Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [BackG] De l'art subtil du Draich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kormin
Druchii légendaire
avatar

Nombre de messages : 2040
Age : 29
Localisation : Angers
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: [BackG] De l'art subtil du Draich   Sam 11 Fév 2006 - 13:40

[Auteur: A Dark Soul]

Note de l'auteur: Il est bien évident que tout ce que j’expose ici n’est que spéculation. Le maître de Har Ganeth ayant refusé de me donner des cours.

Le draïch :


I-Présentation.

Le draïch, arme elfe noire par excellence, est l’arme typique des exécuteurs. La première chose à faire quand on considère une arme de ce type est de remarquer sa grande taille. Poignée comprise, elle est un peut plus longue que l’elfe qui la porte et mesure donc entre 1,80 et 1,90 mètre. La lame elle-même dépassant les 1m30, ce qui est considérable. Ajoutez à cela la largeur de la lame et vous obtiendrez quelque chose de lourd, de très lourd. Un draïch elfe noir est fait d’acier et sa taille immense lui donne un poids tel que l’elfe qui doit le manier doit être très fort physiquement. L’art de l’exécuteur est donc un art très physique, demandant une force et une endurance que peut d’humains peuvent espérer avoir. Ensuite, en étudiant de plus près la lame, nous pouvons constater qu’elle n’a qu’un seul tranchant et se termine en une pointe courbe. De plus on peut remarquer la présence d’une autre pointe orientée vers le bas située un peut avant l’extrémité de la lame. Cette pointe à deux fonctions. La première est de percer les armures et ainsi les fragiliser à l’impact de la lame. La deuxième est d’empêcher la lame ou le corps de la victime de glisser le long du tranchant et ainsi d’échapper à la pression due au poids de l’arme.


II-Les positions de garde.

Ce qu’il faut savoir avant même de commencer à apprendre les positions de base, c’est que la position du corps est la clef de tout. Pour une arme aussi lourde que le Draïch, il faut être bien campé sur ses jambes, le dos droit et maintenir sa garde avec les muscles de ses bras bloqués. Même ainsi cependant, l’arme est si lourde que la position ne peut être gardé bien longtemps. On l’adopte donc un peu avant que les corps à corps commencent. Pour une arme de ce type ont peut recenser trois positions de garde principales, photos à l’appuis.

a)La garde basse

C’est celle du champion exécuteur, remarquez que cette garde est épuisante mais souvent choisie par les débutants pour tenir l’ennemis à distance, cependant il faut une force physique supérieure à la moyenne pour la maintenir, elle sert aux feintes et aux mouvements de piques (j’y reviendrait plus tard).

B) La garde médiane.

Comme son nom l’indique, cette garde est la garde moyenne, le compromis entre l’épuisante garde basse et la garde haute, cette garde est très défensive et est surtout utile quand l’ennemis est à moins d’un mètre de l’exécuteur. Elle est utile pour repousser l’adversaire par un mouvement de poussée (que j’aborderais plus tard) une fois l’adversaire repoussé, on réadopte une garde haute ou on enchaîne sur un coup retourné (tout les détails des coups serons dans un prochain article).

c) La garde haute

Appelée au moyen âge "Garde du Faucon", cette garde se caractérise par un épuisant lever de l’arme au dessus de la tête. C’est la garde offensive par excellence et elle permet de projeter un coup droit combinant la force du combattant et le poids non négligeable de l’arme. Les comptes anciens disaient qu’un tel coup porté par un homme fort peut couper en deux un cavalier en armure et son cheval. Sans avoir besoin de faire autant, un coup porté à partir de cette garde avec un draïch peut aisément disloquer une armure et les os de l’homme se trouvant à l’intérieur. Elle n’est par contre que peu utile à la défense car le corps n’est plus protégé par la lame de l’épée. Il est cependant possible de parer un coup avec cette garde en retournant sa lame (j’expliquerais comment plus tard).


III-Les coups de base

Comme son nom l’indique, ce chapitre va traiter des coups que l’on peut considérer comme simple avec un draïch. La liste non exhaustive de ces coups de base peut se voir répartie en trois catégories : Les coups de piques, les coups droits et les coups physiques.

a)Les coups de piques.
Ces attaques ne sont pas très techniques en elles-mêmes, mais elles requièrent une grande force physique et une bonne précision, notamment contre les ennemis en armure. Ils sont le plus fréquemment utilisés en garde basse, car c’est à se moment que le draïch est le mieux placé. Pour effectuer ce coup, il convient de se placer de profil face à l’adversaire, de préférence en garde basse. Ensuite il faut propulser le draïch à la force des bras. Un peu comme un bélier pour empaler l’adversaire sur sa pointe. La cible du coup étant le ventre de l’adversaire, en dessous de la cage thoracique et en remontant vers le haut. Bien que simple en apparence, ce mouvement peut être inefficace si il est mal exécuté. Il faut ce rendre compte que tout le corps travaille, et non seulement les bras. Le bassin doit accompagner le mouvement pour lui offrir une poussée supplémentaire lors de l’impact. De plus il faut viser avec précision. Car le poids de l’arme risque de faire dévier la pointe. De plus si l’adversaire porte une armure ce coup sera d’autant plus difficile à placer car la forme bombée des armures classique risque de faire glisser la pointe, perdant ainsi toute la force du coup. Il faut frapper soit un défaut de l’armure soit exactement à la perpendiculaire de la lame. Cependant, si il est maîtrisé, cette attaque peut percer une armure grâce à l’inertie du coup, voir empaler l’adversaire. Elle est aussi pratique pour maintenir sa cible à distance ou terminer un enchaînement.
La variante la plus fameuse du coup en pique est la feinte. Au lieu de se contenter d’un simple mouvement de bélier, il faut fléchir la jambe à l’avant et tendre les bras au maximum, tout en maintenant une poussée vers l’avant grâce à la jambe arrière. Le corps exécutera alors une brusque descente vers l’avant, ce qui est extrêmement déstabilisant pour l’adversaire. De plus, la lame elle effectuera une montée de bas en haut, ce qui combiné à l’inertie de la lame peut transpercer l’adversaire comme si il s’était agi d’une feuille de papier. Ce mouvement, bien que n’étant qu’une variante est bien plus complexe à réaliser.

B) Les coups droits
Ce type d'attaque en apparence simple requiers une grande maîtrise ne serais-ce que pour soulever la lame. Il faut tout d’abord passer en garde haute, ensuite abaisser la lame dans un grand arc de cercle en ajoutant la force des bras à l’inertie de la lame. La force de l’impact est de même acabit que celle des grandes épées médiévales, craintes à juste titre pour pouvoir trancher en deux un cavalier en armure et son cheval. Cependant, porter un tel coup est très difficile par sa lenteur. La lame doit être levée avec célérité et abattue avant que l’adversaire ne puisse esquiver. Leur capacité à exécuter une action aussi délicate est la marque de la maîtrise des exécuteurs. Le point à viser est l’épaule ou le crâne. Sans ce soucier de l’armure car elle seras disloquée. La force du coup sera suffisante pour mettre l’adversaire hors d’état de nuire.
L’une des façons de rendre ce coup encore plus meurtrier est le moulinet. Au moment ou le coup est effectué, aux prix d’un grand effort physique, l’arme peut être promptement remontée pour frapper à nouveau. En enchaînant ainsi les coups, un moulinet sera formé, comptant sur l’inertie pour conserver toute sa force. Ainsi, si le premier coup est esquivé, l’adversaire sera débordé par la vitesse des attaques.



Commentaire du Kormin: trvail réaliser par A Dark Soul, en espérant qu'il puisse le finir un jour **siffle**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [BackG] De l'art subtil du Draich   Dim 12 Fév 2006 - 12:13

Il me semble que j'avais deja lu ce texte, suite à un lien sur un autre forum, mais c'e"st toujours aussi instructif.

Même si je doute fort que notre amis A Dark Soul ai pu se procurer un stage de formation chez les Executeurs, ca parait complet et réaliste. Bravo !

SunHunter - Asur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Dark Soul
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Les Havres Gris (port Normand gris béton)
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: [BackG] De l'art subtil du Draich   Dim 12 Fév 2006 - 12:26

Hé hé, en effet, j'ai fait un stage mais pas parmis les éxécuteurs, mais un bête stage de judo dont les "courageux" volontaires pouvaient exercer le maniement du sabre en bois nommé boken (rien a voir avec barbie). Cependant, dans mon insatiable soif de voir plus grand, j'ai demandé au prof de me préter son No-Dachi (en bois bien sur) et au bout de quelques combats, je me suis spécialisé. Depuis, je pratique toujours mais en autodidacte (comprenez à la barbare) avec une branche taillée. Cela me donne une idée générale de la façon d'utilisation d'un draïch (sauf pour le poid de l'arme, mais la je me suis renseignées sur les armes lourde de l'époque médiévale, du No-Dachi japonais aux épées à deux mains occidentales).

A dark Soul, draïchologue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BackG] De l'art subtil du Draich   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BackG] De l'art subtil du Draich
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De l'art subtil du Draich
» L'art subtil et réfléchis de la guer...euh..l'art de krazer plein de truc!
» [BackG] Menu elfique
» [BackG] Cartographie elfique
» [BackG] Débat sur la Déchirure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: