Ulthuan vs Naggaroth

Un forum pour rassembler tous les elfes sous une même bannière.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A Dark Soul
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Les Havres Gris (port Normand gris béton)
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Mer 16 Nov 2005 - 23:30

Ce titre est provisoire, n'hésitez pas à proposer un nom plus cool.

Voici la version remaniée, quelques détails ont été changé pour montrer que les Skavens ne sont pas au club Med et qu’invoquer un dieu sa ne se fait pas comme sa palsambleu !

Ulthulan
Pendant la Tempête du Chaos


Asur 1
Pour vous aider à suivre le déroulement parfois erratique du texte, il sera surmonté de Asur, ou Druchii selon les cas, ainsi que d'un numéro pour suivre le fil temporel.

La pièce était sombre, de lourds rideaux occultaient les grandes fenêtres de la tour de Hoeth. Aucun reflet ne devait troubler la surface limpide de l’eau du bassin de divination. Au dessus de ce bassin, deux elfes, des mages, étaient penchés, leurs visages fins se reflétant sur le fond d’argent poli. Le plus grand des deux, Syldanaar frappa délicatement de son bâton sur les dalles de marbre du sol pour attirer l’attention de sa collègue.
« Par où commencerons nous nos recherches ? Demandât il finalement.
--Tu te souviens de notre dernière exploration ? Répondit Aeris en passant la main dans ses longs cheveux d’ambre.
--Middenheim c’est cela ?
--Oui, nous avions détectés une présence magique latente sous la ville et j’aimerais voir sa de plus près. Surtout étant donné les actuels évènements.
--La Tempête du Chaos qui bat son plein. Archaon qui est a quelques kilomètres a peine de Middenheim et le fort d’Airain ne tiendra pas indéfiniment. En effet l’endroit est plus qu’indiqué.
--Oui, il nous faut y jeter un œil.
--D’accord mais je reprend le mien après, j’en ait besoin pour voir. » Dit Syldanaar avec un sourire.
Aeris soupira, ce mage flamboyant était décidément incapable de garder son sérieux bien longtemps. Sans rien ajouter de plus, ils se penchèrent sur le bassin.
Leur reflets tremblotèrent encore un instant puis disparurent. A la place se tenait Middenheim, la glorieuse citée humaine. Les étendards claquaient sous le ciel couvert d’une lourde chape grisâtre. Mais rapidement, l’image plongeât dans le rocher massif sur lequel était posé la citée. Au milieu des sombres tunnels, tout n’était que ténèbre. Cependant, des bruits sourds perçaient la noirceur étouffante. Enfin, une vague lumière semblât apparaître aux yeux des deux mages. Un tunnel débouchait sur une vaste salle. Baignée d’une lueur verdâtre, cette salle grouillait de Skavens. Ils s’affairaient, couraient en tout sens, couinaient et se disputaient. Les capes et les fourrures s’entremêlaient dans un ballet de tons sales et crasseux. Au milieu de cette masse grouillante, un cercle était tracé à la malepierre. Malgré la cohue, aucun Skavens n’osait poser le pied dans ce cercle. Pas plus qu’aucun n’osait toucher ne serait ce que le bout des robes grises des Skavens albinos qui trônait devant le cercle. Ils étaient très nombreux, environné comme d’un nuage étrange, tous regardaient vers le cercle.
« Des Prophète Gris, grogna Syldanaar. De touts les rats, c’est bien ceux que je déteste le plus. Et ils sont nombreux, très nombreux…
--Asuryan fasse qu’ils ne nous détectent pas. » Pria Aeris.
Parmi les Prophètes gris assis en cercle, l’un deux, juché sur un trône surélevé semblait dominer l’assemblée. Il portait un massif bâton de fer noir dont le sommet était orné d’un éclat de malepierre particulièrement luisant.
Un Skavens en arme finit par s’approcher du trône du Prophète Gris. Son maintient et la couleur verdâtre de son armure le distinguait de ses congénères.
« Grands Prophètes Gris, moi et mes hommes sommes arrivés avec la malepierre ! Clama t’il
--Bien seigneur de guerre Sweek siffla le Skavens albinos. Beaucoup de malepierre ?
--Plein plein de malepierre seigneur Prophète. L’invocation pourra pas rater avec tout sa !
--Parfait, l’ordre très content de vos services. C’est le moment capital pour le peuple Skavens, il faut que tout soit parfait.
--Servir le Rat Cornus est un honneur et je ne faillirais pas à ma mission pour Son retour. Gloussa le Skavens.
--Il te faudra encore attendre, couina le Prophète Gris. Invocation pas avant trois semaines au moins.
--Je sais, attendre le chef des choses du chaos.
--Ils verront notre puissance ! S’emportât le Prophète Gris. Le rat cornu marchera sur la terre comme au début de Son règne ! Il tueras les choses hommes de la ville là haut et Il éteindra la flamme du faux Dieu avant le chef des choses du chaos ! Et notre règne viendra sur la surface !
--Ils trembleront tous devant le Rat Cornu incarné sur la terre ! » Rajoutât Sweek.
« Ils comptent invoquer le Rat Cornus ! Cria presque Aeris. Mais… c’est inconcevable
--On dirait bien que non. Souffla Syldanaar. On dirait même que c’est pour bientôt. »
Mais, alors qu’il disait ses mots, le Prophète Gris tourna son regard furieux vers Aeris, un éclat rouge brillait dans l’œil de l’albinos. Il paraissait lancer des éclairs sur la magicienne.
« Il va nous repérer ! » Cria Syldanaar en plongeant sa main dans le bassin. Au moment ou sa paume toucha l’onde, une violente déflagration se fit entendre. Un puissant souffle d’air transperçat la pièce, arrachant les rideaux, dispersant les grimoires et projettant les deux elfes à terre.
« L’heure est grave ! Clama Aeris, les hommes rats vont tenter d’invoquer le Rat Cornu en personne sous Middenheim. Et nous sommes les seuls au courant…
--Il faut empêcher cette invocation à tout prix. Pourrait tu me faire rapidement le liste de tout ce qui peut arrêter un Dieu vivant ?
--Sa va être rapide mon cher amis, rien.
--Pas si sur, il se trouve que j’ai peut être quelque chose.
--Toi ? Lançât Aeris, l’œil interrogateur.
--Mes ancêtres ont beaucoup voyagés et ils ont gardés des informations précieuses dans un journal sans cesse remis à jour. Il sortit un grand livre relié de cuir rouge des rayonnages d’une étagère. A cette page, dit il en ouvrant le livre à l’un des nombreux signets, il est fait référence à un artefact des anciens conservé dans un temple de Lustrie. Il est appelé Huak-Temp, l’Oeil du Gardien. Cet artefact peut, si il est activé, aspirer toute énergie magique dans une certaine zone.
--Ce serait suffisant pour arrêter un dieu ?
Et même assez pour le neutraliser, les dieux comme n’importe quelles entités magiques ont besoins d’énergie pour survivre dans notre monde. Si l’énergie vient à leur manquer, ils retournent d’où ils viennent.
--Et cet artefact peut absorber suffisamment d’énergie ?
--Selon le journal, il retransmet l’énergie excédentaire en émettant une faible chaleur. Mais étant donné la quantité d’énergie qu’il va devoir absorber, il ne faudra pas être assis dessus…
--Tu penses que l’on aurait une chance alors ? Demandât la magicienne.
--Il faudrait en parler au prince Tyrion, qu’il lève en urgence une armée pour aller récupérer l’artefact en Lustrie. Avec des vaisseaux rapides, nous serons largement dans les temps.
--Il faut organiser l’expédition dés maintenant ! » Dit Aeris décidée.
« En espérant que l’artefact soit toujours là. » Pensa Syldanaar…

Voila, en espérant que cette nouvelle version vous plaise…


Dernière édition par le Mer 12 Avr 2006 - 21:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Dark Soul
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Les Havres Gris (port Normand gris béton)
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Mer 23 Nov 2005 - 18:57

Enfin la suite, sa commençait un peu à s’essouffler^^.

Druchii 4


« Tu est sûr de ce que tu avance ? » Tonna la voix rocailleuse de Malekith qui résonnait, amplifiée par son armure et par les piliers noirs de l’immense salle. Elle paraissait vide mais Kiraek savait qu’elle regorgeait d’elfes à l’écoute prêt à le cribler de carreaux au moindre geste suspect.
« Plus que sûr ô souverains légitime d’Ulthuan, » dit l’assassin en s’inclinant un peut plus bas. « Le Prince Tyrion lui-même a ordonné cette levée des armes. » Le Druchii était de plus en plus anxieux. Une telle entrevue avec Malékith était extrêmement rare donc de mauvais augure. Il poursuivit :
« Ils sont très nombreux à partir, je pense que cet artefact doit avoir une valeur inestimable pour nos cousins. »
« --Et quel est son but ?
--Il est parait t’il d’une grande puissance, on m’a parlé d’un flux magique mais j’ai peu de détails, l’expédition ils ont l’air de faire très attention de ne laisser filtrer aucune information. »
--Ce sera suffisant. Je vais faire sur le champ armer des navires, ils seront en Lustrie presque avant eux, et j’ai un bon lieutenant qui connaît bien la région. »
Kiraek ne fit pas l’erreur de demander l’identité de ce Lieutenant. Malékith poursuivait déjà.
« J’enverrais de nombreux guerriers, je vais affréter l’Arche Noire Sanglante ! J’arracherais cet objet aux mains indignes des Asurs ! » Il se tourna vers Kiraek qui restait à attendre les ordres. « Quand à toi, tu peut disposer, mais je ferais appel à toi quand j’en aurais besoin. Reste prêt.
--Je suis toujours prêt quand il s’agit de vous servir Seigneur Noir, » dit Kiraek en sortant de la sombre salle non sans moult courbettes. A la sortie de la salle, un elfe lui remit une bourse de cuir noir dont le tintement suffisait à calmer ses appréhensions, l’entrevue ne s’était pas si mal passée que ça après tout.
Malekith resta seul, perdu dans ses pensés. Il caressât doucement le tranchant inaltérable de son épée de son doigt ganté observant les fines coupures que la lame laissait dans le métal. Il ne savait pas l’utilité de cet objet, mais si les Asurs voulaient tant s’en emparer, il le lui fallait !

Texte ultra cour mais bon, c’est suffisant pour mettre au courant. La suite sera la bientôt…


Dernière édition par le Mer 12 Avr 2006 - 21:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayne
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : Sur une chaise... Ou Lorient, ça dépend...
Date d'inscription : 12/12/2004

Feuille de personnage
Nom: Madusel'th
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Sam 26 Nov 2005 - 15:07

A moi, a moi !

Druchii 5


Tout autour, la mer, une mer à perte de vue, de couleur se rapprochant de plus en plus d’un vert léger, cela signifiait que la Lustrie était de plus en plus proche.
« Seigneur Hurdrake ? »
Dalec Hurdrake ne se tournât pas vers son interlocuteur mais le regardât juste du coin des yeux, un guerrier noir lui faisait face, il arborait les symboles de la maisonnée Darkblood, se guerrier possédait un Draïch rangé dans le dos et une grande cape noire qui possédait des symboles de Khaine dessinées par quelque sombre main. C’était le frère du fameux guerrier qui avait accompagné son fils dans une expédition sur Ulthuan il y a quelques années.
Le guerrier Elfe noir se rapprochât et s’accoudas à la balustrade comme le faisait le seigneur Hurdrake, il ne prononça pas un mot et ils fixèrent l’horizon devant eux. Enfin, le jeune guerrier parlât :
« Que pensez vous de tout ceci, la plupart des nobles ayant été convoquées se posent des question à propos de ce soit disant artefact. Je ne vous cache pas que moi même j’ai des doutes sur notre mission. Pour commencer pourquoi devons nous suivre ces navires Hauts Elfes quelques lieus devant nous ?
- Je ne doit rien savoir de plus que vous, Caelith. »
En effet une pierre de vision situé sur l’arche noire permettait de savoir où se trouvait la petite flotte d’Asurs, qui elle aussi se dirigeait vers la Lustrie.
Derrière les deux nobles qui palabraient, beaucoup de guerrier Druchii s’activaient à préparer le débarquement, les côtes n’étaient plus très loin maintenant, bien qu’il faudrait encore quelques heures pour que l’arche noire Sanglante touche enfin les côtes de ce pays hostile. Il y avait des formes qui se distinguaient parmi les membres d’équipages et les miliciens Druchii. On pouvait apercevoir l’inquisiteur de Khaine, Tulekil, craint par les ennemis, mais aussi par ses proches, le maître de la cavalerie noire de Naggarond, qui semblait ne pas beaucoup aimer les voyages en mer, le fils de Dalec, Galieth qui harnachait son pégase noir. Dashtikazar Mandrake, l’alchimiste et contrôleur des bêtes, même les plus féroces, qui parlait avec Rathorn, lui aussi un maître des esprits bestiaux. Ceux là devaient certainement parler de choses dont il ne fallait sûrement pas comprendre le sens. Il y en avait encore d’autre, tous étant de valeur plus ou moins égale, certains se détestaient peut être, d’autres sûrement, mais aujourd’hui, ils étaient tous rassemblés afin de servir le royaume des ombres de Naggaroth. Tous avaient reçu l’ordre de monter dans cette arche noir et de suivre la flotte Asur devant eux. Certains étaient sceptiques, mais nombre d’entre eux étaient ici dans le but de poursuivre leur haine ancestrale.

Devant l’arche noire une gigantesque ombre passa dans l’eau, mais si près de la surface que l’on aurait presque pus distinguer la couleur de ses yeux, la créature tourna un peu autour de l’arche mais dut sentir que cette proie n’était pas à sa taille. Finalement, l’ombre, s’en allant, laissant les membres d’équipage reprendre leur souffle.
« On approche de la côte, dit Dalec… »
En effet on pouvait distinguer au loin de minces traits gris annonçant la terre étouffante et luxuriante de Lustrie.


Vala, texte un peu court mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/saroarha/
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Mer 30 Nov 2005 - 21:26

TADAAA !
Première partie de rédigée, ou Syldanaar est dévelopé de manière à cerner le personnage. Il sera fait de même pour les autres personnages principaux que je serai amener à décrire.

Récit --> ASUR 2

Quelque part, on ne sait où, dans Lothern

Et il s'était encore tromper de plan !

Syldanaar s'assied lourdement sur une marche d'un des multiples momuments de la grande cité de Lothern. Consterné de sa propre personne, il se mit la tête entre les genoux. C'est incroyable quand même d'être aussi sot ! Il avait pris à la Tour une carte de Tor Anlec. Faut bien avouer qu'en mélangeant les lettres et en enlevant le "a", Tor Anlec était l'anagramme de Lothern, mais falait chercher loin quand même...
Réjouit par cette découverte exeptionelle et remontant on sac de voyage sur ses épaules, le jeune Mage Flamboyant repartit à travers les ruelles, de manière a retrouver le chemin du Palais du Roi Phénix. De tout manière, il se refusait de demander son chemin aux habitants, pour se prouver qu'il pouvait retrouver son chemin seul.
Au bout de quelques heures de recherches acharnées, et refusant toujours de demander son chemin aux passants, il se laissa tomber à genoux de désespoir. sortant de son sac une grande craie blanche et une orbe bleutée, il commença à grifonner des symboles concentriques sur le sol pavé d'une place de marché.
Nombreux furent ceux qui lui demandèrent pourquoi il dessinait le sol, mais personne ne compris pourquoi ils ne recevairent aucune réponse de la part du voyageur. Une foule commencait à se masser autour de l'étrange personnage. Ce dernier finit par poser au centre des symboles la sphère bleutée. Ausitôt la pierre arrivée au sol, les symboles brillèrent et le contact s'établit.
"Aeris! .....Aeris repond !
Une forme apparue dans la sphère.
-Syldanaar?! Tu es aller voir le Roi phénix alors?
-Et bien non... Je suis perdu, tu ne veux pas me dire part où c'est, le Palais?"
L'un des spectateur voulut donner la réponse, mais le Mage leva vivement une main dans sa direction, lui coupant la parole ; le tout en continuant de regarder majestueusement la sphère bleue.

[...]


La suite : la rencontre avec le personage de tyrion, le départ, et peut être la présentation des personnages. Postez dans la l'autre sujet qui veut être sur le bateau de ces deux personnages, et qui veut arriver ans l'histoire au niveau de la cote de lustrie

SunHunter - Asur


Dernière édition par le Mer 12 Avr 2006 - 21:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Mer 18 Jan 2006 - 13:58

Pour me faire pardonner, et pour vous faire patienter, voici le récit qui suit.

Récit --> ASUR 3


Lothern...

Syldanaar arrivait devant le Palais du Roi Phénix.
C’était un grand bâtiment, composé de grands murs blancs, couverts de flammes bleutées. Si la garde qui était sur les remparts n’y avait pas été, on n’aurait jamais pu croire que ce Palais était une forteresse imprenable.
Le Mage commença à s’engager dans la voie pavée de marbre qui était flanquée de colonnes, émerveillé de la beauté des lieux.
Une ombre rapide passât au dessus de sa tête. Levant les yeux au ciel, Syldanaarne vit rien. L’ombre repassât, et un courant d’air s’en suivit. Il en était sur, quelque chose était passer au dessus de sa tête. Un bruit sourd devant lui le fit sursauter. Un Elfe en tenu de combat se tenait à un pas de lui, un genoux au sol. Il se releva et enleva un heaume finement ciselé.
-Syldanaar, Mage Flamboyant de Hoeth, Voyageur du monde, je présume ?
Ce dernier tourna la tête dans toutes les directions, pour voir d’où avait pu surgir cet inconnu. Ne voyant rien, il balbutia :
-Bin, oui, je crois. Enfin oui c’est moi ...
- Je me présente, Commandeur Karadrion, Guerrier des Cieux.
Le regard de Syldanaar s’intensifia vers le ciel. Cette appellation concernait les Guerriers sur Aigles Géants, et pourtant il n’avait pas repéré un seul spécimen de toute la journée... Karadrion reprit :
- Je suis envoyer par le Roi Phénix pour vous aider dans votre Quête.
- Très bien, Commandeur, je m’en allais justement le voir, vous m’accompagnez ?
- Sans vouloir vous vexer, Mage, mais puisque je suis là, est-il toujours utile d’aller déranger notre très cher Roi ?
- C’est vous, mon cher, qui n’avez pas tout suivit ! Il doit personnellement me présenter celui qui dirigera les forces qu’il nous a promis.

Après quelques minutes d’explication, Karadrion mena vigoureusement Syldanaar vers le port.
Là les attendait une bonne quinzaines de navires de transport, tous remplis d’Elfes.
-Ceci est l’armée que le Roi Phénix envoie en Lustrie pour aider nos alliers les Hommes-Lézards à lutter contre nos sombres cousins. Il y a dans ces navires près de 1500 Elfes. 200 de ces guerriers nous sont réservés pour mener à bien ce qui est désormais notre Quête.
Syldannar, plus lucide que jamais, déclara :
- Mais, Karaidon...
- Karadrion coupa fermement le Noble Asur,
-...je ne voit que des navires de transports, où est la flotte qui devait nous accompagnée jusqu’aux terres Lustriennes.
- Là est notre problème actuellement. Le Seigneur des Mers a eu quelques soucis dans le vieux monde, tous les vaisseaux de réserve ont été envoyés là-bas. Nous ne pouvons dégarnir la défense du port pour nous escorter. Les navires que nous avons sont les derniers vaisseaux de transports disponibles rapidement. Ce sont les plus rapides de tout Ulthuan, et si le vent s’y prête, aucune flotte ne devrait être assez rapide pour se permettre de nous attaquer.
-Espérons-le...

Les deux Elfes montèrent à bord du vaisseau de commandement. La flottille était prête et elle partirai sans doute le lendemain dès l’Aurore.

[…]

SunHunter - Asur


Dernière édition par le Mer 12 Avr 2006 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Dim 5 Fév 2006 - 12:30

Histoire de vous faire patienter. La suite est déjà en cour d'écriture mais j'attend des précisions des participants pour des détails importants.

Récit --> ASUR 6

Quelque part, sur l’océan.


Syldanaar, une fois de plus, se penchait au dessus du bastingage ...
- Beuuuuhaa, je ne me sens pas bien encore...
Karadrion quant à lui se contentait de regarder fixement en direction de la magnifique Ulthuan , assis à la poupe du vaisseau de commandement.
Syldanaar, se relevant, le tient toujours aussi verdâtre, pris la parole.
- Mais enfin, Karadrion, ça fait de cela plusieurs heures que nous avons quitté le continent et tu n’as pas quitté des yeux l’horizon. Qu’est ce qui te prend ?
- Depuis quand, Seigneur Mage, avez-vous reçu l’autorisation de me tutoyer ?
- Et bien puisque nous allons passer un long moment ensemble, je pensais qu’il serai intelligent de faire mieux connaissance, et par là se tutoyer...
- Et bien mon cher, c’est hors de question.
A ces mots, Syldanaar pris un air un peu déçu, et sans prévenir se retourne pour à nouveaux se pencher au bastingage dans un bruit ignoble. Karadrion repris :
- Pour ne pas esquiver votre question première, j’attends quelqu’un.
Le Mage se releva en ricanant :
- Mais qui pourriez vous attendre, en plein milieu de l’Océan, à plusieurs dizaines de lieux de toute terre ?
- N’avez-vous pas remarqué que nous manquons cruellement d’officiers sur ce navire ?
- En effet, rajouta Syldanaar en jetant un œil sur le pont, mais je ne voit pas comment vous pourriez en faire parvenir jusqu'à nous. Je vous rappelle que nous avons une flotte des plus rapides !
- C’est bien vrai.

Karadrion se leva pour regarder avec plus d’insistance.
-Voyez vous ce point noir dans l’horizon ?
Syldanaar à son tour scrutait l’infini océan.
- Il me semble, oui.
- Et bien dans l’heure nous aurons les meilleurs officiers à notre bord.
- Le Mage, dans une grande perplexité, aperçus indistinctement un autre point, mais cette fois Rouge sang.

[...]


SunHunter - Asur


Dernière édition par le Mer 12 Avr 2006 - 21:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Mar 11 Avr 2006 - 21:21

Récit --> ASUR 7

[...]

Dans l’heure qui suivait.

Karadrion réveillait le Mage qui dormait profondément, cacher dans sa robe étincelante sur un coin du pont.
- Mmmm kékipass’ ?
- Nos amis les officiers vont arriver, et je pense qu’il serai judicieux que notre Guide soit réveillé, d’autant qu’il faudra que je fasse les présentations.

Un Aigle Géant s’approchait à vive allure du vaisseau, tandis qu’une voilure gigantesque, d’un rouge vif, rattrapait le vaisseau.
- Aurions nous été rattrapés, Maître Karadrion ?
Le guerrier garda un superbe silence, et, sans le moindre mouvement perceptible, accueilli un magnifique Grand Aigle qui se posait sur le pont. Ses ailles majestueuses bientôt repliées, il scrutât Karadrion, qui en faisait de même. Ce devait donc être celui-ci, le compagnon du Guerrier des Cieux.

Bientôt, la fine flégate rattrapait la flottille, et accostait le navire de commandement. Syldanaar se levant put apercevoir le nom du vaisseau : le « Sea Eagle ». C’était le nom du navire d’un des possible participant de la Quête, d’après les rapports préalables d’Aeris. Descendirent alors quelques officiers de la Garde Maritime de Lothern, tous plus froids les uns que les autres, suivis de près par plusieurs officiers d’un grade visiblement plus élevés. Ces derniers s’alignèrent sur le pont du vaisseau de commandement, attendant visiblement Karaidon qui n’arrivait pas à quitter sa monture tant aimée des yeux. Enfin, il se détourna et les présentations commencèrent.

-Et bien, Seigneurs de tous les Royaumes Elfiques, bienvenu à notre bord, commenca Kairadrion d’un ton satisfait. Je vous présente Syldanaar, Mage Flamboyant de la Tour, qui sera notre Guide d’ici le retour en Ulthuan.
Syldanaar réalisa une petite courbette, manquant de glisser sur le pont.
Le premier officier, […] s’avança, et dans une révérence bien plus habile que celle du mage, commença à décrire l’équipe.
- Tout d’abord, laisser moi vous présenter la demoiselle du groupe, Dame Laethaña Dirnaeir, Maitresse Fantôme de Naggarythe. Elle exèle dans tous les domaines de prédilection de sa caste : le camouflage, l’arc, le maniement de la dague au contact comme au lancé.
- N’oubliez pas mon cher, coupa la magnifique Elfe, que j’ai été choisit par mes confrères et consoeurs pour mes connaissances des herbes, qui nous serons sans doute aucun utiles là où nous allons.
Reprenant le sourir aux lèvres, l’efle […] reprit :
- Nous aurons ensuite Maître Aluvion, Seigneur Fantôme, lui aussi de Naggarythe. Supportant fort mal nos Sombres Cousins ...
- Et c’est un doux euphémisme, coupa Aluvion.
- ... il sera un pilier important de la reconnaissance, car il dirige un Ost de Guerrier Fantôme qui nous servira d’éclaireurs lors de l’avancée dans la foret dence. Enfin, moi-même, Lyneathrion, l'Elfe Mercenaire, forgeron à mes heures perdues, mais surtout commandeur de la rapide frégate derrière nous, et des seuls cavaliers nous accompagnant. Je vous servirai également lors des futurs négociations avec les autochtones skins avec qui j’entretient depuis de longues années de très bonnes relations.

- Bien !, reprit Karadrion sans que la moindre émotion puisse se dégager de son regard, dès que vous serez tous trois installés dans vos quartiers, venez nous rejoindre dans la salle des cartes. Nous vous y attendrons avec le Seigneur Mage.

[…]

Suite au prochain épisode, d'ici quelques heures si le temps est suffisant. Désolé pour le texte à trou :dwarf:

SunHunter - Asur


Dernière édition par le Mer 12 Avr 2006 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Dim 16 Avr 2006 - 22:57

Récit --> ASUR 8

[…]

Devant les cartes de Lustrie, quelque part sur le navire de commandement Asur.

Sur la grande table centrale, étaient étalés des dizaines de cartes. Toutes cependant représentaient le grand continent de Lustrie, objectif de la flottille. Notre quintette accompagné par quelques officiers Gardes Maritimes, composaient le cheminement qu’ils devraient prendre.

- Notre objectif, commença Syldanaar est la cité en ruine de Pahuay, située plein Ouest par rapport à l’Enclume de Vaul, sur le continent Lustrien. Nous sommes actuellement à mi chemin, selon les responsables de la flotte. Ce qui nous vaudra en tout, pour la traversée de l’océan, à peine 3 jours. Remercions pour cela nos brave marins.
Les Gardes maritimes saluèrent d’un hochement de tête.
-Seigneur Mage, intervenait Lyneathrion, cette citée est à l’extrême nord de l’empire des Hommes-Lézards, mais les Skinks avec qui j’entretient des relations sont eux situés à l’extrême sud du continent.
- En effet, reprit le mage, mais nous aurions du mal à trouver notre artefact si nous allions le chercher plusieurs milliers de milles au sud de son emplacement.
-J’en convient… J’aimerai, si c’est possible, que vous nous expliquiez plus en détail en quoi consistera notre Quête, car si le Guerrier Karadrion nous à fait venir ici, nous ne savons rien de cet « artéfact » que vous venez de mentionner.
- La Quête qui nous ai assignée, consistera à aller fouiller les ruines de Pahuay pour récuperer un artefact des Anciens qui nous servira à défaire un mal dont je vous expliquerai la nature.

Après quelques minutes d’explications, Syldanaar se rassit, laissant la parole à Karadrion.

- Comme vous pouvez le voir sur ces multiples cartes, notre objectif est situé au milieu du continent, à mi chemin entre les deux océans. D’après les informations que nous avons pu tirer de l’ouvrage du Mage, il nous faudra quelques jours de marches par les voies les plus rapides que nous pourrons emprunter. Il s’agit d’anciennes routes Hommes-Lézard qui servaient à relier les deux océans en passant par la cité. Bien qu’inemployée depuis des siècles –voir plus-, ces voies devraient restées praticables.
- Pardonnez moi de vous coupez, intervint Laethaña, mais pourquoi envoyer une armée de presque deux mille Elfes pour fouiller des ruines ? Quelques dizaines de nos éclaireurs auraient parfaitement suffit.
- Malheureusement, notre voyage doit rester dans la plus grande confidence. Vous connaissez aussi bien que moi la renommée des Slann lorsqu’il s’agit de « louer » un de leurs précieux objets sacrés. L’armée qui nous accompagne est officiellement envoyer par le Roi Phénix pour aidez les Saurus à ralentir l’avancée Druchii, tandis qu’un petit contingent devra récupérer l’artefact sous les yeux des skinks.

Les deux généraux de Naggaryth regrettaient déjà de voir s’envoler leurs espérances de bataille face à leurs sombres cousins…

La discussion se poursuivit une bonne partie de la journée, et ils étaient tous d’accord sur la marche à suivre : débarquer sur les plages Lustriennes, plus foncer tête baissée vers la cité, pour trouver l’Œil Gardien au plus vite, puis faire demi-tour et repartir dans les plus brefs délais. De cette manière tous espéraient prendre de vitesse l’avancée Druchii, et gagner un maximum de temps pour la suite des evenements.

[...]

La suite, bientôt !

SunHunter - Asur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Dim 16 Avr 2006 - 23:37

C'est vrai. On est que 5 sur place, et l'un d'entre eux va mourrir !
Donc si des Asurs veulent se greffer à l'histoire, c'est maintenant, ou il sera trop tard...

Récit --> ASUR 9

[…]

Sur les plages Lustriennes …

C’était un spectacle magnifique. Pour Syldanaar, qui n’avait jamais vu une armée autrement que par les bassins divinatoires de la Tour Blanche, une armée elfique en préparation était un moment intense. Les centaines de Lanciers en cottes étincelantes, d’autres centaines encore d’Archers en fines armures s’entraînant au tir, et les innombrables Gardes Maritimes s’occupant du débarquement matériel et du campement. Karadrion approchait à grands pas.

-Fermez la bouche, Seigneur Mage, je n’aimerai pas vous voir avaler l’un des énormes insectes de la région. Suivez-moi, on vous attend au quartier général.

Le Mage Flamboyant, revenant à la réalité, suivit le guerrier jusqu'au plus grand chapiteau du campement. Là, Laethaña distribuait à tour de bras des fioles remplies d’une mixture jaunâtre à tous les officiers et autres chefs de régiments, amassés là pour l’occasion. S’approchant, la Dame Fantôme leur tendit à chacun une fiole.
-Puisque vous n’étiez pas là lors de mon petit discours, voici l’essentiel. C’est fioles sont un anti-poison universel contre toute agression végétale. Faute de pouvoir guérir de tous les poisons, il peut tout du moins en ralentir les effets suffisamment longtemps pour que je vous prépare une mixture plus adaptée. Si l’un de vos hommes vient à être écorché, piquer ou même mordu par une plante autochtone, faites lui boire une gorgée de cet élixir et faites moi appeler.

Syldanaar pris en tremblant la petite fiole, terrorisé à l’idée d’avoir à croiser une plante qui puisse mordre un Elfe… Plus sereinement, Karadrion rangea sa fiole et pris la parole devant l’assemblée.

-Puisque vous êtes tous présents, j’aimerai faire passer ce message. J’invite les officiers responsables de chaque corps armé, à m’envoyer chacun une unité d’une vingtaine de guerrier formant l’élite de l’élite. Chacune de ces unités devront être menées par un chef que vous aurez nommé. Ces unités quiterons dès lors votre responsabilité ainsi que cette armée, et serons sous mon unique commandement. Toutes seront accompagnées d’un messager à pied et d’un autre monté. Je confis ici mon rôle de Commandeur à Ethel, Commodore de la Flotte ici présent, à qui vous devrez tous obéissance jusqu'à mon retour. Départ des Elites demain à l’aube. Seigneur Ethel, à vous l’honneur.

Karadrion et Syldanaar s’éloignèrent, l’un pour retrouver la compagnie de son Aigle, l’autre pour prendre quelques heures de sommeil avant la dure marche du lendemain.

[…]

Je m'arrete ici pour pouvoir integrer de nouveaux personnages.

SunHunter - Asur


Dernière édition par le Jeu 17 Aoû 2006 - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunHunter
Dynaste
avatar

Nombre de messages : 2184
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2005

Feuille de personnage
Nom:
Rôle:
Postures:

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Jeu 17 Aoû 2006 - 17:38

Faute d'avoir eu de nouveaux participants, et après un oublie plus que prolongé, je relance donc sans viertéce projet.

Récit --> ASUR 10

Le lendemain, visiblement bien trop tôt avant l’aube…

La chaleur qui régnait dans ces contrées avait empêché la plupart des soldats de dormir convenablement. Syldanaar n’avait pas échappé à cette règle, lui qui avait l’habitude de dormir dans la fraîcheur de la Tour Blanche. Et c’est donc avec une mauvaise humeur flagrante que l’elfe retrouva ses compagnons sur la plage pour leur grand départ.
Le Mage se vit confier un groupe de deux douzaines de Lanciers, choisis par leur chef comme étant l’élite des leurs. Karadrion avait hérité d’un même nombre de Gardes Maritimes, Laethaña accompagnée d’Aluvion s’était réservée deux douzaines d’archers, et enfin Lyneathrion avait choisit dix de ses mercenaires pour l’accompagné. Quelques autres officiers menaient des groupes de combattant, mais Syldanaar ne les avait encore jamais vus. Visiblement, ils les accompagneraient.

C’est donc avec près de 150 guerriers que nos Elfes s’engouffrèrent dans l’épaisse forêt qui leur faisait face. Leur marche était des plus difficile : la chaleur étouffante de la journée mêlée à l’humidité intense présente sous la canopée, et les nombreux dangers de la faune et de la flore aurai eu raison de plus d’un elfe sans les conseils avisés de Lyneathrion et de Laethaña. Ces deux guides recoupaient sans cesse leurs connaissances des jungles lustriennes pour trouver le passage le plus sûr pour la petite colonne de guerriers.
L’une des espèces les plus dangereuse des lieux était d’après la Dame Fantôme la « Carnivore Vorace ». Terme des plus explicites. Ils en avait rencontrer aucun spécimen la première journée, mais dès le second jour de marche, 3 de ces plantes gigantesques les obligèrent à modifier leur chemin. Il s’agissait comme tous purent le voir d’une plante constituée de tiges rampantes et terminées par des fleurs rappelant les piéges à loup humains. Le problème, c’est qu’il suffisait de marcher sur l’une des tiges qui courait au sol pour que toutes les autres se relèvent et tentent à se jeter vers l’elfe malheureux. Lyneathrion et Laethaña arrivait toujours à éviter ces plantes. Mais même les elfes parfois font des erreurs, et lors du troisième jour, le détour qu’ils ordonnèrent ne fut pas assez grand.
Tant et si bien qu’un des lanciers de Syldanaar finit par marcher sur la plante. L’une des extrémités se releva et se referma directement sur son visage. Le Lancier essayait désespérément d’enlever la ventouse pleine de crocs qui lui couvrait le visage, mais en vain. La troupe de ses compagnons s’élançât, mais ce fut autant de nouvelles fleurs mortelles qui s’élevèrent. Trois elfes succombèrent avant que la première des tiges ne fût sectionnée par un coup de lance bien placé. C’est seulement lorsque le quatrième elfe tombait, ruisselant de sang après que l’une des plus petites fleur lui ai attaquer la gorge, que Syldanaar lançât son premier sort, embrasant deux fleurs et sauvant ainsi quelques lanciers d’une mort certaine.
Karadrion, alarmé par les cris des lanciers, quitta son groupe et traversa les quelques dizaines de metres qui le séparait du contingent de Lanciers. La Lame fut à peine tirée que trois tiges étaient coupées à mi hauteur. Reprenant le dessus face aux multitudes de fleurs carnivores, les lanciers se dégagèrent du piège mortel, et se rallièrent à Karadrion qui lui aussi quittait la zone.
Sept guerriers étaient tombés, et personne ne voulait se rapprocher suffisamment pour ramassé les corps de leurs compagnons, qui, déjà, commençaient à se faire dévorés par les multitudes d’insectes et les innombrables fleurs de la Carnivore Vorace. C’est le cœur en larme, et l’estomac mal mené par les décoctions de la Dame Fantôme, que la colonne Elfique se remis en marche vers de nouveaux dangers.

Le huitième jour, Lyneathrion annonça que la cité temple qui formait leur objectif n’était plus qu’a quelques heures de marches.
Les Elfes, tous réconfortés par cette nouvelle, en oublièrent de surveiller la dangereuse forêt qui les entourait, et ce n’est qu’a dernier moment que Karadrion entendis la nouvelle menace qui s’étendait sur ses Elfes. D’un ordre brusque, il commandât à tous les elfes e se mettre à couvert. Lui seul restait visible, scrutant d’où venait le danger.
Soudain, les fougères géantes s’ouvrirent à sa gauche, laissant entrevoir un Stégadon sauvage en pleine charge.
Dans un réflexe d’une vitesse incroyable, le Commandeur se jetât sur le coté, évitant les défenses acérées du monstre géant. Ce dernier se retourna, gardant toujours pour cible le seul elfe visible. Karadrion tira sa lame enchantée, se mit en garde, et attendit l’assaut. Il le savait, ce n’est pas dans la fuite qu’ils arriveront à se débarrasser d’un tel animal.
Tandis que les autres groupes d’elfes accouraient, le Stégadon arriva sur l’elfe. Mais à la surprise de tous, c’est Karadrion qui s’élançât et qui attaqua le premier, évitant de justesse les armes redoutables qu’était les cornes de l’animal, et plantant résolument sa lame sans le crâne du monstre. Ce dernier n’en arreta pas moins sa course, et continua droit devant lui. Perplexes, les elfes se jetèrent à sa poursuite. Ils débouchèrent dans une clairière formée par une espèce base de fougères. Karadrion venait d’être jeté à terre, sa lame prisonière du cuir du Stégadon. Essayant de se relever, il ne prêtât aucune attention aux bruits de piétinement derrière lui.
Le Stégadon l’empalât.
L’armure enchantée de sa lignée ne lui permit pas de se sortir de ce mauvais pas. Mais bien qu’ayant le ventre éclaté par l’une défense de Stagadon, Karadrion n’arrêta pas le combat. Il repris sa lame et perfora l’un es yeux de l’animal, le faisant souffrir de la plus horrible manière.
C’est à ce moment que les Archers se mirent tirer de longues salves de flèches sur le monstre. Bien que quelque unes se figèrent dans le cuir épais, la plupart ricochèrent sans autres effets. Les deux Seigneurs Fantômes jouèrent alors de leur arc, enfonçant cette fois puissamment des traits dans les parties les plus sensibles de l’animal. Mais rien n’y fesait, le Stégadon continuai sa course, tournant sans fin dans la vaste clairière. Un archer chanceux perça le second œil de l’énorme bete, tandis que Karadrion tentait toujours de stopper l’animal. La bête désormais aveugle ne fit rien de plus que secouer la tête en tous sens, martyrisant le pauvre Commandeur dont jaillissaient maintenant des gerbes de sang.
Le Stégadon eu pour dernière réaction de foncer droit devant lui. Sans doute pour se débarrasser de ce qui lui perforait le visage. Les Elfes, pris de vitesse, ne purent que suivre les traces encore fraîche du monstre, et les marques de sang sur le sol.
Ils retrouvèrent un peu plus loin le corps sans vie du Stégadon, gisant en bas d’un ravin, là ou coulait un petit torrent rouge de sang.

Les Elfes passèrent le reste de la journée à élever au bord du torrent un tertre en l’honneur de leur Commandeur ; héros qui s'était en quelque sorte sacrifier pour sauver ses troupes. Seul un Elfe était mort, mais pas ce ne fût pas le moindre.
Tout ce qui lui appartenait fut ensevelit, à la seule exception de sa lame enchantée, que Syldanaar conserverai précieusement pour la remettre à la famille du défunt, s’il devait un jour revenir en Ulthuan. Lorsque la dernière pierre fut ajouté à l’édifice, un cris à glacé le sang vint des hauteurs. Un Aigle passait.

Le Lendemain la colonne endeuillée repartie, sous le commandement de Lyneathrion, le plus compétent en la matière.


[…]



Je laisse donc la main ici à Chef Tyrion Chef pour la suite de l'histoire coté Asur.

SunHunter - Asur à l'encrier vide

Edit de moi : n'oubliez pas de passer sur l'autre post pour donner vos éventuels commentaires. Celui-ci est déjà bien encombré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Dark Soul
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Les Havres Gris (port Normand gris béton)
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Sam 19 Aoû 2006 - 19:24

Druchii 11

« Monseigneur Hurdrake, nous sommes en vue de la côte ! » S’écria un Druchii en pénétrant dans le quartier des officiers.
« Enfin… Siffla Dalec Hurdrake. Qu’on m’apporte mon armure. »
Alors que le reste de l’équipage fourbissait ses armes, le comandant de l’expédition revêtait son costume d’acier. D’un acier si sombre qu’il en était presque noir tranchait avec sa peau d’albâtre avec la même force que sa mèche blanche tranchait avec ses longs cheveux couleur corbeaux. Alors qu’un esclave tremblant laçait les multiples boucles qui permettaient a l’armure de protéger sans limiter les mouvements, le deuxième patriarche des Hurdrakes laissait son oreille ultrasensible s’imprégner de touts les bruits qui parcouraient l’Arche Noire Sanglante. Malgré sa taille presque comparable a celle d’une petite ville, il entendait tout, les hautes vagues qui se fracassaient sur sa paroi de pierre, les cri de l’équipage qui n’avais pas grand-chose d’autre a faire que de préparer le débarquement, la forteresse magique voguait sans voile ni rame. Seule l’invincible magie des Elfes Noir lui permettait de fendre les flots. En se concentrant un peu il pouvait même entendre la nichée de harpies qui hantait les plus hautes tours. Ce présage le fit sourire.
Son bras balaya soudain l’espace à sa gauche et cueillit l’esclave au menton, l’envoyant valser a travers la pièce.
« Trop serré ! » Grogna t’il.
En vérité, l’armure n’était pas vraiment trop serrée mais il avait juste envie de frapper pour se rappeler a lui-même qu’il était toujours capable de propulser un homme quelques mètres plus loin a la seule force de son bras.
« Ne me touche plus être inférieur. Je finirais seul. A présent, épargne moi ton faciès répugnant. »
L’esclave ne se fit pas prier et quitta la pièce.
Dalec Hurdrake acheva de boucler son armure seul avec la dextérité propre aux elfes. En se collant a son corps, l’armure se marbra légèrement de bleu nuit, preuve que la magie était a l’œuvre pour préserver son corps des blessures. Il porta la main à sa ceinture et dégainât lentement son épée. La lame vibra en sifflant dans sa main.
« Siffleuse… » Chuchotât il. Comme si elle avait reconnu son nom, la lame vibra de plus belle.
Le Druchii savoura la mélopée métallique de son arme en repensant au jours ou son père la lui avait légué en même temps que le diadème d’or noir qui ceignait a présent son front plus blanc que celui d’une âme en peine. Depuis ce jour, son père était reparti dans un de ses longs voyages a travers le monde pour ne plus revenir. C’était compréhensible quand comme lui on était menacé en permanence par des héritiers avides de succession. Mais Dalec se plaisait parfois à l’imaginer, combattant dans une contrée inconnue. Se débrouillait il aussi bien avec une autre épée que Siffleuse ? Si oui il était sans doute toujours en vie. Même lui n’avait jamais surclassé son père à l’épée.
« Père si tu compte faire fondre ton épée en la regardant, tu est sans nul doute sur la bonne voie. »
Le seigneur Hurdrake se permit un léger sourire. Ses deux fils étaient du voyage mais un seul osait lui parler aussi familièrement. Il se demandait d’ailleurs si il entendrait jamais l’autre le tutoyer.
« Bonjours Galieth, comment s’est passé ton tours de reconnaissance ? »
« Pas trop mal, la région est… pittoresque mais je n’y passerais pas mes vacances. La jungle est plus dense que les poils pubiens d’un orque et il règne une chaleur étouffante. Je plains les piétons qui vont s’aventurer là dedans. »
« N’oublie pas de plaindre les cavaliers dont la monture n’a pas d’ailes. Et aussi ton vieux père qui va accompagner ses troupes dans cet enfer végétal. »
« J’ai bien peur que même les plantes carnivores ne s’enfuient à la simple rumeur de votre arrivée. »
Le seigneur Hurdrake ne releva pas la plaisanterie, a vrais dire pas si flatteuse que sa. Comprenant que l’entretien était terminé, Galieth fit une rapide révérence.
« Je vais de ce pas me préparer ainsi que Luth pour le débarquement. Je préfère m’y prendre a l’avance, elle est plutôt nerveuse ses temps si. »
« Il est fort possible que les pégases n’apprécient pas la chaleur. »
« Sans doute, bonne journée père. » Dit Galieth en s’éclipsant.
Dalec Hurdrake rangea enfin son épée et quitta la pièce, immédiatement ses gardes du corps se glissèrent dans son sillage. Leurs armures noires rehaussées du bleu de la maison Hurdrake se coulant derrière lui comme un manteau d’ombres.

La famille Hurdrake n’était pas la seule à fourbir ses armes. Les maisons Darkblood et Mandrake dont les talents martiaux étaient à la hauteur de la noblesse étaient en équipement complet. Leurs propres troupes s’affairant avec zèle. La haute silhouette du Seigneur Tulekil dominait la masse des soldats. Le Patriarche Hurdrake profita du spectacle exaltant que constitue une si grande armée en préparation. Néanmoins une tache disgracieuse vint obscurcir ce tableau. Son premier fils Hiakon.
« Père ! J’ai entendu dire que nous allions traverser cette jungle infâme ! »
Dalec toisa son fils. Plutôt grand pour un elfe, il aurait été athlétique si il ne passait pas son temps assis à se faire gâter par ses esclaves comme une grande majorité de cette génération de la noblesse Druchiie. Pourquoi était il si différend de Galieth, qui n’avais besoin que d’une esclave pour ses appartements ? Quand lui entretenait une dizaine d’esclaves et de musiciens. Galieth s’était donné la peine d’apprendre la musique et n’avais pas besoin de femelettes malingres pour gratter les cordes des grandes harpes Druchiies. La vision de Galieth, jouant de l’orgue dans la salle d’audience du manoir familial lors des réceptions lui traversa l’esprit. Il y avait fait installer cet imposant instrument par des esclaves nains et depuis, seul Galieth avait su en tirer le plein potentiel. Alors que Hiakon savait gratouiller l’introduction de « Tue moi d’amour », la dernière chanson niaise en date a la mode dans les ballets de la jeune noblesse. Seul un membre du culte du plaisir aurait pu composer une chanson aussi mièvre.
Et le pire c’est que Hiakon ne s’était toujours pas rendu compte que Dalec allait le déshériter au profit de son cadet.
Comment avais t’il pu engendrer un fils pareil…
Au moins il avait pris la peine de revêtir son armure, une horreur décorative rehaussée de quantité de dorure et de pierre précieuse. Elle avait coûté une fortune et Dalec doutait que tant de dorure offre une réelle protection. Celle de son frère cadet était revenue moitié moins cher malgré le fait que ce soit une des meilleures sorties des forges de l’armurerie de Klond.
Devant le silence de son père, le provisoire héritier légitime repris.
« Je ne vais quand même pas marcher dans cette forêt étouffante ! »
« Tu n’a qu’à monter a cheval. » Suggéra Dalec.
« Pfff, ce n’est vraiment pas a la mode ! Je vais avoir l’air ridicule. Pourquoi ne pas me faire monter une de ces bestioles ailées ridicules comme mon imbécile de frère pendant que vous y êtes ? »
Le seigneur Hurdrake ne jugea pas utile de répondre que les sorties de son frère sur son pégase noir avaient permis de repérer le meilleur endroit pour débarquer ainsi qu’une piste praticable a travers la jungle.
« Ne crains rien mon cher fils, je l’avais prévu, une chaise a porteur t’attend dés que nous serons parvenu au rivage. Peut être même qu’en te débrouillant bien, tu ne toucheras même pas le sol de la Lustrie. »
« Hé je vais en descendre pour me battre quand même. Je compte bien essayer ma nouvelle épée ! »
Le regard de Dalec se détacha des dorures clinquantes pour se poser sur la garde d’une rapière non moins dorée. Une arme très a la mode chez les jeunes nobles mais qui n’était efficaces qu’entre les mains d’un expert. Et Dalec savait que son fils était tout sauf un expert du corps a corps. Galieth le surpassait à chaque entraînement avec sa lance. Hiakon avait beau se moquer de ce qu’il appelait une arme de roturier, il était battu par son frère qui était a peine sortit de l’adolescence.
« Ainsi je pourrais raconter les histoires de mes exploits à Danika ! » Se rengorgea t’il.
Dalec réprima un sourire, était il assez aveugle pour ne pas voir que cette fille n’acceptait ses rendez vous que pour pouvoir voir Galieth ? Il s’en rendrais bien compte le jours ou ils les verrais dans les bras l’un de l’autre. Sa constitueras une bonne leçon. Quand a ses exploits… Dalec craignait fort qu’il n’ait pas grand-chose à raconter. Mais il faisait confiance à l’imagination de son fils pour inventer quelques histoires héroïques.
« Je vois que tu a hâte d’en découdre, c’est parfaits. Avec un peu de chances, dans trois jours nous nous heurterons aux Asurs. »
« Trois jours ? Mais… je croyais qu’on allait se battre aujourd’hui. »
« Si tu avais assisté aux réunions stratégiques comme ton frère tu le saurais. Nous passerons ce jour a établir un camp de base solide pour assurer nos arrièrespuis traverser la jungle jusqu'à ce maudit temple nous prendra les deux journées suivantes. » Répondit Dalec en réfrénant son impatience à l’égard de son fils.
« C’est barbant vos réunions stratégiques, grogna Hiakon, et de quel temple vous parlez ? »
Dalec réprima l’envie de gifler son fils. Le temple avait été mentionné a la seule réunion ou son fils avait participé et tendit que Galieth posait des questions sur la nature des défenses du temple et proposait des moyens pour s’en emparer et les tenir contre les Asurs, son frère jouait avec une dague qui coûtait a elle seule plus cher que l’équipement d’un lancier en armure complète.
« Au fait, j’ai trouvé un nom pour mon épée, dit Hiakon pour briser le silence. Vous avez dit que toutes les bonnes épées doivent avoir un nom. »
« Excellent. » Répondit Dalec d’une intonation froide.
« Je l’ai appelée Rasoir de tempête ! Pas mal hein ? »
« Excellent. » Répondit Dalec sur le même ton. Malgré tout les maîtres d’armes qui avaient tenté de faire comprendre à son fils quelques notions de combat. Il doutât que Rasoir de tempête soit capable de triompher d’un simple Skink.
Et mon frère n’a toujours pas trouvé de nom pour son épée. De toute façon, il préfère utiliser sa lance. Je lui aie proposé des noms pour elle comme « Trait de courroux », « Empaleuse d’âme » ou « Pointe cruelle ». Et devinez quoi ? Il l’a appelé Foudre, quel nom stupide !
Dalec fut heureusement sauvé du monologue de son fils par le capitaine de l’arche. Un elfe de petite taille mais musculeux, et sa cape en peau de Dragon des Mer lui donnait un air encore plus imposant. L’homme présenta les politesses d’usages et annonça que l’arche allait bientôt toucher terre. Puis, sans plus tarder, il s’inclina et se retira. Dalec en profita pour s’éclipser alors que l’arche raclait le fond sablonneux. Il n’allait pas se laisser distraire par son fils alors qu’il avait une armée a diriger pour la gloire de Malékith…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Dark Soul
Seigneur
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Les Havres Gris (port Normand gris béton)
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   Dim 20 Aoû 2006 - 1:24

Druchii 12

L’assassin courait et bondissait entre les fougères. Autours de lui, la jungle s’éclaircissait de plus en plus. Il approchait de la plage, enfin…
Il courait sans interruption depuis plus d’une heure à une vitesse impressionnante même pour un elfe. Pour lui, c’était d’une simplicité extrême. Il profita de l’appuis d’une racine un peu plus haute pour bondir par-dessus une plante carnivore dont les dents claquèrent à quelques centimètres de ses pieds, toujours avec cette même facilité. Il nota mentalement de faire attention la prochaine fois qu’il utiliserait ce raccourci. Finalement, il atteint la plage sur laquelle les Druchii achevaient de monter leur camp de base, bien que ses pieds s’enfonçaient a moitié dans le sable fin, sa course n’en paru pas gênée. La pallissade était édifiée, l’armée s’apprêtait à partir en laissant une petite garnison. Il arrivait juste a temps. Il se dirigea vers la tente de commandement. Il y trouva le Seigneur Hurdrake, l’un de ces fils, le plus jeune si il se souvenait bien et les autres officiers. Il fit son rapport d’une voix forte afin de couvrir le cri des hommes qui s’affairaient. Rien d’inhabituel, les Asurs étaient bien enfoncé dans la jungle mais la piste trouvée par Galieth permettrait d’être au temple avant eux.
« Beau travail Dalek, » conclu le seigneur Hurdrake. L’assassin se retira en silence prendre un peu de repos.

A peine une heure plus tard, l’armée Druchii s’enfonçait dans la jungle. Dalek avait repris sa mission d’exploration, Le pégase noir de Galieth piaffait dans les airs. Le seigneur Hurdrake quand a lui, marchant a coté de la chaîse a porteur, supportait les jérémiades de son fils aîné.
« Je ne comprend vraiment pas pourquoi j’ai mis cette armure aujourd’hui vu que nous n’allons pas nous battre. En plus elle est démodée, je suis ridicule dedans ! »
Dalec ne prit pas la peine de répondre que sa propre armure avait presque un siècle et avait connu trois propriétaires avant lui. De toute façon, intarissable de paroles, son fils avait déjà changé de sujet.
« Vous savez quoi ? J’ai entendu dire que Galieth était allé se baigner avec des amis a lui pendant que les hommes montaient le campement, un vrais gosse. Se baigner ! Comme un roturier, rendez vous compte ? »
Le seigneur Hurdrake ne savait pas si avoir du sang noble interdisait de se baigner, mais ce même sang noble avait dispensé les deux frères des pénibles travaux relatifs à l’édification du camp. Au moins, Galieth avait pu se rafraîchir et prendre du bon temps par cette chaleur. Hiakon avait du rester a ne rien faire ou a lire le bouquin qu’il cachait sous son matelas et qui s’intitulait « Les tourments que la jeune Lilian eut a subir entre les mains des Slaneeshis », Dalec se demanda quelle tête ferais Danika si elle découvrait ce livre…
Un rapport de ces éclaireurs lui changea un brin les idées, les Asurs avaient forci le pas mais un évènement imprévu les avait ralenti. Le chef de leur expédition s’était « heurté » a un stégadon sauvage. Les blagues dans la troupe allaient bon train sur le dernier endroit de son anatomie où il s’était pris la corne de la bête. Le moral était au beau fixe et le Seigneur Hurdrake remonta tranquillement la colonne, toujours suivi de ces gardes du corps, pour rencontrer les troupes. À la seule vue de son diadème, les hommes s’écartaient respectueusement. Il arriva à la hauteur du détachement de corsaire. Bien qu’un grand nombre de ces marins guerriers soit resté au camp de bas ou sur l’arche noire, une bonne partie accompagnait l’armée. Leur équipement les prédisposait au combat dans la jungle, contrairement a l’armure parfois trop gênante des lanciers. De plus, leur cape oscillant entre le bleu marine et le vert émeraude se confondait plutôt bien avec le reste de la forêt les rendant plus difficiles a viser.
Sauf peut être leur chef…
Hukan Craeten dépassait le Seigneur Tulekil lui-même. Son armure était rehaussée de dorures presque aussi ridicules que celles de son fils. Mais contrairement à Hiakon, Hukan Craeten était un combattant d’exception. Délaissant les traditionnelles deux lames des corsaires, il portait un trident noir dont la tessiture étrange rappelait celle du corail. Néanmoins, le détail le plus choquant chez lui était sa longue chevelure teintée en rouge avec des algues marines. En reconnaissant le chef de l’expédition, le géant souris de toutes ses dents et s’inclina. A coté de lui, son second qui n’avais jamais donné son nom mais que tous, y comprit Hukan appelaient Requin. De bien plus petite taille –il dépassait juste l’épaule de Dalec—mais de forte stature, sa cape d’écaille bleu cobalt indiquait que son précédent propriétaire était un dragon d’eau impérial des mers de Cathay. Ces créatures étaient féroces et rapide. Le fait qu’il en ait tué un était plus que révélateur de son talent martial. Sa modification personnelle a l’équipement classique des corsaire était le faisceaux de harpons qu’il portait lié en faisceaux dans son dos. Plus d’un membre de l’équipage racontait qu’il était capable de toucher l’œil d’un requin par 5 mètres de fond.

Plus loin encore, il garda une distance respectueuse des sangs froids monté par la cavalerie du Nord. Leurs armures superbes étincelaient sous les rayons qui parvenaient à percer l’épais feuillage de la jungle. Cependant, Dalec savait que les nobles chevaliers suaient sang et eau sous leur pesant équipement. La chaleur rendait leurs montures très nerveuses, et leur nervosité se mua en frénésie incontrôlable quand un tentacule vert jaillit d’entre les arbres pour se coller au visage casqué d’un chevalier et entraîner le Druchii avec une célérité effrayante hors du champ de vision de Dalec. Aussitôt, le sang froid sans cavalier bondit à la suite de son propriétaire. Dalec et quelques autres chevaliers le suivirent pour le voir aux prises avec une plante carnivore immense. Il était parvenu a faire lâcher le tentacule en lui laissant son casque mais un autre lui avait entraîné les jambes pour le faire chuter au sol. C’est à ce moment que son sang froid arriva et se jeta dans la mêlée, piétinant et déchiquetant plante et cavalier. Une nuée de bras végétaux bondit alors hors de buissons en apparence normaux pour se saisir de la troupe. Le seigneur Hurdrake fut rapide et Siffleuse jaillit de son fourreau pour trancher touts les tentacules qui le menaçaient. Certains chevaliers ne furent pas si prestes et quand Dalec parvint à s’enfuir de la zone, seul deux chevaliers le suivaient. Par la suite, les Druchii furent plus attentifs aux plantes suspectes.
Quand la troupe s’arrêta pour la nuit, il eut la surprise de voir qu’Hiakon avait daigné quitter sa chaise a porteur.
« Père, pourquoi s’arrête t’on pour la nuit ? Je ne suis pas fatigué. »
Le seigneur Hurdrake, plongé dans ses cartes grogna brièvement « Eux si » en désignant du menton les soldats avant de reprendre sa discutions.
Hukan Craeten lui faisait le bilan de son unité, une dizaine de ses hommes avaient péri à cause des plantes carnivores ou des insectes empoisonnés. Maudit pays…
Et maudite chaleur, Dalec était en sueur de la tête aux pieds. La réunion stratégique pour la prise du temple dura plusieurs heures et c’est avec un grand plaisir qu’il put enfin prendre du repos.
Le lendemain verrait l’assaut de ce maudit temple…

Bon et bien, il me semble que ce soit a Slayne de reprendre la flambeau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Recit]La quête de l'Oeil du Gardien (travail commun)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oeil critique?
» Clin d'oeil de Bli² ? ...
» Clins d'oeil et humour [spoiler à différents étages]
» Script PHP de mise à jour des clins d'oeil
» Elrohir et Oeil de Nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ulthuan vs Naggaroth :: Art et histoire elfique :: Background et récits-
Sauter vers: