disciple tomba au sol, abattu par la peste.

…3 Jours Plus Tard…

L’exécuteur se réveilla avec difficulté. Sa tète bourdonnait, mais il était indemne. Il se trouvait dans une petite chambre qui lui était inconnue, installé sur un grand lit aux draps rouges sombre. Une porte se trouvait au fond, et devant celle-ci se tenait Tulekil.

Le Bourreau Noir s'avança lentement vers son ancien disciple, d'une voix sombre et calme, il lui dit: "-Kel'rune Deathsword, tu seras guéris d'ici deux jours, tu as fait le bon choix de venir ici pour survivre. Reste à savoir si ce n'est pas moi qui t'enlèverais la vie... En arrivant tu m'as dit avoir réussi Or tu as échoué..."

Le fils de Yelt sélectionna ses mots avec soins, cherchant ce que Tulekil avait voulu dire par « tu as échoué » Le bourreau noir devait savoir ce qui s'était passé sur Cendwen, c'était certain.

"J'aurais tout aussi pu laisser les serviteurs de Malékith combattre seul. Ma mission n'était aucunement de ramener la gemme, et je ne l'ai fait qu'en échange des services de mes hommes" "oui, j'ai échoué en cela, mais je n'aurais pas du m'en mêler"
ajouta t-il amer

"Tu as privilégié ta personne à celle de ton roi, de ton peuple et de ton dieu. Je t'ai nommé exécuteur, et pour cela tu dois respecter l'origine de cette garde d'élite venant de Har Ganeth.
J'espère que cela ne se reproduira plus, Kel'rune Deathword, te crois tu à l'abri de la colère de tes supérieurs?"

Les premiers mots firent à l’elfe noir l'effet d'une douche froide. Peu lui importait Malékith, mais il ne pouvait admettre avoir été égoïste au point d'en avoir oublié ses frères et Khaine.

« Ce jour là, j'ai offert mon âme au dieu du meurtre en échange de mes échecs. Plus jamais je ne le décevrais de mon vivant. La sanction de Khaine est inévitable, quant à la votre elle n'est pas si différente… »

Kel'rune sentit alors un froid sur sa gorge, il réagit immédiatement mais ses mains ne lui obéissaient plus...
« Lâchez le." Dit calmement Tulekil, un sourire aux lèvres, ce qui était très rare de la part du maître exécuteur.
"La mort peut arriver n'importe quand, jamais elle ne doit te surprendre, Kel'rune Deathsword. Aujourd'hui ta vie restera tienne, mais n'oubli pas qu'elle n'appartient qu'à Khaine. N'oubli jamais cela, et je pourrais être fiers de toi."
"La mort est une arme à double tranchant. Khaine m’a appris son maniement, tout comme vous m’avez appris celui du draïch. C’est ma seule arme, et ça le restera jusqu'à ce qu’elle me prenne." fit l'exécuteur, la haine faisant de nouveau surface dans son gard. Peu lui importait la mort.

Le maître exécuteur fit un simple geste de la main et l'assassin qui se tenait toujours derrière Deathsword se dévoila, présentant au jeune exécuteur le pommeau d'un magnifique Draïch. Tulekil s’adressa à lui une dernière fois :"Que cette arme te donne la force de vaincre nos cousins haïs et tous les ennemis de notre Dieu. J'ai maintenant d'autres choses à faire, tu m'as déjà fait perdre trop de temps. Adieu Kel'rune Deathsword, nos chemins se croiseront encore lorsque la fin sera proche."



CHAPITRE 18 : Retour Aux Sources

Le soleil se levait, alors que l’exécuteur s’approchait de la puissante Kelira. Les immenses structures de pierres noires, semblaient immatériel face à la lueur orangée de l’astre céleste qui s’élevait. Pourtant, Kel’rune été éblouit par la cité car tout les bâtiments étaient rehaussé d’or, qui brillait maintenant d’une lueur puissante. L’espoir.
Le Faucheur Noir ne s’attarda pas devant ce spectacle, lui voyait le monde en gris depuis tant d’années. Pour lui, l’espoir était un mensonge, une faiblesse. Rien de plus.
Il descendit de cheval, et approcha des portes, elles aussi, brillantes au milieu des ténèbres de la ville. La porte n’était as encore ouverte, mais cela ne devrait tarder. L’exécuteur s’arrêta devant les deux gardes aux armures si noires et si étincelante typique de la puissante Kelira. Il montra le fourreau de sa dague aux gardes, et après un hochement de tètes respectifs, ils donnèrent l’ordre d’ouvrir les portes.

A Kelira, chaque habitant disposait d’un fourreau fait à la naissance pour lui. Sur celui-ci était tracé la rune du dragon, et la lame portait sur son tranchant le nom de l’utilisateur, reproduit à l’intérieur du fourreau. La couleur de ce dernier suffisait à savoir à qui l’on avait affaire. Rouge, comme celui de l’exécuteur désignait la noblesse, alors que Noir désignait le reste du peuple.

Le Faucheur Noir était décidé, il ne décevrait pas Khaine, pas cette fois. Mais par ou commencer. Hors de question de faire une folie, son but était de libérer Kelira, pas d’assouvir sa vengeance. Il lui faudrait trouver un point de départ, car il n’avait strictement rien, à part le draïch de Tulekil, qui n’avait pas encore bu le sang dans la main de l’exécuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 14:45

Voila, ce sont les trentes premières pages de mon récit, en espérant que ça vous plaise, j'enverrai les règles du perso ultérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayne
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : Sur une chaise... Ou Lorient, ça dépend...
Date d'inscription : 12/12/2004

Feuille de personnage
Nom: Madusel'th
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 16:37

:| Tu a pas l'impression d'avoir un peu abusé là ? :shock:

Un lien vers le texte en entier aurait été plus simple...

M'enfin je ne suis pas ta mère ni un modéro donc je ne dis rien...

Je lis ça tout à l'heure, j'ai d'autres trucs à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/saroarha/
Kormin
Druchii légendaire
avatar

Nombre de messages : 2040
Age : 29
Localisation : Angers
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 16:47

Il existe une version imprimable ??????

Kormin, qui va plutot lire ça par à coup que tout d'un seul tenant **cassé**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 21:16

Citation :
Un lien vers le texte en entier aurait été plus simple...
Peu tu préciser tes pensées please? Car je ne comprend pas trop comment faire.

Citation :
Il existe une version imprimable ??????
Pourquoi, on ne peut pas imprimer sur le site??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 22:26

Ne cherche pas Kel'rune, ça s'appelle la flemagite aigüe.

C'est une maladie contagieuse et incurable.....

En gros l'un voulais un lien direct vers le texte intégral, plutot que vers ces posts, et l'autre voulait une version directement imprimable, plutot que de prednre la peine de sélectionner les textes et de les passer sous un éditer de texte....

SunHunter - Cool de nouvelles pages à imprimer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayne
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : Sur une chaise... Ou Lorient, ça dépend...
Date d'inscription : 12/12/2004

Feuille de personnage
Nom: Madusel'th
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 22:49

Citation :
flemagite aigüe.
C'est une maladie contagieuse et incurable.....
En gros l'un voulais un lien direct vers le texte intégral, plutot que vers ces posts

Ba disons que si j'avais été modérateur, je pense que l'a j'aurait pensé qu'il y avait surchage de message, du flood quoi...

Mais bon, après je m'en fous je ne gère pas ce forum **yeha**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/saroarha/
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mar 1 Nov 2005 - 23:28

Citation :
Ne cherche pas Kel'rune, ça s'appelle la flemagite aigüe.
Meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh?
Citation :
En gros l'un voulais un lien direct vers le texte intégral, plutot que vers ces posts, et l'autre voulait une version directement imprimable, plutot que de prednre la peine de sélectionner les textes et de les passer sous un éditer de texte....
Non seulement, j'ia en effet une crise de flegmatisme, mais en plus, je sais pas comment faire alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balbuzar
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 298
Localisation : Sur mon sang-froid
Date d'inscription : 10/11/2004

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mer 2 Nov 2005 - 9:27

Je crois que tu as pas compris. C'est les autres qui on la flemagite, pas toi! (ou alors c'est moi qui a rien compris ***boulet*** )

Ensuite, je suis modérateur mais je ne vois pas en quoi ceci est du flood. Bien moins que ces Role Play. (oui vous savez tous que je suis anti-role play). Il y a du contenue, maintenant je pense qu'un copier coller c'est vite fait et appuyer sur le bouton imprimer l'est aussi. Pas de quoi en faire un fromage. Il y a du contenue (à première vue en tout ca,s peut-être que c'est tout le temps la même phrase **siffle** ).

Voilà, je l'ai pas lu pour l'instant donc je règle ce que je peux règler :d .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Mer 2 Nov 2005 - 12:45

Citation :
Je crois que tu as pas compris. C'est les autres qui on la flemagite, pas toi!
Meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh?

Edit de Kormin: Meuuuuuuh = Slannesh, non ????
Citation :
Voilà, je l'ai pas lu pour l'instant donc je règle ce que je peux règler :d .
Je crois que personne ne l'a encore lu en fait (et je vous comprend)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'rune Deathsword
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   Dim 5 Fév 2006 - 12:42

CHAPITRE 19 : Prélude A La Vengeance

Kel’rune laissa entrer son serviteur. Il l’avait engagé récemment.
En ce moment, tout son budget avait été utilisé pour remplacer les serviteurs slaaneshis de la maisonnée de Rhazack, noble de naissance qu’il avait tué il y a déjà cinq ans. C’était son seul moyen pour éviter les fuites.

Grâce à sa position, il avait obtenu pas mal de rendez-vous avec des disciples du seigneur de la décadence, et les avaient tous tués, rompant tout contact avec Slaanesh. Il avait utilisé sa position, ses serviteurs et les écrit du noble pour traquer un maximum de slaaneshis, et son travail avait été efficace. Les Fils du prince des plaisirs parlaient d’un cancer en leur sein, d’une fuite ou autre chose, mais personne ne soupçonnait ce noble désormais éloigné. Désormais, ses serviteurs morts, plus personne ne penserait à Rhazack.

Son serviteur, ne vénérant ni Slaanesh ni Khaine s’inclina respectueusement. « Un homme veut vous voir seigneur Rhazack » lui dit-il d’un ton humble.

L’inconnu en question entra. Il était vêtu d’une cape noir, et son visage était caché. Ses bras musclé étaient visible, et ses yeux brun jetaient des regards furtif. Sa main se dirigea vers sa cape. Kel’rune glissa la sienne vers son pistolet impérial qu’il avait conservé.

La dague partie se ficher dans le cœur du serviteur, bien que celui-ci portait une armure. D’une détente des jambes, il se propulsa vers Kel’rune, évitant la balle. Celui-ci saisit le draïch accroché au mur derrière lui. Le Draïch de Tulekil. L’exécuteur roula sur le coté dans le même mouvement. L’assassin se réceptionna avec grâce, et frappa derechef, rapière vers l’avant, dague en retrait. Deathsword para avec force, déstabilisant son opposant, et brisant sa rapière. Il dégaina une seconde dague, avec une fluidité extraordinaire. Kel’rune se fendit, mais son draïch ne trancha que l’air. Immédiatement, l’assassin riposta, sa dague glissa sur l’armure de sang, et la seconde toucha le casque, qui tomba à terre. L’exécuteur ignora la douleur, et frappa son ennemi de sa garde avec rage. Le coup toucha l’elfe noir au niveau du torse. Il sauta vers l’arrière, et se plia sur lui même sous la douleur. Kel’rune ne voulant lui laisser aucun répit, il frappa avec force son adversaire. L’assassin se reprit subitement, il roula sur le coté, se releva, et bondit, le tout avec une dextérité surhumaine.

« SUBIT LE CHATIMENT DE KHAELA… commença l’assassin
-MENSHA KHAINE !! » hurla Kel’rune sous l’effet de la rage.
De nouveau, le draïch brisa le fer. L’assassin roula rapidement vers l’arrière puis se redressa en position de combat.
« Vous n’êtes pas Rhazack, c’est certain… annonça l’assassin, ironique
-Et vous n’êtes pas slaaneshi…
-Qui êtes-vous ? Ou est Rhazack ?
-Vous semblez mal informé, je l’ai tué il y a longtemps de cela…
-Ce n’est pas la seule question que je vous ai posé.
-Je suis…le dernier Deathsword. »
Comme soulagé, l’assassin rengaina sa dernière dague, puis toisa Kel’rune, comme s’il cherchait quelque chose dans les traits de son visage.
« Tu ressemble à Yelt » déclara t-il enfin, neutre.
L’exécuteur appuya son draïch à terre, déclarant ainsi la fin des hostilités entre les deux druchiis.
« Fais tu partit de la résistance du culte de Khaine ? »
« Oui, fils de Yelt Deathsword, souhaites tu nous rejoindre, ou préfères-tu que je te tue maintenant ?
-Bien sur que j’accepte » ajouta Kel’rune, menaçant. Il y avait des années qu’il attendait ce moment. Bientôt, il se vengerait…il se vengerait

Voila la suite, mème si personne n'a lu ce qu'il y avait avant **cassé**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Recit] Kel'rune Deathsword (Background)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Recit] Kel'rune Deathsword (Background)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Récit-Background] Dans les abysses -descente aux enfers-
» Background nain : Karak Erkund
» Background Personnages
» -Peinture/maquette- Grande porte avec rune de camouflage
» [RESOLU] Background selon le lieu et sauvegarde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: